Attractivité : des visas express pour les hommes d'affaires étrangers en France

 |   |  598  mots
Tapis rouge pour les hommes d'affaires étrangers
Tapis rouge pour les hommes d'affaires étrangers (Crédits : DR)
Ce devrait être l'une des mesures nouvelles annoncées au Conseil stratégique de l'attractivité qui se tient ce lundi à l'Elysée. Un visa "Bienvenue en France" pour les hommes d'affaires étrangers avec des délais d'obtention plus réduits, affirme la ministre du Commerce extérieur.

Bienvenue en France aux business men étrangers ! La ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, a indiqué dimanche lors du Grand rendez-vous Europe 1/iTélé/Le Monde que la France allait réduire les délais d'obtention de visas pour les hommes d'affaires étrangers, à quelques jours contre plusieurs semaines actuellement.

"Un homme d'affaires chinois qui veut venir en France, il lui faut huit semaines pour avoir un visa. Un homme d'affaires russe qui veut venir en France, il lui faut trois semaines", a dit la ministre. "On pense qu'on peut le faire beaucoup plus rapidement et plus parler en semaine mais en journée", a-t-elle dit.

Nicolas Bricq a précisé que le ministère des Affaires étrangères "a déjà donné des ordres très précis pour traiter cela en heures" dans certains consulats. La France a déjà mis en place depuis le 27 janvier la délivrance de visas en 48 heures pour les touristes chinois, une promesse faire dans le cadre des célébrations des 50 ans de relations diplomatiques entre la France et la Chine populaire.

Ce type de mesures sur les visas pour les entrepreneurs étrangers entrent dans le cadre du Conseil stratégique de l'attractivité que doit présider lundi François Hollande. Ce conseil "n'avait pas été réuni depuis quelques années", a rappelé la ministre, qui entend "donner un certain nombre de garanties aux investisseurs".

Un diner réunissant la trentaine de dirigeants conviés à la réunion du comité se tient ce dimanche à Matignon. Vendredi, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, a affirmé que le conseil stratégique de l'attractivité a pour but de convaincre les patrons étrangers "que la France est un pays où l'on peut investir".

François Hollande présidera exceptionnelement lui-même ce lundi à partir de 8h30 à l'Elysée le "Conseil stratégique de l'attractivité", où sont attendus des dirigeants de 30 entreprises internationales, aux côtés de ministres et du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Le chef de l'Etat prendra la parole à l'issue de la réunion à la mi-journée.

"C'est une réunion avec les patrons qui viennent de l'ensemble du monde, qui pèsent 850 milliards d'euros, pour les convaincre que la France est un pays où l'on peut investir, où il faut investir, qui est un pays attractif", a expliqué devant la presse M. Moscovici, à la sortie du Conseil des ministres.

L'objectif est de "leur expliquer tout ce que nous faisons sur la compétitivité, sur la simplification, sur l'amélioration de l'environnement réglementaire et fiscal, parce les investissements étrangers en France, c'est aussi une source de création d'emplois", a-t-il dit. "Dans l'industrie, un investissement sur trois vient de capitaux étrangers", a-t-il dit. Selon Pierre Moscovici, le message de François Hollande, qui a été celui de sa visite aux Etats-Unis, est de dire que "la France est un pays dans lequel on peut avoir confiance".

L'un des enjeux de cette rencontre sera aussi d'attirer plus les investissements des pays émergents ou encore qu'elle "déclenche un dynamique", a -t-on précisé dans l'entourage du chef de l'Etat. Selon l'Elysée, 20.000 entreprises étrangères et leurs filiales sont installées en France, aujourd'hui , où elles emploient environ deux millions de salariés. Les investissements en France viennent à 75% d'Europe, 20% des USA-Canada-Japon

Parmi les dix ministres participants à ce comité figurent, outre Jean-Marc Ayrault, Laurent Fabius, Pierre Moscovici, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Bernard Cazeneuve ou encore Fleur Pellerin.

Chez les entreprises, sont attendues par exemple Volvo, Bosch, General Electric, mais aussi des fonds (Koweit ou Qatar) et des entreprises de pays émergents.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2014 à 8:49 :
l'attractivité de la France est en berne depuis longtemps. Ce n'est pas Hollande qui va contribuer à redonner de l'espoir aux entreprises étrangères à investir en Italie. Avant de travailler sur des mesures chocs, il faut oeuvrer sur l'image de la France à l'étranger!!
a écrit le 17/02/2014 à 8:43 :
Bien évidemment plumer les français ne leur suffit pas aux socialos, voilà qu'ils ambitionnent de vouloir plumer le reste du Monde. Pas si sûr que les étrangers acceptent de venir en France pour se faire dépouiller et finir sur la paille !
Réponse de le 17/02/2014 à 8:58 :
Tout ça pour financer les idéaux utopiques d'une poignée de personnes qui s'estiment être l'élite française ...
a écrit le 17/02/2014 à 8:40 :
Ils ne savent pas quoi faire pour faire parler d'eux! Et voilà que les inégalités de traitement leur permettent de faire du marketing!
a écrit le 17/02/2014 à 7:56 :
Vite, des entrepreneurs roumains, bulgares, albanais! Tous ces grands professionnels qui vont transformer la France ! Avant ils étaient illégaux, maintenant ils ont une voie royale pour faire prospérer des entreprises de prostitution, de cambriolages, de vol.....
a écrit le 16/02/2014 à 19:50 :
Vite, vite, un visa pour payer 75% d'impôts!! Et embaucher des salariés qui travailleront 35 heures par semaine !! Vite vite mon Visa!!!
a écrit le 16/02/2014 à 19:30 :
Ce n'est pas cela qui va métamorphoser la CGT, faire disparaître le code du travail ainsi que les 35 heures et la taxe de 75%.
Réponse de le 17/02/2014 à 7:20 :
Pouvez m'expliquer le rapport entre l'article et les 35h ??? Démagogie c'est tout en tout cas c'est sur vous n'avez pas inventez l'eau tiède.
a écrit le 16/02/2014 à 19:28 :
ya tellement de boulot, ca revient a faire le strict demi tour des 2 ans passés
L IS a 33/38 %, la taxe a 75%,l alignement de la fiscalité du capital/travail : une abomination pour l investissement , un droit du travail aux mains de juges incultes en économie .
Bonne chance!
a écrit le 16/02/2014 à 17:34 :
Il va y avoir un "boum" d'entrepreneurs algériens,Marocains,camerounais, qui vont disparaitre dans la nature!!!
Réponse de le 16/02/2014 à 17:51 :
et oui ces pays sont en pleine expansion , d'ailleurs il va bientôt plus avoir de place en Europe .
a écrit le 16/02/2014 à 16:37 :
C'est de la démago parce que ceux qui ont un peu vécu savent qu'un fax adressé à l'Ambassade de France du pays concerné débloque la situation dans l'heure qui suit. Seuls les petist sont dans la mouise et le resteront parce qu'on va leur demander de montrer patte super blanche. Un peu comme au Canada: tu amènes 1 million de dollars, tu peux venir tout de suite; t'as pas d'argent, tu fais la queue comme tout le monde et on verra ton dossier dans plusieurs mois, voire quelques années pour certains :-)
a écrit le 16/02/2014 à 16:10 :
Directement lié au développement économique de la France. Ne serait ce pas pour les copains africains de Hollande? Attendons et observons !
a écrit le 16/02/2014 à 16:05 :
Attendez la légalisation du trafic de drogue (cannabis, cocaïne, etc) et vous verrez exploser le nombre d'hommes d'affaires étrangers...
a écrit le 16/02/2014 à 14:47 :
Et l'attractivité des impôts français mondialement connu, on n'en parle jamais ?
Réponse de le 16/02/2014 à 15:28 :
+1000000000000000000000
a écrit le 16/02/2014 à 14:42 :
A la recherche d'argent ? Après avoir plumé et découragé les entrepreneurs français, FH tente de blouser les étrangers ?
a écrit le 16/02/2014 à 14:24 :
8 semaines pour un businessman chinois....pour obtenir un visa shenghen? C est impossible. Revoyez vos sources.
a écrit le 16/02/2014 à 14:14 :
Nicole Bricq qui se prend pour Laurent Fabius pour se permettre cette declaration sans qu'elle ne connaisse rien a la diplomatie, les negociations sur les visas sont beaucoup plus compliquees car elles entrainent la reciprocite.
Réponse de le 16/02/2014 à 17:47 :
Merci de parler de la réciprocité !
a écrit le 16/02/2014 à 13:59 :
Après avoir tiré à boulet rouge sur les patrons notre président change de stratégie en déroulant le tapis rouge. Mais n'est-il pas un peu tard ? La GB a déroulé le tapis depuis longtemps.
a écrit le 16/02/2014 à 13:58 :
Nous sommes venus en France , nous avons vu et nous repartons.
Pouvons-nous profiter de ce " visa " pour sortir...?...je veux dire , plus vite ?
Réponse de le 16/02/2014 à 19:07 :
bon débarras et rendez-nous les subventions avant de partir la queue entre les jambes !
a écrit le 16/02/2014 à 13:45 :
Quels seront les imbeciles hommes d'affaires qui vont vouloir investir dans un pays qui va leur prelever 75% en impots divers? La France des socialos n'est interessante que pour les politicars, les enseignants, fonctionnaires et les familles nombreuses. Ceux qui veulent vivre leur vie sans dependre de qui que ce soit est oblige de s'exiler. Mais il est vrai qu'il existe toujours des gens qui croient en tout ce qui brille, et la France fait rever beaucoup de monde
a écrit le 16/02/2014 à 13:28 :
Avec également un mode d'emploi pour être dans les bonnes grâces de la CGT ?
Comme si des visas plus rapides allaient changer quelque chose. Ce que veulent les investisseurs c'est une liberté de recruter et de débaucher quand cela est nécessaire. Une sécurité sur le plan fiscal et non pas du jour au lendemain les revenus des dirigeants taxés à 75%. Difficile d'expliquer tout cela aux idéologues qui gouvernent le pays actuellement.
Réponse de le 16/02/2014 à 17:38 :
Vous avez raison.Ce boulet appellé la "CGT" ou "Sud" , spécialisé dans les rapts , destructions et autres joiyeusetés est un élément très attractif pour la France.
Cet avatar issu de l'époque de germinal n'a plus sa place dans la société ( sauf, pour les fonctionnaires , anciennes entreprises d'état et planqués territoriaux
a écrit le 16/02/2014 à 13:27 :
Et les femmes d'affaires? Seront-elles exclues de cette procédure?
Réponse de le 16/02/2014 à 16:10 :
Ben vla autre chose ;)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :