Immobilier : les transactions profitent des taux bas

 |   |  341  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Les prix de l'immobilier ancien poursuivent leur baisse alors que le nombre transactions repart à la hausse, soutenu par les taux bas.

Les prix de l'immobilier ancien ont poursuivi en 2013 la baisse entamée en 2012, année pendant laquelle ils avaient perdu près de 2%. D'après les agences immobilières, cette diminution est comprise entre 1,6% et 3%. Guy Hoquet met toutefois en garde puisque son réseau de 500 agences rapporte une légère remontée (+1,3%) au dernier trimestre 2013 au niveau national, signe que la baisse des prix pourrait bien être terminée.

Les tarifs de l'immobilier restent très élevés, selon Century 21, à 2.568 euros le mètre carré (3.428 euros pour un appartement et 2.026 euros pour une maison). L'écart de prix est toutefois très important entre Paris et le reste de la France, à tel point que Guy Hoquet rapporte une "France coupée  en deux". 

La capitale connaît d'ailleurs un prix du mètre carré en hausse de 0,2% à 7.875 euros. Un constat qui n'est pas partagé par toutes les professionnels, puisque le réseau Century 21 note quant à lui un recul de 3,9% en un an, à 8.190 euros  le mètre carré. 

Les taux bas, ce "fil fragile"

Poussé par la baisse des prix et les faibles taux d'intérêt, le nombre de transactions s'inscrit en hausse de 4% par rapport à 2012, après une baisse de 16,4% l'an passé..

"Le marché est tenu par ce fil extrêmement fragile que sont les taux bas, actuellement aux environs de 3%. Ils rendent davantage d'acheteurs solvables et permettent à ceux qui le sont déjà d'augmenter leur financement", commente Laurent Vimont, président de Century 21. Le crédit représente ainsi 79% du financement lors de l'achat d'un bien immobilier ancien (contre 76,6% en 2012).

Pour l'année 2014, les agences immobilières prévoient un scénario identique à celui de l'année passée, sauf modification des taux d'emprunt dont une augmentation pourrait accélérer la tendance à la baisse. Celle-ci devrait toutefois rester mesurée et "ne pas excéder 2%", avancent Orpi et Guy Hoquet.

 

>> Pour aller plus loin, retrouvez nos services immobiliers :

Consultez les dernières annonces immobilères

Découvrez le prix du m2 dans votre rue 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2014 à 0:47 :
Si on construisait plus de logements, cela permettrait de réduire la pénurie... et le chômage. C'est incompréhensible!
a écrit le 09/01/2014 à 0:44 :
On parle beaucoup dans la presse de la réduction de la construction des logements. Pourtant l'opinion est contre la cherté des logements. Et pourquoi laisse-t-on des gens dormir dans le métro? Pourquoi alors qu'on publie que 2/3 de la population remplit les conditions pour être en logement social et qu'il n'y sont pas, alors que 10% dépassent les plafonds. Pourquoi on donne des appartements au personnel administratif et pas aux autres? Pourquoi on laisse autant de jeunes sans travail et sans avenir, même il y aurait 50% des ingénieurs? N'avons nous pas là un petit égoïsme de la part des boomers. Et il existe des professions à suicide sur lieu de travail, par exemple les agriculteurs. Et on appelle cela du progrès? On a fait beaucoup de fonctionnaires, mais aussi de pré-retraites, sans jamais réduire le chômage... On nous publie même une baisse du niveau de vie. Alors pourquoi supprime-t-on les emplois fictifs du public et qu'on fait du privé subventionné?
a écrit le 07/01/2014 à 12:22 :
.Je ne pas vendre donc je ne peux pas acheter. les agences immobilières devraient commencer à baisser le prix de leur transaction cela serait un petit pas en avant ainsi que leurs bénéfices lorsqu'ils sont syndics de copropriétés. Dans la majorité ils ne font même pas bien leur travail
a écrit le 06/01/2014 à 19:25 :
Merci pour ces précisions Sandrine. Les commentaires postés ici n'étant malheureusement pas toujours si constructifs ...
a écrit le 06/01/2014 à 19:21 :
Bonjour et il toujours intéressant d'investir dans les studios et qu'elle son les endroits à investir ?
a écrit le 06/01/2014 à 17:58 :
Travaillant dans l'immobilier, je peux vous dire plusieurs choses. Tout d'abord les taux bas sont vraiment le dernier argument qui fait un peu tenir les ventes. Car maintenant les acheteurs ont bien compris que la balle est dans leurs camps. Il n'est pas rare en agence se voir proposer des prix avec -15% voir -20%, les acheteurs n'ont plus peur. Du côté des vendeurs c'est un peu la même chose, ils comprennent plus vite qu'avant qu'une baisse de tarif sera la seule chance de vendre. . Bref dans le sud ouest de Paris les prix baissent . . lentement mais surement
a écrit le 06/01/2014 à 17:57 :
Travaillant dans l'immobilier, je peux vous dire plusieurs choses. Tout d'abord les taux bas sont vraiment le dernier argument qui fait un peu tenir les ventes. Car maintenant les acheteurs ont bien compris que la balle est dans leurs camps. Il n'est pas rare en agence se voir proposer des prix avec -15% voir -20%, les acheteurs n'ont plus peur. Du côté des vendeurs c'est un peu la même chose, ils comprennent plus vite qu'avant qu'une baisse de tarif sera la seule chance de vendre. . Bref dans le sud ouest de Paris les prix baissent . . lentement mais surement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :