Fiscalité : Ayrault et Hollande ne font pas la pause en même temps

 |   |  350  mots
Le chef du gouvernment Jean-Marc Ayrault a concédé ce mardi 17 septembre qu'il n'y aurait qu'un ralentissement l'an prochain et que cette pause ne sera effective qu'en 2015
Le chef du gouvernment Jean-Marc Ayrault a concédé ce mardi 17 septembre qu'il n'y aurait qu'un "ralentissement l'an prochain et que cette pause "ne sera effective qu'en 2015 (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Premier ministre a concédé qu'il faudrait attendre 2015 pour que l'augmentation des impôts se stabilise. Un léger décalage avec les promesses du président de la République.

La pause fiscale, ce n'est pas pour maintenant. Le chef du gouvernement, Jean-Marc Ayrault, a concédé ce mardi 17 septembre qu'il n'y aurait qu'un "ralentissement l'an prochain et que cette pause "ne sera effective qu'en 2015.

Il s'agit en effet d'un ralentissement, pour aller à une pause fiscale qui sera effective en 2015 (...) "Nous demandons un effort aux Français, notamment mais pas seulement, j'en ai conscience, à ceux qui ont des revenus plus élevés. Mais ceci nous le faisons pour notre modèle de solidarité.

Une echéance que le ministre du budget, Bernard Cazeneuve, avait déjà indirectement évoqué ce dimanche.

>> Bernard Cazeneuve promet la pause fiscale... pour 2015!

Pourtant, au mois d'août François Hollande avait affirmé que le temps était venu de stopper, pour un temps tout du moins, la hausse des prélèvements. "Grâce à l'engagement de substantielles économies, le temps est venu de faire - plus tôt qu'il n'avait été prévu - une pause fiscale", avait-déclaré au journal Le Monde.

Une déclaration qui risque de mettre le feu aux poudres

Cette déclaration du Premier ministre devrait rapidement ranimer les débats sur le "ras-le-bol fiscal" des Français. Dans les rangs de l'opposition, Nathalie Kosciusko-Morizet a été l'une des premières à dégainer sur iTélé :

Le gouvernement sur le sujet aura utilisé tout l'éventail des expressions, dans un concours de sémantique: on allait augmenter les impôts le moins possible après ce fut une pause fiscale, finalement c'est un ralentissement, après un ralentissement de la hausse.

Il y a quelques jours, Ségolène Royal avait elle-même tancé le gouvernement sur le sujet et n'y était pas allé par quatre chemins.

>> "Résoudre les problèmes par des impôts nouveaux, c'est le degré zéro de la politique" (Ségolène Royal)

D'après un sondage CSA pour le journal Nice Matin, rendu public le week-end dernier, 84 % des sondés confiaient partager le "ras-le-bol fiscal", auquel avait fait allusion quelques jours plus tôt le ministre de l'Economie Pierre Moscovici.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2013 à 16:19 :
"Un léger décalage avec les promesses du président de la République. "
non un énorme de foutage de gueule des deux menteurs pleutres
SANCTIONS aux élections
a écrit le 19/09/2013 à 11:53 :
A quel gouvernement de la 5ème république peut-on décerner la palme du gouvernement le plus gaffeur? Au bout d'un moment on peut se poser des questions! En 2014 il y a les municipales et après????
a écrit le 19/09/2013 à 10:21 :
Ils ont determiné la pause. Le tout est de savoir quand en 2018 c'est sure car _ils seront remercié pour leur incapacité et leur ignorance des Français. Vive des élections libres le plutôt possible.
a écrit le 18/09/2013 à 22:20 :
Manifestement le président et son 1er ministre ne doivent pas travailler pour le même pays. L'un est au Nicaragua, l'autre au Botswana. Laurel et Hardy, en version pitoyable. Mais ils sont au moins complices sur la nécessité de harceler les français. Il n'y a pas un jour sans annonce d'une nouvelle saignée fiscale. Le journaleux n'osent plus utiliser les mots de "baisse fiscale" car ils ont reçu l'ordre de se limiter (soyons fous) à une "pause fiscale". L'heure est venue d'expliquer à ces nobliots ce que nous pensons d'eux.
a écrit le 18/09/2013 à 22:11 :
Il faut massivement ne pas voter pour le PS ni l'UMP ! Vive l'ultra-droite et l'ultra-gauche !
a écrit le 18/09/2013 à 20:14 :
il nous aurait encore menti moi president c est a ce demander si il se rend compte de la facon dont il gouverne c est de l amateurisme ses amis avaient prevenu mais 51% des Français n y on pas cru ou alors il nous prend pour des c...
a écrit le 18/09/2013 à 17:54 :
C'est du grand guignol, et le pire c'est que c'était courru d'avance. Ce pauvre Hollande n'a même pas eu le courage de regarder la Fance dans les yeux quand il s'est impose a TF1
Réponse de le 18/09/2013 à 18:21 :
Ben, vous allez rire, il a fait pire ! Il a remercié la "journaleuse" de tf1, d'avoir bien voulu "accepté cet entretien", c'est vous dire le sérieux de ce socialo-guignol qui veut "punir" !
Si vous voulez rire, c'est ici : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/francois-hollande-merci-d-avoir-accepte-cet-entretien/2673988633001/
a écrit le 18/09/2013 à 17:28 :
Eh oui, c'est le gars là... qui dirige

http://www.franceinfo.fr/sites/default/files/2013/09/04/1129995/images/ressource/RTX135MX.jpg
a écrit le 18/09/2013 à 17:28 :
Le problème du ps c'est qu'il utilise un vocabulaire et une sémantique élaborés et dédiés spécialement pour ses militants formatés de ses sectes, euh... pardon de ses sections. Force est de constater que ça ne marche plus aussi bien que du temps de tonton en 1981 !

a écrit le 18/09/2013 à 16:51 :
HONTE à ces menteurs
votons anti PS aux élections de 2014 : la pause version électeurs
Réponse de le 18/09/2013 à 17:43 :
Les vocables HONTE, HONNEUR, DIGNITE ne figurent pas dans le vocabulaire de ces donneurs de leçons qui vantent un "modèle" que le monde entier nous envie et qu'aucun pays n'est pressé d'adopter ! En 2014, les Français vont mettre fin définitivement aux CDD et aux CDI de ces gens du verbe, du blablabla et de l'enfumage ! Les danseuses sans convictions de l'ump/rump soumises aux rappels "républicains" de désir harlem, peuvent aller se rhabiller !
a écrit le 18/09/2013 à 16:42 :
Comme l'a bien dit NKM tout ça est de la sémantique, autrement dit de l'enfumage.
Chacun sait bien que plus un corps tombe moins vite et plus sa vitesse est moins grande. En politique hollandaise çà donne : plus un impôt augmente moins vite que prévu, moins sa pression sera moins grande. Et on peut continuer : moins l?augmentation de la gabegie étatique sera plus grande, et plus on pourra dire que ce sont des économies....
Au moins, sur le Titanic, il y avait de la musique .....
Réponse de le 18/09/2013 à 22:09 :
Et pour faire compléter : plus vite nous nous nous débarrasserons des politicards, mieux nous nous porterons (Kropotkine) (traduction approximative ...)
Réponse de le 19/09/2013 à 0:03 :
moment de choix et belle marrade avec" candide en politique"
a écrit le 18/09/2013 à 16:31 :
Après l'avoir annoncé pour 2014, nous voila repartis pour une pause à l'horizon 2015 ! Sachant que l'horizon est une ligne imaginaire qui recule au fur et à mesure qu'on s'en rapproche...je vous laisse deviner la date exacte du début de ce moratoire fiscal !
a écrit le 18/09/2013 à 16:13 :
couic et couac ne sont pas d'accord. va falloir accorder les violons.
a écrit le 18/09/2013 à 16:09 :
Les rois du tango.
Réponse de le 18/09/2013 à 22:23 :
Oui, mais s'ils se marient ensemble et font des petits, ce ne sera pas la peine de me demander d'en adopter un !
a écrit le 18/09/2013 à 15:32 :
ils nous saignent de plus en plus pour financer tous les privilèges maintenus, alors que la suppression des régimes spéciaux permettraient de faire 22 milliards d'économies et donc augmenter les minimas (du social) plutôt que baisser les retraites en toucant à rien (antisocial), et partour pareil. donc ils tuent l'emploi par les impôts alors qu'ils pourraient relancer l'emploi et les entrepreises en réalisant les énormes réductions de mauvaise dépenses publiques tout en apportant plus de services : 30%, soit 300 millairds, cf rapports ocde, cour des comptes....esprits partisans mais surtout un crime contre la société
a écrit le 18/09/2013 à 15:28 :
il est clair que le président et le gouvernement ne se considérent pas à la tête de tousles français mais juste comme les gardiens des privilèges de l'électorat de gauche : fonctionnaires, politiques, ... avec les régimes spéciaux, caisses noires, 35h, mille feuille...et en saignant tousles jours un peu plus les vrais travaileurs, les entreprises... pour financer les premiers au chaud, à l'abri du chomage, gavés de privilèges.. et donc quelles qu'en soient les conséquences catastrophiques pour le peuple, ils verrouillent l système pour leur assurer la reconduction aux élections, grâce à l'armée rouge de 5 millions de fonctionnaires...vous avez dit démocratie ???????
Réponse de le 18/09/2013 à 16:38 :
Après l'état de grâce, bientôt l'état de Grèce ! Cela va très mal finir dans cette république socialiste qui ne dit pas son nom !
a écrit le 18/09/2013 à 15:05 :
tout vient du fait qu'ils sont en campagne pour les municipales donc nous ne sommes plus gouvernés il faut en profiter pour les renverser
a écrit le 18/09/2013 à 15:01 :
Si nous avons la classe politique que nous méritons, c'est que nous sommes vraiment nullissimes...en même temps je n'ai pas constaté lors des dernières élections l'émergence d'un homme ou femme d'état....donc choix ,de certains , par défaut ....dépêchons nous d'en rire avant de devoir en pleurer.
Réponse de le 18/09/2013 à 15:24 :
vous avez parfaitement raison, chacun est coupable, politiques et citoyens : les citoyens en se suffisant de l'état providence même si c'est à crédit, une dette colossale renvoyée à nos enfants, l'irresponsabilité de toujours plus dans le surendettement, et les politiques qui vuelent bien la paye pour assurer la fonction (et trés bien payés, ils se servent dans la caisse, : caisses noires, régimes spéciaux..) mais se mettent ensuite en grève de gestion : on veut bien gérer les affaires courants, mais hors de question de s'attaquer aux sujets difficiles et délicat comme le fait toute entreprise qui analyse, priorise, arbitre, licencie sinon elle meurt....et ce quelles qu'en soient les conséquences dramatiques pour le peuple : chômage, dette, misère... hélas que des politiciens, des camelots de la foire, aucun vrai homme politique courageux comme en suéde, au canada, des postures plus claires au centre, mais contrées par la démagogie générale...
Réponse de le 18/09/2013 à 17:19 :
à tous responsables, bravo pour l'analyse, la faute est du coté des politiques et des citoyens, on a les politiques qu'on mérite et les politiciens ont les citoyens qu'ils méritent, il va falloir du réalisme et du courage des deux cotés
a écrit le 18/09/2013 à 13:44 :
Si on résume pépère a dit une con...ie
a écrit le 18/09/2013 à 12:54 :
Quelle Honte! Meme pas capable de définir une ligne simple de politique fiscal. Virons les ces incapables.
a écrit le 18/09/2013 à 12:25 :
Français reveillez-vous, assez de cynisme, d'impudence, de la part du président de la république et de ses ministres qui nous prennent pour des pigeons et ne sont même pas capables de tenir le même discours;

Il faut bouter dehors ces ignorants, incompétents, inaptes, médiocres, ringards......
Hier, on nous annonce une nouvelle taxe sur les banques, pour compenser les pertes astronomiques liées aux prêts toxiques mis en place par Dexia..Messieurs les journalistes, merci de rappeler que le capital de Dexia est détenu majoritairement par l'Etat Belge et l'Etat français....pourquoi les instances de contrôle de ces deux états ne sont-elles pas intervenues pour mettre un terme aux "errements" de Pierre Richard ...l'ancien PDG qui est à l'origine de toutes ces opérations....sans omettre que les collectivités locales qui ont eu recours à ces "prêts structurés" et non pas prêts toxiques qui est un terme galvaudé, le faisaient en toute connaissance de cause, et n'ont pas été capables, ells non plus de gérer de tels prêts dans le temps......CQFD

Il faut imaginer des actions à l'instar des pays grecs, portugais, ........sinon, tous ceux qui ont travailler durs et continuent de le faire, vont être considérer comme des "nantis" et ponctionnés comme tels......
a écrit le 18/09/2013 à 12:23 :
Au train où ils dépensent, la baisse effective des impôts ne se fera pas avant 2030....au plus tôt ! tout le reste n'est que MENSONGE !
a écrit le 18/09/2013 à 11:31 :
Si au moins ces hausses d'impots étaient completées de reformes fortes, suppression des dept, code du travail, baisse des charges du le travail,... cette situation aurait du sense.
Il faut reformer!! les entreprise est le citoyen l'ont fait. On produit plus comme il y a 20 ans, on ne travaille plus comme il, y a 20 ans, on ne consomme plus comme il y a 20 ans.
Parcontre l'etat fonctionne comme il y a 20 voir plus. N'est ce pas Napoleon qui avait créer le departements ?
Réponse de le 18/09/2013 à 12:28 :
Moi y en a pas comprendre ....
a écrit le 18/09/2013 à 11:22 :
c'est bon comme d'hab
super flamby nous dit le DImanche encore une fois : pas d'impot ni taxe supplémentaire
et hop super zayrault dit le contraire le Mercredi suivant
Ce ne sont qu'une bande de menteurs et en plus ils mentent mal ça se voit!!!
Réponse de le 18/09/2013 à 12:49 :
Et si c était simplement de l incompétence?
a écrit le 18/09/2013 à 11:16 :
Hollande parlait de la pause pipi! De toute manière, tout ce qu'il dit sera interprété de la façon la plus avantageuse à son égard pour 20% de français, c'est à dire, 80% des décérébrés qui ont voté PS au premier tour et qui sont prêts à mourir pour lui (de faim notamment, puisqu'ils n'attendent que ça). On parie que la promesse de 2015 partira à la poubelle après les municipales?
a écrit le 18/09/2013 à 11:12 :
Plus le gouvernement va augmenter la pression fiscale moins il y aura de croissance.
Monsieur Gattaz à du travail pour faire comprendre à nos fonctionnaires comment marche une entreprise. Pour faire revenir la confiance, il faut de la visibilité et de la stabilité fiscale.
2014, la croissance sera si faible, que la France sera encore obligée d'emprunter 200 milliards de plus sur les marchés pour boucler le budget. Vraiment triste période.
a écrit le 18/09/2013 à 11:03 :
JM AYRAULT parle d'une "pause" fiscale ! C'est un lapsus bien révélateur car qu'est ce qu'une pause ? le dictionnaire dit : "une interruption momentanée..." Ce n'est pas une pause qu'il faut, mais un "arrêt" et même une diminution des prélèvements obligatoires. Le poids de l'Etat est devenu beaucoup trop lourd. Au delà d'un certain pourcentage de prélèvements on est de fait dans un régime "étatique et collectiviste". On a vu ce que donne le "collectivisme" : c'est d'abord le nivellement par le bas puis après, la faillite de tout le système.
a écrit le 18/09/2013 à 11:03 :
Ayrault a au moins le mérite d'être franc !
a écrit le 18/09/2013 à 10:55 :
Deux chaises longues vite !
Qu'ils se posent et se reposent
a écrit le 18/09/2013 à 10:25 :
Ils ne sont jamais d'accord sur rien !!!!!!! A se demander s'ils travaillent ensemble ???
Réponse de le 18/09/2013 à 10:42 :
Entre Ayrault et Hollande, pas de mariage pour tous en vue ... il ne font pas la sieste ensemble.
a écrit le 18/09/2013 à 10:24 :
Qui sont les 26 % restant?
Réponse de le 18/09/2013 à 11:44 :
16%, pas 26 % ...
a écrit le 18/09/2013 à 10:16 :
ah c'est pour sauver le modèle de solidarité qui dit le commandant heyrault. C'est vraiment du foutage de g... est ce que ceux qui ne payent pas d'impôts et touchent le rsa, la cmu et j'en passe le sont ? eh bien non ils fraudent et c'est eux qui mettent la france dans la merde et se moquent totalement de ceux qui se lèvent pour bosser et payer leur CMU et leurs allocs.
Réponse de le 18/09/2013 à 13:29 :
voila ca c'est le genre de commentaires qui me révoltent. je suis au rsa, et je touche la cmu, la cause est que je ne trouve pas d'emploi depuis plus d'un an et demi. J'ai un master I de commerce, et 3 ans d'expérience.

je dois passer a peu pres 5h par jour minimum a faire les annonces, aller voir les entreprises, chercher des petits boulots, aller voir des structures spécialisées pour maximiser mes chances de retour a l'emploi.

Petite anecdote : je dépend de la MSA, qui passe son temps a faire des erreurs dans les traitements des dossiers. Conséquence : plus de couverture sociale en ce moment, et 120? par mois depuis 2 mois.

J'ai du retourner vivre chez mes parents parce que j'arrivais plus a me payer a bouffer.
ps : j'ai 28ans, et jai été touché de plein fouet par la crise. Trouver du boulot , c'est vraiment difficile en ce moment. Mais je me plains pas, je ferme ma gueule et je persévère parce je me dis qu'un avec un petit coup du destin, et une opportunité a saisir au bon moment, ben je m'en sortirai. Je pourrai meme me payer le luxe d'aller faire un tour au ciné, ou de me faire une sortie avec mes potes.

ps : les erreurs répétées des organismes de paiment me foutent dans une merde pas possible parce que je vais etre interdit bancaire

Et c'est ca que tu appelles profiter de la France ? Tu sais, on est pas tous des dealers de drogues au rsa, ou des gros branleurs qui abusent du système.

Seulement il faut un coupable, alors autant pointer ceux qui bossent pas et qui ne créent pas de richesse. Il y a juste un petit hic: cette situation de précarité, ben il y a des gens qui ne l'ont pas choisie.







Réponse de le 18/09/2013 à 15:01 :
Le RSA est effectivment une ressource pour les personnes en état de précarité (d'ailleurs j espere que tu trouveras un job a ta mesure)mais je travaille depuis 17 ans maintenant et j'ai un master 2 et 38 ans en travaillant dans des villes ou territoires défavorisés j'ai vu en direct des abérrations. La secu avertit les gens en cas de controle pour les aides diverses et variées, de plus ces mêmes personnes connaissent les droits sociaux mieux qu'un employé de la sécu. Certaines femmes déclarent etre parent isolé et c'est souvent faux, le pere habite sur le même logement et demenage à CHAQUE verification de la secu alors Normal ou pas normal ? Sans compter des gens qui partent en vacances pendant un mois par an et passe par la case secu pour avoir un chèque d'aide supplementaire. Désolé mais OUI ces personnes coulent notre système ainsi que notre surplus de fonctionnaires mais c'est un autre débat!! et les gens légitimes comme toi ou les autres actifs payent pour un nombre TRES IMPORTANT de fraudeurs et petits escrocs en tout genre. Le gouvernement actuellement est composé d'incapables completement idiots qui pensent qu'il faut dépenser plus dans le système social afin de relancer l'économie, il semble qu'ils n'ont jamais approché un livre d'analyse therorique de l'economie ou même l'economie pour les nuls. J'espère que le prochain gouvernement sera composé de personnes ayant une légere notion de gestion des ressources. En attendant notre pays passe au niveau internationnal pour une nation laxiste et teintée de communisme, tout ça piloté par un président qui ne comprend même pas l'anglais alors question crédibilité on en est loin. Mais effectivement les temps sont durs pour les gens qui souhaitent travailler et ceux qui sont actuellement en activité.
Réponse de le 18/09/2013 à 15:31 :
Moi aussi, au RSA après une carrière de 17 ans dans la logistique internationale, j'ai terminé chef de projet, puis crise du secteur automobile et me voilà sans travail depuis 3 ans!. Pourtant, je n'ai jamais baissé les bras, j'ai repris des études , passé un mastère en achat international et malgré des centaines de candidatures, des dizaines d'entretiens : RIEN le NEANT !! Alors que je dispose d'une belle carrière avec des missions réussies ( sans prétention aucune) et que je suis à la quarantaine très intéressant sur le plan de l'expérience et des connaissances acquises.
Les entreprises ne répondent plus à des candidatures pourtant pertinentes, en cas d'entretien, ces derniers n'ont plus rien de professionnel et sont l'occasion d'exercer une discrimination (âge, sexe, origine sociale, faciès... ) . Je suis persévérant et combatif à cause d'une pratique sportive qui m'aide à tenir le coup moralement, mais l'accusation simpliste qui consiste à dire qu'un titulaire du RSA est un profiteur est aussi scandaleuse et lamentable que d' accuser une victime d'un viol d'être responsable de l'agression subie...
Il ne faut pas se tromper de cible, si on réfléchit bien, en 1973, il y avait 300 000 chômeurs dans une économie de plein emploi, on pouvait alors douter de la volonté de travailler de ces personnes.
40 plus tard, le chômage est au minimum multiplié par 10, et on aurait alors une prolifération ou une épidémie de gens "fainéants" ...Soyons sérieux ! Essayez de vivre avec 492 ? par mois, payer le loyers, les factures, le carburant, rien que mes fais fixes s'élèvent à plus de 700 ? et je n'ai rien mangé !
Il faut s'attaquer aux causes de cette situation et non pas aux conséquences ou aux victimes (demandeurs d'emplois ) , les vrais responsabilités sont à rechercher dans les délocalisations massives perpétrées depuis 40 ans, encouragées par la financiarisation de l'économie et l'absence de régulation du système bancaire international.
Réponse de le 19/09/2013 à 15:49 :
Je pense que yenamare s'est un peu emballé, mais je suis d'accord sur le fond de Keepcool, il est anormal que le RSA (trop faible en valeur a mon gout) ne soit pas perçu que par les gens qui sont reellement dans le besoin et je pense que gerard et resiste ne sont pas considérés à leur juste valeur et j'espere que leurs situations professionnelles s'amelioreront à l'avenir. Des gens qui preferent toucher des aides que bosser il y en a pas mal en fait ( des jeunes se sont presentés juste pour avoir leur document de refus et continuer à toucher des aides, ils ne cherchaient même pas à savoir quel type de poste etait proposé) Mais les employeurs preferent recruter des jeunes sur diplomés (payés pas trop cher)que des personnes ayant dépassé la quarantaine. Mon employeur un gros cabinet comptable ne s'en cache pas le moins du monde, c'est lamentable !!! La réponse de la direction regulierement entendu vis a vis de collègues depassant les 40 ans est : la porte est ouverte, certains patrons jouent et spéculent sur la crise economique et sociale afin de recruter pas cher des personnes jeunes et dans le besoin et n'hesitent pas de mettre la pression sur les employés considérés comme "trop vieux". Des quotas devraient être imposés aux grosses entreprises avec un système d'amendes relativement fortes en cas de non respect du dit quota. Actuellement mon entreprise prefere payer l'amende pour le non respect du quota des employés handicapés que d'en avoir en son sein. A croire que l'amende n'est pas assez forte !! ou va t on?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :