Marisol Touraine : le secteur public "fera évidemment partie de la réforme des retraites"

 |   |  285  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Marisol Touraine l'a confirmé, le secteur public sera lui aussi confirmé par la réforme des retraites.

Le secteur public "fera évidemment partie de la réforme des retraites" que le gouvernement compte présenter à l'automne à l'issue d'une concertation avec les partenaires sociaux et "tout est sur la table", a déclaré jeudi la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine.

Le privé et le public sont déjà proches selon la ministre

Elle a précisé que "contrairement aux idées reçues, d'ores et déjà, beaucoup des règles qui s'appliquent dans le privé s'appliquent aussi au public, par exemple la durée de cotisation". Si la base actuelle de calcul du montant des pensions n'est pas la même, il existe "à l'inverse des primes qui sont versées à un certain nombre de fonctionnaires qui ne sont pas prises en compte dans la base de calcul des retraites", a fait valoir Marisol Touraine.

"Corriger les injustices"

"C'est à tout cela que travaille la Commission Moreau" qui va faire de propositions dans "quelques jours sur lesquelles nous travaillerons" et pour l'instant "tout est sur la table", a ajouté la ministre. Mais "ne caricaturons pas", "ne faisons pas comme si d'un côté il y avait des privilégiés et de l'autre ceux à qui on aurait imposé les règles les plus dures", a-t-elle insisté. "Nous avons besoin d'une réforme qui fasse appel aux efforts de tous les Français, mais nous avons surtout besoin d'une réforme de justice parce qu'il reste des inégalités, il y a des injustices qui doivent être corrigées", a expliqué la ministre. "Pour la gauche, une réforme des retraites, ce n'est pas seulement un exercice comptable, c'est d'abord et avant tout un exercice de justice", a-t-elle conclu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2013 à 14:26 :
menteuse en ce qui concerne le service rien ne leur a été imposé
a écrit le 10/06/2013 à 4:45 :
oui bein sur et elle avec ces million
a écrit le 10/06/2013 à 4:30 :
Sous SARKO sur cette seule déclaration les syndicats seraient déjà en grève alors que là ils ne bougent même pas - Les syndicats font bien de la politique et roulent dans la farine les Français
a écrit le 09/06/2013 à 23:09 :
Quelle menteuse ... le secteur public devrait porter seul les réformes à venir afin de combler l'injustice béante provoquée en catimini par le socialiste honteux balladur en 1993 !!
a écrit le 05/06/2013 à 21:00 :
Démissionons ce gouvernemt

a écrit le 05/06/2013 à 18:47 :
on l'a connait sa justice faire payer ceux qui travaille , donc la classe moyenne , ceux qui ne sont ni pauvres ni riches mais qui payent et les autres non, ils profitent du systeme à la socialisme
a écrit le 05/06/2013 à 17:26 :
Exercice de justice, ça veut dire la classe moyenne paiera au final ?
a écrit le 04/06/2013 à 17:26 :
Avant de réformer encore le régime général , la première urgence concerne la réformes des régimes des fonctionnaires et régimes spéciaux en alignant sur le privé ,taux de cotisation,annuités réelles effectuées,taux de décote éventuelle , années de cotisation prises en référence de calcul des pensions , conditions de reversion .
IL y a là une source d'économie de plus de 20 milliards d'euro pour les finances publiques et un moyen de réduire une injustice flagrante de traitement entre secteurs public et secteur privé .
a écrit le 31/05/2013 à 16:50 :
Dés qu'un socialiste parle de justice, ça me fait rire ... jaune.
Si l'on aborde le sujet des retraites des fonctionnaires, on a mal compris, il n'y a pas d'avantages ou c'est mérité ou... . L'inégalité avec le privé est tellement flagrante que l'on se demande comment ils n'ont pas honte d'une telle mauvaise foi !!!
a écrit le 24/05/2013 à 21:05 :
Et oui, l'Etat rémunère très bien les hauts fonctionnaires, ministres, députés, sénateurs par contre ceux d'en bas sont sous-payés, pour des métiers et contraintes similaires, les traitements de base sont inférieurs à ceux du privé (notamment pour les cadres) et complétés par des primes amputées par les prélèvements obligatoires, sociaux et l'impôt sur le revenu mais ces primes ne comptent pas pour la retraite !!!
SCANDALE jamais dénoncé !!
Les déficits de l'ETAT ? Le chômage, la crise du logement !
La France fait venir des millions d'étrangers qui ne trouvent pas de travail ! De plus la politique nataliste et ses effets délétères coûtent très chers à l'Etat et ne produisent pas les effets escomptés ! Les jeunes sont au chômage et préfèrent l'assistanat aux métiers techniques !!
Stoppons l'immigration (+ de 70 milliards/an cela nous coûte !!!) supprimons la politique nataliste et l'assistanat à vie des chômeurs et mécaniquement le chômage baissera surtout si nos jeunots made in France des banlieues n'ont rien d'autres pour gagner leur vie dignement !
Réponse de le 30/05/2013 à 17:17 :
la gauche ne touchera jamais au retraites des fonctionnaires c'est leurs fond de commerces
a écrit le 24/05/2013 à 8:21 :
Ce ne sont que des paroles, car quand il faudra s'attaquer au secteur public qui menacera de grèves si on leur retire leurs privilèges, la suite est facile à deviner.
Vous ne tuerez pas dans l??uf la poule de votre électorat. Arrêtez donc votre démago à 2 euros
Réponse de le 25/05/2013 à 14:32 :
Mme la Ministre dans un proche avenir profitera de sa retraite durement gagnée .
a écrit le 24/05/2013 à 7:03 :
Bonjour, dans le public ont parle aussi de l'éducation nationnale, de la SNCF, des parlementaires???....... Parceque la il y a du boulos.... Par beaucoup d'heure de travail, peux de jour travailler, grosse retraite, très gros avantage....
Réponse de le 24/05/2013 à 21:10 :
Avec votre niveau en Français, vos méconnaissances des métiers de l'Etat, votre mentalités, vous n'avez aucune chance de réussir le moindre concours pour devenir un fonctionnaire tant envié !!
Et oui, ça se mérite ! et ça commence sur les bancs de l'école !
Savez-vous combien gagne un gardien de la paix ? Une aide-soignante ? Une secrétaire administrative, un professeur des écoles ?
Réponse de le 29/05/2013 à 16:21 :
un couple de professeurs des écoles ,vu la fiche de paye mise par erreur dans ma boite aux lettres . Ai ouvert l'enveloppe sans lire le destinataire comme beaucoup de gens font et là je m'aperçois de l'erreur mais trop tard . Sur le coup je ne comprenais pas ce qu'était ce papier et c'est là que j'ai regarde le nom . retraite par moi 3000? + 300? primes d'enfants . Sachant qu'ils sont 2, faite le calcul !!!!!! et ils pleurent avec en plus des réductions quant achètent des voitures ou l'électroménager . A la Fnac ils ont 5% en tant %qu'adhérent + 6 ou 7 % en tant que fonctionnaire . Ils viennent d'acheter une DS4, eux même m'ont dit qu'ils étaient parfois génés quand ils étaient avec des amis du Privé qui touchent 65% de leur dernier salaire .Ce qui est mon cas : de 3300? en tant que salarie cadre dans l'industrie ( à 51 h par semaine ) je touche 2115 ,je n'ai que 23 ans de salaire cadre . Cotisé 167 trimestres . Je rale uniquement parce que ou est l'ègalité chanté par les socialistes ???????
Réponse de le 31/05/2013 à 18:06 :
Fallait faire professeur des écoles au lieu de cadre dans l'industrie alors, mais vous aussi avez du mal en écriture...
Réponse de le 31/05/2013 à 23:13 :
N'oubliez pas cher monsieur que c'est l'industrie qui nourrit le pays et qui paye vos salaires . Les personnes qui fabriquent ,qui exportent et qui vendent . La fonction publique consomme 57% du PIB ; Chaque entreprise qui disparait c'est moins d'impôts moins de cotisations qui rentrent dans les caisses de l'état . Par contre l'Etat fonctionnaire qui ne rapporte rien, bien au contraire , grossit d'où l'augmentation de la dette nationale .On en a besoin mais dans une proportion raisonnable La cour des comptes a mis en évidence la gabegie des "mammouths" de la fonction publique .( éducation nationale, EDF,SNCF, CAF....)montant des retraites Ceux-ci n'étant pas confrontés à la concurrence des pays à bas salaires ,ils ne savent pas ce qu'est le mot productivité, ni compétitivité, ni concurrence . Petite question: comment faisait les profs il y à cinquante ans quant ils avaient 39 heures de cours par semaine et que les élèves avaient au moins une interro écrite dans chaque matière ,toutes les semaines . Pourquoi la France est tombée si bas dans de classement des connaissances des élèves en Europe ( 17 éme ) !!
PS: revoyez la fin de votre phrase après la virgule ,au lieu de donner des leçons ,
il manque quelque chose ,ce n'est pas très français Sachant que la virgule se remplace par" et " .Essayer et vous verrez que ce n'est pas la langue de Molière . Encore un conseil : prenez une année sabbatique et allez la passer dans une usine . Vous verrez ,c'est plus fatiguant et aussi stressant que l'école car en plus vous êtes noté à la productivité et si vous n'atteignez pas vos objectifs ou vos cadences : vous êtes virés .Petit dialogue cordial ,je ne suis pas agressif ,chacun choisi sa voie mais ou est l'égalité chanté par les ministres PS ? niveau des retraites ,durée de cotisations .etc
Réponse de le 09/06/2013 à 12:45 :
Tout a fait d"accord. C'est bien le secteur commercial prive qui est le seul a creer la richesse d'un pays. Le secteur public joue un role majeur certe pour faciliter le processus, mais au bout du compte les pays qui reussissent a maintenir un taux de chomage faible sont tous sans exception des pays qui on su trouver un equilibre entre public et prive. La France elle se distingue par la taille disproportionnee du secreur d'etat. La France s'endette chaque annee non pas pour investir dans des projets d'avenir comme le font les pays modernes, mais simplement pour assurer le fonctionnement d'un etat hypertrophie. Passe Octobre, l"Etat n'a plus un rond, alors il emprunte sur les marches internationaux pour payer les agents de l'Etat. Et tout cela pour de prestations mediocres et des greves frequentes.. Le vrai probleme de la France, c'est l'incapacite du monde politique de reconnaitre le besoin de reformer l'Etat, de reduire son empreinte fiscale er retablir les equilibres public-prive afin de moderniser le pays et d'investir dans l'avenir. Malheureusement les hommes politiques francais n'en on pas le courage, alors le pays est voue a un declin ineluctable. Dans ces conditions, l'emigration est la seule solution. J'ai fais ce choix le diplome en poche et ne rentrerai jamais ni le paierai le moindre centime pour soutenir une classe politique aussi incapable. J'encourage ceux qui partagent cette opinion, ceux qui veulent investir, ceux qui ont le gout du travail et l'esprit d'entreprise de faire de meme. Il n'y a pas de paradis sur terre, mais il y a des pays ou il fait bon vivre et ou point n'est besoin de consulter internet chaque jour pour verifier si les services publics sont en greve,
a écrit le 24/05/2013 à 0:59 :
On l'attend la "mesure de justice"... On connait d'avance le résultat : un placebo pour faire semblant à l?égalité et le socio-clientélisme habituel.
a écrit le 23/05/2013 à 22:57 :
justice avec les politiques depuis 1789 ils faut les croirent
a écrit le 23/05/2013 à 20:53 :
bien sûr, ils vont être invités aux réunions !!!
a écrit le 23/05/2013 à 20:21 :
L(écart entre le privé et le public est un abîme, nous faire croire l'inverse c'est prendte le privé pour des idiots, age de départ a la retraite, durée des cotisations, base de calcul de la retraite sont déjà des points incontournables a traiter, il ne faudrai pas oublier Mme Touraine que c'est le privé qui paie leurs retraites et la votre
a écrit le 23/05/2013 à 19:40 :
Encore de la poudre aux yeux pour le privé..., le public sera toujours traité différemment, car c'est lui qui fait les lois (90% de députés sont des fonctionnaires, donc pas de Hara-kiri en vue pour les fonctionnaires).
Réponse de le 23/05/2013 à 20:56 :
Presque ! 55% des députés sont issus du secteur public et 45% du privé dans la législature actuelle.
Réponse de le 23/05/2013 à 21:46 :
En même temps, ils auraient tort de s'en priver. Plus ça va, plus l'écart entre privé et public grandit, et plus les gens laissent faire. Ne dit-elle pas que coté prime, le secteur privé est privilégié. Je suis prêt à parier que ce sont encore les mêmes qui vont y laisser des plumes, à commencer par les cadres dans le collimateurs du gouvernement.
a écrit le 23/05/2013 à 19:01 :
Si Mme Touraine recherche la vérité pour déclarer urbi et orbi que des solutions justes pour tous seront mises en place voilà quelques arguments financiers non discutables :

Dans le secteur public (fonctions publiques, SNCF, RATP, EDF, GDF,?) les déficits des régimes de retraite sont financés automatiquement par les contribuables et les consommateurs. Dans le cas de la fonction publique d?État, les déficits ont explosé depuis 6 ans et ont été comblés grâce à une augmentation du taux de cotisation de l?État (plus de 3% en 2011).
Évolution du taux de cotisation employeur fonction civile d?État
Année Taux de cotisation
2006 49,90
2007 50,74
2008 55,71
2009 58,47
2010 62,14
2011 65,39
Les entreprises privées sont opposées à l?augmentation des cotisations parce que cela pénalise leur compétitivité. Le bond de 15% du taux de cotisation de l?État employeur en 6 ans aggrave de la même façon son problème de compétitivité, handicap qui se répercute par le poids des prélèvements obligatoires sur les particuliers et les entreprises.
Réponse de le 24/05/2013 à 21:15 :
Le nivellement par le bas des salaires, des retraites... pour récupérer quelques milliers d'euros sont une misère comparé à ce que nous coûtent la folie de l'immigration de peuplement subie depuis les années 80, le coût du social, la politique nataliste et d'assistanat, la délinquance, la décadence des valeurs morales, l'explosion des violences de plus en plus barbare et la dégringolade des résultats scolaire 'étude PISA'...
Il y a du boulot et il faut commencer par les racines du mal !
a écrit le 23/05/2013 à 18:57 :
Pour permettre à tout un chacun de comparer les taux de cotisation retenus sur les fiches de paie des salariés du privé et des fonctionnaires et régimes spéciaux, voici un tableau qui met en évidence les taux plus élévés dans le privé et les taux moins élevés dans le public, complétés par une subvention de l'état donc payée par tous les contribuables français....

Année 2012 Cotis salarié Cotis employeur + subv Etat Total
Secteur privé 10,55 % 15 % 25,55 %
Fonction publique d?État (civils) 9 % 68,59 % 77,59 %
Fonctions publiques Collectivités locales et Hôpitaux
9 % 28,85 % 37,85 %
SNCF 9 % 33,49 +56 % 98,49 %
EDF/GDF 12,13 % 45,11 % 57,24 %
a écrit le 23/05/2013 à 18:47 :
Voilà quelques chiffres complémentaires qui, contrairement aux déclarations de la minsitre démontrent, si besoin étaient que les situateion ne sont pas proches....sachant que les cotisations et les retraites des fonctionnaires et des régimes spéciaux sont payés par l'Etat et donc les contribuables.....vous et moi

Année effective d?aboutissement des réformes
Objet des réformes Privé Fonction publique SNCF (Régs spéciaux)
Allongement à 40 ans cotis 2004 2008 2012
Majoration de l?âge de départ à la retraite (60/62 ou 55/57 ou 50/52 selon les cas) 2017 2017 2024
Indexation des pensions sur les prix au lieu des salaires 1994 2004 2009
Unification des taux de cotisation salarié sur la référence du privé (10,55 %) 2012 2020 2026
a écrit le 23/05/2013 à 18:37 :
Pour éclairer les propos de mme Touraine, voici quelques chiffres tirés d'un rapport du COR (organisme incontestable), sur lequel s'appui le gouvernement pour réformer les retraites:

"En 2008, le niveau moyen des retraites des fonctionnaires et salariés des régimes spéciaux est de 1.757 euros par mois. Celui des salariés du secteur privé est de 1.166 euros par mois. Des écarts considérables, qui témoignent que les salaires du secteur public sont en moyenne au moins égaux à ceux du privé, mais difficiles à interpréter : les formations, les métiers, les parcours des carrières, les durées de cotisation pouvant être très différents. Le COR constate que « La diversité des règles et des paramètres génère des écarts de pension entre deux monopensionnés de régimes différents. Le fait que l?écart reste très important même pour les carrières complètes (1.920 euros pour la fonction publique et autres régimes spéciaux, contre 1.520 euros dans le privé) tend à montrer que la garantie de l?emploi et les meilleures possibilités de conserver un emploi à plein temps (les emplois de fonctionnaires sont notamment disponibles sur toute la France facilitant la mobilité géographique), constitue un avantage important
a écrit le 23/05/2013 à 18:23 :
Pour éclairer les iddées de la ministre qui ne semble pas bien connaître ses dossiers, mais n'est-ce pas normal......, voici quelques idées non chiffrées tirées d'une étude d'un Think tank bien connu et tout à fait neutre et indépendant.....
"En ce qui concerne le rétablissement de l?équilibre financier, l?allongement de la durée de cotisation et/ou le recul de l?âge légal de départ en retraite sont inévitables. Depuis 1981 et la décision de ramener l?âge de départ en retraite de 65 à 60 ans, l?espérance de vie à 60 ans a augmenté de près de 5 ans. Partir à 65 ans en 2014 assurera donc une durée de retraite au moins égale à celle de 1981 à 60 ans.
La seconde grande source d?économies doit être recherchée d?abord dans la simplification du système et la fusion de ses trop nombreux régimes. A ce titre, l?absence de proposition du Conseil d?Orientation des Retraites (COR) allant dans ce sens est décevante. Ce silence s?explique sans doute par la participation des partenaires sociaux au COR, partenaires sociaux qui tirent du paritarisme, et donc de la multiplicité des caisses, une part importante de leur prestige et de leurs subsides.
La réforme des régimes spéciaux (fonctionnaires, SNCF, RATP, EDF/GDF, Banque de France, parlementaires, ?) constitue la troisième source d?économies et une obligation pour atteindre l?objectif d?égalité entre Français fixé par le gouvernement. Le coût des multiples avantages de ces régimes pourtant financés par les contribuables et par les consommateurs, ne sont pas clairement identifiés. Mais le moyen d?en mesurer leur niveau est de regarder le taux de cotisation retraite de l?employeur. Pour les fonctionnaires d?État par exemple il représente plus de 4 fois celui du privé. Pour les autres fonctionnaires, le "coefficient" n?est encore que d?un peu plus de 2, mais son augmentation programmée va ruiner les collectivités locales et les hôpitaux dans les 20 ans à venir. Pour financer une partie des privilèges des retraites EDF/GDF, une taxe spéciale (qui vient encore d?augmenter) est ajoutée à la facture des clients. Et c?est une subvention d?État de plus de 3 milliards qui vient chaque année combler le déficit du régime retraite de la SNCF [1].
Enfin, la prise en compte de la véritable pénibilité est un sujet complexe et parfois en contradiction avec les idées reçues (les femmes ouvrières vivent par exemple plus longtemps que les hommes cadres)"
a écrit le 23/05/2013 à 17:53 :
le secteur public bénéficiera à plein d'une prise en charge de la pénibilité au travail.( La preuve que c'est très pénible est donné par le taux d'absentéisme: congés maladies,..)
a écrit le 23/05/2013 à 17:28 :
arrêtons la fraude fiscale et on aura bouché le trou de la secu et des retraites
Réponse de le 23/05/2013 à 21:01 :
Exact, mais la fraude fiscale fait déjà l'objet de contrôle et récupérer le montant fraudé est très compliqu?.
Réponse de le 31/05/2013 à 23:25 :
si les gouvernements n'exagéraient pas ,les Depardieu ,Prost , Aznavour les cadres ingénieurs de chez Dassault ,de Schneider Electrique etc ......ne partiraient pas .Mais en plus de perdre du fric ,la France perd des cerveaux ! vous rencontrez des jeunes de nos grandes écoles ( HEC, Sup de Co, Sciences Po, Essec , Arts et métiers , Sup Aero etc....) j'en ai rencontré des dizaines dans les pays émergents ; Argentine ,Chili ,Brésil et je ne parle pas des USA ou de Londres !
ps : Mes salutations aux Sup de CO Montpellier ,s'ils lisent ce blog, on s'était rencontré à Uyuni Bolivie .
a écrit le 23/05/2013 à 16:22 :
L'essentiel est de mettre tous les actifs a contribution pour SAUVER notre régime de retraite.Privé public,meme combat!
Réponse de le 23/05/2013 à 16:31 :
+1, une manif pour "la retraite pour tous" !
Réponse de le 23/05/2013 à 18:31 :
@retraité EDF:vous avez raison ,ce n'est pas en dressant le privé contre le public qu'on avancera!une hausse de la csg sur les actifs est inéluctable!
a écrit le 23/05/2013 à 16:07 :
Sait-elle sulement que les fonctionnaires en retraite ne perçoivent pas une retraite ou pension , mais un TRAITEMENT CONTINUE ! à méditer....
Réponse de le 23/05/2013 à 16:41 :
Qui paye un fonctionnaire en activité puis en retraite ? A méditer...
a écrit le 23/05/2013 à 15:53 :
J' espère que la ministre socialiste, dans un grand esprit d' équité et justice sociale ( elle emploi toujours ces mots ) n' oubliera pas d' aligner les retraites spéciales de tous les élus : ministres, députés , sénateurs, maires des grandes agglomérations et président de régions et conseillers régionaux, préfets de régions et sous-préfets départementaux, fonctionnaires des territoires des DOM-Tom, militaires, ainsi que le président de la République sur le système du privé.
Réponse de le 23/05/2013 à 17:37 :
+ 100
a écrit le 23/05/2013 à 15:51 :
Bien entendu qu'il est concerné, c'est même un préalable.
a écrit le 23/05/2013 à 15:36 :
Faux archi faux, le public est le privé ne sont pas proches. Qu'en est-il, par exemple, du calcul de la retraite fait sur les 25 dernières années dans le privé et sur seulement les 6 derniers mois dans le public ! Ces gens sont des menteurs et personne ne dit rien. Quand le secteur privé sera parti de France, que fera le secteur public ?
Réponse de le 23/05/2013 à 20:06 :
que d'idée reçue.....En ce qui me concerne je suis parti en retraite à 62 ans,ma carrière était finie à 52 ans(salaire bloqué...),30% d'indemnités non prises en compte dans le calcul de la retraite et ayant un bac+10 environ 40% de moins qu'un salarié du privé équivalent,c'est donc le pied pour tous les fonctionnires.En fait les retraites et leur calcul avantagent les emplois publics peu qualifiés mais sont nettement plus défavorables pour les plus qualifiés.L'évolution envisagée par les socialistes et l'idéologie du privé font que j'espère que les plus qualifiés n'iront plus dans le public.Préparez vous à payer très cher votre santé et autres....sinon à quiterre ce pays où il n'y a pas que des entrepreneurs mais qui manque désormais de chirurgiens,infirmières etc...qui n'ont aucun mal à s'expatrier en tout cas à l lecture des commentaires je les encourage fortement à le faire
Réponse de le 23/05/2013 à 21:29 :
Et moi j'ai un bac+12, chef d'entreprise et gagne 2.500 Euros/mois sans aucunes garanties. Votre remarque est incomplète car, par exemple, vous ne dites pas que vos indemnités n'étaient pas imposables et si vous aviez 40% de moins, vous deviez donc toucher environ 1.500 Euros !
a écrit le 23/05/2013 à 15:16 :
commençons par les parlementaires cette fois
a écrit le 23/05/2013 à 15:11 :
des droits comme les autres !
a écrit le 23/05/2013 à 15:08 :
Il paraît que" le public et le privé sont proches contrairement aux idées reçues."
Pour exemple quelques chiffres attribués au Ministère des Affaires sociales pour 2011
Pension moyenne des 15 millions de retaités 1.256 euros par mois, les non-cadres du privé 10.756 euros par an, les cadres du privé 20.000 euros annuels, les fonctionnaires d'état ont une pension annuelle moyenne de 22.983 euros et un agent SNCF 22.769 euros. Il y a comme une différence notable. Pour compléter il est dit que les salariés du public partent en moyenne à 58.8 ans contre 62.2 ans dans le privé. Je veux bien admettre qu'il faut aller au-delà de ces données globales mais de là à affirmer que le public et le privé sont proches!!! Les discussions ont lieu entre syndicats (essentiellement présents dans le public) les représentants patronaux et l'état. Quelque chose me dit que les injustices entre privé (salariés, indépendants, agriculteurs, ...) et public ne seront pas effacées. L'effort va une fois de plus être supporté par le privé.
Réponse de le 23/05/2013 à 15:30 :
les moyennes ne correspondent à rien , beaucoup de retraité disons 75 % sont en dessous de 1.256 euros sécu+complémentaires. Je viens de recevoir le calcule de ma pension à taux plein , le taux plein c'est 50% de ce que vous avez gagnez en activité et lissés sur les 25 dernières années. Vous voyez vous êtes loin du compte.
a écrit le 23/05/2013 à 15:08 :
Plutot que de chercher à inventer un nouveau système, Pouquoi ne pas d'abord définir les critères du système recherché et aller voir comment ça se passe dans les pays étrangers et s'en inspirer qd c'est bien (au titre de ces critères) :Suède ?, etc
Les premiers critères définus par le gouvernement sont trop vagues :Justice,pénibilité ,etc ..
Par exemple:faut il vraiment qu'il y ait proportionalité et ce avec un facteur fixe entre pension de retraite et salaire en activité au moment du départ .On pourrait très bien fixer un facteur de retraite fonction du salaire d'actif .Celui qui gagne 2000 ? par moi aurait par ex 0,8*2000.Celui qui gagnait 4000 ? par moi aurait par ex 0,7*3000,etc , etc
On pourrait se mettre d'accord sur un tel système et voir s'il est finançable et comment .S'il ne l'est pas ,on recommence ,etc

a écrit le 23/05/2013 à 14:54 :
Bientôt un seul régime obligatoire de retraite pour tous! Bravo
Réponse de le 23/05/2013 à 15:07 :
Sauf pour les politiques , il n'y a pas besoin d'expliquer retraite oblige !
a écrit le 23/05/2013 à 14:50 :
Le secteur public "fera partie" de la réforme. Bien.
Mais juste après, la ministre ressort les deux uniques arguments qui semblent donner un début de justification à la quasi-égalité des régimes de retraite du privé et du public: la durée de cotisation, la question des primes.
En oubliant: les décotes, la période prise en considération (25 ans contre.. 6 mois), les pensions de réversion, le cas extravagant des DOM-POM, le fait que les fonctionnaires continuent en fait à être fonctionnaires après leur cessation d'activité et sont donc payés par l'état, pas par la CNAV, la possibilité exclusive qu'ils ont de souscrire à un fonds de pension fiscalement très avantageux...
a écrit le 23/05/2013 à 14:35 :
Quand je lis ce genre d'inepties, je crains le pire :
"Pour la gauche, une réforme des retraites, ce n'est pas seulement un exercice comptable, c'est d'abord et avant tout un exercice de justice"

Qu'ils se cantonnent à l'exercice comptable, ce sera plus efficace, plus rapide et surement plus juste. Que les fonctionnaires et surtout régimes spéciaux soient enfin mis à l'amende.
Réponse de le 23/05/2013 à 18:27 :
Pour être mise à l'amende encore faudrait-il avoir commis une faute. Les mots ont un sens. Ce que cache votre phrase c'est le désir de "se payer" les fonctionnaires sans discernement ni réflexion !
a écrit le 23/05/2013 à 14:27 :
Que représentent "les partenaires sociaux" ?
Vu le taux de votant pour les syndicats français, moins de 10% du monde du travail.
On ne peut pas dire qu'ils soient TRÈS représentatif !
Réponse de le 23/05/2013 à 15:14 :
Vous confondez le nombre de syndiqués, et le nombre de votants.
Réponse de le 31/05/2013 à 17:57 :
Personne n'est interdit de vote il me semble ? Mais tout le monde s'en fout, sauf quand il faut raler !
a écrit le 23/05/2013 à 14:27 :
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gimes_sp%C3%A9ciaux_de_retraite
a écrit le 23/05/2013 à 14:21 :
ARRETER les augmentations en POURCENTAGE.....Chacun part avec la retraite qui lui est attribué; Chacun touche une augmentation IDENTIQUE ( Exemple 50 Euros ou 100 Euros ) en fonction de ce qu'il reste dans les caisse pour ne plus avoir de déficit . PLUS DE TROU et l' EGALITE . ..........Je rêve !!!!!

a écrit le 23/05/2013 à 14:14 :
la réalité d'un salarié du privé c'est moins 35% à 45 % du salaire mais .... des 25 années meilleures et ...avec un taux plein impossible à obtenir car comme nous subissons tous un à trois période de chomage , voir de hors droits les 42 années de cotisations sont accessibles si on travaille jusqu'à 67 ans ....
Réponse de le 23/05/2013 à 14:44 :
@ durdurlle: votre "réalité" oublie les retraites complémentaires (ARRCO, AGIRC) qui fonctionnent en nombre de points acquis en fonction des salaires et qui sont souvent supérieures à la retraite de base plafonnée à 50% du plafond sécu, avec toutes les conditions obtenues (25 ans au dessus du plafond sécu, 42 ans de cotisations). Un manque de trimestres entraîne une décote de la retraite de base et des complémentaires.
Réponse de le 23/05/2013 à 15:28 :
Qu'insinuez-vous, c'est pas clair ?
Réponse de le 23/05/2013 à 16:09 :
Aucune insinuation, beaucoup de commentaires comparent les périodes de références public (6 derniers mois) / privé (25 meilleures années) en oubliant d'inclure les retraites complémentaires qui n'existent pas dans le public.
Réponse de le 23/05/2013 à 17:02 :
Il y a le PREFON pour les fonctionnaires.
L'avantage c'est que ce n'est pas obligatoire contrairement aux régimes complémentaires ARRCO/AGIRC obligatoires et ponctionnés de toute part.

Réponse de le 23/05/2013 à 17:29 :
PREFON est une assurance prévoyance qui délivre une rente, pas une caisse de retraite complémentaire. Vous avez l'équivalent dans le privé.
Réponse de le 23/05/2013 à 17:54 :
J'avoue ne rien y connaitre, mais PREFON se présente comme retraite complémentaire sur son site internet.
https://www.prefon-retraite.fr/public/Simulateurs/Complementaire-Prefon-Retraite
Réponse de le 23/05/2013 à 20:39 :
Je reconnais que c'est ambigu mais sur leur site ils parlent de rentes et non de retraites, idem pour l'affiliation au régime des assurances (CNP).
Réponse de le 31/05/2013 à 17:55 :
J'adore les gens qui n'y connaissent rien, mais qui donnent quand mème des leçons ou solutions...
a écrit le 23/05/2013 à 14:11 :
Faut aligner les retraites des politiques Mme la Ministre Touraine c'est bien facile de parler des autres et de trancher quand on n'est pas concerné.
a écrit le 23/05/2013 à 14:09 :
et mme Touraine valorise comment le travail garanti a vie quel que soit la performance ou non performance du fonctionnaire ,( oh celà ne doit pas se dire ils sont tous sur impliqués sur motivés sur compétent sur productifs ...) et surtout sur électeurs du PS donc à sur protéger
a écrit le 23/05/2013 à 14:05 :
et vu par la Hollande team celà signifie ?
depart à 60 ans ,pension sur les 6 derniers mois
et la SNCF et la RATP et les élus ???????
a écrit le 23/05/2013 à 13:58 :
Je suis infirmier, et tous les mois j'ai entre 40 et 45% de mon salaire composé de primes, non prisent en compte pour la retraire. La petite complémentaire RAFP sur les primes est bridée: 5% de cotis sur 20% des primes... En moyenne, dans ma branche, même a taux plein et en se basant sur les 6 derniers mois de salaire, la perte de salaire est de 35 à 40%... (une simple recherche Google le montre). C'est çà la réalité d'un fonctionnaire aujourd'hui.
Réponse de le 23/05/2013 à 14:20 :
Ma réalité est que je cotise non pas pour ma retraite mais pour les fonctionnaire chaque année ma caisse et deficitaire car elle comble les trouent des caisses des fonctionnaires...

Qu'elle est la justice? Je bosse et je ne vais pas voir la couleur de la retraite a cause d'une frange des fonctionnaires qui ne veut faire aucune réforme.

Alors chacun pour soit et dieu pour tous...
Réponse de le 23/05/2013 à 14:34 :
Votre retraite va être alignée sur celle du privé: vous allez être heureux, vos primes seront comptabilisées! Par contre on fera la moyenne sur les 25 dernières années (dans la limite du plafond de la sécurité sociale de l?année considérée), pas les 6 derniers mois...
a écrit le 23/05/2013 à 13:57 :
On n'a pas fini d'avoir des grèves du secteur public. Touchez pas à nos acquits sociaux !
a écrit le 23/05/2013 à 13:51 :
Propos intéressants de Théo, qui changent des habituels poncifs sur la fonction publique qu'on trouve dans la tribune des lecteurs; Au sein des administrations d'Etat, la proportion de +de 60 ans encore en activité augmente très rapidement depuis les exigences nouvelles en terme d'années de cotisation: 22 ans en moyenne au début de carrière + 41.5 années de cotisation, c'est un départ à 63.5 ans dans le meilleur des cas aujourd'huiI Effet retard qui s'ajoute aux réductions d'éffectifs, soit encore plus de difficultés pour les jeunes et une fonction publique qui relève progressivement de la gériatrie.
a écrit le 23/05/2013 à 13:50 :
A quand l'alignement de la SNCF (départ à 55 ans y compris les "rampants") de la RATP (idem) ce jour là (qui n'est pas pour demain rassurez vous ...) je croirais nos boni-menteurs !
a écrit le 23/05/2013 à 13:46 :
Le problème , c'est que justement les retraites, cela devrait etre un exercice comptable dans le cadre d'un objectif social pour en garantir la justice et pas le contraire dont on sait très bien à quoi mène la pseudo égalité.......
Le plus simple serait donc d'aligner le privé sur le public, n'est ce pas ?
Réponse de le 23/05/2013 à 13:59 :
Oui mais il faut aligner les salaires également... Car on ne voit que les avantages du public mais pas le reste(années d'étude importantes, salaire peu élevé, peu d'avantage....)
Réponse de le 23/05/2013 à 14:23 :
Securité de l'emploi...

On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, si vous souhaitez faire de l'argent la fonction publique c'est pas le bon secteur...

Il y a des injustices et des inegalités, ainsi et faite la vie. (et oui on vous a menti et le reveil et dure)
Réponse de le 23/05/2013 à 14:32 :
Pourquoi aligner les salaires là où il n'y a aucun risque de licenciement dans la fonction publique? Sans compter tous les avantages non chiffrables (exemple : meilleur taux auprès des banques, ascenseur social uniquement pour les enfants de profs). Vous ne voyez que ce qui vous arrange.
a écrit le 23/05/2013 à 13:36 :
oh,non,horrible privilégié et nanti du RSI,j espère que notre ministre ne va pas aligner,notre magnifique et sensationnel régime sur les règles affreuses des régimes spéciaux !!!!!!!
Réponse de le 01/06/2016 à 11:27 :
En réalité un médecin ne touche pas 23 € de la sécu mais 34 € des primes et autres qui viennent compléter... Les médecins qui ont déjà des salaires élèves par rapport à la moyenne des français se prennent pour des traders plus préoccupés par les euros que de leur patient... La sécurité sociale pourrait demandé le remboursement de leurs études qui coûtent très chers à la collectivité et contribuables français et les obligés à s'installer dans les zones désertiques... au lieu de les augmenter !
a écrit le 23/05/2013 à 13:33 :
Une réforme inéquitable mais efficace consisterait à avancer l'âge de départ à la retraite des fonctionnaires lorsque le chômage est élevé. Inversement lorsque le chômage est faible. l'âge de départ des fonctionnaires doit être ajusté dans l'autre sens. Cet ajustement automatique de l'âge de départ des fonctionnaires aurait un effet auto-régulateur pour stabiliser le chômage à un niveau modéré. L'erreur, par le passé, a été de l'appliquer au privé, induisant un effet déstabilisateur et plombant le système de retraite. Dans le privé, les conditions de départ à la retraite doivent assurer le financement du système sur le long terme et ne pas servir de variable d'ajustement du chômage. Je souligne que cette proposition ne préconise pas en soi, plus ou moins de fonctionnaires, mais une rotation accélérée ou ralentie selon le niveau de chômage. Le remplacement complet ou partiel des fonctionnaires partant à la retraite, est un autre débat. Budgétairement, le financement de la retraite des fonctionnaires devrait être provisionné en amont, idéalement dès l'embauche, et capitalisé pour garantir le paiement plus tard. Cette contrainte budgétaire limiterait les embauches conjoncturelles ou clientélistes
Réponse de le 23/05/2013 à 13:57 :
Il s'agit bien, pour des emplois publics actuellement garantis, d'une dette viagère certaine, contractée dès l'embauche. Son montant per capita (en valeur actuelle ou future) est très élevé (de 15 à 41 ans de traitement et de 20 à 46 ans de retraite...) et ne pourrait que faire réfléchir ceux qui embauchent à tour de bras, qui pour tenir une de leur 60 promesses, qui pour faire plaisir localement aux électeurs, ou pour en faire en sorte que les fonctions régaliennes les plus essentielles soient tenues.
a écrit le 23/05/2013 à 13:11 :
Ah ça j'ai du mal à y croire !!!!!!!!!!!
Réponse de le 23/05/2013 à 13:36 :
En fait ,pour ce qui est des régimes spéciaux, dans le public,il en reste peu de concernés :L'armée et les sénateurs ,je crois .C'est pour les sénateurs que ce sera le plus difficille!
Réponse de le 23/05/2013 à 14:26 :
la sncf, ratp?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :