La conférence sociale commence, demandez le programme !

 |   |  733  mots
Laurent Berger, nouveau secrétaire général de la CFDT; Copyright Reuters
Laurent Berger, nouveau secrétaire général de la CFDT; Copyright Reuters (Crédits : © 2009 AFP)
Jeudi 20 et vendredi 21 se tient la seconde grande conférence sociale du quinquennat qui réunira les leaders patronaux et syndicaux - dont beaucoup de nouvelles têtes - autour du président de la République, du Premier ministre et d'une partie du gouvernement. L'emploi, les retraites, la formation professionnelle seront au coeur des discussions. Si rien de concret n'est réellement attendu, en revanche, les partenaires sociaux connaîtront à l'issue de cette conférence leur "feuille de route".

Jeudi 20 et vendredi 21 juin, l'ensemble des organisations patronales et syndicales ainsi que le président de la République, le Premier ministre et une bonne partie du gouvernement vont se retrouver pour la seconde grande conférence sociale. Un rendez-vous annuel qui devrait se reproduire chaque mois de juin ou juillet jusqu'à la fin du quinquennat, telle est la volonté de l'Elysée où l'on se montre satisfait de cet exercice. De fait, il s agit d'un moment de dialogue privilégié où chacun peut exprimer son point de vue.

Bien entendu, rien de vraiment concret ne sort de ce style de sommet. En revanche, il permet au gouvernement de fixer une feuille de route aux syndicats et au patronat, indiquant sur quels points les partenaires sociaux sont appelés à négocier. Alors, cette année quel est le menu ?

Beaucoup de nouvelles têtes

Tout commencera ce jeudi 20 juin au matin par une rencontre entre François Hollande et l'ensemble des leaders patronaux et syndicaux. Avec beaucoup de nouvelles têtes par rapport à l'année dernière : Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, Laurent Berger, son homologue à la CFDT, Carole Couvert, présidente de la CFE-CGC, Jean-Pierre Crouzet, président de l'UPA (artisans employeurs). A l'inverse, ce sera la der des der pour Laurence Parisot (Medef).

Le président et les partenaires sociaux feront le bilan de la première conférence de 2012 et sur le calendrier social de l'année passée. Grosso modo, toutes les négociations prévues se sont tenues, mise à part celle sur la modernisation des mécanismes d'intéressement et de participation. Il y aura aussi un débat sur la situation économique et social du pays.... Chacun aura beaucoup à dire.

Enfin, la question de la démocratie sociale sera aussi abordée, notamment la difficile question du financement du syndicalisme (patronal et salariés), la structuration des branches professionnelles ou encore le chantier de la représentativité patronale, maintenant que celui de la représentativité syndicale a été réglé.

Six tables ronde animées par des ministres

Puis, le jeudi après-midi et le vendredi matin, six tables rondes se tiendront où les partenaires sociaux exprimeront leurs demandes et revendications. Chacune animée par un ou deux ministres. Bien entendu, Michel Sapin, le ministre du Travail, prend en charge la table ronde « Mobiliser pour l'emploi et la formation professionnelle », le gros morceau de cette conférence. Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes, et Alain Vidalies, ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, mais surtout grand professionnel des relations sociales, animeront une table ronde consacrée à « Améliorer les conditions de travail, prévenir les risques et protéger la santé des salariés ». Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, lui, présidera la table ronde consacrée à « Développer les filières et anticiper les emplois de demain ».

Laurence Parisot en pointe sur les retraites

Un plat de résistance copieux aussi pour la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, qui prend en charge « Assurer l'avenir des retraites et de notre protection sociale ». Laurence Parisot participera à cet échange et compte bien se faire entendre. Bien entendu, le rapport Moreau sur les retraites va largement être commenté. Tout comme la question du financement de la protection sociale avec la lancinante question du transfert de ce financement des cotisations vers l'impôt.

La ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu pilotera la table ronde consacrée à « Moderniser l'action publique pour conforter notre modèle de service public ». . L'occasion de passer en revue les différentes politiques publiques. Mais la ministre n'échappera pas aux revendications salariales, après sa décision de geler, une fois de plus, en 2014 la revalorisation du point d'indice.  Enfin, Thierry Repentin, ministre délégué chargé des Affaires européennes se consacrera à « Relancer l'Europe sociale ». Un des seul thèmes sur lequel CGT et CFDT font front commun.

Jean-Marc Ayrault fixera la feuille de route sociale

Vendredi après-midi, après la restitutions par des spécialistes des différents travaux, le premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, prononcera le discours de clôture dans lequel il fixera la fameuse feuille de route. Avec, notamment, l'annonce de l'ouverture de la négociation sur la formation professionnelle destinée à mieux et davantage former les demandeurs d'emploi. Et tout le monde se dira « à l'année prochaine ».

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2013 à 14:28 :
ça fait 30 ans que les politiques de droite comme de gauche ne gérent rien, 30 ans de vote du budget en déficit, et avec le commerce extérieur qui dégringole régulièrement, 30 ans de dépense publique en roue libre, aucuns bilans sérieux, aucune mesure de performance et d'efficacité, pour en arriver au record européen de dépense avec des services rendus en décadence permanente, 5 millions de chomeurs et précaires, 1800 milliards de dette, le fond du gouffre atteint aveant qu'ils commencent à envisager des mesurettes en total décalge avec l'ampleur du problème. On a besoin d'un ou d'une tatcher pour prendre le taureau par les cornes, expliquer la réalité et agir que ça grogne ou non, sinon la france c'est fini, on va devenir trés vite la roumanie de l'europe, on est au bord de la faillite, il suffit que le staux augment pour que ce soit le dépot de bilan et nos économies avec !!!! et un chomage 2 fois pire. gréve ou pas, ça ne changera rien au résultat !! il faut virer ces parasites du peuple !
a écrit le 21/06/2013 à 12:23 :
le branchu s'attaque à la désinformtaion pour faire passer la pilule auprès du privé qui est saigné pour maintenir le sprivilèges des autres, "il n'y a pas tant de différence que ça entre privé et public" ah bon ?? le rapport de la cour des comptes indique que la retraite moyenne dans le public est de 1700e/m contre 1100e dans le privé, que les augmentations salariales sont de 4% dans le public contre 1% dans le privé !!! sans compter que les inépendants, agriculteurs, artisans, commerçants... ont cotisé pour deux vies de travail à 70h en comparaison des fonctionnaires qui travaillent 35h (max!!), qu'un fonctionnaire cadre n'a aucune responsabilités, il dépense et recrute, jamais d'optimisation ni de réorganisation, aucune mesure d?efficacité... donc ramené à des choses comparables, c'est un gouffre entre les 2, mais le branchu comme flanby et les autres, fuient les vraies questions et solutions structurantes, donc mensonges éhontés pour ne toucher à rien...
Réponse de le 21/06/2013 à 13:08 :
c'est trés clair, on de sectaires et obscurantistes à la manoeuvre, aucun sens de la gestion, parce qu'ils n'ont jamais rien géré, et donc la conséquences de ces inconséquences est la débacle économique, plus d'impôts de charges, d'injustice... le monde des privilèges au prix de la récession et du chomage...la dépense publique record d'europe qui tue l'emploi de façon dramatique, mais rien n'y fait, ils sont inconscients, voire les déclarations des députés et loi vidée de son sens face au besoin de transparence et d'arrêt des privilèges des élus réclamé par le peuple, incroyable, inoui, une mafia qui se serre les coudes !!!!
a écrit le 21/06/2013 à 11:56 :
discussion avec des "syndicats", bras armés de la gauche et qui ne représentent que 5% des travailleurs, pour discuter de mesures protectionnistes des avantages du public et des politiques au détriment du privé qui travaille de 40 à 70h pour financer les premiers. Hollande n'est pas le président des français, il est le président du syndicat de défense des fonctionnaires et des politiques : pas de remise en cause des acquis qui ruinent les caisses, des caisses noires des politiques, des régimes spéciaux, des 35h... l'injustice est bien protégée, au détriment des chomeurs, 12000 de plus par mois créés par cette gabegie. Il suffit de supprimer les 30% de mauvais dépense publique pour financer la relance et passer à 3% de croissance et 2 millions de chomeurs.....hélas, c'est pas pour demain...
Réponse de le 21/06/2013 à 12:15 :
bien d'accord, on est dans la défense d'intérêts particuliers et électoraux et surement pas dans la défense de l'intérêt général, du développement et de la croissance par une saine gestion, et malheureusement la droite non plus n'a quasiment rien fait au niveau des réformes. un seul régime de retraite, un seul régime de travail, il eut fallu le faire il y a longtemps, idem sur la dépense publique comme l'ont fait ceux qui progressent bien : suéde, québec, finlande...
Réponse de le 21/06/2013 à 12:27 :
les complices de Kafka sont au pouvoir, il y a association de malfaiteurs pour détourner l'argent public à des fins privées que sont le domaine public et politique (qui se sert copieusement dans la caisse, cf retraites, caisses noires..) au détriment du privé qui est sacrifié, saigné pour maintenir le confort des autres, et le chomage avec...et ils ont le pouvoir (dit "démocratique" avec l'appui des sous marins : syndicats, éducation nationale, services publics...), comment se sortir de cette dictature des nantis ?
a écrit le 20/06/2013 à 16:45 :
Encore des hésitations, des palabres, des non-dits, des ménagements de susceptibilité, des atermoiements......au lieu de dire d'ores et déjà et sans réserve que les retraites infèrieures à 1500 Euros pour une personne seule, et à 2500 Euros pour un couple ne seront pas impactés par les réformes. Voilà qui aurait le mérite de rassurer toute une frange de la population, car aujourd'hui comme disait Roger Gicquel dans "Le bonheur est dans le pré":
"LA FRANCE A PEUR"
Réponse de le 21/06/2013 à 11:58 :
comme rien n'est fait de sérieux contre le chomage et la récession, que des augmentations de dépense et impôts qui tuent massivement l'emploi au lieu de réduire de façon drastique la dépense publique inutile, au moins 30%, la france a raison d'avoir peur, on ne peut que continuer dans la descente aux enfers ....on est dans l'antigestion la plus destructrice d'emploi et de de valeur...
a écrit le 20/06/2013 à 14:22 :
retraite bouc émissaire si j ai bien comprit nous sommes au même point que les grecs
a écrit le 20/06/2013 à 13:33 :
Comment faire pour comprendre que l'énergie remplace le travail et doit être associée au travail pour financer nos retraites?Venez à mon secours!
a écrit le 20/06/2013 à 12:43 :
La conférence anti sociale : moderniser l inaction publique, assurer les vraies fausses retraites et la protection anti sociale ! Tout un programme ! Les retraites et les du public on le sait sont menacées par le déficit et les engagements non comptés. Les entreprises laissent de plus une ardoise non financée de 150 milliards. Ne parlons pas des régimes sur le dos de la société. Les salariés précaires ne sont pas représentés. On parle de l alignement des retraites, mais on ne parle pas emploi pour les jeunes ou même l avenir économique, puisqu on n a pas financé l innovation et qu on fait semblant de traiter la compétitivité, à quoi ça sert les pôles si la recherche ne produit rien ? et qu on attend une croissance mondiale qui existe. Une convention républicaine redéfinit la place de l Etat qui étouffe l activité et donc la population. Est-ce le but d une société ? C est un système anti social et contre performant ! La population en a assez de payer des impôts, seulement le déficit grandit ! On fait de la décroissance à crédit, on parle sauvetage de l appareil productif : c est une économie bidon ! On élimine tous les éléments créatifs? C est bureaucratieland, la dictature de l âne bête et méchant, l occiput accrocéphale malin : 35 ans de déficit et un mur de dettes qui nous tombe sur la tête ! Le travail, la croissance sur les excédents comme chez nos voisins et l emploi c est pour quand ? Si on détruit le PIB, on risque pas de vivre mieux et d avoir des fruits de la croissance à partager? On parle sortie du socialisme? Les humanistes sont opposés à la politique de non développement sur la précarité des salariés et l élimination des ingénieurs et diplômés employés en dépit du bon sens, par exemple on trouve des ingénieurs profs au collège à mi temps? pour une école classée 28ème en sciences. Allons-nous comme l espagne avoir 50% de chômage et payer la dette 3 fois ? Ca manipule ! C est ubuland !
a écrit le 20/06/2013 à 12:37 :
Pour faire du sociale, il faut de l'argent. On a plus d'argent, les banques vont bientôt arréter de nous préter, et bien la conférence est terminé.
a écrit le 20/06/2013 à 12:35 :
francois hollande vient de debloquer en urgence 23 millions euros a lourdes pour manque a gagner a la demande de notre chere eglise de france, allez y bosser pour serrer la ceinture des francais
a écrit le 20/06/2013 à 11:44 :
ils vont parler retraite moi ji comprend rien a ce bidule une personne commence a 20 ans si elle a 166 trimestres elle peut prétendre patrir a 60 ans moi j ai commencer a 16 et demi 166 trimestres cotisés et je pourrai partir en 2017 chercher l erreur , vont ils dénouer ce sac de n?uds ?
Réponse de le 20/06/2013 à 15:17 :
je suis comme vous je nage en eau trouble ,on ne comprend rien a leur système,la seule chose que l'on comprends c'est toujours les ,même qui payent les pots cassés.par contre ils ont bien trouvés de l'argent pour le mali,et maintenant Lourdes,le Vatican qui est un état très riche peu t il pas participer tout seul? s'il y participe????
a écrit le 20/06/2013 à 11:32 :
Les monarques de l'état : agents publiques et territoriaux, députés, sénateurs, médecins, notaires, pharmaciens, entreprises publiques, monopoles... qui veulent conserver leurs privilèges et ne veulent faire aucun efforts pour participer aux réformes structurelles de notre pays et accélèrent son déclin ne font que favorisés la révolte de la société civile par la monté des partis extrêmes droite et gauche. Cette conférence sociale qui restera stérile confirmera que le secteur marchand récolte les efforts, la sueur et les larmes et finira par descendre dans la rue pour se révolter contre cette monarchie bananière...
a écrit le 20/06/2013 à 11:25 :
quand on voit que les syndicats ne, défendent que la fonction publique au détriment du privé que peut on torer d'une telle conférence ??,,,,
Réponse de le 20/06/2013 à 14:31 :
Rarement vu commentaire plus stupide. Les syndicats du public défendent le public, ceux du privé défendent le privé. Point barre. Et si vous trouvez, à juste titre, que les syndicats dans le privé ne font pas leur boulot, rien ni personne ne vous empeche de vous syndiquer pour tenter par la suite de changer les choses. Réfléchir,..comme ca parait compliqué pour certains...
Réponse de le 20/06/2013 à 16:02 :
a vous lire la FRANCE est gouvernée par les syndicats .. supprimons le reste .... resultat grosse economie l.
Réponse de le 20/06/2013 à 18:00 :
@CHICH : ??? vous extrapolez de maniere tres personnel !
a écrit le 20/06/2013 à 11:21 :
Ces conférences a répétition ne marchent pas pour des raisons très simples. Les gens autour de la table ne sont pas dans le système qu'ils sont censés traiter, donc cela ne marchera que lorsqu'ils auront TOUS rejoint le régime général objet de leurs baratinage, pour se sentir un peu concernés par leurs décisions. Pire encore, le bordel est leur gagne pain. Imaginez un instant que le problème des retraites soit vraiment résolu, que deviendraient tous ces parasites totalement inutiles et improductifs dans une vraie économie ? Non.. Sérieusement, il n'y a aucune chance que cela aboutisse a quoi que ce soit apportant une vraie solution au problème...
a écrit le 20/06/2013 à 11:15 :
ils ne sont pas d accord que l on supprime certains de leurs avantages qui sont nombreux
ex un ministre qui part garde sont salaire ensuite s il est président il touche un salaire c est normal , mais quand t il est sortant il continu a touche un salaire et comme cela indéfiniment . si j ai tord dite le moi
et ils veulent faire une Europe bien sous toutes les coutures et bien pas avec des parvenus
a écrit le 20/06/2013 à 11:08 :
Seul le recul de l' âge pour prendre sa retraite a vraiment un impact immédiat sur l' équilibre financier des retraites, en outre avant 1981 les salariés prenaient leurs retraites à 65 ans et les gens ne trouvaient pas cela impossible. D' autre en reculant cet âge de départ, les personnels de plus de 55 ans de se verront pas virés comme cela se passe depuis 20 ans.
a écrit le 20/06/2013 à 11:07 :
Il connait pas les baleines de cols de chemise, ce monsieur? s'habiller correctement pour un rdv officiel, c'est franchement le minimum
a écrit le 20/06/2013 à 11:04 :
C'est quoi cette conférence sociale:
Une réunion pour remettre à plat certaines inégalités entre les Français ?
Allez vous toucher aux avantages de nos députés et sénateurs : NON
Allez vous toucher aus retraites des régimes spéciaux : NON
Allez vous aligner le calcule de la retraite de la fonction publique sur le privé ( 25 années ) : NON, on parlait de 10 ans mais on sera à 5 / 6 ans.
Allez vous écouter les français : NON

Par contre vous allez vous écouter pour garder vos priviliges.

Messieurs les politiciens, partenaires sociaux il est temps de mettre tout sur la table et de travailler sérieusement pour sauver la France ( si nous en avons encore le temps !)
Ne copier la donneuse de leçon qui est à la tete de l'allemagne qui utilise des travailleurs à 4 euros de l'heure, qui développe une pauvreté parmi les ouvries en offrant des salaires vers les 900 / 1000 euros.

Soyez sérieux et proposer des actions réalistes pour que la France retrouve sa place parmi les grandes puissances!
Rélaiser des actions pour redonner confaince aux Français, du pouvoir d'achat qui relancera l'économie par de la croissance interne et une diminution de nos imporataions.

N'hésiter pas à taxer les importations qui releve du dumping.

Conclusion : METTEZ VOUS AU BOULOT SERIEUSEMENT, PASSER MOINS DE TEMPS DEVANT LE BUFFET !
a écrit le 20/06/2013 à 11:04 :
c est bien un bidule même les syndicats ne comprennent rien c est une usine a gaz leur système de retraite , moi je vais partir a 62 avec 45 ans commencer a 16 ans et demi j ai un collègue qui lui est né en 52 42 ans de travail et dont 35 de feu continu pensait partir a 60 ans et bien non c est 62 personne n en s est rien c est toujours le système sarkosi hollande na rien fait, il on juste décaler une phrase. un économiste de la retraite a dit sur chaine senat comme quoi ce n était pas une priorité de s attaquer a la retraite mais l emplois .
a écrit le 20/06/2013 à 10:52 :
Encore de l'enfummage comme d'habitude
on aurait pu en faire l'économie vu l'efficacité de cette mascarade et de ce marché de dupes
Tout est déjà ficelé !!
a écrit le 20/06/2013 à 10:37 :
qui paye pour ce bidule ?
a écrit le 20/06/2013 à 10:15 :
La male nommée...... c'est plutôt la conférence des prédateurs socialistes généreux avec leurs invités qui représente l'argent des autres ....! Quelle richesse peut produire pour la France en pleine crise économique grave...., ce genre de guignolade intello /politique droito /socialo ...!? Soyons réaliste, les dés sont pipés en amont ... reste à savoir qui va gagner en crédibilité médiatique ...et peut être quelques points dans les sondages...?
a écrit le 20/06/2013 à 9:42 :
Les monarques de l'état : agents publiques et territoriaux, députés, sénateurs, médecins, notaires, pharmaciens, entreprises publiques, monopoles... qui veulent conserver leurs privilèges et ne veulent faire aucun efforts pour participer aux réformes structurelles de notre pays et accélèrent son déclin ne font que favorisés la révolte de la société civile par la monté des partis extrêmes droite et gauche. Cette conférence sociale qui restera stérile confirmera que le secteur marchand récolte les efforts, la sueur et les larmes et finira par descendre dans la rue pour se révolter contre cette monarchie bananière...
a écrit le 20/06/2013 à 9:30 :
Une confèrence sociale qui va couter bonbon ???alors que tout est plié d'avance la confèrence n'a pas commencé que nous savons tous déjà que c'est encore pour la 3e fois le privé qui va CASQUER!!! .Bien venu aux retraités également qui vont également payer ,et les fonctionnaires comme DAB qui avant même la conférence on déja mis leurs menaces de bloquer la FRANCE et notre pauvre prèsident qui ne veut pas prendre le risque de heurter les fonctionnaires et bien moi aussi Mr le prèsident (alors que j'ai voté pour vous en 2012.) je ne souhaite plus prendre de risque pour 2014 et 2017 et les autres années et je sais moi que plus jamais je ne revoterai à GAUCHE ... vous voyez je sais prendre des décision moi!!!
a écrit le 20/06/2013 à 7:42 :
Et si on parlait plutôt du coup de ces 2 jours? Car il ne font pas ça Gratos non plus et avec tout le cérémonial nécessaire... Encore une absurdité de La France, faites ce qu on dit et payez encore et toujours... Mais pas nous on est la classe supérieure.
Depuis 1 an t demi tout est devenu absurde et fou dans ce pays, alors qu on arrête de nous parler de justice sociale. Ni de utile tout court. Vous braquez un RER et tapez sur des gens et vous les volez, pas de prison, et puis surtout comme l a déclaré un juge, il n y a pas u de mort. Sauf que quand une proche est dedans et se fait taper dessus les séquelles psychologiques ont la. Par contre vous allez contre une manif du mariage pour tous et vous prenez 2 mois fermes. La justice, qu elle soit sociale ou pas n existe plus dans notre pays et la dictature socialiste est en place.
a écrit le 20/06/2013 à 6:19 :
que des syndicats non représentatifs!on connait déja les résultats!
a écrit le 20/06/2013 à 5:58 :
C'est ça réformer la France, rendre les irresponsables responsables, rendre les tout-puissants redevables devant les populeux. La gauche, la vraie est au gouvernement, pas celle des ratiers-mélenchonesques.
Réponse de le 20/06/2013 à 9:45 :
La gauche, la vraie là on rigole un coup,pas celle des ratiers-mélenchonesques mais alors celle-là c'est la poilade assurée.je dis bravo un peu d'humour sur un sujet aussi austère ne nuit pas.
a écrit le 20/06/2013 à 1:41 :
De quel dialogue social parle-t-on ?
De celui qui consiste pour se donner bonne conscience à inviter des gens autour d'une table, pour s'avouer au final que, chacun campant sur ses positions, ils n'ont finalement rien à se dire, après s'être toutefois assuré, que malgré l'opposition de façade qu'ils auront a afficher devant les médias, leurs subventions seront tout de même maintenues ?
Ou bien plutôt d'une réunion, visant par son contenu final, à rassurer les électeurs du PS et les détenteurs de régimes particuliers, sur le maintien de leur avantages et privilèges, en vue des élections municipales ? Ne soyons pas dupes, le soupe est bonne et il s'en servent tant et plus.
Mes les seuls dans tout ça, à avoir des nausées à force d'indigestion, ce sont les français, en face de cette lamentable pantomime.
Décidément, qu'ils soient bobo, caviar ou anar, on peine à croire que ces gens là, aient eu un jour, l'envie de faire passer la France, avant leur intérêt personnel. On a vraiment touché le fond. Ecoeurant !
a écrit le 19/06/2013 à 18:53 :
... les Fancy Fair (fêtes scolaires) de ma jeunesse, où l'on passait un moment agréable entre les différents stands. Quelle comédie... Mais bon, ça fait sérieux n'est-ce-pas. Et puis c'est tellement "in" : on échange poliment nos opinions, nos possibilités d'accord etc...etc... Achille Zavata n'est plus très loin, sortons nos nez-rouges!
Réponse de le 20/06/2013 à 11:03 :
la gauche joue sa dernière chance ......sa sortie est proche ...le PS va disparaître au profit du FN...... FH ET SA CLIQUE DE FONCTIONNAIRES en sont responsables
Réponse de le 20/06/2013 à 14:28 :
ouuhhh, des majuscules,...Ca fait peur....
a écrit le 19/06/2013 à 18:48 :
Allez vous avoir le courage de faire une véritable REFORME des retraites " privé .public.retraités et pas que le privé qui lui a déjà morflé 3 fois !!! alors Mrs Mmes les ministres et autres vous avez expliqué sur les médias que vous alliez mettre tout le monde à contribution( prive ! retraités ! public?) et bien on va voir et comme moi je n'ai aucun pouvoir si ce n'est que mon bulletin dans l'urme en 2014.2017 et bien moi aussi à mon petit niveau je ferai des réformes electorales !!!!!!
Réponse de le 19/06/2013 à 19:24 :
C'est effectivement la réforme des retraites qui doit modifier notre conception de l'économie en tenant compte des gains de productivité.Le chomage est en fait du travail libéré par les gains de productivité.
Réponse de le 20/06/2013 à 10:39 :
Les salariés Roumains et autres ne produisent pas plus que les salariés Français, il s'agit du coût du travail,des lois plus tolérantes, des impôts plus avantageux et de l'appétit au gain pour les entreprises qui délocalisent hors de France leurs emplois.
Réponse de le 20/06/2013 à 13:10 :
La différence provient des gains de productivité dus à l'usage de l'énergie;parlons du role de l'énergie dans l'économie.C'est un changement complet dans notre raisonnement.Merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :