La Poste doit faire évoluer son modèle dans un climat social tendu

 |   |  658  mots
En 2013, la baisse des volumes de courrier de la Poste, liée principalement à la dématérialisation, a été de 5,5%.
En 2013, la baisse des volumes de courrier de la Poste, liée principalement à la dématérialisation, a été de 5,5%. (Crédits : reuters.com)
La remise en cause du modèle économique du groupe la Poste rend certains salariés mécontents. Des emplois vont être supprimés à cause du recul de l'activité courrier et de la baisse de la fréquentation des bureaux de poste. La direction du groupe s’attelle désormais à trouver des solutions de reconversion.

Ce jeudi midi, une quarantaine de postiers du syndicat Sud des Hauts-de-Seine ont occupé pacifiquement le hall d'entrée du siège social de La Poste dans le 15e arrondissement de Paris. Ces postiers protestaient contre les suppressions d'emplois à prévoir.
Leur mobilisation a contraint la direction du groupe à délocaliser la conférence de presse de présentation des résultats annuels de quelques centaines de mètres.

En réaction à cet évènement, le président de la Poste Philippe Wahl a rappelé, fataliste, que "l'évolution du chiffre d'affaires va avoir un impact négatif sur les emplois" dont les suppressions vont "se poursuivre dans certains secteurs du groupe". Et de reprendre  l'expression de son prédécesseur Jean Paul Bailly : "La Poste est une petite France (268.000 salariés ndlr)".

"C'est la vie"

Dans notre groupe des produits et activités disparaissent, d'autres se créent ou s'accélèrent, et cela nécessite beaucoup d'adaptation et de changement. Il y a toujours des moments de tension, c'est la vie. Ce qui compte c'est d'avoir foi en l'avenir et de communiquer cette vision aux postiers", a-t-il indiqué sobrement. 

L'activité qui concentre le plus de crainte, c'est évidemment l'activité courrier qui, pour la toute première fois en 2014, n'arrivera plus à couvrir les coûts du service universel postal. C'est à dire les prestations minimum prévues par l'Union européenne, comme la distribution à domicile au moins une fois par jour ouvrable. Pour ces obligations, le groupe devra les financer autrement.

La dématérialisation fait baisser de 5,5% les volumes de courrier

En 2013, la baisse des volumes de courrier, liée principalement à la dématérialisation, a été de 5,5% (après un recul de 5,9% en 2012), mais "ses effets ont été compensés à hauteur de 50% par l'augmentation du prix du timbre intervenue en janvier", souligne La Poste. Au final, l'activité Courrier enregistre en 2013 une baisse limitée (-3,5%) de son chiffre d'affaires.
Au final, "les effets du recul des volumes de courrier et de la baisse de la fréquentation des bureaux de poste se sont poursuivis et n'ont pas été totalement compensés par la croissance des autres activités, la maîtrise des charges et les effets des tarifs", résume La Poste.

Le CICE, une bouffée d'oxygène en 2013

Et pourtant, La Poste affiche un bénéfice net en progression de 31% en 2013. Ce, grâce au Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), voté fin 2012, qui permet une réduction d'impôts aux entreprises pour les aider à restaurer leur compétitivité, et s'applique aux salaires allant jusqu'à 2,5 Smic. Une bouffée d'oxygène sans laquelle la performance du groupe aurait chuté de 30% en raison du recul des volumes de courrier.
Évidemment conscient de cet effet d'aubaine, Philippe Wahl a une nouvelle fois rappelé que "l'équilibre économique de La Poste est atteint dans ses fondements et il est nécessaire de transformer le groupe".

Conseiller bancaire, une solution de reconversion ?

Le groupe aux 22 milliards d'euros de chiffre d'affaires s'appuiera donc en priorité sur des activités comme le Colis-express, le mobile ou la banque. Cette dernière a d'ailleurs enregistré en 2013 une hausse de 2,7% de son produit net bancaire, à 5,54 milliards d'euros, grâce à la progression de l'activité crédits.

La Banque Postale pourrait être une piste de reconversion pour certains facteurs. "620 facteurs sont déjà devenus guichetiers", indique Philippe Wahl. Il n'exclut pas par ailleurs que certains facteurs puissent un jour être formés au métier de conseiller bancaire pour les entreprises. Le groupe a en effet l'objectif de créer 1.000 postes à cet effet.

La réduction des coûts reste prioritaire

Mais qu'on ne s'y trompe pas, il y aura des dégâts dans les années à venir dans les rangs des postiers. Car Philippe Wahl en est convaincu : la pérennité du modèle économique de La Poste passera par la réduction des coûts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2014 à 0:51 :
Ce serait bien si les bornes d'affranchissement fonctionnaient, et que les agents n'exigeaient pas les emballages maison. On ne renoncerait pas à certains envois.
On n'est pas sûr de pouvoir envoyer un paquet en restant une heure à une borne.
a écrit le 21/02/2014 à 19:33 :
Si l'activité courrier recule, pourquoi ne pas continuer l'embauche des fonx dans un strate supplémentaire. subventionner le papier relance la filière bois! C'est l'oxymort sociale! On augmente les fonctionnaires en sécurité d'emploi et on baisse les taxis précaires...
Réponse de le 04/03/2014 à 8:28 :
La poste n'embauche plus de fonctionnaires depuis le début des années 2000...Tous les recrutements se font sous statut privé....
a écrit le 21/02/2014 à 13:18 :
On se trompe d'histoire, puisque le modèle économique de la Poste n'existe peut-être pas : il faut acheminer le courrier entre les gens, et que cette activité soit rentable n'est pas forcément prioritaire. Tout çà, c'est du libéralisme bidon. Et des raisonnements de comptables. Comptables qui ont vraiment l'air d'avoir le pouvoir dans les entreprises en ce moment, ce qui n'est pas une bonne nouvelle.
Réponse de le 21/02/2014 à 13:59 :
1000€ d'impôts de plus svp pour Asimon afin d'aider la Poste.
a écrit le 21/02/2014 à 11:50 :
climat social peu être apres toute les gabegies des régimes spéciaux crise économique sur pour les travailleurs EXPOSES aux marches pour les tout vas bien
a écrit le 21/02/2014 à 9:21 :
Une boite va mal, la solution est donc d'augmenter le prix de son produit phare (le timbre)... c'est sur que ça doit aider la boite à aller mieux, ensuite...... (ou pas en fait !)
a écrit le 21/02/2014 à 8:30 :
Perso, dans ma boite 90% des courriers le sont...à destination de la bureaucratie française qui refuse obstinément de se contenter des versions informatiques, et exige la multiplication de photocopies (jusqu'à trois copies du même document dans la même enveloppe!) Dans l'année, un système informatique devrait nous permettre de tout faire de façon dématérialisée... et là...
Réponse de le 21/02/2014 à 17:03 :
L’entreprise qui me fournit de l’énergie m’envoie systématiquement depuis des années la facture par La Poste alors que j’ai créé exprès un compte en ligne pour la recevoir au format pdf (non papier). Je la renvoie à chaque fois avec la mention « refusé » sur l’enveloppe. Pour l’entreprise : ce n’est pas éco responsable ( papier = bois), c’est couteux (rémunère La Poste), c’est inutile (doublons), donne une mauvaise image ( pas à l’écoute de ses clients, mal organisée avec du doublon, vieille méthode d’envoi des documents) ; mais bon, les procédures internes sont respectées alors continuons à perdre du temps, de l’argent et de l’efficacité !
a écrit le 21/02/2014 à 8:16 :
Les tabacs n'ont qu'à reprendre l'activité des facteurs en zone rurale : ca compensera les hausses du prix du tabac qui leur fait perdre de la clientèle ! De toutes façons, l'activité courrier va disparaitre : bientôt, votre lettre sera remis à la poste, votre lettre sera scannée... et délivrée par fax !! (accessoirement, ce sera bon pour la planète puisqu'il n'y aura plus cette myriade de camions et camionnettes jaunes, sauf pour la livraison de colis). Pour la partie colis, la poste devra faire la sous-traitance des livraisons de c-discount, Amazon et autres vendeurs à distance !
Réponse de le 21/02/2014 à 8:25 :
... mais pour ca, faudra être compétitif face aux TNT, UPS et autres géants de la livraison !!
Réponse de le 30/09/2015 à 21:54 :
"La poste va scanner votre lettre et la faxer "
FAUX vous oubliez la confidentialité des plis confiés à la poste.
a écrit le 21/02/2014 à 7:46 :
il va falloir qu'ils s'adaptent eux aussi parce qu'il y en marre de tous ces récalcitrants à l'évolution
a écrit le 21/02/2014 à 7:33 :
La bonne question à se poser, c'est la pertinence du service universel.

Une fois par semaine paraît largement suffisant pour le courrier et petits colis.
Le courrier pouvant être à disposition au bureau de poste ( qui peut décider d'augmenter la distribution si manque d'espace de stockage)

Concernant la banque postale... Nous nous sommes faits escroqués par l'appât du gain d'un commercial peu scrupuleux... Et leur système d'information n'acceptait pas que mon épouse porte son nom .. Comme le conseiller proposait comme unique solution de simuler un divorce... Nous avons divorcé de la poste
a écrit le 20/02/2014 à 20:13 :
pas de problème à la poste ; grâce au CICE, donc à nos impots (ou du moins de ceux qui en payent), ce fleuron de l'industrie française qui innove et gagne fait des bénéfices en 2013 !! elle est pas belle la vie ?
a écrit le 20/02/2014 à 19:41 :
Bof

Il faudrait te tenir au courant , la répartition des effectifs suivant leur contrat de travail est la suivante a la poste : 60 % salarié de droit privé ( CDI) et 40 % de fonctionnaire ( et pour beaucoup dans la catégorie cadre )!!!!!
a écrit le 20/02/2014 à 18:22 :
Faudrait décider réellement si la distribution du courrier est un service public ou non... Si c'est oui, inutile de se cacher derrière un CISE ou tout autre subvention déguisée... Dans la négative, qu'on en finisse avec la distribution du courrier en montagne, dans les campagnes désertées... mais qu'on ne vienne plus pleurer sur le coût ou les inconvénients d'un service disparu. Pour informer "BOF" qui doit être informé, sur une simulation de concession au privé, un tiers des zones de la campagne française n'ont pas trouvé de concessionnaire volontaire pour assurer la distribution... et pour certaines zones, les volontaires du privé se limitaient à assurer la distribution une fois par semaine et sans se rendre dans les hameaux éloignés... Le choix est à faire... Moi perso, je m'en fiche, je suis en ville, avec Internet, les capacités de me déplacer librement... Je suis donc d'accord avec la fermeture totale de La Poste mais je ne veux plus entendre pleurer !
a écrit le 20/02/2014 à 18:04 :
La Poste à majorité fonctionnaires mais privatisé à qui on demande d'être plus productif c'est-à-dire travaillé comme dans le privé ne l'acceptent pas. On se retrouve dans la même situation que France Télécom lors du passage à Orange préférant ruiné la France avec leurs avantages et privilèges. La société civile va continué à payer l'ardoise comme pour la majorité des entreprises publiques (sncf, ratp, edf...) Ainsi va la France vers son déclin...
Réponse de le 20/02/2014 à 18:13 :
Non les fonctionnaires ne sont plus majoritaires au sein du groupe La Poste et oui les nouveaux venus sont des contractuels et non plus des fainéants de fonctionnaires. Pourtant, rien ne change, bizarre ?
Réponse de le 20/02/2014 à 19:44 :
Majorité fonctionnaires ??? Encore un qui connait rien et qui dit tous...
Réponse de le 20/02/2014 à 22:30 :
Et les focntionnaires de la poste sont payé par la poste qui je le rappel est indépendant financièrement par rapport à l'état en tout cas sur le paiement des salaires !
Réponse de le 20/02/2014 à 22:41 :
@Denis
Si vous saviez le nombre de contractuels "travaillant" pour des organismes d'état payés par vos impôts style la CNIL et autres comités Théodule...
Réponse de le 21/02/2014 à 8:22 :
@Michel : L'excuse du "y a pire ailleurs" n'en est pas une !
Réponse de le 23/02/2014 à 0:10 :
@lyon69

Ce n'était pas une excuse mais une mise en évidence du corporatisme du secteur public qui même après privatisation partielle bénéficie d'arrangement entre amis.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :