Eoliennes : la grosse fortune du petit village d'Arfons dans le Tarn

C'est l'histoire d'une commune tarnaise de 189 âmes qui voit son budget multiplié par cinq en l'espace de trois ans grâce à l'installation d'éoliennes. Désormais, la mairie espère une chose: investir cet argent pour attirer de nouveaux habitants.
Onze éoliennes se dressent sur les hauteurs du village d'Arfons, dans la montagne noire. Copyright Mairie dArfons
Onze éoliennes se dressent sur les hauteurs du village d'Arfons, dans la montagne noire. Copyright Mairie dArfons (Crédits : Mairie dArfons)

Pour les 189 habitants du village d?Arfons, au sud du Tarn, la météo n?est parfois pas tendre, les bourrasques de vent incessantes. Et pourtant, ils ne s'en plaignent pas. Ils ont en effet réussi à retourner à leur avantage cet environnement difficile en mettant en service onze éoliennes sur les hauteurs du village en novembre 2009. Et c'est l'an dernier qu'Arfons a perçu les bénéfices sonnants et trébuchants de cette installation : le budget communal est passé d?environ 400.000 euros à 2.300.000 euros. Une belle histoire qui a même trouvé écho au-delà de nos frontières, en Espagne, en Italie et même aux Etats-Unis.

Améliorer la qualité de vie pour attirer des jeunes

Démarché par le promoteur d?énergies renouvelables Valorem en 2002, Alain Couzinié, le maire du village, a rapidement été séduit par l?idée. "C?était la seule opportunité pour contribuer à respecter l?environnement et aussi réussir à trouver le moyen d?apporter de l?argent dans les caisses de la commune" raconte-t-il. Attaché aux principes d?une démocratie participative, il organise deux réunions publiques pour obtenir l?aval de ses électeurs. A l?exception d?un couple de résidants secondaire, tous sont pour.

Aujourd?hui, l?heure est à la répartition de ce budget exceptionnel. Du mobilier neuf a été fourni à l?école, une chaudière à bois à 175.000 euros devrait permettre de chauffer les bâtiments communaux.

Consultée sur l?allocation de ces ressources, la population pense d?abord à de petits aménagements afin d?améliorer la qualité de vie : réhabiliter la cabine téléphonique, installer des ralentisseurs, fleurir davantage le village?

"J?ai un peu l?impression que les gens ne se rendent pas compte de l?importance de l?enveloppe" commente Alain Couzinié. Ce retraité, ancien formateur à l?éducation nationale, fait en effet face à un enjeu d?importance capitale pour la vie du village : réussir à inciter de jeunes couples à venir s?installer à Arfons. "Pour cela, la seule opportunité que j?entrevois, c?est l?arrivée de l?Internet à très haut débit" s?exclame-t-il, avant d?assurer que bien que le financement du réseau dépende de l?Etat, la mairie est prête à financer en partie les installations si nécessaire. Objectif : rendre la commune attractive au yeux des jeunes parents? et pouvoir conserver l?école du village composée d?une classe unique.
 

Mais l?attractivité de la commune ne se fondera pas seulement sur l?accès à Internet. L?un des gros chantiers à venir sera le raccordement des trois-quarts des habitations au réseau d?assainissement de l?eau. "Cela devrait coûter environ 1,5 millions d?euros dont 800.000 euros aux frais de la mairie" indique Alain Couzinié. Le budget communal permettra également de financer la régie municipale qui gère la distribution d?eau dans la commune.

Améliorer le réseau routier

Pour animer Arfons, la mairie espère en outre prendre possession de l?ancien bistrot. En cours de négociations avec le propriétaire, elle prévoit de dépenser plus de 600.000 euros pour racheter puis rénover et ainsi rouvrir ce lieu de lien social, qui regroupera un petit commerce de proximité, un point chaud pour le pain, un relai de La Poste et bien sûr un bar. Toujours grâce à l?argent perçu suite à l?installation des éoliennes, d?autres projets demeurent à l?étude, bien qu?encore non chiffrés comme la rénovation du réseau routier ou encore l'amélioration de l?éclairage public.