"Parfois, il y a peu de différences entre Hollande et Sarkozy" (Thierry Lepaon)

 |   |  381  mots
Si on est plus dur qu'il y a quelques mois avec le président, le gouvernement, le patronat, c'est parce que la situation l'exige. Si demain, les choses changent, on le dira, a déclaré Thierry Lepaon, le leader de la CGT, à nos confrères du Monde
"Si on est plus dur qu'il y a quelques mois avec le président, le gouvernement, le patronat, c'est parce que la situation l'exige. Si demain, les choses changent, on le dira", a déclaré Thierry Lepaon, le leader de la CGT, à nos confrères du Monde (Crédits : Reuters)
Selon le secrétaire général de la CGT, "on a le sentiment que le Premier ministre, c'est Pierre Gattaz et les ministres chargés de cette nouvelle gestion de la France sont des employeurs !"

Je pense parfois qu'il n'y a pas beaucoup de différences.

C'est ce qu'affirme Thierry Lepaon à propos de Nicolas Sarkozy et François Hollande, dans un entretien accordé à nos confrères du Monde. Le secrétaire général de la CGT ajoute toutefois qu'il n'affirmerait jamais que les politiques menées par l'un et l'autre sont identiques. La raison ?

Je sais où cela mène, cela mène au Front national. Dire à des électeurs de gauche qu'ils ont cru voter pour un Hollande de gauche et qu'ils ont un Hollande de droite, cela conduit à des impasses.

"François Hollande est en décalage complet avec les attentes des Françaises et des Français"

Revenant sur le pacte de responsabilité détaillé la semaine dernière par François Hollande, Thierry Lepaon en remet une couche, après avoir déjà affirmé que le gouvernement se mettait au service du Medef :

François Hollande est en décalage complet avec les attentes des Françaises et des Français. Il répond presque exclusivement aux revendications du Medef (...) C'est la négation du politique. C'est un cadeau au patronat (...) On est sévère parce que c'est la première fois dans notre histoire qu'un président de gauche touche au socle du financement de la protection sociale issu du Conseil national de la résistance.

"On a le sentiment que le premier ministre, c'est Pierre Gattaz"

Courroucé, Thierry Lepaon a également critiqué les méthodes de François Hollande et notamment le fait que le patronat est davantage associé à la prise de décision :

Chaque fois qu'il y a un problème, on donne une mission à un patron (...) On a le sentiment que le premier ministre, c'est Pierre Gattaz et les ministres chargés de cette nouvelle gestion de la France sont des employeurs !"

"Si on est plus dur qu'il y a quelques mois avec le président (...) c'est parce que la situation l'exige"

Radicale la CGT ? Pas selon son secrétaire général qui affirme ainsi que :

Si on est plus dur qu'il y a quelques mois avec le président, le gouvernement, le patronat, c'est parce que la situation l'exige . Si demain, les choses changent, on le dira. C'est notre autonomie, ce n'est jamais une posture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2014 à 12:57 :
Erreur d'analyse. Sarkozy et Hollande ont des caractères opposés dans l'exercice du pouvoir. Sarkozy ne doute de rien, il prétendait tout régler par sa seule volonté; "imbu roi", il faisait du Jarry. Hollande agit sous la contrainte des circonstances; il fait du Queuille, père de l'aphorisme qui disait "qu'il n'y a pas de problème dont l'absence de solution ne finisse par arriver à bout". Il y a cependant entre eux un point commun. Au vu des résultats, ils font jeu égal.
a écrit le 21/01/2014 à 10:47 :
N'importe quoi: Sarkozy connaissait l'entreprise, et avait une vision claire pour la France. FH gère à vue dans le seul but de pouvoir conserver son train de vie de milliardaire qu'il apprécie beaucoup (un Airbus privé, ça court pas les rues !!!). L'argent dévoie les faibles comme FH...
a écrit le 21/01/2014 à 10:01 :
C'est certain, si il,y a quelque chose d'immuable, ancre dans le passe, qui sent mauvais le corporatisme, ce sont nos syndicats....
C'est vrai M. Lepaon, il n'y a que les c...gt qui ne changent pas d'avis.
a écrit le 20/01/2014 à 16:56 :
fidèle à elle même la C.G.T. est pour ce qui est contre et contre ce qui est pour .
a écrit le 20/01/2014 à 16:09 :
A quoi sert la CGT ? Et si on faisait son bilan de nuisance pour notre industrie ?
a écrit le 20/01/2014 à 14:34 :
Par contre, la CGT reste égale à elle même : contre
a écrit le 20/01/2014 à 14:15 :
analyse totalement fausse.
Hollande est un pur socialiste. Jamais un gouvernement n'a été plus interventionniste. Jusque dans le fond de nos culotte. Sarkozy lui devait aussi donner dans l'interventionnisme mais pour des raisons indépendantes de sa philosophie.
Hollande : CICE 20 Mdrs pris dans la poche des ménages pour les entreprises tout le monde applaudit.
Sarkozy : TEPA 14 Mdrs pour les ménages et les investisseurs, et la gauche et syndicats ruent dans les brancards.
Que ce monsieur commence par retourner à l'école et qu'on lui enseigne ce qu'est le Libéralisme, ou qu'il se la ferme.
Réponse de le 20/01/2014 à 18:46 :
Sarkozy Hollande
retraite +5ans +5ans
pouvoir d'achat en baisse en baisse
impôts en forte augmentation en forte augmentation
salaire des patrons en forte augmentation en attente
salaire des autres en stagnation en stagnation
chômage en forte augmentation en forte augmentation
fermeture usine de plus en plus nombreuses de plus en plus nombreuses
partie politique de droite = de gauche

Effectivement vus le bilan il y a une grosse différence entre les deux; au moins au niveau du physique pour le reste???
a écrit le 20/01/2014 à 13:57 :
Oui les deux sont les vice chanceliers français de Merkel.
Réponse de le 21/01/2014 à 10:05 :
Pour qu'Angela soit vice présidente, il eut fallu réformer en temps et en heure....résultat le fort dicte sa loi, qui dit en passant nous oblige à nous faire du bien, même si la potion est amer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :