Emploi des cadres : les fonctions "ressources humaines" en berne

 |   |  380  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Selon le dernier baromètre Apec/Association nationale des DRH, seules 6% des entreprises envisagent de recruter un cadre affecté aux fonctions "ressources humaines" au deuxième trimestre 2013, soit un point de moins que l'an passé. Et les offres d'emploi de cadres RH ont aussi diminué de 1%.

Sans surprise, c'est loin d'être l'euphorie s'agissant de l'emploi des cadres, en général, et celui des cadres affectés aux ressources humaines (RH)en particulier. Les résultats du baromètre trimestriel de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) montrent que moins de la moitié des entreprises (46%) prévoient de recruter au moins un cadre au deuxième trimestre 2013, soit quatre points de moins qu'au même trimestre un an plus tôt. En 2013 comme en 2012, la prudence reste donc de mise.

Seules 6% des entreprises songent recruter un cadre affecté aux "RH"

S'agissant plus spécifiquement de l'emploi des cadres dans la fonction « ressources humaines », l'enquête Apec/ Association nationale des directeurs de ressources humaines (ANDRH) montre qu'au deuxième trimestre 2013, 6 % seulement des entreprises interrogées par envisagent de recruter un ou plusieurs cadres dans la fonction ressources humaines, soit 1 point de moins que l'an passé à la même période. Dans ce contexte, il n'est pas étonnant de constater une stagnation des offres d'emploi de cadres diffusées sur le site internet de l'Apec pour la fonction RH (-1 % entre le premier trimestre 2012 et le premier trimestre 2013).

Les entreprises considèrent que 60% des recrutements réalisés sur les fonctions "RH" sont faciles

De fortes disparités s'observent toutefois selon les catégories de métiers. Ainsi, le nombre d'offres d'emploi publiées dans l'administration RH (administration du personnel, paye, droit social) connaît une nette augmentation de 22% entre le premier trimestre 2012 et le premier trimestre 2013. En revanche, il diminue fortement de 19% côté développement RH (gestion des compétences, recrutement, etc.). Autre élément d'importance : les difficultés à recruter des cadres diminuent dans la fonction RH. Six entreprises sur dix jugent qu'il a été plutôt facile de trouver des candidats adaptés au poste à pourvoir. Dit autrement, alors que pour l'ensemble des fonctions cadres, seuls 35% des recrutements sont considérés comme « faciles » par les entreprises, ce taux grimpe à 60% pour l'embauches de cadres affectés aux RH. Ceci s'explique par la hausse du nombre moyen de candidatures par offre dans cette fonction : les offres publiées en RH au troisième trimestre 2012 ont attiré en moyenne 74 candidatures, contre 60 un an plus tôt.

>> Pour aller plus loin, consultez nos offres d'emplois

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2013 à 2:38 :
Une mauvaise drh peut freiner le dévelopement d'une entreprise. En France, on ne compte plus les affaires de discriminations suivant l'age, les origines, et de mauvais choix du personnel.
a écrit le 29/05/2013 à 15:36 :
Un cadre supérieur coûte en moyenne 50% de plus qu'en Allemagne, un cadre 20% de plus. Leurs cotisations aux ressources sociales que l'on nomme anormalement "charges" sont souvent nulles ou détournées pour les premiers et d'un ajustement modeste pour les seconds alors que le spectre de leurs salaires a fortement augment ces 30 dernières années tandis que celui des employés a baissé. Ce sont les cotisations "ouvrières" qui paient les retraites cadres contrairement à ce qui est parfois imaginé au plus haut niveau. Il convient donc de fortement les augmenter pour rééquilibre la justice des pélèvements ou de diminuer les salaires des cadres ou cadres supérieurs de façon à ce qu'ils ne pèsent pas sur la caisse retraite. Un grand réajustement sera obligatoirement nécessaire si l'on ne veut pas que l'emploi d'un simple salarié devienne impossible. Car le principe est finalement simple : le voleur ne peut s'enrichir si le volé n'a rien dans les poches!
Réponse de le 29/05/2013 à 19:00 :
Imaginez un voleur qui ne trouvant rien te laisse un débit à rembourser.
a écrit le 29/05/2013 à 13:54 :
LES DRH ne servent à rien. Je conseille aux entrprises de ne pas embaucher ces personnes qui ne serve strictement à rien.Je suis dans une SSII et je sais de quoi je parle.
Il vaut mieux embaucher des assistantes, des technicien, des ingénieurs etc...
Regarder le groupe THALES, leur DRH ne savent même pas recruter des ingénieurs.
Réponse de le 29/05/2013 à 15:31 :
On ne fait pas appel à une ssii parce qu'on ne sait pas recruter. Avoir un projet externalisé dans une ssii, ça permet de ne pas avoir de cdi chez soi (un projet est limité dans le temps, mais les limites sont fluctuantes) et de ne pas gonfler la masse salariale. Dans le même ordre d'idée, on préférera avoir un intérim (plus cher) plutôt qu'un cdd, simplement parce que l'imputation sur les postes de coûts est différente sur le plan comptable. Délirant ? Oui, mais plus fréquent qu'on ne le croit.
Quand aux ssii, elles pratiquent ce que l'on appelle le body shop. Personne ne fait carrière dans une ssii, ou presque... et pour écrire "je suis dans une ssii, je sais de quoi je parle", je pense que vous n'avez pas bien compris la logique d'une ssii.
Réponse de le 29/05/2013 à 19:06 :
Il y a des RH de sociétés qui n'ont pas de perspectives d'embauche qui font passer des entretiens ... C'est aussi ça les SSII. Quant à l'externalisation des projets : faut bien être un chef/comptable pour ne pas se rendre compte de tout le mal que cela peut faire à une société.
a écrit le 29/05/2013 à 13:03 :
Je ne sais pas pourquoi mais j'ai une vision si negative des DRH. Dans presque toutes les entreprises par ou je suis passé, ils ont ete aussi efficace qu'une usine a vent !
a écrit le 29/05/2013 à 13:00 :
Quand ce sont les actionnaires et la finance qui gouvernent, quand ce qui compte c'est le chiffre (ou la marge) réalisé au trimestre, quand on ne voit que court terme, quand le process transforme les hommes en exécutants (et sabre ainsi la créativité et la prise d'initiative), alors la fonction rh perd son sens. Car qui dit rh, dit vision ou stratégie à moyen ou long terme, qui dit rh, dit investissement sur l'individu (et donc un retour sur investissement plus tard).
Pour répondre à "Manager", nombreux sont les managers qui recrutent au feeling (quelqu'un qui se vend bien, n'est pas forcément compétent), nombreux sont les managers qui ne souhaitent pas voir évoluer leurs meilleurs éléments : volonté de les garder pour soi/pour son département ad vitam aeternam, peur de se voir prendre sa place, et j'en passe. Par ailleurs, les managers n'ont souvent qu'une vision limitée des passerelles entre métiers ou départements.
Ce qui est vrai également, c'est que beaucoup de rh n'ont plus de sens collectif et s'investissent essentiellement dans leur propre carrière, ce qui est un comble.
Enfin crise oblige, et parfois elle a bon dos, on réduit les effectifs, donc on se retrouve avec des équipes sur le rasoir et surchargées, on sabre la formation, donc on ne prépare pas les individus à développer leurs compétences, on limite les augmentations (navré, on n'a pas de budget augmentation cette année, les temps sont durs) et on obtient des équipes démotivées.
a écrit le 29/05/2013 à 10:44 :
Encore un article de dissertation quantitative sur des statistiques étriquées. Comment la quantité d'humains affectés aux ressources humaines ne diminuerait-elle pas, alors que ce sont de plus en plus des logiciels qui font le job ? Le travail humain est une ressource estimée d'un coût insupportable à l'économie. Restera aux fonctions centrales des Etats à gérer au moindre coût le gardiennage des exclus-reclus.
a écrit le 29/05/2013 à 10:10 :
Le changement de paradigme qui a consisté à définir le salarié comme ressource plutôt que richesse a bouleversé la vie dans l'entreprise. Les DRH sont devenues des entités au service des restructurations, délocalisations, ou dégraissages. Maintenant que l'essentiel du travail a été fait ces 20 dernières années, les DRH font maintenant parti des derniers services à dégraisser. C'est logique.
a écrit le 29/05/2013 à 9:56 :
Les RH ne servent à rien. La pré-sélection des CV, pourquoi pas, mais ça peut être externalisé. La sélection finale se fait directement par les managers. La "gestion prévisionnelle des compétences" ...une vaste blague qui sert à justifier des postes inutiles. la gestion des compétences doit être faite par le manager qui gère son équipe et pas par des gens qui ne connaissent rien au métier.
Les seuls postes en RH qui marchent aujourd'hui sont ceux liés à l'informatisation....qui vise justement à se passer de responsables RH.
Réponse de le 29/05/2013 à 10:20 :
Bonjour Monsieur, je lis votre conclusion et elle me remémore celle de l'ex PDG de France TELECOM, un certain M LOMBARD. Vos propos partent surement d'une excellente intention, mais le chemin de l'enfer en est pavé. Ne croyez vous pas que la fonction RH est aujourd'hui la seule qui permet de "fédérer" tous les acteurs de l'entreprise et d'y partager les préoccupations, visions, en y travaillant ensemble au quotidien? Le dialogue social existe, même en Chine, et dans l'entreprise qui s'en donne les moyens, c'est un sacré accélérateur de compétitivité et de marge. Qu'en pensez vous...?
Réponse de le 29/05/2013 à 11:22 :
a beaumarchais : absolument pas... aujourd'hu i les rh ne servent quasiment a rien , ils sont passifs, mal informés, et ne font que deleguer a leurs secretaires... rien de plus, rien de moins ... le dialogue entre employés et rh, se font de plus en plus compliqués , surtout quand il faut passer par chaque hierarchique avant de pouvoir poser la question au rh ... chacun veut etre au courant de se qui se passe , et chacun apporte son avis de m.r.dE
il est normal qu'a leur tour subissent un peu . ! ca leur fera du bien du subir un peu ce que subissent leurs "ressources" . !
le dialogue est fermé/
Réponse de le 29/05/2013 à 12:50 :
@Beaumarchais

A vous lire la direction des ressources humaines ne serait qu'un double (ou plutôt une contrefaçon) d'un syndicat hors les syndicats sont très peu représentatifs de la masse salariale sur le plan national et contrairement à un syndicat, il n'y a que le patron qui désigne cette représentation. La direction des ressources humaines n'a aucune légitimité autre que celle de la direction de l'entreprise. Ce n'est qu'une administration de plus qui complique le dialogue social plus qu'il ne le simplifie, d'autant plus que comme l'ont précédemment dit manager et hades, ses représentants n'y connaissent absolument rien au métier. La seule fonction qui justifie une direction des ressources humaines (notez bien l'aspect comptable du mot "ressource"), c'est de jouer le rôle du prophète pour transmettre la parole "divine" d'une direction totalitaire.
a écrit le 29/05/2013 à 8:01 :
Dans mon ancienne boite, avant de me faire virer, ils étaient nombreux, mal organisés et s'occupaient de tout sans s'occuper de rien. Je ne sais pas qui avait mis en place cette usine à gaz, mais si c'était partout pareil, pas étonnant qu'ils se retrouvent à l'anpe
a écrit le 29/05/2013 à 7:57 :
Pour ce qu'il font.... ils regardent juste si le candidat à un bout de carton, les bons mots-clés dans son CV et ils poussent. C'est top!
Enfin, c'est mon point de vue.
a écrit le 29/05/2013 à 7:45 :
Redonner du pouvoir aux DRH, il a été pris par le directeur financier et les actionnaires, à une condition qu?ils gèrent la ressource humaine et pas la masse salariale et qu?ils soient en contact direct avec la Direction Générale, sensible à cette problématique. Ces derniers temps des centaines de DRH et RH virés après avoir mis en place les plans d?actions seniors, plus la gestion des ressources humaines externalisée : donc une entreprise qui se vide de ses hommes et de son sens. Je viens de passer deux jours sur un salon de l?emploi senior : je n?ai jamais vu autant de DRH et de RH paie et formation déposer leur cv ! Tous au bord de l?éc?urement et la même phrase sur les lèvres : « Les plans d?action senior sont une belle fumisterie qui nous a beaucoup occupés avant d?être virés nous-mêmes grâce à la rupture conventionnelle ». Il est tout de même assez cocasse de prôner le maintien dans l?emploi des seniors et de se voir licencié à 55 ans. Parallèlement, l?un de nos candidats DRH se plaint de crouler sous les missions de « Saigneur » qui consistent à mettre en place des plans de licenciements !
Quant à l?externalisation, elle est même délocalisée notamment en Roumanie ; après le plombier polonais qui répare nos robinets c?est le gestionnaire paie Roumain qui gère notre salaire, à distance. Les experts en externalisation, recommandent aux DRH de "prendre les devants afin de ne pas être de simples exécutants de l'externalisation". Moi, je leur recommande de protéger leurs arrières car leur mission est menacée, si vous avez des besoins de profils RH, j?ai du stock?Elisabeth Lahouze Humbert pour Cadres Seniors Consulting.
Extrait d?un article prémonitoire que j?ai écrit en 2011
Les seniors c?est comme les déchets radioactifs : on ne sait ni où les stocker ni comment s?en débarrasser?
http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/social-rh/221135413/seniors-c-est-comme-dechets-radioactifs-stocker-comment-debarrasser
http://www.myrhline.com/actualite-rh/les-seniors-c-est-comme-les-dechets-radioactifs-on-ne-sait-ni-ou-les-stocker-ni-comment-s-en-debarrasser.html
Réponse de le 29/05/2013 à 15:42 :
Je n'ai pas l'habitude d'attaquer les sujets que je ne maîtrise pas.
Visiblement ce n'est pas le cas de tout le monde.
Je suis DRH, mon rôle est de concerter l'ensemble des acteurs sur un sujet particulier, de gérer les cas particulier afin que cela ne devienne pas un conflit social, c'est de simplifier l'organisation sociale et humaine, de renforcer les actes managériaux.
Je suis dans un groupe de 55 000 personnes. Le rôle du DRH n'est pas celui du DAF, moi je travaille sur des prospectives budgétaires, le DAF suit, et le contrôle de gestion fait du suivi analytique.
Je suis bien désolée que vos expérience personnelles vous ai fait rencontrer des DRH qui n'était pas à leur place, j'en connais un certain nombre et franchement, ils ont été les heureux gagnants d'un concours de circonstances. Le DRH comme des commerciaux, doivent avoir cette "fibre", mi-humaine, mi-comptable, les deux aspects sont impératifs et doivent surtout être bien équilibrer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :