La zone euro doit désormais avoir "des politiques de croissance" (Coeuré, BCE)

Intervenant sur France Inter ce matin, Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne, a estimé que la sortie de crise passait par des politiques de croissance.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La zone euro doit poursuivre son désendettement mais le soutien de la Banque centrale européenne ne suffira pas à résoudra la crise et "le plus important" maintenant est "d'avoir des politiques de croissance", a estimé samedi Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, sur France Inter. "Dans la situation où est la zone euro, ce qui est le plus important est d'avoir des politiques de croissance qui permettent de recréer des perspectives d'intégration des marchés, des perspectives de sortie de crise", a-t-il déclaré.

"Ce n'est pas à la BCE de résoudre toutes les dimensions de la crise"

Pour lui, les mesures de soutien à la zone euro annoncées jeudi par le président de la BCE marquent "une contribution importante", "mais ça ne résout qu'une partie de la crise et certainement pas tous (ses) aspects". "Ce n'est pas la fin de la crise parce que ce n'est pas à la BCE de résoudre toutes les dimensions de la crise", a-t-il fait valoir. Selon Benoît Coeuré, "une intervention de la BCE ne peut marcher que si les pays sont sur le chemin qui leur ramène la croissance et qui leur permet de se désendetter et ça, la BCE ne peut pas le faire à leur place".

Poursuivre le désendettement et mettre en oeuvre des politiques de croissance

"Il faut continuer le désendettement, c'est malheureusement un impératif parce que cette crise est une crise de la dette (...) C'est la condition du retour de la croissance mais il faut évidemment en parallèle et en soutien des politiques de soutien à la croissance", a-t-il insisté. "La mise en oeuvre de ces politiques de croissance est très importante", a-t-il ajouté. Le président de la BCE, Mario Draghi, a annoncé jeudi une série de mesures exceptionnelles pour enrayer la crise de la zone euro, incluant notamment un programme illimité de rachat de dette des pays ayant du mal à se financer sur les marchés, comme l'Espagne et l'Italie
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 32
à écrit le 09/09/2012 à 17:06
Signaler
La BCE se défausse mais ce sont ses propres règles qui asphyxient l économie On a prête en début d année 1000 milliards d euros aux banques a 1%qui n ont remis que 10% dans l économie Et si la BCE prêtait de l argent pour des projets utiles comme d...

à écrit le 08/09/2012 à 19:27
Signaler
Avant cette europe nous n'avions pas de probléme,maintenant c'est de plus en plus catastrophique,vous rendez vous compte que la gauche et la droite nous ons mis dans cette situation,je me répéte mais de leur faute cela finira trés trés mal,question d...

le 09/09/2012 à 14:17
Signaler
Avant l'Europe, il n'y avait aucun problème, et pour cause on avait un gros chantier a gérer après chaque guerre :-) Allons, un peu de sérieux voyons. L'Europe, au sens paperasse, est un gros ramassis de charlots, mais le concept en lui même a tout d...

le 09/09/2012 à 18:16
Signaler
@Cévré : super, du moment que les relations transfrontalières sont au beau fixe, on se moque de faire plonger l'économie des pays de la zone euro !! Vive l'UE !!!

à écrit le 08/09/2012 à 18:02
Signaler
une façon évidente pour se désendetter consiste en premier lieu à ne plus augmenter la dette. La solution la plus simple est de quitter l'euro au profits des monnaies nationales émises sans intérêt.

le 08/09/2012 à 18:52
Signaler
Une monnaie émise sans intérêt, ça n'existe pas. Il y a toujours un intérêt à payer. S'il n'apparaît pas officiellement, notamment lorsque la BC prête directement à l'Etat à taux prétendument nul, un jour ou l'autre les plus pauvres vont devoir payer...

le 09/09/2012 à 10:27
Signaler
Il faut arréter de faire des phrases pompeuse sans intérét,l'euro est une catastrophe cela se voit,ça fait douze ans,et il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir

le 09/09/2012 à 17:13
Signaler
@la pluie:les tares de la france ne proviennent pas de l'euro mais de la classe politique.l'euro ne simplifie pas les choses c'est tout

le 09/09/2012 à 18:07
Signaler
et celles de l'espagne, dela grece, de l'italie et du portugal ne viennent pas de l'euro non plus mais de la classe politique finalement c'est cette classe politique qui a fait l'euro!

le 11/09/2012 à 14:09
Signaler
Il me semble que les USA et le Royaume Uni sont aussi dans la panade. Ils n'ont pourtant pas l'euro! Arrêtons de tout mettre sur le dos de l'euro

à écrit le 08/09/2012 à 11:35
Signaler
Coeuré n'a pas encore compris que la crise actuelle reflète la psychologie des acteurs économiques qui ne veulent plus jouer au jeu qu'on leur impose : travailler en se faisant ponctionner brutalement par le fisc plus de 50% de ce qu'ils produisent. ...

le 08/09/2012 à 12:04
Signaler
Leur incompétence passait au moyen age avec un peuple de faible éducation, mais aujourd'hui ils sont paniqués parce que la compétence est inversée. Les monarques du 21e siècle sont moins éduqués et compétents que les gueux qu'ils sont sensés diriger ...

le 08/09/2012 à 12:16
Signaler
@ les guignols de l'économie, j'espère que vous vous incluez dans votre pseudo car à lire vos théories complètement déformée par une vision partielle et partiale de la réalité vous finissez déconnecté de la situation... La crise des subprimes a entra...

le 08/09/2012 à 12:55
Signaler
L'Etat US est entièrement responsable de la crise des subprimes : il l'a initiée par des lois sociales stupides et il l'a amplifié avec des organismes créés artificiellement sous son contrôle. Les subprimes, c'est le pouvoir collectiviste sans limite...

le 08/09/2012 à 13:16
Signaler
n'oublions pas que " l'état obèse " est maintenant au service des financiers et des grands groupes, les âneries de type subprime, le surendettement et une grande partie des dépenses publiques sont là avant tout pour réinjecter du fric dans un syst...

le 08/09/2012 à 14:43
Signaler
Les dépenses publiques sont tout autant la cause que la conséquence du problème. Au départ, les subprimes sont des subventions publiques. Quant à savoir qui est au service de qui, qui corrompt qui, ça n'a pas plus d'importance que l'antériorité de l'...

le 08/09/2012 à 15:45
Signaler
le "socialisme de connivence" est l'autre nom de ce que l'on nomme aussi "ultralibéralisme" et qui n'est d'ailleurs absolument pas du libéralisme :-)). Aucune théorie économique ne fonctionne réellement ( à part sur le papier ). Dans un monde ou chaq...

le 08/09/2012 à 19:08
Signaler
L'ultralibéralisme n'existe pas : c'est une invention pour dissimuler aux populations infantilisés la réalité du socialisme faussement démocratique mâtiné de mercantilisme brutal qui prévaut aujourd'hui dans la plupart des pays développés. Le libéral...

le 08/09/2012 à 21:13
Signaler
Le libéralisme = le respect de la vie, de la propriété privée et de la liberté !! ???? Peut être dans la définition mais la réalité est tout autre! Car à l'heure actuelle la liberté s'achète à coup de liasse de billet, le respect de la propriété priv...

à écrit le 08/09/2012 à 11:33
Signaler
Résorber le problème consisterait déjà a arrêter les conneries. Tant que l'Europe continuera a avoir une balance commerciale déficitaire, on pourra toujours essayer de soigner les conséquences a l'intérieur, cela s'appelle traiter les symptomes. Tant...

le 08/09/2012 à 12:02
Signaler
Votre commentaire débute mal : l'Europe a une balance commerciale excédentaire.

le 08/09/2012 à 12:31
Signaler
Cher(e) Balance, la zone Euro est a peine a l'équilibre, tandis que l'Europe des 27 est déficitaire depuis un bon moment. Allez faire un tour chez Eurostat et mettez votre programme d?éducation a jour avant de vouloir jouer le maitre d'école qui corr...

le 08/09/2012 à 12:59
Signaler
La synthèse est ici, au cas ou ... http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/euroindicators/peeis

à écrit le 08/09/2012 à 10:56
Signaler
Savent-ils tous ces braves que la croissance ne se décrète pas ?

à écrit le 08/09/2012 à 10:55
Signaler
Une crise de la dette.....une crise du chômage et du pouvoir d'achat aussi peut être.... Tous les pays Européens voir USA et autres ne sont pas dans la même situation. En France nous n'avons pas de problème de dettes privés par exemple...L Espagne, ...

le 08/09/2012 à 11:15
Signaler
Bravo!

le 08/09/2012 à 14:11
Signaler
@Nico. Si vous attendez après l'UE pour changer de modèle économique, on aura rejoint le caniveau. Non, il faut reprendre notre destinée en main tant qu'il en est encore temps, sortons de l'UE !!

le 08/09/2012 à 20:11
Signaler
@tc de mon point de vue la seule façon pour que nous reprenions notre destin en main, c'est de s'unir entre européen et tenter d'imposer aux autres nos règles. Tu pollues? t'es sutaxé!, tu fais du dumping? t'es suttaxé! tu passes par les paradis fisc...

le 09/09/2012 à 11:21
Signaler
@Nico : Se bouger, bien sûr, il fallait y penser !!! Pourquoi croyez-vous que la "gauche" au pouvoir fait exactement la même politique économique que la droite ? Tout simplement parce qu'elle n'a pas les moyens de faire autrement, notre pays étant li...

à écrit le 08/09/2012 à 10:42
Signaler
Que de beaux mots: "politique de croissance"! Mais tous ces technocrates qui n y connaissent rien en économie comment vont t ils faire sans endetter un peu plus les états ? Du blabla et encore du blabla avec une bonne dose de dogmatisme communiste on...

à écrit le 08/09/2012 à 10:42
Signaler
et il a des idées ce monsieur pour "une politique de croissance" ?

le 08/09/2012 à 11:23
Signaler
Si cette catégorie de guignols avait des idées, cela ferait longtemps qu'on le saurait :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.