Bernard Tapie : "la décision du Tribunal arbitral ne peut pas être remise en cause"

 |   |  419  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
La décision du Tribunal arbitral, qui a octroyé 403 millions d'euros à Bernard Tapie en 2008 "ne peut pas être remise en cause", assure l'homme d'affaires au Parisien alors qu'une seconde journée d'audition de Christine Lagarde sur cette affaire débute vendredi.

La deuxième journée d'audition de Christine Lagarde dans le cas de l'affaire Tapie, après 12 heures d'audition lundi, a commencé vendredi matin par un entretien de Bernard Tapie dans le Parisien. Pour lui, il ne fait nul doute que la procédure du Tribunal arbitral qui lui a octroyé 403 millions d'euros en 2008 est valide.

"Pierre Moscovici fait ce qu'il veut"

Interrogé sur l'éventualité d'une action en nullité de la décision du Tribunal arbitral par l'actuel ministre de l'économie, Bernard Tapie rétorque avec assurance: "Pierre Moscovici fait ce qu'il veut, c'est sa responsabilité. Moi, je peux vous dire que la décision rendue par le Tribunal arbitral ne peut pas être remise en cause." "Quand on a la chance d'avoir un trio arbitral composé du premier président honoraire de la cour d'appel de Versailles, Pierre Estoup, un ex-président du Conseil constitutionnel, Pierre Mazeaud, et Jean Denis Bredin, considéré comme une des valeurs morales les plus éminentes de France, on ne peut qu'écarter toute suspicion sur l'honnêteté de la décision", poursuit-il plus loin.

"Le sort de Christine Lagarde ne me concerne pas"

"Le sort de Christine Lagarde ne me concerne pas", répète l'homme d'affaire. "Que Stéphane Richard (ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde et actuel patron de France Télécom), Jean-François Rocchi (l'ex-patron du CDR, qui gère les actifs douteux du Crédit lyonnais) ou Christine Lagarde soient soupçonnés, c'est leur problème". L'ancien ministre de François Mitterrand qui avait appelé à voter Nicolas Sarkozy en 2012 va jusqu'à affirmer que "Christine Lagarde a fait économiser à l'Etat, en choisissant l'arbitrage, plusieurs milliards d'euros".

Les 400 millions d'euros "ne correspondent en rien à la réalité"

Concernant le montant des indemnités qui lui ont été versées à la suite de cet arbitrage contesté, il demande d'arrêter "de parler de 400 millions d'euros", car affirme-t-il, "c'est un chiffre qui ne correspond en rien à la réalité". "Si on retire les frais de liquidation, les impôts et ce que je devais à mes créanciers, il m'est resté en tout et pour tout nettement moins que 100 millions d'euros", assure-t-il avant de conclure que l'hypothèse selon laquelle la justice lui imposerait de rendre l'argent, est "irréaliste".

Les magistrats de la CJR pourront décider, après cette audition, de la placer sous le statut de témoin assisté, ou de la mettre en examen pour "complicité de faux et de détournement de fonds publics".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2013 à 13:46 :
C'est juste la dernière escroquerie du net à la mode.
a écrit le 25/05/2013 à 14:47 :
il veut sans doute dire qu'il ne pourra pas les rendre, il a déjà tout dépensé : au fait, est-ce que Sarkozy pourra bénéficier de tarifs de faveurs pour utiliser les yacht de luxe que Tapie a acheté avec l'argent des contribuables français ?
a écrit le 24/05/2013 à 18:33 :
Mon père a envoyé ses enfants au Canada en 1990 car il craint la France socialiste. Mes demi-frères donc sont devenus dentiste et ingénieur. L'un roule sur l'or en tant que dentiste canadien. Mon frère aîné, médecin à la retraite, n'a même pas de quoi se refaire des dents, après avoir travaillé comme médecin toute sa vie. Je finis par comprendre mon père. L'Etat socialiste privilégie le collectif, au détriment de l'effort individuel. Quoiqu'il en soit, l'individu a tort, il ne reste que la perspective d'une petite retraite, d'une petite vie mais quand l'Etat ne pourra plus spolier de riches, c'est votre petite retraite qui sera visée, comme toute votre vie vous n'avez pas d'autre ambition que d'avoir le CMU, le RSA, vous serez bien démuni face à la crise. Donc Nanard les français veulent que tu rembourses. Mon père était bien visionnaire!
Réponse de le 25/05/2013 à 14:49 :
excusez-moi, mais je n'ai pas très bien compris le rapport : l'argent qu'a touché Tapie, c'est l'argent de vos impôts, qui aurait du servir à la collectivité (par exemple : à payer des retraites)...
a écrit le 24/05/2013 à 18:08 :
AH BON ET POURQUOI C VRAI que sa t'arrange d'avoir avoir été ministre de la ville avec mitterrant d'avoir pris la défence de sarko pour toucher NOTRE fric puisque c l'état qui à régler la note
elle est belle la france avec des type comme toi et des gouvernement comme l'UMPS
a écrit le 24/05/2013 à 16:46 :
L'acharnement contre Bernard Tapie n'a donc aucune limite?
Quel homme de bon sens, ne voit pas le problème lorsqu'un homme est mis en liquidation et envoyé en prison pour 250 mille francs retrouvés en liquide dans un jardin de Valenciennes, tandis que l'entreprise qu'il a racheté Adidas est vendu 2 milliards de francs par le Crédit Lyonnais à deux sociétés Offshore.qui s'avèrent lui appartenir?
Avant d'être revendu à la Sogedim et Robert Louis Dreyfus pour valoriser 4,2 milliards de francs 1 an plus tard?
Alors qu'on laisse Me Lagarde et Mr Tapie tranquille, et qu'on se demande pourquoi Mr Jean Yves Haberer, Mr Francois Gille qui ont mis la banque en quasi-faillite n'ont eu droit qu'à dix huit mois avec sursis?



Réponse de le 24/05/2013 à 17:25 :
Tout afait d'accord, je ne sais plus combien "Nanar" à payer d'impots sur c'est 403 milliards d'euros ? Je pense pendant que l'on parle de cette affaire on ne parle pas de celles du PS du chômage, bien que l'Homme des voeux "Bartissol alias Mr Sapin" dise que le chômageva reculer en 2013 en contradicition avec l'UNEDIC. Ils ont eu DSK qui a été viré, il fautvirer Mme Lagarde., c'est choquant. Jean-Yves Haberer et François Gille, l'un de ses anciens directeurs généraux, seront respectivement condamnés le 23 février 2005 par la cour d'appel de Paris à dix-huit et neuf mois de prison avec sursis dans l'affaire des comptes frauduleux de la banque. Ils devront également verser 1 ? de dommages-intérêts au Crédit Lyonnais. Pourquoi ne pas réouvrir ces dossiers ?
Réponse de le 25/05/2013 à 16:24 :
sur les impôts: Nanard n'a pas dû payer grand chose; déjà les 45M de "préjudice moral", non taxables, c'est la loi; pour le reste, il a dû éponger des dettes (pas d'impôts) et comme il s'est mis en situation d'insolvabilité (comme ses sociétés), pas sûr qu'il ait payé beaucoup d'impôts; ce qu'on sait, c'est qu'il a quand même mis +200M en planque en Belgique; pour aller chercher son dû, le contribuable devra aller lui reprendre "avec les dents" car le lascar ne lâchera rien
a écrit le 24/05/2013 à 16:14 :
Tapie a fait plusieurs erreurs. La première est celle d'avoir cru faire partie du cercle des grosses têtes en adoptant leurs méthodes ou ce qu'il en croyait. Or dans ce cercle les informations indirectes circulent fortement et une hiérarchie invisible de soumission préexiste, ce qu'il ignorait. Ensuite et par conséquence il a cru que l'achat sans fonds de Adidas lui vaudrait pour ce "coup" l'ouverture du crédit de la banque. Il forçait le destin ou la main du banquier en logique toute populiste. Or, le coup Adidas a pû être fait car il s'agissait d'un "no mans' land" personne n'y allait car l'entreprise devait rester à l'Allemagne comme d'autres le restent à la France. Cassant ce code de verre par ses agissements secrets, , il était coincé. On a examiné alors ses moyens de paiement comme le font et doivent le faire tous les établissements pour se couvrir. Cela a été fait en panique et sans discernement, le dossier ayant été repris de haute main en devenant un dossier d'état. Tapie a été pris dans ce magma qu'il a contribué à créer. C'est un homme qui ne comprend toujours pas les codes. En se lançant dans la presse au lieu des presse-purée, il en a cassé un autre. Ingérable, la décision de casser Tapie devient alors presque évidente pour tous. Il sera rendu au martyr et aux recettes littéraires qui en découleront certainement.
a écrit le 24/05/2013 à 15:56 :
Beaucoup de commentaires farfelus de personnes qui visiblement ne connaissent pas l'affaire, mais portent des jugements basés sur de simples déclarations ou d'articles à visée "scoop" plus que de vérité.

Bernard Tapie s'est bel et bien fait "entubé" par le Crédit Lyonnais, banque publique à l'époque, sous la présidence de F. Mitterrand.

Et effectivement, l'indemnisation de 400 millions a certainement coûté bien moins cher à la collectivité que tous les procès qui aurait été engagés pour résoudre ce mic mac politico financier. Donc, la décision de passer par un tribunal arbitral était plutôt censée et pragmatique.

Que les magistrats exclus de ce choix ressortent cette affaire par revanche plus que par volonté de justice est tout simplement imbécile, fait encore perdre de l'argent à la collectivité et décrédibilise nos institutions.

La justice a certainement mieux à faire que de perdre du temps pour ce type de procédure.

Par exemple de mieux lutter contre les fraudes, qui coûtent globalement plus de 80 milliards à la collectivité...

Mais c'est certainement moins prestigieux que d'épingler Mme Lagarde...

Réponse de le 24/05/2013 à 16:19 :
"Coûtent 80 milliards" un chiffre farfelu, @carpatrick, sans fondement sérieux et uniquement censés représnter la masse de l'argent placé dans des paradis fiscaux... une grosse nuance.
Réponse de le 24/05/2013 à 16:20 :
Les fonctionnaires et bureaucrates trouvent toujours de bonnes raisons pour se donner du travail et ainsi auto-légitmiser leur emploi. Il est préférable d'avoir une justice imprécise mais rapide, plutôt qu'une justice exacte mais longue et coûteuse. L'arbitrage Tapie est dans cette pensée, qui semble choquer le français moyen ou trop idéaliste. Pendant ce temps les autres pays sont plus efficaces (en ça et autres choses) et nous enfoncent économiquement. 45 millions de préjudice moral c'est même pas 1 euro par habitant du pays, franchement nous perdons plus que cet euro en attachant de l'importance à cette histoire alors que nous devrions plutôt bosser sur de nouveaux produits et conquérir de nouveaux marchés.
Réponse de le 25/05/2013 à 8:29 :
@carpatrick: et vous, qu'y connaissez-vous? personnellement j'ai travaillé au Crédit Lyonnais dans les années 80-90; sans être en rapport avec M. Tapie, j'ai bien connu des collègues qui ont travaillé avec ce monsieur (c'était d'ailleurs une filiale du Lyonnais, la SDBO, qui était principalement en relation avec Tapie; le PDG de la SDO, copain-coquin avec Tapie, a d'ailleurs dû rendre des comptes à la justice); et je peux vous dire que ce que j'ai entendu des méthodes de Tapie quelque peu "particulières" pour faire du "business" était atterrant et digne du personnage!
a écrit le 24/05/2013 à 15:45 :
Est-ce que oui ou non, BT à donné mandat au CL pour vendre Adidas à un prix donné ?

Quelque qu'un peut-il me répondre ?
Pour le reste, si BT s'estime lésé, c'est parole d'expert, vu ses pratiques dans les entreprises qu'il a racheté tout au long de sa carrière, non ?
Réponse de le 24/05/2013 à 16:38 :
ça, personne ne le saura jamais @olivierangers sinon il n'y aurait jamais eu d'affaire Tapie - Addidas/Crédit lyonnais, et nous, contribuables, aurions fait jackpot.
Réponse de le 25/05/2013 à 8:33 :
bien sûr qu'il avait donné mandat au CL (c'est la norme en M&A!); il était aux abois, (les gens ne connaissent pas la technique de ces dossiers), il avait acheté Adidas avec le fric du Lyonnais et n'avait pas les moyens de rembourser, donc il était obligé de vendre; il a voulu jouer au plus fin, au deal-maker, et il a perdu! et après il vient pleurer pour récupérer le fric qu'il n'avait pas mis dans le deal! toujours les mêmes méthodes et l'état d'esprit (voyou businessman) du personnage
a écrit le 24/05/2013 à 15:31 :
Sauf s'il y a entente et tromperie, Monsieur Tapie! De fait le tribunal arbitral est un acteur sans fondement juridique qui agit par la seule volonté des deux parties qui estiment, tous points connus et éclaircis, s'en remettre à un tiers sincère pour les départager. La décision faisant accord. L'état déjuge ainsi sa propre justice en y ayant recours anormalement alors que le pouvoir politique fait poids sur la décision. L'état devrait être exclus de l'action arbitrale autre qu'internationale. Les décisions prises dans ce cadre faussé peuvent être remises en cause car le gouvernement n'avait pas de capacité à agir dans une affaire privée même importante, même avec participation étatique mais qui reste celle d'un actionnaire. La décision de l'arbitrage qui n'est pas un jugement, sera normalement cassée et le dossier jugé comme cela aurait dû être fait depuis le début. les sommes seront rendues, le TP pouvant faire séquestre.
a écrit le 24/05/2013 à 15:06 :
ce sont les anciens dirigeants du crédit lyonnais qui devraient payer l'ardoise
Réponse de le 24/05/2013 à 17:02 :
Les dirigeant de l'époque étaient fonctionnaires donc c'est les fonctionnaires qui doivent payer (je simplifie un peu comme vous el manici).
a écrit le 24/05/2013 à 14:59 :
Il me semble que la plupart de ces commentaires sont completement a cote de la plaque... Il s'agit dans cette affaire de determiner si la France est un etat de droit ou une republique bananiere. La question de savoir si B Tapie est un escroc ou un sain ne devrait rien avoir avec l'affaire.
a écrit le 24/05/2013 à 14:19 :
Le nombre de personnes qui refusent d'accepter que tout a commencé par une arnaque d'une banque d'Etat à l'époque "Lyonnais" est ahurissant. Lire "sa copine Lagarde" est risible, apparemment il y a un sacré paquet de Français qui se croit en république bananière. Si on ressort cette affaire c'est uniquement pour défouler la populasse et qu'on reparle de Sarko, vite vite vite faire oublier que tout commence avec les Socialos en 1993 et vite vite vite remettre du Sarko pour remplacer Cahuzac, même mort ce sera Sarko à vie pour les socialos, voir combien tombe dans cette petite combine montre que le pays n'est pas prêt d'aller mieux !
Réponse de le 24/05/2013 à 17:10 :
Effectivement en distribuant aussi généreusement les préjudices moraux, le pays ne risque pas d'aller mieux !
Réponse de le 24/05/2013 à 17:55 :
A votre avis si ils avaient payé à NANAR ce qu'il fallait tout de suite, votre préjudice socialiste il serait OU ???? Incroyable, tout le monde oubli volontairement l'arnaque de la vente ! Evidement maintenant c'est immorale ?! Dormez tranquille c'est "la faute à Sarko" !
a écrit le 24/05/2013 à 14:03 :
j ai beaucoup de synpathie pour pour BERNARD TAPIE mais je lui dis qu il doit faire attention a ce qu il va dire aux juges car je ne voudrai pas que cela retombe sur MME LAGARDE qui me parait etre bonne fille et qu elle ne doit pas quitter le FMI car c'est une femme qui a beaucoup donné pendant le quinquenat de SARKOZY aussi ce serait encore si c'est vrai l on dira encore que c'est l la faute a SARKOZY de ne pas etre intervenu dans cette affaire;
Réponse de le 24/05/2013 à 16:24 :
Mme Lagarde n'a rien donné. Son seul avantage est de parler bien anglais, sinon elle n'a pas les competences de femme d'etat.
Les Americains l'adorent car elle fait toujours passer les interets US avant ceux des autres, cf ses focntions dans divers dossiers d'armements (dont les f16 en pologne), dans le cabinet Baker and Mckenzie (ou elle jouait joyeusement pour Boeing contre EADS) et son role dans le lobby US du pétrole.
a écrit le 24/05/2013 à 13:44 :
Le gouvernement UMP de Nicolas Sarkozy a favorise le reglement de l affaire Bernard Tapie, allié historique du PS... sur le dos des Français.

UMP = PS = UMPS ou "Tout est bon à prendre dans le cochon Français".
a écrit le 24/05/2013 à 13:33 :
la marque " pschitt " va reprendre des forces avec l'équipe à hollande .............................
a écrit le 24/05/2013 à 13:20 :
Tapinanard "mériterait" d'être indemnisé 1? ,symboliquement , à savoir le prix auquel il rachetait les entreprises avant de les revendre en pièces détachées !
Réponse de le 25/05/2013 à 8:38 :
facile à répondre: Tapie rachetait au franc symbolique ou, quand la société (comme Adidas) avait une certaine valeur, à un prix intégralement financé par la CL; ensuite, il tronçonnait ses sociétés (bonjour l'emploi des salariés, ils s'en souviennent!), et revendait à la case, avec son profit et rembourser le CL du financement: voilà le business fric des années 80-90, sous Mitterrand (parole d'expert, j'étais au Lyonnais dans ces années, tout ça est bien connu de ceux qui ont vu de près ou de loin)
a écrit le 24/05/2013 à 11:42 :
Surrealiste, " considere comme une des valeurs morales les plus eminentes de France" dans la bouche du corrupteur, menteur et arsouille Tapie. Garde tes opinions sur les valeurs morales, Nanard, elles ne comptent pas plus que celle de Mesrine ou du policier Lyonnais corrompu.Si on lui mettait un trident dans la main et des oreilles pointues, il ferait un parfait diable. Seront nous debarrasser un jour de ce vil personnage ?
a écrit le 24/05/2013 à 11:40 :
403 milions à la place de 135 beau cadeau de sa copine Christine Lagarde tout ! sacré Nanard toujours dans les bons coups pour se faire de la tune sur le dos des contribuables !!!!
Réponse de le 24/05/2013 à 12:47 :
Examinez le dossier avant de juger à l'emporte pièce.
Je n'aime pas particulièrement Bernard Tapie. mais sur l'affaire ADIDAS il avait été spolié par l'état.
la procédure aurait durée encore des années avec des coût pour l'état ( nous) plus importants et très certainement il aurait obtenu gain de cause avec des indemnité peut être plus forte et en plus avec une condamnation de l'état à l'international ( Bruxelles etc..)
En effet il y avait une escroquerie caractérisée de l'Etat de cette époque.
Bien cordialement
Réponse de le 24/05/2013 à 12:57 :
Et encore un qui est content que ses impôts payent un "préjudice moral" à un margoulin ...
Réponse de le 24/05/2013 à 13:33 :
@jeanot. apparement vous connaissez pas bien le dossier. au mieux on peut dire que Tapie a ete spolie par le credit lyonnais , en aucun cas par l etat!
Perso, arnaquer un arnaqueur, j appelle pas ca une spoliation
a écrit le 24/05/2013 à 11:33 :
Il prend peut-être ses désirs pour une réalité, Tapie, lorsqu'il déclare que la décision du tribunal arbitral ne peut être remise en cause. Si la CJR conclue à la partialité de l'arbitre Pierre Estoup, et/ou que la décision d'accorder aux époux Tapie 45 millions au titre d'un préjudice moral a été prise dans des conditions formellement irrecevabls, la sentence peut parfaitement être cassée, tout ou partie.
a écrit le 24/05/2013 à 11:06 :
Nanard va prendre une belle quenelle de la part de Flamby !
a écrit le 24/05/2013 à 10:54 :
Ben ca alors, C'est le bon vieux temps ou tout etait possible. Il a ete possible pour Nanard de toucher 400 millions de fonds publics, il est donc possible pour Nanard de redonner les millions.
a écrit le 24/05/2013 à 10:47 :
bel exercice de "grande gueulerie" à la Tapie; 2 exemples: 1) "sur 400M, je n'ai touché que 100 après avoir effacé mes dettes": eh Nanard, rembourser ses dettes, ça fait partie du cash qu'on reçoit! tout endetté français qui paie pour sa maison aimerait recevoir un tel cadeau!
2) "je ne rembourserai jamais"; eh Nanard, ya des lois en France! si un jugement décide du remboursement des sommes, faudra bien les payer et si besoin, on peut saisir les biens (yacht, hôtel particulier, villa...)!
quel zozo celui-là (et attristant de voir combien de français soutiennent encore ce charlot)!
Réponse de le 24/05/2013 à 11:40 :
Pourquoi les franchouillards soutiennent Nanard ? Car ils aimeraient p.sser à la raie de leurs concitoyens comme le fait Nanard. Le petit franchouillard est individualiste, veule et n'a aucun civisme, surtout s'il fait partie de la génération ?Tout Pour Ma Gueule?
a écrit le 24/05/2013 à 10:38 :
La réalité du dossier n'est pas celle de Bernard Tapie, les possibilités de l'annulation de la décision du Tribunal arbitral n'ont pas été encore explorées. Ce qui serait intéressant de savoir , combien ont touché respectivement les trois avocats concernés.
Réponse de le 24/05/2013 à 14:20 :
beaucoup
Réponse de le 24/05/2013 à 14:55 :
environ 350.000 euros chacun...
Réponse de le 25/05/2013 à 16:17 :
bien plus! 1 million chacun plus les frais (au moin 100k?), voir Challenges de cette semaine
a écrit le 24/05/2013 à 10:19 :
Dans cette affaire jugée et rejugée en appel et en Cassation, le verdict avait été rendu et il fallait s'en remettre à la décision de justice Française.
Le fait de contourner cette décision de procéder à un nouveau et illégal procès (toute affaire d'état ne doit pas faire l'objet d'une procédure arbitrale) avait pour unique but d'aboutir à un racket, aujourd'hui, que l'état se penche sur cet épineux dossier n'est que justice par rapport aux millions de contribuables qui se sentent floués par ces détournements de fonds publics.
a écrit le 24/05/2013 à 9:46 :
En fait, il n'y a plus que 2 lois en France : ceux qui en sont excluent qui sont au sommet de l'Etat et ceux qui en font les frais les contribuables.
Réponse de le 24/05/2013 à 10:31 :
justice des riches justice des pauvres rien de neuf sous le soleil....
Réponse de le 24/05/2013 à 11:44 :
Helas, Justin et grognard ont raison
a écrit le 24/05/2013 à 9:37 :
il serait peut etre bon pour nanar de faire comme notre gégé national,c'est a dire s'exiler a Moscou,s'il veut pas que le gouvernement socialiste francais lui pique tout ses sous.....
Réponse de le 24/05/2013 à 10:04 :
Ouais : après avoir volé 45 millions d'euros dans la poche des contribuables français, ça serait super qu'il s'exile aussi ...
Réponse de le 24/05/2013 à 12:09 :
NERO, Ne comparons pas Depardieu et Tapie. Notre Gege national n'est pas un repris de justice, il a quitte la France cranenent en expliquant les raisons de son depart comme il en a le droit. Le corrompu et meprisable Tapie lui a plusieurs fois enfrain les lois de la Republique. Helas, il ne quittera pas notre pays, ca serait pourtant bon debarras
Réponse de le 24/05/2013 à 12:46 :
+ 1000000 Gégé n'a rien volé à personne et a créé des emplois, en revanche ce bon Nanard, parlez-en aux anciens de Testut/Terraillon/Wonder question emplois et aux contribuables français (le généreux cadeau fait à Nanard pour son anniv : 45 patates !!!)
a écrit le 24/05/2013 à 9:22 :
En gros la Cour de Cassation en Chambres Réunies avait jugé que les indemnités dues à Bernard Tapie par le CDR appartenant à cent pour cent aux contribuables par le biais d'un établissement public (EPFR) ne pourraient excéder 145 millions (L'argent des contribuables, nos impôts). La Cour d'appel de renvoi était tenue par cette évaluation. Une semaine avant l'audience qui se présentait donc plutôt bien pour l'argent public (notre argent, nos impôts) les parties ont subitement, inexplicablement préféré des arbitres privés lesquels se sont empressé d'accorder intérêts et préjudice moral compris... 400 millions ! Or l'art 2060 du code civil interdit à un établissement public comme l'EPFR d'avoir recours à l'arbitrage... En résumé les représentants de l'Etat (les gens que nous payons pour gérer le fruit de nos impôts) ont fait un choix inexplicable, interdit par la loi, catastrophique en s'adressant à des arbitres qui ont reçu un honoraire hors du commun (300 000 euros chacun !) et ont attribué aux époux Tapie des indemnités hors du commun (45 millions d'euros au titre du préjudice moral quand un détenu innocenté après de nombreuses années de prison peut espérer un million, quand un enfant mort est évalué à 30 000 euros !) et ces indemnités colossales ont été attribuées en violation de la loi et d'un arrêt rendu en chambres réunies de la Cour de Cassation ! Pour faire bon poids la sentence était sans appel. Cela fait beaucoup d'argent et surtout beaucoup d'anomalies et les gens qui ont délibérément commis ces énormités sont toujours en service et donc ils peuvent très bien recommencer. Ceci est d'une extrême gravité, la commission d'enquête parlementaire a été de cet avis, une relecture de ses travaux et auditions s'impose absolument. Si Mme Lagarde est convoquée aujourd'hui pour cette affaire c'est bien parce qu'il y un problème quelque part ou bien ?
Réponse de le 24/05/2013 à 10:02 :
Il peut être dérogé à l'article 2060 du code civil soit par décision du premier ministre soit par les statuts de l'établissement public et je crois que l'on était dans le second cas. L'arrêt de la Cour de cassation, donnait tort à BT, mais n'interdisait pas non plus l'arbitrage, les parties conservant ce choix au lieu de saisir la Cour d'appel. L'Etat a fait le choix de l'arbitrage, sur un dossier des plus sensibles politiquement et pour des raisons qui attirent de toute évidence la suspicion. S'il y avait un dossier sur lequel il fallait éviter l'arbitrage, c'est bien celui-là. En outre, le protocole d'accord a été modifié pour introduire le préjudice moral, sans plafond, alors que devant un juge, en admettant le préjudice, et le préjudice moral, BT aurait eu quoi, allez, disons 200 000 euros (et cela aurait déjà été un recours absolu dans toute l'histoire de la justice française pour un préjudice moral, sachant que la mort d'un proche vaut quelques milliers d'euros de préjudice moral). Mais, comme vous le dite, l'argent du contribuable est bien peu de chose pour ces gens-là.
a écrit le 24/05/2013 à 8:35 :
Non content d'avoir par sa gestion socialiste calamiteuse reduit Credit Lyonnais a neant au point de l'avoir obligé a changer de nom , d'avoir , détourné le mandat de vente donné par Tapie en faisant sur son dos un profit scandaleux a travers ses filiales dans des paradis fiscaux , D'avoir obligé les contribuables a régler non seulement l'ardoise faramineuse des actifs douteux mais des procès sans fin qui l'ont conduit a perdre devant des instances juridiques importantes la totalité de ses procès, il faudrait maintenant repartir dans des procès sans fin qui ont déjà coûter et coûterons encore au contribuable des millions. L'ethique de Tapie n'est peut etre pas parfaite mais sur ce coup là il a été volé au coin du bois et le tout a nos frais .
Réponse de le 24/05/2013 à 9:12 :
L'état socialiste reste fidèle à lui-même et à sa tradition des procès politiques qui occupent l'espace public. Et pendant ce temps la, les amis de Guerini prospèrent. Une justice indépendante ne peut l'être que si les juges suprêmes sont élus et responsables devant le peuple.
Réponse de le 24/05/2013 à 9:18 :
Parce que d'après vous si on paie une affaire 1000.000 d'euros (par exemple) et qu'on la revend 3 mois ou six mois après 2000 .000 d'euros c'est du vol ? Par contre si on achète une affaire 1000.000 d'euros et qu'on la revend 3 mois ou six mois après 500.000 euros parce qu'on ne trouve plus preneur et qu'on a des problèmes de trésorerie c'est tout ce qu'il y a de plus normal ? Avec un tel raisonnement il faudrait au plus vite interdire les actions, les transactions, et même...les affaires !!
Réponse de le 24/05/2013 à 9:31 :
100% d'accord Enfin on arrive à lire des commentaires cohérents ! Il a été escroqué c'est tout simple !
Réponse de le 24/05/2013 à 9:47 :
Ca pour sûr, il a été escroqué le contribuable français : 45 millions de dommages et intérêts versés à un affairiste, record historique !
Réponse de le 24/05/2013 à 10:32 :
@ Fidèle : une fois de plus un commentaire façon UMP aveugle et sourd qui refuse de comprendre que SARKOZY a escroqué le pays en aidant ses copains (plus la dette accrue de 800 milliards d'euros). Quand SARKOZY faisait le guignol en Lybie avec les infirmières, qu'elle était votre commentaire ?
Réponse de le 24/05/2013 à 10:37 :
Hulot,
CL avait un mandat de vente. Il ,n'a pas prevenu BT qu'il était l'acheteur. Le CL s'est meme caché via des paradis fiscaux. En gros alors qu'il ne devait être qu'un intermédiaire , il est devenu juge et partie, ne défendant pas ainsi pleinement les intérêts de son client.
Réponse de le 24/05/2013 à 10:40 :
@ Hulot,
Vous n'y etes pas Bernard Tapie Finances a été estimé en faillite (d'une facon douteuse mais oublions ce point). Cette faillite a engendré la liquidation de cette entreprise. Cette liquidation devait etre faite de facon a rembourser les creanciers et seulement au profit de l'entreprise placée en faillite. Ainsi, le crédit lyonnais devait vendre addidas. Dans les faits le CL a acheter addidas (la banque n'avait pas le droit de le faire) pour le revendre empochant au passage un plus value au détriment de BTF. La responsabilité est evidemment politique : cette affaire de faillite a éclaté alors qu'il semblait que le parti radical de Tapie allait faire perdre le PS au européenne il me semble. De plus, faire apparaitre Tapie allait permettre de cacher la gestion calamiteuse du CL par l'état ps qui a perdu 20 milliards d'euros, soit 100 fois l'affaire Tapie...
Tapie n'est probablement pas une blanche colombe mais il a bien été volé il a donc le droit d'obtenir réparation le seul débat ici c'est la voie judiciaire choisie.
Réponse de le 24/05/2013 à 11:42 :
Puisque vous êtes d'accord pour payer à un fieffé coquin des sommes démentielles (45 millions d'euros pour préjudice "moral", c'est insensé) pour compenser les bêtises des dirigeants français, vous n'avez pas fini de payer...
Réponse de le 24/05/2013 à 11:58 :
On a ici un contribuable heureux que Mme Lagarde ait joué la robin des bois à l'envers : prendre dans la poche des pauvres (les contribuables) 45 millions d'euros pour les donner à un riche ami (Nanard) du shérif de Nothingham (Nico)
a écrit le 24/05/2013 à 8:32 :
Quand comme moi on se souvient de propos fanfarons d'antan et qu'on aime les maths,on pense au théorème NANAR : La vérité des propos est inversement proportionnelle au carré des mensonges.
Réponse de le 24/05/2013 à 10:19 :
Dans le même genre, j'ai menti de bonne foi disait Nanard aux guignols de l'info qui échangeait aussi deux yougos contre un black à 10 patates.
Plus c'est gros, et plus ça passe c'est aussi son thèorème repris depuis par Cahuzac, Guéant, et bien d'autres
Réponse de le 02/06/2016 à 19:10 :
il faudrait payer 500 € par mois ces personnes qui sortent de pareilles idioties. et les spolier de tous les biens qu'ils possèdent pour qu'ils apprennent à vivre en toute pauvreté.
a écrit le 24/05/2013 à 8:16 :
La parole de Tapie n'a aucune crédibilité quand on connait l'éthique et la probité du personnage.
Cela veut dire que l'Etat et la justice doivent se positionner clairement sur la légitimité de la décision d'arbitrage sans écouter ses déclarations. Et si Mme Lagarde a agi sur injonction de l'Elysée (et par lacheté pour préserver sa carrière personnelle) elle doit etre sanctionnée ; c'est cela le libéralisme au sens d'Adam Smith et non au sens ou l'entend la Camorra.
Réponse de le 24/05/2013 à 10:05 :
Votre commentaire est des plus juste, de la première à la dernière phrase et surtout la parenthèse. Mais nous ne pratiquons pas le libéralisme à l'anglo-saxonne, celui qu vaut à Madoff d'être là ou il est, nous pratiquons le libéralisme latin, malheureusement, celui dans lequel une fois les règles posées, il s'agit de s'en affranchir.
a écrit le 24/05/2013 à 8:14 :
Compromission au sommet de l'Etat ; voler le contribuable d'un côté, s'assurer du soutien sympatique d'un homme qui va acheter des journau importants dans le sud de la France... Tout est dit.
a écrit le 24/05/2013 à 8:14 :
Pas mal 100 patates pour un affairiste, chanteur raté et mauvais comédien...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :