Pause fiscale : il n'y a "aucune contradiction au sein de l'exécutif" (Moscovici)

 |   |  211  mots
Pierre Moscovici n'observe aucune contradiction au sein de l'exécutif sur la pause fiscale (Photo Reuters)
Pierre Moscovici n'observe "aucune contradiction" au sein de l'exécutif sur la "pause fiscale" (Photo Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Au tour du ministre de l'Economie de tenter de calmer le jeu sur les couacs entre Matignon et l'Elysée à propos de la "pause" fiscale.

"Les prélèvements obligatoires seront quasi-stabilisés en 2014 et totalement stabilisés en 2015". C'est ainsi que Pierre Moscovici a tenté ce jeudi de faire la synthèse entre les affirmations du chef de l'Etat et celles de son Premier ministre. "Il n'y a aucune contradiction d'aucune sorte au sein de l'exécutif", a-t-il ajouté au micro d'Europe 1. 

L'Elysée et Matignon sur des rythmes différents

Le premier a déclaré fin août que "le temps est venu de faire une pause fiscale" et promis le 15 septembre qu'il "n'y aura pas de taxe nouvelle" dans le budget 2014. Une conception de la "pause" bien différente de celle de Jean-Marc Ayrault qui a de son côté évoqué un "ralentissement, pour aller à une pause fiscale qui sera effective en 2015". Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve a lui aussi évoqué la date de 2015 pour cette fameuse pause, tout en indiquant que la "trajectoire" déterminée par l'exécutif était "simple".  

 Une cacophonie que plusieurs ministres tentent depuis plusieurs jours d'atténuer. La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem a ainsi indiqué le 18 septembre que "concrètement, nous commençons bel et bien dès l'année 2014 la pause fiscale qui se confirmera en 2015". 

>>  Pas de pause dans les couacs!

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2013 à 22:43 :
à part faire de la com on se demande si ce gars là est bon à quelque chose. Il gère au jour le jour lesomptes du pays et les couacs anciens et à venir. Je l'embaucherais bien une journée à faire de la maçonnerie on rigolerais!
a écrit le 19/09/2013 à 16:02 :
les chiffres montrent la réalité . en le niant cela devient un manque de respect au peuple
a écrit le 19/09/2013 à 15:44 :
lorsqu'il s'agit de pomper du fric aux français il n'y a pas de contradictions au gouvernement ,comme pour le non cumul des mandats la aussi tout se beau monde est d'accord pour se remplir les poches!!mais probleme les français ne veulent plus de maire cumulard!
a écrit le 19/09/2013 à 13:10 :
Ouh .. Il a pas l'air convaincu sur la photo ....Je rêve ou son oeil droit est en contradiction avec son oeil gauche ?
a écrit le 19/09/2013 à 13:01 :
qu'il louche!
a écrit le 19/09/2013 à 11:49 :
Pour ouvrir le débat, rappelons qu'il y a 2 pistes pour équilibrer son budget: 1) augmenter les recettes (on a déjà vu et revu avec les taxes et impôts) 2) diminuer les dépenses; mais ça nécessite des réformes de fonds dans les ministères et dans la fonction puibliques. Autre question: combien pourrait-on économiser en réformant l'orgnaisation territoriale. Ou en est la réforme Balladur ?
Réponse de le 19/09/2013 à 12:19 :
Moscovici quel pantin .......................... un guignol de plus ..............................
a écrit le 19/09/2013 à 11:41 :
Que fais Bruno Masure pour mettre un peu de cohérence dans la com de l Élysée ?
a écrit le 19/09/2013 à 11:40 :
Ça patauge ferme au gouvernement ! Ils voudraient bien stopper la croissance de l'impôt, mais ils ne savent plus comment faire...
a écrit le 19/09/2013 à 11:29 :
"Nous commençons bel et bien dès l'année 2014 la pause fiscale qui se confirmera en 2015". Il y a une différence entre freiner et être à l'arrêt! Une pause signifie être à l'arrêt. Commencer à freiner les augmentations d'impôts n'est pas la même chose que ne plus augmenter les impôts. Cette élite auto-proclamée ne fait que nous montrer encore une fois leur mépris des citoyens français. Alors que la France fait face à des défis majeurs, cette majorité se montre incapable d'assumer la charge de préparer le pays aux défis auquel il fait face. Si ils n'étaient pas fonctionnaires et protégés, ils seraient virés depuis longtemps pour incompétence grave.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :