La fin des 35 heures n'aura duré qu'une matinée

 |   |  226  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Albert Caen pour La Tribune)
Alors que le Parisien annonce dans son édition de ce jeudi que le rapport Gallois propose de supprimer la loi sur les 35 heures, les proches de l'ancien patron d'EADS démentent l'information.

"Il faut prendre l'engagement d'abroger purement et simplement toutes les lois sur les 35 heures" s'insurgeait l'ancien Premier ministre et candidat à la présidence de l'UMP François Fillon lundi, à l'occasion d'un meeting à La Ville-aux-Dames près de Tours. Plus qu'un argument de campagne, la suppression de cette mesure serait LA proposition choc du rapport Gallois sur la compétitivité, qui sera dévoilé le 5 novembre prochain. C'est en tous cas ce que croyait savoir Le Parisien ce jeudi matin, mais l'information vient d'être démentie par des proches l'ancien patron d'EADS via un communiqué.

"Les informations parues dans le journal Le Parisien ce jour concernant une éventuelle prise de position de Louis Gallois sur les 35 heures sont erronées", y a écrit le Commissariat général à l'investissement, le cabinet de Louis Gallois à Matignon.

Quatorze ans après la mise en place des 35 heures sous la houlette de Martine Aubry, alors ministre des Affaires sociales, toucher aux 35 heures remettrait totalement en cause l'une des mesures phares passées par la gauche ces vingt dernières années.

Concrètement, il aurait été question de supprimer toute référence à une durée légale de travail qui soit identique pour tous. Un système à la carte, avec des négociations à l'intérieur de chaque entreprise aurait pu être la règle d'après Le Parisien.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2012 à 17:17 :
Il faut augmenter le PIB sans apporter un effet d'aubaines aux rapaces habituels, c'est pas très difficile à comprendre.
a écrit le 25/10/2012 à 14:27 :
Bon, je reste à Lille et je vais me faire rembourser le billet de TGV !
a écrit le 25/10/2012 à 14:04 :
Je pense que ça commence à dépasser les bornes. Un journal balance un scoop choc sorti d'on ne sait où ( la protection des sources a bon dos ) et tout le monde débat d'un sujet qui n'a jamais été évoqué par son présumé auteur. Et après, ça fait le buzz dans les media plusieurs heures voire jours après le démenti officiel du présumé auteur. Alors soyons clairs, dans ce type de situation il y a forcément un menteur et il n'y a que deux suspects potentiels. Il va sans dire que le diffuseur de la nouvelle étant un chevalier blanc hors de tout soupçon ..........., la messe est dite. C'est pitoyable et malheureusement ça devient quasi quotidien et le menteur n'est jamais inquiété.
Réponse de le 26/10/2012 à 17:03 :
Nous ne sommes plus dans l'ère de l'information mais de la guerre de la communication et de la désinformation faite de buzz, de coup d'éclats et de paillettes...
a écrit le 25/10/2012 à 12:44 :
Il convient d'être tout à fait clair : supprimer les 35 heures pour fixer une autre durée légale du travail ne servira à rien. C'est le principe même de la durée légale du travail qui doit être abrogée, de même que les lois qui utilisent ce principe, pour laisser les entreprises et les salariés négocier les horaires comme ils l'entendent, dans le cadre des limites européennes. La durée hebdomadaire de travail doit redevenir un élément négocié du contrat de travail. En ce qui concerne le secteur public non régalien ou les oligopoles privés contrôlés par l'Etat, la durée du travail exigée devra s'adapter pour correspondre à la durée moyenne du secteur privé. En outre, il faudra distinguer le présentéisme inactif, beaucoup trop répandu, du travail effectivement productif. Les contrats à objectif doivent être généralisés à tous les niveaux de l'Etat non régalien, les primes devenant la majeure partie du salaire.
a écrit le 25/10/2012 à 11:53 :
Et " rose , elle n' a vécu que ce vivent les roses , l' espace d' un matin !!

les roses vraies sont roses !!!!
a écrit le 25/10/2012 à 11:51 :
pas les bonnes sources..
Demander à M.Ayrault, comment faire pour la fiabilité à 100 %, comme pour les fuites du Conseil d' Etat !!!
a écrit le 25/10/2012 à 11:46 :
La loi des 35h m'a permis tout simplement de "vivre". La seule bonne idée des socialistes à mes yeux.

Ces patrons veulent tout simplement des esclaves à bon compte.

Mr Fillon et Mr gallois sont mal placés pour donner des conseils à l'ignorant Hollande. Alors je veux bien travailler plus, mais qu'on me donne le meme salaire que ces deux clowns.
Réponse de le 25/10/2012 à 12:41 :
Si tu travail plus tu gagneras plus... Et personne te forceras a travailler plus...
Réponse de le 25/10/2012 à 12:54 :
Votre salaire correspond à ce que les clients veulent payer pour votre travail, pas à la durée de travail ni à votre productivité spécifique, encore moins à l'inflation. Si vous voulez "vivre", donnez satisfaction à vos clients ! Personne ne vous "donnera" votre salaire : la fête des cigales est terminée !
a écrit le 25/10/2012 à 11:40 :
C'est surtout que les 35H et le temps de travail quasi unique pour tous, c'est idiot. Tous les travails ne sont pas équivalents ...
Réponse de le 25/10/2012 à 14:29 :
Je plussoie !
a écrit le 25/10/2012 à 11:28 :
J'ai "bénéficié", en 1999, d'un des premiers contrats d'application des 35H dans une filiale de Vivendi (SFR-Cegetel): ce fut surréaliste avec du jour au lendemain 20 jours de RTT supplémentaires s'ajoutant au 27 jours de congés existants...Résultats des plannings ingérables, pas d'emplois supplémentaires créés et puis un "gel" des salaires sur 3 ans.
a écrit le 25/10/2012 à 11:25 :
Les 35h font un beau bouc-émissaire pour la productivité.
Mais avant, il faut remettre en avant deux constats:
Le premier est de se rappeler qu'en France pour 100 Euros de coût pour l'employeur, 60% part en TAXES et PRELEVEMENTS, il ne reste donc que 40% au salarié qui va en plus payer son impôt sur le revenu. Or les 35h représentent en moyenne 11j/218j soit 5% à mettre en regard de 60% de prélèvements...et des gels de salaires pendant 2 voir 3 ans lors de la mise en place (2,5% d'inflation x 2 ans =~ 5%)...!!!
Le deuxième est que la productivité horaire française est l'une des plus élevée au monde, voir la plus élevé (source OCDE et ONU) et largement supérieure à celle des Etats-Unis.
Réponse de le 25/10/2012 à 12:49 :
La productivité horaire ne reflète pas la réalité du potentiel unitaire de création de richesses : s'il n'y avait plus qu'un seul salarié en France, il aurait beau être super productif, on serait quand même tous pauvres. Il est préférable d'utiliser le PIB en volume / habitants. Et là, le constat est sans appel : ça baisse pour la France et les écarts se creusent depuis 10 ans avec les pays plus productifs que nous.
Réponse de le 25/10/2012 à 14:34 :
@ iCitoyen: Sur vos 218j les 35h sont déjà déduites. Les SSII calculent le TJM (prix journalier) sur la base de 213 jours travaillés /an et prient pour que les jours fériés tombent le samedi et dimanche.
a écrit le 25/10/2012 à 11:16 :
Fillon n'a jamais rien fait pour supprimer les 35heures, parce que Fillon a obtempéré sour les ordres du MEDEF, qui gouverne en sous main l'UMP, et veut continuer a bénéficier des réductions de cotisations socilaes attachées aux 35 heures dans les banques (encore les banques) et la grande distribution....(encore la grande distribution)
a écrit le 25/10/2012 à 11:11 :
Et pourtant notre pays en créve depuis plus de 10 ans et actuellement faire de la pub pour
cette hérésie comme le font encore certains est une pure folie!
Réponse de le 25/10/2012 à 11:57 :
Esope,
Après 17 ans de droite aux commandes en continue...pour le moins qu'on puisse dire c'est qu' ils ont la réffexion lente, je ne sais ce que tu en penses . Je travaille dans la
maintenance mécannique, dans le domaine pétrolier, les nouveaux contrats se font sur la base des 35h mais ne sont plus rémunérés 39h....on signe ou pas!!!
quand les carnets de commandes sont vides, c' est un +
a écrit le 25/10/2012 à 11:01 :
Comme cela le chaos complet se rapproche de plus en plus. On appelle cela fuite en avant vers...Waterloo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :