Les Français veulent une loi pour plafonner le salaire des patrons

 |   |  279  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Suisse fait des émules. D'après un sondage Tider/LCI/Opinionway publié jeudi, 83% des Français seraient favorables à une loi plafonnant le salaire des dirigeants d'entreprises privées.

Point trop n'en faut ! Une majorité de Français serait - selon un sondage Tilder/LCI/Opinionway publié jeudi - favorable à un plafonnement des salaires des dirigeants d'entreprises privées, à l'instar des Suisses qui ont voté dans ce sens dimanche dernier. Sachant que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a qualifiée l'initiative helvétique "d'excellente expérience démocratique", dont il faut "s'inspirer". D'après cette enquête, 83% des personnes interrogées se sont ainsi prononcées en faveur d'une loi instaurant un "salaire maximum" pour les dirigeants d'entreprises privées. En revanche, 16% se sont dites opposées à une telle législation.

Par ailleurs, pour favoriser l'égalité hommes/femmes dans la vie professionnelle, 59% des sondés estiment qu'il faut agir sur l'égalité des salaires entre hommes et femmes,  27% d'entre eux pensent qu'il faut agir sur l'égalité dans l'avancement des carrières et 13% sur l'accès des femmes aux fonctions de "direction" dans les entreprises.

Les Suisses l'ont fait

Notons au passage que ce sondage a été réalisé les 6 et 7 mars, soit après le vote dimanche dans la Confédération helvétique dans lequel les Suisses ont plébiscité l'initiative limitant les "rémunérations abusives" des patrons des sociétés suisses cotées en Suisse ou à l'étranger et qui prévoit d'interdire leurs parachutes dorés. Rappelons que c'est en 2008 que Thomas Minder avait lancé cette initiative populaire en recueillant 118.000 signatures. Un nombre suffisant pour provoquer un scrutin conformément à la loi suisse, et qui aura valeur constitutionnelle. Il aura toutefois fallu cinq ans pour que le référendum soit organisé, reporté par des tentatives de blocage par le parlement.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2013 à 21:22 :
En France,le niveau de réflexion est plus bas que terre,il est vrai,entretenu par les différents pouvoirs en place.Mieux vaut monter les classes sociales les unes contre les autres que réduire les gaspillages des diverses administrations,de contrôler l'évasion fiscale,mais là,la problématique est très différente,les copains dont on peut avoir besoin risqueraient d'être concernés donc pas touche!!!!!!
a écrit le 09/03/2013 à 8:41 :
Proglio : 400 K chez EDISON

Et il disait qu'il ne serait pas payé !

Voir page 114 :
http://www.edison.it/media/corporate-governance2012.pdf

En fait je trouve normal qu'il soit rémunéré, un peu moins qu'il ait dit l'inverse...
a écrit le 08/03/2013 à 17:26 :
et si on plafonnais les avantages des fonctionnaires ( emploi garanti, conges, peu de stress, retraite, ...)
Réponse de le 08/03/2013 à 20:01 :
Uniquement quand tu sauras écrire une phrase sans faute.
a écrit le 08/03/2013 à 13:32 :
On critique les patrons ...Parfait ! Mais ...parachute doré ou tout ce que l'on voudra !!! Le patron qui n'a pas de résultat convenable (pour le moins !) se fait VIRER !!! Nos politiques sont (quelquefois !) mis sur la touche (voir le précédent qui se pointe déjà !!!) et reviennent régulièrement à l'""assiette au beurre"" ,je dirais : "mécaniquement"!!!
a écrit le 08/03/2013 à 12:16 :
Ce problème est l'arbre qui cache la forêt, en france le conseil d'administration dans les sociétés du CAC 40 est composé de personne qui se connaissent et qui se fixent leurs rémunérations et reciproquement.
Donc ok pour un plafonnement des rémunérations pour ces gens là.
Pour le reste c'est une réforme du code des société qui faut faire pour que les actionnaires et plus de droits et puissent virer le dirigeant qui n'est plus "rentable"
a écrit le 08/03/2013 à 12:03 :
Le mot " patron " en lui même ne veux rien dire et apporte a la confusion de cette question. Il y a le cadre dirigeant actionnaire ou non, d'une entreprise qu'il n'a as crée, mais pour laquelle il a été désigné comme ayant un niveau de responsabilité définies par son contrat de travail. Il est logique que les actionnaires définissent les avantages a lui accorder en fonction de ses responsabilités, du marché du travail, et des risques encourus. Et vous avez le créateur d'entreprises qui met son argent perso et prends tous les risques, lui il est préférable de le laisser créer de la richesse avant de le pénaliser. C'est difficile a comprendre pour un Francais mais c'est comme cela.
Réponse de le 09/03/2013 à 7:53 :
Évidemment mais juste un peu d indécence. Comment gagner 100 000 eur mensuel si son salarié gagne 1500. Peut être que 70000 et 2000 serait mieux. Pensons un peu à notre pauvre france.
Je suis moi même gérant d'une entreprise de 10 personnes
a écrit le 08/03/2013 à 12:01 :
83 pour-cent des français sont idiots, voilà tout ! Continuons à condamner la réussite, on ira très loin comme ça !
a écrit le 08/03/2013 à 12:00 :
On a un système défaillant : le niveau de vie baisse, est-ce là le but d?une société ? Ensuite une démocratie se fonde sur le respect du mérite et du travail. Or on laisse un tas de gens sur le carreau. Pourtant la démocratie n?a rien à voir avec le soviétisme. Libérons donc ce pays de l?enfer dans lequel on le plonge ! Et si on parlait des réseaux occultes, du clientélisme et des privilèges ? Face au pays des soviets, la guerre froide. Notre association des masters de France est indignée, insurgée, outragée !
a écrit le 08/03/2013 à 10:31 :
Attention si tous les grands patrons et autre traders partent à Londres on aura beaucoup de mal à les remplacer en Suisse comme ailleurs. Une augmentation du nombre de grands patrons et autre traders risque d'entrainer une baisse de leurs revenus, même à Londres ! voir la loi de l'offre et la demande.
a écrit le 08/03/2013 à 10:05 :
C'est le resultat d'une politique brouillonne et sans veritable ligne de conduite qui change au gre des vents ou des sondages .
Tant que les francais ne comprendront pas que dirigeants et actionnaires meritent une juste retribution.....et que sans eux rien n'avance , mais d'aucuns populistes de droite ou de gauche , des dinosaures, croient encore qu'il n'est pas besoin de capitaux pour investir et prendre des risques....Mais il faut sanctionner certains exces et les Suisses , gens pragmatiques n'ont pas tort.
Réponse de le 08/03/2013 à 13:41 :
entre "juste rétribution", et " parachutes diamantés", ça fait un bail, non ?
a écrit le 08/03/2013 à 8:41 :
De quel droit devrait on legiferer pour plafonner des salaires dans le prive ?? Il s'agit de donner aux actionnaires la responsabilite qui devrait leur echoir naturellement et c'est tout. Les entreprises qui declarent avoir une politique de responsabilite sociale devraient d'elle-meme s'assurer qu'il en est ainsi sans qu'il soit besoin de passer par une loi. Reste a savoir ce que les actionnaires feront de ce droit.
Réponse de le 08/03/2013 à 9:10 :
On ne parle pas d'actionnaires qui d'ailleurs n'ont pas de salaire!
Réponse de le 08/03/2013 à 10:12 :
@Globe : Vous n'avez absolument pas compris le propos de Mao qui veux tout simplement dire que la responsabilité de définir le salaire des patrons revient normalement aux actionnaires.

Je tempèrerais néanmoins le propos concernant les entreprises du type PME/PMI qui en général ont uniquement des actionnaires représentatifs qui ne possèdent même pas de minorité de blocage. L'ensemble du capital étant détenu par le PDG.

Limiter le salaire d'un patron à 20 ou 30 fois le salaire le plus bas de l'entreprise ne serait pas mal sachant qu'en général le patron est intéressé au bénéfice ... .
De toute les manières baissez le salaire et ils toucheront juste plus de dividendes ou de part de bénéfice. C'est un artifice pour donner une impression d'égalité sociale.

D'un autre coté, une personne qui prends tous les risques pour monter un projet et créer des produits ne mérite-t-elle pas un juste retour de manivelle quand au risque pris et aux sacrifices déployés pour monter son entreprise ?

C'est une vaste question qui relève de la liberté d'entreprendre, de la justice sociale mais également du bien vivre en entreprise et de la faculté à accepter que nous ne sommes pas tous égaux au sein d'une entreprise. A savoir que le patron qui risque tout pour monter son entreprise a forcément un droit inaliénable à récupérer sa mise et à profiter d'une part conséquente de la richesse qu'il a généré. Cela dit une part conséquente ne veux pas dire s'accaparer toutes les richesses de l'entreprise en faisant fi du travail et de l'investissement des collaborateurs fidèles.

Ensuite être salarié relève uniquement d'une relation contractuelle avec un employeur, on peut e changer, être patron c'est très différent le risque est plus grand et il n'y a pas de parachute type chômage ou autre donc forcément la rémunération doit-être à la mesure du risque pris mais également du succès constaté.

Remettre en question cela relève d'un populisme éhonté.
Réponse de le 08/03/2013 à 11:14 :
@Marousan +1 un petit cours d'économie ne ferait pas de mal aux Francais. On fait des sondages sur des mesures dont seulement le quart comprend les mécanismes.
Réponse de le 08/03/2013 à 11:14 :
@Marousan +1 un petit cours d'économie ne ferait pas de mal aux Francais. On fait des sondages sur des mesures dont seulement le quart comprend les mécanismes.
a écrit le 08/03/2013 à 8:34 :
sans doute les mêmes qui hurlaient avec eux sur la taxation à 75% des salaires > 1 million d'euros ?

Mon dieu que la populace est stupide.... et que dire des medias qui trouve génial ailleurs le même résultat proposé ici en France....
a écrit le 08/03/2013 à 8:18 :
soumettre le salaire des patrons à l'assemblée générale des actionnaires est une chose, plafonner les salaires en une toute autre .Les suisses n'ont pas plafonné le salaire des patrons , bien soucieux de conserver leurs sociétés chez eux ...
a écrit le 08/03/2013 à 8:14 :
Je suis patron et gagne 3.100 Euros par mois en ayant investit mes économies. Je souhaite donc une loi pour plafonner le salaire des salariés à 3.100 Euros par mois (privé comme public).
Réponse de le 08/03/2013 à 9:00 :
Moi je suis d'accord, tout le monde à 3100 euros par mois !
Réponse de le 08/03/2013 à 9:57 :
Chiche avec un smic à 1500 ? net ... !
a écrit le 08/03/2013 à 1:24 :
Vous avez bien raison. Par ailleurs, le problème se pose uniquement pour ceux qui de fait ne sont pas patrons, mais nommés politiquement, en tout cas en partie.... A propos de ce que le peuple veut, et dont les mêmes prétendent alors qu'il s'agit de populisme (entendre gros mot dans la nov'langue), c'est le non cumul des mandats. Où en est-on? Ahhh...
a écrit le 08/03/2013 à 0:51 :
Ce que peuple veut,patronnat et politiques s en moquent
a écrit le 07/03/2013 à 23:49 :
Ce que les français veulent, le gouvernement s'en contrefiche. Il me semble que le CES a reçu 700.000 lettres contre le mariage homosexuel qui sont passées à la corbeille.
Alors que maintenant le même CES reçoivent 50.000 courriers émanant de gens incompétents, mais d'électeurs quand même, elle recevront probablement le même traitement.
Que les acteurs soient les décisionnaire: en matière de limitation des salaires, laissons les actionnaires s'exprimer, et pas le quidam. En matière de mariage homosexuel, laissons la France s'exprimer.
Mais pour qu'il ait expression , il faudrait vivre en démocratie. Heureux Suisses. Pas par hasard, d'ailleurs: il ont mit un soin jaloux à la préserver.
Réponse de le 08/03/2013 à 10:00 :
Rétablissons la réalité SVP, les sondages pour le mariage pour tous étaient aussi en sa faveur, tout comme celui du plafonnement des revenus des patrons... !
a écrit le 07/03/2013 à 23:08 :
Le bon Franchouillard aigri et jaloux est toujours ok pour qu'on diminue le salaire du voisin et/ou qu'on augmente ses impôts, quelle surprise ! Ceci dit, la gouvernance des rémunérations par les conseils d'admin n'est pas correct, vu que d'autres patrons les constituent. C'est le même problème pour les parlementaires en fait, on compte donc sur eux pour voter une loi appropriée en même temps qu'ils s'occuperont du cas des méchants patrons.
a écrit le 07/03/2013 à 22:16 :
Comme d'habitude, le français moyen ne veut prendre que ce qui l'intéresse de la législation des autres pays; une louche de Suède, une pincée de Suisse, quelques grammes de Danemark, etc... Les suisses ont voté en fonction de leur environnement économique/social/fiscal. On ne peut pas transposer cette décision isolée en France. Mais plutôt toute la législation suisse. Chiche?
a écrit le 07/03/2013 à 21:31 :
On attend avec impatience l'application de la règle de plafonnement des bonus des financiers, car ce sont eux qui ont mené l'économie à la ruine avec leurs subprimes et autres produits toxiques, pas les patrons.
Réponse de le 08/03/2013 à 6:01 :
informez-vous et vous verrez si ce sont les financiers qui ont mené l'économie à la ruine !!!
ce sont les politiques et en particuliers Clinton qui est à l'origine des subprimes.
Quand aux plafonnements des bonus, c'est d'une parfaite stupidité, car cet argent est dépensé au quotidien, et si il n'y en a plus, c'est cela de moins pour l'artisan !!!
a écrit le 07/03/2013 à 21:22 :
La Suisse est une vraie Démocratie. Alors que nous, nous vivons dans une Oligarchie.
a écrit le 07/03/2013 à 21:08 :
Gouverner au "sondage". C'est pas du sarko, ça ..?? ' reusement que l'on sait maintenant que cet onéreux sarko avait les mêmes cabinets conseils que berlusco.
a écrit le 07/03/2013 à 21:05 :
Ils veulent simplement travailler et que nos usines restent!!! Lacher un peut les patrons qui bossent +80 heures par semaine pour sauver les emplois!!!!
Réponse de le 08/03/2013 à 10:03 :
Ne pas mettre tous les patrons au même diapason SVP Merci
a écrit le 07/03/2013 à 20:58 :
Et si on payait nos dirigeant en fonction de leur résultats........
Réponse de le 08/03/2013 à 6:02 :
et si on payait les ouvriers en fonction de leurs résultats ??? (Aulnay ??)
Réponse de le 08/03/2013 à 10:05 :
Chiche... Et la y'aurait pas photos, compétitivité Française en haut du podium, patrons Français voyous idem !
a écrit le 07/03/2013 à 20:55 :
En effet les suisses ont une démocratie et non une oligarchie comme nous. Ils ont même le réferundum d'initiative citoyenne c'est dire. Mais je pense que ça ne verra pas le jour en France, nos élites auraient elles peur de leur incompétence
a écrit le 07/03/2013 à 20:48 :
que ce soient les actionnaires qui décident c'est une chose , que ce soit l'état omnipotent et incompétent , c'est aure chose !! n'importe quoi ces français , comprennent rien à l'économie ..
a écrit le 07/03/2013 à 20:38 :
Et quand plafonne t on le salaires de ces incompétants d'hommes politiques ?
a écrit le 07/03/2013 à 20:37 :
les suisses n ont ni ISF ni future taxe a 75% au dessus d un million d euros, et leur loi est seulement un controle par les actionnaires et non une loi etatique qui s immisce dans le privé comme nos soviétoides les aime tant.
Par ailleurs les francais veulent surtout la reduction des dépenses inutiles et la suppression du cumul des mandats, monsieur Ayrault!
a écrit le 07/03/2013 à 20:24 :
pour faire partir les dernières boites.... comme dirait audiard ça ose TOUT.
Réponse de le 07/03/2013 à 20:56 :
oh oui on des chefs d'escadrille plein le gouvernement.
a écrit le 07/03/2013 à 20:14 :
Sauf que c'est pas ce que les Suisses ont voté. Ils ont voté pour la suppression de la prime d'entrée et la prime de sortie, et pour que ce soit les actionnaires qui décident du salaire du patron. C'est pas la même chose que de plafonner les salaires !!!
a écrit le 07/03/2013 à 20:09 :
Non, pas du tout. J'ai pas été interrogé. Plafonner les salaires des grands patrons, c'est prendre le risque à ce qu'ils aillent voir ailleurs, et la France gardera les moins bons.
Réponse de le 07/03/2013 à 21:45 :
t'as pas remarqué que c'était déjà le cas. Personne nous envie nos dirigeants que je saches !
Réponse de le 07/03/2013 à 22:11 :
Tout a fait d'accord . On pourrait meme dire pour beaucoup simplifier " Limite les salaires, bonjour les delocalisations" ...
Réponse de le 08/03/2013 à 10:07 :
Ah ces saint patrons, que feraient donc leurs brebis sans eux... !
Réponse de le 08/03/2013 à 11:27 :
@ Désabusé. C'est d'ailleurs pourquoi le maire de Londres appelle les Francais a fuir la fiscalité confiscatoire de la France.
Réponse de le 08/03/2013 à 16:34 :
Ils vont donc tous se tirer en Angleterre.. Mais est-ce qu'ils auront tous une place ?... Car les requins ne se mangeant pas entre eux, l' ile risque de couler... Chic alors !
a écrit le 07/03/2013 à 20:06 :
et si on pouvait plafonner ceux des footballeurs, des artistes, etc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :