Pour Parisot, le Medef sera "très vigilant" sur l'accord sur l'emploi

La patronne des patrons a appelé dimanche les députés et les sénateurs à respecter scrupuleusement l'accord entre les partenaires sociaux sur le marché du Travail via une retranscription fidèle dans la loi. D'après elle, si l'équilibre de l'accord était menacé, "nous dirions que ce n'est plus l'accord que nous avons signé, et nous mettrions ça suffisamment en cause pour que les investisseurs étrangers changent d'avis sur la France", a lâché la chef de file du Medef.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Laurence Parisot n?a pas gardé sa langue dans sa poche. Dimanche, lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, elle est revenue sur l?accord sur l?emploi décroché avec les partenaires sociaux au mois de janvier. Alors qu?un projet de loi doit être présenté début mars, la chef de file du Medef prévient déjà que l'organisation patronale va veiller à ce que le compromis trouvé avec les partenaires sociaux soit retranscrit fidèlement dans la loi. "Je veux leur faire confiance [aux parlementaires] et je voudrais que cet accord devienne vraiment un accord historique comme l'a dit le président de la République" François Hollande, a-t-elle déclaré.

Un accord "potentiellement historique"

Avant de renchérir : "Je dis que cet accord est potentiellement historique, c'est-à-dire qu'il le sera réellement" si "ce texte est adopté en l'état". Ainsi, le Medef sera "très vigilant", a-t-elle prévenu, en indiquant que "si jamais quelque chose de significatif se produisait, nous le ferions savoir, nous dirions de manière très forte, très publique que ce serait un retour en arrière très préjudiciable pour l'économie française".

Et si "l'équilibre de l'accord, si les différents éléments étaient abîmés, entachés, amoindris, nous dirions que ce n'est plus l'accord que nous avons signé, et nous mettrions ça suffisamment en cause pour que les investisseurs étrangers changent d'avis sur la France", a lâché Laurence Parisot, qui précise tout de même qu?"on n'en est pas là".

La CGT et FO se mobilisent

Pour Laurence Parisot, il s'agit indirectement d'une réponse à la CGT et FO, puisque les deux centrales ont appelé ce week-end à une manifestation commune dans les prochaines semaines contre cet accord sur l'emploi qu'ils n'ont pas signé. "On nous verra sans doute dans la rue dans les semaines qui viennent, avec Force ouvrière", a déclaré Bernard Thibault, leader de la CGT, dans l'émission "Tous politiques" organisée dimanche par France-Inter, Le Monde et l'AFP.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 04/02/2013 à 13:34
Signaler
A choisir entre Parisot et la CGT, je préfère la CGT :)

le 04/02/2013 à 15:48
Signaler
sans commune mesure! c'est clair !

à écrit le 04/02/2013 à 9:51
Signaler
peut lui dire merci. Elle lui a servi un accord sur un plateau au moment voulu. Après il en fera ce que politiquement , il juge utile. En tous cas une chose est sure, elle se moque bien des petits patrons auxquels elle a laissé tordre le coup ( RSI ,...

le 04/02/2013 à 16:00
Signaler
les petirs "patrons"? elle n'en a que faire, cette "ogresse" !

à écrit le 04/02/2013 à 9:35
Signaler
« La fin d?une illusion?» SMIC : augmentation historique de 0.3% en Janvier 2013? Qui dit mieux ? Avec tous les pouvoirs en main, une droite maladroite et passablement auto-défaite, un contexte national et international revendicatif, des masques de...

le 04/02/2013 à 9:53
Signaler
Beau texte,bravo.

le 04/02/2013 à 11:10
Signaler
J'aimerai que l'on m'explique ce qui rend une " colère légitime " un colérique est ce un malade ou un homme normal ? ce qui est légitime pour l'un est ce légitime pour l'autre ? c'est l'heure Monsieur Benzekri d'organiser le grand soir pour installer...

le 04/02/2013 à 15:53
Signaler
Vous avez tout dit, merci !! @ H. Benzekri

le 04/02/2013 à 15:59
Signaler
ce serait plutot un homme normal, qui en a MARRE, d'être trompé, taxé, malmené, conduit à la ruine, on a beau être "pacifiste", la patiente a ses limites, et là, TROP c'est TROP!àa répond à vos interrogations capitalisme&liberté? ça bouillonne, ça v...

à écrit le 04/02/2013 à 9:18
Signaler
La CGT ? c'est ceux qui font fermer les usines non ?

le 04/02/2013 à 10:07
Signaler
C F D T :C'est Fossoyeur Du Travail

à écrit le 04/02/2013 à 9:17
Signaler
elle a raison Parisot simplement la CGT n'en a rien a faire et elle ne se gênera pas pour bloquer toute négociations dans les entreprises. L?exemple de good year a Amiens est révélateur de leurs conception des choses, refus systématique depuis 5 ans ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.