Pourquoi le gouvernement accumule les amendements fiscaux de dernière minute

 |   |  636  mots
Gilles Carrez, président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale Copyright Reuters
Après le crédit d'impôt compétitivité, le gouvernement veut faire voter par simple amendement une taxation accrue des plus-values immobilières hors résidences principales et de certaines résidences secondaires. S'il affaiblit le débat parlementaire, c'est parce qu'aucune occasion de faire passer des mesures fiscales ne se présentera avant longtemps: Bercy ne veut pas entendre parler d'une nouvelle loi de finances rectificative début 2013, qui le contraindrait à revoir la prévision de croissance et à refaire le budget

« C'est un scandale, les droits du parlement sont bafoués ! » Les députés de droite se sont emportés contre la multiplication des amendements du gouvernement au projet de loi de finances rectificative, qui sera adopté mardi 11 décembre par l'Assemblée nationale. Des mesures fiscales souvent importantes -crédit d'impôt compétitivité, taxe accrue sur les « grosses » plus-values immobilières, -hors résidences principales- majoration de l'imposition des résidences secondaires dans les zones sous tension- qui auraient largement mérité de figurer dans le projet de loi, pour suivre le procédure habituelle : avis du conseil d'Etat, conseil des ministres, examen approfondi en commission des finances.

Gilles Carrez s'insurge

Au lieu de cela, le gouvernement sort des amendements de sa manche, juste avant le vote en séance publique. De quoi faire réagir Gilles Carrez : « sans étude d'impact, sans concertation, dans un texte ou il ne devait plus y avoir d'augmentation d'impôts, le gouvernement introduit en catimini deux nouvelles taxes qui vont peser lourdement sur le budget des classes moyennes, paralyser un peu plus le marché de l'immobilier et mettre à mal l'économie du tourisme » a déclaré le président (UMP) de la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

Pas d'a priori contre les députés...
Pourquoi vouloir court-circuiter ainsi l'Assemblée nationale? Bercy n'a évidemment pas d'a priori contre les députés. L'argument servi s'agissant du Crédit d'impôt compétitivité (CICE), dont le vote a été accéléré -il devait initialement être intégré à une loi de finances rectificative en début d'année 2013- a été la volonté de rassurer les employeurs, en le faisant adopter avant la fin de l'année. Mais un vote en février n'aurait rien changé à l'affaire. Les chefs d'entreprise auraient eu ce droit à crédit d'impôt ouvert dès le premier janvier (pour un paiement en 2014, s'agissant des PME).

En fait, à mesure que la conjoncture se dégradait ces dernières semaines, que tous les organismes internationaux révisaient à la baisse les prévisions de croissance pour 2013 -la BCE a annoncé ce jeudi qu'elle prévoyait désormais une récession de 0,3% pour la zone euro, au lieu d'une croissance de 0,5%- le gouvernement a acquis la conviction que sa prévision de croissance pour 2013 (+0,8%) n'avait plus guère de valeur. Or, une loi finances rectificative présentée en février (seules celles-ci peuvent inclure de mesures fiscales, selon une règle à laquelle Bercy ne veut pas déroger) aurait supposé une nouvelle prévision de croissance, et, par là même, un ajustement des prévisions de recettes budgétaires. L'hypothèse sur laquelle est bâti le budget 2013 (0,8% de croissance) étant caduque, il aurait fallu la revoir en forte baisse, et, du coup, refaire la loi de finances... Avec l'obligation de nouvelles hausses d'impôt ou coupes dans les dépenses pour respecter l'objectif de 3% de déficit.

Cauchemar assuré
Ou alors, le gouvernement aurait pu choisir de ne réviser qu'à la marge sa prévision, mais les accusations, incontestables, d'insincérité, seraient alors tombées sur lui. Dans tous les cas, le cauchemar était assuré... Voilà pourquoi l'exécutif, qui ne veut plus entendre parler de collectif budgétaire (loi de finances rectificative) avant la mi 2013, avant que les esprits soient assez mûrs en Europe pour accepter l'idée que la France ne ramène pas son déficit à 3% du PIB en 2013, a accumulé les amendements de dernière minute. Il aurait pu, en théorie, en présenter certains au Sénat, mais celui-ci est tout sauf fiable, ces derniers temps, les alliances improbables UMP- gauche de la gauche, aboutissant à un vote contre les projets du gouvernement, comme cela s'est vu avec le projet de budget pour 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2012 à 17:54 :
M Gallois ,interrogé le 9/11 par BFM business , a déclaré que l'adoption d'une partie de son rapport marquerait un "changement de climat "dans l'équipe dirigeante Oui , en effet . peut être Il n'en reste pas moins que rien n'est bouclé et que tout peut être "détricoté" par les élus du PS ( terme de Gallois exprimant déjà cette crainte ) Nous y voilà Comme le disait une certaine grand-mère "" quand il y a du flou ?..""D'autre part , où en sommes nous des réformes structurelles indispensables attendues etc etc ?
a écrit le 07/12/2012 à 22:45 :
Même l'OCDE a demandé de ne pas se fixer bêtement sur les 3% de la règle d'or.
L'austérité , c'est maintenant
Alors qu'il faudrait plutôt faire une vraie politique de relance.
a écrit le 07/12/2012 à 20:07 :
Le racket fiscal continue, une seule solution l immobilisme en matière immobilière pour faire plier le gouvernement
Réponse de le 07/12/2012 à 22:54 :
L IMMOBILISME a tous les niveaux! pourquoi se tuer à investir et travailler? pour enrichir nos élus ? non merci
a écrit le 07/12/2012 à 13:45 :
Dernièrement il y a une une commission de déontologie sur la vie politique qui a couté 2 millions et demi aux français pour seulement quelques petits mois de travail. Et devinez la composition de cette commission ?
a écrit le 07/12/2012 à 12:58 :
Louable comme action mais vous auriez fixer les règles des le début logement contre aide cela aurait été tout aussi louable et cela leur auraient appris que dans la vie rien n'est gratuit enfin normalement.....
Esprit chrétien ne veux pas dire bonne pomme....!!!!
Réponse de le 07/12/2012 à 13:37 :
Les règles étaient fixées dés le départ mais elles n'ont pas été respectées par les bénéficiaires. C'est tellement plus facile de regarder la TV ce qu'ils font volontiers en ayant le RSA. Avec le droit de propriété tel qu'il est en France, impossible de faire sortir les profiteurs. Ils ne paient rien et sont chez eux chez moi. Voilà la situation.
a écrit le 07/12/2012 à 12:58 :
En cette période de crise: pourquoi le gouvernement ne supprime-t-il pas les primes très confortables qu'il va distribuer à ces collaborateurs. Il pourrait également diminuer le nombre de ministres et des collaborateurs... ces personnes ne semblent pas très occupées car elles ont du temps libre pour participer aux émissions de variétés. Le chômage ne semble pas les inquiéter il préfère l'assistanat. L'avenir qu'il nous offre vivre des aides sociales. Les personnes peuvent avoir de l'ambition. Florange c'est fini depuis longtemps pourquoi en parler tous les jours actuellement il y a 10 % de chômeurs déclarés...
a écrit le 07/12/2012 à 12:46 :
Préparez vous a tuer l oie ou celle elle qui vous tueras petit à petit....
La boulimie c'est très dur à soigner surtout quand la tête ne veut rien savoir.
Encore faut il être prêt au sacrifice le sang de l oie est rouge très rouge......
a écrit le 07/12/2012 à 12:19 :
C'est pour donner les 650 Millions à la Cote d'Ivoire ?
Réponse de le 07/12/2012 à 12:48 :

avec ces taxes votees en catimini ils sont pire que les precedents
Réponse de le 07/12/2012 à 13:27 :
vous aviez cru un seul instant le contraire? pourtant ils avaient fait leur preuves...
a écrit le 07/12/2012 à 11:44 :


LES DUPES vont realiser enfin ...en attendant les prochains votes!!

et la prime chauffage des fonctionnaires du senat ??? ils devraient la donner aux SDF....point
a écrit le 07/12/2012 à 11:27 :
Parole d' idéologues démago qui ruineront le pays plus sûrement que la crise :"continuons continuons à ponctionner quand la vache sera traite on jettera le lait, on brulera l'herbe et l'étable et on laissera mourir la vache"
a écrit le 07/12/2012 à 11:22 :
Une idée pour reussir le déficit de 3%
Une taxe sur les chients , les chats , les poissons rouges dans un bocal ,
Les velos à pedales et velos électriques
SVP refichir au cas ou ça ne suffit pas ????
Réponse de le 07/12/2012 à 13:02 :
j'ai toujours été partisans d'une taxe sur la possession de chiens en zones urbaines, villes de plus de 3 ou 5000 habitants, cetet taxe serait justifiée, vu les nuisances et l'insalubrité canine en vile, elle serait rentable, mais, souleverait un tollé général car 8 millions de chiens en France quand bien meme les agricuteurs, corps sociale sensible et armé en serait exempté. Ce n'est pas cette taxe en soit qui serait incongrue mais ses conséquences politiques.
a écrit le 07/12/2012 à 11:13 :
Mais simplement pour raison d'impréparation. C'est du grand n'importe quoi. Depuis l'arrivée de Hollande les textes fiscaux se sont multipliés. Quand on ne veut pas faire simple c'est que l'on ne sait pas où l'on va. Tout ça est minable et dangereux pour le pays.
a écrit le 07/12/2012 à 10:53 :
10 ans qu'ils scrognognotaient sans oser trop ouvrir la bouche, la bile s'est accumulée, il faut désormais qu'elle s'écoule, comme un pus qui a trop fermenté... Si on met en regard la politique actuelle gentiment centriste du gouvernement, il y a des crises cardiaques qui se préparent, et des sévères, le jour où inévitablement il faudra tailler dans la graisse jaunâtres des rentiers français.
Réponse de le 07/12/2012 à 11:17 :
ça c'est bien vrai! mais allez courage ,plaie d'argent n'est pas mortelle....Les rentiers sont les principaux pourvoyeurs des caisses des Assurance-vies qui sont blindées à hauteur quasiment du déficit cumulé du pays.Cela doit etre une des raisons d'ailleurs pour laquelle la France inspire encore confiance aux preteurs
Réponse de le 07/12/2012 à 11:35 :
Taillez, taillez, laissez libre cours à votre âme de jardinier. Mais puis-je vous poser une question ? Pourquoi ne pas mettre la fonction publique au boulot avant de piquer l'argent économisé qui a déjà payé l'impôt à maintes reprises ? Pourquoi ne pas tailler dans cette graisse jaunâtre ? C'est trop difficile ? Ces montants délirants d'impôts levés chaque année par cette chère administration, à quoi servent-ils ? Rien ne fonctionne, même les prisons ne sont pas dignes d'un pays qui pète constamment plus haut que son Q. Mais au lieu de travailler il va falloir hausser les impôts pour de nouvelles prisons. L'administration est comme une oie du sud-ouest qui supplie qu'on la gave et on sait comment cela se termine. Bientôt le Noel arrivera où le peuple de France sera servi le foie gras de cette administration. Il n'y a pas d'alternative. Régime sec pour l'état.
Réponse de le 07/12/2012 à 11:51 :
Allez donc à Gaza, au Mali, en Syrie ou en Egypte.
Réponse de le 07/12/2012 à 12:13 :
Pourquoi ?
Réponse de le 07/12/2012 à 13:17 :
il est un fait nouveau, qui n'était pas vraiment larvé avant ce gouvernement, c'est que l'on sent une sorte de grondement, sourd, mais continu, dans l'ensemble du corps social francais. Les ultra pauvres ne disent rien car ils n'ont rien de taxable, les ultra riches ne disentt rien car soit ils sont partis, ou en partance ou ont pris les dispositions juridiques adéquates avec leur armée de conseillers et avocats, la classe dite moyennes s'appauvrit inexorablement et elle en prend conscience (voir le dernier sondage hier sur les 50 % de francais se disant pauvre ou tres proche d el'être). l'effet pigeons est sans doute premonitoire et peut très bien annoncer une fronde (que l'on s'est empressé de calmer) ou la fronde cette dernière plus générale qui s'apelle la désobéissance civile. Il est peu probable que les pouoirs publics francais actuels en soient convaincus quand bein meme les renseignements généraux en font état. le prix à payer sera au prochain round éléctoral, où d'ici là rien n'aura changé si ce n'est empiré, mais ou sera tracé un boulevard au populisme qui creusera la tombe de ceux qui nous gouvernent accrochés à leurs prebendes, privilèges, et points de retraite (dernier avatar celui des employés du Sénat ). On a fait une croix définitive sur le retour des exilés fiscaux et non fiscaux (les nons résidents francais étant passés de 1 million à plus de deux millions en dix ans), ils n'ont pas encore fait une croix sur certains de leurs avantages, mais cà avance...plus vite qu'ils ne le croient.
Réponse de le 12/12/2012 à 20:23 :
@les larmes...des rentiers :
Ami microcéphale, peux tu m'expliquer où est la rente avec des taux sans risque à 0,5%, et une inflation à 2.5% (sous évaluée bien entendu).
Tout cela avant impôts bien sur.
Allons, j'attends la réponse...
a écrit le 07/12/2012 à 10:09 :
Qui a volé volera... L'administration française ne trouvera la paix et la quiétude uniquement lorsque les plus belles propriétés immobilières du pays seront entre les mains de sociétés immobilières étrangères elles-mêmes détenues par des étrangers. Le cancer du pays c'est son administration, tout a commencé avec Richelieu celui que le système "éducatif" nous présente comme un des plus grands personnages de l'histoire de notre pays. -10% sur les salaires des fonctionnaires + réduction massive des remboursements des sacs de bonbons distribués dans les pharmacies et des allocations "sociales". L'état doit réduire ses dépenses, c'est pas compliqué tout de même !
Réponse de le 07/12/2012 à 10:33 :
Vous oubliez une baisse des retraites supérieures à 2000 euros / mois
Réponse de le 07/12/2012 à 10:51 :
Compte tenu du blocage du barème de l'I.R. à celui de 2011, pour 2012 et aussi 2013, de la perte de la case dite "E" (avoir élevé au moins 3 enfants égalait une demi part sup à vie) Les retraités seront imposables comme les actifs célibataires dès 1.550? nets par mois de revenus imposables. Donc on est loin de vos 2.000?. C'est ça le socialisme éparegant les "classes moyennes" !
Réponse de le 07/12/2012 à 11:16 :
à Christophe : vous oubliez que ceux qui ont des retraites supérieures à 2000 ? sont des personnes qui ont payé pour les avoir. Et vous vous voudriez les spollier ?
Réponse de le 07/12/2012 à 11:18 :
Je pense qu'il faut également baisser les retraites. Nous n'avons plus les moyens de payer des sommes supérieures à 2000 euros pour des personnes qui sont partis à 60 ans, n'ont souvent plus d'enfant à charge, sont parfois propriétaires de leur logement et qui laissent aux générations futures une dette de plus de 1.800 milliards d'euros à rembourser à leur place. Doit-on demander aux jeunes qui ne trouvent pas de travail ou qui trouvent au SMIC et ne peuvent avoir de logement (explosion des prix au profit des rentiers) de payer des retraites à plus de 2000 euros par mois ? Elle a bon dos la "solidarité des générations" : le système explosera avant que ces mêmes jeunes ne parviennent à la retraite à 65 ans et plus ! Il faut s'attaquer aux avantages acquis des retraités "aisés" (CSG identique pour tous au passage, fin de la déduction pour frais professionnels qu'ils n'ont plus).
Réponse de le 07/12/2012 à 11:35 :
Avant d?être retraité, je me levais à 6h du matin pour revenir le soir vers 19h et ce pendant 40 ans. J'ai bien mérité ma retraite que j'ai payée de mes cotisations. J'aide aussi mon dernier fils actuellement au chômage en lui donnant 300 euros par mois. Et vous, que faites-vous à 11h du matin à donner des leçons aux autres ? vous ne travaillez pas ?
Réponse de le 07/12/2012 à 11:40 :
@Fremen
Les retraites sont sur le principe de la répartition. Vous avez donc payé pour les personnes en retraite au moment de votre vie active et non pour vos retraites.
Il est logique d'ajuster par rapport à la situation des caisses puisque ce sont les actifs d'aujourd'hui qui payent les retraites.
Réponse de le 07/12/2012 à 11:52 :
Payer pour les avoir??? vous rigolez la, retour a la realite, vous avez cottisez moins que la generation post 80, car d une part vos parents etaient moins nombreux, d autre par les taux etaient moins eleves, et pour finir votre generation a beneficier comme aucune autre de depart anticipes a taux plein!!!! Faut arreter de prendre les gens pour des cons.... Et si on va vers la fonction publique qui cottisent moins, ne cottise pas au chomage mais demande la solidarite du prive pour compenser "les deficits" de leurs caisses, on est loin de ce principe "ils ont payer". Pour finir j'ajouterais que la France a un systeme ou LES ACTIFS PAYENT POUR LES INACTIFS!!!! Systeme au combien injuste qu il est têmps de mettre a plat!!!!
Réponse de le 07/12/2012 à 13:23 :
qu'on le déplore ou qu'on le veuille, il est probable que dans les années avenirs les retraites à partir d'un certain montant à déterminer, ne seront plus en rapport avec les années passées à cotiser, c'est d'ailleurs pour celà que certaisn ont inventé les retraites dites chapeaux pour parer à toute éventualité. cette éventualité deviendra une nécessité quand la faillite sera au pochain pas. Ne revez pas trop si vous avez une retraite de 4000 euros ou plus (ou peut être moins !) il arrivera le moment ou au delà d'un certain montant il n'y aura plus d'indexation.
Réponse de le 07/12/2012 à 14:26 :
montant maximum annuel pour une pension de 16.638,00 euros annuels en 2008. Avec une retraite complémentaire, je suis d'accord que l'on atteint les 2000 ? mensuel. Sinon il va falloir geler ou baisser le montant maximum annuel. Bref tôt ou tard, nous arriverons à cette situation.
a écrit le 07/12/2012 à 9:48 :
Ce que l on nous explique tranquillement , c'est que les manitous de Bercy savent déjà que le budget 2013 c est du pipo donc on se presse de replatrer pour éviter que cela apparaisse trop vite et trop fort .
a écrit le 07/12/2012 à 9:01 :
a quand la taxe sur les biens immobiliers pour les mobiles homes.cela m étonne que le gv n y a pas encore pense
a écrit le 07/12/2012 à 8:51 :
Tout çà, ç'est, au choix : encore plus de bricolage que d'habitude, ou un début de panique chez les satrapes.
La panique, ce serait mieux : le commencement de la fin du bricolage.
Qui dure depuis 30 ans, et qui nous ruine.
a écrit le 07/12/2012 à 8:38 :
Mais qui pourra me dire un jour à quoi servent les 11 nouveaux députés pour les expatriés de part le monde ? Ces 11 nouveaux députés vivent comme des nababs aux dépends de ceux qui travaillent en France et, sauf si je me trompe, tous les expatriés sont soumis aux lois du pays dans lequel ils vivent ou bien ? Est-ce que la France a l'intention de régir le monde ?
a écrit le 07/12/2012 à 8:14 :
Les promesses de stabilité fiscale n'auront pas duré longtemps: tous les jours un nouvel impôt! On n'entend pas beaucoup parler des réductions de dépenses publiques: retraites des fonctions publiques et régimes spéciaux (30 milliards de surcoût), réforme du millefeuille administratif, réforme du statut des fonctions publiques et hospitalières, réforme hospitalière, réforme de l'education nationale et du statut des enseignants, etc. Faire 12 milliards de réduction de dépenses par an ne représente que 7,5% du potentiel de 160 miilliards! Dans quelle entreprise peut-on attendre plus de 13 ans pour combler un déficit de compétitivité?
Réponse de le 07/12/2012 à 8:41 :
d'accord avec toi sauf que le budget de la France est de 1100 milliards par an et donc les économies de 12 milliards par an ne représentent que 1.1% ce qui est lamentable.
a écrit le 07/12/2012 à 8:11 :
tout est fait pour décourager les petits épargnants d'investir dans les actions d'entreprises françaises, ce qu'ils ont fait malgré les risques de perte en capital - Résultat : les entreprises françaises sont passées sous contrôle étranger - après avoir été -pillées - de leur technologie, elles sont démantelées et disparaissent - La France se retrouve sans industrie compétitive et rentable, avec des ressources financières solides très réduites - On privilégie la spéculation .....
Réponse de le 07/12/2012 à 9:07 :
Totalement d'accord, et en plus spoliation de nos économies qui ont déjà été imposées.
Réponse de le 07/12/2012 à 13:26 :
oui nous sommes partis..... c'était la valise ou le cercueil..; fiscal, ca doit rappeler quelque chose aux gens de 60 ans et plus...
Réponse de le 07/12/2012 à 17:37 :
oui, bien sur, cela me rappelle la fin de la guerre d'Algérie, juillet 1962;

et alors, vous etes partis ou ?
a écrit le 07/12/2012 à 7:43 :
Et ça crie avant d'avoir mal et ça déforme la réalité en esperant que ça changera quelque chose ! De toutes façons le pognon que vous avez indûment dépensé (celui que vous n'aviez pas et que vous avez emprunté) il va falloir le rendre d'une façon ou d'une autre
Le système financier vous a bien bai... Et l'état est son complice !
a écrit le 07/12/2012 à 6:14 :
Il faut faire payer un maximum les classes moyennes pour aider les plus démunis. C'est-à-dire encore plus d'impôts pour ceux qui en paient.(55 % des français sont non-imposables sur le revenu). Ceux qui ont la chance d'avoir un emploi doivent payer pour ceux qui n'en ont pas. Il faut aider son prochain avec le partage.
Réponse de le 07/12/2012 à 7:27 :
Il ne vous est pas interdit de recueillir un démuni et de lui verser directement une partie de vos revenus.
Réponse de le 07/12/2012 à 8:35 :
Pour dire la vérité c'est déjà fait en fournissant un toit à deux d'entre eux. C'est-à-dire deux petits appartements occupés gracieusement. Je paie même charges, assurances et impôts. . Mais jusqu'à ce jour je me rend compte d'une véritable ingratitude. Je peux leur demander un coup de main pour entretenir le jardin de temps en temps. Mais il ne leur viendrait pas à l'idée de le faire régulièrement par eux-même ou de faire quelques bricolages comme un peu de peinture par exemple. C'est triste et incompréhensible. Dommage.
Réponse de le 07/12/2012 à 8:45 :
Pour mémoire : budget de l"etat abondé à 60% par la TVA payée aussi par les pauvres !
Réponse de le 07/12/2012 à 9:00 :
Cloclo, votre geste d'hébergement est louable. Mais peut-être comprenez-vous maintenant pourquoi ces deux personnes étaient à la rue... Le partage se mérite, et les classes moyennes qui se donnent du mal pour essayer de vivre avec un minimum de confort, durement gagné, en ont assez de payer pour des gens qui n'ont aucune envie de se fatiguer pour gagner eux-même leur vie !
Réponse de le 07/12/2012 à 10:15 :
Le problème c'est que l'on juge les gens d'après soi-même. Personne ne m'a jamais aidé et je n'ai jamais rien demandé à personne. Cependant, j'aurais été heureux que l'on me tende une main secourable en cas de besoin extrême et je sais que j'aurais toujours accordé mon aide en retour sans qu'on me le demande. Cela me parait la moindre des choses. Mais pas pour tout le monde. Je ne regrette pas mon geste mais je me prive tout de même de quelques 900 euros par mois que représenterait la location de ces deux logements. Je ne roule pas sur l'or. Travaille dur aussi. Ils n'en ont même pas conscience !!
a écrit le 07/12/2012 à 5:36 :
tout le monde s'accorde pour dire qu'il y a beaucoup trop d'impots
a écrit le 06/12/2012 à 23:28 :
"deux nouvelles taxes qui vont peser lourdement sur le budget des classes moyennes" , Franchement une taxe sur les résidence secondaire sur la cote d'azur et sur les plus values immo de plus de 100000 euros , vous croyez vraiment que ça va impacter la classe moyenne!!! Soit Gilles CARREZ fait de la démagogie soit il est complètement déconnecté de la réalité de la classe moyenne française...
Réponse de le 07/12/2012 à 1:55 :
Du point de vue socialiste, le principe étant de rabaisser les classes moyennes au niveau des smicards c est vrai qu un bien immobilier de 100 000 € cela deviendra un luxe voire l utopie d une vie... Par contre , rassurez vous les étrangers investissent facilement dans des biens de plus de 400 000 € dans mon sud !!!! Et puis c est prometteur pour l emploi !!! Les français au service des investisseurs étrangers , futurs larbins ... Quel programme réjouissant !!!
Réponse de le 07/12/2012 à 9:26 :
@ Snowkitesurf; On parle des plus values dépassants 100.000? et non d'un bien à 100.000?.
Pour le reste vous avez de la chance que les touristes s'installent dans le sud, le département si retrouve le fisc aussi comme le commerce, et tant mieux si ça donne du travail "ce que vous appelez larbin".

Il ne faut pas vivre recroquevillé sur soit même...
a écrit le 06/12/2012 à 22:15 :
De toutes façons, les députés ne sont là que pour se faire mousser. La majorité parlementaire votera tout ce que le gouvernement présentera, avec des ajustements à la marge , quant aux autres, ils ne peuvent rien bloquer. Tout est histoire de positionnement devant ses électeurs. Il faut bien "justifier" par les parlottes du nombre de députés...----
Sinon, merci au journaliste de nous éclairer sur la vie politique : " le gouvernement sort des amendements de son manche" : on sent que ce gouvernement se fait plaisir. XD
a écrit le 06/12/2012 à 21:46 :
"Bercy n'a évidemment pas d'a priori contre les députés." C'est ne rien connaître ou nier le fonctionnement réel de la haute administration française d'affirmer de tels mensonges. Les fonctionnaires, à Bercy ou ailleurs, n'ont que mépris pour les députés et font tout leur possible pour les contourner, depuis longtemps déjà, en bloquant ou en changeant le sens des lois, notamment avec les décrets d'application. Dictature technocratique...
Réponse de le 06/12/2012 à 22:12 :
Les décrets d'application sont signés par les ministres. Ce serait bien d'apprendre comment fonctionne le pays, comme ça, juste pour voir...
a écrit le 06/12/2012 à 20:47 :
Il faut laisser nos socialos exercer leurs fantasmes , punir le riche, le débusquer , qu'importe l?efficacité de la mesure. Pauvre France
a écrit le 06/12/2012 à 20:33 :
Quand ce sera la France qui sera officiellement en récession (c'est pour bientôt!!), peut-être qu'on commencera à réaliser qu'à trop décourager l'investissement et l'emploi... on décourage !! Le rapport Gallois reconnait que l'emploi en france est trop lourdement "taxé", le Président Hollande le reconnait également ..; et on pond un machin qui est une vraie usine à gaz, ou l'on annonce que des contreparties seront demandées, mais sans les faire connaitre ... bref : toute l'économie est en stand-by !!!
a écrit le 06/12/2012 à 20:21 :
on commence a entendre les bruits de bottes des totalitaristes qui refusent le debat parlementaire.... vive les annees 30, c'est que du bonheur :-(((
a écrit le 06/12/2012 à 20:14 :
Le feu dans la maison France, nous sommes devant le rubicon, le changement c'est demain.
Les certitudes d'hier ne sont plus d'actualité 6 mois après, la réalité du terrain et rien que la réalité, qui plus est, sans stratégie, on bouche les petits trous et les gros suivent dans la foulée.
Force est de constater que ces braves politiques aux avantages multiples sont complètement largués par les événements, les masques vont bientôt tombés !!

Les masques vont bientôt tomber !!!

a écrit le 06/12/2012 à 20:07 :
Il est assez triste de constater que ce gouvernement ne parle jamais de faire des économies, mais seulement d'augmenter les impôts. Même avant la révolution française, la population payait moins d'impôts....C'est peu dire !
Réponse de le 06/12/2012 à 20:58 :
Oui mais ils payaient l'éducation de leurs marmots voir les faisaient travailler à 10 ans , et payaient leur toubibs trés chers pour une durée de vie 40 ans ...
Réponse de le 07/12/2012 à 5:22 :
L'Allemagne, qui connaitra un exercice a l'equilibre, vit comme en plein dix neuvieme siecle il est vrai..... Ou comment lez socialistes francais preferent vivre dans le deni par des arguments specieux...
a écrit le 06/12/2012 à 20:01 :
tous dans la rue
a écrit le 06/12/2012 à 19:51 :
la promesse , c'etait plein d'impot pour 2013 , ce sont des faujetons
a écrit le 06/12/2012 à 19:42 :
J?espère que les français n'ont pas oublié la promesse du gouvernement de ne pas faire de nouvelle hausse d?impôt pour 2013 "deux nouvelles taxes qui vont peser lourdement sur le budget des classes moyennes", ainsi que leur hypothèse de croissance qui il y a quelque jour encore était d?après eux tout a fait réalisable (0.8% de croissance remit en cause depuis plusieur mois par la bce et le fmi).
Réponse de le 07/12/2012 à 7:30 :
Il n'a pas dit qu'il n'y aurait de nouvelles taxes.
Réponse de le 07/12/2012 à 19:23 :
pas besoin de le dire. Pas de conséquences réelles. Un feu d'un côté, un peu de fumée de l'autre et vas que je te prennes par derrière avec un train de plus en plus lourd de taxes, impôts et autres confiscations.. Pas mal pour un gvt socialiste, animé par un esprit de relance.*A bon entendeur...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :