"Il va y avoir une nouvelle crise du lait en France" (le patron de Système U)

 |   |  435  mots
Au printemps 2013, une grave crise avait déjà été éclatée en France, opposant les éleveurs laitiers aux distributeurs et industriels du lait.
Au printemps 2013, une grave crise avait déjà été éclatée en France, opposant les éleveurs laitiers aux distributeurs et industriels du lait. (Crédits : Reuters)
Le patron de Système U, Serge Papin, prédit une nouvelle crise de la filière de production laitière en France, dans un contexte de guerre des prix entre acteurs de la grande distribution.

La crise du lait, le retour? C'est ce que prophétise ce mardi Serge Papin, le chef de la coopérative de commerçants Système U. Alors que la grande distribution et les industriels de la filière laitière sont actuellement en pleines négociations commerciales, le dirigeant s'inquiète d'une possible baisse du prix du lait à la production.

Guerre des prix entre distributeurs

"Il va y avoir une nouvelle crise du lait en France dès la fin des négociations commerciales", entre la grande distribution et ses fournisseurs, "comparable à celle que nous avons connue l'an dernier", alerte Serge Papin.

Selon lui, dans un contexte de guerre des prix impitoyable entre distributeurs, "les négociations commerciales qui se tiennent actuellement sont en train de suggérer à la production de revenir à un prix du litre de lait à 32 centimes d'euros", soit le niveau d'avant la crise de l'an dernier. Une grande claque pour les producteurs de lait.

Un médiateur nommé 

Au printemps 2013, confrontés à une hausse des coûts de production, les éleveurs laitiers avaient déjà sonné la sonnette d'alarme. Le ministère de l'Agriculture avait dû désigner un médiateur et un accord avait finalement été trouvé entre les différents partis, préconisant une revalorisation des tarifs du lait pour aider les producteurs.

Le prix du litre était alors passé à environ 35 centimes le litre, supporté de manière équitable par la grande distribution et les industriels (les entreprises qui achètent le lait aux éleveurs pour le transformer en lait de consommation, yaourts...).

Manque de responsabilité de la part de la grande distribution

Mais même ce prix de 35 centimes "reste insuffisant" pour faire vivre les producteurs, estime Serge Papin. Ce dernier souligne que la tendance mondiale est à la hausse des prix du lait depuis janvier. Le président de Système U a notamment cité le cas de l'Allemagne, où il est vendu à 40 centimes le litre, car "la grande distribution allemande a voulu donner de l'air à la production".

A l'inverse, en France, juge-t-il, les distributeurs et industriels de l'agro-alimentaire font pression sur les prix à la baisse et sont "en décalage" avec le marché.

"On est dans une guerre des prix, qui génère de la perte de valeur" pour tout le monde, "et des destructions d'emplois, et cela ne semble pas être sur le point de s'arrêter", explique-t-il, dénonçant un manque de responsabilités de la part des leaders de la grande distribution. "Et si les pouvoirs publics laissent faire, on assistera tranquillement à l'érosion de la filière agro/agri en France".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2014 à 8:33 :
encore une information bidon pour faire grimper les prix !
a écrit le 05/02/2014 à 15:02 :
Comme dirait Bourvil le lait de poule non,le lait de vache oui
a écrit le 05/02/2014 à 14:01 :
Pourquoi achetons-nous du lait qui est parfois Allemand mais surtout Breton chez lidl ou Aldi magasins Allemands.
Parce que pour le même prix il y a un bouchon, mais voila l'intermédiaire rogne jusqu'au dernier sou.
Sans doute les laiteries Allemandes sont bien plus performantes.
a écrit le 05/02/2014 à 11:49 :
ça fait un moment que les Allemands sont passé aux fermes de 1000 vaches qui permettent de baisser les coûts de production ! en France on est encore au stade de l'artisanat ! même le projet d'une ferme de 500 vaches est bloqué ! et les grandes surfaces achètent leur lait en Allemagne ! bravo
Réponse de le 05/02/2014 à 16:36 :
Les fermes de 1000 vaches, c'est vachement polluant.
Vous concentrez toute la pollution (lisier) en 1 seul endroit.
Comment pourrez vous encore concevoir que le rôle d'un agriculteur n'est pas que de produire, mais d'entretenir le territoire?
Comment pourrez vous encore justifier toutes les lois écologiques que Bruxelles impose aux agriculteurs?
Réponse de le 06/02/2014 à 1:50 :
moi je boycotte le lait breton, et alors j'ai le droit, quand j'ai vu qu'ils ont jetté des tonnes de lait pour faire monter les prix et pareil pour les oeufs, ils sont en surproduction car ils veulent tous faire la meme chose, ça rapporte dit on.
Depuis , je n'achète plus rien de la bretagne,.
En plus, ils polluent la mer et les rivières, alors raison de plus.
a écrit le 05/02/2014 à 10:07 :
Je ne comprends rien à cette guerre, qui pourrait m’éclairer ?
Si le prix du lait passe de 35cts à 40cts comme e Allemagne :
Quels est l’augmentation du panier (produit laitier seul) de la ménagère
Quels est l’augmentation du panier de la ménagère (tout alimentaire)
Quels était la marge, au litre de lait, du producteur avant l’augmentation de 5ct ?
Quelle est la production laitière de la France ?
Quelle la production moyenne des producteurs Français, pour différentes productions et nb d’exploitations correspondant à ces productions ?
Ce n’est qu’avec ces chiffres que nous serons où est l’équité des prix, qui se traduit par une perte de pouvoir d’achat de la ménagère (combien) et une augmentation du pouvoir d’achat du producteur ( combien).
Réponse de le 05/02/2014 à 11:18 :
Cher monsieur s'il y a bien un métier qui ne garanti pas le revenu c'est l'agriculture! Un agriculteur qui se verse un salaire proche du RSA est considéré comme "riche". Savez-vous seulement ce qu'est le métier d'éleveur, certainement un des plus durs! 7j/7, 365j/365, et 18h par jour les éleveurs laitiers sont au service de leur troupeau. Et pourquoi ils ne peuvent pas vivre de leur métier correctement? Parce que la France a choisi de fiscaliser plutôt que de réguler! Conséquence : des prix des denrées agricole à la consommation faibles mais un pouvoir d'achat sacrifié à l'impôt et des aides de toutes sortes!
Il semble que la ménagère moyenne se pose moins de question sur les produits "gris"
Réponse de le 06/02/2014 à 13:40 :
bravo Thierry une belle vérité notre métier et le plus dure qu'il existe et payé avec une fronde pour je me verse que 100 a 200 e par mois de quoi se pavané
a écrit le 05/02/2014 à 9:28 :
S'il y a bien quelque chose en France qu'il faut protéger, c'est bien la production agricole.

Il n'y a qu'à voir le poids à l'exportation de notre production pour le comprendre.
Ce serait une perte énorme de rentrée d'argent pour l'Etat et une casse d'emplois incroyable si on abandonnait la filière agricole.
a écrit le 04/02/2014 à 22:45 :
Il n'a rien de plus nourrissant que le lait maternel. :-)
a écrit le 04/02/2014 à 22:12 :
5000 producteurs de lait qui disparaissent chaque année et cela ne va pas assez vite pour ces messieurs de l'agrobusiness!!! Il est grand temps que les producteurs réagissent et se prennent en main pour assurer la vente de leurs produits afin de récupérer la valeur ajoutée qu'on leur a volée. Qu'ils rejoignent massivement les 800 éleveurs laitiers français qui se sont regroupés pour créer et distribuer la marque de lait fairefrance, le seul lait français équitable. C'est à dire que sur chaque brique de lait vendue 10cts reviennent aux producteurs. Et j' espère bien que l'on trouvera fairefrance dans tous les Super U de France!
Réponse de le 04/02/2014 à 22:42 :
Pas sûr que le consommateur en sorte gagnant car le monde rural apprécie particulièrement la terre mais surtout la pierre. Que le producteur profite de sa production est tout à fait légitime cependant l'industrie agroalimentaire et la grande distribution permettent d'écouler de grands volumes. En France plus de 5000 PME disparaissent chaque année et personne ne s'en soucie alors les producteurs de lait peuvent dire ce qu'ils veulent, business is business.
a écrit le 04/02/2014 à 21:48 :
Mais j'aime les conservateurs, ça permet de rester jeune! Le bio c'est rabougri et plein de vers!
a écrit le 04/02/2014 à 21:39 :
Wow, vous faites du bon travail! Sommes-nous pour l'économie grise?
a écrit le 04/02/2014 à 21:12 :
Qu'ils arrêtent de mettre tous ces conservateurs. Au moins je pourrais en boire a nouveau sans vomir. Je ne pense pas être le seul a rencontrer ce problème et donc je ne pense pas non plus être le seul a avoir du arrêter dans boire...
Réponse de le 04/02/2014 à 22:18 :
C'est bien parce que le lait est "trafiqué" qu'il peut être indigeste , avec le lait fairefrancen, naturel, on ne rencontre plus ces problèmes. fairefrance c'est la marque créée par 800 éleveurs qui s'engagent à mettre sur le marché un produit naturel et solidaire car sur chaque brique de lait vendue , 10cts reviennent aux producteurs. Rendez vous sur le site de fairefrance pour découvrir notre philosophie.
a écrit le 04/02/2014 à 18:19 :
Je préfère de loin etre solidaire avec les vignerons mais il n'empeche que ce cri d'alarme doit être pris au sérieux quand on sait que des agriculteurs se suicident car leur travail n'est pas rénuméré à son juste prix
Réponse de le 04/02/2014 à 22:36 :
Aucune solidarité avec des producteurs d'un poison largement consommé en France. D'ailleurs ici il est question de lait pas de rouge coupé au vinaigre pour assurer l'ivresse des bourricots.
a écrit le 04/02/2014 à 17:32 :
"revenir à un prix du litre de lait à 32 centimes d'euros" pourquoi pas 25 ? Ou 10 ? SI c'est moins que ça coûte, de toute façon, ça ne pourra durer. Les intermédiaires veulent tous faire leur "beurre", un maximum, de préférence.
a écrit le 04/02/2014 à 17:19 :
Pas très grave, le lait de vache n'est de toute manière pas très bon pour la santé.

contrairement aux légendes non pas urbaine mais post 2° guerre mondiale...
a écrit le 04/02/2014 à 16:37 :
Et bien moi j'ai arrêté les produits laitiers depuis un mois, et j'ai jamais eu les ongles aussi longs et solides.
Réponse de le 04/02/2014 à 16:44 :
encore un hors sujet
a écrit le 04/02/2014 à 16:30 :
Enfin la bulle qui a poussé les Français à trop consommer de lait va éclater !
Pas trop tôt parce que des voix scientifiques pointent l'abus de lait chez des adultes diabétiques ou obèses ...
Réponse de le 04/02/2014 à 16:44 :
Aucun rapport
Réponse de le 04/02/2014 à 16:54 :
Le lait est bon pour la santé de la majorité ou d'une bonne partie de la population.
Tous les produits laitiers dérivés sont bon pour le corps humain.
Si des gens ne sont pas en formes (diabète, obésité...), le lait n'en n'est pas responsable. Le lait leur est sans-doute contre-indiqué, mais cela ne nous regarde pas.
Réponse de le 04/02/2014 à 18:13 :
on va pas en faire un fromage non plus
Réponse de le 04/02/2014 à 18:58 :
j'imagine que vous ne vous rendez pas compte de ce que vous dites. demains ce seras le fruit, la viande le poisson. dans vos pays industrialisées il y a plus que les grands surfaces et les manufacturier qui gagne.. et temps qu'il y auras des discutions de ce genre on est pas sortie de l'auberge.
forza le agriculteurs, il y a encore des gents comme moi qui vous soutienent

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :