Affaire Tapie : Christine Lagarde face à la justice, Bercy prêt à tout reprendre à zéro

 |   |  567  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Christine Lagarde doit s'expliquer jeudi devant la Cour de justice de la République sur la décision de l'Etat de recourir à un tribunal arbitral pour solder le litige avec Bernard Tapie après la vente d'Adidas. La patronne du FMI, qui se dit sereine et déterminée, est menacée d'une mise en examen. Si elle devait l'être, la question de sa légitimité à la tête du FMI se posera. D'autant que Bercy envisagerait de déposer un recours en nullité de la procédure selon le quotidien Le Monde

Christine Lagarde sera sommée de s'expliquer face à la Cour de justice de la République jeudi. Si l'actuelle patronne du Fonds monétaire international ne convainc pas les juges, elle risque la mise en examen.

Justifier le recours au tribunal arbitral

Rattrappée par l'affaire Tapie, qui oppose Bernard Tapie à l'État dans la vente d'Adidas, Christine Lagarde devra justifier sa décision de confier le litige à un tribunal arbitral. A l'époque, elle était ministre de l'Économie dans le gouvernement de François Fillon. Justifiant par écrit l'arbitrage en 2007, elle avait notamment réclamé aux hauts fonctionnaires en charge du dossier de ne former aucun recours contre la décision qui en serait issue. Ledit tribunal avait octroyé à Bernard Tapie une somme de 285 millions d'euros plus 115 millions d'euros d'intérêts. Soit 400 millions d'euros au total.

"L'arbitrage permettait de clore l'ensemble des neuf procédures en cours, les deux parties stipulant, dans le compromis, qu'elles acceptaient de se désister et renonçaient à toute instance ou action", avait justifié la ministre devant la Commission des finances de l'Assemblée nationale en septembre 2008.

Seule contre tous

Ce choix avait été largement contesté et, au printemps 2011, le procureur général de la Cour de cassation, Jean-Louis Nadal, n'avait pas épargné Christine Lagarde lors de la saisie de la CJR. Il lui reprochait d'avoir recouru à un arbitrage privé alors qu'il s'agissait de deniers publics, d'avoir eu connaissance de la partialité de certains juges arbitres, d'avoir fait modifier le protocole initial pour y intégrer la notion de préjudice moral -- ce qui avait permis aux époux Tapie de toucher 45 millions d'euros -- et de ne pas avoir exercé de recours contre cet arbitrage controversé, alors que plusieurs spécialistes l'y avaient encouragée.

La Commission des requêtes de la Cour de justice de la République, en décidant de l'ouverture d'une enquête en août 2011, avait elle-même évoqué un processus comportant "de nombreuses anomalies et irrégularités". Elle relevait également que Christine Lagarde avait retenu l'option d'un arbitrage malgré "l'opposition manifestée à plusieurs reprises" par le directeur général de l'Agence des participations de l'Etat. Dans une note du 1er août 2007 à l'attention de la locataire de Bercy, ce dernier déconseillait à la ministre de s'engager dans la voie d'un arbitrage, qui "pourrait être considéré comme une forme de concession inconditionnelle et sans contrepartie faite à la partie adverse".

"Rien de nouveau sous le soleil" selon la présidente du FMI

"Il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Cela ne change rien à ma détermination, à ma concentration et à mon enthousiasme" dans l'exercice de (mes) fonctions à la tête du FMI, avait déclaré Christine Lagarde le 18 avril, ajoutant qu'elle avait "hâte" de répondre à la convocation de la justice. 

Nommée en juillet 2011 à la tête du FMI après la démission forcée de Dominique Strauss-Kahn, l'actuelle patronne du FMI est visée par une enquête pour "complicité de faux et de détournement de fonds publics" qui avait conduit à la perquisition de son domicile parisien le 20 mars dernier. Et la question de son avenir à la tête de l'institution de Washington en cas de mise en examen se pose bel et bien. En attendant, Bercy envisagerait de déposer un recours en nullité de la procédure selon le quotidien Le Monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2013 à 0:41 :
Il est fort nanar avoir obtenu 45 millions de préjudice moral, faut reconnaître qu'au milieu de ces ténus , il a la classe le bougre. Il aurait pu faire la quête en sortant cela aurait marcher .
a écrit le 23/05/2013 à 9:44 :
Nanard a touché 45 fois plus que Patrick Dills pour un "préjudice moral" autrement moins grave : Dills a passé 15 ans de sa vie en prison alors qu'il était innocent... Il est là le scandale : quand on a un "bon copain" très haut placé au sommet de l'état, on est bien traité.
a écrit le 23/05/2013 à 9:26 :
DFeux conséquences immédiates pour cette convocation, la première un discrédit de plus sur le fonctionneùment de notre pays,, la deuxème, une attaque sur l'image de notre pays. Et tout ça me direz-vous pourquoi? D'abord il faut savoir qu'à l'origine de cette affaire, c'est le pillage du Crédit Lyonnais par les socialistes avec à leur téte le ton,ton démoniaque. Le crédit lyonnais, qui à l'époque était nationalisé, servait de pompe à finance à toutes les dérives socialistews. Résultats, le crédit lyionnais était quasiment en faillite. Et venue se greffer l'affaire Tapis qui au demeurant avait été rouklé dans la farine précisément par les socialistes. Aujourd'hui, ces memes socialistes viennent donner des leçons à C. Lagarde pour avoir réparé toutes les injustices provoquaient par eux? Il y a de quoi rire. Mais on le sait fort bien, en réalité on cherche à Attaquet Sarkozy par ce biais. La Haine des socialistes est le seul vecteur qui les anime
Réponse de le 23/05/2013 à 12:02 :
un commentaire qui reflete la vérité !!
Réponse de le 23/05/2013 à 12:21 :
Les fautes d'orthographes grossières et le manichéisme gauche-droite ne présument pourtant pas d'un esprit fin et hautement cultivé...
Réponse de le 23/05/2013 à 12:33 :
Sutout un commentaire complétement vide et à coté de la plaque, va falloir faire un petit effort de recherche
a écrit le 23/05/2013 à 9:01 :
et pendant ce temps-là on ne parle plus des déboires à répétition du gouvernement (armée anéantie économiquement,affaire Andrieux,chômage incontrôlable ,dette abyssale ...)
Réponse de le 23/05/2013 à 10:02 :
La dette abyssale et le chômage incontrôlable sont, comme chacun sait, nées en mai 2012... Hollande est nul mais les petits électeurs UMPistes ont la mémoire qui flanche ! Cette droite que tout le monde qualifie de "plus nulle du monde" a la chance d'avoir fidélisé une ribambelle d'amnésiques et d'alzheimer.
Réponse de le 24/05/2013 à 0:38 :
et la fromaçonnerie que vient-elle faire ici !
a écrit le 23/05/2013 à 1:11 :
Les lois n'ont pas été respectées, donc l'affaire Tapie doit être réévaluée, et peut-être annulée. Et remboursée avec intérêts et préjudice moral pour l'état.
a écrit le 22/05/2013 à 22:26 :
Les uns après les autres...ils y passent tous....mais tous passent au travers des "gouttes"..Vous avez dit "pistonnés?
a écrit le 22/05/2013 à 21:59 :
il semble dans cette histoire que l'état dépense un argent fou pour avoir raison. l'état c'est nous. il va falloir que ça cesse car nous n'avons pas les moyens d'avoir raison à tout prix quand on a tort. si Tapie a gagné, c'est qu'il n'avait pas tort.
Réponse de le 22/05/2013 à 22:20 :
La Palisse.. !!!
Réponse de le 22/05/2013 à 22:20 :
Pour votre satisfaction c'est justement pour avoir dépensé sans compter les fonds public au profit de Tapie que Lagarde sera entendue demain par la justice et je le souhaite mise en examen pour détournement aggravé de fonds public, votre argent justement! Certes Tapie avait été lésé dans cette affaire mais il était prévu de lui octroyer 176 millions pour solde de tous compte, non 406 millions et encore moins d'enrichissement personnel sur le dos du contribuable
a écrit le 22/05/2013 à 18:54 :
justice politique !
Réponse de le 22/05/2013 à 19:59 :
Justice tout court, c'est notre fric après tout pas celui des magistrats
a écrit le 22/05/2013 à 18:13 :
Je rappel à tous les jaloux que M. Tapie etait proprietaire d'une entreprise, et cette entreprise n'etait rien de moins qu"ADIDAS"!!! Un des 3 plus gros equipementier sportif au monde... Connaissez vous seulement la valeur de cette entreprise aujourd'hui ?? Je pense qu'on est legerement au dessus de 400ME !! Pour rappel le Crédit Lyonnais avait un mandat de vente de la société de M. Tapie au plus offrant, ils ont trouvé un acheteur (en l'occurence M. Dreyfus) au prix de 400ME (les chiffres sont symboliques je n'ai pas les montants exacts) et ont dit a M. Tapie que l'entreprise etait vendue pour 300ME, empochant au passage la difference sur le prix de vente... On vient maintenant reprocher depuis plus de 20 ans a M. Tapie de s'etre plaint de s'etre fait voler 100ME par l'etat français (puisque le crédit lyonnais etait une banque publique à l'epoque et sous gouvernement mitterand il me semble). Alors qu'on le laisse tranquille une bonne fois pour toute, que l'etat assume sa connerie et qu'il s'occupe des vrais problemes de la société !! Pour ce qui est des indemnités je pense qu'elles sont proportionnelles au prejudice subi, passer d'une vie de grand chef d'entreprise fortuné à paria de la société doit laisser quelques sequelles... Surtout que remettons les choses dans l'ordre, la fraude initiale a été réalisée par l'état et non Bernard Tapie !
Réponse de le 22/05/2013 à 20:06 :
Tapie une victime!? Allez donc en parler aux employés de Wonder ou de Testud... Il vous a bien embobiné aussi visiblement. Qu'avez vous a gagner à défendre ce personnage, il a des avocats pour ça. Ils ont payés très cher, et vous c'est du bénévolat?
Réponse de le 23/05/2013 à 9:46 :
Chaque contribuable français a versé 1 euro de sa poche à Nanard pour son "préjudice moral". A chaque fois que cet individu prend la parole dans les médias, il insulte l'intelligence. Le problème est que l'intelligence ne peut pas obtenir des dommages et intérêts pour préjudice moral...
Réponse de le 23/05/2013 à 11:59 :
Quel est le rapport entre Wonder, Testud et l'affaire Adidas ?? Vous n'aimez pas le personnage, je peux le comprendre en France on n'aime pas la reussite... Quand tout le monde sera au pain sec et à l'eau sans aides sociales on rigolera moins je pense ! Je n'ai aucun interet à defendre Tapie, il s'est fait arnaquer par le credit lyonnais (donc l'etat!!) il a le droit à la justice, point final c'est tout.
Réponse de le 23/05/2013 à 12:22 :
Il a réussi quoi à part faire l'acteur et prendre du pognon dans la poche des contribuables ? C'est le "Bill Gates" des franchouillards aigris et réactionnaires....
Réponse de le 23/05/2013 à 15:11 :
Renseignez vous sur Tapie avant de commenter alors !! C'etait un homme d'affaires très avisé qui a creer un empire en reprenant des boites en faillitte pour l'euro symbolique, qu'il relançait et revendait ensuite beaucoup plus cher. Il a eu le malheur de mettre les pieds en politique et s'est fait dégommer par ses petits copains de gauche qui ne supportaient pas son ascension insolente !
a écrit le 22/05/2013 à 18:00 :
Comme je vois que ce gouvernement annule tout ce que Sarko a
fait, qu'il annule la taxe sur les mutuelles santé de 13,27 %, idem
pour le calcul de l'impôt sur les revenus toujours calculé d'après
l'assiette de 2010. Pour les plus-values l'impôt de 50 %, mais ce
qui me choque, c'est non seulement cette taxe sera retenue à la
source par le notaire, en plus j'aurais à payer la rédaction de
l'imprimé au Notaire, mais qu'en plus j'aurais a l'indiquer sur
ma déclaration de revenus (afin que le fisc puisse suivre son
remploi ?) Bien sûr cela ne modifiera pas mon RFR (revenu fiscal de référence)
C'est sarko qui a fait tout cela. Si c'est pas de la dictature ça y ressemble
Réponse de le 22/05/2013 à 18:15 :
Ecrivez à Christine! Ca lui donnera du beaume au coeur, elle va en avoir besoin.
a écrit le 22/05/2013 à 17:25 :
Bofff... Tout cela sent la revanche d'une magistrature vexée d'avoir été écartée d'une affaire qui lui aurait permis de se faire mousser. Je sis sûr que si l'on s'amusait à chiffre le coût total des neuf procédures annulées par ce choix de tribunal arbitral, les sommes engagées aurait été bien supérieure aux indemnités finalement versées. Et je pense que le PS n'a pas intérêt à ce que cette affaire ressurgisse.... N'oublions pas que tout cela s'est passé au départ sous la présidence Mitterrand...
Comme le dit très justement gambetta " Quel intérêt à réveiller un lion qui sommeille". Les magistrats jouent avec le feu... qu'ils ne s'étonne pas d'être brûlés...
Réponse de le 22/05/2013 à 17:46 :
Visiblement, il vous manque pas mal d'épisodes. Au moins la saison 2 et la saison 3 de la série.
a écrit le 22/05/2013 à 17:17 :
Ce qui choque le plus nos politiques (et les hauts fonctionnaires de Bercy), c'est que pour une fois, il y a quelqu'un qui a eu le courage de prendre une décision (et qui semble parfaitement l'assumer). C'est évident que pour ceux là, il aurait été plus "normal" de faire trainer encore la procédure de nombreuses années (aux frais du contribuable), afin d'être sûrs de ne jamais être exposer à une décision qui aurait pu faire tâche sur leur carrière. Bravo Mme Lagarde, si nous avions plus de personnes de votre trempe aujourd'hui, nous n'en serions surement pas là !!
a écrit le 22/05/2013 à 16:54 :
Quel intérêt va t-on trouver à réveiller un lion qui sommeille?.
Réponse de le 22/05/2013 à 17:09 :
Quel intérêt?????? La justice, vous connaissez? Tout simplement, la justice vis à vis d'une action scandaleuse avec notre argent. Ca vous fait peur? Ca vous choque peut être?
Réponse de le 22/05/2013 à 17:55 :
@Mimosa
Tout autant que vous, je déplore cette lamentable affaire qui coûte très cher au contribuable.
Mais en lisant les péripéties du dossier Tapie, nous nous apercevons que tout malin qu'il puisse être, notre nanard s'est fait "enfumé" par le Crédit Lyonnais.
Ne trouvez vous pas troublant et inquiétant que les archives du CL à l'époque sont parties en fumée lors d'un incendie dont personne n'est parvenu à connaitre l'origine du sinistre?.
Si par malheur, ce dossier était ré-ouvert devant une juridiction spéciale, ce n'est pas 400 millions d'euros que Tapie toucherait, mais plutôt 4 ou 5 milliards, je le crains!.
Réponse de le 22/05/2013 à 18:13 :
L'incendie du CL n'arrangeait pas que les affaires concernant tapie. Je vous rappelle que le réglement proposé initialement sous le ministère de T.Breton ne prévoyait pas que B.Tapie n'empoche de l'argent à titre personnel mais un réglement juste du conflit opposant le CDR à tapie: 176 millions d'Euros, de mémoire. C. Lagarde sous ordres de Sarko a préferé la voix de l'arbritrage au dépend des intérets de l'etat contre toute recommandation de la commission. Tapie a finalement empoché 406 millions au lieu des 176 prévus. C'est pas beau ça! Les risques de réouvertures de dossiers au pénal avaient d'ailleurs été évalué, le réglement du contentieux à l'amiable était préferable.
a écrit le 22/05/2013 à 16:48 :
Les socialos communistes vont tout faire pour casser cette décision parfaitement légale mais hélas prise par un gouvernement de droite. C'est ce que l'on appelle de l'acharnement inutile et stupide. C'est vrai qu'ils n'ont que ça à faire dans ce gouvernement, incapable de s'attaquer aux vrais problèmes de ce pas.
Ceux qui pensent encore qu'il s'agit d'un cadeau à BT se trompent car toutes les juridictions lui ont donné raison et il a même été auditionné par une commission de parlementaires.
BT a été arnaqué par le CL, banque d'état à l'époque, il est donc normal que l'état lui rende cette somme.
BT avait le choix entre 2 possibilités : 1) obtenir cette somme rapidement par simple arbitrage, 2) attaquer l'état devant les tribunaux, cela aurait duré plusieurs années mais coûté beaucoup plus cher à l'état.
Donc, la décision de Lagarde avait pour but de faire gagner de l'argent à l'état même si certains on du mal à l'accepter parce qu'il s'agit de BT.
Réponse de le 22/05/2013 à 17:05 :
Les socialos communistes! MDR, pourquoi pas les Greco romains ou les forces judeo maçonniques tant que vous y êtes. Vite, planquez vous dans votre cave et ne sortez plus jamais, les anarchos Trokskistes attaquent!
Réponse de le 22/05/2013 à 17:06 :
...rappelez nous la somme en millions de "préjudice moral" au bénéfice de BT...
"attaquer l'état devant les tribunaux, cela aurait duré plusieurs années mais coûté beaucoup plus cher à l'état" : c'est ce que dit Lagarde, mais pas du tout l'avis des magistrats...
Réponse de le 22/05/2013 à 18:18 :
@Calistos : mis à part vos réponses inutiles et sans valeur, pouvez vous donner une explication en accord avec le sujet ?
Réponse de le 22/05/2013 à 19:33 :
En accord avec vous ou avec le sujet? Parce que vous pensez sincèrement que votre vision caricaturale et reductrice de la situation mérite une autre réponse qu'un éclat de rire? Votre réponse vous l'avez, qu'espérez vous de plus? Le pire dans tous ça c'est que vous avez l'air d'y croire...
Réponse de le 23/05/2013 à 9:22 :
Non seulement vous ne comprenez pas le 2ème degré, mais en plus vous ne répondez toujours pas au sujet qui est posé. Mis a part critiquer les posts des autres, que savez vous faire ?
Réponse de le 23/05/2013 à 9:47 :
Ah qu'il est doux d'avoir un bon copain haut placé prénommé Nicolas...
Réponse de le 23/05/2013 à 12:30 :
nanar2, je suis sympa je vais vous aider et vous surtout vous raffraichir la mémoire, voici donc le contexte de l'affaire Tapie et attention c'est du premier degré. Depuis le 25 février de l'année 2005, c'est Thierry Breton qui est ministre des finances. A l'époque, quand il entre en fonction l'affaire Tapie ne fait encore pas de vague. Le consortium de réalisation (CDR, la structure publique dans laquelle ont été cantonnés, en 1995, les actifs douteux du Crédit lyonnais) a gagné son procès en première instance face à Bernard Tapie et attend donc l'appel avec sérénité. Quand la cour d'appel se prononce, le 30 septembre 2005, c?est exactement l'inverse du résultat espéré qui se produit. l'arrêt estime que des fautes ont été commises par le Crédit lyonnais lors de la revente en 1994 du groupe Adidas pour le compte de Bernard Tapie et que celui-ci a été lésé. La cour d'appel condamne donc le CDR à verser 135 millions d'euros à Tapie, 135 millions qui sont en fait 145 millions, car l'arrêt a commis une erreur dans l'addition des dommages retenus. T. Breton a alors un choix difficile à faire, car il est soumis à une double pression contradictoire. D'un côté, il y a le patron de l'époque du CDR, Jean-Pierre Aubert (le filleul de François Mitterrand), qui veut à tout prix se pourvoir en cassation et puis de l'autre, il y a le ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy, et son bras droit Claude Guéant, qui font le siège de Bercy pour défendre les intérêts de Bernard Tapie et promouvoir une solution à son avantage. Pour sortir de ce guêpier et rendre une décision incontestable, Thierry Breton a donc l'idée, en novembre 2005, de constituer un groupe de personnalités chargées d'étudier toutes les pièces du dossier et de formuler une recommandation traçant, entre les différentes options possibles, de la transaction avec Bernard Tapie au pourvoi en cassation, celle qui correspond le mieux aux intérêts de l'État. La composition de ce groupe de personnalités au dessus de tout soupçon marque une rupture dans la gestion par l'État de ce dossier difficile et embrouillé. Alors que dans les années antérieures, sous Laurent Fabius comme sous Nicolas Sarkozy, Bernard Tapie a fait le siège de Bercy, pour la première fois un ministre des finances trouve le bon moyen pour faire cesser les manigances dans les coulisses du ministère et arrêter une stratégie irréprochable. La seule obligation de ce groupe est de formuler une recommandation avant la mi janvier 2006, date butoir avant laquelle le CDR et son actionnaire à 100%, l'établissement public de financement et de restructuration (EPFR), doivent se prononcer sur un éventuel pourvoi en cassation. Il remettent leurs rapports en Décembre 2005. C'est ce rapport qui ruine la défense de Christine Lagarde. La note a une double utilité: Elle éclaire le ministre des finances sur ce qu'il convient de faire à court terme. Et comme Bernard Tapie ne sollicite dans les jours qui suivent aucune transaction, le CDR obtient le feu vert pour introduire un pourvoi devant la Cour de cassation. Un pourvoi très opportun puisque finalement, en 2006, la Cour de cassation annulera partiellement l'arrêt rendu en appel, l'estimant beaucoup trop favorable à Bernard Tapie. Mais, surtout, la note fixe la feuille de route de la puissance publique pour l?avenir. Si l'État accepte éventuellement une transaction, édicte la commission, celle-ci ne devra jamais déboucher sur un versement au profit de la liquidation supérieur à 145 millions d'euros et pas un seul centime ne devra tomber en net dans la poche de Bernard Tapie. Du même coup, on comprend mieux pourquoi Christine Lagarde va se trouver dans une position pour le moins inconfortable quand elle sera interrogée par les magistrats de la CJR. D'abord parce qu'elle devra expliquer pourquoi elle a privilégié la voie de l'arbitrage, alors que ses services, et tout particulièrement l'Agence des participations de l'État, y étaient opposés, au motif que le recours à l'arbitrage pouvait s'avérer illégal en matière de finances publiques. Au motif aussi que la Cour de cassation avait si nettement encadré les choses que la confrontation judiciaire était en train de tourner à l'avantage du CDR et qu'il suffisait de laisser la justice ordinaire achever son travail. La note permet de cerner les fautes en cascade dont pourrait avoir à rendre compte Christine Lagarde devant la CJR. La première faute, c'est d'avoir accepté que le compromis d'arbitrage ne soit pas encadré par ces deux garde-fous édictés en 2005. Car au bout du compte, on sait ce qui est advenu. Le compromis d'arbitrage qui aurait été de surcroît contrefait après son adoption par le CDR, selon la Cour des comptes a seulement prévu que le plafond de l'indemnité au titre du préjudice moral ne devrait pas dépasser la somme de 50 millions d'euros. En clair, la directive "Ni failli! Ni enrichi!" a été violée. Et pas le moindre plafond n'a été instauré pour l'indemnité principale. Bafouant sans vergogne, et avec l'accord de la ministre des finances, les recommandations, les arbitres ont pour finir alloué une indemnité totale à Bernard Tapie de 403 millions d'euros, dont 240 à 300 millions d'euros en net sont tombés dans sa poche. La deuxième faute de Christine Lagarde tombe aussi sous le sens. Car dans l?'hypothèse assez peu vraisemblable où elle aurait pu être mal informée, ou.dans l'hypothèse, tout aussi peu crédible, où ses instructions n'auraient pas été respectées, elle aurait pu se ressaisir au lendemain du 7 juillet 2008 quand elle a appris la somme finalement allouée à Bernard Tapie. La troisième faute est tout aussi flagrante. Apprenant à l'automne 2008 que l'un des arbitres avait manqué à ses obligations de révélations étendues et n'avait pas affiché les trois arbitrages auxquels il avait procédé dans le passé avec Me Maurice Lantourne, l'avocat de Bernard Tapie, Christine Lagarde avait une nouvelle occasion de faire respecter les conseils des trois personnalités. Ce manquement constituait en effet un motif d'annulation de l'arbitrage, ce qui aurait permis à Christine Lagarde de récupérer les 403 millions d'euros. Or non seulement Christine Lagarde ne l'a pas fait jouer mais de plus elle a caché au Parlement que ce motif d'annulation avait été découvert. Christine Lagarde a donc fait echec à la loi tout a long de cette affaire...



















Réponse de le 23/05/2013 à 17:30 :
c'est long mais mais c'est mieux.!
Réponse de le 23/05/2013 à 19:47 :
c'est même très clair, tout est très bien écrit dans ce commentaire à clouer le bec de tous les nanars. Comment justifier de toute façon l'incroyable somme de 45 millions d'euros de préjudice moral !!
a écrit le 22/05/2013 à 16:37 :
Vous verrez que cette affaire servira d'exemple et soldera les années "SARKOZY" Je pense même que la pseudo remontée sondagière de Mr HOLLANDE en dépend.
Réponse de le 22/05/2013 à 16:58 :
Les années Sarkozy sont loin d'être soldées, il reste de la monnaie à rendre. Quant à Hollande il est déjà complétement plombé par d'autres affaires et son amateurisme.
Réponse de le 23/05/2013 à 9:49 :
Commencez pas solder vos impôts : ils compensent l'évasion et les niches fiscales des amis de Nicolas Sarkozy.
a écrit le 22/05/2013 à 16:21 :
Bercy prêt à tout reprendre à zéro? Avec Moscovici aux manettes! Aïe! Ca pue l'ambrouille. Comme tout ce qui touche Tapie d'ailleurs...
Réponse de le 22/05/2013 à 17:47 :
J'aimerais savoir ce que Moscovici a demandé à son collégue Helvéte lors du sommet
de Davos ?
Réponse de le 22/05/2013 à 18:04 :
Vous évoquez Cahuzac là? Selon Moscovici, il n'avait pas de compte en Suisse, selon le parquet il en avait bien un. A vous de choisir la bonne réponse et celui qui n'a pas fait son travail... A partir de ce constat, il est permis de s'inquiéter de la tournure des évenements si Bercy reprend également le dossier Tapie.
a écrit le 22/05/2013 à 16:17 :
Est-il concevable qu'une entourloupe assez simple dont Bernard Tapie a été victime en 1993 prenne 20 ans à trouver une issue judiciaire? Un tribunal arbitral étranger et indépendant semble le plus qualifié. Cette affaire pose encore une fois la question de l'indépendance de la justice en France, celle que FH avait promise et sur laquelle il s'assied à chaque discours en disant agir politiquement "en justice".
Réponse de le 22/05/2013 à 16:47 :
Cette affaire aurait été convenablement réglé si Sarkozy et sa ministre Lagarde n'avaient pas mis le nez dedans et favorisés les intérets d'une personne, B. Tapie, en faisant fi des recommandations de la commission. Je vous rappelle quant même que le reglement du contentieux CDR-Tapie se montait à 176 millions d'euros et non 406 millions!!!
Réponse de le 23/05/2013 à 12:37 :
145 Millions César pas 176 millions, mais sur le fond c'est tout à fait ça
a écrit le 22/05/2013 à 16:08 :
Les français regardent les politiciens voler les impôts versés par les particuliers. Sylvie Andrieux a été condamnée ce matin à 3 ans de prison pour avoir détourné plus de 700.000 euros de subventions de la région Paca.
Réponse de le 22/05/2013 à 16:39 :
Oui, comme quoi il existe quant même une certaine justice. Mais pour être juste jusqu'au bout elle est en fait condamné à 3 ans de prison dont 2 avec sursis; 100000 Euros d'amende et 5 ans d'inéligibilité. Pas de quoi ruiner sa carrière, car comme Tapie et bien d'autres personnalité publiques l'ont déjà démontrés, ils finissent la plupart du temps par revenir sur la scene politique d'une manière ou d'une autre en arrivant à se faire passer pour des victimes. Ils trouvent toujours des pigeons pour les croire. C'est pour cela que la peine "morale",l'inégibilité, devrait être plus longue (10 ans?) afin d'être suffisament dissuassive, je pense également que la radiation des listes du parti d'apprtenance devrait être obligatoire et définitive.
Réponse de le 22/05/2013 à 17:15 :
+1000000 Lutner! Il est en effet scandaleux de revoir des politiques fanfaronner sur la place du marché comme si de rien n'était après avoir purgé 18 mois de prison avec sursis pour détournement de fond publique ou abus de faiblesse, ou trucage des éléctions. Ils devraient au contraire raser les murs!
Réponse de le 22/05/2013 à 17:32 :
entiérement d'accord avec votre commentaire,mais j'ajouterais que les pigeons dont vous faites état sont tout simplement les électeurs qui oublient tout simplement le passé de ces combattants de la gloire ,et a chaque occasion ;ils votent pour les memes,le monde est fou!.
bien entendu elle et tous les autres reviennent aux affaires,ycompris tout ceux qui ont ete blanchi a l'issue de leur mise en examen;;çà continue!!
a écrit le 22/05/2013 à 16:01 :
C'est vrai que 400 millions pour Tapie meme en faisant un effort ca passe mal. C'est dommage que cela tombe sur C Lagarde qui est un fusible dans cette histoire, le deal etait le ralliement de Tapie a NS.
Réponse de le 22/05/2013 à 16:54 :
C. Lagarde est tout sauf un fusible dans cette affaire, elle savait parfaitement ou elle mettait les pieds. Ou alors elle complétement idiote, je n'y crois pas une seule seconde. Et franchement, vu ses résultats tant dans son ministère qu'au FMI, je n'irai pas pleurer sur le sort qui l'attend.
a écrit le 22/05/2013 à 15:27 :
Je trouve que cette dame et toute les casseroles qu'elle traîne avec elle sont ridicule c'est du grand guignol de toute les façons elle seras blanchie de ces multiples accusations en politique plus le fruit est pourrie mieux il se porte
a écrit le 22/05/2013 à 15:22 :
Christine Lagarde a toutes ses chances si elle se présente aux élections de 2017 : compétence internationale, gestion de très gros dossiers, de droite ( plus d'une chance sur deux qu'il y ait une alternance), c'est une femme (on en aura bien une à la tete de l'état un jour ou l'autre), elle a une certaine prestance.
Bref pour Hollande qui travaille déjà sur sa réelection, c'est une concurrente dangereuse.
Réponse de le 22/05/2013 à 15:58 :
J'adore ce style d'humour!
Réponse de le 22/05/2013 à 16:25 :
FDA, ne touchez à rien, ne changez rien, c'est juste ma-gni-fique!!! Un soutien de C.Lagarde, un vrai, un pur...
Réponse de le 22/05/2013 à 16:45 :
Je ne la soutiens pas nécessairement contrairement à ce que vous croyez (encore que face à Hollande, je n'hésiterai pas une seconde), mais regardez objectivement ce que la majorité français recherchent pour président et regardez les statistiques. On a de fortes chances d'avoir en 2017 au second tour : Hollande vs UMP. Et qui à l'UMP, Copé (pas aimé), Fillon (et ses 500 mds de dettes)?
Après qu'elle soit nulle dans sa présidence du FMI pour vous, c'est peut être vrai, mais franchement est ce que c'est cela qui importe aux électeurs français?
Réponse de le 22/05/2013 à 17:28 :
Vous voulez une réponse: Vu l'etat de délabrement de l'economie en France, en Europe et ailleurs, personne ne peut prévoir ce qu'il se passera dans 6 mois, alors en 2017??? Ca tient du reve ou de l'utopie! Les statistiques ne donnent rien et surtout pas de réponse, elles sont au politicien, au média, ce que le lampadaire est au clochard, il le soutient plus qu'il ne l'éclaire, si vous vous laissez guider par ça, je vous plains... Vous vivez dans un monde politique étriqué fait de droite ou de gauche, PS ou UMP, au delà pour vous c'est la jungle, plus aucun repère. Alors d'accord, si la France, c'est vous là je crains le pire... Et ne venez pas me parler du FdG ou du FN par pitié. Tout cela est dépassé et actuellement hors sujet.
Réponse de le 22/05/2013 à 18:16 :
Je comprends que vous paniquiez mais ne me plaignez pas, calmez vous , prenez une grande respiration, ça ira mieux.
Réponse de le 22/05/2013 à 19:52 :
À votre image FDA, vous devriez vous réveiller et sortir de ces clichés. Pour vous mettre sur la piste, comprenez que la noirceur peut prendre plusieurs masques pour agir, celui de la vertus est le pire d'entre eux. Quant vous lisez ou écoutez ce peut sembler une vérité, une évidence, confrontez le à un autre angle d'approche, à une analyse plus fine sur d'autres supports et vous verrez que parfois on a de drôles de surprises et que la vérité est toute autre. C'est passionnant parfois de faire ce petit travail d'enquête et de finalement bien comprendre pourquoi nous en sommes la. Concernant la Miss Lagarde, aller je suis sympa c'est sur Mediapart que vous aurez des réponses.
a écrit le 22/05/2013 à 15:11 :
Je n'imagine combien touchera Tapie si il y a annulation de l'indemnisation, et finalement procés... On n'estime à 4 milliard ce que doit l'état pa le biais de lcl à Tapie, lors de la vente frauduleuse... Alors certes Tapie n'est pas tout blanc (loin de là d'ailleurs) mais oui il a été spolié, et les preuves sont bien là... Mise en faillite controversé de sa société par Lcl, vente litigieuse... Vaut mieux donné 400 millions, n'en déplaise à certains, qu'un procés qui avec le temps pourrait se transformé en 4 voir 5 milliards de dommages et intérêt...
a écrit le 22/05/2013 à 15:08 :
reprendre l'affaire à ZERO O.K Mais qu'en est 'il sous Mitterrand ...de l'incendie des archives du Crédit Lyonnais ...?
Réponse de le 22/05/2013 à 15:24 :
C'est pas ça le sujet... Il est uniquement question l'attitude de C Lagarde vis à vis du réglement du contentieux CDR-Tapie, sous Sarkozy.
a écrit le 22/05/2013 à 15:01 :
La terre brulée façon Sarko. Dame Christine risque de payer pour quelque chose qu'elle n'a probablement pas décidé elle-même.
Ceci étant, un arbitrage, c'est un gain de temps mais ce qui me fait tiquer, c'est le montant et puis Nanar, c'est quand même pas l'archétype du gars sans aucune tache. D'un autre coté, le CL de l'époque Tonton, ce n'était pas triste non plus.
a écrit le 22/05/2013 à 14:59 :
Enfin, cette sordide histoire va enfin -espérons-le- être dénouée. Que tant d'avis négatifs, à différents niveaux, de différents services de l'Etat, sur cette option (Trib arbitral) n'ait pas fait fléchir Chr LAGARDE, semble en effet tellement suspect ! Quel beau renvoi d'ascenseur pour TAPIE, son remerciement pour avoir fait rallier KOUCHNER à SARKOZY ?....
a écrit le 22/05/2013 à 14:55 :
Mme Lagarde a tres certainement accepté de se plier aux injonctions de Sarko pour traiter l'affaire Tapie au mieux des intéréts de ce dernier , quitte à dilapider l'argent des contribuables français ..........Cette lacheté merite sanction dans un monde libéral et èthique .......... Si Mme Lagarde comptait faire carrière de haut rang en se livrant à certaines compromissions , elle doit comprendre que la vérité et la justice sont les irremplaçables garde-fous à toute dérive oligarchique et que le poste de directeur du FMI qu'elle occupe n'est plus tout à fait légitime eu égard à sa personne .
.
a écrit le 22/05/2013 à 14:46 :
Chouette, ça me plairait bien en fait qu'on se repasse en entier le film de la Banque-Etat PS. Ca sera une piqure de rappel utile au moment au Ségo prétend pouvoir faire mumuse avec quelques dizaines de milliards à la tête de la BFI :)
Réponse de le 22/05/2013 à 15:02 :
Je verrai bien Ségo passer de la BPI au FMI...
a écrit le 22/05/2013 à 14:36 :
peut on m expliquer pourquoi le tribunal ayant jugé cette affaire est apte a juge un different entre une ste commercial et un particulier qu est Tapie
Réponse de le 22/05/2013 à 15:29 :
Vous aurez la réponse sur le site de Médiapart, c'est grace à leurs (vrais) travail de journalistes que cette affaire remonte vers la cours de justice. Tout y est, vous verrez c'est écoeurant de voire comment on peut dilapider des centaines de millions pour du copinage et s'assoir sur les intérets de l'etat.
a écrit le 22/05/2013 à 14:29 :
Je crois qu'il n'y aura plus jamais de Français à la direction générale du FMI...
Réponse de le 22/05/2013 à 14:49 :
Ouais ! Quand c'est pas une histoire de c...qui les fait tomber, c'est une histoire de fric...Notre réputation est faite, si ce n'était pas déjà le cas...
Réponse de le 22/05/2013 à 14:51 :
Vu le bilan du FMI, il suffirait qu'il n'y ait plus de FMI du tout et le problème serait réglé.
a écrit le 22/05/2013 à 14:29 :
S il y a une affaire TAPIE LAGARDE c'est un procès qui va mettre un frein a ce que fait admirablement Madame LAGARDE au FMI et elle au moins on sait qu elle ne va pas au CARLTON c'est deja cela mais je crois qu elle n a pas tout regarder ce que l on lui présentait car elle était deja dans les affaires du FMI et qu elle ne pouvait pas chevaucher deux chevaux a la fois aussi j éspère que le verdict sera très clément pour qu elle puisse au moins finir les affaires courantes et il y en a encore beaucoup mais elle saura ce defendre car elle aussi c'est une femme qui a du mordant;
Réponse de le 22/05/2013 à 14:44 :
Est-elle descendue au Sofitel NY ?
Réponse de le 22/05/2013 à 14:49 :
Lagarde, frein, chevaucher deux chevaux, mordant: je crois que vous êtes finalement dans le bourrin, non? La pauvre, vous êtes injuste avec elle, une si belle pouliche...
Réponse de le 22/05/2013 à 15:20 :
Doudou, pourriez vous nous fournir les fameux "faits admirables" la concernant? Ca manque à notre culture de ce personnage.
a écrit le 22/05/2013 à 14:19 :
Seul dans la classe politique, Bayrou s'était insurgé contre cette décision du tribunal arbitral et du non recours de l'Etat. Silence radio à gauche, Tapie étant un des leurs à l'époque de Tonton.
Réponse de le 22/05/2013 à 15:14 :
Vous oubliez T. Breton alors ministre des finances sous Chirac, il avait réuni une commissions de sages dont les conclusions rendues disaient qu'un réglement à l'amiable pouvait se faire dans le réglement de ce contentieux mais que pas un sous ne devait aller dans la poche de Tapie. Sarkozy, Lagarde n'en n'ont pas tenus compte.
a écrit le 22/05/2013 à 14:13 :
Quatre cents millions c'est pas mal compte tenu que NANAR était tenu à bouts de bras financièrement par le "LYONNAIS" de l'époque; celui-là peut dire merci à la gauche comme à la droite. D'ailleurs NANAR en est resté à cette époque bénie; il rachète à pleines brassées la presse papier alors qu'on est sous l'ère de l'informatique et se considère comme le nouveau parrain de la région PACA;
Réponse de le 22/05/2013 à 14:44 :
reprenez l'histoire de l'achat ,puis de la vente d'Addidas Sur la vente Tapie a touché 2 milliards ,quand Addidas c'est vendue 4.6 milliards de francs ? étonnant. Pourquoi le groupe Tapie a été mis extra rapidemment en faillite par demande du CL. Accepteriez vous de vous faire spolier de cette façon. 4 ans après l'achat Addidas valait 6.5 fois l'investissement
a écrit le 22/05/2013 à 14:10 :
Tapie doit se r?uir !!! 1. Il ne remboursera jamais quoi que ce soit. 2 . Il pourrait m? obtenir bien plus dans cette affaire si la cours europ?ne ?it saisie du dossier ... 3. Les bidochons qui pensent que tapie va ?e mis ?ontribution vont devoir payer de leurs imp?les rectifications en faveur de tapie ...
a écrit le 22/05/2013 à 14:00 :
SVP commençons par reprendre l ISF du premier des fraudeurs avec sa bourgeoise qui depuis 6 ans ne fait pas de declaration commune avec VT !
apres on donnera des leçons de civismes aux français !
et ensuite on revieindra en Françe !
VIVE LA REPUBLIQUE BANANIERE !
a écrit le 22/05/2013 à 14:00 :
Evidement les socialos qui ont fait la méga magouille avec le Crédit Lyonnais ont du mal à digérer d'avoir du plier, avec un ministre qui planque son FRIC en SUISSE le mieux serait de passer à autre chose, en plus c'est légalement plié. Bref encore des bons vieux ringards gauchos qui essayent de nous faire croire qu'il souhaite une justice, c'est pourtant cette même justice qui a donné raison à TAPIE !!!
Réponse de le 22/05/2013 à 14:25 :
Finalement, je pense que vous n'avez rien compris à cette affaire...
Réponse de le 22/05/2013 à 14:45 :
@tiens: En quoi le fait que justice doit être faite vous dérange t'il? En quoi le réglement de cette affaire sous Sarko a t'il été effectué dans les règles? Donnez nous vite des éléments susceptibles de sauver Christine...
Réponse de le 22/05/2013 à 18:31 :
Waoo SOUS SARKO donc on est en république bananière, la justice à la botte de l'Etat, donc les socialos aussi c'est bien ça que vous dites tous si c'est pour rejuger un jugement déjà jugé par des socialos et validé par des droiteux ! Magouille monstre sous Peyrlevade boss du Lyonais banque d'ETAT sous Mitterand, on carotte la plus-value à Tapie et depuis 20 années les jaloux hystériques se lachent. Il ne va rien se passer du tout ça va permettre un petit peu de communication pour des Français aigris et l'affaire sera pliée.
a écrit le 22/05/2013 à 14:00 :
Je dis LOL!! et surtout ENFIN!! Je pense qu'il ne fait aucun doute que cette "dame" sera mise en examen vus les éléments à charges dont dispose à ce jour la cours de justice. Donc, après DSK, elle sera la deuxième Française à quitter le FMI dans des conditions rocambolesques, bravo la France! Merci Lagarde, quelle image.
a écrit le 22/05/2013 à 13:57 :
L'option d'un arbitrage retenu par...N.Sarkozy. C.Lagarde, encore une sacrifiée/victime des machinations de l'ère Sarkozy. Dans tous les cas, et après DSK, une sacrée réputation au FMI les 'Frenchies' !
Réponse de le 22/05/2013 à 14:22 :
Lagarde en victime de Sarkozy? Euh, là je dis Omar m'a tuer. Sinon, pour la réputation bien cramé dans le monde, c'est clair

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :