1er mai : plusieurs milliers de personnes manifestent contre l'austérité

 |   |  510  mots
Gouvernement de François Hollande: gouvernement des riches pour les riches, disait une banderole dans le cortège parisien. (Photo : Reuters)
"Gouvernement de François Hollande: gouvernement des riches pour les riches," disait une banderole dans le cortège parisien. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Les manifestations du 1er mai ont réuni des milliers de personnes dans les rues de France pour protester contre l'austérité et contre la politique menée par François Hollande.

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans toute la France jeudi à l'occasion du 1er mai pour dire leur colère contre l'"austérité" mise en oeuvre par le gouvernement et exprimer leur mécontentement face au bilan de François Hollande, deux ans après son élection.

Front syndical uni

La CGT, FO, la FSU et Solidaires, unies contre le pacte de responsabilité et les 50 milliards d'économies, ont défilé ensemble à Paris et dans de nombreuses villes tandis que, dans la capitale, la CFDT et l'Unsa ont réuni leurs militants à la mi-journée sous le thème de l'Europe. Mais "désunion" ne signifie pas "guerre syndicale", a assuré Laurent Berger, numéro un de la CFDT.

L'ensemble des syndicats feront d'ailleurs front commun le 15 mai pour la protestation des fonctionnaires.

Plusieurs milliers de personnes à Paris

Jeudi à Paris, plusieurs milliers de personnes ont défilé depuis la place de la Bastille en direction de la Nation, formant un cortège animé par une multitude de slogans contre "l'austérité".

En tête de cortège, le numéro un de la CGT Thierry Lepaon a déclaré avoir "du mal à mesurer la différence" entre la politique de François Hollande et celle de Nicolas Sarkozy. Le "pacte de responsabilité, c'est un pacte d'austérité", a-t-il affirmé, en phase avec les slogans des manifestants. Bernadette Groison, secrétaire général de la FSU, a assuré qu'il fallait "arrêter de prendre l'argent dans le public pour aider les entreprises".

"1er mai, journée internationale des travailleuses et des travailleurs. Unis contre l'austérité!", annonçait la banderole de tête du cortège. De nombreuses pancartes réclamaient : "Assez d'austérité, augmentez les salaires", "non à l'austérité, oui au partage" ou encore "gouvernement de François Hollande: gouvernement des riches pour les riches".

On pouvait croiser parmi les manifestants Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), Arlette Laguiller et Nathalie Arthaud (LO), Olivier Besancenot (NPA).

Des salariés d'Alstom pour une nationalisation

Des salariés d'Alstom marchaient derrière une banderole "Alstom, nationalisation". Pour Laurent Santoire, responsable CGT de l'entreprise, "il y a un sens à ce que l'Etat français entre au capital".

Plus tôt dans la journée, comme chaque année, 200 militants de FO, accompagnés cette année de membres de la CGT, ont rendu hommage aux Communards devant le Mur des Fédérés du cimetière du Père Lachaise.

En fin de matinée, la CFDT et l'Unsa ont rassemblé quelque deux cents militants sur le thème de l'Europe à quelques semaines des élections européennes. "Nous voulons dire que certes, les politiques menées en Europe posent problème, mais que l'Europe peut être une solution", a lancé Laurent Berger, qui dit "craindre le rejet de l'Europe, comme le fait notamment l'extrême droite".

Ce 1er mai était l'occasion d'un bilan de deux ans de présidence Hollande, "des années difficiles pour les Français, qui succèdent à dix années difficiles", a commenté Laurent Berger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2014 à 11:45 :
Pourquoi manifester ce jour du 1er mai? C'est les 364 autres jours qu'il faut le faire pour que ça change !
a écrit le 02/05/2014 à 15:00 :
Depuis plus de quarante ans, en fait depuis le berceau, que je vois ou que j'entends le bruit de fanfare de ces défilés bariolés, force est de constater, qu'ils n'ont jamais été en mesure de créer un changement de fond à même d'inverser les déséquilibres et les injustices les plus frappantes dans ce pays. Défilés de corporations pour la préservation de ses "petits" intérêts et rien d'autre ! Efficacité zéro pour l'autre moitié (...) !
Réponse de le 02/05/2014 à 20:23 :
Vous aurez remarqué l'article de La Tribune récent sur l'absence de certains syndicats le 1er mai. Les syndicats savent bien qu'ils n'ont plus de prises sur les événements. Le nombre de journées de grève par an n'a jamais été aussi faible et il diminue tendancielle ment depuis des dizaines d'années. Les salariés ne les suivent plus car les syndicats sont pieds et poings lies face à la réalité de la mondialisation. Ils pouvaient autrefois faire céder un patron en France qui ferait du dumping social. Mais que peuvent des syndicats français face a des entreprises chinoises par exemple ? Évidemment rien ! Et de çe fait, ils sont obligés de choisir entre accepter la baisse des avantages en France pour les salariés ou bien la refuser et faire délocaliser. Triste choix qui est perdant dans tous les cas pour les salariés français. Les syndicats en sont conscients et comprennent qu'ils ne sont plus d'actualité, sauf au internationaliser leurs actions avec les syndicats étrangers. Pas simple et très très longs...
a écrit le 02/05/2014 à 14:46 :
il faut sortir de cette monnaie qui tue à petit feux notre industrie et ne plus être sous tutelle allemande
a écrit le 02/05/2014 à 11:56 :
Et maintenant plus une voix pour l'UMPSCENTRE qui brade l'industrie francaise aux partis de l'etranger et qui avec la monnaie d'escroc ,l'euro et les frontieres ouvertes conduisent la france a sa disparition
Réponse de le 02/05/2014 à 20:14 :
Vous avez vu le centre gouverner vous ? Ce serait pourtant une solution que de les tester au pouvoir...
a écrit le 02/05/2014 à 6:33 :
Que propose les syndicats qui soit compatible dans une monde économique qui n'a plus de frontière faire croire que la France pourrait changer le monde montre le côté petit bonhomme de nos syndicats tellement rétrograde. Il faut également que les syndicats prennent leur part de responsabilité de l'état de notre pays et si nous sommes passés depuis plusieurs années dans la cour de l'austérité les syndicats en commençant par CGT et FO ont une très très grande part de responsabilité. Les syndicats sont des pourvoyeurs du chômage et en dehors des idées d'un autre monde ils font le malheur des chômeurs pour le bonheur d'existence des leaders de ces confédérations qui vivent d'argent public et du chômage.
Réponse de le 02/05/2014 à 7:12 :
les syndicats font dans l'humour ? , ils veulent qu'on augmente les salaires , ils ont vu les salaires roumains ou bulgares ou meme ukrainiens ? , ils sont pourtant les premiers a acheter chinois et a pleurer des que les entreprises leur propose des contrats en adaptation a ces achats .. de plus a chaque hausse des salaires autre chose augmente , ce fut la surenchère des années 70/80 époque ou l'inflation était a deux chiffres mais l'économie les syndicats sont mal placés pour en parler vu qu'ils nient les faits .. cherchez l'erreur ..
Réponse de le 02/05/2014 à 12:02 :
Il faut retablire les frontieres un pays c'est des frontieres une monnaie independante et la liberte de choix economique actuellement nous ne sommes plus un pays libre et independant grace a la trahison de L'UMPSCENTRE nous sommes soumis a l'Allemagne et aux states
a écrit le 02/05/2014 à 6:32 :
Quand les syndicats font de la politique, bonjour les degats. Souvenez vous leur solution miracle...les 35h!!! Resultat, perte competitivite et hausse du chomage....merci les syndicats.
Réponse de le 02/05/2014 à 10:45 :
les 35 h sont une bonne solution mais il faut que les petits employeurs est la possibilité de le faire ou je travaillais beaucoup de gens ont été embaucher par la suite , donc c est bon ensuite il faut le partage du travail
Réponse de le 05/05/2014 à 19:55 :
"Souvenez vous leur solution miracle...les 35h!!! Resultat, perte competitivite et hausse du chomage...." : Quel changement ça a été dans le bâtiment : Vous n'êtes plus payé à l'arrivé au dépôt, mais sur le chantier... Votre compétitivité qui a pris du plomb dans l'aile : A d'autres. Les subventions dans l'immobilier qui ont conduit à de meilleures rentes dans la pierre que dans l'investissement en entreprise ont fait à mon avis bien plus de dégât!
Niveau dette, nous gaspillons plus de 40 milliards d'euro, le tiers des recettes de la TVA, pour maintenir les prix élevés qui profitent à la France des propriétaires bailleurs et vendeurs nets encaissant 10 années au SMIC 39 heures de PV immobilières sans payer la moindre taxe.
Vous voulez le retour de la compétitivité : Ça passera par des investissements dans les entreprises en vue de l'export ce qui est impossible tant qu'il est plus rentable et plus sûr d'investir dans des cailloux pour vivre au crochet de ceux qui partent les poches vides!
a écrit le 02/05/2014 à 0:23 :
Le nombre ridicule de personnes ayant participés à ces pseudos manifestations corporatistes ne mérite pas un article ...
a écrit le 01/05/2014 à 23:38 :
Ces syndicats sont complètements dépassés par la situation et ne comprennent rien au monde d'aujourd'hui. Toujours les mêmes harangues, les mêmes drapeaux (La faucille et le marteau au XXIè !), les mêmes revendications du siècle dernier... Ils ne représentent plus grand monde et n'ont plus la même force de frappe que par le passé pour le plus grand bonheur du pays. Il faut des syndicats intelligents, en phase avec la mondialisation et non des immobilistes du siècle dernier ... comme en Allemagne.
Réponse de le 02/05/2014 à 11:26 :
la mondialisation, n'est pas non plus une sinécure! et n'apporte pas QUE DU BON, malheureusement ! !!
a écrit le 01/05/2014 à 23:28 :
oui, bien sur, voyons. C'est en manifestant qu'on fait dispraître la soi-disante "austerité". Continuez de rêver, braves gens.
a écrit le 01/05/2014 à 23:24 :
oui, bien sur, c'est en manifestant qu'on fait disparaître la soi-dite austerité. Continuez de rêver.
a écrit le 01/05/2014 à 23:10 :
Les syndicats ont fait campagne pour que les français votent Hollande.
a écrit le 01/05/2014 à 23:04 :
Voilà ! Les syndicats ont réussis à réunir des millions de manifestants dans tout le pays une vraie réussite, c'est ce qu'ils vont nous dire!
Réponse de le 01/05/2014 à 23:12 :
Bien sûr que oui puisque c'est vrai!
a écrit le 01/05/2014 à 20:51 :
Il manifeste pour la faillite de l état .comme tous les ménages surendetté ils veulent continuer a vivre pareil
a écrit le 01/05/2014 à 20:49 :
l'austérité n'est pas la solution c'est le problème
Réponse de le 01/05/2014 à 22:57 :
L"austérité est certes un problème mais ce n'est que la conséquence du problème principal d'avoir (tous) dépenser plus qu'on ne possédait.
Nous avons dépensé trop depuis très longtemps - bienheureux nous tous d'avoir vécu aisément mais à crédit - Et au moment de devoir payer nos crédits, on se plaint de les avoir, ou on rejette la faute sur d'autres... Mais on est tous responsables, à différentes échelles, car on en a tous bien profité...
Par conséquent demander à l'Etat de creuser un peu plus la dette, c'est nous enfoncer un peu plus jusqu'à ce que le monde nous dicte ses lois - car il faut prendre conscience que nous sommes petit dans ce monde et nous sommes incapables de vivre de nous même -, même si certains veulent le faire croire.
Réponse de le 01/05/2014 à 23:35 :
Il n'y a pas d'austerité. Il y a surendettement de l'Etat, surimposition des acteurs économiques + structures administratives, fiscales, politiques et industrielles désuets. La dite austerité est fait maison et consquence de tout cela. Le pays ne vas pas mal parce qu'il y a austerité, mais parce que nous subissons les conséquences d'un système que nous avons voulus nous-mêmes, en premier lieu les syndicats d'ailleurs.
a écrit le 01/05/2014 à 20:44 :
On devrait faire du 1er mai une journée travaillée : le salarié décidera à quel syndicat son salaire de cette journée sera reversé : par défaut, il sera à un fond pour les retraites. La participation de l'état sera que les charges salariales de cette journée sera reversée aux syndicats à la même proportion. Enfin, la participation du patronat sera que les charges patronales seront reversées sur la même base.
PS: de ce fait, l'état ne subventionnera plus du tout les syndicats !! LA baisse des dépenses, c'est maintenant ???... en tout cas, les salariés pourront manifester leur attachement syndical (sic!)
Réponse de le 05/05/2014 à 19:48 :
"Enfin, la participation du patronat sera que les charges patronales seront reversées sur la même base." : Et hop, le reste in the pocket... De famille avec Monsieur Raffarin?
a écrit le 01/05/2014 à 19:53 :
Nous paions et allons payer 35 ans d'erreur des gestion des finances publiques
Il fallait tout de suite réagir maintenant une génération sera sacrifiée
a écrit le 01/05/2014 à 19:46 :
Je ne crois plus depuis longtemps à l'impact des manifestations dans les pays démocratiques . En revanche , le bulletin de vote garde de l'efficacité ; y compris contre l'austérité institutionnalisée
et y compris en ne l'utilisant pas massivement . Le problème c'est que pour les "européennes" il
n'y a qu'un tour .
Réponse de le 01/05/2014 à 19:53 :
Belfort on est prevenu c'est clair en cas de manifestation le premier ministre a donne des ordres au prefet d'utilisation de la force
a écrit le 01/05/2014 à 19:05 :
Les salariés d'Alstom pour la "nationalisation" n'ont qu'à postuler chez EDF... comme cela il profiteront des largesses de son comité d'entreprise le plus riche et le plus endetté de France!
a écrit le 01/05/2014 à 18:50 :
et pourtant ce Cancer Généralisé du Travail ou Contre Généralement tout Travail (C G T) avait appelé a voté hollande mailly de même; ils se seraient faits roulés??? dans la farine?? ouarffff et ça représentent les VRAIS travailleurs pas les planqués de délégués avec délégations et invirables, pauvres travailleurs avec ça qui les "défend" ou plutôt qui les enfonce.
Réponse de le 01/05/2014 à 22:54 :
CGT: Un sydicat déstructeur d'emploies et d'entreprises, depuis toujours pourquoi aujourd'hui il ferait autrement puisqu'il sait faire que détruire et anéantir l'économie d'un pays.
Réponse de le 02/05/2014 à 7:09 :
la meme CGT qui a refusé il y'a des lustres a ce que les indépendants cotisent au régime général , pour ces derniers le RSI est devenu un vrai goulot d'étranglement , une raison qui de classe a laissé les artisans et commerçants , indépendants dans une nasse .. merci la démagogie de classe ..
a écrit le 01/05/2014 à 18:31 :
ces syndicat a la solde du gouvernement des acteurs
qui vote tous la rigeur de ce gouvernement
a écrit le 01/05/2014 à 18:01 :
Si même ceux qui ont appelés sans réfléchir à voter Monsieur HOLLANDE se mettent contre lui moins de 2 ans après c'est que la politique menée est excellente.

Seule Ségolène ROYAL sait encore faire des truismes : Pour partager de la richesse il faut déjà la créer § Pas si bête non ?

Superbe démonstration de la gestion socialiste : au fait on avait déjà "donné" en 81 !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :