"Les activités de l'art de vivre sont légitimes à ouvrir le dimanche" (Jean Viard)

 |   |  516  mots
Jean Viard dans ce débat on parle des activités légitimes à ouvrir le dimanche, pas du travail domicical généralisé
Jean Viard "dans ce débat on parle des activités légitimes à ouvrir le dimanche, pas du travail domicical généralisé" (Crédits : DR)
Jean Viard, sociologue spécialiste des temps sociaux, directeur de recherches CNRS au CEVIPOF, (Centre de recherches politiques de Sciences Po) livre son analyse sur le travail dominical. Il estime que les activités de bricolage et de jardinage font parties des "activité légitimes à ouvrir le dimanche". A la différence des hypermarchés.

La Tribune - Comment analysez-vous cet accès de fièvre soudain autour du travail dominical ?

 Jean Viard-  Je pense qu'il manque une réflexion globale sur la notion du temps et de son utilisation dans nos sociétés. Je rappelle aussi que de 1789 à 1906, le dimanche n'était pas férié. Pour obtenir le repos dominical, cela a été une grande bataille sociale et cela reste puissant. Il faut protéger ce marqueur social qu'est le non travail du dimanche. Mais, maintenant, il faut aussi tenir compte des activités légitimes à ouvrir le dimanche.

 . Et les magasins de jardinage ou de bricolage font parties de ces activités légitimes ?

 -  Dans ce débat, ne mélangeons pas tous les sujets. L'opinion publique n'est pas globalement favorable au travail du dimanche. En revanche, en Ile-de-France, pour différentes raisons socio-économico-géographiques, il y a une demande pour que ce type de commerces soient ouverts le dimanche. Et j'estime que l'art de vivre - le jardinage, le bricolage - font en effet parties des activités légitimes à ouvrir ce jour-là, au même titre que les musées ou les restaurants. Pour autant, attention, il ne faut pas faire de la demande de ces enseignes un débat général sur l'ouverture du dimanche pour d'autres activités. Déjà, certains hypermarchés veulent se ruer dans la brèche. Et là, je dis non.

 . Mais s'agissant des salariés « volontaires », est-il « normal »qu'ils doivent travailler le dimanche, n'est ce pas un faux choix ?

 . Il y a deux groupes de salariés dans ces enseignes d'art de vivre. D'abord les étudiants. Il sont très demandeurs pour financer leurs études puisque l'État ne peut pas accorder des bourses de 1.500 euros mensuels à tout le monde. Leroy Merlin a fait quelque chose de très intelligent. L'enseigne signe des contrats emploi-études avec des étudiants. Ces derniers travaillent le week-end et un mois par an. En échange, Leroy-Merlin finance toute la durée de leurs études. Je considère que cela démocratise les études supérieures en permettant à des jeunes de milieux pas forcément très favorables de pouvoir continuer après le Bac. En outre, il est toujours bon pour un étudiant d'avoir une connaissance parallèle du monde du travail.

 Le deuxième groupe, ensuite, est constitué de salariés très satisfaits de pouvoir travailler un week-end par mois, dès lors qu'il bénéficient de deux jours de récupération en semaine pour vaquer à leurs activités.

 . Mais, vous ne pensez pas qu'il soit bon que la société arrête de consommer un jour par semaine ?

- Dans l'absolu si. Mais, hélas, la politique culturelle est totalement déficiente, notamment par rapport aux jeunes. Regardez le prix des matchs du Paris-Saint-Germain, c'est devenu inabordable pour eux. Et tout le monde ne vas pas au musée ou n'a pas envie de se promener en forêt. Du coup, on va se balader en bande ou en famille dans des centres commerciaux ouverts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2013 à 18:37 :
Que Leroy-Marlin est une démarche intéressante à examiner, ne justifie pas que tout un secteur ouvre le dimanche. Pour quelques milliers de salariés, combien vont se retrouver forcer à travailler le dimanche. Si les centres commerciaux étaient fermés, quelques uns retrouveraient le chemin des forêts. Un jeu video en famille est préférable à ce tourisme commercial, où j'achète donc je suis.
Rien d'autre à proposer le dimanche?
a écrit le 01/10/2013 à 10:05 :
il faut interdire les émissions de télévision qui poussent les gens à travailler, M6 maisons à vendre, M5 et ces baraques , la blonde qui refait des têtes de lit à longueur d'année, le bricolage et la rénovation, la cuisine à toutes les sauces et j'en passe. Plus de programmes alléchants et les gens resteront chez eux
a écrit le 30/09/2013 à 19:26 :
Bonsoir,
Je rejoins parfaitement l analyse faite par Jean VIARD du CNRS, le choix fait pour les ouvertures des magasins de bricolage,du jardinage, mais il faut mettre un garde fou;
J approuve la methode de Leroy Merlin, embaucher des jeunes étudiants en leur permettant de connaitre le milieu du travail en contrat CDI et j ai appris le financement des etudes: Bravo a LM groupe Mulliez; En ce qui me concerne, dans les annee 1970,j allais au CONFORAMA SECLIN le DIMANCHE, ou nous pouvions regarder les meubles, avec des conseils personnalises (Comme en BELGIQUE, a la frontiere); Le monde change, j ai change,mais je ne mets plus les pieds dans un commerce le WE; Les syndicats ont signe l ANI le 11 janvier 2013 sur la FLEXIBILITE,defavorable aux salaries.....la surprise dans l avenir;puis l ecole le Samedi qui compromet la cellule familiale. nous sommes dans un nouveau siecle, un nouveau millenaire, des tensions, le stress du travail, des transports et de la politique; Que les salaries se défendent et que le travail du dimanche ne soit pas une contrainte, mais un amenagement de notre mode de vie et du POUVOIR D ACHAT, car le niveau de vie baisse et ces jeunes qui travaillent cotisent pour leur future retraite, au lieu de vivre des aides:nous sommes une FRANCE d ASSISTES ! NO COMMENT et BRAVO POUR LES VOLONTAIRES ET CHAPEAU A LEROY MERLIN pour son initiative Merci pour eux
a écrit le 30/09/2013 à 18:17 :
Moi je suis contre le travaille le dimanche ,mais aussi les autres jours ,vive Paul lafargue et a bas l'europe liberale et sa monnaie d'escroc: l'euro
a écrit le 30/09/2013 à 17:24 :
Liberté de travailler le dimanche et de gagner deux fois plus, ou liberté de ne pas travailler le dimanche et de pouvoir passer une journée par semaine à s'occuper de sa famille, ou au culte.. j'imagine que tout est là, et pour chacun d'entre nous, la réponse est différente..le vrai combat est donc de ne pas se faire imposer un choix non désiré. Mais en l'absence de solution, laissons les gens décider eux-même, et durcissons la législation pour ceux qui voudraient aller à l'encontre des desideratas des salariés. Pour ma part, je dénie à Mélanchon, Hollande ou quiconque, le droit de me dire comment je dois passer mon dimanche..
a écrit le 30/09/2013 à 17:13 :
je suis contra le travail le dimanche car si celui-ci se démocratise, ce sont les salariés qui ne veulent pas travailler le dimanche et les chrétiens pratiquants qui seront pénalisés.
Réponse de le 01/10/2013 à 11:48 :
oui mais comme nous sommes dans un pays laïque, les chrétiens pratiquants iront à la messe du samedi ou à celles de tous les matins à 7 H..car ne pas oublier qu'il y a des messes 7 jours sur 7...
a écrit le 30/09/2013 à 17:03 :
Les pseudos penseur...
Puisque vous nous donnez toujours l'Allemagne en exemple, allez y faire vos course le dimanche.
a écrit le 30/09/2013 à 16:56 :
La cuisine et le tricot font également partie de l'art vivre.Il faut donc autoriser l'ouverture des merceries, des fromagers, des bouchers et des marchands de casserole 7/7... Avec des arguments pareils on n'en sortira pas. Le seul critère qui vaille est l'impérieuse nécessité. Moi l'impérieuse nécessite des clous et marteaux ça ne me saute pas aux yeux, pas plus que celle des sécateurs et des sacs de terreau.
Réponse de le 01/10/2013 à 11:45 :
Je ne suis pas d'accord avec vous : le bricolage est pour moi un loisir et la cuisine une contrainte, et puisque j'ai le choix : il y a longtemps que je ne tricote plus. Comme quoi 63 millions de français et 63 millions d'opinions et modes de vie différents ! L'important est que chacun puisse vivre le mieux par rapport à ses possibliltés et envies. Je n'irai peut être pas tous les dimanches chez Casto mais je suis contente de pouvoir réparer une fuite d'eau moi-même en urgence le dimanche sans faire appel à un professionnel (vécu) ! tout comme je peux aller au resto ou au cinéma le dimanche !!
a écrit le 30/09/2013 à 16:45 :
"Regardez le prix des matchs du Paris-Saint-Germain,"! En fait, il n'y a que 2 alternatives, le foot et leroy merlin...A la limite, je comprends ceux qui préfèrent aller chez Casto ou LM plutôt que de regarder (jouer,) le PSG.
a écrit le 30/09/2013 à 16:37 :
L'art de vivre ce peut être le bricolage, pas d'aller faire ses courses au magasin de bricolage le Dimanche...mais après tout, si les salariés sont d'accord. Aujourd'hui, ces salariés gagnent plus. Bien. Mais si le travail du Dimanche se généralise, le Dimanche va devenir un jour comme les autres...Cela n'échappera sans doute pas au patrons des ces grandes surfaces, le travail du Dimanche finira donc payé comme les autres jours.
Réponse de le 30/09/2013 à 17:05 :
Bien vu, ce respectable sociologue réduit l'activité à la consommation marchande de l'activité et non à sa réalisation. Cela sera vrai lorsque les peintures, les parpaings et les fleurs seront au rayon à frais à utiliser le jour même. En attendant on peut aussi anticiper, même de plusieurs jours ses travaux du dimanche.
a écrit le 30/09/2013 à 15:12 :
En gros on peut résumer ainsi la pensée de ce pauvre homme:

L'accès à la culture est devenu économiquement impossible, alors laissons les pauvres se balader dans des centre commerciaux, à rêver devant des objets qu'ils ne pourront pas se payer!

L'accès aux études supérieures est lui aussi économiquement impossible, alors faisons bosser les jeunes de milieu défavorisés le week-end pour payer leur université qui pédagogiquement vaut largement une esc mais qui dans notre France des réseaux n'est pas valorisée sur le marché du travail contre toute rationalité!

Il aurait pu ajouter, les français font de moins ne moins de sport le week-end, alors il est préférable qu'ils aillent se balader chez leroy-merlin. Ou, la famille est une valeur en recul, il est donc inutile de laisser une journée ou elle peut se retrouver.

Il faut regarder le monde tel qu'il est mais il ne faut pas renoncer à le transformer. La question à se poser serait "le monde sera t-il meilleur si le dimanche est un jour comme les autres?" Peut-être, mais les arguments avancés ne permettent pas d'y répondre!






Réponse de le 30/09/2013 à 16:01 :
Assez d'accord. Le dernier paragraphe montre bien la puissance d'analyse de ce monsieur de Science Po avec des pauvres gens qui n'ont pas envie de se ballader en forêt mais dans des centres commerciaux. J'imagine le nombre d'études, sondages et méta-analyses qui permettent cette magnifique généralisation socio-culturelle sur les envies.
Comme dit par Gringo, si c'est un fait, il faut savoir ce que l'on veut et orienter la société en fonction. Il y a énormément d'activité non-marchande le dimanche et il faut les encourager au lieu de baisser les bras devant un constat de pillier de bar.
Réponse de le 30/09/2013 à 16:01 :
Je crois plutôt, en matière de liberté individuelle, retourner votre question : Le monde serait-il plus mauvais ? Je ne le crois pas non plus !
Réponse de le 30/09/2013 à 22:46 :
Jean Viard? Voilà un nom qui me dit quelque chose... Allons googeler!

Et bien c'est un pote du PS: comme quoi, hein, on peut être juge ET partie, du moins au PS, et tant qu'à faire quand on est membre de la bande à Guérini, il vaut mieux pas se poser de questions trop théoriques du côté de la morale et préférer les beautés de la pensée complexe (et si possible trébuchante...) ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Viard

On a donc clairement un penseur de haut calibre. Je lui suggére d'aller faire des piges pour la CFDT: il devrait s'y sentir en famille...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :