Retraites, charges sociales : des patrons plus mesurés que Pierre Gattaz

 |   |  711  mots
Sous les polos bleus, les patrons ne sont pas tous d'accord avec le discours guerrier de Pierre Gattaz (c) Reuters
Sous les polos bleus, les patrons ne sont pas tous d'accord avec le discours guerrier de Pierre Gattaz (c) Reuters (Crédits : HK_Paris)
Demander la suppression de l’ISF, la réduction de la fiscalité des entreprises de 50 milliards d’euros et le coût du travail d'autant… Pour sa première université d’été du Medef en tant que patron des patrons, Pierre Gattaz frappe fort. Mais ses troupes le suivent-elles aveuglément ? Sur la pelouse de HEC, l’assistance tient un discours plus ou moins mesuré.

Chapeaux de paille et polos (bleus cette année) sur l'épaule, lunettes de soleil mais aussi smartphones… Pour cette nouvelle université d'été, l'uniforme de rigueur est toujours là. Et sur les lèvres : retraites, charges sociales, pression fiscale… Pas de doute, la rentrée a bien sonné au Medef dont l'université d'été a démarré ce mercredi. Matignon a pris les devants, annonçant, la veille, les grandes lignes de la réforme des retraites. Et Pierre Gattaz, le nouveau patron des patrons a aussitôt répondu en rejetant une "non-réforme" et en fustigeant les hausses de cotisations.

Derrière lui, les rangs sont-ils serrés ? L'université est l'occasion de prendre le pouls. Durant le déjeuner sur l'herbe, histoire de faire honneur au campus d'HEC où se déroulent les agapes, certains le suivent sans sourciller. C'est le cas de Thaima Samman, présidente de l'European Network for Women In Leadership et avocate. Cette dernière reconnaît que les "situation est compliquée", mais aurait préféré une réflexion de fond.

Supprimer l'ISF, réduire charges et cotisations de 100 milliards d'euros

Pendant son discours, écouté religieusement par l'assemblée, Pierre Gattaz fait plus que critiquer la réforme, il appelle le gouvernement à réduire les charges patronales. A deux reprises pendant sa prise de parole, l'assistance applaudit : lorsqu'il propose de supprimer ISF et taxes à 75%, des impôts jugés "symboliques et dogmatiques", mais aussi de réviser la loi sur les 35H. Et surtout après avoir interpellé le président et son gouvernement pour leur demander de "réduire la fiscalité des entreprises de 50 milliards d'euros", de même pour les cotisations sociales des entreprises "par le biais d'un transfert de charges".

Simplification administrative

Une vision qui semble convaincre un public majoritairement acquis à sa cause. Parmi les enthousiastes : ce chef d'entreprise de la région bordelaise qui a vivement applaudi l'appel de Pierre Gattaz. Bertrand Legrix de la Salle, également administrateur de la fédération des entreprises de propreté, retient surtout le message sur la simplification administrative. Le numéro 1 du Medef a en effet proposé que pour toute nouvelle norme, deux anciennes soient supprimées, sur le modèle "one in, two out" (une dedans, deux dehors) britannique.

"Je fais confiance à Gattaz"

Dans les allées, certains participants acquiescent également au constat de Pierre Gattaz. Mais croient-ils pour autant que son appel sera entendu ? "Si la France qui en a raz-le-bol bouge", pourquoi pas, juge Luc Laurentin, président de Syntec Etudes marketing & opinion . "On a atteint le seuil, on a vu les gens se mobiliser contre le mariage, ça peut être contre l'impôt", poursuit-il. Alors qu'approchent deux séries de négociations sur l'assurance-chômage et sur la formation professionnelle, le patronat lui-même pourrait être enclin à faire valoir ses revendications. Le Medef utilisera-t-il ces armes ? Pas forcément. "Je fais confiance à Gattaz. Il  a dit qu'il voulait discuter avec les partenaires sociaux, rester ouvert, il le fera", juge ainsi Luc Laurentin.
D'autres nuancent également le propos du patron des patrons. "Quand vous avez des mandats de représentation, vous pouvez être provocateur mais vous êtes payé pour ça. Après entre quatre yeux c'est autre chose", souligne ainsi Gérard Cagna, coach et membre de l'UMIH.

"Il ne faut pas se focaliser sur les charges"

Nuance partagée par d'autres participants. "Il est dans son rôle, c'est politique, mais il ne devrait pas se focaliser sur les charges", juge ainsi Ludovic Emanuely, spécialisé dans l'intelligence économique.  "On en paye trop, certes, mais il est normal d'en payer", ajoute-t-il. "A ses yeux, il vaudrait mieux se concentrer sur la croissance "au lieu de râler parce que le frigo est trop plein, il faudrait chercher les moyens de l'agrandir", poursuit-il avant de louer l'esprit conquérant.   Or, l'esprit conquérant, c'est justement le thème de cette université d'été….

Sur les stands toujours nombreux lors de ce type d'événement, certains, enfin, se montrent beaucoup plus détachés. "Le gouvernement, il [Pierre Gattaz] peut toujours l'appeler "s'amuse le représentant d'une association, avant d'alpaguer un participant pour lui débiter son "pitch".

_______

Lire aussi

>>> INFOGRAPHIE Retraite : quand allez-vous la prendre ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2013 à 11:12 :
Les patrons du MEDEF n'ont toujours pas compris qu'il fallais distinguer leur intérêt personnel (ISF, 75 %) de l'intérêt de l'entreprise.
a écrit le 29/08/2013 à 17:01 :
le meilleur etait lembel herve de son prenom, je crois ... gattaz est une caricature et un patron assez disctutable. Et MIAM aussi la caricature et le fils à papa ! une chose est sure, le MEDEF et son organigramme bourré de fils à papa et d'enarques nous represente trop mal. Quant à la CGPME no comment. c'est quoi la CGPME ?
Réponse de le 29/08/2013 à 19:04 :
c'est pas beau d'être jaloux!!
Réponse de le 29/08/2013 à 19:21 :
@dombou Pas une seconde.... T'as vu sa gueule ? J'ai été syndiqué MEDEF et je salue d'ailleurs leur service juridiques mais si le MEDEF faisait quelque chose pour une majorité de patrons, ca se saurait. Quant au gros, là, va voir le portrait qu'en fait veraeghe eric de son prenom, ancien patron de l'apec, lui patriote, pas comme ces apatrides plein de soupe. Et bien le bonjour chez toi !
Réponse de le 30/08/2013 à 14:39 :
d'accord, l'enjeu ce sont le spme, le poumon de l'emploi, il faut une CGPME puissante et lui donner une place importante, être à son écoute, les entreprises internationales sont incontrôlables et sans éthique, elles donnent de l'emploi mais pas fiables
a écrit le 29/08/2013 à 15:56 :
Universités d'été, meetings en plein air, pique-nique, apparemment ils ne se privent pas sur notre dos
a écrit le 29/08/2013 à 12:09 :
Il gesticule comme son père....Qu'offre le MEDEF en contrepartie des demandes faites au gouvernement ?
a écrit le 29/08/2013 à 10:12 :
Gattaz est comme son père, toujours dans la critique jamais dans le positif. Supprimer les 35 H pour quoi faire, cela a permis à nombre de patrons d'annualiser le temps de travail qui simplifie leur vie et lisse les baisses de charge et ça on ne le dit pas.
Réponse de le 30/08/2013 à 8:17 :
CE que l'on ne dit pas, et toi avec gérardc 27, c'est que ces 35 heures coûtent 15 milliards par an depuis 15 ans.aux contribuables car les patrons reçoivent ces 15 milliards tous les ans. quand tu auras fait le compte, tu verras ce que ça représente et tu te demanderas peut-être pourquoi on parle de la dette. ça tu ne le dis pas.
a écrit le 29/08/2013 à 9:46 :
la France exception fiscale et sociale de l'UE, voilà bien dit nos péchés capitaux : 35h, ISF, prélèvements obligatoires à 45,6%, 2ème derrière la Norvège, endettement record, dépenses publiques et sociales à plus de 56% du PIB et l'on voudrait créer des emplois marchands si possible en CDI, eh bien NON la France continuera de s'enfoncer dans ses "exceptions" en 2014 avec plus de chômage, plus de déficits pour cause d'emplois subventionnés en masse, de chômage de masse et de fonctionnaires supplémentaires, quant au fameux CICE il sera réduit à néant par le poids des impôts et taxes supplémentaires sur les entreprises, en dernier lieu le relèvement des cotisations Retraites.
a écrit le 29/08/2013 à 9:38 :
Il faut nous debarasser de l'ISF impôt qui n'existe nulle part sauf en France ... mais aussi des autres impôts qui se multiplient en nombre ... ON EN A MARRE
maintenant il faut une manif permanente jusqu'à ce que l'on gagne en copiant la manif contre le mariage pour tous !!!
pas un déplacement des politiques ne doit plus se faire sans qu'on leur rappelle d'arrêter de nous taxer ... allez courage on doit y arriver!!!
Réponse de le 29/08/2013 à 10:06 :
manif populaire sur "LIBERTE- EGALITE"
même droits et devoirs que l'on soit public ou privé ou élus, un état sobre et économe réellement , des faits des politiques pas des annonces et discours journaliers, moratoires des décrets et lois durant 2 ans
signifions notre refus de cet état faible et dévorant
lançons cette action solidaire
Réponse de le 31/08/2013 à 15:17 :
Suppression de l'ISF et "lançons cette actions solidaire"... Vous le faites exprès ou vous vous moquez du monde. La solidarité entre riche ? Et que les autres crèvent c'est ça ? Attendez qu'ils n'aient plus rien à perdre...
a écrit le 29/08/2013 à 9:19 :
les syndicats ne fonctionnent pas en France qu'ils soient patronaux ou de travailleurs. Les salariés et les directions ont les mêmes objectifs : bonne santé financière et commerciale de l'entreprise pour que tout le monde en profite ensuite (pour les non cotées du moins). vivement une réforme de ces syndicats parasites qui polluent les relations d'entreprises et empêchent toute modernisation de notre économie et tout dialogue serein.
a écrit le 29/08/2013 à 6:24 :
l'UMP a eu 10 ans pour supprimer l'ISF !!!
Cet impôt inique sur des biens acquis avec de l'argent déjà fiscalisé ne devrait pas exister.
Que les socialos le laisse, ils sont dans leur rôle. (Hollande, Fabius et d'autres savent le contourner !)
Que la droite môlle l'ait laissé en place, c'est une faute dont beaucoup se souviendront dans les prochains scrutins.
Réponse de le 29/08/2013 à 8:13 :
C'est sur, s'il y avait un seul impot a supprimer c 'était celui là mais malheureusement nos hommes politiques sont tellements occupés a bouffer dans la gamelle qu'ils ne pensent meme plus a réfléchir .
Réponse de le 29/08/2013 à 8:14 :
c'est une faute qui coûte très cher à notre pays aujourd'hui car au lieu d'être investi ou consommé en France , l'argent est investi et consommé ailleurs :au Maroc, en Espagne et autres pays au soleil.ce même argent fait travailler les habitants de ces pays et non pas les nôtres. et comme l'immobilier est trop cher en France, ce sont les étrangers qui possèdent quasiment les 3/4 de l'immobilier de prestige français(tours bureaux) dans les grandes métropoles françaises sans compter tous les manoirs et châteaux (russes chinois américains)dans les régions.LE POMPON : les étrangers arrivent avec leurs propres ouvriers et leurs employés. autrement dit la restauration des maisons et des immeubles se fait avec des turcs et des polonais des chinois et même des anglais sur les régions côtières. oui la faute est énorme. les français devront changer ou s'écrouler. cet ISF est hyper-nocif , d'autant plus qu'il fait peur globalement aux investisseurs.à tous les investisseurs , gros ou petits.le pire est que ceux qui l'ont institué se sont mis à l'abri par des arrangements multiples
a écrit le 29/08/2013 à 4:43 :
Il faut que les patrons de PME (qui font 35H en 2 jours) se fassent entendre et protestent énergiquement comme le font les syndicats ouvriers - Les PME, artisans, commerçants et professionnels libéraux détiennent la puissance économique de la France - Et c'est par eux que le chômage baissera - Alors Messieurs chiche on y va .......
Réponse de le 29/08/2013 à 9:21 :
100% ok
Mais je crains qu'ils n'aient même pas le temps !
Et il faut un leader communiquant pour réveiller cette population qui a le nez dans le guidon
Égalité des systèmes de retraite en alignant le public sur le privé
Même combat
Moi je suis prêt a descendre dans la rue
Vive la France et ceux qui aiment la France
a écrit le 28/08/2013 à 22:57 :
Je suis patron et ce syndicat ne me représente pas plus que les syndicats de travailleurs ne représentent les travailleurs. Ce pays est dirigé pas un tas d'incompétents bureaucrates. Nous allons mourrir de toute cette oligarchie.
a écrit le 28/08/2013 à 21:44 :
Il était tout réjoui de "l'ouverture" du gouvernement qui faisait miroiter une hypothétique baisse de cotisations patronales sans préciser aucunement le moyen de la financer : c'est sur, c'est un dur. Et lui, il n'a même pas eu besoin de 5 ans pour montrer ce dont il était capable.
a écrit le 28/08/2013 à 19:21 :
Un seul chiffre en Allemagne on 50 fonctionnaires pour 1000 habitants
En France on 90 fonctionnaires pour 1000 habitants
Alors la réforme de la fonction publique est nécessaire et vitale, des pans entiers d intervention de l état doivent disparaitre



Réponse de le 28/08/2013 à 21:13 :
Lesquels ?
Réponse de le 29/08/2013 à 3:26 :
tous et en particulier le plus inutile et rentier
il est de loin le plus createur de chomage
Réponse de le 29/08/2013 à 12:38 :
Estes vous sur de vos chiffres? C'est tellement facile d'avancer des chiffres. Je pense que la comparaison est loin d'etre facile à faire voir impossible
L'organisation de l'Allemagne est différente de celle de la France. Les Landers n'ont pas le meme role que nos régions et départements. Est-ce que les employés des landers sont comptabilisés dans ces chiffres?
Ne faut-il pas ajouter aux fonctionnaires (Aussi bien en France qu'en Allemagne) les emplois publics ayant des statuts privés, les missions réalisées par le privé et financé par le public.
N"oublions pas que beaucoup d'entreprises privées (vive les rond points) ne vivent qu'avec des fonds publics
La comparaison me parait difficile à faire.
Mais une chose est certaine: la situation de beaucoup d'allemands est moins confortable que celle des français.
Est-ce que nous voulons? Des pauvres et des riches
A part cela, je suis partisan d'un statut unique aussi bien pour la fonction privée que pour le privé. Un seul régime de retraite. Un système d'imposition sans exception. Les entreprises crient au matraquage fiscal, mais certaines payent en % moins d'impots que le contribuable lambda
Il y a du travail pour changer tout cela et ce gouvernement n'est pas plus courageux que les précédents. Qui, pourtant de droite aurait été plus dans son role. Il faut dire que lorsqu'on voit les diverses réactions, toute réforme fera des mécontents. Tout le monde veut réformer mais il faut que cela ne concerne que son voisin. Pas touche a ses prérogatives personnelles. Et cela vaut pour toutes les couches de la société: pauvres et riches, particuliers et entreprises. Il est plus facile de critiquer que d'agir.
a écrit le 28/08/2013 à 19:03 :
Moi je suis pro Pierrot
C'est qui les intelligencias qui se permettent de faire des nuances sur le trop de charge mais nécessaire etc.
Stop
Est il possible de montrer une seule fois que l'on assume ces propres choix et que l'on soutient sans condition celui qui va au combat
Est on encore capable d'éviter de ramener en permanence sa fraise pour du détail sans importance
Est il possible d'avoir un leader et ces équipes derrière lui ou a côté de lui sans faille et sans permanente remise en question ?
Pierrot a posé les vrais problèmes alors que l'on parle de 100 milliard ou de 95 on s'en fout
Merde, pour une fois que l'on a un bonhomme avec du caractère et des couilles, soutenez le bon dieu ...
Vive la France
Réponse de le 28/08/2013 à 19:17 :
il ne faudrait pas que les C.remplacent le cerveau !
a écrit le 28/08/2013 à 17:52 :
on voit a son allure quel est l' ambition démesuré de P.Gattaz.
Vouloir a tout prix égaler son père, il en est loin . La route sera longue, caillouteuse, pentue,mais il faudra faire avec.
Réponse de le 29/08/2013 à 9:55 :
Le père était un aigle , le fils un faucon, espérons que l'on aura pas à faire au petit fils...
a écrit le 28/08/2013 à 17:47 :
La CGT a l'organisation patronale qu'elle mérite et vice-versa
a écrit le 28/08/2013 à 17:44 :
Pourriez-vous relire avant de publier vos articles ? C'est bourré de fautes de grammaire. Faites attention, c'est La Tribune, pas n'importe quel journal. Sinon ce M.Gattaz est pathétique : il fustige les syndicats de travailleurs mais se plaint tout autant sans apporter la moindre proposition alternative financée. Avec ces syndicats de patrons et de travailleurs, aucune chance qu'on s'en sorte grâce au dialogue social. Il n'y à plus qu'à légiférer et on fera les comptes en 2020.
Réponse de le 28/08/2013 à 19:01 :
Bien dit ! Medef et CGT unis dans l'éructation pour que rien ne change ! Mentalités de loosers !
a écrit le 28/08/2013 à 17:43 :
Ludovic Emanuely, spécialisé dans l'intelligence économique. "On en paye trop, certes, mais il est normal d'en payer : Ils parlent pour les grands groupes spécialisés en exonérations fiscales grâce à des placements judicieux.

Pour les autres PME/PMI/TPE un allègement des charges permettrait de gagner en rentabilité et d'embaucher.
a écrit le 28/08/2013 à 17:39 :
Parisot, Gattaz : des fils à papa nés avec une cuillère en argent dans la bouche. Ils me feraient presque pleurer ces gosses de riches, toujours à se plaindre et paragons de la reproduction sociale !
Réponse de le 28/08/2013 à 19:23 :
Vous méconnaissez la famille Gattaz cher ami
Réponse de le 29/08/2013 à 9:09 :
Je me doutais bien, à lire vos autres commentaires sur les fonctionnaires et sur l'assistanat, que vous les fréquentiez, cher Ami.
Vous êtes de la famille Poujade ou Bidochon ?
Réponse de le 30/08/2013 à 16:10 :
Moi, cheminot je suis content de l'avoir mise profond aux gosses.
a écrit le 28/08/2013 à 17:33 :
tout discours peut etre bien sur jugé bien ou mal, sur l'isf en fait cela n'a pas trop d'intéret puisque l'outil de travail est exclu, donc Gattaz frappe a coté... l'isf est hélas idéologique la seule idée intelligente c'est de considérer et de prévoir que l'isf payé serait déductible des droits de succession.......la baisse des charges réve utopie la vérité c'est de demander que l'état réduise ses dépenses de 100 ME car la demande de gattaz est incompréhensbile qui va payer le contribuable le salarié??? la vraie demande est la remise a plat des dépenses après on réduira les impots (laisser moi rever) je remarque la réponse de pm oui on ne croit plus à l'avenir, l'intéret pour les entreprises c'est deproduire des biens et des services.....
a écrit le 28/08/2013 à 17:13 :
pathétique !pas un mot sur quelle croissance pour demain ,comment ?que fait-on avec une planète à bout de souffle?pour produire à tout prix ,doit_on développer l?obsolescence programmée des produits ? envisage t_il un jour le plein emploi ? que pense t_il des patrons de pme qui veulent réussir sans se développer ,qui ont une aversion au risque ,des pme conservatrices , qui ,à l'inverse de ce que l'on pense ,sont surcapitalisées et qui n'investissent pas ,(ceci lu sur des sites de bonne tenue ) etc...etc....enfin du neuf nom de di.....
Réponse de le 28/08/2013 à 17:58 :
réflexion typique de fonctionnaire assis dans son canapé!!!
Visiblement vous ignorez tout du monde de l'entreprise!
Réponse de le 28/08/2013 à 18:57 :
Réflexion typique d'un chef d'entreprise qui a fait un bon repas d'affaire au frais de sa boîte.
Réponse de le 28/08/2013 à 20:33 :
@celui ou celle qui a répondu àpm, réflexoin typique ..... etc ..40 ans ans en entreprise avec qq responsabilités .peut-être bien que j'en connais autant que vous ....comme vous dites
Réponse de le 30/08/2013 à 9:26 :
@placer des caristes sur un planning, ce n'est pas "qq responsabilités" comme vous dites. De toute maniere, vous n'etes pas cramé ........ alors mettez en application ce que vous preconisez aux autres. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, vous n'avez aucune idée du "comment ca se passe".
a écrit le 28/08/2013 à 17:08 :
il y a aussi des journaux moins systématiquement à gauche que LA TRIBUNE
Réponse de le 28/08/2013 à 17:36 :
@Independance
La Tribune à gauche ???? En meme temps personne ne vous oblige à venir sur le site. Si vous voulez une information partisanne et tres marquee ideologiquement type droite liberale allez sur le site du Figaro par exemple, encore que en faisant quelques recherches vous devriez trouver mieux. C'est d'ailleurs etonnant ce comportement chez les ideologues, on dirait qu'ils essaient d'etre reconfortes dans leurs croyances. La moindre critique du dogme et les voila tout affole. C'a doit pouvoir s'expliquer chez un psy...
a écrit le 28/08/2013 à 16:59 :
La CGT elle appelera a augmenter les charges et impots. rien de nouveau, ces organisations sont ringardes et sans interet.
Réponse de le 28/08/2013 à 17:35 :
prenez le bien non la CGT ne veut pas augmenter les charges et les impots, elle veut augmenter les impots et les charges des riches et des entreprises....et augmenter les salaires et les retraites...elles ne sont pas ringardes elles essaient de faire appliquer des idées du XIX siècle (paternalisme) qu'elles ont réinvéntées en 1947 1948...
Réponse de le 28/08/2013 à 17:50 :
Vous avez raison, c'est le Cancer Généralisé des Travailleurs
Réponse de le 28/08/2013 à 18:27 :
A la CGT , c'est gagner plus en travaillant moins et si possible en ne travaillant pas du tout
Réponse de le 28/08/2013 à 18:50 :
@DRRW et ber
Vos propos sont insultants pour les travailleurs, souvent des ouvriers de base, mal payés, mal considérés, des ouvriers qui se lèvent tôt et qui font tourner les usines, la votre peut-être. Arrêtez de pleurnicher et si les syndicats vous em....de, vous pouvez toujours vous ou vos usines délocaliser. On ne vous en voudra pas. Quoiqu'il arrive, la France demain ou dans 10 ans sera toujours à la même place, avec ou sans vous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :