Le déficit de l'Assurance maladie va doubler d'ici 2020 !

 |  | 527 mots
Lecture 3 min.
Le déficit de l'assurance maladie passerait de 7,7 milliards d'euros en 2013 à 14 milliards en 2020
Le déficit de l'assurance maladie passerait de 7,7 milliards d'euros en 2013 à 14 milliards en 2020 (Crédits : Décideurs en région)
Dans un récente étude, le Haut conseil pour l'avenir de l'Assurance maladie s'inquiète de la dérive des déficits. Le déficit de l'Assurance maladie, au sens large, s'élèverait ainsi à plus de 14 milliards d'euros en 2020. Soit quasiment le double de celui de 2013. Le Haut Conseil préconise donc "d'évaluer la pertinence de certains actes" pour parvenir à des économies.

D'ici 2040, les dépenses de santé devraient fortement augmenter et les déficits de l'Assurance maladie se creuser, montre une étude du Haut conseil pour l'avenir de l'Assurance maladie (HCAAM), qui plaide pour une plus grande maîtrise des dépenses.

14 milliards d'euros de déficit en 2020

Le déficit de l'Assurance maladie, au sens large (y compris l'aide aux personnes dépendantes)  s'élèverait ainsi à 0,7 point de PIB, soit plus de 14 milliards d'euros en 2020, soit le double par rapport à aujourd'hui (plus de 7 milliards en 2013), puis atteindrait près de 29 milliards en 2030. Il dépasserait les 41 milliards en 2040, selon les projections réalisées par le HCAAM, publiées fin décembre.

Ce déficit augmenterait moins vite ensuite, atteignant près de 49 milliards en 2060.

"La croissance des dépenses de santé est spontanément plus rapide que celle du produit intérieur brut (PIB), ce qui contribuerait à accroître le déficit public des régimes obligatoires à l'horizon 2060", note le HCAAM.

Le Haut conseil distingue trois périodes: de 2015 à 2024, la croissance moyenne annuelle des dépenses de santé est la plus rapide (+3,0 %), puis elle s'infléchit jusqu'à 2040 (+2,4 %) et ralentit entre 2040 et 2060 (+1,8 %).

Le vieillissement de la population n'explique pas tout

La croissance constatée jusqu'en 2040 s'explique d'une part par le vieillissement de la population. Mais ce facteur "n'occupe qu'une part relativement modeste dans la progression" des dépenses jusqu'en 2040 (0,5 point environ). Le HCAAM estime en effet que "le progrès technique et l'organisation des soins apparaissent comme des contributeurs importants de la dépense de santé dans les projections".

Trois pistes sont évoquées pour endiguer le déficit: un accroissement des prélèvements publics (CSG, cotisations), une baisse de la prise en charge par la Sécu ou enfin une plus grande maîtrise des dépenses. Ecartant les deux premières hypothèses, le HCAAM plaide pour la troisième solution, réaffirmant "l'impérieuse nécessité d'une maîtrise des dépenses de santé, mobilisant les nombreux gisements d'efficience du système de soins".

Cette recherche d'efficience consiste par exemple à évaluer "la pertinence de certains actes ou de certains séjours hospitaliers". C'est d'ailleurs très exactement la piste actuellement suivie par le gouvernement qui, dans le cadre de la modernisation de l'action publique (MAP) cherche à développer au maximum la médecine ambulatoire afin de diminuer le nombre des lits d'hôpitaux. Objectif: économiser 500 millions d'euros

Vers des déremboursements par la Sécurité sociale ?

Toutefois "à court terme, des mesures sur les recettes et le remboursement de soins inutiles devront être prises en attendant que les mesures d'optimisation de la dépense de santé fassent sentir leurs effets", souligne le Haut conseil. Là aussi, on sait que depuis plusieurs années les différents gouvernements souhaitent imposer davantage sur le marché les médicaments génériques. Mais le HCAAM semble également suggérer qu'il serait peu-être utile de lancer un nouveau train de mesures de déremboursement par la Sécurité sociale de certains actes médicaux ou de certains médicaments à l'efficacité médicale insuffisante. Ainsi, en 2010, sous le gouvernement Fillon, 600 médicaments avaient été déremboursés. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2014 à 13:40 :
è
a écrit le 25/04/2014 à 10:15 :
En 2000, le système de santé français a été caractérisé par l'OMC comme le plus performant en termes de dispensation et d'organisation des soins de santé. Pour conserver ce niveau de service, plutôt que d'aller dans le déremboursement systématique de certains soins, les politiques et organisations devraient se pencher sur l'utilisation des nouvelles TIC.

A mon sens, la santé doit tirer partie de l'évolution des technologies actuelles. Nous pourrions imaginer parler à un spécialiste depuis chez soi, par Click to call. Ou encore démarrer une conversation en live chat vidéo avec son médecin en lui exposant notre problème. Les nouvelles technologies, type Live chat, permettraient ainsi d'accompagner le patient. Gain de temps et d'argent, réduction des limites physiques et humanisation caractérisent le futur de l'e-santé.
a écrit le 28/03/2014 à 14:48 :
Tout ceci est bien triste que peux faire le particulier ? perso je pense que tous les médecins et autres de cette même famille, sont les seuls responsables , désolée de dire tout haut se que d'autres pense tout bas .
a écrit le 24/03/2014 à 16:07 :
Je ne comprends pas vraiment cet article qui ne reporte correctement aucun des chiffres publiés dans le rapport de l'OCDE (ou par la Cour des Comptes). Exemple : voir page 156 OCDE pour ce qui est du rapport au PIB.
a écrit le 06/01/2014 à 13:31 :
la circoncision est-elle remboursée???
Réponse de le 24/03/2014 à 19:25 :
bien sûr que OUI !
a écrit le 04/01/2014 à 21:03 :
Beaucoup de jérémiades des mêmes gens qui veulent par ailleurs moins de dépenses sociales.
a écrit le 04/01/2014 à 19:16 :
Vers des déremboursements par la Sécurité sociale ?
on devrais rembourse les personnes qui on cotiser car on a cotiser toute notre vie et maintenant on rembourse presque rien on s occupe des étrangers pauvre france
il nous faut un vrais gouvernement pas un gouvernement qui pense a eu et sans foute des francais de souche
a écrit le 03/01/2014 à 22:15 :
Et ce n'est qu'un début; en repoussant l'age de la retraite beaucoup de maladie non déclaré a l'heure actuel le deviendront avec des arrêts de travail pour les travailleurs de 60 ans et plus... Et vus comme c'est partie on aura une retraite qu'a 70 ans, je vous laisse pensez aux conséquences... Très peut de personnes peuvent prétendre a un salaire sans allez dans une assemblé ou y aller et y dormir.
a écrit le 03/01/2014 à 19:29 :
Ils seraient en train de nous préparer une nouvelle taxe que ça ne m'étonnerait pas.
a écrit le 03/01/2014 à 16:48 :
Hasard des posts d'articles, on trouve non loin un article expliquant que les patrons canadiens gagnent en 1 jour l'équivalent d'une année moyenne et que les riches sont de plus en plus riches. Au cas où quelqu'un se demande ou va l'argent....
a écrit le 03/01/2014 à 16:46 :
Hasard des posts d'articles, on trouve non loin un article expliquant que les patrons canadiens gagnent en 1 jour l'équivalent d'une année moyenne et que les riches sont de plus en plus riches. Au cas où quelqu'un se demande ou va l'argent....
a écrit le 03/01/2014 à 16:30 :
En réalité, il n'y pas que la dérive des dépenses. L'Indice du développement humain 2013 que j'aime bien citer se penche sur le sujet de la santé; la France se place 20eme bien loin du champion des dépenses de santé les USA qui arrive 3eme. La France est 2eme en % du PIB de dépenses de santé dans le monde; dépenses inutiles! Car l'inefficacité du système de santé se dévoile à grand jour en comparaison avec les USA et d'autres pays qui ont une qualité de soins bien meilleure à dépenses inférieures. L'inéfficacité du fonctionnement de la société française n'est pas limité au domaine de la santé; La situation du système éducatif français est également une composante de l'IDH, cherchez les données! Et demandez vous pourquoi nous sommes si exceptionnel dans ce monde!
a écrit le 03/01/2014 à 15:39 :
Jeunes actifs de France il est temps de faire ses valises .....
Réponse de le 03/01/2014 à 16:26 :
@la rage: 1) c'est sûr que dans les autres pays, on ne vieillit pas et que 2) ils t'attendent avec impatience :-)
a écrit le 03/01/2014 à 13:19 :
Chacun a son idée pour améliorer les comptes. Alors pourquoi nos dirigeants et élus ne font rien ? Parce que, tant que c'est la communauté qui paye sans rien dire, personne n'a intérêt à ce que cela change : malades, familles, hôpitaux, médecins, compagnies pharmaceutiques, élus et gouvernants, tous nous achetons le confort et la paix sociale sur le dos de la Sécu...
Réponse de le 03/01/2014 à 15:16 :
Le confort, je ne le cherche pas a l'hôpital. Je n'aime pas être malade. C'est pareil pour tout le monde je pense. Bref, le problème est là. Et les élus ne font rien. Phidias a posé une question intéressante : est ce que les français sont prêts a nouveau a abandonner une partie de la prise en charge de la SS et payer de nouvelles taxes pour que la SS française devienne mondiale ?
Doit - elle payer pour tout le monde, vraiment tout le monde ?
a écrit le 03/01/2014 à 12:27 :
L'empilement à des fins politiques sous couvert d'humanitarisme, de mesures visant à la prise en charge chaque année de nouvelles dépenses, ne peut que creuser le déficit de la sécurité sociale. Les déremboursements à répétition ne sont que des mesures palliatives dérisoires face cette montée totalement déraisonnable des nouvelles dépenses. Cela revient à vider un tonneau avec un dé à coudre, pendant qu'on le remplit avec une lance à incendie. La France n'a pas vocation à devenir la Sécurité Sociale du monde entier. Charité bien ordonnée commence par soi-même.
Réponse de le 03/01/2014 à 13:10 :
A qui la faute ? Qui gouverne ? vrai phidias
a écrit le 03/01/2014 à 12:11 :
À rajouter à la faillite éducative et à la faillite judiciaire. Mais les politiciens aux commandes vont différer les solutions aux problèmes aux calendes grecques.
Immédiatement, la meilleure solution est de ne rien faire.
a écrit le 03/01/2014 à 12:11 :
Ce qu'il faut, c'est mettre vraiment en évidence l'abonnement à l'assurance maladie (environ 230 euros par mois et par personne) qui doit rester publique pour éviter les malus infligés aux malades (comme pour les assurances auto). Car ne nous trompons pas : quelque soit l'opérateur, la part des dépenses de santé dans le panier de base augmentera dans l'avenir...et l'assurance maladie est là pour assurer la péréquation entre les malades et les bien portant et non entre les pauvres et les riches
a écrit le 03/01/2014 à 11:01 :
il faut arrêter le temps des grandes idées, et se lancer dans le pragmatisme. MARRE de payer pour les autres et n'avoir jamais rien en retour. l'ascenceur est bloqué dans la position "aller en bas". et qui va payer tout ça? bibi pour changer.
stop au tout gratuit, et au "moins j'en fait mieux je suis soigné et mieux je me porte".
la crise a bon dos pour le gouvernement.
Mr Hollande aurait du utiliser comme slogan "le changement c'est lassant" .
Réponse de le 24/03/2014 à 12:15 :
Non ce sera pire, du sang de la sueur et des larmes !...
a écrit le 03/01/2014 à 11:01 :
il faut arrêter le temps des grandes idées, et se lancer dans le pragmatisme. MARRE de payer pour les autres et n'avoir jamais rien en retour. l'ascenceur est bloqué dans la position "aller en bas". et qui va payer tout ça? bibi pour changer.
stop au tout gratuit, et au "moins j'en fait mieux je suis soigné et mieux je me porte".
la crise a bon dos pour le gouvernement.
Mr Hollande aurait du utiliser comme slogan "le changement c'est lassant" .
a écrit le 03/01/2014 à 10:57 :
encore une bonne raison de remercier les socialistes aux municipales, européennes,cantonales, régionales, législatives et présidentielles.
Réponse de le 03/01/2014 à 13:12 :
oockit nous y songeons
a écrit le 03/01/2014 à 9:18 :
Faudrait peut-être penser à regarder du côté des labos qui se contente depuis quelques années à ne sortir que des médicaments appelés "me too" ou "moi aussi (en français)" qui ne sont pas plus efficaces que les médicaments d'origine et n'apporte rien de plus au malade. Par contre ils sont plus chers et remboursés par la sécu …..
Réponse de le 24/03/2014 à 12:30 :
comme vous dites cherchez l'erreur !... Les laboratoires ne font aucune recherche ni investissement sur les maladies rares. ça coûte trop cher et ne rapporte pas assez.
Ils se contentent de ressortir des vieilles molécules, à qui ils attribuent de vertus imaginaires qu'ils vendent au prix fort, quitte à découvrir des années plus tard qu'elles sont responsables d'effets secondaires graves. Pendant ce temps qu' a fait la police ?.. Complicité et complaisance du pouvoir.
a écrit le 02/01/2014 à 22:04 :
You Tube ) tapez tourisme social..... très édifiant
a écrit le 02/01/2014 à 21:50 :
arrétons de soigner les personnes importer d'autres pays gratuitement !!! et effectuons plus de controle sur les abus aux niveau médecine!!! consultation et autre !!!! et pensons d'abord sur les probléme en france aulieu de ruiné notre caisse social en donnant gratuitement !!! simplement pour recevoir des vois electoral ***** le patron ces l'etat ,et l'etat ruine notre pays en faisant n'importe quoi ***
a écrit le 02/01/2014 à 20:46 :
il suffit de quitter la sécu !
a écrit le 02/01/2014 à 19:42 :
La loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été publiée au Journal officiel du mardi 24 décembre 2013.
amélioration de la couverture santé des étudiants et simplification de l’accès à la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) pour les étudiants en situation précaire,mise en oeuvre du tiers-payant pour les actes en lien avec la prescription d’un contraceptif à une mineure d’au moins 15 ans,
renforcement de l’aide au sevrage tabagique pour les personnes ayant un traitement de substitution nicotinique,
fixation de limites de prix sur les soins dispensés en cure thermale aux bénéficiaires de la CMU-C et de l’aide à l’acquisition d’une assurance complémentaire santé (ACS),
expérimentation de la délivrance à l’unité de médicaments appartenant à la classe des antibiotiques,
expérimentations du déploiement de la télémédecine pour la réalisation d’actes concernant des patients pris en charge en médecine de ville et en structures médico-sociales.
Comme vous le voyez nous ne sommes pas encore en faillite
a écrit le 02/01/2014 à 19:31 :
Comme il est dit ,l'enjeu ne réside pas uniquement dans l'accompagnement de la vieillesse d'une part croissante de la population mais dans le PRAGMATISME ECONOMIQUE ! Pourquoi les Allemands comme les Britanniques prescrivent la juste quantité de médicaments et pas nous ? Pourquoi des élus politiques Français inféodés par le monde médical ? Pourquoi des cures remboursées ... toujours aux mêmes bénéficiaires ? Pourquoi autant de transports sanitaires ? Et fondamentalement pourquoi si peu de budget dédié à une médecine PREVENTIVE ? (5% du budget total) "Anticiper ,c'est gouverner !"
Réponse de le 03/01/2014 à 16:35 :
@bioman: les Anglais ne sont pas un exemple en matière sociale. Je sais pas exactement ce que tu entends par pragmatisme économique, mais le fait est que les gens vivent plus longtemps "sous perfusion". Quand je vois (comme je l'ai vu récemment) qu'on maintient en vie un type de 96 ans qui doit se rendre en ambulance tous les 2 ou jours à l'hôpital, je me demande en effet qu'elle est la logique. Personnellement, j'espère bien ne jamais être dans cette situation pathétique et illogique pour tout le monde.
a écrit le 02/01/2014 à 19:04 :
Si on ne sait pas faire en France, qu'on copie ce qui marche ailleurs. J' ai l'impression qu'on n'arrive même pas à faire un diagnostic depuis les dizaines d'années que le déficit existe.
a écrit le 02/01/2014 à 19:00 :
quand contrôlera t'on les actes des gynéco qui facturent les accouchements sans y avoir participer (merci la sage femme), les actes de nuit des pédiatres qui sous prétexte que le nouveau bébé est né en période de nuit , (mais ils ont vu l'enfant en plein jour le lendemain) etc etc......
a écrit le 02/01/2014 à 19:00 :
quand contrôlera t'on les actes des gynéco qui facturent les accouchements sans y avoir participer (merci la sage femme), les actes de nuit des pédiatres qui sous prétexte que le nouveau bébé est né en période de nuit , (mais ils ont vu l'enfant en plein jour le lendemain) etc etc......
a écrit le 02/01/2014 à 18:43 :
qu'ils arrêtent de donner l'argent aux syndicats et de payer la retraite des médecins.
a écrit le 02/01/2014 à 18:38 :
Quand on allège les charges sociales de certains, on crée un déficit de l'autre! Tout est fait exprès pour bientôt rogner les droits "maladie" des citoyens sous prétexte de sauver ceci ou cela...
Super le Gouvernement !!!!
Bravo pour le futur gouffre que vous laisserez aux jeunes!!!!
Réponse de le 02/01/2014 à 19:36 :
exact qu'allons nous laisser à nos enfants ? Fredo@ a aussi raison, lorsque le
médecin crée un dossier ALD il est aussi payé, supprimons ce que Jospin a créé
L'AME il serait aussi bon de vérifier la CMU, car c'est pas du personnel médical
que j'ai appris "On use et on en abuse" Si on l'a (CMU) c'est qu'on y a droit. En
Allemagne les cures thermales ne sont plus pris en charge, Ce qui m'écoeure
c'est j'ai de l'arthrose, et plus rien n'est reboursé, cela ferait huit ans que l'on m'avait conseillé une prothése du genou? Je monte aux arbres, jardine etc aucun
probléùmen pour monter descendre des escaliers. Pourquoi je ne veux pas de
prothése, et bien ce qui arrive chez nous, je l'ai dit à des collègues il y a vINGT ans
et maintenant ils "mouillent" de ce qui va nous arriver. Je ne suis pas voyant mais
je fais des rêves qui arrivent, mais encore celui des n° du loto
a écrit le 02/01/2014 à 18:21 :
Un puits sans fond ou l'objectif est de pomper le maximum de chiffre.
a écrit le 02/01/2014 à 18:20 :
La maîtrise des dépenses, c'est LE vrai sujet de l'administration française qui vit en grande partie au dessus de ses (nos) moyens. Maîtriser, pour nous contribuables c'est dépenser ce que nous avons avec le minimum de crédit et rien de plus.
A suivre
Réponse de le 03/01/2014 à 12:05 :
Les dépenses de santé par habitant sont plus élevées et augmentent encore plus vite dans d'autres pays où l'administration n'y est pas pour grand chose (US, Suisse,...) alors essayons d'avoir un raisonnement un peu scientifique...
a écrit le 02/01/2014 à 18:02 :
50% de mauvaise observance dans tous les pays industrialisés c'est l'equivalent du budget d'investissement d'une annee de Recherche et developpement dans le domaine medical au niveau mondial
Ameliorer l'observance de ses traitements, l'information au patient, l'education en santé, la responsabilisation. Fournir des indicateurs individuel et privés de sa santé En un mot passer de la vision d'une organisation des soins basées sur l'aigu (l'Hopital, la consultation) a une vision des soins basée sur le chronique donc a domicile
Losque le patient est a l'hopital l'observance est quasiment de 100% et 50% au domicile l
et 90% de la patientele d'un medecin generaliste sont des patients chroniques , qui ne sont pas a l'hopital et qui de retour a domicile n'ont aucun outil d'organisation de leurs propres soins ! Le monde a changé pas notre systeme de santé
Réponse de le 02/01/2014 à 18:11 :
Une véritable gabegie dans le Monde médical , mais pour revoir cela, c'est très difficile, car c'est un monde très puissant.........Un peu comme le monde de l'éducation....
a écrit le 02/01/2014 à 17:27 :
Le déficit de la sécu va doubler...et nos impôts aussi (pour ceux qui en paient pas pour ceux qui les votent).
a écrit le 02/01/2014 à 17:19 :
Interdisons le tabac .Pour faire bosser les gens plus longtemps , ils sont forts mais pour prendre une mesure qui concerne 15 millions de gens , il n'y a plus personne
Réponse de le 03/01/2014 à 6:17 :
Ainsi que toutes les boissons alcoolisées. Juste pour que vous contribuiez un peu ...
a écrit le 02/01/2014 à 17:15 :
c'est sans compter le cœur à 160 000 euros pour jouer les prolongations ...Ils sont devenus fous !
Réponse de le 04/01/2014 à 1:09 :
Il est temps de vous faire opérer on fera des économies mais je ne veux en aucun cas votre cœur, il doit être ratatiné.
a écrit le 02/01/2014 à 17:01 :
en cure par la Sécu. A un moment donné, il faudra poser le sujet sur la table, même si on doit encore avoir des bonnets rouges dans les stations thermales.
Réponse de le 02/01/2014 à 17:40 :
il n'y a pas que les cures , mais aussi les transports injustifiés en V.S.L ('hopitaux de jour ) congés maladie payés par le sécu (après déductions des jours de carence) les examens injustifiés ' radios, labos , scanners etc...
Réponse de le 02/01/2014 à 18:04 :
Et les pédiatres a 50 euros par semaine, pédo-psychiatre, arrêts enfants malades ....etc... Etc...
Réponse de le 04/01/2014 à 1:04 :
On dirait que vous racontez votre histoire, vous êtes bien renseignée sur le sujet
a écrit le 02/01/2014 à 16:37 :
Ça ira mieux 20 ans ou 30 après l'introduction généralisée de l'agriculture bio et l'interdiction d'un grand nombre de substances toxiques qui polluent notre eau et l'air que nous respirons. Mais en attendant, nous allons faire des cancers, du diabète et des maladies neuro-dégénératives en pagaille. Est-ce si difficile à comprendre. En attendant aussi les mêmes boîtes qui produisent les pesticides et autres OGM nous fournissent ensuite les médicaments pour prolonger nos agonies.
Réponse de le 24/03/2014 à 12:11 :
C'est ben vrai ça !... Comme dirait la regrettée mère Denis !...
Mange !...empoisonne toi et tais toi !...
Il y a longtemps que j'ai compris.
a écrit le 02/01/2014 à 16:37 :
qu'est-ce-qu'on fait ? on attend qu'il quadruple ?
a écrit le 02/01/2014 à 16:33 :
Commencez par supprimer le remboursement de l'homémopathie, soit +100 Meuros par an. Après on pourra discuter des autres dépenses !
Si elle est si efficace, ses clients continueront à payer, mais de leur poche !
a écrit le 02/01/2014 à 16:25 :
supprimer le remboursement de nos chers malades ( hors opérations en bloc ) durant trois ans et là vous allez avoir une amélioration époustouflante des comptes de la sécu par l'élimination des cafards
a écrit le 02/01/2014 à 16:25 :
Je pense qu'il faudra cesser de manitenir en vie, dans un état grabataire, une grande partie de la population. La mort fait partie du cycle normal de la vie et prolonger artificiellement la vie d'une personne ne rend service à personne.
Réponse de le 02/01/2014 à 18:17 :
patrickb trés bonne remarque je propose de commencer par toi pour faire encore plus d'economies
Réponse de le 02/01/2014 à 18:33 :
+1000 pour Patrick, je bosse en tant que kiné à l'hôpital et ce n'est ni plus ni moins que des immenses maisons de retraites dans la majorité des services. Les patients n'y sont pas heureux, de même que le personnel soignant. Et bien sûr une gigantesque pompe à fric.
Réponse de le 02/01/2014 à 19:00 :
et la cmu pour certains
Réponse de le 03/01/2014 à 13:17 :
d'accord avec vous Patrickb, c'est honteux de parler comme vous le faites !
Réponse de le 03/01/2014 à 16:25 :
@idiot du village: j'ai un certain âge et j'assume mes propos. Vivons notre vie et basta, c'est le cycle normal. Être maintenu sous perfusion dans un monde irréel, c'est pas pour moi, merci :-)
Réponse de le 03/01/2014 à 18:03 :
les retraités ne coutent pas le plus cher -
Réponse de le 03/01/2014 à 20:55 :
@rubis: tout à fait, mais je pensais aux gens en général et pas particulièrement aux retraités. Je trouve tout simplement que c'est pas normal de maintenir en survie quelqu'un qui est "prêt" à partir. Aucun intérêt pour lui/elle (qui souffre) et les autres - famille ou contribuables - pour qui c'est un fardeau économiquement inutile. Dans la même veine, je suis contre la prise en charge des frais médicaux et autres pour les gens qui prennent des risques en skiant hors piste, au bungie, etc.
Réponse de le 04/01/2014 à 1:02 :
On pourrait déjà commencer par vous car vous êtes complètement carbonisé quand vous parlez d'argent. Attention quittez votre plafond votre argent ne va pas s'envoler, ce doit être terrible quand vous sortez une pièce de 10 centimes de votre porte monnaie en peau de hérisson. Fardeau économique en parlant de santé vous avez un problème grave docteur, aucun soin possible. Allez toucher vos quelques billets ils auraient pu s'évaporer et fermer bien la porte à clé comme vous le dites si bien ne prenez aucun risque et allez manger votre bouillon il refroidit.
Réponse de le 24/03/2014 à 12:20 :
N'auriez-vous pas encore compris que c'est un business bien huilé, de prolonger sous perfusion des grabataires au bout du rouleau qui nous coûtent des fortunes, juste pour fournir du boulot à ceux qui s'en occupent. C'est aussi simple que ça !...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :