Le WiFi gratuit et illimité dans 128 gares d'ici 2015

 |   |  425  mots
Le réseau sera géré et développé par les entreprises Nomosphère et WiFiMétropolis, avec l'opérateur SFR.
Le réseau sera géré et développé par les entreprises Nomosphère et WiFiMétropolis, avec l'opérateur SFR. (Crédits : Reuters)
Le déploiement du réseau WiFi débutera dès le mois de mars, dans deux gares pilotes. Une quarantaine de gares devraient ensuite être équipées d'ici fin juin 2014.

C'est une vraie révolution qui s'annonce sur nos quais de gare : d'ici un an, un réseau WiFi gratuit et illimité va être déployé dans une centaine de gares de l'Hexagone. "L'opérateur de solutions WiFi Nomosphère, en étroite collaboration avec WiFi Métropolis, a remporté l'appel d'offres du WiFi gratuit dans les gares, lancé par Gares & Connexions (la branche de la SNCF chargée des gares, ndlr) en septembre 2013", indique la SNCF, lundi 10 février.

Lille-Flandres et Avignon TGV sont les deux gares pilotes qui accueilleront le WiFi dès la fin du mois de mars. Le réseau sera ensuite étendu à une quarantaine de gares d'ici fin juin 2014. Au total, les 128 plus grandes gares françaises devraient être équipée d'ici fin février 2015, sur un total de 3.000 gares.

Visionner un spot publicitaire

Le modèle économique repose entièrement sur la publicité. Le voyageur devra dans un premier temps se créer un compte utilisateur ou télécharger l'application WiFi Métropolis. Puis, à chaque connexion, il lui faudra visionner un spot de publicité avant de pouvoir accéder gratuitement au WiFi.

"L'objectif pour nous était que ça soit gratuit pour le voyageur. Il ne fallait pas faire porter de coût supplémentaire à la gare, mais que le système se finance lui-même", a indiqué Rachel Picard, directrice générale de Gares & Connexions, sans préciser la longueur du spot publicitaire.

L'entreprise Nomosphère s'occupera du déploiement technique de l'infrastructure et de sa gestion quotidienne en s'appuyant sur le réseau national de collecte de SFR, souligne la SNCF dans son communiqué. WiFi Métropolis sera en charge de la gestion du portail et des services de publicité.

"Premiers en Europe"

Ce déploiement pourrait bien être la premier étape d'un projet plus vaste encore. "Nous sommes les premiers en Europe à aller aussi loin, en proposant du WiFi gratuit illimité, assure Rachel Picard. Et nous ne nous arrêterons pas à ces 128 gares, croyez-moi !".

Le président de la SNCF Guillaume Pepy avait déjà annoncé, en octobre dernier, la "bascule numérique de l'entreprise".

La directrice générale de Gares & Connexions souhaite également que ce service puisse faciliter le travail des agents SNCF. Tandis que diverses applications spécialisées sont en cours de développement, les agents devraient bientôt être équipés de tablettes tactiles. Des bornes interactives vont être installées dans les gares, afin de repérer par exemple des anomalies ou de géolocaliser les agents.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2014 à 19:04 :
Plutôt que le wifi gratuit, il serait préférable d'avoir des correspondance qui ne nous fassent pas bêtement attendre en gare. Ou plus de trains a partir des gares.
a écrit le 15/02/2014 à 10:55 :
C'est une louable initiative. Toutefois, il ne s'agit pas d'une nouveauté à l'échelle de l'Europe - pour avoir pas mal voyagé à travers le Vieux continent, je peux dire que le WiFi gratuit et illimité existe déjà sur de nombreux aéroports et autre gares. C'est valable aussi pour les pays d'Europe de l'Est, d'où je suis originaire.
Réponse de le 22/02/2014 à 12:29 :
Une louable initiative serait d'avoir plus de trains et surtout des trins a l'heure permettant d'avoir ces correspondances sans problème. On ne chercherais pas a s'occuper entre les correspondances.
a écrit le 10/02/2014 à 15:21 :
Bravo pour cette initiative. Nous savons râler quand on doit le faire, alors sachons aussi dire que c'est bien quand c'est une initiative de ce genre. Je suis persuadé que la SNCF a tout à gagner avec ce type de mesure. Ne pas oublier que le TGV est de plus challengé par l'avion (notamment low cost) sur de plus en plus de destinations intra-hexagonales. Cela peut être une vraie valeur ajoutée pour le train face à l'avion.
Réponse de le 10/02/2014 à 22:12 :
Vous n'oublierez pas de remercier la SNCF sur votre feuille d'imposition...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :