Standard & Poor's dégrade la note de BNP Paribas

 |  | 349 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'agence de notation américaine a également déclassé Banque Solfea et Cofidis, et s'est fendue de perspectives négatives pour neuf autres établissements français, comme BPCE, Crédit Agricole ou la Société Générale.

Une nouvelle fois, les banques de l'Hexagone sont la cible de Standard & Poor's. Ce jeudi, l'agence de notation américaine a dégradé trois banques françaises. Parmi elles, la BNP Paribas voit sa note de crédit à long terme passer de "AA-" à "A+". Banque Solfea passe pour sa part de "A" à "A-". Tandis que l'établissement Cofidis n'est plus noté que "BBB+", contre "A-" précédemment.

En outre, pas moins de neuf banques passent d'une perspective "stable" à "négative". Concrètement, cela signifie qu'à moyen terme, leurs notes pourraient également être dégradées. La Société générale, Allianz Banque, BPCE, Crédit agricole, le Crédit foncier et communal d'Alsace-Lorraine, le Crédit mutuel, Exane, La Banque postale et Socram Banque sont concernés.

L'impact de la correction des prix de l'immobilier

Dans un communiqué, l'agence de notation a évoqué une augmentation des risques qui pèsent sur le système bancaire et l'exposent plus fortement à une récession dans la zone euro. Standard & Poor's pointe notamment la correction des prix de l'immobilier. Toutefois, son impact sur l'économie dans son ensemble devrait être limitée, juge l'agence.

Pour mémoire, S&P s'en était déjà pris à la sphère bancaire française. Fin janvier, elle avait abaissé d'un cran les notes de trois grands groupes de l'Hexagone (Société Générale, Crédit Agricole, BPCE) et privé de son "AAA" la Caisse des dépôts, bras armé financier de l'Etat. Pour l'agence, cette dégradation était la conséquence de la dégradation de la note souveraine de la France, deux semaines auparavant. A l'époque BNP Paribas avait été épargnée. Elle s'estime cette fois que la dégradation de sa note est une "conséquence mécanique" du changement de perception de l'environnemen économique par l'agence S&P. 

BNP Paribas avec sa note A+ reste cependant parmi les banques les mieux notées. Seules HSBC et Royal Bank of Canada sont mieux notée par l'agence  Standard & Poor's (AA-) ainsi que Rabobank (AA). 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2012 à 10:52 :
Les agences de "notation" sont des outils de guerre économique au service du dollar. Le reflux immobilier en France est sans commune mesure avec ce qui se passe en Espagne où les banques sont en grande difficulté. S & P dans notre cas ajuste nos banques en donnant l'impression cette fois d'anticiper. La précédente bulle en France dans les années 90 a laissé des traces.
a écrit le 26/10/2012 à 1:17 :
ces agences de notations... outils de guerre économique américaine... et l'Europe qui ne comprend pas qu'on se fait plumer par ces artifices... Est ce que je me trompe?
Réponse de le 26/10/2012 à 10:14 :
Vous vous trompez. Les investisseurs financiers ne s'intéressent pas à vos theories de complot. Ils veulent gagné de l'argent avec leurs placements. Vous vous imaginez, c'est si SIMPLE.
Les agences n'ont pas vu venir la crise, et font des erreurs (humaines): c'est si SIMPLE.
Par contre pour les banques françaises, il voit venir le dégonflement de la bulle immobilière. Pouvu qu'elle n'éclate pas! Vous avez entendu ce qui se passe en Espagne? C'est simple, ce qui se passe; en ne vous indignez pas, cela nous vous servira à RIEN.
Réponse de le 26/10/2012 à 10:36 :
à oui: Tu te foutrais pas de notre gueule? Bulle immobilière qui dégonfle? Aux USA, il y eu quoi? un pet de sansonnet? Pourquoi les banques américaines ne se font dégrader? Soit tu es naïf, soit tu as des notions autant que moi. Mais que tu es complètement intoxiqué par les séries américaines et que tu n'arrives pas à analyser. Bien sûr que le Liquidateur a raison dans son analyse. Réveille-toi gars.
a écrit le 26/10/2012 à 0:21 :
Mais la crise est finie vous a t'on dit!!!! croyez nos grands politiciens visionnaires....
a écrit le 25/10/2012 à 23:53 :
Quelle correction ?
L'immo ne peut que monter !
On ne sait pas comment les acheteurs paieraient, mais la pierre ça grimpe tou-jours (irlande, Espagne, USA...) !
Réponse de le 26/10/2012 à 10:39 :
euh retour sur cette planète. Irlande baisse de 60 % en moyenne des prix d'immobiliers.
Derniers candidats Espagne: 31 % mais la baisse se poursuit jour par jour. USA : chûte de 40 % mais espoir de stabilisation 4 ans après la crise des subprimes...refinancement pourri des crédits immobiliers. PROCHAIN candidat: fin de la bulle immo FRANCE
Réponse de le 26/10/2012 à 10:55 :
à autre planète: tu as entièrement raison. "Même pas vrai" faisait de l'ironie.
a écrit le 25/10/2012 à 21:39 :
Immo. Tant qu'elle se dégonfle. Ça irait. Mais si elle éclatait?
a écrit le 25/10/2012 à 21:31 :
C'est vrai que quand on parle de crise immobilière,les gens vous disent impossible.
Il n'y a qu'à voir les prix des biens à la vente ainsi que le prix exorbitant des loyers pour comprendre qu'on nage en plein délire !!!
Réponse de le 09/07/2014 à 7:25 :
Qu'on se le dise! La défense nationale et les armées sont les seules institutions qui fonctionnent correctement dans ce pays.
Elles ont toujours rempli leur devoir avec brio et un très grand professionnalisme (je ne suis pas de la maison) malgré l'acharnement politique. Elle est très peu politisée et servira les intérêts de la France quoi qu'il en coûte.
Toutes les fonctions publique devraient s' en inspirer.
Protégeons ces institutions et soyons reconnaissant de son action.
a écrit le 25/10/2012 à 21:08 :
La crise immobilière arrive , enfin elle est arrivée et on commence a officialiser.
Réponse de le 26/10/2012 à 10:38 :
Exactement. Sauf que nos institutions bancaires françaises se font dégrader en se gardant bien de dégrader les leurs. Si ce n'est pas de la connivence cela. CQFD.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :