Standard & Poor's dégrade la note de Groupama

 |   |  258  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La solidité financière de Groupama est désormais notée BB - par l'agence qui pourrait encore le dégrader à court terme.

L'assureur avait-il anticipé l'effet que produirait le non-paiement du coupon d'une obligation prévu le 22 octobre ? Cette décision a provoqué dès vendredi 5 octobre, la dégradation de 2 crans de la notation de solidité financière Groupama par Fitch. Et ce mardi 9 octobre, c'est au tour de Standard and Poor's d'abaisser sa note de solidité financière de "BB" à "BB -". L'agence place même la note sous perspective négative ce qui signifie qu'elle pourrait l'abaisser à nouveau lors de son prochain examen dans 90 jours.

Une précision d'importance car cette dégradtion d'un seul cran laisse Groupama en catégorie spéculative, or il y  était déjà depuis la précédente dégradation de Standard & poor's en juin. En revanche , la perte d'un cran supplémentaire le ferait changer de catégorie et tomber en "très spéculatif".

Question de confiance

Pour S&P, la décision de non paiment du coupon devrait "affecter la flexibilité financière de Groupama, même si cela est partiellement compensé par l'impact positif relativement modeste sur la liquidité et sur la marge de solvabilité". En effet, la somme concernée ne s'élève qu'à 63 millions d'euros.

Même si l'assureur fait usage d'une option qui était contractuellement prévue, le fait de l'utiliser, "augmente l'incertitude sur la volonté et la capacité de Groupama de continuer à payer" les coupons des autres titres en cours, sachant que les échéances des coupons sont respectivement le 29 octobre et le 6 juillet 2013, relève l'agence S&P. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2012 à 12:12 :
Si j'ai bien compris, l'Etat au titre d'une nouvelle taxe , l'exit taxe, avait soutiré à groupama environ 300M?. La société manquant de capital, l'Etat lui reprète ces 300M? mais à 10% d'intérêt. Pour rembourser ce prêt groupama vend sa filialle. Au passage, on a monté l'affaire pour que ce soient les obligataires qui paient l'addition, c'est une question de principe.
a écrit le 10/10/2012 à 12:06 :
Fitch n'a encore pas vu Cerise. Il va rechanger d'opinion après ;-)
a écrit le 10/10/2012 à 7:30 :
Après fitch, s&p dégrade groupama en fruit pourri.,tout ça pour économiser 63ME. Bien vu le management de groupama. Par principe et mesure d' équité, vous devriez renoncer désormais a vos emoluements 2012 (limite a cette seule année)....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :