"50 milliards d'économies, ce n'est ni socialement ni économiquement souhaitable"

 |   |  581  mots
Le vice-président (PS) de la commission des finances de l'Assemblée nationale explique en quoi le plan Valls fait fausse route
Le vice-président (PS) de la commission des finances de l'Assemblée nationale explique en quoi le plan Valls fait fausse route (Crédits : Reuters)
Le député (PS) du Rhône et vice-président de la commission des finances de l'Assemblée nationale explique en quoi le plan Valls d'économies de 50 milliards d'euros est inefficace et peu adapté à la conjoncture. Il propose de limiter l'effort à 35 milliards et de baisser les impôts des ménages.

Une centaine de députés socialistes, toutes mouvances confondues, ont pris leur plume pour écrire au Premier ministre Manuel Valls afin de lui signifier que son plan d'économies de 50 milliards est socialement et économiquement  inacceptable : 

« Nous estimons dangereux économiquement, car conduisant à asphyxier la reprise et l'emploi, et contraire aux engagements pris devant nos électeurs, ce plan de 50 milliards d'économies sur la période 2015-2017. Au-delà de 35 milliards, nous croyons que reculs sociaux et mise à mal des services publics seront inéluctables », attaquent les élus qui s'« opposent au gel des prestations sociales, qui atteindrait des millions de familles modestes ».

Parmi ces élus de la majorité « frondeurs » figure Pierre-Alain Muet, économiste, député PS du Rhône et vice-président de la commission des finances de l'Assemblée nationale. Il explique les raisons de sa colère.

Pourquoi une telle réaction face au plan d'économies du Premier ministre ?

-  50 milliards d'euros sur trois ans, c'est près de 17 milliards par an d'économies sur les dépenses publiques. Soit un montant supérieur à l'année la plus lourde, 2012 où il y avait eu 10 milliards d'économies. Avec de tels montants, on va entamer les politiques sociales, par exemple avec le gel des prestations jusqu'à l'automne 2015. Or, ceci n'est ni socialement ni économiquement souhaitable

Que préconisez-vous alors ?

-        Il ne faut pas croire que les 50 milliards vont essentiellement servir à la réduction des déficits. En réalité, ils vont surtout permettre de financer les allègements de cotisations patronales supplémentaires décidés dans le cadre du pacte de responsabilité qui vont atteindre 10 milliards par an à partir de 2016.  Nous disons donc, ne faisons pas 50 milliards d'économies sur trois ans, mais seulement 35 milliards, ce qui représente tout de même déjà environ 12 milliards par an. En contrepartie, renonçons à porter jusqu'à 10 milliards par an les allègements de cotisations patronales supplémentaires. Les entreprises bénéficieront déjà à plein à partir de 2015 des 20 milliards d'allègements du CICE. Et recyclons les sommes ainsi récupérées en moindre réduction de dépenses pour éviter le gel des prestations sociales et la baisse de l'investissement des collectivités locales et pour soutenir le pouvoir d'achat des ménages, essentiel à la reprise économique.  Ce qui me semble nettement plus adapté à la conjoncture.

Oui, mais ce plan de 50 milliards est aussi destiné à convaincre l'Europe de notre volonté de diminuer les déficits ?

- Déjà, pour convaincre l'Europe et pour remplir nos objectifs de réduction des déficits, je crains que 50 milliards d'euros ne suffisent pas si le gouvernement porte de 20 à 30 milliards par an l'ensemble des  allègements sur les entreprises. Je dis qu'il faut stopper cette logique d'austérité. Il nous faut renégocier l'ensemble des politiques de la zone Euro, notamment en reprenant l'esprit du Pacte de Croissance, lancé par François Hollande et adopté par le Conseil européen en 2012, qui n'a pas été réellement mis en oeuvre.  La France a les moyens politiques de le faire. L'actuelle Commission Barroso est une Commission sortante qui s'est totalement décrédibilisée. Elle n'a réussi qu'à créer une récession d'une ampleur jamais vue depuis celle des années 1930… On a multiplié les plans d'austérité sans aucune coordination européenne. La France doit oser et proposer une autre politique à ses partenaires, dans la perspective de la nouvelle Commission qui se mettra en place après les élections.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2014 à 13:44 :
Nos intermittents du spectacle politique, aussi irresponsables qu'incompétents, changent de programme tous les 6 mois. La seule tendance "lourde", c'est le matraquage fiscal des classes solvables pour payer les fonctionnaires toujours plus nombreux. Et comme ils cumulent les mandats, ils ne savent même plus ce qu'ils ont voté la séance précédente
a écrit le 23/04/2014 à 19:44 :
Baisser les impôts des ménages ? Mais ce député socialiste a voté toutes les hausses d'impôts depuis 2 ans, mêmes celles qui étaient rétroactives ? Il ne sait pas ce qu'il fait alors ????
a écrit le 23/04/2014 à 18:24 :
Quand nos voisins baissent de 20à 30% les remunerations des fonctionnaires on peut parler d’austérité, parler de gel des salaires quand l’inflation est à 0% c' est absolument indolore!
a écrit le 22/04/2014 à 9:10 :
Aberrant de voir que ces types ont les clefs du budget.
Quand on a pas un rond on ferme le porte monnaie , y a pas, ni social, ni aides, ni salaires mirobolant , ni augmentation.
Y a plus rien ou du moins le strict minimum.
Faut faire l Ena pour ne pas comprendre cela.
a écrit le 21/04/2014 à 14:44 :
6 000 000 de fonctionnaires! De quelle austérité parle t il ?
a écrit le 21/04/2014 à 14:40 :
De quel austérité parle t il? Nous sommes toujours au dessus de 3% de déficit! C'est ça l'austérité?
a écrit le 20/04/2014 à 11:31 :
pour quoi avoir mi ce bonhomme Louis Schweitzer, qui va couter une fortune a l état si vous devez faire des économies.
l europe sert a nous pomper le frics plus facilement et l également avec l aval de nos dirigeants . ils dit nous vivons aux dessus de nos moyens pour vous culpabiliser et vous pomper encore plus ,
a écrit le 20/04/2014 à 10:57 :
les allemands nous imposent de faire baisser notte plus vite pour sauver le mark pour tous qui leur permet d'exporter à mort.
a écrit le 20/04/2014 à 10:50 :
.... Qu'il se réveille .... y' a pas le choix !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 20/04/2014 à 22:36 :
@Nikoumouk : les morts n'ont pas le choix : ils ne peuvent pas se réveiller. Heureusement.
a écrit le 20/04/2014 à 4:02 :
les ministres et deputes pouraient travailler a 2017 gratuitement pour redresse le paye
Réponse de le 21/04/2014 à 18:03 :
En suède les politiques n'ont pas de salaire pourquoi pas la France ,le temps de la crise pourquoi les journaliste ont moins de 30:/: sur leur déclaration d'impot
a écrit le 19/04/2014 à 19:45 :
L AUSTERITE NE MARCHE PAS ET RUINE TOUS LES PAYS QUI LA FONT SANS DEVALUER MAIS NON ON CONTINUE;
Réponse de le 20/04/2014 à 0:35 :
Faut arrêter, Valls ne fait pas d'austérité, juste une gestion rigoureuse. L'austérité c'est ce qui est arrivé en Espagne ou au Portugal: baisse de 20% du salaires des fonctionnaires, baisse de 10% des pensions de retraite, âge de départ en retraite à 67 ans, hausse de 5 points de la TVA, ramassages des ordures réduits de moitié... Parler d'austérité en France est proprement indécent quand on voit ce qu'ont subi nos voisins.
Réponse de le 20/04/2014 à 7:57 :
Retournez a l école
prônez les dettes éternels et le sur endettements conduit a l écroulement.

Et biensur que lorsqu'on réduit son train de vie on est moins bien
Réponse de le 20/04/2014 à 10:55 :
nous faisons de l 'austérité à moindre de dose mais on en fait et cela va faire baisser la croissance et augmenter le chomage comme c'est le cas dans tous les pays d'europe
Réponse de le 21/04/2014 à 18:54 :
@ n'importe quoi, Le chomage en Europe? C'est quoi le taux de chomage des pays-bas?Allemagne? Suede? Royaume Uni?
a écrit le 19/04/2014 à 19:26 :
tout ce monde politique (incompétent au passage) va payer très cher la note .... hélas remplacé par d'autres incompétents ! ( qui en plus nous coûtes)
a écrit le 19/04/2014 à 18:58 :
Un truc assez navrant pour moi ... j'ai un oncle qui était communiste (c'est son droit), ensuite, on va dire de gauche ... après il trouvait le petit Nicolas tres bien .... et le voilà FN .... j'évite les discussions politiques en repas de famille .... mais ce constat est assez révélateur .... (perso je vote blanc n'étant ni d'accord avec la droite et la gauche... n'ayant pas vu des gens compétents depuis Raymond BARRE )
Réponse de le 20/04/2014 à 7:58 :
Moi aussi j ai voté barre Sarko hollande et maintenant je vote blanc
Virez tous ces menteurs y en a marre
Réponse de le 21/04/2014 à 16:36 :
Barre, le seul qui savait de quoi il était question et qui faisait en conséquence, tellement qu'il fut impopulaire car il nous faisait souffrir, et hélas, n’a pas pu finir le travail commencé que les suivants ont vite enterre…triste France.
a écrit le 19/04/2014 à 18:40 :
Bullshit, c'est le discours type du mauvais élève qui ne veut pas faire d'effort pour remonter ses notes, et aimerait faire baisser le niveau de la classe. Cela fait 40 ans que ce genre de politique nous mène dans le mur au nom des bons sentiments de la gauche, et le peuple en paye toujours pus cher le prix, sans résultat tangible ni durable.Alors assez !
Réponse de le 19/04/2014 à 18:48 :
tu me donnes ta montre ... je t' donnerais l'heure ... (enfin ... peut être)!
a écrit le 19/04/2014 à 18:40 :
En résumé ... il faut mettre une bombe nucléaire sur L'ÉNA .... et remettre des cours d'éco à nos politiques ... et tout ira mieux ! (.... et interdire le populisme) "Mélanchon .... ça va pas te plaire" loollllllllll"
a écrit le 19/04/2014 à 18:28 :
... si vous faites des factures .... l'entreprise va être payée ... si vous raisonnez dans un sens purement économique " cette tache ne rapporte pas d'argent...et reste une charge ... rien de plus ni moins .... sans les factures bien évidement vous n'aurez pas d'argent " .... la charge "improductive (au sens éco) " est là pour ça .... ce n’est pour autant, une non considération de la personne .... simplement une réalité économique !
a écrit le 19/04/2014 à 18:06 :
ce que je trouve tragique ... le monde politique ne semble pas faire la diffnce entre le productif et l'improductif .... j'ai une secrétaire qui travaille (au sens économique elle improductive .... ca ne veut pas dire ne qu'elle fout rien, bien au contraire) mais c'est une charge "indispensable " je précise ... mais d'un point de vue comptable elle ne rapporte rien .... mais reste indispensable ! Dans une entreprise, nous devons évaluer les choses productives en termes économiques, de celles qui ne le sont pas ... sinon ... c'est lé sous la porte à brève échéance !
a écrit le 19/04/2014 à 17:42 :
Comment ce député PS et président d'une commission peut-il se positionner ainsi ? Il se décribilise totalement, en espérant peut être le retour d'un futur gouvernement très à gauche !!!
- qui génère les richesses ? Pas les ouvriers ni les fonctionnaires, mais ceux qui possèdent le capital ou des idées !! Faites les donc venir !!
- ce monsieur veut renégocier avec l'Europe !! Il n'a rien compris !! Les règles votées par la France , sont les mêmes pour tout le monde
- 50 milliards : c'est seulement le début. Les possibilités de chasse au gaspillage sont inépuisables. Dommage que Jospin n'ait pas tout concentré sur la réduction de la dette. Il a eu le désavantage d'être socialiste.

Mes collègues allemands (secteur de la chimie) ont "subi" et ont réduit leur train de vie il y a 5 ans !! Oui leur salaire à diminuer car ils devaient travailler moins.
Et nous en France......
a écrit le 19/04/2014 à 17:41 :
... moins d'élus (de droite et de gauche) et de fonctionnaires... moins de communes .... à la charge du productif .... tout ira mieux !!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 19/04/2014 à 15:19 :
Ce monsieru n'a rien compris à l'économie et ne fait que de la politique pour son propre compte !
Le gaspillagede l'argent public n'aura jamais l'effet sur les entreprises exportatrices des mesures qui vont améliorer leur compétivité.
C'est avec des gens comme lui que la France régresse .
Appamée
Réponse de le 19/04/2014 à 17:50 :
sans vouloir être méchant avec vous ... pourquoi donc avons nous, plus d'élus qu'aux USA .... un grand ménage s'impose ... de droite à gauche !
a écrit le 19/04/2014 à 13:52 :
Quand une entreprise Privée devient plus productive en produisant la même chose avec moins de personnel, le PIB reste le même puisqu'elle produit la même chose.
Quand une administration Publique devient plus efficace en produisant la même chose avec moins de fonctionnaires, le PIB est diminué de la masse salariale des fonctionnaires en moins, puisque le PIB pour la partie publique est évalué aux coûts des facteurs (l'administration ne vend rien).
Compte tenu de ce mode de calcul, réorganiser la fonction publique pour faire exactement la même chose avec moins de personnel et donc diminuer la dépense publique plombe le PIB.
Inversement, augmenter le nombre de fonctionnaires et donc augmenter la dépense publique pour faire exactement la même chose augmente le PIB.
Aussi, quand on publie la croissance totale du PIB de la France, il serait intéressant de la décomposer en croissance du PIB du secteur marchand (évolution de la valeur de la production marchande) et croissance du PIB du secteur public (évolution des coûts de la production publique).
Réponse de le 19/04/2014 à 17:55 :
... si le service publique était productif au sens économique du terne (je précise) ça se saurait !!!!!!!!!!!!!!!!!! (ne vous en déplaise ... c'est une réalité)!
Réponse de le 22/04/2014 à 3:06 :
"... si le service publique était productif au sens économique du terne (je précise)" : La seule donnée à une valeur considérable, quelques soit sa forme... Ce n'est pas pour rien que les entreprises privées se battent pour l'avoir gratuitement. De même, pourquoi pensez vous qu'on a privatisé les entreprises publiques rentables au profit des copains : Parce-qu'elles n'avaient aucun intérêt économique? Vous en voulez d'autres, monsieur le spécialiste? Les logiciels gratuits qui sortent de la recherche et évite de payer des licences, les projets de recherche qui se traduisent en projet industriel, etc. Vous allez peut-nier la valeur des médailles de Fields et prix Nobel obtenus par des français? Vous ne regardez que les résultats des J.O. et du foot? Ne vous en déplaise, vous n'avez pas l'air de voir plus loin que le bout de votre nez... Allez, arrêtons là : Avec un peu de malchance, on critique un entrepreneur créateur de richesse à la tête d'une SCI subventionnée au Scellier...
a écrit le 19/04/2014 à 13:10 :
Nous allons proposer au premier ministre une dexindexation des prestations sociales de 12, 67% pour sortir le pays de la crise
Réponse de le 19/04/2014 à 19:14 :
pour faire simple .... dehors !!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 19/04/2014 à 19:19 :
Je hais ces verrues qui vivent de l'argent des citoyens .... dehors ce monde politique de droite et de gauche !!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 19/04/2014 à 13:07 :
Monsieur le député vous avez tout faux, pour sortir de notre situation intenable je vous conseille de faire adopter des mesures plus drastiques comme en Angleterre mais évidemment par idéologie vous ne pouvez pas adopter un tel pragmatisme, alors vous allez être laminé à la prochaine élection présidentielle et à l assemblée nationale
Réponse de le 19/04/2014 à 14:38 :
+1
Réponse de le 19/04/2014 à 19:47 :
ou la Grèce ça marche bien mdr
a écrit le 19/04/2014 à 12:53 :
Quelle hypocrisie, un mille feuille administratif dont nous avons le secret, générant des doublons et plus.
Chacun revendiquant son bon droit, ce pachyderme des collectivités territoriales qui embauche à tout va et qui a des répercussions sur les impôts locaux, foncier.
C'est bien d'accuser de tous les maux le secteur privé. que tous les "décideurs" locaux balaient devant leur porte en oubliant pas qu'ils sont censés gérer les finances publics et surtout qu'ils doivent rendre des comptes.

La séparation des pouvoirs a bon dos et engendre des excès partout. Oui nous nous fracasserons de toute façon contre un mur de dette.
Dépenser sans s'assurer des recettes, c'est anti économique.
Le jour où, comme aux USA, des villes seront déclarées en faillite, il sera trop tard!
a écrit le 19/04/2014 à 10:16 :
Tous les commentaires de ce forum sont intéressants mais vains, car tant que les Français n'auront pas compris qu'il faut mettre fin à notre "monarchie", rien ne peut changer.
Prenons exemple sur certains pays qui ont mis fin récemment à leurs institutions simplement en occupant la rue....!
Notre constitution est à bout de souffle, il faut passer à autre chose. La Suisse constitue à mon sens le meilleur exemple de démocratie participative ou le peuple a un réel pouvoir sur les politiques.
Réponse de le 19/04/2014 à 12:17 :
enfin quelqu’un qui partage mon opinion...
Réponse de le 19/04/2014 à 13:50 :
L'AGEFI DE GENEVE à fait un n° spécial sur la France ( novembre 2012), Il est édifiant, la France en dix ans a détruit 750 000 emplois la Suisse en a créé 5OO OOO. Nous avons trop de niveaux administratifs, non seulement il y a des doublons, mais c'est un frein dans le travail, chaque niveau justifiant son utilité freine les décisions. L'Allemagne , la suisse a calculé le fric du social qui part dans
les pays où sont originaires les bénéficiaires , Chez nous RIEN. Comme le dit
Tonton, nos élus ne parlent pas de réduire leurs privilèges, que dire ? Petit à petit on coule
a écrit le 19/04/2014 à 10:08 :
Curieux, il ne propose pas la baisse, ou à tout le moins la fiscalisation, des indemnités des parlementaires.... Curieux, vous ne trouvez pas ?
Réponse de le 21/04/2014 à 18:08 :
Baisser les salaires de tous les politiques de 50:/:serait un geste républicain et aiderait les couillons qui bossent comme des malades
Réponse de le 21/04/2014 à 18:09 :
Absolument d'accord avec vous
Réponse de le 21/04/2014 à 18:57 :
Ca rapporetterai peanuts, c'est juste pour le symbole
a écrit le 19/04/2014 à 9:04 :
Le silence de ceux qui s' en vont rend encore plus bruyants le blabla monotone des convives qui se sont accaparés le micro de la grande table.
La salle est vide, le precieux fluide qui huilait les rouages de la vieille machine à pain, s' est écoulé.
Les grincements deviennent désagréables à l' ouïe : "qu' on apporte de l' huile !"
Mais personne n' entend...
Les jeunes porteurs d' habitude si prompts à répondre à l' ordre des convives, sont partis.
Il va falloir bosser les gars : pensez à éteindre la lumière
a écrit le 19/04/2014 à 8:56 :
L'UE ne voit de progrès dans "la réforme" qu'elle impose seulement par le niveau de souffrance qu'elle perçoit dans le pays! Si vous ne souffrez pas assez, c'est que vous ne faites pas le travail!
a écrit le 19/04/2014 à 8:03 :
Combien d'"emplois" du type Aquilino totalement inutiles à supprimer dans les ministères, cabinets, organismes publics et parapublics ? Combien de députés, sénateurs et élus de tous bords en trop ? Combien de strates administratives en trop ? Il y a certainement des milliards à économiser
a écrit le 19/04/2014 à 0:26 :
Le pb de notre pays des hommes politiques trop vieux dans leur poste même à 40 ans sans grande idée de réformes des institutions qui ruinent ce pays, sans beaucoup de courage et surtout un refus de mettre à plat les grands principes et le système français archaïque et très protecteur de tout ce qui touche à l’Etat.
Commençons par revoir l’ensemble des agences de l’Etat qui ont coût de plus de 78 milliards par an dont certaines qui devaient être provisoires perdures comme dénoncé par le Conseil d’Etat et la Cour des Comptes. La suppression pure et simple du Comité Economique Social et Environnemental ne changera rien dans la marche de la France, ne pas oublier que ce comité est la chambre pour caser les refoulés de nos 3 institutions qui ruinent la France depuis 40 ans, LE POLITIQUE et les amis politiques qui ont baissé le froc pour faire plaisir au Président de gauche ou de droite l’affaire Epad en est la caricature, les planqués des SYNDICATS de salariés à recaser, enfin certains recalés du MEDEF, ne pas confondre avec les Entrepreneurs, dont on se sait plus quoi faire où qui ont servi le politique. Ne pas oser s’attaquer à la pieuvre de l’Education nationale dont une budget en baisse de 5 milliards ne changerait pas le niveau de l’éducation et pour cela s’attaquer non pas aux enseignants mais au tiers des grattes papiers et conseillers en tout genre de ce ministère. S’attaquer immédiatement à la refonte du mille feuille, supprimer la moitié des communes et les regrouper uniquement sur les communautés d’agglomération. Supprimer les cantons et donner les pouvoirs aux communautés d‘agglomération, regrouper certaines villes moyennes dont une œuvre d’art au sens des DDE les séparent . Regrouper non pas en 2021 mais en 2016 les régions. Le sénat n’est pas nécessaire dans sa forme actuelle car il n’a aucun pouvoir mais sert uniquement à caser les refouler des élections aux suffrages des citoyens. Sa légitimité nationale doit être remise en cause, car il n’en a pas de légitimité démocratique par son mode de désignation, revoir la retraite des élus mais également remettre immédiatement en cause la définition de la retraites de la SNCF, RATP et autres statut particuliers, plus en phase avec la réalité économique du pays….. etc etc.
On trouve des milliards sans toucher aux plus démunis mais pour cela il faut que la pieuvre maffieuse politique s’attaque à sa propre histoire, à son électorat, accepte le défi de la rue dans le temps même si cela doit paralyser la France pendant des semaines, nous sommes dans un combat économique pour l’avenir cela impose de la force et de la conviction, certainement difficile dans un pays avec son côté république monarchique et de l’autre son côté république bannière. Il est bien difficile de réformer la Famille du parrain politique et nos Institutions qui elles aussi se complaisent dans ce statuquo qui ne les concerne pas car pas toucher individuellement.
Ce Monsieur est encore un polichinelle sur le plan de la politique car de tout façon comme tous les moutons de droite comme de gauche il suivra la politique imposée par peur de perdre son poste pour lui et sa famille, poste grassement payé par le contribuable, pour le malheur de la France.
Réponse de le 19/04/2014 à 15:20 :
+1
Réponse de le 19/04/2014 à 20:56 :
Ce programme ne sera appliqué qu'en cas de guerre ou de grave danger pour notre République/Révolution ... Autant dire, que ça n'est pas pour tout de suite (Les sangsues au pouvoir ont verrouillé le système, contrôlent les amortisseurs sociaux empêchant toute révolte).
a écrit le 18/04/2014 à 22:57 :
On économise combien déjà ?
Si en plus, on demande à nos nombreux ministres, députes et sénateurs de perdre 10cm de tour de taille, combien on économise en frais de repas ?
On doit bien économiser un milliard sur les 3 ans à venir rien qu'avec ces deux mesures non ?
a écrit le 18/04/2014 à 20:38 :
Rappel à Mr Muet : les 20 milliards d'allègement sur les entreprises françaises ne viennent qu'en compensation des 30milliards de hausses d'impôts sur les entreprises en 2012 !! On reste encore à un surcout pour les entreprises françaises de 10 milliards d'impôts !! ...maintenant si vous préférez conserver la croissance de la courbe du chômage telle qu'elle, libre à vous de garder vos certitudes !!
a écrit le 18/04/2014 à 20:18 :
En France les fameuses Chambres de Commerce consomment chaque année près de 4 milliards d'euros d'argent public, 163 CCI en France qui comptent 26.000 fonctionnaires ! Divisons leur budget par 2 plutôt qu’à faire des doublons avec les agences locales, cela ne changera rien pour les entreprises, par contre cette économie de 2 milliards servira à réduire la dette plutôt qu'à faire des cocktails remplis de petits fours pour une minorité de petits chefs locaux ! Le saviez vous qu’en moyenne seulement 15% des chefs d'entreprise votent aux élections des CCI, 15% seulement de votants !!! Presque 80% des chefs d'entreprise ne votent même pas car ils savent que cet organisme ne leur sert pas à grand chose ! On peut diviser par 2 ou 3 leur budget (surtout certains CCI de campagne) sans que cela change quoi que ce soit à la vie économique des entreprises.
Les élections aux CCI et des Délégués consulaires grands électeurs des Membres des Tribunaux de commerce ont eu lieu du 25 novembre au 8 décembre 2010 ; le taux d’abstentions dans les catégories commerce, industrie ou services était comparable: 83% .
Aux élections de 2009 des Chambres de métiers et de l’artisanat, on constate le même record d’abstentions : 80% contre 74,6% aux élections précédentes soit 6,4% de plus.
Plutôt que de fermer des maternités, gendarmeries, tribunaux, commissariats de Police, casernes de l’Armée, on ferait mieux de couper les dépenses dans les endroits où elles sont surtout somptuaires .
Un des anciens Directeurs Général de la CCI de Lyon (statut assimilé fonctionnaire) a touché comme indemnités statutaires, la modique somme de 490 242,03 €. (Rapport de la Cour Régionale des Comptes) et il y a d'autres spécificités dans biens d'autres CCI, des DG et directeurs de service classés Hors Catégorie qui palpent 6000 euros net par mois !
CCI Grenoble vient d'ouvrir un campus à Paris dans le quartier du 16eme entre Passy et la Maison de la Radio dans un immeuble dont le loyer annuel ( d'HLM?) de 895 760 € HT +charges + surloyer est payé avec son colocataire l'EM Normandie : le local est "très modeste" et nécessite encore des investissements pour le rendre attrayant. CCI Grenoble a fait l'acquisition de l'immeuble Polytec à Grenoble (de 5133 m2 avec 151 places de parking) pour 10 700 000 € payés sur fonds de réserves. Les CCI qui utilisent l'argent ponctionné aux entreprises pour réaliser des projets immobiliers dignes de petits Seigneurs de Province ! Ces CCI qui sont assises sur des pactoles d'argent public et qui par leur statut sont censées représentées et aider bien sûr les entreprises ...
Un des anciens Directeurs Général de la CCI de Lyon (statut assimilé fonctionnaire) a touché comme indemnités statutaires, la modique somme de 490 242,03 €. (Rapport de la Cour des Comptes) et il y a d'autres spécificités dans biens d'autres CCI.
Le siège de CCI France à Paris, un magnifique immense et opulent immeuble de très haut standing sur l’avenue « bon marché » de la Grande Armée dans le « populaire » 17ème arrondissement !
Réponse de le 18/04/2014 à 20:25 :
Merci pour ces précisions , effectivement le secteur public et para public est devenu la nouvelle noblesse , à vomir ..
a écrit le 18/04/2014 à 20:05 :
Commençons par des économies "totem". Diviser le nombre de HAUTS FONCTIONNAIRES par 2. Diminuer de 30% les émoluments de ceux qui restent en place! Autre piste: nous sommes parvenus à supprimer les hôpitaux dans les petites villes, nous pourrions faire de même avec toutes les sous préfectures de département!
Les tâches administratives ne nécessitent pas de maintenir une proximité avec les usagers supérieure à celle que nous avons pour les services de santé!
Réponse de le 19/04/2014 à 13:26 :
moi je ne comprend pas pourquoi il existe des FRANCAIS speciaux avec des regimes speciaux ,,,,,et des privileges indus;;;;;v
a écrit le 18/04/2014 à 19:59 :
50 milliards d'économie. Pas facile. Moi, ce que je ne comprends pas c'est que ce sont toujours les salariés, les retraités, les classes moyennes qui font toujours les efforts. Pourquoi ne va pas t-on prendre tout simplement l'argent où il est : c'est à dire chez les classes moyennes supérieures et surtout les gens aisés et riches. C'est marrant, eux sont toujours dispensés des efforts a faire, pourtant c'est là qu'est l'argent. Cela ne ressembleras aux idées de gauche .
Réponse de le 18/04/2014 à 20:13 :
Les gens aisés et riches qui restent en France sont nos élus et nos hauts fonctionnaires! Les autres sont partis ou sont sur le départ! Je suis d'accord avec scientifique : Diminuer de moitié les revenus de ces "élites". En plus, ce serait justice car ce sont eux qui depuis 30 ans élaborent et votent des budgets en déficit et nous ont conduits dans le mur avec cette dette de 2000 milliards!!!
a écrit le 18/04/2014 à 19:58 :
l'exemple typique de l'inutile qui fait de la politique idéologique au lieu de faire de la politique pour le quotidien des français et de leurs enfants ... c'est ce genre de profil qui tue la France depuis 40 ans et ils en redemandent , ça marche y' a pas de raison !
a écrit le 18/04/2014 à 19:46 :
"La France doit oser et proposer une autre politique à ses partenaires, dans la perspective de la nouvelle Commission qui se mettra en place après les élections."

Le PS a déjà fait ce coup-là en 2012 ; il s'agissait alors de préparer l'élection présidentielle, pas des européennes...

Fallait pas entrer dans l'euro, comme l'a écrit Heisbourg.

Vous êtes en train de défaire la France, avec vos choix idéologiques depuis 1974/1981. Vous n'avez pas honte ?
a écrit le 18/04/2014 à 19:41 :
Tout marche comme sur des roulettes,il n'y a que ceux qui ne jouent pas qui ne gagnent pas. Les patrons jouent avec les pions du gouvernement.
a écrit le 18/04/2014 à 19:31 :
de toute façon il sera loin des cinquante milliards d'Euro d'économie avec les mesures annoncées. Je ne prend qu'une seule pour exemple: le gel des retraites bénéficiera à la caisse retraite , mais pas à l'état !
a écrit le 18/04/2014 à 19:25 :
la question simple ... avons nous le choix ! ?
a écrit le 18/04/2014 à 19:19 :
Je ne sais pas comment on va réussir à expliquer aux français qu'il y a forcément une fin à l'accroissement de la dette surtout quand celle-ci croît plus vite que le PIB. Pour cela il faudrait sans doute lier davantage les dépenses aux recettes donc changer de système (et de management)
Réponse de le 18/04/2014 à 19:31 :
Même dans les entreprises c'est devenu de la "politique" .... "je veux plus de sous!"... oui mais on gagne pas d'argent ... "oui ... mais je veux plus de sous ! " ... on fait comment ?
a écrit le 18/04/2014 à 19:06 :
Pour un Muet ,il devrais se taire
a écrit le 18/04/2014 à 18:56 :
Les socialistes commencent à se rendre compte que cette gauche pseudo libérale va dans le mur...Allez encore un petit effort les socialistes, ramenez le PS à gauche VRAIMENT !
a écrit le 18/04/2014 à 18:52 :
Une inflation qui n'existe pratiquement pas ? le gel des revenus... les classes moyennes et petites , ne s'en aperçoivent pas , tout augmente à la vitesse grand V . Il faudrait que les députés, sénateurs et ministres ainsi que le président fassent de temps en temps leurs courses, un peu de marche à pied pour la jouer écolo !
a écrit le 18/04/2014 à 18:46 :
Les gouvernements ne se ressemblent pas , et ils s'affinent avec le temps plutôt vers le vinaigre.
a écrit le 18/04/2014 à 18:43 :
C'est sûr, 50 milliards sur plusieurs années ce n'est pas souhaitable ni tenable. Ça se réduira à rien. N'oublions pas que le déficit est déjà aux alentours des 150 milliards.

Non, c'est 100 milliards nouveaux d'économie tous les ans, ce qu'il faut... Pendant 5 ans. Puis interdire, sous peine d'ostracisme à vie, de voter un budget en déficit, et sous peine de mort de voter une augmentation des impôts supérieure à l'inflation.
a écrit le 18/04/2014 à 18:33 :
Des paroles en l'air mais comme des veaux ils iront voter le budget, la soupe est trop bonne.
a écrit le 18/04/2014 à 18:05 :
Marrant, moi aussi je trouve que le plan de 50 milliards n'est pas adapté, mais c'est plutôt de l'ordre de 100 Milliards que j'aurais vu les économies.
Réponse de le 18/04/2014 à 18:30 :
Je suis votre patron j'ai pris bonne note de vos propos, mardi je baisse votre salaire de 20%.
Réponse de le 18/04/2014 à 20:15 :
...et je fini sous les ponts ! merci patron!
a écrit le 18/04/2014 à 17:57 :
et on fera beaucoup d'économies.
Les discours étaient creux et lénifiant pour certains.
a écrit le 18/04/2014 à 17:51 :
toujours le meme CHANTAGE vous n'aurez plus d'ecole plus d'hopitaux plus de police MAIS LES PRIVILEGES DES ELUS SERONT PRESERVES;les regimes speciaux aussi,les intermittants du spectacle ne feront que 500 h nous n'aurons que 12 eleves par classe ;
Supprimons la moitie des deputes ,le senat les sous prefecture la secu des mines ,le agences d'etat, lesz cireurs de chaussures dans les ministeres cela personne ne s'en apercevra

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :