Croissance 2013 : la Banque de France optimiste

Christian Noyer a estimé lundi que la croissance devrait se situer juste en dessous de 1% en 2013. Il confirme ainsi les estimations du gouvernement, mais est optimiste par rapport à celles de la plupart des économistes.
Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France - Copyright Reuters
Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Christian Noyer confirme les prévisions de croissance du produit intérieur brut 2013 optimiste du gouvernement. Selon le gouverneur de la Banque de France, la croissance devrait se redresser progressivement en 2013 avec un taux sensiblement inférieur à 1% sur l'année. 

L'épargne au soutien de la consommation

Dans une interview à paraître lundi dans Les Echos, il défend une nouvelle fois la nécessité d'un redressement des finances publiques de la France et juge que son économie bénéficie de facteurs de résilience, comme son taux d'épargne des ménages "parmi les plus élevés en Europe qui devrait jouer un rôle d'amortisseur pour la consommation." "On peut donc raisonnablement tabler sur un redressement progressif du taux de croissance en 2013, avec une moyenne qui serait sensiblement inférieure à 1% compte tenu de l'absence d'acquis de croissance en fin d'année 2012", a dit le gouverneur.

La Banque de France en ligne avec le gouvernement

Le gouvernement a récemment abaissé de 1,2% à 0,8% sa prévision de croissance de l'économie française en 2013, parlant d'un chiffre "prudent et volontariste" quand le consensus des économistes se situe autour de 0,5% voire un peu moins dans les toutes dernières études.

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 18/09/2012 à 11:10
Signaler
Je ne suis ni économiste... ni directeur de banque... mais au vu de la tournure des évènements actuels je peux parier qu'en 2013 la croissance sera plus proche de 0 que de de 1 %.

à écrit le 17/09/2012 à 18:18
Signaler
Quelle croissance ?? Vu la taille de Hollande on se rend bien compte que même pour lui il n'a pas pu l'obtenir la croissance !!!

à écrit le 17/09/2012 à 18:13
Signaler
Noyer nous parle de la croissance des impots et taxes en tous genres !!!

à écrit le 17/09/2012 à 16:05
Signaler
Inénarrable Noyer, qui fait ce qu'il peut pour être aimable avec tous les gouvernements, la seule chose importante étant de rester en poste : la soupe est trop bonne ! Alors, il peut bien annoncer +1 ou -10 pour complaire à ses maîtres, puisque de to...

à écrit le 17/09/2012 à 15:58
Signaler
Cela fait des annees qu'il chante la meme chanson. A quoi sert il au juste puisqu'il y a la BCE ?

à écrit le 17/09/2012 à 14:29
Signaler
Mr.Noyer il a l'aire d'un jesuite...Il nous informe que " la croissance de son salaire " pour l'année 2013 sera de 1% sans bonus etc.etc.Bien on se réjouit trés trés fort de l'annonce.Lui il va gagner plus et nous moins grace à l'inflation,taxes,et...

à écrit le 17/09/2012 à 13:09
Signaler
Quesse qu'il en sait? Il ne voit pas déjà pas clair en économie quand il porte ses lunettes alors quand il les enlève...!

à écrit le 17/09/2012 à 13:04
Signaler
Banque de France : n'est-ce pas là une des structures étatique qui n'a plus sa raison d'être ?!!!

à écrit le 17/09/2012 à 11:59
Signaler
le soldat Noyer continue de bien exécuter les ordres . Il mérite bien une citation, voire une jolie médaille .

à écrit le 17/09/2012 à 11:12
Signaler
on joue sur les mots: la ponction fiscale sur tous les ménages quelqu'en soit la forme (et sur les entreprises) devrait conduire les ménages d'une part à réduire leur épargne et leur train de vie et d'autre part par crainte du chômage à reconstituer ...

à écrit le 17/09/2012 à 10:28
Signaler
M.Noyer ferait- il partie des " allégements " prévus.. Sauf que les banquiers français coûtent ( à leurs frais près ) la même chose en retraite qu' en " activité, encore fait-il tenir compte de leur indemnité de départ, ou à la somme négociée pou...

à écrit le 17/09/2012 à 10:28
Signaler
M.Noyer ferait- il partie des " allégements " prévus.. Sauf que les banquiers français coûtent ( à leurs frais près ) la même chose en retraite qu' en " activité, encore fait-il tenir compte de leur indemnité de départ, ou à la somme négociée pou...

à écrit le 17/09/2012 à 10:28
Signaler
M.Noyer ferait- il partie des " allégements " prévus.. Sauf que les banquiers français coûtent ( à leurs frais près ) la même chose en retraite qu' en " activité, encore fait-il tenir compte de leur indemnité de départ, ou à la somme négociée pou...

à écrit le 17/09/2012 à 10:28
Signaler
M.Noyer ferait- il partie des " allégements " prévus.. Sauf que les banquiers français coûtent ( à leurs frais près ) la même chose en retraite qu' en " activité, encore fait-il tenir compte de leur indemnité de départ, ou à la somme négociée pou...

à écrit le 17/09/2012 à 10:28
Signaler
M.Noyer ferait- il partie des " allégements " prévus.. Sauf que les banquiers français coûtent ( à leurs frais près ) la même chose en retraite qu' en " activité, encore fait-il tenir compte de leur indemnité de départ, ou à la somme négociée pou...

à écrit le 17/09/2012 à 10:28
Signaler
M.Noyer ferait- il partie des " allégements " prévus.. Sauf que les banquiers français coûtent ( à leurs frais près ) la même chose en retraite qu' en " activité, encore fait-il tenir compte de leur indemnité de départ, ou à la somme négociée pou...

à écrit le 17/09/2012 à 10:28
Signaler
M.Noyer ferait- il partie des " allégements " prévus.. Sauf que les banquiers français coûtent ( à leurs frais près ) la même chose en retraite qu' en " activité, encore fait-il tenir compte de leur indemnité de départ, ou à la somme négociée pou...

à écrit le 17/09/2012 à 10:14
Signaler
Quand les énarques jouent aux économistes, le pays va dans le mur ...

à écrit le 17/09/2012 à 9:52
Signaler
Chaque année on annonce des taux de croissance optimistes et chaque trimestre ils sont revus à la baisse Mais quand en 2013 on a un matraquage fiscal très pénalisant pour l économie on a plus de chances de rentrer dans des taux negatifs

le 17/09/2012 à 10:29
Signaler
Ils devraient aller voir dans les TPE PME ce qu'il se passe, ils comprendraient vite qu'il va y avoir un chômage de masse et une croissance nulle ou une récession !

à écrit le 17/09/2012 à 8:48
Signaler
C?est marrant ça, enfin marrant pas comme on l'entend, il y a combien de temps qu'il n'a pas mis les pieds hors de son bureau et dans une entreprise ? Non parce que quand je vois l'état des carnets de commandes, les prévisions pour ainsi dire nul en ...

le 17/09/2012 à 11:05
Signaler
Alors du 2012 enregistre une non croissance de 0% sur la base d'une pression fiscale inférieure à celle de 2013, 1 % de croissance serait un miracle. Le choix est basique en 2013 c'est payer la hausse des impots et taxes en épargnant moins, en désépa...

à écrit le 17/09/2012 à 8:21
Signaler
Il tient à sa place!

à écrit le 17/09/2012 à 6:49
Signaler
Il faut vraiment être énarque comme Monsieur Noyer pour croire aux miracles. Réponse dans un an, en décembre 2013.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.