Le chômage s'invite entre les deux tours des municipales

 |   |  638  mots
C'est normal que les Français soient dans une forme de colère, a reconnu mardi le ministre du Travail Michel Sapin, évoquant les résultats du premier tour des municipales en forme de désaveu pour le gouvernement. (Photo : Reuters)
"C'est normal que les Français soient dans une forme de colère", a reconnu mardi le ministre du Travail Michel Sapin, évoquant les résultats du premier tour des municipales en forme de désaveu pour le gouvernement. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le calendrier pourrait jouer contre le gouvernement: les chiffres du chômage en février seront publiés ce mercredi, juste entre les deux tours des municipales. Des statistiques qui n'ont guère été synonymes de bonne nouvelle ces derniers mois

"Même si on a réussi à ralentir les choses" sur le chômage, "on ne l'a pas inversé, chacun le sait (...) c'est normal que les Français soient dans une forme de colère", a reconnu mardi le ministre du Travail Michel Sapin, évoquant les résultats du premier tour des municipales en forme de désaveu pour le gouvernement.

 Il faut entendre ce "mécontentement vis-à-vis de la situation économique et sociale qui n'est pas aujourd'hui à la hauteur de ce que les uns et les autres peuvent espérer", a-t-il ajouté.

Nouveau record du nombre de chômeurs

Fin janvier, 3,31 millions de demandeurs d'emploi sans activité étaient encore recensés en métropole, un nouveau record. Pôle emploi avait alors enregistré 8.900 nouveaux inscrits dans la catégorie A (sans aucune activité) et 23.600 en incluant ceux qui exercent une petite activité.

L'embellie observée sur le chômage des jeunes depuis le printemps 2013 a, elle, marqué un coup d'arrêt, tandis que les seniors continuaient à payer un tribut de plus en plus lourd (+11,6% d'inscrits en un an, une véritable explosion). Le gouvernement se défend en arguant que ses réformes n'ont pas eu encore le temps de "porter leurs fruits".

Depuis mi-2011, les chiffres des demandeurs d'emplois inscrits à Pôle Emploi, qui suscitent une grande attente chaque mois, n'ont laissé apparaître une embellie qu'à deux reprises: en août et en octobre 2013.

Créations d'emplois au 4e trimestre

La fin de l'année dernière a toutefois réservé une bonne surprise sur le front de l'emploi: pour la première fois depuis le début 2012, l'économie française s'est remise -modestement - à créer des emplois au quatrième trimestre, essentiellement grâce à une hausse de l'intérim.

Ce regain a coïncidé avec une légère baisse du taux de chômage mesuré par l'Insee: il est descendu à 9,8% en métropole (10,2% avec l'Outre-mer) au quatrième trimestre, soit -0,1 point par rapport au trimestre précédent.

Un recul favorisé par les politiques de soutien à l'emploi (contrats aidés, emplois d'avenir, formations...), mais qui a permis au gouvernement de dire que l'engagement de François Hollande d'inverser la courbe du chômage fin 2013 avait malgré tout été "respecté".

Une stabilisation au mieux

Le gouvernement mise désormais sur le pacte de responsabilité et ses 30 milliards de baisses des charges pour les entreprises, pour relancer la machine.

Mais aucun organisme international ne fait le pari d'une véritable reprise de l'emploi en 2014, faute d'une croissance suffisamment vigoureuse. Tout au mieux les économistes envisagent-ils une stabilisation du chômage, avec le coup de pouce des emplois aidés.

Selon les dernières prévisions de Bruxelles, la France, deuxième économie de la zone euro, devrait rester cette année à la traîne derrière l'Allemagne avec 1% de croissance, contre 1,8% pour sa voisine. Une croissance annuelle de 1,5% est généralement considérée comme nécessaire pour inverser la tendance en matière d'emploi.

63.000 chômeurs de plus en 2014

D'après l'Unédic (assurance chômage), 63.200 chômeurs sans activité supplémentaires devraient donc encore venir grossir les rangs de Pôle emploi en 2014.

Pour l'heure, le weekend dernier, de nouvelles règles d'indemnisation des chômeurs ont été entérinées par le patronat et les syndicats. Cet accord instaure de nouveaux "droits rechargeables" pour les demandeurs d'emplois, un système qui leur permettra d'accumuler les droits à indemnisation en cas de reprise d'emploi, alors qu'ils en perdaient jusqu'ici une partie. Mais il durcit le régime des cadres, seniors et intermittents pour dégager 400 millions d'euros d'économies.

Aussi les militants du MNCP, le mouvement de défense des chômeurs, ont-ils prévu de mener une opération "coup de poing" mercredi pour protester contre ces mesures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2014 à 2:43 :
On compte un bon tiers d'abstention, ça laisse un potentiel de protestation. On pourrait contester le système électoral, Trop de communes et un mode de scrutin étrange. Pourquoi ne pas faire un système à deux duétistes? Un illettré est-il en capacité de voter? On nous dit 8/10 souhaiteraient le changement du PM, alors chantons le chant du départ, la marche des trainards de la croissance sous les fenêtres de son Excellence à la médiocre croissance. Ou bien dégage aux faiseurs de cartons, ça subventionne l'économie des cartons! Et plus tu votes, plus tu payes!
a écrit le 28/03/2014 à 2:08 :
Si on fait un tour d'horizon rapide, il ne serait pas bleu, il y aurait un passage d'une centaine de villes, on annonce 110 à droite quand 100 sont passées à gauche en 2008. Les prises au premier tour sont Niort (92e) après 2 mandants de gauche, Clamart
(109e) après 2 mandats de gauche, Florange, Poissy (193e) après un basculement à gauche en 2008. L'hay-les-Roses, Chalon-sur-Saône (143e) après un basculement à gauche en 2008, comme Dole. 22 communes passeraient à droite au premier tour... sur 36000! vive la léthargie économique!! Toulouse (4e) serait en balance, des triangulaires seraient perdantes à Reims, St Etienne et Strasbourg... A Tarascon 3 candidats de droite font près de 90% dont 39 au FN. Le Mans après 2 mandats à gauche serait en triangulaire perdante pour la droite, comme Arles (112e), Bourges (72e) sur accord divers droite resterait à droite, Clichy (85e), Amiens et Pau passeraient à droite, Fréjus au FN, Carpentras serait en triangulaire perdante sur 34,4 au FN, Quimper (76e) passerait à droite, Carcassonne (132e) serait reprise, Caen (36e), Brignoles passerait du pcf au FN, Béziers compte 44,9 au FN et 30.2 à droite contre 18,7 et 6,3 à gauche, Amiens (28e) passerait à droite, Avignon (46e) serait en triangulaire perdante, Bayonne (146e) passerait à gauche, Périgueux, Soissons, Charleville-Mézières (124e) passerait à droite, Saumur passerait à gauche, Vierzon et Metz, Vendôme et Besançon en triangulaire perdante pour la droite, Montbéliard serait repris. On annonce au niveau national: pour la gauche 37,74% pour la droite 46,54 et 4,65 à l'extrême droite. Et le déficit annuel est de 40% des recettes... la péréquation passe de 360 millions à 570. Taxes affectées au cinéma, voies navigables, ademe à 112 milliards et nos besoins énergétiques multipliés par 3 d'ici 2050...
a écrit le 27/03/2014 à 14:44 :
C'est un modèle d'escroquerie social! Le chômage continue d'augmenter... Et que penser des retraites, plus de la moitié de la population est inquiète sur le sujet, c'est le moins qu'on puisse dire: on recule l'âge et on sort les gens avant la retraite... Prenez EDF, les cadres cotisent 1, ils touchent 3. Les autres n'ont pas droit à ce privilège... Les tarifs pour le consommateur ont augmenté de près de 20% alors que dans le même temps les prix baissent d'autant. C'est de l'escroquerie! On nous publie les fonctionnaires contre l'Etat, c'est de l'égoïsme social...
a écrit le 26/03/2014 à 19:09 :
Mauvais nouveau chiffre du chômage...alors cette courbe du chômage, elle fait QUOI?? !!
a écrit le 26/03/2014 à 17:40 :
Notre Président a jeté l' épouvante dans son camp .Une large partie du PS est consternée par le libéralisme sauce bruxelloise .
a écrit le 26/03/2014 à 16:32 :
et c'est pour cela que les chiffres annoncés seront bons :-) non mais, on va pas se mettre une balle dans le pied juste avant des élections :-)
a écrit le 26/03/2014 à 15:14 :
Il faudra plus que 2 ans pour rétablir la situation de la France profondément fragilisée par 10 ans de droite.
Réponse de le 26/03/2014 à 15:32 :
Et 30 ans de gauche !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 26/03/2014 à 16:02 :
il me semble que la situation est bien pire aujourd'hui qu'il ya 2 ans...mais bon continuez à nous divertir à défaut de mieux!
Réponse de le 26/03/2014 à 18:13 :
Surtout si on ne fait rien ayrault c est le Raffarin de la gauche énarque et incapable de décider
a écrit le 26/03/2014 à 15:13 :
Le Retour.

Il va créer 10 millions d'emplois sur deux ans. Même 25 millions sur 10 ans.
Grand seigneur ce gouvernement.
Ajoutés aux 300000 emplois d'avenir, cela fera un beau score.
Michel annonce tout cela ce soir.
a écrit le 26/03/2014 à 14:38 :
Vivement l'université du parti socialiste pour se ressourcer dans les discours démagogique et idéologique. Avec probablement une augmentation de l'allocation de rentrée scolaire à la rentrée...
Tout un programme.
a écrit le 26/03/2014 à 13:42 :
Un grand quotidien de ce jour donne les chiffres suivants :
Déc 2012 : 3,1325 millions de chômeurs/1, 93 millions de foyers bénéficiaires du RSA
Déc 2013 : 3,3162 millions de chômeurs/2,067 millions de foyers bénéficiaires du RSA
Moralité : près de 300 000 personnes de plus en 1 an sans travail !
Prétendre que le nombre de chômeurs se stabilise est faux puisque nombre de ceux qui disparaissent de la case "Chômage" se retrouve dans la case "RSA" !
Réponse de le 26/03/2014 à 13:55 :
Deux manières de tromper les gens: dire des mensonges, et donner des statistiques.
a écrit le 26/03/2014 à 13:17 :
On parle du chômage social? Ne peut-on rayer le maux social? On parle d'une droite aux élections, on prend un pain à l'aïl contre les vampires social?
a écrit le 26/03/2014 à 13:02 :
Les français reproche surtout au gouvernement de n avoir rien tenté le CICE c est un bazar on n a pas encore eu 1 euro pour moi ça sera en juillet et ça va disparaître avec le pac de responsabilité . Aucune idées a la hauteur. Des millions de chômeurs que de petite com sur la courbe il faut être bien courageux pour revoter pour ces nuls
a écrit le 26/03/2014 à 11:30 :
On se focalise à tort sur les chiffres du chômage qui semblent annoncer une relative stabilisation ...
Une autre façon d'apprécier les résultats serait d'ajouter aux chiffres du chômage le nombre de foyers bénéficiaires du RSA (qui comprend notamment tous ceux qui ont épuisé leurs droits à des indemnités chômage.
Le quotidien "Aujourd'hui" de ce jour donne les chiffres suivants :
Déc 2012 : 3 132,5 millions de demandeurs d'emploi catégorie A
1 930 millions de foyers bénéficiaires du RSA
Déc 2013 : 3 316,2 millions de demandeurs d'emploi catégorie A
2 067 millions de foyers bénéficiaires du RSA
soit en gros, 320 000 personnes de plus sans activité et en âge de travailler !
Réponse de le 26/03/2014 à 15:11 :
Sauf que ces chiffres doivent-être mis en relation avec la population.

C'est pour cela qu'on raisonne en taux et non en nombre.
a écrit le 26/03/2014 à 11:29 :
Si notre modèle social ne peut survivre, c'est bien à trois décennies de politique globalement identique et les Français, après des tentatives de combinaisons politiciennes sont révoltés, sinon assommés. Quant à la France, ses gouvernants ont vendu sa souveraineté, au mépris de ses citoyens ; et le plat de lentilles de Bruxelles est du caillou stérile.
En Mars 2014, les Français expriment ce qu'ils ne supportent plus.
a écrit le 26/03/2014 à 10:24 :
Vous avez vu le sapin se vanter et pérorer sur tous les médias ?
Non bien sur.
En ce moment, il rédige sur son explication avec un agrégé de mathématiques pour démontrer que si le chômage baisse et que la France se porte mieux avec eux.
a écrit le 26/03/2014 à 9:04 :
"Le chômage est causé par le manque de création d'emploi" ... cette évidence ne semble pas avoir été comprise par tous, notamment au gouvernement ! Le seul VRAI moyen de faire baisser le chômage, c'est donc d'inciter les employeurs à créer des emplois !! Les emplois aidés ne font que creuser les déficits et donc rajouter des boulets aux entreprises et au budget des ménage !! Quand à ceux qui prônent une relance par la consommation, Mitterrand l'avait essayé en son temps : creusement des déficits, fermetures d'entreprises, effondrement du commerce extérieur, et in fine hausse du chômage ont été les seuls résultats !!!
Réponse de le 26/03/2014 à 13:11 :
Comme vous avec votre entreprise de 9 employés.
a écrit le 26/03/2014 à 8:46 :
Il y aura une baisse miraculeuse du chômage comme d'habitude.
Puis on nous diras que un météore à accidentellement atterrie sur un clavier de Pôle emploie et à fait bouger les chiffres .
Mince alors.
a écrit le 26/03/2014 à 8:32 :
Et les emplois d'avenir ? L'avenir radieux ne fait pourtant pas l'ombre d'un doute. En se promenant dans les rues on se rend vite compte du bonheur en perspective !
Réponse de le 26/03/2014 à 9:24 :
oui, dans les rues, on voit tous ces commerces fermés, la mine triste et morose des gens, les sdf ainsi que les roms devant églises et banques à faire l'aumône...notre époque est formidable" !....
a écrit le 26/03/2014 à 8:20 :
Quelque soit les chiffres du chômage, les français n'y croient plus... ils ne battent plus le pavé (syndicats trop politisés) mais ils votent.
Réponse de le 26/03/2014 à 9:59 :
Tout à fait d'accord avec vous!
a écrit le 26/03/2014 à 8:13 :
ralentir ou stabiliser le chômage avec des emplois aidés et (ou) subventionnés c'est du flan.
Et en matière de flan on a flanby.
Réponse de le 26/03/2014 à 9:25 :
+ UN !
Réponse de le 26/03/2014 à 12:47 :
Votez Bleu Marine !
Réponse de le 26/03/2014 à 13:40 :
@yvesduigou. Non! Votez blanc! FN, UMP, PS, UDI, Front de Gauche, tous aussi nuls les uns que les autres. Il nous faut changer notre classe politique, qui prouve son incométence depuis prsè de 40 ans! Du sang neuf, des salariés, des petits patrons, des gens de terrains. Plus de hauts fonctionnaires technocrates et imbus de leur personne, suffisants et méprisants...
Réponse de le 26/03/2014 à 18:18 :
excellente analyse ...
les francais decouvrent le conducteur de pédalo , le president du conseil general de correze qui n'a eu comme efficacité que d'augmenter le nombre de fonctionnaires puis demander l'aide de l'etat pour les payer sous NS .
Avec plus de taxe et d'impots ( 50 millliards ) , il reussit a ne meme plus faire rentrer l'impot tellement ces mesures sont inefficaces , et son ideologie fausse ...
Sa politique est un echec , il lui faut revenir devant le peuple ou presenter des choix au peuple par referendum .
IL n'est plus ecouté ni sur la scene internationale , ni dans son propre pays ...
Réponse de le 26/03/2014 à 20:58 :
MARINE OUI!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :