Ceci n'est pas une réforme des retraites

 |   |  1255  mots
(Crédits : DR)
La réforme des retraites annoncée hier par Jean-Marc Ayrault, pour désamorcer la mobilisation de certains syndicats le 10 septembre et à la veille de l'Université d'été du Medef, repose essentiellement sur de nouveaux prélèvements sur les actifs, très peu sur les retraités, et sur un arbitrage temporel défavorable aux jeunes. Habile, pour préserver les chances de la reprise, mais pas si juste et pas très courageux. Et certainement pas la dernière réforme...

Dans son premier discours de président de la République, François Hollande avait pris deux engagements très forts : "je demande à être jugé sur deux engagements : la justice et la jeunesse". Sur la justice, chacun peut avoir son opinion, notamment à l'heure où la polémique bat son plein entre le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, et sa collègue garde des Sceaux, Christiane Taubira, sur la réforme pénale et la suppression des peines-planchers.

Sur la jeunesse, le chef de l'Etat a aussi dit que toutes ses actions seront prises de façon à ce que sa situation soit meilleure à la fin de son quinquennat. Qu'on en juge, en regardant d'un œil froid les annonces anticipées ce mardi soir par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, pour tenter de désamorcer la colère syndicale avant la mobilisation du 10 septembre.

La principale décision annoncée hier n'est pas le renoncement à la hausse de la CSG, un ballon d'essai qui a crevé à la fin de l'été sur le mur du ras-le-bol fiscal exprimé jusque par le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, qui se serait d'ailleurs fait copieusement engueuler par le président pour avoir dit tout haut ce que tous les élus de gauche pensaient tout bas.

Ce n'est pas non plus le tour de passe-passe financier imaginé pour trouver les 7 milliards de recettes nécessaires pour stabiliser le régime général des retraites d'ici 2020 : une classique hausse des cotisations retraites salariés et employeurs, peut-être en partie compensée, pour les entreprises, par une baisse des cotisations famille des entreprises. Ce qui revient à faire payer essentiellement par les ménages (par le biais d'une hausse d'impôt encore à définir), l'essentiel de l'effort financier. Et en particulier par les actifs qui se verront prélever progressivement sur leur feuille de paie 0,5 point de cotisations retraites supplémentaire d'ici 2017 (0,15 en 2014 + 0,05 par an entre 2015 et 2017 +0,1 en 2014 et 2015 pour les complémentaires Agirc-Arrco). Excusez du peu, mais 0,5 point mensuel de perte de pouvoir d'achat pour tous les salariés du privé, c'est quand même un petit sujet, qui explique sans doute pourquoi le gouvernement a pris la mesure du ras-le-bol fiscal en annonçant le rétablissement de l'indexation du barème de l'impôt sur le revenu... (vu la faible inflation actuelle, le cadeau est à bon compte, mais c'est mieux que rien).

Non, le vrai choix, le plus controversé et le plus contesté, fait par le président de la République est bien de continuer le relèvement progressif de la durée de cotisation nécessaire pour bénéficier d'une retraite à taux plein sans décote. Elle passera de 41,5 années en 2020, effet des réformes votées sous la droite, à 43 ans en 2035. La pente sera certes bien moins forte que la trajectoire choisie dans la réforme Sarkozy, que François Hollande avait critiqué à l'époque, mais se garde bien de remettre en cause aujourd'hui, et pour cause. Mais c'est un changement de taille. Ainsi donc, avec un gouvernement de gauche, la durée de cotisation va atteindre un niveau qui n'est inférieur que d'un an à ce dont rêvait le Medef qui voulait 44 ans.

Bien sûr, le gouvernement pourra se targuer de n'avoir pas ajouté une double peine aux futurs retraités en relevant en parallèle l'âge de départ, mais la réalité ne trompera personne. Pour les générations nées à partir des années 70 (les actifs d'aujourd'hui et de demain), l'âge effectif de départ à la retraite va bel et bien reculer, à un niveau dépendant de l'âge d'entrée dans la vie active, de plus en plus tardif on le sait (23,2 ans en Ile-de-France). Certes, des mesures correctrices sont prises pour valider des trimestres pour les jeunes en apprentissage et aider à racheter des années d'études, dans la limite de quatre trimestres. Pour autant, comment ne pas entendre le cri de colère poussé par une partie de la jeunesse de France, fortement exprimé par les associations d'étudiants et dimanche dernier par le président du mouvement des jeunesses socialistes à La Rochelle (« La gauche, ce n'est pas la hausse de la durée de cotisations », a-t-il prévenu).

En clair, même si l'on ne peut pas reprocher à François Hollande d'être le premier socialiste à faire une réforme pour sauver le système par répartition, gravement déséquilibré depuis la baisse de l'âge de départ à la retraite à 60 ans par François Mitterrand en 1981 -et de le faire sans doute de façon plus concertée et moins brutale que la droite notamment en 2010-, cette réforme-des-retraite-de-gauche est quand même bien marquée du sceau d'une assez profonde hypocrisie. A l'aulne de la jeunesse, dont François Hollande se dit le défenseur, cette réforme ne peut pas être jugée comme une bonne nouvelle. Certes, l'argument de l'allongement de l'espérance de vie à la retraite et de l'équilibre actuariel entre la vie active et le repos continue de prévaloir. Mais on sait que cet acquis stagne, voire recule pour certaines catégories depuis la crise de 2008.

Surtout, il y a dans cette réforme une forme de lâcheté, il faut bien le dire, dans l'affichage réel des efforts demandés. On ne touche pas à l'âge de départ, mais on repousse la possibilité de partir à taux plein.

A vouloir faire l'économie d'une réforme globale et structurelle, permettant de remettre à plat l'hydre des retraites, François Hollande propose donc une réforme habile politiquement, mais a minima et qui fait reposer plus encore sur les actifs et les jeunes le coût de cet élément central du consensus social. Quand on sait que le régime général est obligé de s'endetter de 10 milliards d'euros par an pour payer les pensions, et que la mesure financièrement la plus rentable aurait consisté à remettre en cause le tabou des 60 ans et de l'âge de départ, on cherche encore où est la réforme.

Le fait enfin que les mesures s'appliquent principalement au régime général du privé et épargne la fonction publique, dont les pensions sont financées par la dette de l'Etat, et les régimes spéciaux, dont le déficit est payé par les clients d'EDF et de la SNCF, montre bien enfin que cette réforme est loin de répondre à l'ensemble des enjeux. Le moment n'était, sans doute, pas propice à un bras de fer avec les syndicats, pour ne pas paralyser le frémissement de reprise économique. Mais, à la façon de Magritte, on ne peut que conclure, après un an de réflexion sur le sujet, que ceci n'est pas une vraie et une bonne réforme des retraites. Et que le moment approche où les jeunes de ce pays auront bien raison de se révolter contre le choix fait par leurs aînés de leur faire porter l'essentiel du poids de dettes qu'ils auront contracté pour ne pas changer un mode de vie hérité des Trente glorieuses…On est loin de la grande réforme courageuse et on n'a certainement pas fini d'entendre parler des retraites.

Mais, comme on le sait bien, en politique, les « jeunes », c'est une « catégorie » qui n'existe pas, alors que les retraités, eux, sont les premiers à s'exprimer par leur bulletin de vote.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2013 à 18:31 :
Cet article est un excellent résumé de la non-réforme des retraites. L'esquive est générale: on évite d'aligner le public sur le privé -et donc on perpétue une injustice- pour plaire aux fonctionnaires, on évite de transférer les cotisations sur la CSG pour ne pas fâcher les syndicats, on évide de toucher au dogme de la retraite à 60 ans pour continuer l'antisarkozysme de M. Hollande, et on renvoie aux calendes grecques l'augmentation de la durée de cotisations. Il ne s'agit en aucun cas d'une réforme mais d'acrobatie socialiste. Quant aux entreprises elle ont tout lieu d'être méfiantes, car elles avaient déjà été bernées par Aubry-Jospin, elles risquent fort d'être bernées par Moscovici-Hollande.
a écrit le 28/08/2013 à 19:00 :
"A l'aulne de la jeunesse"... La jeunesse c'est du bois d'arbre.
a écrit le 28/08/2013 à 18:12 :
Pourquoi s'affoler bêtement pour nos retraites, dans notre génération qui vivra bien moins lontemps que la précédente c'est l'hécatombe.
Comme je dis souvent, ma classe de certif de 1962 la moîtieé ne sont plus de ce monde.
Tiens encore aujourd'hui je viens de rencontrer une dame veuve , le mari 67 ans.
Une copine 65 ans dcd il y a 2 ans.
Feriez-mieux de vous inscrire dans des syndicats et défendre vos salaires, c'est un devoir envers la société.
Réponse de le 28/08/2013 à 18:52 :
Par ce qu'il y en a qui vivent plus longtemps et que pour moi il est important de pouvoir subvenir a mes propres besoin sans être à la charge de ma descendance... Je ne sais pas à quel age je vais mourir mais j'espère léguer un capital plutôt qu'une dette.
Mais bon apparemment ça ne semble pas préoccuper certaines personnes; il est vrai qu'on ne sera plus là pour le voir...
a écrit le 28/08/2013 à 18:08 :
Je suis bien d'accord, ceci n'est pas une réforme des retraites.
La comédie continue.
La réforme des retraites est le cauchemar de tous les gouvernements depuis au moins 30 ans.
Va-t-on continuer encore longtemps à ne pas résoudre les incohérences, les injustices, les incapacités et les déficits chroniques de nos multiples régimes de retraite ?

Vouloir modifier le système, même légèrement, ne règle rien mais génère des grèves à répétition et beaucoup de mécontents.
Peut-être serait-il temps de réfléchir à ce que devrait, pourrait être un système de retraite universel, juste, équitable, solidaire, et équilibré financièrement !

C?est le résultat de cette réflexion que j?expose dans le site www.refonder.fr : Refonder nos Institutions et, en premier lieu, nos Retraites.
Ce site est ouvert à tous ceux qui souhaiteraient participer à cette démarche citoyenne afin de faire prendre conscience à nos dirigeants de l?attente de plus en plus de Français, très inquiets pour leur avenir et pour celui de leurs enfants et petits-enfants.
a écrit le 28/08/2013 à 17:38 :
Ceci n'est pas un éditorialiste, c'est une pipe.
a écrit le 28/08/2013 à 16:31 :
Tant que le privé (salariés et patrons) n'iront pas dans la rue, rien ne changera...
Réponse de le 28/08/2013 à 17:10 :
Allez dans la rue ne changera pas grand chose car ça ne dur pas et ils le savent bien. Si le gouvernement voulais changer les chose il aurais fait un referin d'homme concernant la baisse de paye des élus et non un vote qu'ils savaient qu'il serait refusé à l'assemblée. D?ailleurs un des rare jours où quasiment tous étaient là et sans dormir...
Réponse de le 28/08/2013 à 19:02 :
@aaa
HA HA HA... "il aurais fait un referin d'homme"...Serait-ce une Reférinade?
Réponse de le 28/08/2013 à 19:23 :
pas vraiment je vais partie de ceux qui ne vois pas de différence entre les politiques et qui espère qu'un jour le vote blanc (un vote contre toutes les choix) soit enfin pris en compte. Les gouvernement qu'ils soient de gauche ou de droite on la trouille des referins d'hommes car ils perdent leurs pouvoir.
a écrit le 28/08/2013 à 14:21 :
Beaucoup de jeunes ne votent pas, c'est vrai. En fait, ils partent, tout simplement.
Enfin, quand je dis les jeunes, tout le monde a compris que je parle vraiment des jeunes, pas des "jeunes", qui eux, n'ont aucune raison de partir...
Réponse de le 28/08/2013 à 17:05 :
Pour le vote, il est dommage que le vote blanc ne soit pas pris en compte... On pourrais ce rendre compte qu'un président n'est pas élu a l?unanimité mais qu'une majorité ne veux plus ni de l'un ni de l'autre...
a écrit le 28/08/2013 à 14:06 :
Vivement que notre taux d'emprunt sur les marchés arrive à celui des grecs! Le coût sera tellement faramineux qu'il faudra bien, enfin, traiter vraiment tous ces sujets.
Réponse de le 30/08/2013 à 9:25 :
C'est un constat dramatique ,mais c'est le mien également. Comment se fait il que les salariés et retraités du privé ne descendent pas dans la rue ? Comment se fait il que les jeunes ne manifestent pas leurs craintes tout à fait justifiées ? Pourquoi acceptons nous tout ce que l'on décide pour nous ? Les politiques ne pensent qu'à leur réélection donc leur électorat. Quant aux syndicats ce n'est pas mieux car leur fond de commerce c'est le public et les régimes spéciaux .Nous ne pouvons compter que sur nous ... gens du Privé... Descendons massivement dans la rue .
a écrit le 28/08/2013 à 13:52 :
bon je dois avouer que je ne comprends pas cette absence de décision, on nous parle de déficit actuel en 2013 et on nous parle d'une possibilité de cotisation complémentaire après le vote de cette loi.... donc fin 2013 et on rallonge l'age de départ à la retraite, quid de la couverture du déficit ??? je ne vois aucune décision en ce sens, ensuite il faut reconnaitre que enfin on parle mais de manière assez imprécise que DU REGIME GENERAL.... qui est a part l'anciennete tout a fait différent des régimes speciaux des fonctionnaires des artisans (commercant .... personne n'en parle=.................
Réponse de le 28/08/2013 à 16:49 :
pour les fonctionnaire pas de pb ca se fait dans le dos de tous, on reçois des infos régulièrement. Par exemple ceux qui ne passerais pas adjudant-chef en deux ans d'adjudant ne passerais jamais d'où chômage obligé par la limite d'age du grade d'adjudant... Et ceci n'est que le début.
Réponse de le 28/08/2013 à 17:03 :
On commence a plus avoir d'emploi du coup si on s'attaque au peux de personne qui tente de créer des société on est mal. Il y a combien de petit commerçant qui coulent... On en parle pas. En revanche toute crise présente je n'est pas encore vu de banque, assurance ou centre commercial ferme ou plutôt si pour pouvoir s'agrandir. Cette soit disant crise n'est pas censé les toucher en premier? De ce fait pourquoi voudriez vous toucher au petit terrassier, électricien, boulanger... qui eux on généralement du mal a faire leur bénéfice... Il est vrai que certain fond du travail au noir et que l'état aimerais récupérer une part dessus, mais en contre partie ce travail au noir ne cotise pas pour leur retraite...
Réponse de le 28/08/2013 à 19:09 :
@aaa
Je pense qu'avec votre nouvelle façon d'écrire et d'exprimer le français, la France ne devrait pas tarder de remonter au classement PISA.
Réponse de le 28/08/2013 à 19:26 :
@JB38 Mes fautes d'orthographe montrent juste que le sujet m'énerve plus qu'autre chose... C'est dommage que sur un sujet si grave certains s'attardent sur ce genre de détails... Après tous on est tous concerné...
a écrit le 28/08/2013 à 13:40 :
C'est quand meme gonflé d'avoir monté ce spectacle de cirque pour pas grand chose ! Il est vrai que les prochaines écheances électorales relativisent les choses . N'en demeure pas moins que quand on parle du regimes des retraites c'est toujours celui du regime general , mais pas touche aux regimes speciaux et a celui des fonctionnaires qui ont subi de la meme maniere la " brutale " et previsible explosion des departs de la generation du babyboum ! Le regime general , celui du privé , est celui qui eponge le deficit des autres regimes ! Ou est la solidarité dans tout ça ! Un fonctionnaire est sûr de partir avec pratiquement 90 % de son traitement . Les regimes speciaux ce sont les usagers qui financent leur pension ! Et curieusement , rien n'est fait pour harmoniser tout ça , pas forcemment a la baisse bien sur , mais avec la volonté que chacun y retrouve son compte ! Ce n'est pas le cas a l'heure actuelle et il y a des privileges qui demeurent d'une autre epoque .
Réponse de le 28/08/2013 à 16:53 :
D?où sort votre 90%??? Surement 90% du brut vu que la paie d'un fonctionnaire est faite de beaucoup de primes, ce tôt chute cruellement. Sinon vous pouvez toujours postuler. Vous pourrez constater que ce paradis est loin d'être rose et certain...
a écrit le 28/08/2013 à 13:39 :
Françaises, français, levons-nous.
Réponse de le 30/08/2013 à 9:31 :
Je serai dans la rue à vos côtés .Mais combien serons nous?
a écrit le 28/08/2013 à 13:18 :
"Mais, comme on le sait bien, en politique, les « jeunes », c'est une « catégorie » qui n'existe pas, alors que les retraités, eux, sont les premiers à s'exprimer par leur bulletin de vote.", en politique on sait aussi que les jeunes sont les premiers à déclencher une révolution. Certains devraient s'en souvenir.
Réponse de le 30/08/2013 à 9:45 :
Effectivement ...les jeunes... doivent prendre leur avenir en charge et ne pas dire ...nous n'aurons pas de retraite ... La mobilisation , la grève , les manifestations donc la puissance de la rue j'y crois. En septembre descendons dans la rue pour une uniformisation de tous les régimes .C'est cela la justice .
a écrit le 28/08/2013 à 12:56 :
Dans notre société moderne on est obligé de lutter contre deux facteurs important; On paye d'un coté pour les retraité et notre future retraite et de l'autre pour des cotisations tel que le chômage. On réduit énormément les droit du premier mais ne serait il pas bon de lutter contre le deuxième aussi. Favoriser les ménage avec moins d'enfants serait peut être une solution pour réduire le chômage qui ne vas pas réduire au vus des réformes actuels et futurs... Bien évidement il est important de conserver cet avantage social car on vas surement tous en avoir besoin dans un futur proche... de la retraite!!!
Réponse de le 31/08/2013 à 17:39 :
vous ne payez pas pour les retraités , ils se sont payés leur retraite. vous ne faites que leur rendre ce qu'on leur a prélevé autoritairement pendant 40 ans. quant au chômage chacun s'assure pour le chômage. la cotisation chômage prélevée mensuellement d'office sur vos salaires est une ASSURANCE , rien d'autre. donc personne ne paie rien à personne.
Réponse de le 08/09/2013 à 18:48 :
@ griffon: erreur, les retraités d'aujourd'hui ne se sont pas "payé leur retraite" comme vous dites. Le système en vigueur est celui, cher aux syndicats, de la retraite par répartition. Ceux-ci ont toujours combattu la retraite par capitalisation. Donc les retraités d'aujourd'hui, lorsqu'ils travaillaient, cotisaient pour payer les retraités d'alors. Leurs 40 ans de cotisations sont déjà partis en fumée au bénéfice des retraités de l'époque. Aujourd'hui, toujours sous ce régime de la retraite par répartition, ce sont donc les actifs qui payent les pensions des retraités actuels. Et de ce fait les actifs ne peuvent pas préparer pas leur propre retraite.
a écrit le 28/08/2013 à 12:32 :
Toujours 0% d'augmentation pour les travaillleurs alors que les revenus des retraités continuent à progresser comme l'inflation !!!

suppression de la retraite
Réponse de le 28/08/2013 à 17:14 :
Pas d'inquiétude ça fait 10 ans que ça dure. On a jamais été si proche de la prochaine... Mais on ne sait pas encore qu'en... Maintenant ce qui serait mieux ce serait que tout ce qui est vitale comme nourriture et moyen de transport électricité... baisse en tarif a défaut des tv, et tous produit de luxe... Au moins on serait moins prix a la gorge et ce serait une légère augmentation de notre train de vie. Mais bon on peut toujours rêvé...
a écrit le 28/08/2013 à 12:32 :
Petite erreur : "0,5 point de cotisations retraites supplémentaire d'ici 2017 (0,15 en 2014 + 0,05 par an entre 2015 et 2017 +0,1 en 2014 et 2015 pour les complémentaires Agirc-Arrco). " Ce serait pas 0.3 et 0.4 plutôt ??
a écrit le 28/08/2013 à 12:09 :
Toute cette agitation depuis des mois pour n'aboutir qu'à cette pseudo-réformette ! cela montre bien l'incompétence et l'amateurisme de ce gouvernement...
Réponse de le 28/08/2013 à 15:58 :
Et du précédent, dont la réforme date de 2010 et qui n'a servi à rien ?
a écrit le 28/08/2013 à 11:37 :
On dit que les retraités sont favorises !!!
1° l'indexation des pensions est maintenu mais la date d'application est décalé de 6 mois d'ou une perte de pouvoir d'achat (même disposition décidée par l'ancien gouvernement qui avait déja décalé cette date de Janvier à Avril)
2° La déduction de 10% est soit disant maintenu mais le 1° ministre oublie ? de préciser que cette déduction est plafonnée depuis longtemps
3°Il se réjouit du prochain équilibre démographique pour limiter l'augmentation de la durée de cotisation mais il pénalisez lourdement ceux qui en sont responsables soit les retraités qui ont élevé 3 enfants et plus
A partir de la 2° tranche l'augmentation de l'IRPP varie de 40% à 60% selon les ressources
C'est cela que le gouvernement qualifie de réforme juste ????
Réponse de le 28/08/2013 à 11:53 :
Les pensions doivent baisser. C'est clair ? Allez, retourne voter Sarkozy (ou Hollande), maintenant.
Réponse de le 28/08/2013 à 11:58 :
Je ne sais pas ce qui est juste mais ce que je sais par contre ce que si rien ne change, je travail depuis 17 ans et 11 mois, je suis fonctionnaire et vus ce qui nous a été annoncé, je vais me taper une retraite forcé à 53 ans pour limite d'age avec une retraite de 1300 euro maximum... (<60% du salaire net car elle est calculé sur notre brut sans prime et qu'on est payé qu'en prime) Bien évidement je touche trop pour avoir droit à des aides mais suffisamment pour payer à tout.
En ce moment je pense que les gouvernement cherche a faire payer tous ceux qui touche un peux comme les retraités et les salaries... Finalement un chômeur à la retraite touchera surement autant qu'un travailleur qui partiras par obligation...
Finalement qu'elle est véritablement l'utilité de travailler car je ne pense pas que ces réformes soit finis on vas bien encore y perdre...
Réponse de le 28/08/2013 à 12:41 :
oui ils bien tous la même politique... Ils faut bien qu'ils trouvent du pognons pour augmenté leur droits et salaires directs ou indirects...
Réponse de le 28/08/2013 à 13:21 :
@jeando, encore heureux que les pondeurs de gosses perdent leurs avantages indus sur une planète ou dans un pays surpeuplé. Pour rappel, une population raisonnable/sensée en France devrait être plafonnée à 40 millions.
Réponse de le 28/08/2013 à 13:51 :
@cosette les pensions ne doivent PAS baisser. c'est clair? Allez retourne chez maman maintenant, c'est gratuit.
Réponse de le 28/08/2013 à 13:54 :
au nom se quel dogmatisme ? Le nivellement par le bas dans tous les domaines n'arrange pas les choses...
Réponse de le 28/08/2013 à 13:59 :
comme d'hab on ne voit que le premier étage, la retraité générale CNAV a déja été non indexée??? le décalage de paiement de l'indexation se traduira par une petite réduction d'impot sur le revenu??? et oui ca a des effets autres... ensuite ce qui concerne les cadres et meme les retraités non cadres, l'indexation a été de 0.83 en 2011 corecte en 2012 (election) 1 % a peine en 2013 moins le 0.30 %qui était d'ailleurs prevu de porter à 0.4 ou 0.5 - je n'ai pas de réponse en plus de personne pour savoir si ce prelevement sera déductible au niveau de l'impot sur le revenu....on oublie aussi que l'on a deconnecté le calcul des retratres au plafond de la secuso perso j'ai a peine 40 % du plafond ... sur mon calcul indéxé je n'ai jamais été au plafond pour ma retraite CNAValors que j'ai toujours été cadre et bien sur que j'ai cotisé plein pot.... on oublie on oublie cela s'appelle (citation de A SAUVY) l'euthanasie du rentier;..ca a commence en 1919
Réponse de le 28/08/2013 à 14:01 :
On vous pas force a faire 3 momes que je sache.... compter sur le gouvernement pour "aider" a elever des enfants ca s appelle de l assistanat! Quand on veut des enfants on les assumes!
Réponse de le 28/08/2013 à 17:23 :
C'est ça, nivelons par le haut. A chacun 5000 Euros par mois et après venons nous plaindre qu'il faille toujours plus d'impôts pour boucher les trous. On ne peut pas donner plus que ce la machine économique produit.
a écrit le 28/08/2013 à 11:32 :
rticle dirigé ... absolument objectif.. .
journalisme bizarre.
a écrit le 28/08/2013 à 11:31 :
Quand va-t'on rétablir l'égalité homme femme devant la retraite. Les femmes vivent 8 ans de plus que les hommes et touchent des pensions de réversion, sans cotisation supplémentaire.
Il serait intéressant de calculer ce coût en regard du déficit prévu des régimes de retraite
Réponse de le 28/08/2013 à 12:23 :
Avant de tous ce monter les uns contres les autres, 'oublions pas qu'on voit tous notre problème personnel. L'égalité homme-femme est un problème mais lorsqu'il n'y avait qu'une personne du ménage qui travaillais la vie familiale n'étais pas plus dur... Le plus gros problème est surement le niveau ET l'augmentation du chômage qui pèse bien plus que les retraites sur les salariés et les différents avantages. Mais comme tous les gouvernements sont impuissant contre ce chômages ils se rattrapent tous sur les seuls qui ont du pognons et donc nous les travailleurs... Avant de toucher au avantage des femmes il serait surement préférable de voir si on ne peux pas rendre le travail français plus abordable afin d'augmenter les exportations en réduisant bien évidement les importations... Avec le francs ça aurait été plus facile qu'avec l'euro. Le gouvernement à surement les mains liée mais pourquoi dû coup les payons nous et du coup a quoi servent ils??? Le débat est compliqué les options nombreuses, mais on devient de plus en plus un pays où il y a des très très riche et une masse de travailleur et chômeur très très pauvre. Un nouveau tiers monde?..
Réponse de le 28/08/2013 à 13:12 :
pas faux s'agissant de la pension de réversion. mais toutes les femmes n'ont pas cette pension de réversion. il faut donc rouvrir ce dossier effectivement et le remettre à plat. chacun cotiserait pour soi sans réversion possible ce qui renflouerait les caisses ?. mais voilà qui veut de cela à part vous même?
Réponse de le 28/08/2013 à 14:03 :
excellente question qu epersonne ne veut traiter, je prends un exemple perso (madame est retraitée de la fonction finances 43 ans d'activité elle touche 38 % de son dernier salaire et oui les primes representent plus de 50 %) si je casse ma pipe elle touchera que 60 % de mes retraites de cadres ZERO de la CNAV (trop riche) mais si elle a la politesse de partir avant moi JE TOUCHE 50 % DE SA RETRAITE TOTALE;;;;;;je lui ai donc demandé de faire un effort dans ce sens (c'est ma propre réforme des retraites de madame;..
a écrit le 28/08/2013 à 11:29 :
Y a t'il encore réellement des syndicats? Vous parlez de ceux qu'on voit le plus et qui ne font rien ou vont dans le sens du patronat et des politicien ou de ceux qui veulent faire bouger les chose et défendent leurs salaries mais que personnes n'écoute????
a écrit le 28/08/2013 à 11:02 :
en attendant que les jeunes descendent dans la rue à l'invitation de Monsieur Mabille, que pensez, après avoir lu son article et sa critique d'une réformette destinée à satisfaire les syndicats, de la décision de ces derniers de manifester le 10 septembre ?
Réponse de le 28/08/2013 à 11:41 :
les conseilleurs ne sont pas les payeurs. on ne demande pas aux autres de descendre dans la rue sans y aller soi-même. la rue ne résoudra rien . bien au contraire. mais cependant le pouvoir doit prendre la température de la France. et la France est furieuse contre un pouvoir qui ne gère pas mais matraque fiscalement. Les jeunes n'iront pas vraiment dans la rue car les familles parents et grand-parents ainsi que l'état les aident bien. s'il fallait comparer les aides d'aujourd'hui avec les aides d'il y a 30 ans ce ne serait pas la même chose. Rappelons enfin que les jeunes ne sont pas en train de penser à leur retraite mais à trouver du travail . quand on a 20 ans ou 30 ans , parler de sa retraite n'a aucun sens. la notion de temps chez un jeune et chez un quinqua est totalement différente. les jeunes veulent du TRAVAIL et de LA CROISSANCE pour avoir enfin un projet de vie.
Réponse de le 28/08/2013 à 11:42 :
Le cirque habituel mais l'essentiel est préservé : les jeunes du privé et les boîtes paieront ...
Réponse de le 28/08/2013 à 12:27 :
Sans compter qu'une manifestation moderne devant son iphone ne se voit pas... De quand date les véritable manifs? Ça fais quelques années qu'on est endoctriné...et programmé pour attendre et laisser faire chacun dans notre coin.
Réponse de le 28/08/2013 à 13:35 :
@grimm, ne vous inquiétez pas, à 30 ans, les jeunes pensent déjà à leur retraite et n'espèrent rien de l'État. D'ailleurs si je pouvais choisir, je renoncerais à tous mes droits à une retraite et je demanderais à mon entreprise à récupérer 70% de ce qu'elle se fait racketter. La retraite est un choix personnel qui ne devrait pas nous être imposé.
a écrit le 28/08/2013 à 11:01 :
Sans compter qu'on cherche à faire des économie, et quand on voit (il y a quelques semaines) combien coute une campagne pour la présidence, ça fait sourire qu'après on supprime des postes... Surtout quand on fait payer d'autre personnes et qu'on se fait rembourser les frais... Du coup là aussi où vas vraiment l'argent publique??? Dans ce cas on sait bien sur ce que la droite à couté mais il y a TOUT les autres qui ne son surement pas mieux et qu'on connaitra peux être leur magouille dans quelques années.

L'allongement du temps de cotisation ne me fait pas rire car il y a de plus en plus de chômeur et que si les vieux travail plus les jeunes seront moins engagé ou alors les vieux (que seront également les jeunes actuels) partiront avec une plus petite retraite car ils ne pourront jamais cotiser toutes les années nécessaire... TOUT le monde est concerné. Il aurais été surement plus intéressant de pouvoir manger à des tarifs abordable et que notre tv ou ordi soit de nouveau un cadeau de famille comme avant... Où llons nous???
a écrit le 28/08/2013 à 10:35 :
Pour ceux qui se posent la question, les cotisations retraite du régime général des indépendants ont augmenté de 13% en 2013.
Pour ceux relevant de la CIPAV, leur complémentaire a augmenté de 12.63% (hausse cotisation 2.42% + baisse de 10% du nombre de points attribué).
Probablement par l'effet du nombre et la non médiatisation syndicale, personne dans la rue...
a écrit le 28/08/2013 à 10:22 :
encore des problème pour une carrière longue... on nous oblige a cotiser plus longtemps sans nous en laisser la possibilité (limite d'age oblige). Du coup chômage obligé en fin de carrière ou maintenant... Reste plus qu'à choisir. Au vu de l'avenir, il est préférable de devenir chômeur plus jeune au moins on a une chance de retrouver un emploi.
En revanche vous pensez qu'un homme politique va perdre sa paye à vie et qu'il devra cotiser 60 ans pour obtenir sa retraie??? Je e pense pas que ces reforme les concerne!!!
a écrit le 28/08/2013 à 9:25 :
S'il suffisait de 0,3% de cotisation en plus pour régler le problème on comprend pas qu'ils aient fait tout ce tintouin, on nous impose souvent beaucoup plus sans rien nous dire.
Réponse de le 28/08/2013 à 10:46 :
Vous avez tout dit on n'y comprend plus rien !
a écrit le 28/08/2013 à 9:13 :
uen vrai reforme aurait ete de faire participer les retraites actuels en les taxant plus ou en baissant les pensions superieure au alaire median. Mais evidement c est electoralement suicidaire
Hollande parle des jeunes dans ces discours mais ca reste au niveaux de voeux pieux. La meilleure solution pour les jeunes francais c est de voter avec ses pieds et de quitter la France. comme ca nos papy boomers n auront plus personne a taxer pour payer leurs cures et croisieres
Réponse de le 28/08/2013 à 10:23 :
cdf n'a pas encore compris que si les français partent, ce sont les étrangers qui arrivent. Faut voir un peu plus loin que le bout de son nez et prospecter l'évolution d'une société autrement qu'en regardant son petit nombril
a écrit le 28/08/2013 à 8:51 :
Il y en a marre des commentaires surannés, contradicteurs et pusillanimes. Depuis 30 ans, on connaît l'évolution de la démographie en France et aucune action ne fut entreprise pour pallier cette augmentation de l'espérance de vie. Il faut, en conséquence, agir en catastrophe, au plus mauvais moment, et dans la précipitation, en sus : c'est ridicule et si puéril...Quand, en plus, les journalistes s'en mêlent pour vendre leur papier à tout prix, se posant en contradicteur systématique, affûtant leurs stylets, vilipendant le politique du moment, on est dans la vanité journalistique, d'autant qu'à ce moment ces journalistes oublient avec délectation leur niche fiscale spécifique des 30%. Triste, il ne faut plus les écouter, ni les lire, ni les entendre. A bon entendeur.
Réponse de le 28/08/2013 à 10:38 :
Oui, papy alange, va falloir allonger, un jour.....
Réponse de le 28/08/2013 à 10:54 :
Alange.je partage votre point de vue
a écrit le 28/08/2013 à 8:47 :
Article clairement orienté à gauche :
"La pente sera certes bien moins forte que la trajectoire choisie dans la réforme Sarkozy" : ce n'est pasvrai puisqu'on garde la réforme 2010 et qu'on remet une louche.
"0.5% en plus ce n'est pas un matraquage fiscal" : alors c'est quoi?

Réponse de le 28/08/2013 à 9:32 :
On peut dire beaucoup de choses sur cette réforme, mais votre terme "matraquage fiscal" est pour le moins inapproprié. Ce n'est qu'une augmentation de la contribution à votre salaire différé.Les impôts c'est tout à fait autre chose.
Réponse de le 28/08/2013 à 10:35 :
oui jeannot lapin ce que vous dites est tout à fait exact. on ne peut plus exact. et tant que certains ne comprendront pas ou ne voudront pas comprendre qu'ils CONTRIBUENT à leur future retraite chaque mois pour avoir un salaire différé à la retraite , il y aura des malentendus et des incompréhensions. il FAUT EXEMPLAIREMENT cesser de monter les français les uns contre les autres à ce sujet . les médias doivent expliquer aux français qui ne le savent pas encore ce qu'est un salaire Différé.la retraite Restituée aux retraités d'aujourd'hui a été prélevée d'office sur leurs salaires d'autrefois. on ne les entretient pas, on leur doit restitution de ce qu'ils ont versé antérieurement.
Réponse de le 28/08/2013 à 10:46 :
Dans la mesure ou ce sont encore les salaries du privé qui trinquent ca s appelle bien du matraquage et y en a marre!
Réponse de le 28/08/2013 à 12:40 :
Les salarié du publique ne sont pas épargné car ils devront choisir entre ne pas faire carrière et partir jeune ou ESPERER faire carrière au risque de partir à cause de leur limite d'age avec une retraite on ne peux plus tronqué... On risque même d'être une fois de plus a votre charge car on devra s?inscrire au chômage a en étant vieux et donc on ne retrouvera surement pas de travail...
C'est juste retarder le problème cette réforme tout en fermant les yeux sur l'avenir lointain car ceux du gouvernement ne seront plus au pouvoir quand ça arrivera...
Quelque soit le gouvernement en place c'est vraiment toujours la même politique au retarde les problèmes pour les prochains!!!
a écrit le 28/08/2013 à 8:46 :
beaucoup de bruit pour bien mais les législatives arrivent alors il faut caresser les electeurs dans le sens du poil et dans 8 mois on en reparlera ca fera comme les présidentielles des promesses mais les Français ne se feront pas berner une fois de plus
Réponse de le 28/08/2013 à 9:48 :
"mais les législatives arrivent..."
Hollande va dissoudre l'assemblée ???
a écrit le 28/08/2013 à 8:39 :
Malgré la visite d Anastasia et mon commentaire non publié, je suis heureux de constater que les suivants décrivent les memes constatations. Il ne suffit pas d avoir le pouvoir de la gomme pour avoir la raison avec soi.
a écrit le 28/08/2013 à 8:04 :
Ce monsieur mabille, il ne serait pas parent avec melenchon par hasard ?
Je n'arrive pas a voir ou est la différence entre les deux.
Réponse de le 28/08/2013 à 13:48 :
il n'y en à pas ! ils sont tous deux de riches nantis qui font en sorte que le peuple ( avec ses yeux de veaux aveugles ) descendent dans la rue et pendant ce temps là, ils compteront les points en buvant du champagne comme du petit lait... !!!!
a écrit le 28/08/2013 à 6:37 :
Il n'est pas légitime que cet Etat forcené soit arrivé à "gérer" totalement notre vie et en particulier nos retraites en utilisant la Constitution de 1958 qui donne tous les pouvoirs a cette "clique alternative" qui ne pense qu'à s'enrichir à nos dépends.
a écrit le 28/08/2013 à 5:28 :
quel populisme!retraités et fonctionnaires sont accusés de tous les maux!tous ont contribué a la prospérité de notre pays et bien au dela!pas un mot sur la crise financière qui ronge notre pays depuis bien avant 2007.ou croyez vous que l'on va prendre les 10 milliards d'euros pour la grèce?dans nos caisses qui auraient du financer notre protection sociale!il ne sert a rien de rogner sur les menus avantages d'air france ou edf si c'est pour signer un chèque en blanc pour les rémunérations des dirigeants de dexia.hollande fait confiance aux syndicats,il a raison,c'est dans la concertation que nous préserverons les équilibres
Réponse de le 28/08/2013 à 7:02 :
Les 4.000 milliards de dettes des soixante huitards, vous les mettez dans la colonne "prospérité" cher troll ? Comme disait l'autre plus bas, les rentiers du public (fonctionnaires) et du privé (les retraités précoces) ont encore collé une belle addition aux jeunes et aux PME. Enfin, addition... Tant qu'ils peuvent encore la régler !
Réponse de le 28/08/2013 à 7:35 :
La dette est due à la loi de 1973 qui impose à la France de se financer par les banques privées, plutôt que par la banque de France (loi giscard/pompidou)
Cela a profité grandement aux système financiers qui se gave depuis sur las intérets de la dette qui ne cessent de grossir.

Réponse de le 28/08/2013 à 8:27 :
c est la titrisation de la dette qui a amener les gouvernements a considérer le dette comme une action et a en user et abuser résultat on se retrouve dans le mur vos références sont les bonnes et le rebut date de l ère Mitterrand sous beregovoy
Réponse de le 28/08/2013 à 8:48 :
la loi de 1973 imposait juste de passer devant le parlement avant de lacher les vannes monétaires, c'est tout. Et jusqu'au franc fort de bérégovoy, les différents gouvernements ne s'en étaient pas privés (10 à 15 % d'inflation par an de 1974 à 1984). C'est la politique du franc fort de Bérégovoy qui a imposé à la France de se financer sur les marchés. Dont acte.
a écrit le 28/08/2013 à 1:37 :
les retraités et fonctionnaires, alliés objectifs avec le MEDEF pour couler la France, les français et leurs enfants. Salut et pas la peine de me faire votre blabla, je parle pas des petits, je parle des Cosette.....
Réponse de le 28/08/2013 à 8:30 :
et qui paye votre secu votre education et le reste ce sont ceux qui travaillent encore a 50 ans et qui sont en retraite un peu de modestie et de mesure de votre part vous ferait le plus grand bien .
Réponse de le 28/08/2013 à 9:34 :
Le droit de payer tes crédits ? T'es sérieux ? Allons...........
a écrit le 28/08/2013 à 0:34 :
Mêmes commentaires sur chaque article touchant de près ou de loin à ce sujet. Pas le début d'un argument. Juste quelques uns qui croient aveuglément ce qu'on leur dit... Même s'il y a des immensités. Si si ils l'ont dit à la télé. Comme si aucun journaliste ne disait de conneries.
Parfois, habillement pour manipuler l'opinion. Parfois du niveau de commentaires qui suivent...

Qu'arrivera-t-il quand il se rendront compte que rien ne change ? Ils se satisferaient d'être à égalité ?...
Sûrement pas ! On trouvera un autre bouc' émissaire...

Pendant qu'on vous sert en patûres des "privilégiés" tout désignés, Bruxelles s'occupe de tout... Dormez tranquilles braves gens, dormez tranquilles...
Réponse de le 28/08/2013 à 1:34 :
Superbe argumentation. tu l'as lu dans le pdf du FDG ou chez mamie le Pen ? Je sais pas si tu es au courant que l'on envoie "genereusement" depuis 10 ou 15 ans entre 10 et milliards de credits avec interets composés aux suivants et que l'on va se prendre une grosse vague de retraités supplémentaires sur 2020/2025 ? Alors oui, on doit faire de la croissance mais on doit equilibrer les comptes .............. et tout envoyer dans la croissance
a écrit le 27/08/2013 à 23:50 :
Touche pas a mes potes!
a écrit le 27/08/2013 à 23:44 :
Faux en ce qui concerne les retraités, il n'y aura pas d'augmentation, suite à l'inflation, mais 6 mois après, soit début octobre. Donc perte de leur pouvoir d'achat. Pour les complémentaires, désindexation de l'inflation.
a écrit le 27/08/2013 à 23:38 :
les retraités et les fonctionnaires ... la première catégorie le fond de commerce de la droite ; la seconde de la gauche ... les jeunes et les salariés du privé, les couillons, règlent l'addition.
Tout va bien, circulez ya rien à voir
Réponse de le 28/08/2013 à 2:40 :
En résumé, dans ce pays, il faut être fonctionnaire et retraité. Issu du Baby boom.
Réponse de le 28/08/2013 à 8:13 :
@ Caféine : c'est exactement ça ! ma frangine, 57 ans, vient de prendre sa retraite (prof des écoles) à 74 % de son dernier salaire ... elle n'est pas belle la vie ?
Réponse de le 28/08/2013 à 9:10 :
@ syfre, les jeunes et les salariés du privé ont aussi le droit (le devoir?) de voter, et mème d'ètre syndiqués, voyez vous...
a écrit le 27/08/2013 à 23:36 :
Incroyable effectivement
On attendais une réforme JUSTE ou tout le monde devait participer à l'effort et on se retrouve avec une réforme ou c est encore les SALARIES d aujourd'hui et de demain qui vont devoir payer pour un système des retraites qui va rester en faillite!
Pauvre France et surtout pauvres jeunes dont on assombri chaque jour plus les perspectives
Si par bonheur ils arrivent a trouver du boulot, ils vont tomber dans l esclavage des cotisations pour maintenir encore un peu un système social en faillite!
a écrit le 27/08/2013 à 23:30 :
Le problème est que l'on va pour le pire et non pour le meilleur ou l'équitable.
Exemple (douloureux) pour moi qui est fonctionnaire territorial. Je vais partir en retraite (théoriquement) plus tôt qu'un salarié du privé.
Juste? Sincèrement non! Mais pourquoi nous punir en nous alignant sur le privé? Pourquoi ne pas faire la "moitié du chemin" pour un système commun "gagnant-gagnant).
Pour avoir le taux plein, un salarié du privé doit partir à 65-67 (http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14044.xhtml), un fonctionnaire territorial comme moi entre 60-62 ans. Mettons tous le monde à 62-65 ans en tenant compte des pénibilités éventuelles (Note : Un bibliothécaire comme moi à un travail moins physique qu'un terrassier ou un pompier!).
Cela aurait au moins, outre la justice, d'atténuer cette querelle lassante de chiffres entre les "pauvres" fonctionnaires et les "malheureux" travailleurs du privé.
Mais quelque chose me dit que personne ne va vouloir de cette idée!
D'ailleurs, je vais cocher la case pour voir les réactions...
Réponse de le 28/08/2013 à 5:57 :
Oui, et même plus ,un seul régime de retraite pour l ensemble des catégories ( agriculteurs,indépendants ,salaries du privé et du public ...sans oublier nos ?lus.
Réponse de le 28/08/2013 à 7:52 :
Il faudrait également que les indépendants, les agriculteurs cotisent au même niveau que les salariés du publics et du privé.....
Réponse de le 28/08/2013 à 8:05 :
@ Grognon59 : je pense que s'il y avait un référendum sur le sujet (seul moyen véritablement efficace de faire passer une réforme aussi importante), les français approuveraient. Seulement voila, qui aura les couilles de le faire ?
Réponse de le 28/08/2013 à 8:47 :
pour evidence pouvez vous détailler cette réflexion je suis indépendante
a écrit le 27/08/2013 à 23:26 :
Sincèrement vous attendiez autre chose d'un gouvernement socialiste, parti dont la devise du 1er secrétaire est "touche pas a mes potes" ? Le changement c'est pour après 2035...p
Réponse de le 28/08/2013 à 8:36 :
ha bon parce que l UMP a fait une bonne loi sur la retraite qu il faut trouver au mini 7 milliards d euros .merc i pour votre éclair de vision au moins il ne vont pas nous laisser encore 10 milliards de dette qui vont arriver parce l ex fillon sarko ont mal gérer le pays ,alors vous savez les leçons de morale ...............................
a écrit le 27/08/2013 à 23:16 :
bof
Et les juenes au chomage, mieux vaut les foutre au travail ke des vieux !
a écrit le 27/08/2013 à 23:13 :
Et l'alignement du publique sur le privé?
Et les régimes spéciaux ?
C'est une gigantesque mascarade..
Le privé dans la rue
Battons le pavé contre cette politique destructrice de la France

Tous dans la rue pour une réforme juste égale et fraternelle
Réponse de le 28/08/2013 à 8:00 :
Croyez vous que les salariés et les retraités du privé vont manifester pour défendre des droits si difficilement acquis ou à acquérir et exiger du gouvernement une vraie réforme c'est à dire une uniformisation de tous les régimes .Hélas j'en doute !Au point ou nous en sommes il suffirait de bloquer le pays pendant une semaine et tout d'un coup , comme par magie,les politiques au pouvoir auraient une meilleure compréhension du problème .Allons nous nous soulever? manifester ?
a écrit le 27/08/2013 à 23:09 :
...le mot "race" de votre vocabulaire, c'est celui de "courageux" qu'il fallait d'abord gommer !
a écrit le 27/08/2013 à 23:08 :
Le raisonnement apparaît plausible, à condition de clairement reconnaître des perspectives sombres en matière d'emploi voire de niveau de vie. Cela suppose de confirmer aussi l'inexistence inéluctable de solution alternative au système économique et financier actuel ; son hégémonie dominant déjà le monde depuis trois décennies. Dans l'immédiat et concrètement, cela répondrait au dilemme comptable entre coût d'allocations aux chômeurs ou pensions aux retraités.
a écrit le 27/08/2013 à 22:53 :
Il est temps que la gauche nous apprenne que l'homme n'a pas besoin de manger pour vivre : cette révélation n'a que trop tardé !
a écrit le 27/08/2013 à 22:52 :
c'est vrai que les retraité ne s'en sortent pas trop mal (apparemment)mais les retraités font l'effort d'aller voter (et cela les socialistes le savent bien) moi personnellement j'aurai TAXER les grosses retraites !!! enfin bref la jeune génération se désinteresse des scrutins électoraux POURQUOI ??... du moment qu'ils ont de l'argent de poche (souvent grace a PAPA et MAMAN pour se payer un PETARD ou AUTRE CHOSE cela suffit a leur bonheur) je suis assez pessimiste pour leur avenir si ils ne prennent pas leurs sort en main ils vont aller vers de graves desillu s ions ils ont qu'a aller dans la rue et se REVOLTER comme on a fait nous (les gens de ma generation) en 1968 et foute le bordel c'est la seule solution qu' ils ont pour sortir de la panade et le résultats des grèves de 1968 (les accords de grenelle)n 'a pas été si mauvais que cela pour la classe ouvrière (quoique que l'on en disent) il n'y a que la pression de la rue pour faire plier nos gouvernants (qu'ils soit de gauche ou de droite) j'en suis persuadé ( a bon entendeur salut)
Réponse de le 28/08/2013 à 6:56 :
A ce propos, merci pour votre "legs" aux générations suivantes, les soixante huitards : 4.000 milliards de dettes pour votre état providence à crédit et une destruction systématique des valeurs civilisationnelles pour vous permettre de jouir sans entraves.
Réponse de le 28/08/2013 à 8:38 :
+ les dix milliards que SARKO FILLON vont nous mettrent pour mauvaise gestion de l etat vous en faites quoi ! allez donc voir le MONDE pour voir ce nouveau scandale
Réponse de le 28/08/2013 à 13:45 :
Les "djeunes" font bien souvent l'effort d'aller voter... mais c'est très souvent à gauche, donc pas vraiment dans leur intérêt. Ils se révolteront bien un jour, contre les vieux donneurs de leçons, les anciens combattants de 68. En plus, les nouveaux retraités ont moins d'enfants, qui se sont souvent éloignés géographiquement de leurs parents. Ils vont la sentir la pression de la rue à l'intérieur de leur pavillon avec chambres vides. Leur protection va leur coûter cher...
a écrit le 27/08/2013 à 22:45 :
Le taux plein c'est maintenant entre 65 et 67 ans ! surtout pour les femmes. L'age légal minimum de départ à la retraite n'a donc plus aucun intérêt que publicitaire. QUI va vouloir partir avec décote ?
On va juste créer un sas d'attente entre 62 et 67 ans pour les chômeurs, les malades, les mal foutus chroniques etc que seront l'assedic et la sécu. On crée les vases communicants !
Ma Toubib ignorait que les pensions d'invalidité étaient soumises à l'impôt sur le revenu ! rire ! elle n'arrivait pas à y croire. C'est indécent d'après elle.
Comme c'est indécent de fiscaliser les dommages et intérêts censés réparer un préjudice.
Comme c'est indécent de demander aux chômeurs d'utiliser leurs indemnités de licenciement pour se nourrir pendant 70 jours !
Comme c'est indécent de ne pas corriger les retraites des femmes qui sont sous-payées par rapport aux hommes
Comme c'est indécent de ne pas valider des trimestres pour les étudiants pour leurs études ayant débouché sur un diplôme
Comme c'est indécent de permettre la défiscalisation et la fraude fiscale monstrueuse ou de permettre l'organisation de dépôts de bilans avec des ardoises fiscales et sociales fabuleuses (bah oui c'est un mode de gestion).
BREF ! La justice sociale n'est pas pour demain. Donc c'est le système qu'il faut planter avant de tous sombrer dans la pauvreté en observant le gavage d'un petit nombre.
En effet , il n'y a aucune réforme des retraites, juste des rustines en prévision des municipales. Et ça va décoiffer.
a écrit le 27/08/2013 à 22:32 :
Bon pour lui, mauvais pour la France !
a écrit le 27/08/2013 à 22:21 :
Arrêtez avec vus trente glorieuses! savez-vus que jusqu'en 1975 les impôts avaient une tranche marginale supérieure de ... 75% et personne ne pleurait sur le trop d'impôts , tous les grand pays avaient une tranche de 75% jusque dans les années 70 , puis ce fut la mode néolibérale qui a pris le dessus en nous promettant plus d'argent avec la baisse des impôts et la dérégulation de la finance: on a vu ,c'est une catastrophe, plus de 10% de la richesse produite a basculé vers ... la rente et les états n'ont plus de rentrées suffisantes . Tout ceci a été voulu pour casser les conquêtes sociales péniblement obtenues en une centaine d'années. Il y a plus de 100 milliards de fraude et d'évasion fiscale par an de quoi payer largement nos retraites et il y a aussi plus de 60 000 milliards d'argent volé aux états dans la "paradis fiscaux" Les néolibéraux pensent que les gens vnt accepter des salaires à 1 euro comme en Allemagne (lois Hartz, vérifiez) mais cela ne tiendra pas longtemps, l'escroquerie et la tricherie néolibérale est reconnue par de plus en plus d'économistes ,le dogme craque , cette idéologie est morte en 2008, personne n'a jamais vue la catallaxie personne....
a écrit le 27/08/2013 à 22:20 :
Tout est dit dans la conclusion et il ne faut pas s'étonner que les jeunes partent à l'étranger où ils n'ont rien à perdre et tout à gagner à l'inverse de l'avenir qui leur est réservé en France...
a écrit le 27/08/2013 à 22:18 :
C'est oune espèce de merkaniasse-harnadaniasse qui ne sera jamais résolut; et c'est oune espèce qui recommencera encore et encore.
a écrit le 27/08/2013 à 22:13 :
Ce n'était pas la peine de tant exciter le bon peuple benet de France , lors de la réforme des retraites proposée par Sarkozy .
Je reconnais bien la gauche menteuse et fourbe .
INAPTOCRATIE : un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d'un nombre de producteurs en diminution continuelle.

PETITE QUESTION ...

Il n'y a pas lieu de désespérer parce que comme l'a dit Margaret Thatcher : "Le socialisme ne dure que jusqu'à ce que se termine l'argent des autres"
Ou comme l'a dit Winston Churchill : " Les socialistes, c'estcomme Christophe Colomb, quand ils partent ils ne savent pas où ils vont et, quand ils arrivent, ils ne savent pas où ils sont."
D'où l'invention du GPS : Guide Pour Socialiste !
A l'école primaire des socialistes, on apprend les 4 opérations :
- L'addition des impôts
- La soustraction des revenus
- La multiplication des fonctionnaires et des immigrés
- La division du travail.
Aux élections prochaines, votez pour Ali Baba.
Vous n'aurez que 40 voleurs !
Réponse de le 28/08/2013 à 8:42 :
oui c'est bien cela:addition des impôts pour ceux qui en paient. soustraction des revenus. multiplication des fonctionnaires et des immigrés, lesquels immigrés retourneront dans 20 ans au pays par choix,avec une retraite payée depuis la France par les nouvelles générations .il y a un schmilblick. mais rassurons nous, nos prestigieux énarques vont vous expliquer pourquoi tout ça.
a écrit le 27/08/2013 à 22:04 :
Et si les jeunes passaient directement à la capitalisation.
Les revenus des retraités actuels ont dépassé celui des actifs. On n'a même pas osé leur retirer l'abattement. Les fonctionnaires et les régimes spéciaux ont sabré le champagne, et sont hilares. Pas besoin d'attendre 2025 pour que ce système de Ponzi s'effondre. Et je terminerai en rajoutant Chirac et Sarko comme complice de cette décadence.
Réponse de le 28/08/2013 à 10:55 :
les actifs n'ont pas plus besoin de l'abattement de 10 % puisqu'ils déduisent leurs frais généraux.(essence train vêtements kilométrage entretien de la ou des voitures, garage, ordinateurs papiers livres.... etc....) si vous le faites pour les uns , il faut le faire pour les autres. Donc le statut quo est un moindre mal. si vous supprimez les 10 % aux retraités (qui n'ont PAS MOINS besoin de se vêtir ou de se déplacer que les actifs ), alors, il faut en finir aussi avec les 10% des actifs qui devront présenter les factures des dépenses réelles à déduire de leurs impôts.Quand on en veut trop contre une catégorie, alors le boumrang fait mal.Le gouvernement a bien fait ici. Sinon , il reste à supprimer les 10 % à tout le monde sans aucune exception.il faut enfin comprendre que c'est par le vote que l'on évalue la volonté des français. on est pas élu avec un chèque en blanc pour faire ce que l'on veut quand on veut. le gouvernement a été à l'écoute . c'est normal.
Réponse de le 28/08/2013 à 11:01 :
Quelqu'un prend la peine de lui aligner les montagnes d'inconvénients et de dangers que présentent les systèmes par capitalisation, au point d'être encore plus mauvais et nocifs que le système actuel?
a écrit le 27/08/2013 à 21:20 :
Mouais... C'est du "journalisme"...
a écrit le 27/08/2013 à 21:14 :
Comme prévu et comme d'habitude, beaucoup de bla...bla..., on va voir ce qu'on va voir... on va faire beaucoup mieux et beaucoup plus juste que la droite...pour faire comme les autres !! Quel courage, quelle audace, que d'imagination après un an de réflexion et de tergiversation !! Y a-t-il encore un vrai homme politique dans notre pays, qui est capable de prendre les décisions indispensables, sans se préoccuper avant tout des prochaines élections ? quand on ne veut déplaire à personne !! C'est à désespérer !!
a écrit le 27/08/2013 à 21:08 :
Vous passez sous silence le fait que les fonctionnaires ont déjà une retenue supplémentaire sur leur traitement pour payer les retraites... et que ce n'est sûrement pas fini !

Tout le monde participe... sauf les retraités actuels !

Votre solution de reculer l'âge de départ à la retraite ne vaut pas plus que celle d'allonger la durée de cotisation. Dans les deux cas, c'est souhaiter quelque chose qui ne se produira pas. Ce qui se produira dans la réalité, c'est l'appauvrissement de ces générations qui partiront à la retraite à partir des années 2020, et c'est donc une rupture de la solidarité intergénérationnelle publique (la privée existe toujours... pour ceux qui sont bien nés !) car les retraités d'aujourd'hui, vivent bien, et même très bien pour beaucoup d'entre eux.

Voilà la catégorie de la population que les politiques de tout bord n'ont pas le courage d'affronter, jusqu'à ce qu'elle soit renouvelée, et alors on verra de quoi les nouveaux retraités se souviennent et de quelle façon ils pèseront sur la société à venir.
Réponse de le 28/08/2013 à 12:22 :
"car les retraités d'aujourd'hui, vivent bien, et même très bien pour beaucoup d'entre eux."

Vous expliquerez ça à ma mère et ces 600 euros et des bananes de retraites...

Pauvre type.
a écrit le 27/08/2013 à 20:56 :
C'est bien de critiquer mais on aurait aimé savoir ce que l'auteur proposait. Les articles qui quelle que soit la décision, pointent du doigts les inconvénients, sont lassant.
De plus quel est le problème à faire des successions de réformettes plutôt qu'une "grande réforme", quand on voit déjà l'état d'esprit et les contestations lors de ces "réformettes" ? La France est "inréformable", mais peut-être est-elle "multi-réformettable" ?
Réponse de le 28/08/2013 à 13:11 :
Le coup de bambou doit être ... général. C'est clair maintenant ? ? retraités, fonctionnaires en haute priorité. Cette reforme est une honte honteuse. Comme la precedente.
a écrit le 27/08/2013 à 20:55 :
sans surprise on peut avoir deux lectures de ce qui est annoncé ce soir mais a l inverse du journaliste de ce papier je pense peut être que c est minimaliste mais peut être assez réaliste et a voir les papiers des journaleux ces jours ci on comprend qu ils sont déçus .a prévoir le pire............................
Réponse de le 28/08/2013 à 8:19 :
le ps a lache ses sbires sur le net pour faire sa propagande?
a écrit le 27/08/2013 à 20:53 :
On a gagné, on a gagné, on a gagné. Les jeunes paieront hé hé hé !
a écrit le 27/08/2013 à 20:51 :
une augmentation des cotisations, c'est effectivement pas une reforme; en fait ils essaient de refiler la patate chaude au suivant ( apres2017)... et vu leur niveau dans les sondages, ca ne sera pas eux.... en tt cas, dans un cadre de justice pour tous, ca va contribuer a faire augmenter le chomage pour ceux qui n'y sont pas encore... ;-)))
Réponse de le 28/08/2013 à 13:10 :
Retraite par capitalisation bonjour ?



Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :