Qui sont les patrons invités par l'Elysée pour son opération de séduction ?

 |   |  339  mots
Jean-Marc Ayrault a reçus plusieurs patrons de grandes entreprises internationales dimanche à Matignon.
Jean-Marc Ayrault a reçus plusieurs patrons de grandes entreprises internationales dimanche à Matignon. (Crédits : reuters.com)
Les dirigeants d'une trentaine d'entreprises internationales sont reçus ce lundi à l'Elysée.

L'opération a commencé dimanche. Des patrons étrangers attendus ce lundi à l'Elysée était reçus pour un dîner à Matignon. A la table de Jean-Marc Ayrault les patrons de Siemens, Volvo, General Electric ou Nestlé mais aussi les dirigeants de fonds du Qatar et du Koweït ont côtoyé plusieurs ministres.

Etaient présents: Arnaud Montebourg (Redressement productif), Fleur Pellerin (Economie numérique), Nicole Bricq (Commerce extérieur), Geneviève Fioraso (Enseignement supérieur), Sylvia Pinel (Artisanat), Hélène Conway-Mouret (Français de l'étranger).

Légion d'Honneur

Le véritable "Conseil stratégique" doit avoir lieu ce 17 février à l'Elysée. En tout, 34 dirigeants de grandes entreprises internationales sont attendus, dont le patron d'Adecco, Patrick de Maeseneire, celui de Bosh, de la chaîne britannique Kingfisher ou bien encore du groupe de e-commerce japonais Rakuten, Hiroshi Mikitani. Ce dernier a d'ailleurs été décoré de la Légion d'Honneur par le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. 

 

Un seul établissement bancaire sera représenté: Santander. Une invitation d'autant plus symbolique que la filiale bancaire de PSA serait proche d'une alliance avec la banque espagnole

Au programme des discussions: l'accessibilité du marché français, la fiscalité et la flexibilité du marché du travail. A la fin de la journée de travail ministres français et patrons invités seront rejoints par le président de la République.

"Que la France soit à la hauteur"

 Le but: les convaincre de miser davantage sur la France, où les investissements directs à l'étranger ont chuté de 77% l'an dernier selon un rapport de l'Onu.

>> Les investissement directs étrangers en France sont en chute libre

"L'investissement est, et a été, dès le départ, une priorité de mon gouvernement", a précisé le Premier ministre.  "Mon ambition est que la France soit à la hauteur des grandes mutations du monde", a-t-il ajouté. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2014 à 13:10 :
il est absolument honteux de la part d'un président de recevoir des chinois d'une façon aussi large . on nous dit de nous serrer la ceinture, et là on reçoit à Versailles ! je suis écoeurée
a écrit le 28/03/2014 à 13:07 :
Nous n'avons pas d'argent en France, il est absolument honteux de la part du gouvernement d'inviter aussi largement les chinois . Et après c'est à nous de nous serrer la ceinture, c'est nul et cela me révolte
a écrit le 18/02/2014 à 8:43 :
Eh bien, il en faut du (beau) monde pour expliquer à nos politiques les règles du business international. Ils finiront peut-être par les comprendre, avec plus de 10 ans de retard sur les communistes chinois, sur les brésiliens et en fait tous les autres gouvernements, à part la Corée du nord. Je crois que même Cuba fait des efforts d'attractivité.
Nos Bobos égalitaires parisiens finiront un jour par comprendre qu'au delà des dogmes il y a une compétition entre les pays. Les notions de socialisme et de capitalisme sont dépassées, du moins dans l'acceptation qu'en ont la plupart d'entre nous.
La vraie question qu'il faut se poser en France est la suivante : nous sommes champions dans de nombreux domaines : cosmétologie, aéronautique, ferroviaire,production d'énergie, luxe, agro-alimentaire et gastronomie, distribution, armements, tourisme, automobile, médecine, ...
La question à se poser est la suivante : comment maintenir et renforcer ces positions de champion, devenir des champions au niveau mondial, développer notre clientèle sur le marché mondial, profiter du doublement de cette clientèle dans les années à venir du fait du développement des Brics, conquérir de nouveaux domaines d'excellence. Quand nos politiques auront compris cela et, surtout, auront réussi à le faire comprendre à une majorité de nos concitoyens, nous serons surement plus positifs dans nos têtes et moins attachés à des idées du siècle dernier.....
a écrit le 17/02/2014 à 20:17 :
Pendant que les entreprises fermes les unes derrière les autres et le chômage est à son comble en France, Hollande nous ramène des entreprises de l'étranger. Sachant qu'ils auront des avantages et viendront avec leur propre personnel !!! Il n'a vraiment rien de bon à prétendre de ce genre de manipulation .
a écrit le 17/02/2014 à 19:20 :
hollande se veut sexy avec ses baisses de taxes record mais heyraud tique, il ne boucle plus le budget ! car la baisse des mauvaises dépenses publiques c'est pas pour tout de suite, pour le moment il ne fait que protéger notre armée rouge de fonctionnaires, nos dépense pharaoniques, les services pléthoriques et désorganisés...il faut baisser la dépense publique mais sans toucher aux fonctionnaires, pas facile heuheuuuu !
a écrit le 17/02/2014 à 19:00 :
Quelle honte cette légion d'honneur ne signifie plus rien. Ils s'enrichissent sur notre dos et on les décors !
a écrit le 17/02/2014 à 18:49 :
Les patrons de grands groupe ne s'appâtent pas comme les copains du PS. Tout le monde sait ce qu'ils attendent : des baisses de charges à tous les étages.
Il y a presque 10 points de PIB de prélèvements obligatoires en plus en France par rapport à l'Allemagne. Pas étonnant que la part des investissements étrangers en Allemagne bondissent de presque 400% alors qu'ils baissent de 77% en France.
50 fonctionnaires pour 1.000 habitants en Allemagne pour 90 en France. Il y a un très grand dégraissage à mettre en œuvre. Mais ce ne sera pas avec Hollande.
a écrit le 17/02/2014 à 17:57 :
Ceux qui créent l'emploi, c'est à dire les PME/PMI sont-ils invités ? A priori non, comme d'habitude.... on reste entre soi et on prépare son avenir personnel...
a écrit le 17/02/2014 à 13:58 :
Pour etre venus aussi nombreux NOUS avons du les inviter et le gouvernement qui vit "grassement" grace à NOUS a du mettre les petits plats dans les grands. Mais imaginons ce qu'a du penser ces responsables : "l'état français m'invite et je vais voir quelques autres responsables ce qui m'économisera un ou deux rendez vous, puis nous allons bien manger, prendre des contacts français (on ne sait jamais) puis nous repartirons en attendant que ces gouvernements s'interessent réellement à l'économie. Allons voir ce qui se passe dans les autres pays et comparons"
a écrit le 17/02/2014 à 13:47 :
trop drôle. Mon ennemi n'a pas de visage, ni de nom, ni de parti, c'est la finance aveugle. L'ensemble du gouvernement va devenir Ministre associé gérant de chez Lazard Frères ou Goldman Sachs. Attention à la classe moyenne, hausse de la CSG, de l' IRPP, de la taxe' d'habitation, de la taxe foncière etc...
a écrit le 17/02/2014 à 13:23 :
La guerre aux patrons et à la finance se termine en humiliante danse du ventre. La France socialiste est donc maintenant en phase de racolage sur la voie publique mais elle aura beau se farder, enfiler ses cuissardes et faire étalage de ses mamelles flétries, il lui faudra tout de même faire tout ça à sec et se prendre quelques coups de cravache pour espérer attirer un ou deux clients avinés n'ayant pas les idées très claires. Hontes aux socialistes !
Réponse de le 17/02/2014 à 21:31 :
Si j'etais ces messieurs je ferais durer le plaisir. .. l'enfumage est le maitre mot chez les socialos. On n est pas dupe : dans quelques semaines, il y a les elections ....
a écrit le 17/02/2014 à 13:11 :
Mickey, Donald, Zébulon, Martine...
a écrit le 17/02/2014 à 13:04 :
Tout est la faute des 35 H.
Exemple par un exercice de maths;

Si avec 35 h par semaine de travail, je gagne 1200 euros net , combien d'heures dois-je travailler par semaine pour gagner 1 200 000 comme le PDG de Renault ??? (appeler superman car travaillant 35 000 par semaine)

Comme on pourrait le croire le travail paye toujours. La valeur "travail" est plus on travaille plus on devient riche .?
Réponse de le 17/02/2014 à 19:29 :
sachant que la retraite moyenne est de 1700e/m dans le public contre 1100e dans le privé, que les augmentations de salaire sont de 4% dans le public et de 1% dans le privé, qu'un indépendant, agriculteur, artisan travaille 70h/s contre 35fh dans le privé, 32h voire moins dans les collectivités (jours du maire avec nos impôts!!) et que donc il n'a que 30% du salaire du public à heures constantes, que le public vit avec l'argent pris au privé via les impôts, la dépense publique engendre la dette et les intérêts qui causent les augmentations d'impôts et charges qui tuent l'emploi faute de s'attaquer aux mauvaises dépenses, quelle est la vraie cause du problème global ?
Réponse de le 17/02/2014 à 22:22 :
"le public vit avec l'argent pris au privé". Et comment le "privé" se finance-t-il ? Ne fait-il pas payer ses clients (publics ou privés) ? La différence entre une entreprise (privée) de services et l’État, c'est que ce dernier ne vous réclame pas un règlement après chaque prestation. Un enfant comprendrait cela !
Réponse de le 28/03/2014 à 13:14 :
Oui mais les jeunes ne veulent plus travailler plus, il aurait fallu, le faire beaucoup plus tôt sous Chirac mais ce changement serait très impopulaire .
a écrit le 17/02/2014 à 13:02 :
qui traduit que la fausse route a bien été engagée; un demi-tour sur une autoroute semble être dangeureux, mais là, la voie est déserte, personne ne suit...Montebourg a été convié?! grotesque, qui séduit avec ce phénomène "culturel" qui est n'est qu'une provocation permanente en personne?
a écrit le 17/02/2014 à 13:00 :
ceux qui vivent aux crochets de l'Etat vs. PDGs/Entrepreneurs.
a écrit le 17/02/2014 à 12:51 :
tu veux vendre ici tu produit sur place est une bonne idee ? LES PATONS le pratique déjà ?MAIS PAS TOUS, pour les entrprisses etrangeres dans la region grenobloisse ils y en n a qui sont presente depuis des annees est cela leurs convient tres bien???
a écrit le 17/02/2014 à 12:08 :
Un pays attractif n'a pas besoin de faire tout un pata-caisse pour faire venir les entreprises. Il annonce une stabilité fiscale, un taux d'IS raisonnable et un marché du travail fluide ! J'ai honte de le dire mais ce gouvernement surpasse en nullité tout ceux que j'ai connu. Si au moins ils avaient l'honnêteté de reconnaître qu'ils se sont plantés...
a écrit le 17/02/2014 à 12:06 :
On ne peut se déclarer l'ennemi de la finance, et lui faire les yeux doux !! Par ailleurs, Doit-on mieux traiter dans ce pays les investisseurs étrangers que les investisseurs nationaux ?? C'est une révision générale de la politique en la matière dont les entreprises françaises ont besoin ! LA chute libre des investissements étrangers en France ne doit être qu'un baromètre de l'attractivité de l'entreprise en France ! SI les investisseurs étrangers ne viennent plus, c'est que TOUS les entrepreneurs en France sont maltraités !!!
a écrit le 17/02/2014 à 11:43 :
L'attractivité principale de la France c'est son système fiscal. Le monde entier nous l'envie. Raison pour laquelle les étrangers se bousculent....pour quitter la France !
a écrit le 17/02/2014 à 11:18 :
Tous ces patrons vont être déçus ! On leur à promis une salle de diner qui ressemble aux orgies du "Loup de Wall Street",on va leur annoncer que leur passage en France est taxé !! Il devront payer l'ISF (1,8% de la valeur de leurs biens dans le monde, même au fin fond de l'Inde), que leurs salariés ne peuvent pas faire plus de 35 heures en France, ou encore que le taux d'imposition de leurs société passera à 40% dans notre beau pays !!!!!
Réponse de le 17/02/2014 à 11:25 :
Si cela ne vous convient pas, ça ne va pas s'arranger alors vous savez ce qu'il vous reste à faire? vos valises!
Réponse de le 17/02/2014 à 12:07 :
Bien vu camarade, mais n' oublie pas que dans les poubelles des riches y'a toujours a bouffer, dans celles des pauvres nada !
Réponse de le 17/02/2014 à 12:09 :
Et pourquoi donc, s'il est dans son pays, ce qui n'est peut être pas votre cas ....
a écrit le 17/02/2014 à 11:02 :
IL NE S'AGIT PLUS DE SAVOIR SI L'ON FAIT DES CADEAUX AUX ENTREPRISES.
IL S'AGIT DE SAVOIR SI L'ON VEUT DES ENTREPRISES.
IL S'AGIT DE SAVOIR SI L'ON VEUT DES EMPLOIS.

SINON, COMME A COMMENCE HOLLANDE, IL FAUDRA POUR VISITER DES ENTREPRISES FRANCAISES DE PLUS EN PLUS ALLER AUX USA, AU MAROC....CAR IL Y EN AURA DE MOINS EN MOINS EN FRANCE.
Réponse de le 17/02/2014 à 11:15 :
une solution simple se trouve au Brésil.
Il y a une loi qui peut se résumer ainsi : "tu veux vendre ici alors tu produit sur place"
c'est une obligation de circuit court... pour le respect de l'environnement.
c'est une obligation de respect des consommateurs : il faut fournir du travail à une partie de ceux qui t'enrichissent en consommant tes produits.

c'est donc une question de justice sociale, si chère à nos politiques actuels.
mais avec le PS.x-files, le bon sens est ailleurs
Réponse de le 17/02/2014 à 11:47 :
Oui excellent l'exemple du Brésil mais l'Europe nous l'interdit...
Réponse de le 17/02/2014 à 12:27 :
on tient une piste a tout à fait raison et tant pis pour les accords européens.On paiera l'amende si nécessaire.
a écrit le 17/02/2014 à 10:47 :
que nous sommes bas notre gauche caviars n est plus crédible aux yeux du monde des affaires .....
a écrit le 17/02/2014 à 10:46 :
Des patrons étrangers attendus ce lundi à l'Elysée étaiENt reçus pour un dîner à Matignon.
a écrit le 17/02/2014 à 10:25 :
Bosch a décidé l'an dernier de fermer son usine de Vénissieux qui fabriquait des modules photovoltaïques!! Vu la "très grande visibilité de ce marché"pour l'instant tous les projets de reprise sont dans les limbes ou bien ont avortés.
a écrit le 17/02/2014 à 10:23 :
J'espère que la réunion ne sera pas 100% cravates et qu'il y aura quelques femmes (je n'ose pas demander 50%).
Réponse de le 17/02/2014 à 10:43 :
C'est pénible ce genre de réactions idiotes sur les gens qui seront là ou pas.
et vous pensez à quoi pour la suite ? Il faut aussi 50% hétéro/homo, 50% asiatique, 50% de chacune des religions ? (on va avoir du mal :) ), 50% de personnes handiapées moteur ? 50% de personnes handicapées mentales ?

Il y aura les gens qui ont eu les compétences pour arriver à la direction des entreprises et qui auront été invités. Point barre.
Réponse de le 17/02/2014 à 11:20 :
Et n'oublions pas la parité : 25% de fonctionnaires et 75% de "société civile" dans le gouvernement, pour respecter LA PARITE DE LA FRANCE !!!
a écrit le 17/02/2014 à 10:21 :
si ils vont voir ces clows c est pour des marches d etat avec retro commissions ,sinon quel interets ....?
a écrit le 17/02/2014 à 10:11 :
Un pays qui baisse économiquement n'est pas attractif... et toutes les grand-messes n'y changeront rien...
Il faut par contre travailler à rendre nos produits compétitifs à l'exportation.
Pour cela les mesures à prendre ont déjà été données .
Réponse de le 17/02/2014 à 10:26 :
Oui il faut dévaluer l'Euro, c'est cela à quoi nous pensons tous evidemment
a écrit le 17/02/2014 à 9:48 :
Va falloir arrêter avec la baisse des investissements directs étrangers. En Suisse ils ont baissé de 98% à 200 millions d'€. En Allemagne, en 2012, ils étaient passés de 30 Mds environ à 1 Mds. CA NE VEUT RIEN DIRE. Les variations sont bien trop violentes pour, sur un an, en tirer une quelconque conclusion.
Réponse de le 17/02/2014 à 10:07 :
Selon la Tribune, la Cnuced elle-même "met en garde contre les conclusions hâtives faisant suite à la publication de ces données. Il suffit en effet d'une grosse acquisition pour que l'investissement d'une année à l'autre change radicalement".

Des chiffres qui ne veulent effectivement rien dire, bien vu
Réponse de le 17/02/2014 à 11:22 :
Oh que si ça veut dire quelques chose: ça veut dire DES CHOMEURS EN PLUS. Malheureusement, la mauvaise gestion actuelle de la France crée du chômage. Quel étranger aurait envie de venir dans un pays aussi mal géré, avec autant d'instabilité fiscale, avec des taux d'impôts qui son souvent confiscatoires: PERSONNE !!
a écrit le 17/02/2014 à 9:33 :
Il est quand même étonnant que ces grands patrons se soient déplacés ! Faut-il croire qu'à leurs yeux Jean-Marc Ayrault est encore crédible ?...
Réponse de le 17/02/2014 à 12:12 :
Pas du tout, mais ils veulent voir à quoi ressemble un socialo-communiste du siècle passé, histoire d'égayer leurs soirées d'hiver....
a écrit le 17/02/2014 à 9:25 :
34 patrons d'entreprises face à un gouvernement socialiste, n'est-ce pas là un exemple d'antinomie parfaite ?
Réponse de le 17/02/2014 à 10:08 :
Non, les socialistes n'en jamais eu que de "socialiste" le nom...
a écrit le 17/02/2014 à 9:13 :
Encore un prétexte pour se faire une bonne bouffe y en a marre
a écrit le 17/02/2014 à 9:09 :
Après leur avoir taper sur la figure pendant 18 mois, et avec un chômage record, Hollande comprend enfin que les entreprises sont les seules qui peuvent le sortir du pétrin ou il a mis le pays. Un jour nous aurons peut-être des politiques pragmatiques qui ne penseront pas que la social démocratie est la solution, et qui libéreront vraiment les français....
Réponse de le 17/02/2014 à 9:33 :
J'imagine qu'après le dîner, Montebourg fera un discours sur la "démondialisation".
Réponse de le 17/02/2014 à 10:51 :
IL NE S'AGIT PAS DE SAVOIR SI L'ON FAIT DES CADEAUX AUX ENTREPRISES.
IL S'AGIT DE SAVOIR SI L'ON VEUT DES ENTREPRISES.
IL S'AGIT DE SAVOIR SI L'ON VEUT DES EMPLOIS.
SINON, IL FAUDRA ALLER VISITER, COMME LE FAIT HOLLANDE !, LES ENTREPRISES FRANCAISES ... AUX USA OU AU MAROC...
a écrit le 17/02/2014 à 9:08 :
Si la situation de notre pays n'était aussi grave on pourrait rire de voir ces politiciens faire la cour aux investisseurs étrangers cette semaine et à parier que d'ici peu nos Pieds Nickelés de la politique vont sortir un impotaxe sur les entreprises pour combler leur irresponsabilité politico économique. Que les politiciens de petits calibres et Dieu sait que notre pays est un vivier autant à droite qu'à gauche commencent par faire les économies structurelles qu'il faut qu'ils mettent au rencard nos syndicats du XIX siècle.
Réponse de le 17/02/2014 à 10:15 :
Si la situation de notre pas était "si grave", vous ne seriez pas là à vous plaindre sur un site internet devant votre bel ordinateur.
Par ailleurs, ces investisseurs étrangers ne s'interessent qu'au bénéfices à cours terme et fuiront le pays en licenciant, avec la caisse et les meubles, dès que l'occasion se présentera.
Quant aux "économies structurelles", elles ne peuvent pas compenser les exonérations fiscales des entreprises du Cac 40 (un quart d'entre elles paient moins de 9% d'impots) ou les évasions fiscales qui coutent à l'Etat 60 Milliards chaque année. Quant on sait que la création de richesse en France est exponentielle et que cette richesse s'évapore dans les paradis fiscaux, il y a effectivement de quoi remettre en question ces hommes politiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :