Moscovici lance un plan d'épargne en actions dédié aux PME

 |  | 457 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Son lancement est prévu pour début 2014. Ce PEA-PME concernera les PME et les ETI, qu'elles soient cotées ou non. En parallèle, le plafond du PEA classique sera relevé de 18.000 euros.

Désireux de canaliser l'épargne des français vers les PME, le gouvernement vient d'annoncer la création d'un nouveau Plan d'épargne en actions (PEA) dédié aux PME et aux entreprises de taille intermédiaire (ETI). Le ministre de l'économie Pierre Moscovici a expliqué ce lundi à Lannion (Côtes-d'Armor) que le lancement du dispositif sera pour janvier 2014, après avoir été présenté préalablement au Parlement dans la loi de finances.
Ce PEA-PME répond à une série de recommandations émanant des rapports sur l'épargne longue des députés socialistes Karine Berger et Dominique Lefebvre, ainsi que du rapport Gallois.

Les mêmes règles que pour un PEA classiques

Avec un plafond de 75.000 euros, le PEA-PME disposera des mêmes avantages fiscaux que le PEA existant, à savoir une exonération de la fiscalité sur les dividendes et les plus-values après 5 ans. Il fonctionnera de la même manière qu'un PEA classique qui, parallèlement, voit son plafond relevé à 150.000 euros, contre 132.000 actuellement. Avec 60.000 PEA au plafond réglementaire en France, le relèvement du plafond pourrait potentiellement apporter plus d'un milliard d'euros aux entreprises. 
Il ne s'agit pas ici de "pousser les petits épargnants à aller jouer leurs économies au casino boursier", a prévenu Pierre Moscovici. "Le PEA-PME est clairement un produit d'épargne destiné à une clientèle avisée", a-t-il assuré.

Les actions des PME et ETI, cotées ou non seront éligibles

Dans le détail seront éligibles au PEA-PME les actions des PME et ETI, qu'elles soient cotées ou non, ainsi que des parts de fonds communs de placement, à condition qu'ils soient investis à 75% en titres émis par des PME et ETI, précise Bercy. Des titres de dette (obligations) seront également éligibles au PEA-PME via des parts de fonds, même si le but premier de la réforme est de permettre aux entreprises de renforcer leurs fonds propres. Bercy ne communique aucun objectif chiffré en termes de collecte mais dressera un premier bilan dans un an.

"Faire confiance aux PME qui réussissent"

"Il faut qu'en France aussi, on apprenne à faire confiance aux PME qui réussissent", a insisté Pierre Moscovici, au terme d'une visite de la PME bretonne Ekinops, spécialisée dans le transport optique très haut débit et récemment introduite en Bourse. Didier Brédy, le PDG d'Ekinops, juge pour sa part la réforme "excellente". Elle va selon lui "aider les épargnants individuels à investir dans des entreprises comme la nôtre". Et participera à résoudre les deux principaux problèmes auxquels sont confrontées les PME que sont "les difficultés à se financer, ce qui freine la croissance, et l'accès aux grands groupes français".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2013 à 18:17 :
Il peut le lancer. Il va voir ou est ce qu'il va lui retomber. Ne jamais suivre les socialos en matière de placement. D'ailleurs la soi-disant publication du patrimoine des ministres a été révélatrice de leur comportement personnel qui est loin d'etre celui de patriotes.
a écrit le 29/08/2013 à 11:10 :
ça fait presque 15 ans que j'ai ouvert mon PEA j'ai toujours versé jamais retiré, et je suis en perte de 10 % de mon capital que j'ai essayé de constituer petit à petit .... Merci l'économie Française ......

Je vous raconte pas mes déboires immobiliers ....

Bref potentiellement riche (actionnaire et propriétaire) mais en fait ruiné ......
a écrit le 27/08/2013 à 23:08 :
le PEA , c'est merveilleux pour boire un bouillon, surtout avec les sociétés non cotées. tous aux abris , vite fait.
a écrit le 27/08/2013 à 16:54 :
Vous avez aimé la PAC ? Vous aimerez ce truc fumeux car il s'agit du même principe. Il y aura ainsi les PME financées et elles devront bientôt toutes l'être pour subsister et celles qui ne le seront pas et mourront les premières. Ensuite il suffira de supprimer pour certaines, par tranche, les financements pour les voir disparaître à leur tour : Une expropriation organisée sur long terme. Restons "positifs" en jugeant ce processus comme nécessaire. Quelle est donc la compensation pour les français qui seront ainsi démunis et exclus de l'effet de levier que constitue l'entreprise ? Il est plus que jamais utile de mettre en place un système d'actionnariat populaire généralisé, la France-Action.
a écrit le 27/08/2013 à 15:59 :
AHAHAH...............trop drole celui qui préfère s'acheter des montres suisses plutot que des actions francaises et qui veut faire la leçon au bon peuple
a écrit le 27/08/2013 à 14:41 :
" clientèle avisée " bon sauve qui peut alors ........ les petits épargnants . pas une seule banque saura renseigner l'un d'eux voulant "placer" un jeton sur une PME .
a écrit le 27/08/2013 à 13:38 :
C'est une réforme qui va enfin dans le sens des entreprises. Sans elles, la France ne s'en sortira pas. Certes nos politique sont peu crédibles dans cette réforme mais enfin un message qui va dans le sens de la croissance. Nos PME ont besoin de fonds. Reste maintenant à améliorer notre compétitivité et protéger nos frontières des importations (hors ue) trop peu taxées par rapport à nos voisins américains par exemple.
Réponse de le 27/08/2013 à 16:01 :
la vrai réforme c'est d'abolir cette fiscalité imbécile qui taxe les dividendes à un tel niveau que c'est l'Etat qui en touche la plus grosse partie, sans parler de l'ISF.
a écrit le 27/08/2013 à 13:19 :
C'est une très bonne mesure très attendue pour le financement des pme innovantes notamment. Les sicav sur les petites et moyennes valeurs sont de plus souvent très performantes en France et Europe donc très profitables avec un risque un peu plus élevé que le Pea classique mais sans doute des instruments pour éviter ces risques quand c'est nécessaire comme sur le Pea classique, donc un grand Bravo !
a écrit le 27/08/2013 à 10:32 :
En 1992, le pea a été crée par les SOCIALOS et chacun a pu signer un contrat avec l'ETAT stipulant que ce placement était entièrement EXONERE d'impôts ....
Résultat : ensuite il a été ponctionné des taxes sociales avec un calcul très complique, donc à quoi cela nous sert-il d'avoir un contrat signé avec l'ETAT ?
CONCLUSION : nous sommes commandés par un ETAT VOYOU et tous les socialos sont des voyous!!! ALORS SON ANNONCE (à MOSCO) ON s'en fout .... ciao
Réponse de le 27/08/2013 à 13:15 :
L'économie n'est pas un thème figé dans le temps, il y eut aussi une époque avec des rentiers à vie. Il faut vous adapter au lieu de faire des critiques excessives et donc sans portées face aux réalités du monde.
a écrit le 27/08/2013 à 9:24 :
Tous ces ministres en devoilant leur patrimoine ont montré à quel point ils croyaient en l'entreprise. Pratiquement aucun ne possédait des actions et ils voudraient que les francais les suivent dans élucubrations. Vite vers la sortie
Réponse de le 27/08/2013 à 13:22 :
Ils n'ont pas le temps de gérer leurs avoirs et c'est préférable car ils ne sont pas là pour çà. s'ils s'enrichissaient sur les entreprises çà vous déplairait encore plus et vous les soupçonneriez de conflits d'intérêts ou d'avoir des informations privilégiées.
Réponse de le 27/08/2013 à 16:03 :
les sicav sont la pour ces gens la et il n'y a pas de conflits d'interets
a écrit le 27/08/2013 à 9:23 :
Et m. Moscovici va donner l'exemple
? Lui qui ne met pas un centime dans des actions d'entreprises ....
a écrit le 27/08/2013 à 9:19 :
ils nous "tondent" fiscalement, nous ne pouvons plus faire des économies. cette annonce fait partie d'un plan de com pour faire oublier le matraquage fiscal!!
a écrit le 27/08/2013 à 8:17 :
Alors là chapeau ?voir nos ministres le président investir dans l'immobilier ,pas un seul n'a pris le risque en actions ,heureusement que le ridicule ne tue point. En campagne électorale FH désignait la finance comme ennemi ,montrait du doigt les investisseurs ,viennent de créer la BPI ,elle sert à quoi!
Réponse de le 27/08/2013 à 12:40 :
BPI ne sert A rien il n'y a que des exceptions pour que les PME étranglées financièrement mais viables aient droit à des prêts!!!
a écrit le 27/08/2013 à 8:11 :
Cela ne mange pas de pain, mais les montants totaux seront limités. gageons que seuls les contribuables déjà au plafond seront candidats, et donc 60 000 * 75 000 euros, soit un très grand maximum de 4.5 milliards..Compte tenu des effets de vase communiquants, on parle de 2 milliards..
a écrit le 27/08/2013 à 6:48 :
il peut lever les bras tant qu'il voudra,la confiance a disparu depuis plus d'un an.
Réponse de le 27/08/2013 à 12:38 :
Depuis plus de 30 ans avec nos socialos au pouvoir..
Réponse de le 27/08/2013 à 13:59 :
ah les socialistes sont au pouvoir depuis 30 ans ? On se porterait mieux si c'était le cas car ils ont objectivement souvent mieux géré que la droite et bien mieux que le FN quand il gère des villes comme Martigues, Orange etc.
a écrit le 27/08/2013 à 5:35 :
Toutes propositions du gouvernement est une future source de taxes ou d'imposition. Le gouvernement précédent avait commencer à taxer les dividendes celui ci a poursuivi avec un certain dopage. aujourd'hui investir en France dans un système mis en place par le politique est un risque de perdre et non de rentabiliser. Les investisseurs commencent à se poser la question dois-je continuer ou trouver d'autres sources de placement, cela est possible, hors des nos frontières. Le gouvernement précédent avait engagé le frein à l'investissement industriel celui ci mais un stop. On ne peut pas un jour taper sur l'investisseur et le lendemain lui faire les yeux doux. Un politique ne gouverne pas pour l'économie française mais pour le compte de son parti qui lui même est géré majoritairement par des petits politiciens dont la majorité est là pour se pavaner et passer au "service paie". Qui dit politique dit danger pour la France. Merci M. le ministre mais votre accent pour les entreprises sonnent mal le disque est rayé vous n'êtes plus audible, la crédibilité ne se décrète pas elle se MERITE.
Réponse de le 27/08/2013 à 10:43 :
@SAMARINDA : +1. J'ajouterai ceci : citoyens de France, VOTEZ avec vos pieds. Barrez vous de France.
a écrit le 27/08/2013 à 1:19 :
Ce sont 2 excellentes nouvelles, relèvement du plafond du Pea et Pea Pme. Il y a d'une part des gérants de fonds de petites et moyennes valeurs excellents en France et en Europe dont on peut juger les résultats sur la durée depuis longtemps. Et d'autre part il y a plein d'entreprises innovantes aux perspectives importantes qui n'attendaient que cela, qui vont avoir un accès plus courant à la bourse et les introduction devraient également se multiplier avec cette fluidification du marché. Donc 2 très bonnes nouvelles et d'ailleurs bien pensées depuis un moment par tous les spécialistes du financement d'entreprises.
a écrit le 26/08/2013 à 22:45 :
Pourquoi encore et toujours en passer par l'état? Qu'il libère plutôt et retire ses gros doigts de ce qui ne le concerne en rien.
Réponse de le 27/08/2013 à 10:13 :
Je vois mal les socialistes revenir à une taxation plus soft sur les comptes titres ordinaires sans froisser leur aile gauche. Bien que ça serait effectivement bien venu aussi. Donc cette amélioration sur les PEA permet de financer l'économie sans pour autant faire piaffer les gauchistes.
a écrit le 26/08/2013 à 22:21 :
Encore une usine à gaz, avec le PEA " normal " il est possible d' investir 132000 euros dans les entreprises françaises du CAC 40 ou autres. Alors pourquoi sortir un PEA nouveau?
Le beaujolais nouveau ne sort qu'en novembre et de plus est imbuvable!
Réponse de le 27/08/2013 à 9:01 :
Il y a de très bon beaujolpifs : faut juste savoir les choisir...
Réponse de le 27/08/2013 à 10:07 :
Les PEA normaux sont principalement investi sur le CAC 40, les PME n'en profitent pas pour le moment. Donc ça à du sens de faire un PEA dédié aux PME.
Réponse de le 27/08/2013 à 12:43 :
pourquoi multiplier les produits ?
a écrit le 26/08/2013 à 20:57 :
c'est 1,25 % le rendement?moi je préfère me faire plumer en bourse que par les vampires socialauds.
Réponse de le 27/08/2013 à 6:52 :
Vous inquiétez pas : bientôt vous serez rincé par les banques ...
a écrit le 26/08/2013 à 20:46 :
Deja que le PEA normal est un bide (60 000 PEA au plafond....), ce n'est pas l'extreme volatilité des cotations des PME/ETI qui va le rendre plus interessant ....
Réponse de le 27/08/2013 à 10:20 :
Pourtant le PEA est bien plus intéressant que les contrats d'assurance (qui profitent surtout aux intermédiaires financiers). Et surtout plus intéressant qu'un compte tire ordinaire qui n'a plus aucun intérêts vu la fiscalité actuelle. Le PEA permet d'investir dans de bonnes conditions tout en restant en France. Malheureusement les français sont peu nombreux à s'intéresser à l'économie et à prendre des risques. Il va bien falloir changer si on veux retrouver une économie dynamique. Toute incitation allant dans se sens est donc bienvenue.
a écrit le 26/08/2013 à 20:01 :
Economie de base : cela ne sert à rien de mettre de l'argent dans une entreprise si elle n'est pas rentable ! En effet, il faut injecter de l'argent pour innover (pas comme le CIR qui est une mascarade) mais aussi rendre les entreprises performantes par rapport à la concurrence et donc baisser les charges ! Si non, cela ne sert à rien d'injecter de l'argent qui sera non rentable par avance.
Réponse de le 27/08/2013 à 1:31 :
Le problème actuel c'est surtout le financement est cette mesure est excellente et demandée depuis longtemps d'ailleurs. Les charges ne sont pas le problème le plus important actuellement et il faut bien régler les dettes sinon ce serait bien pire et tout le monde y compris entreprises doit y participer.
Réponse de le 27/08/2013 à 9:05 :
Oui, mais dans ce cas on tourne en rond parce que les entreprises ne peuvent pas devenir compétitive sans argent. Donc si personne n'investit on fait comment ? Faut arrêter le discours : les charges, les charges,les charges, surtout les AE .... A combien s'élève le montant des aides publiques aux entreprises et AE ? A par les artisans, je ne vois pas qu'elle entreprise est surtaxé
a écrit le 26/08/2013 à 19:59 :
Et la BPI, elle sert à quoi ?
Réponse de le 27/08/2013 à 9:22 :
La BPI n'est qu'un Patchwork difforme qui recase tous les incapables bons à rien et mauvais à tout de l'es Oseo ... autan ne rien attendre de Banque Peuplée d'Ignards
a écrit le 26/08/2013 à 19:36 :
Les universités ne facturent pas le coût réel des études. Il faut compter environ entre 5000 et 8000 euros par an et par étudiant. La faculté ne fait payer que 400 euros environ, le reste est payé par l'État, c'est à dire le contribuable.Est-ce normal? il serait judicieux de créer un PEA jeune qui pourrait financer ces études , ce qui permettrait enfin d'avoir des universités compétitives.
a écrit le 26/08/2013 à 19:26 :
D'un côté on critique la finance, de l'autre on propose des produits financiers aux particuliers... allez comprendre la logique socialiste!
a écrit le 26/08/2013 à 19:20 :
Voila ce que Sarkozy aurait du faire avec la remise de d'argent du bouclier fiscale , obliger les contribuables nantis a placer l'argent remis ,sur des plan d'investissement des PME pendant 10 ans , et non avoir mis cette argent dans des paradis fiscaux,????? qui n'a pas servis au Français ni a l'emploi ?????? je n'explique peut être pas bien ,mais certains comprendrons
Réponse de le 26/08/2013 à 22:59 :
Rassurez vous, vous êtes parfaitement clair et vous avez tout à fait raison. Que de temps et d'argent perdu.
a écrit le 26/08/2013 à 19:06 :
Maintenant il reste plus qu a nos ministresa sous tire a ses plans pour Monter l example, car QUAND ON VOIT LA STRUCTURE DE LEUR PATRIMOINE ON CROIT REVER
AUCUN CAPITAL DANS LES ENTREPRISES ET ILS VEULENT QUE LES FRANCAIS INVESTISSENT DANS LES PEA !!!!!!
Réponse de le 27/08/2013 à 5:47 :
Il ont soit rien, soit de l'immobilier ; il ne croient pas dans les entreprises ! Et si ils pensaient réellement que c'était facile de faire de l'argent en bourse, ils auraient des actions !
a écrit le 26/08/2013 à 19:04 :
pas UN SEUL ministre du gouvernement n a la moindre d action d une entreprise ou start up, a fortiori francaise ,tout est dans l immoblier ou un PEA classique
ils voudraient forcer les francais a prendre des risques alors qu ils sont eux meme de petits rentiers pépères,
a écrit le 26/08/2013 à 18:53 :
"Dans le détail seront éligibles au PEA-PME les actions des PME et ETI, qu'elles soient cotées ou non." La bourse n'est-elle pas censée financer les entreprises cotées justement ? Cette proposition de PAE dédié aux PME n'est-elle donc pas l'aveu implicite que la bourse ne joue plus ce rôle ?
Réponse de le 27/08/2013 à 9:25 :
La bourse est une bulle gonflée qui va exploser comme une supernova ... une explosion gigantesque ...puis... une situation de désolation extrême.
a écrit le 26/08/2013 à 18:35 :
Enfin une bonne nouvelle. Même si ça à mis du temps à se faire je vais pas bouder mon plaisir. Par contre pourquoi encore attendre 2014? La rentrée est une opportunité par lancer ses nouveaux produits financiers. Il faudrait savoir si un PEA de plus de 8 ans (ou souvent des retraits partiels on eu lieu et donc bloque tout nouveaux versements) sont aussi éligibles à l'augmentation du plafond. Relancer l'épargne populaire sur le secteur action était nécessaire après la sévère décrue depuis 2007. Sans compter que les banques-assurances on aussi réduit leur exposition aux actions, notamment pour se conformer aux nouvelles réglementations.
a écrit le 26/08/2013 à 18:12 :
Il faudrait être fou toutes les PME ont déposé le bilan ou elles vont le faire bientôt,ceux qui restent sont endettées jusqu'au cou et les autres vivent de leur réserves
a écrit le 26/08/2013 à 17:58 :
Enfin... J'étais toujours étonné par le colbertisme de Sarkozy et ses accointances avec les entreprises du CAC40. Il faut que cela vienne des socialistes. Quand les français comprendront que ce sont les entreprises qui créent la richesse et l'innovation.
Réponse de le 27/08/2013 à 5:52 :
les entreprises du CAC 40 ne créent pas de richesse!!!!! et pas d'innovation!!!!!, regardez l'implantation des R&D. Regardez également combien de PME et ETI sont accrochées aux entreprises du CAC. Les grandes entreprises, et y compris certaines PME et ETI, ont pour "slogan" restons dans le c?ur de notre métier et sous-traitons le reste, cela a d'un côté supprimé de l'emploi mais également créé de grandes entreprises qui vont du service de nettoiement à l'informatique. Ne soyez pas sectaire toutes les entreprises ont leur place dans un système économique. Un point sur lequel je suis d'accord les entreprises créent la richesse donc l'emploi qui peut-être tué par la sur taxation directe et indirecte ce qu'avait commencé M. Sarkozy et accélère M. Hollande. Malgré ce que peuvent penser bien des citoyens? largement diffuser par les incompétents politiques petits députés ou sénateurs, le chômage n'est pas du qu'à la crise mais plus aux politiques qui sont incapables de renverser la courbe les dépenses structurelles de la France les plus grandes et sournoises pourvoyeuses de chômage.
a écrit le 26/08/2013 à 17:36 :
Super, encore une usine à gaz, pour ponctionner de la csg....Ces énarques qui sont les rois de la complexité, mais qui ne savent même pas ce qu'est le monde de l'entreprise. Diminuez l'is et nous n'aurons pas besoin de ces produits si sophistiqués que personne n'osera utiliser.
Réponse de le 14/09/2013 à 9:27 :
si je comprends bien ceux qui travaillent et gagnent correctement leur vie vont payer un max de cotisations et en retour ils ne seront pas ou peu remboursés. apres quelques calculs je crois que je vais me mettre à la charge de la société et toucher toutes les aides caf, rsa, cmu, aides energetiques, logement social, etc.... finalement je ne vivrais pas plus mal.
subsiste une question, qui va payer ?
a écrit le 26/08/2013 à 17:19 :
Preter de l'argent a un etat en faillite ???
Pour que cet argent aille a tout,sauf aux entreprises?
Ne nous tropmpons pas : Ce genre de plan existe deja,si on en fait d'autres ,ou si on les modifie,c'est que ceux deja en place ne sont pas eficaces....Ces anonces sont de la retape financiere..
Les candidats ne vont pas etre nombreux...
a écrit le 26/08/2013 à 17:18 :
on prend de l argent aux ouvriers et retraites pour en faire profiter ceux qui ont fait des benefices
sur leurs dos pendant des annees il est formidable le PS
a écrit le 26/08/2013 à 17:11 :
D'une pierre 2 coups pas de fiscalités mais un csg rds qui ne cesse d'augmenter depuis des années! (je travaille dans une scop basée sur ce principe)
a écrit le 26/08/2013 à 17:06 :
Les PME/PMI/TPE n'ont plus un rond pour épargner. Dès lors il lance un plan d'épargne. Normal. Il faudrait lancer un concours avec Montebourg...! Nos inventeurs de génie..!
a écrit le 26/08/2013 à 17:04 :
Dans l'ensemble, tout ce qui pousse les Français à devenir propriétaires des entreprise Françaises va dans le bon sens. Il est temps qu l'épargne arrête d'aller dans l'improductif - la pierre, et pour cela il faut que les Français apprennent à gérer les risques inhérents à ces placements.
a écrit le 26/08/2013 à 16:52 :
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer le pourquoi d'un nouveau dispositif pour le cas des PME et ETI. Ne pouvait-on pas utiliser le dispositif PEA existant ? Qu'apporte ce dispositif particulier ?
Réponse de le 26/08/2013 à 19:26 :
les guignols inventent n'importe quoi pour masquer leurs echecs et l'echec de l'etat et des politiques menées depuis plus de 30 ans regardez l'allemagne et regardez la france comparez et il n'y a plus de commentaire a faire la cause est entendue...................par contre le desastre arrive et est tres proche ..................
Réponse de le 26/08/2013 à 19:35 :
il veut s'en mettre plus dans la poche , comme cela , ils pourront dire qu'ils ont fait quelques chose pour la France.
Réponse de le 26/08/2013 à 19:42 :
tu es pas de ENA tu peux pas comprendre

Réponse de le 26/08/2013 à 19:46 :
Au lieu de créer une enveloppe supplémentaire de 75000 euros dans un PEA classique destinée exclusivement aux investissements PME non cotés, le gouvernement crée un nouveau PEA. Ce qui ne va pas faciliter les augmentations de capital des PME existantes dont les titres sont logés dans des PEA classiques.
a écrit le 26/08/2013 à 16:52 :
Louable et opportun semble le propos. Au delà du principe, il serait encourageant pour le chaland, que soient évitées les facilités d'une incitation fiscale à jouer au casino boursier ; en sorte qu'il s'agisse effectivement d'un produit d'épargne destinée à une clientèle avisée. Cela signifie la nécessité d'aviser véritablement le chaland sur les fondamentaux des entreprises constituant ces valeurs investies dans son PEA.
Ce n'est pas très sorcier, à l'instar d'études objectives de journaux financiers, mais nécessite une reconversion des commerciaux des réseaux de vente, trop harcelés à vendre d'obscurs produits composés et à exclure des "titres vifs" honnis par leurs hiérarques "releveurs de compteurs" de leur production.
a écrit le 26/08/2013 à 16:44 :
Et à quoi sert donc la Banque publique d'investissement (BPI) ? Mettre son épargne dans des entreprises étranglées chaque jour par de nouvelles taxes et d'impôts, domaine dans lequel ce gouvernement de pieds-nickelés excelle, me semble suicidaire ! Rien, niet, nibe, que dalle, nada, que tchi ! == http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/18/a-quoi-sert-la-banque-publique-d-investissement_1777465_3234.html
Réponse de le 26/08/2013 à 18:43 :
La BPI sera incapable de financer à elle seule l'économie française. De plus l'état est souvent mal avisé dans ses "placements", 80% de ses avoirs sont investis dans le secteur du nucléaire. Si les taxes étrangles trop les entreprises leur valeur en bourse sera faible, il sera facile de trouver de bonnes opportunités à l'achat. De petites sociétés sous-valorisées font des proies idéales pour des OPA. La pression fiscale est déjà dans les cours actuels tout changements favorables permettra des revalorisations favorables aux actionnaires.
Réponse de le 26/08/2013 à 18:45 :
A faire mousser Sego.
a écrit le 26/08/2013 à 16:38 :
il peut pas faire simple

supprimer les impots sur les plus value

Réponse de le 26/08/2013 à 17:08 :
Dans l'enveloppe d'un PEA, l'impôt sur plus values = O. Seules la CSG et CRDS s'appliquent aux plus values.
Réponse de le 26/08/2013 à 17:13 :
Et la baisse de l'I.S, des charges, des taxes en tout genre. Ne demandez pas à un technocrate de faire simple losqu'il peut faire compliqué et inadapté..!
Réponse de le 26/08/2013 à 17:14 :
Et la crémière en sus..??
a écrit le 26/08/2013 à 16:36 :
donc ils ont comprit qu'on avait besoin d'actionnaires , ou du moins d'apporteur de fonds pour consolider les fonds propres...et que le matraquage fiscal et le dénigrement systématique,comme la diabolisation du rendement - exonéré, dans ce projet- n?était pas une solution. c?est bien...encore un effort : faire en sorte que ces fonds collectés soient utilisables par les entreprises , et non dissous par une nouvelle friction fiscale, et peut être qu'on commencera à s'en sortir...
Réponse de le 26/08/2013 à 17:15 :
Vous n'avez pas compris qu'il s'agit de remplacer ... les banques.
Réponse de le 26/08/2013 à 18:18 :
Je suis tout à fait d'accord avec vous
Réponse de le 27/08/2013 à 9:30 :
décidément : un entreprise à besoin de fonds propres et de prêts. le second, c?est le travail des banques. le premier, des actionnaires. Les risques sont différents : aux banques les risques de créances, aux actionnaires le risque d?entreprise. vous semblez oublier qu'un emprunt, ça se rembourse. avec intérêt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :