Faire du viellissement de la population une opportunité pour l'économie française

Dans son rapport sur l'accompagnement de la dépendance, l'équipe du conseiller général du Val d'Oise, Luc Broussy, considère que l'augmentation du nombre de personnes âgées dans notre société peut devenir un levier pour notre économie. Elle interpelle les ministres en charge de l'activité économique de la France et adresse ses propositions au Premier ministre Jean-Marc Ayrault.
Selon les projections de l'INSEE, le nombre de personnes âgées de 75 ans ou plus passera de 5,2 millions en 2007 à 11,9 millions en 2060 ; celui des 85 ans et plus de 1,3 à 5,4 millions.Copyright Reuters
Selon les projections de l'INSEE, le nombre de personnes âgées de 75 ans ou plus passera de 5,2 millions en 2007 à 11,9 millions en 2060 ; celui des 85 ans et plus de 1,3 à 5,4 millions.Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)

"Si le XXème aura été celui de l'explosion de la population mondiale et des gains d'espérance de vie, le XXIème siècle sera le siècle du vieillissement", note le conseiller général du Val d'Oise Luc Broussy dans un rapport intitulé "l'adaptation de la société au vieillissement de sa population : année zéro !", soit l'un des trois documents sur la dépendance remis ce 11 mars au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Selon les projections de l'INSEE, le nombre de personnes âgées de 75 ans ou plus passera de 5,2 millions en 2007 à 11,9 millions en 2060 ; celui des 85 ans et plus de 1,3 à 5,4 millions.

Un défi majeur

L'adaptation de notre société au vieillissement de sa population apparaît donc comme l'un des défis majeurs des années à venir. C'est pourquoi le gouvernement a confié une mission interministérielle en septembre 2012 sur l'adaptation de la société française au vieillissement de sa population.

Dans le rapport dont il a eu la responsabilité, Luc Broussy s'attache notamment à démontrer en quoi la vieillesse représente "un levier formidable en termes d'emplois, de développement industriel et de croissance", en bref : il la présente comme une réelle opportunité pour l'économie de notre pays. "A l'évidence, le vieillissement de la population doit constituer une opportunité heureuse pour la jeunesse de notre pays" peut-on d'ailleurs lire dans le rapport Broussy, qui souligne par exemple que "le secteur de l'aide aux personnes âgées est, d'ici 2020, celui créera, de loin, le plus d'emplois en France (+350.000)".

De nombreux emplois à la clé

En effet, l'augmentation considérable du nombre de personnes âgées fait qu'il va falloir trouver des bras pour procéder à leur accompagnement. De nombreux actifs devront donc :

? Gérer et animer des habitats collectifs tels que les foyers logement (intermédiaires entre le domicile personnel et l'établissement médicalisé type EHPAD). Il convient de "réformer la gouvernance des foyers logements, créer un forfait autonomie et engager un plan quinquennal rénovation/transformation/ suppression", stipule le rapport.
? Construire ou rénover des logements adaptés afin de pallier l'isolement, les chutes, la précarité énergétique, etc. La nécessaire adaptation des logements, condition du maintien à domicile "constitue à l'évidence une chance pour la croissance et une opportunité pour des centaines de milliers d'artisans de trouver là de nouveaux marchés" souligne le rapport.
? Mettre en ?uvre des modes de déplacement adaptés, type transports à la demande.

Des ministres mis à contribution

Pour accompagner une évolution de notre économie en ce sens, l'équipe de Luc Broussy en appelle à différents ministres, dont ceux en charge des affaires économiques : Pierre Moscovici, Michel Sapin et Arnaud Montebourg. Le ministre de l'Economie et des Finances voit son attention attirée sur les divers secteurs d'activités qui profiteront particulièrement, selon le rapport, du vieillissement de la population française : à savoir le logement, l'aide à la personne, le tourisme, les technologies de l'autonomie (ascenseur, télétexte, livres audio, domotique adaptée...) et le transport. Le ministre du Redressement productif est chargé de "donner l'impulsion aux entreprises et chercheurs" pour un développement de ces technologies de l'autonomie. Enfin, le ministre du Travail est interpellé sur la question de la formation et de la qualification professionnelle des personnes qui vont travailler en contact avec les personnes âgées.

Des propositions concrètes

Mais interpeller ne suffit pas. Aussi, l'équipe de Luc Broussy dresse une liste de propositions notables:

Dont certaines dans le domaine de la consommation et de l'épargne...
? Etudier avec les entreprises les adaptations nécessaires pour permettre de relever la consommation des plus de 65 ans
? Drainer l'épargne vers les technologies de l'autonomie
? Orienter l'épargne des seniors vers des fonds d'épargne pour la jeunesse ou des fonds de développement économique local

... et d'autres sur le plan de la formation et de l'emploi :
? Lancer une grande campagne radiotélévisée sur les métiers du Grand Age, pour attirer l'attention des jeunes en phase d'orientation professionnelle
? Mener des actions de sensibilisation massive pour intéresser les jeunes aux carrières d'aide aux personnes âgées
? "Toiletter" le maquis des 19 certifications professionnelles de niveau V d'aide à domicile
? Former plus de professionnels (Animateur social/Aide Médico-Psychologique/ Ergothérapeutes/Psychomotriciens)
? Développer des 3èmes cycles spécialisés dans les différentes dimensions du vieillissement

Ce rapport a été réalisé dans le but d'alimenter les réflexions du gouvernement et certaines propositions devraient être intégrées au futur projet de loi sur l'adaptation de la société au vieillissement de la population promis par François Hollande pour la fin de l'année 2013.

LIRE AUSSI:

>> Logement, urbanisme, santé... les pistes pour gérer le vieillissement de la population