Arbitrage Tapie : Claude Guéant bientôt entendu par les juges ?

 |   |  563  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Après les mises en examen de Bernard Tapie et de son avocat, les enquêteurs devraient prochainement s'intéresser au rôle de Claude Guéant, ancien secrétaire général de l'Elysée, dans la décision qui a mené l'arbitrage controversé de son litige avec le Crédit Lyonnais. Il est le seul à n'avoir pas livré sa version aux enquêteurs.

 Claude Guéant, prochaine cible des juges dans l'affaire Tapie ? Après les mises en examen vendredi de Bernard Tapie et de son avocat, Maître Maurice Lantourne, pour « escroquerie en bande organisée », l'ancien secrétaire général de l'Elysée devrait être entendu prochainement dans la décision qui a mené l'arbitrage controversé en 2008 du litige opposant Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais, à propos de la vente d'Adidas en 1993. Il est le seul qui n'ait pas encore livré sa version aux enquêteurs.

Perquisition
Les investigations ont montré qu'il avait été destinataire, dès 2005, de courriers de Bernard Tapie et de son avocat Maurice Lantourne sollicitant son intervention. Selon l'AFP qui cite une source proche du dossier, plusieurs témoignages confirment son implication personnelle dans le suivi du dossier pour favoriser les intérêts de l'homme d'affaires. A l'issue d'une perquisition à son domicile et au cabinet de Claude Guéant, à Paris, les juges ont pu emporter plusieurs documents, dont un cahier et un agenda, qui établissent selon eux l'intérêt de l'ex-ministre de l'Intérieur pour l'affaire, selon la source de l'AFP. Un intérêt encore plus ancien, selon Jean-Pierre Aubert, prédécesseur de Jean-François Rocchi (mis en examen) à la tête du Consortium de réalisation (CDR), l'organisme sous la tutelle de l'Etat chargé du passif du Crédit Lyonnais "Début juillet 2004, quand Nicolas Sarkozy était ministre de l'Economie, Claude Guéant m'avait fait venir dans son bureau et m'avait demandé d'accepter une solution transactionnelle. Je lui ai dit « non », a raconté à l'AFP Jean-Pierre Aubert, ajoutant que François Pérol, l'adjoint de Claude Guéant avait fait la même démarche. Alors en vain. Jean-François Pérol a été entendu comme témoins.

La réunion de juillet 2007

Les magistrats soupçonnent la décision d'arbitrage de 2008, grâce à laquelle Bernard Tapie s'était vu octroyer 403 millions d'euros, d'avoir été truquée au profit de l'homme d'affaires. Ils cherchent à comprendre comment l'ancien ministre a plaidé sa cause à l'Elysée et Bercy.  La présidente du FMI, Christine Lagarde, à l'époque ministre des Finances, a dit avoir pris cette décision sans ordre de Nicolas Sarkozy, lequel avait été soutenu dans sa campagne pour la présidentielle de 2007 par Bernard Tapie. Pour autant les deux hommes se sont vus à plusieurs reprises. En outre, une réunion tenue fin juillet 2007 à l'Elysée intéresse les enquêteurs. Etaient présents, selon l'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde et actuel PDG d'Orange Stéphane Richard (mis en examen) Jean-François Rocchi, Bernard Tapie, de même que Claude Guéant, François Pérol et le conseiller justice de l'Elysée Patrick Ouart (lequel a été entendu comme témoin).

Stéphane Richard dit avoir été convoqué à l'Elysée
Stéphane Richard a raconté avoir été "convoqué" à l'Elysée par Claude Guéant le 24 ou 25 juillet 2007. Jean-François Rocchi avait reçu la même convocation à cette réunion dont l'objet n'avait pas été précisé. Claude Guéant avait alors tranché: "Nous allons faire l'arbitrage", a rapporté Stéphane Richard aux enquêteurs. Lui-même et Jean Rocchi ont raconté avoir été "surpris", à leur arrivée, de se retrouver face à Claude Guéant, François Pérol et Bernard Tapie, comprenant alors que la réunion avait pour enjeu l'arbitrage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/07/2013 à 10:36 :
La création (illégale) de comptes offshores par le Lyonnais n'a pas eu pour seul but de gruger Tapie, mais d'éviter le versements d'impôts à l'état français au titre des plus values conséquentes réalisées par la banque.
Une déclaration de RL Dreyfus constate que le travail de redressement d'Adidas avait été effectué à 80% par Tapie, ce qui s'est vérifié par le prix atteint (11 milliards de Frs) lors de la mise en bourse.
a écrit le 03/07/2013 à 1:55 :
combien nous a coûter le crédit lyonnais depuis les années 1980, ainsi que d'autres banque d?ailleurs, des gouffre a dettes , et après on dit que le sociale coûte cher , pour moi moins que la finances a fond perdu , cette argent disparaît , mais ou va t'elle et dans quel poche.
a écrit le 01/07/2013 à 15:06 :
Pourquoi on entend jamais les responsables socialistes du CL? Les turpitudes des uns n'exonèrent pas les autres des leurs.
Réponse de le 01/07/2013 à 16:53 :
Et pourquoi n'entend-on pas les ex dirigeants UMPistes de Dexia ? Les turpitudes des socialistes n'exonèrent pas celles des UMPistes.
a écrit le 01/07/2013 à 12:06 :
ah ce que l'on avez comme truand dans ce gouvernement de l'ump
a écrit le 30/06/2013 à 22:48 :
pourquoi ne pas cherchez du coté des PDG, car ce sont bien eux qui ont floué Tapie !!!
Réponse de le 01/07/2013 à 9:14 :
Merci mon Bertrand ! Heureusement que j'ai encore un peu de soutien parmi les coc. euh pardon les contribuables qui payent !
Réponse de le 01/07/2013 à 12:11 :
faut suive la société a tapis a été rachetée par LCL en faillite donc tapis sauver par cette banque n'a aucun droit a ce fric SAUF que sarko été la et entre bouffons on s'entend bien le peuple qui paie eux il sans foute
a écrit le 30/06/2013 à 19:28 :
quand on sait que ce monsieur est "la voix de son maître" , cherchons, cherchons...on s'imagine bien qui est l'instigateur de ce marché de dupes, dont nous sommes les victimes collatérales. Sachant que cette affaire est excessivement complexe, et que le CL n'est pas tout blanc, je crains qu'on en verra le dénouement quand mes petits enfants prendront leur retraite.
a écrit le 30/06/2013 à 16:08 :
Ce mec fut un représentant plutôt respecté de l'ordre public et des valeurs de la république en tant que préfet. Il va tomber pour avoir bassement tapé dans la caisse... Notre démocratie est vraiment tombée plus bas que terre...
Réponse de le 30/06/2013 à 20:34 :
Au sommet du ministère de l'intérieur il est facile de perdre pied avec la réalité et d'avoir un sentiment d'impunité. C'est valable pour les ministres de l 'intérieur (et membres de leurs cabinets) comme des fonctionnaires. On se souviendra de toute la BAC de Marseillle nord mise à pied, du commissaire Neyret, Des hauts policiers mis en examen dans l'affaire du carlton pour proxénétisme, des policiers armes de service au coté et sirènes hurlantes entourant le tribunal de Bobigny pour défendre l'indéfendable,des collègues totalement pourris. On dit que le poisson pourrit par la tête. Je pense que c'est aussi le cas des administrations et c'est d'autant plus vrai que l'administration en question est hiérarchisée. De Sarko à Guéant, ils n'ont pas été gatés point de vue éthique, les poulets.
a écrit le 30/06/2013 à 11:31 :
une autre sorte de carburant pour le Front National...
Réponse de le 30/06/2013 à 16:01 :
J'ai pensé comme vous, mais l'argent est un trés grand corrupteur ! Lorsque l'on voit en
Chine communiste depuis 1948 ! comment ellle est devenue, idem pour la Russie
"socialiste" idem pour Cuba, non je ne crois pas à lavertu de l'Homme et surtout du
compatriote, Ce qui nous manque c'est une presse libre, un contre pouvoir, j'ai voté pour
Sarko en 2007 Nul en 2012 Nos princes présidents agissent comme des souverains
virant les hauts fonctionnaires s'ils ne pensent pas comme eux, et n'obéissant pas à leurs
ordres (même lorsqu'ils sont contraire aux lois ?)
Réponse de le 30/06/2013 à 19:28 :
@ robin des bois: La vénalité est de toutes les époques, toutes les sociétés et toutes les races. Bref, c'est quasi génétique. Guéant n'est pas le premier à y succomber, ne sera pas le dernier, et soyons honnêtes, tout le monde peut être tenté de s'y livrer. Le sachant, c'est à la collectivité de mettre les barrières permettant de contrecarrer cette sale manie: Contrôle du patrimoine, collégialité et publicité des décisions, répression féroce des contrevenants, Une presse d'investigation libre et pugnace fait partie du dispositif. Pendant des décennies, la lecture du canard Enchaïné a été un must pour les services de com des gouvernements et ministères. Avec mediapart ils sont maintenant obligés de serrer les fesses en permanence et non pas seulement le mercredi. Plus il y a aura de Mediapart, plus il sera compliqué aux corrompus de cacher leurs vices .
Réponse de le 01/07/2013 à 15:16 :
tout à fait d'accord. de bonnes investigations rigoureuses, et mises en ligne régulièrement comme le fait Mediapart, en complément du Canard sur papier, c'est le seul vrai contre-pouvoir efficace je pense; pb: je crains fortement que le FN en soit le principal bénéficiaire politique...
a écrit le 30/06/2013 à 11:13 :
L'ex-ministre du Logement Christine Boutin a affirmé mercredi sur Twitter qu'un "recrutement" lui avait bien été "imposé" il y a cinq ans par Claude Guéant, à l'époque secrétaire général de l'Élysée, alors que cet emploi présumé fictif est au centre d'une enquête judiciaire récemment ouverte à Nanterre.

"Je confirme que ce recrutement m'a été imposé par le secrétaire général de l'Élysée en 2007", a twitté la présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD, associé à l'UMP). Contactée plusieurs fois par l'AFP, Mme Boutin n'a pas donné suite.

Une information judiciaire contre X pour "détournement de fonds publics, complicité et recel" a été ouverte le 10 mai par le parquet de Nanterre, a-t-on appris jeudi de sources concordantes, confirmant une information du Monde.

Selon le quotidien, qui rapporte les premières conclusions de l'enquête, l'ancien secrétaire général de l'Elysée aurait favorisé en 2008 l'embauche de Philippe Pemezec, maire UMP du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) au cabinet de Christine Boutin.

Cette embauche cacherait un emploi fictif, les travaux de M. Pemezec étant peu concluants, selon Le Monde, dont la thèse a été réfutée jeudi par l'entourage du maire du Plessis-Robinson. Sur Twitter, Christine Boutin parle d'un recrutement en 2007 et non en 2008.

Selon l'avocat de M. Guéant, Me Jean-Yves Dupeux, son client avait bien dirigé M. Pemezec (dont l'élection comme député avait été invalidée fin 2007) vers le ministère du Logement, mais "seulement car il était spécialiste des questions de logement social".
Réponse de le 02/07/2013 à 0:50 :
très bonne découverte, je ne la savais pas celle la, encore une de plus
se Guéant traine de grosses casseroles depuis longtemps, moi qui prenait cet homme pour quelqu'un de bien,!!!!!!!

c'est plutôt un pourri
a écrit le 30/06/2013 à 8:07 :
Comme c'est comique cette situation. Que certains qui souhaitent désirent jouissent déjà de mettre en zonzon tous ces Messieurs juste un conseil allez parcourir le curriculum vitae de M. Guéant juste pour connaitre son parcours professionnel pour des non initiés il a commencé sa carrière avec M. Pasqua il est des maitres qui vous donnent à jamais des clés importantes pour tenir certains domaines d'état. Ah j'allais oublier moi j'aimerai voir derrière les barreaux certains journalistes du Monde et de Médiapart et aussi MM. Peyrelevade et Bayrou pour leur sarcasmes envers Tapie peut-être aussi M. Balladur pour la liquidation du CL/CDR. Et pour ceux qui souhaite vraiment être renseigné sur l'affaire Tapie revoir les échanges entre les députés Hollande Cahuzac Bayrou de Courson devant la commission de septembre 2008 et puis aussi et surtout la sentence d'arbitrage signée par TOUTES les parties ainsi que les trois juges magistrats sur le règlement de ce litige entre le CL/CDR et M. et Mme Tapie. Ne pas oublier que la Justice juge sur des preuves des pièces des justificatifs pas sur des ragots des on-dit. Donc pour moi toute cette affaire se terminera par un non-lieu
Réponse de le 30/06/2013 à 8:20 :
On s'en fout de ce que vous voulez. Vous n'êtes ni juge, ni procureur, ni avocat donc on s'en contrefout.
Réponse de le 30/06/2013 à 8:36 :
Ah mais justement c'est parce que je ne suis pas magistrat mais que je connais très bien le dossier juridique que je me permets d'informer les commentateurs de ce site et effectivement vous en avez besoin pour réfréner votre agressivité. Pour échanger il faut d'abord avancé des arguments pas montrer vos crocs ou balancer des injures ; où cela vous mène ?
Réponse de le 30/06/2013 à 9:05 :
Mon charme canaille opère toujours sur les septuagénaires liftées des beaux quartiers, hé hé hé. Tant que j'ai le soutien des rombières, malgré ma moumoute et mes ennuis prostatiques (96 heures de garde à vue, dont 20 aux toilettes), il y a de l'espoir !
Réponse de le 30/06/2013 à 9:46 :
Ah ma vévette, tu te rappelles quand Bernard animait une émission d'aérobic à la TV, bien moulé dans son justaucorps ? Mon Raymond en était jaloux ...
a écrit le 30/06/2013 à 7:47 :
Il faut toujours que certains paient pour les autres...
a écrit le 30/06/2013 à 1:54 :
Guéant est un haut"fonctionnaire.Tout le monde sait que ces derniers ne produisent rien, sont arrogants et toujours malades ou en congés, mais que par contre, ils sont royalement payés. "Donc, iil a les moyens, mais quelque soit l'origine des fonds, ils sortent de notre poche. "
a écrit le 30/06/2013 à 1:23 :
Toute la République Française n'est qu'un tissu de gouvernance mensongère et mafieuse qui s'est placée aux ordres de la mafia bruxelloise. La Justice n'est pas libre/indépendante. Nous ne sommes pas en démocratie. On tourne en rond. On en sort pas. Au contraire, on s'enfonce. Le changement et l'exemplarité tant revendiqués à droite puis à gauche ne se traduisent par rien de concret dans les faits. L'Europe elle même boit la tasse. Tout cela n'est qu'escroquerie en bande organisée et vaste foutage de gueules généralisé. Le pire dans tout cela, c'est le laxisme des contribuables et des victimes populaires du système. Laxisme qui fait désormais figure de complicité suicidaire.Sans espoir. A gerber.
Réponse de le 30/06/2013 à 14:19 :
+1
a écrit le 29/06/2013 à 23:29 :
Pour Hollande, quelle est la date à laquelle il sera entendu par les juges pour bien connaitre depuis longtemps les magouilles de ces amis et protégés élus socialistes du Nord - Pas de Calais et Bouches du Rhône ?????
Réponse de le 29/06/2013 à 23:56 :
on reproche rien à hollande dans ces affaires et puis meme ca n'excuse en rien le scandale de l'affaire tapie. Vous avez raisons d'etre indigné par les affaires des federations ps du nord et de marseille, mais n'ayez pas l'indignation selective.
Réponse de le 30/06/2013 à 14:38 :
Hollande était premier secrétaire du PS au moment de l'affaire Dallongeville ,Kudcheira. Teulade était son suppléant de député de Corréze Durant la campagne Moi Je président disait qu'il renoncerait a son immunité de Chef d'Etat ,nous avons vu à l'occassion de ces procés que Hollande n'a pas de parole et la justice muette
a écrit le 29/06/2013 à 23:04 :
les juges que le peuple voudrait entendre ...
a écrit le 29/06/2013 à 23:02 :
Cette affaire me semble un iceberg et l'on en contemple que le sommet, dans ce genre d'affaires pour comprendre , il faut suivre tous les circuits.
a écrit le 29/06/2013 à 22:40 :
on amuse la galerie avec tapie ,dsk, guéant ,pour nous cacher les mauvais coups qu'on nous prépare. ils gagnent du temps pour éviter la castagne. septembre sera très houleux. préparons les provisions.
a écrit le 29/06/2013 à 22:22 :
tiens tiens, et sarko on l oublie celui la , ah oui j ai oublier . celui la on ne doit pas le convoqué , c est le gentil , le homme qui n arien fait , l honnete, .
ce n est surtout pas un trafiquant ni meme un parin , il est trop bon pour etre soupsonné.
j oublier il doit se preparer pour les prochaines presidentieles donc motus et bouche cousu ;-)
a écrit le 29/06/2013 à 21:49 :
Et après les juges vont s'intéresser aux comptes offshore du Crédit Lyonnais ?
Ah, non il ne faut pas déranger leurs amis politiques. Et la petite bête FN monte.
a écrit le 29/06/2013 à 21:38 :
Les services secrets anglais l'adorent
a écrit le 29/06/2013 à 20:52 :
toute cette affaire est une tempête dans un verre d'eau et on ne peut pas prendre au sérieux trois juges d'instruction qui sont membres du très gauchiste syndicat de la Magistrature. les Français commencent à comprendre que ces juges iront jusqu'au bout de la mise en examen de Guéant. le dossier étant vide selon les avocats cette escroquerie en bande organisée après avoir fait des impressions médiatiques se terminera avec un non lieu. mais causez, causez il en restera toujours quelque chose? hypocrisie et haine animent des gens de pouvoir qu'ils soient politiciens ou magistrats. Tous ces braves gens ne nous impressionnent pas
Réponse de le 29/06/2013 à 21:08 :
Réponse@bubu...

Exactement un non lieu cela finira...
Tous les mêmes hypocrisie 100% Sniffff....
Réponse de le 29/06/2013 à 21:56 :
Ben voyons : Takkiedine vient de se mettre à table sur Karachi. Ça pue pour le nain.
a écrit le 29/06/2013 à 20:13 :
comme on peut pas entendre le chef de bande qui beneficie de l?immunité penal, on va faire porter le chapeau à son sous-chef. C'est injuste. Il est plus que temps de reformer l?immunité penale du chef de l'etat. Que le chef de l'etat ne soit pas inquieter par la justice durant son mandat, je peux le comprendre, qu'il ne soit jamais inquieter par la justice meme apres avoir quitter le pouvoir et quoi qu'on lui reproche, c'est juste incomprehensible. Faut pas s'etonner des scandales dans ces conditions.
Réponse de le 29/06/2013 à 20:51 :
Tout cela n'est vraiment qu'une bande fiction. Le dessin de Claude Guéant en Croquignol est trop drôle. Je m'en mord la langue.
Réponse de le 29/06/2013 à 22:50 :
Bravo, vous dénoncez qui ? sur quoi vous basez vous ? vous savez monsieur notre président n'est pas responsable de son ministre. Si ce ministre a triché le fisc par des placements en SUISSE ou a SINGAPOUR, il est seul responsable. Monsieur le président F.H. ne doit pas être sali comme vous faites M. DANUB.
Réponse de le 29/06/2013 à 23:48 :
je parle de l'affaire tapie, je me doute bien que Hollande n'a pas donner l'ordre à cahuzac d'ouvrir un compte en suisse
a écrit le 29/06/2013 à 19:55 :
Tapie mis en examen, est-ce pour le Bac ? non je plaisante.qui se souvient dez Février 1994
où le juge Crochet a demandé aux autorités de notifier à Mr XXXXX ancien président
du Crédit lYonnais ainsi que à Mr XXXX directeur Général du C L leur inculpation de
banqueroute frauduleuse et complicité . Qui s'en souviens ? La faillite du CL c'est 170
milliards de francs ? Je n'aime pas Tapie, que j'appelle fossoyeur d'entreprises, si il y
a eu malversation, ce qui serait presque normal, a la vue des "problémes" du Crédit
Lyonnais, il doit payer mais si la France était un pays moins procédurier l'affaire serait
terminée depuis longtemsp il aurait eu 120 millions d'euros, mais comme il devait
presque autant d'impots....l'affaire serait close. Mais voilà Tapie est un "parvenu" il ne
fait pas partie du réseau des grandes écoles avec son clan et ses régles "élitistes"
sachant étouffer les problémes.
a écrit le 29/06/2013 à 19:46 :
EN TAULE !!! direct ....
a écrit le 29/06/2013 à 19:44 :
EN TAULE !!!!! directement !.....
a écrit le 29/06/2013 à 19:38 :
Si Guéant se met à table et raconte tout ce qu'il sait sur la sarkozye, c'est pas 96 h de garde à vue qu'il faudra mais au moins 3 semaines.
Réponse de le 30/06/2013 à 0:02 :
+++
a écrit le 29/06/2013 à 19:32 :
Il est souhaitable que la droite se débarrasse d'ici 2017 du "clan" affairiste qui l'a dirigé entre la fin de l'ère Chirac et 2012. Le "clan" s'est commis dans des affaires telles que Karachi et le financement de la campagne 2007 par un tyran sanguinaire avec du sang français sur les mains.
a écrit le 29/06/2013 à 19:25 :
LA MONTAGNE accouchera d une souris ....les arroseurs arroses le temps passe . on. amuse les medias l eau . coule . . on se bronze ...la vie est belle
Réponse de le 29/06/2013 à 19:45 :
Bien voyons...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :