La France peut-elle économiser 50 milliards ?

 |   |  936  mots
Hollande pilote lui-même le dossier sensible des 50 milliards d'économies. / DR
Hollande pilote lui-même le dossier sensible des 50 milliards d'économies. / DR (Crédits : reuters.com)
Pour surfer sur la vague montante de la data, La Tribune publiera désormais chaque lundi une analyse enrichie par un ou des graphiques animés, en association avec le site internet FactaMedia. Aujourd'hui, la France peut-elle économiser 50 milliards ?

L'Insee l'a confirmé dans sa publication de la dette et du déficit "notifiés" au sens de Maastricht, le 31 mars dernier : les dépenses publiques ont battu un nouveau record en 2013, à 57,1 % du PIB. Le précédent point haut datait de 2009, au cœur de la crise. Mais d'une manière générale, le niveau des dépenses publiques est de longue date très élevé. Lors d'une crise précédente, en 1993, ce ratio avait déjà approché les 55 %.

>> Cliquez sur le graphique (ou ici) pour voir l'infographie animée

graph dépenses publiques

On peut bien sûr avoir besoin de matérialiser de telles sommes en euros : 1176,1 milliards d'euros pour 2013. En valeur de l'époque, elles étaient de 15 milliards d'euros en 1959. Mais bien entendu, les comparaisons inter-temporelles en euros courants ne sont pas parlantes, et c'est l'une des raisons de rapporter des données au PIB. C'est également nécessaire pour des comparaisons entre entités économiques ou géographiques différentes.

50 milliards de dépenses publiques en moins d'ici 2017 ?

La grande affaire du moment est donc de réaliser 50 milliards d'euros d'économies sur nos dépenses d'ici 2017, comme cela a été affirmé à plusieurs reprises par l'exécutif depuis janvier. Chacun semblant convenir, à l'instar du discours de politique générale du nouveau Premier ministre, que la baisse de la dépense est désormais la condition sine qua non pour mettre en œuvre des mesures diverses : le « pacte de responsabilité », qui doit renforcer la compétitivité des entreprises, et le nouveau « pacte de solidarité », qui doit redonner du pouvoir d'achat aux ménages modestes.

Ces 50 milliards d'euros qui paraissent cruciaux représentent 2,4% du PIB en 2013. Réaliser d'un coup ces économies ramènerait, toutes choses égales par ailleurs, le ratio dépenses publiques / PIB à 54,7% du PIB. C'est-à-dire nettement plus, comme le montre le graphique précédent, que ce que connaissait encore notre pays pas plus tard qu'en 2008.

Des précédents à l'étranger ?

Une diminution de 2,4 points de PIB de la dépense publique est-elle faisable en deux à trois ans ? Les exemples étrangers peuvent être intéressants pour s'en faire une idée. On observe que si les dépenses publiques en France sont relativement stables, à un haut niveau, au cours des 20 dernières années, beaucoup de nos voisins connaissent des variations très fortes de leurs dépenses publiques rapportées à leur PIB. L'évolution la plus spectaculaire est bien sûr la chute brutale des dépenses publiques en Suède depuis les années 90 (et dans d'autres pays scandinaves) : plus de 2% par an pendant 7 ans, de 1993 à 2000. Et un croisement avec la courbe de la France en 2006, avec un écart qui grandit depuis.

Mais une baisse importante a également eu lieu aux Pays-Bas, ainsi qu'au Royaume-Uni jusqu'en 2000. Plus récemment, on peut observer que les dépenses publiques auront diminué de 3,6 points de PIB en Allemagne et de 2,9 points au Royaume-Uni entre 2009 et 2012, soit davantage que les 2,4 points que représentent nos fameux 50 milliards.

--

Les dépenses publiques par fonction

Pour réaliser des économies importantes, encore faut-il pouvoir mesurer à quoi sont utilisées les dépenses, et comment elles ont évolué dans la période récente.

L'infographie ci-dessous détaille l'évolution depuis 1995 de toutes les grandes poches des dépenses publiques, ventilées par fonctions et sous-fonctions. La dimension la plus frappante est certainement la place prise par les dépenses de protection sociale et de santé, notre « modèle social », qui pesait près de 58 % du total des dépenses publiques en 2012. Contre moins de 53 % en 1995, et alors que la part des dépenses publiques a donc augmenté dans le PIB entre ces deux dates.

Réciproquement, la part des dépenses d'enseignement a diminué d'un demi-point depuis 1995 (de 11,3% à 10,8% du total). Et, aussi surprenant que cela puisse paraître, même la proportion de nos dépenses consacrée au remboursement de la dette a diminué, de près d'un point (de 5,1% en 1995 à 4,2% aujourd'hui), grâce notamment à une baisse des taux qui a pour l'instant permis de contrebalancer la forte hausse de l'encours. Au total, le service de la dette représente une portion aujourd'hui légèrement inférieure aux fameux 50 milliards recherchés, qui représentent près de 4,3% du total des dépenses publiques de 2013 : à trouver d'ici 2017, donc, dans les poches ci-dessous.

Notice : l'infographie interactive ci-dessous vous permet de sélectionner l'année de référence dans le sélecteur prévu à cet effet en haut à droite. Le grand rectangle représente l'ensemble des dépenses publiques détaillées en dix grandes fonctions, ainsi que les décrivent les comptes nationaux. En sélectionnant l'une de ces dix composantes, vous ferez apparaître les bulles détaillant les dépenses par sous-catégorie pour la fonction choisie. En passant la souris sur chaque rectangle ou bulle, vous ferez apparaître les informations détaillées s'y rattachant. Pour revenir à l'affichage initial, cliquez sur le titre en haut du graphique ou sur la flèche retour en bas.

>> Cliquez sur le graphique (ou ici) pour voir l'infographie animée

bubget

Note méthodologique : les données des trois graphiques de cet article sont issues des comptes nationaux (Insee pour la France, Eurostat pour la comparaison européenne). Pour les données 2010 à 2013 du premier graphique, on utilise les chiffres publiés par l'Insee le 31 mars dernier (qui révisent très légèrement les données de 2010 à 2012 utilisées dans les deux autres graphiques).

>> Plus d'infographies sur le site FactaMedia - Fact-checking & Data

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2014 à 11:33 :
Bande de nuls !!! Vous pouvez faire des économies c'est simple , réduisez votre train de vie au lieu de dépenser 760000€ par an pour manger à l'Elysée et encore en plus les vins champagne etc.... les logements de fonctions avec de tel salaire vous n'avez pas de problèmes pour vous loger, les véhicules idem , pas besoin vos transport SNCF et AVION vous pouvez payer , c'est quoi cette DEMOCRATIE que de nom il me semble les apparts des ambassades dont un à vendre aux Etats Unis 48 milions de dollards ,c'est quoi tout çà.... faites nous serrer vous la ceinture , nous ne sommes que vos esclaves..il est grand temps de revoir LA DEMOCRATIE......MERCI
a écrit le 15/04/2014 à 11:32 :
supprimer la dette ou tout simplement supprimer le pognon !
a écrit le 15/04/2014 à 10:31 :
Du mal à comprendre toutes ces réactions sur Hollande. Peu importe lui ou un autre, la question est pkoi on n'y arrive là où d'autres le font. Et apparemment, le sujet, c'est la protection sociale (santé compris) !!!
a écrit le 15/04/2014 à 10:21 :
Non, la France ne peut plus économiser 50 milliards, c'est trop tard...!
Seul un défaut de paiement qui nous précipitera dans la même situation que la Grèce ou l'Espagne, obligera enfin nos dirigeants à sabrer dans les dépenses de l'état non sans pleurs et grincements, voir même révolution, car nous ne sommes pas prêts a endosser 40 ans d'irresponsabilité, d'incompétence de lâcheté de nos hommes politiques..!
Le gouvernement actuel ne fera rien pour éviter ce scénario car les hommes qui le composent ne sont que des petits fonctionnaires avides et profiteurs, plus intéressés par leurs carrières que l'avenir de la France.
a écrit le 15/04/2014 à 9:23 :
sortons de l'euro ça relancera les exportations !!!!!!!
Réponse de le 15/04/2014 à 10:02 :
….et augmentera les prix des 500 milliards d'Euros de produits importés dans le monde par les Français.
Réponse de le 15/04/2014 à 11:32 :
et comme ça le déficit commecal baissera
Réponse de le 15/04/2014 à 13:01 :
....et l'inflation explosera.
a écrit le 14/04/2014 à 22:32 :
mais oui, très possible, en continuant mais là sérieusement la casse du modèle social français (sécu, allocations familiales, etc...), ceci bien sûr sans augmenter les impôts (Ah la sémantique, quel bel outil !
Réponse de le 15/04/2014 à 9:20 :
Beaucoup n ont toujours pas compris que la baisse des dépenses de l état et donc baisse des prestations sociales ( secu , retraites etc..) est strictement identique à une hausse d impôt : baisse des revenus pour les retraités et pour les classes moyennes
a écrit le 14/04/2014 à 18:29 :
L'absenteisme des fonctionnaires qui coutent trop cher aux contribuables, le jour de carence avait fait chuter le taux d'absenteisme. Il a ete supprime par la gauche pour faire plaisir aux copains !!! Sanctionnons le parti socialiste!.
A Montpellier en 2011, chaque agent s'est en moyenne absenté, toutes causes confondues (maladie, mais aussi accident du travail, maternité, paternité, motif familial...), durant un peu plus de 39 jours, et 19 jours pour le seul motif de maladie. Le taux d'absentéisme des fonctionnaires de Montpellier atteint ainsi 17,5%
Réponse de le 14/04/2014 à 19:44 :
c'est beau tous ces chiffres ils sortent d'où? En tout cas je suis fonctionnaire et là ou il y a eu un changement c'est que ceux qui en prenais toujours maintenant en prennent autant mais plus longtemps, et pour ceux qui n'en prenons que rarement on en prend plus. Et quand on choppe la grippe on distribue au lieu de rester confiner... Félicitation a la droite d'avoir instauré cette magnifique loi !
Réponse de le 15/04/2014 à 1:20 :
3 jours en 5 ans pour ma part, posé en RTT (à plus de 40h sur site, on ne sait plus quoi en faire!). Et vous? J'espère que vous ne vous offrez pas des cures thermales au frais de la sécu?
Sinon, si vous n'avez pas des "copains" à la marie de Montpellier, j'ai un scoop pour vous : Les concours sont ouverts (pour certains, ce sera peut-être plus difficile, car il fallait "être fou pour sacrifier sa jeunesse et faire prépa" au dire de ceux qui regardent maintenant la gamelle.
Réponse de le 15/04/2014 à 6:33 :
Vous avez raison, meme si ca enerve certains. Le systeme public ne sanctionne pas les mauvais comportements. Dans les hopitaux marseillais, les "jours d'enfant malade
" sont consideres comme un droit, que l'enfant ait ete malade ou pas.. L'absenteisme y depasse aussi les 30 jours par an et par agent. La plupart des entreprises normales suivent de tres pres l'absenteisme et sanctionnent l'absenteisme de confort.
a écrit le 14/04/2014 à 17:16 :
- non renouvellement du mandat après 2 élections au même poste pour favoriser le renouveau.
- organisation d'un référendum annuel sur différents sujets ayant pétitionné le million de signatures.
- mise des élus dans le régime général (salaire, retraite, avantages, etc …).
- fin des sommes allouées sans contrôle aux élus.
- publication sur le net (site accessible à tous) et sous une forme simple des comptabilités communales, départementales, régionales, députation, associatives, syndicales, comités d'entreprise, caisses de retraite, etc .. tout ce qui est à base de nos cotisations ou impôts. Des milliers de comptables vont pouvoir traquer la dépense superflue ou les abus.
- passage obligé des hauts fonctionnaires vers le privé après 10 ans et retour possible au bout de 5 ans.
- réduction à 1 député pour 500 000 habitants.
- utilisation de la proportionnelle: les petits partis doivent exister et croitre dans leurs idées et non se féoder en permanence aux partis établis.
- fin de l'avantage de la mise en disponibilité des fonctionnaires élus: ceci fausse la représentativité socio-professionnelle des élus en donnant un avantage énorme à une même catégorie.
Pétition ici
https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/pour-le-renouveau-de-la-d%C3%A9mocratie
Réponse de le 14/04/2014 à 18:22 :
Vos idees sont populaire mais vous n'economiserez rien avec cela... les economies mon pauvre ami, vous les aurez en tailant dans la protection sociale.....c'est malheureu a dire mais c'est la triste verite.
Réponse de le 14/04/2014 à 20:42 :
@gina G : je suis d'accord avec vous, le programme de Pétition ne fera pas faire d'économies importantes et tailler dans la proteçtion sociale est malheureusement le choix que le gouvernement va faire.
Pour autant toutes les propositions de Pétition me semblent aller clairement dans le bon sens.
Réponse de le 15/04/2014 à 6:41 :
Meme si les economies sont limitees, il faut absolument des mesures symboliques et exemplaires : supprimer des comites inutiles, baisser le nombre d'elus et aligner le plus de monde possible sur le regime general. C'est la seule maniere de faire passer la pilules des coupes sur la protection sociales qui arriveront aussi.
Réponse de le 15/04/2014 à 9:54 :
Bien sur, renouveler, dépoussiérer la démocratie fait très, très peu d'économie en regard des dépenses. Mail il faut un début à tout. Nous avons tous vu le manque de courage de tous les partis depuis des décennies. Il faut accentuer le renouvellement afin d'amener des personnes nouvelles, des idées nouvelles, un courage nouveau par des personnes présentes pour un temps limité ce qui empêche l'électoralisme permanent donc le "touche pas à mes électeurs".
N'oubliez pas d'aller signer et de diffuser. A ce jour 12 signatures et 50 000 pour le chat qui n'a pas aimé les croquettes X ...
Réponse de le 15/04/2014 à 10:56 :
En matière d'économie, je pense que cette mesure peut apporter beaucoup plus que l'on ne croit. Pour avoir revendu du matériel à un revendeur qui avait ses entrées dans un certain conseil général, j'ai été plus qu'étonné de la culbute (environ x 5) pour un matériel qui se pose avec 3 trous dans le mur et l'arrivée d'une ligne 220v. En plaisantant, j'ai toujours dit que j'étais persuadé que je payais mes ramettes de A4, 2 x moins cher que dans certaines administrations mais moi je les achète directement sur un site connu de fournitures bureau. Les noms finissant par i (pour la gauche) ou y (pour la droite) coutent cher ...
- publication sur le net (site accessible à tous) et sous une forme simple des comptabilités communales, départementales, régionales, députation, associatives, syndicales, comités d'entreprise, caisses de retraite, etc .. tout ce qui est à base de nos cotisations ou impôts. Des milliers de comptables vont pouvoir traquer la dépense superflue ou les abus.
a écrit le 14/04/2014 à 16:36 :
Il faut baisser les dépenses publiques puisqu'on dépense de l'argent qui n'a été gagné par personne.
Mais, même si les dettes publiques ne sont jamais remboursées car simplement refinancées à leur échéance par une nouvelle dette, aujourd'hui, les prêteurs ne veulent plus d'une dette qui augmente indéfiniment (alors qu'avant la crise, ils ne se posaient pas la question).
L'alternative est de savoir s'il faut baisser les dépenses publiques en période récessive comme aujourd'hui en France car l'expérience montre que les résultats sont inexistants après bouclage pour un coût social pharamineux ou s'il faut d'abord relancer la croissance pour diminuer les dépenses publiques ensuite.
L'expérience montre que se préoccuper d'abord de la croissance est de très loin la meilleure solution.
Par exemple, l'Angleterre qui a surtout engagé des efforts pour plus de croissance a aujourd'hui une croissance de 2,7 % pour 2014 alors que son déficit public de 6,6 % est bien supérieur à celui de la France.
Grâce à cette croissance qui devrait encore augmenter, elle compte réduire son déficit à 5,5 % en 2015, 4,2 % en 2016, 2,4 % en 2017 et 0,8 % en 2018.
a écrit le 14/04/2014 à 15:51 :
Donc pas loin des 2/3 de la dépense publique retourne dans la poche des Français via des prestations sociales notamment les retraites. Ces graphiques montrent également que l'état a plutôt baissé ses dépenses soit volontairement (éducation) ou profite d'une baisse des taux d’intérêts.
Donc dans les années qui viennent baisser la dépense publique reviendra massivement à baisser les dépenses sociales, soit les remboursements de la sécurité sociales, les prestations familiales,les retraites etc..... Et là croyez moi ceux qui réclament aujourd'hui à cor et à cri des économies seront certainement ceux qui crieront le plus quand ils verront leurs prestations sociales où leurs retraites stagner ou diminuer.
D'ailleurs demandez à la droite quand elle annonce 130 milliards d'Euro de coupe dans la dépense publique si elle revient au pouvoir où elle compte les faire?
En France la moitié des français voient leur niveau de vie augmenter grâce à la redistribution et à certaines prestations sociales ce qui a pour corolaire de limiter le taux de pauvreté dans notre pays. Faut-il tout casser au nom de l'austérité et de règles européennes plus ou moins imbéciles qui n'ont jamais prouvè leur utilité.
Réponse de le 14/04/2014 à 17:02 :
@laustralien: je crois que tu mélanges un peu tout: les gens cotisent pour la retraite et ce n'est donc pas un cadeau social comme tu le laisses entendre. Il faudra pour sûr revoir le mode de calcul des retraites des fonctionnaires qui sont plus que généreuses et surtout des bombes à retardement étant donné les reversions, mais pour les autres, ce serait les plonger dans la misère totale. On pourrait plafonner les retaites et aussi les cotisations (parce qu'on peut pas donner la même chose à celui qui cotise plus). Mais il est évident qu'il va falloir par exemple arrêter de rembourser les médicaments et les chirurgies de confort. Il faudra sans doute réviser le calcul des allocations familiales qui ont complètement été détournées de leur objectif primaire. Des réformes, oui, mais tout casser, non :-)
Réponse de le 14/04/2014 à 17:18 :
Les gens ne cotisent pas pour leur retraite mais pour payer les pensions des retraités actuels. L'Allemagne pour baisser les dépenses publiques a commencé par baisser toutes les prestations sociales et notamment les retraites par le biais des décotes qui touchent 60% des nouveaux retraités.
Réponse de le 14/04/2014 à 17:21 :
"pour les autres, ce serait les plonger dans la misère totale" : Stop à l'intox! La moyenne des pensions est à 1600 euros par mois! Vous prétendez que c'est le retour des cotisations : Non, car nous sommes dans un système par répartition, pas par capitalisation. Il est grand temps d'appliquer une règle simple : "On partage les cotisations entre les retraités". L'indexation sur l'inflation à l'heure où les bénéficiaires se battent pour des salariés à domicile à 7 euros de l'heure coûtant est une escroquerie inter-générationnelle : Ils n'ont pas été si généreux envers leurs parents qu'ils le demandent aux enfants des autres. Les revenus des plus de 65 ans ont doublé ceux des actifs (immobilier subventionné aidant) : Ils ont de la marge pour contribuer aux efforts!
Réponse de le 14/04/2014 à 21:39 :
@@patrickb: parce que tu crois que ta retraite va être calculée sur les cotisations futures et pas sur tes coitsations personnelles :-) faut te renseigner un peu avant de dire des âneries :-) @@Patrickb: les retraites à 1600 euros, faut arrêter le manuel mon gars :-) je comprends mal la haine de certains vis-à-vis de leurs parents, car ces personnes semblent aussi ignorer que ce sont les taxes, impôts et prélèvements divers sur leurs parents qui leur ont permis de bénéficer d'avantages sociaux et d'un certain niveau d'éducation (d'accord, pas très élevé pour les venimeux, mais tout de même) :-)
Réponse de le 14/04/2014 à 23:46 :
"parce que tu crois que ta retraite va être calculée sur les cotisations futures et pas sur tes coitsations personnelles" : Comptez donc en combien d'année vous aurez récupérez vos cotisations!
" les retraites à 1600 euros, faut arrêter le manuel mon gars" : Facile de nier les chiffres pour jouer les pauvres derrières les petites retraites n'est-ce pas? Dommage : On les a vu pleurer à la télévision ces pauvres retraités désormais imposable comme tout célibataire à 1800 euros par mois!
Dommage : On les lit nous expliquer qu'ils ont besoin de l'argent des enfants des autres pour loger et nourrir les leurs à passer 40 ans.
"impôts et prélèvements divers sur leurs parents qui leur ont permis de bénéficer d'avantages sociaux" : Les avantages sociaux des maçons et ouvriers en usine, on en parle? Des bourses? non! Les avantages sociaux des jeunes qui naissent à 50 km d'un lycée, on en parle? Trouves un moyen de payer une piaule, tes parents ne pourront pas!
Alors, les mensonges des familles aisés, qui jouent les pauvres en luttant pour des retraites indexées sur l'inflation qui leurs permettent de maintenir le même train de vie sans taper dans l'héritage : Gardez ça pour vous!
L'éducation, donnez la à vos gamins qui voient l'avenir s'effondrer quand on relève les droits de succession!
Vous voulez le libéralisme sur le marché du logement pour siphonner les revenus des fils de prolo, vous voulez les retraites indexées aux frais de ces mêmes fils de prolo : Ils ont l'éducation pour le comprendre!
Si le système actuel est si merveilleux : Pourquoi ne pas laisser le choix de cotiser ou non à cette caisse de retraite où vous cotisiez moins, mais où en étant assez nombreux à voter et gueuler, vous parvenez à siphonner plus d'argent qu'il n'en rentre?
Réponse de le 15/04/2014 à 6:52 :
Non. L'argent ne retourne pas dans la poche des francais, car il y a eu entre temps la ponction massive des frais de gestion publique, avec de multiples etages administratifs inutiles et beaucoup de monde qui vivent tres grassement des 57% de depense publique. Le meilleur exemple etant l'education nationale, ou les couts par eleves (primaire, collet et lycees) sont superieurs de 20% en France qu'en Allemagne, alors que l'Allemagne paye beaucoup mieux les profs.. La difference se faisant principalement sur le nombre incroyables d'administratifs inutiles de l'EN.
a écrit le 14/04/2014 à 15:46 :
Quelques commentaires:
1/ Pas mal de fonctionnaires ne sont pas contents: pas d'indexation, services surchargés pour certains (hôpitaux,...), et pourtant j'ai demandé à plusieurs d'entre eux pourquoi ils ne démissionnaient pas pour aller dans le privé, et aucun ne le veut... la fonction protège complètement, et le salaire même s'il n'évolue qu'avec des échelons, promotions et autres, reste très très attractif.
Donc si le gouvernement a des actions fortes contre les fonctionnaires, on peut être assuré de grèves aussi fortes... comme d'une part notre gouvernement socialiste a une clientèle importante parmi les fonctionnaires, il ne fera aucune réforme de fond.
2/ On dit bien des choses contre l'Europe dans les commentaires; on pourrait pourtant se souvenir qu'il y a quelques dizaines d'années on se battaient encore les uns avec les autres, et que la solidarité européenne - même forcée ...- est une garantie forte de ne pas recommencer. J'ajouterai aussi que personne qui habite la Région Parisienne ne vient crier contre l'Ardèche - entre autres régions pauvres - alors que c'est le mécanisme de compensation national qui aide cette région à bénéficier des mêmes 'hôpitaux, écoles publiques, profs,... que l'ensemble du pays; et après tout donc que les pays riches de l'Europe aident les pays pauvres est dans le même esprit.
3/ j'ai entendu que les hôpitaux publics étaient fortement endettés; est-ce que quelqu'un a une idée des rémunérations qui s'y pratiquent (Chef de service,...)?
a écrit le 14/04/2014 à 15:37 :
François HOLLANDE soutient CAHUZAC.
a écrit le 14/04/2014 à 15:34 :
bien sur il revend l avion sarko one il vire tout les bons a riens de l assemblé qui ne sont jamais la et ceux de Bruxelles tout ces ministres catapulter la bas qui ne servent a rien.
virer les partis et faire un gouvernement collégiale qui non pas ordres a recevoir de Bruxelles
Réponse de le 14/04/2014 à 16:35 :
Voila qui est bien écrit !!!
a écrit le 14/04/2014 à 14:29 :
J'ai un scoop: l'année prochaine notre dette va dépasser son record et l'année d'après aussi!
a écrit le 14/04/2014 à 14:27 :
Bien sur même beaucoup plus mais pas avec la bande d’incompétents que nous avons!!!
a écrit le 14/04/2014 à 14:19 :
OUI, en rejetant le PS aux prochaines élections.
Réponse de le 14/04/2014 à 15:31 :
avec de tels commentaires ,me vient cette question : et après ? L'article de la TRIBUNE a le mérite de montrer le vrai poids de cette fameuse dépense publique .Alors que la richesse produite en France stagne et que les dépenses croissent il faut relancer les initiatives permettant de nouvelles formes de richesses et surtout diminuer notre dépendance à certains comme les pays producteurs de pétrole ,de gaz,etc Comment : en lançant un plan MARSHALL pour diminuer notre consommation d'énergie (isoler,ENRSMART GRID,relance du ferroviaire économe en énergie,...) il y a URGENCE car avec tous les tribuns des commentateurs et autres notre démocratie va mal finir comme il y a quelques décennies ...
a écrit le 14/04/2014 à 14:09 :
Même allégé à 18 %, il a toujours le même taux d'incompétence.
a écrit le 14/04/2014 à 14:07 :
C'est vraiment la chienlit en FRANCE.
a écrit le 14/04/2014 à 14:04 :
pourquoi ne pas commencer par les primes attribuées aux cabinets ministériels?
a écrit le 14/04/2014 à 14:01 :
ON A SUPPRIme QUELQUES MINISTERES MAIS pellerin cherche de nouveaux locaux ?????la secu des mines existe encore ,,,,,, LES SOUS PREFECTURES NE VOIENT PLUS PERSONNE ; DANS MA COMMUNAUTE DE COMMUNES 17000 habitants maires adjoints vice presidentS president NOUS AVONS 36 PERSONNES PAYEES ; pourquoi 577 deputes puisque sous sommes sous un regime des partis ?? pourquoi un senat puisque en deuxieme lecture il ne sert à rien
a écrit le 14/04/2014 à 14:00 :
DEHORS HOLLANDE. TU AS PROMIS L'INVERSION DE LA COURBE DU CHOMAGE. Tu dois dégager.
a écrit le 14/04/2014 à 13:56 :
Cette comparaison à la hache est ridicule. Si le PIB augmente voir augmente, voir augmente fortement, sans aucune baisse des dépenses publiques, vous aurez une diminution des prélèvements obligatoires.
Vous pouvez aussi sortir certaines dépenses sociales, comme les retraites, en les privatisant en partie (ce qu'ont fait les Allemands). Donc, cette comparaison comme elle est faite est de peu d'intérêts.
Une hausse de la croissance sans baisse des dépenses entraînera de facto une baisse du %.
a écrit le 14/04/2014 à 13:49 :
Commençons par abolir les privilèges et avantages des parlementaires et de ses fonctionnaires, pas mal d'économie en perspective, ainsi que mettre fin à cette monarchie et ses vassaux qui ruinent notre pays. La société civile ne veut plus payer et entretenir cette minorité !!!
a écrit le 14/04/2014 à 13:44 :
Vous ressemblerez à François HOLLANDE !
a écrit le 14/04/2014 à 13:36 :
On peut supprimer la somme d'argent versée aux partis par l'Etat, en fonction du nombre de voix qu'ils reçoivent lors des élections. Ils n'ont qu'à s'auto-financer, ou être financés par les volontaires. Mais la FRANCE peut se passer de les payer.
Réponse de le 14/04/2014 à 15:12 :
on peut supprimer aussi l'avantage ristourne sur les impots sur le revenu quand on donne aux partis politiques qui ne sont pas d'utilité publique
a écrit le 14/04/2014 à 13:31 :
François Hollande regarde Babar sur GROS-SIMPLET-TV
a écrit le 14/04/2014 à 13:24 :
Oulà! Beaucoup de passion, pas beaucoup de raison dans les commentaires.

Oui, on peut réaliser des économies sur le fonctionnement de notre pays. Et sans casse sociale. Seulement, voilà: une classe plolitique à la pensée unique ou quasiment, une fonction publique pléthorique qui invente de nouvelles fonctions pour justifier son surdimensionnement, un cumul de normes et de régles pour la plupart inutiles, le clientélisme politique, le mille feuilles administratif... Oui, il y a du grain à moudre. Maia encore faudrait-il quelques hommes politiques courageux pour lancer ce gigantesque chantier, et capable de faire fi des corporatismes...
Réponse de le 14/04/2014 à 16:34 :
c'est vrai que vous, vous possédez la science infuse.....
a écrit le 14/04/2014 à 13:14 :
Démission !
Et pour faire des économies, interdire les partis qui présentent des candidats qui ruinent le pays, avec des budgets déficitaires, au nom du trouble à l'ordre public.
Simple, constitutionnel.
CQFD. Adieu UMPS.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:20 :
Non seulement interdire les partis présentant un budget déficitaire pour le pays, mais mettre les personnes qui ont la volonté de présenter un budget déficitaire EN PRISON. On n'a pas à tolérer leur discours destructeur pour le pays. Hein, on critique les terroristes, les assassins, mais LA FRANCE TOLERE JUSQUE MAINTENANT LES POLITIQUES DELINQUANTS.
a écrit le 14/04/2014 à 13:14 :
il faut supprimer les apl comme ça une partie de gens dormiront dehors et l'immobilier deviendra plus abordable pour d'autres. le terrain sera moins chers pour els entreprises qui seront plus compétitives
a écrit le 14/04/2014 à 13:06 :
il faut supprimer les départements, les communes, les intercommunalités, les régions et la France et surtout pas l'Europe.
a écrit le 14/04/2014 à 13:04 :
il faut rétablir l'esclavage dans la fonction publique. Comme ça les fonctionnaires qui sont responsables de tous les maux de la planète couteront moins chers.
Réponse de le 14/04/2014 à 14:12 :
comme pour le prive tout ce qui ne sert a rien doit être SUPPRIME a partir de de cela ont évitera le pire ÉGALITÉ ...FRATERNITÉ ...abolition des privilèges URGENT
a écrit le 14/04/2014 à 13:01 :
En réduisant les Régions à 10, en divisant les 36000 communes par 5 ou 6, en faisant que les élus aient 5 ans de formation dont la gestion et en étant responsabilisés sur leurs dérives.
a écrit le 14/04/2014 à 13:01 :
il suffit de dérembourser tous les soins.
Si vous avez l'argent pour vous faire opérer c'est bon vous vivez.
Si vous avez pas l'argent pour vous faire opérer c'est pas bon vous mourrez.
il faut faire les réformes comme diraient les ultralibéraux. Même s'il risque d'y avoir des mécontents.
a écrit le 14/04/2014 à 13:00 :
Hollande, dégage !
Réponse de le 14/04/2014 à 13:04 :
C'est pas lui qui a fait les dettes mais ses prédécesseurs ou leurs clones qui reviendraient, alors non car ce serait pire.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:28 :
Et alors, il participe à la poursuite de la dette. HOLLANDE DOIT DEGAGER.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:52 :
Non, ça pourrait très bien être quelqu'un d'autre que l'un des prédecesseurs ou clones.
a écrit le 14/04/2014 à 12:58 :
en supprimant les retraites gonflées des politiques qui pour un mandat de cinq ans toucheront plus à la retraite qu'un ouvrier retraité sur toute une carrière. LA HONTE DE LA FRANCE, CES POLITIQUES UMPS. Ils ne savent même pas ce que travailler signifie.
a écrit le 14/04/2014 à 12:58 :
Supprimer la formation professionelle 30 milliards au mains du medef et des syndicat,
Suppimer les departement et mettre que 5 regions et les dom (des centaines de miliards)
Supprimer le senat,
supprimer la moitié des agences d'état, non essentiels, 25 milliards
supprimer toutes les aides et réductions accordése aux entreprises ( 600 miliards)
chasser les fraudeurs (entrepise) on parle de cnetaines de milliiards, les gars font des entreprise siphone a mort jusqu'au défaut, balance tout l'argent sur des comptes dans des paradis fiscaux, les quelques années prison valent largement le détour.
recette, Nationaliser les autoroutes
Mettre qu'une seule chaine publique.
Surfacturation des médecins,labo,transport,cliques,prestataires medicaux,etc.
je peux continuer longtemps. pour faire tout ca il faut toucher à des intérêts et a des lobbies
Réponse de le 14/04/2014 à 13:03 :
Oui, d'autant que dans le cadre du DIF, le salarié doit choisir une formation qui correspond aux besoins de l'entreprise. Autrement dit, vous ne pouvez pas vous former pour évoluer à un niveau supérieur si votre employeur n'approuve pas, alors que vous n'êtes pas sensés rester chez lui toujours, et vous ne pouvez pas vous former à un autre secteur d'activité : bilan le DIF vous condamne, mais coûte bonbon, parce que décidé, voté, par des politiques UMPS. RAS LE BOL !
Je propose de supprimer le DIF et de réinjecter l'argent dans la paie des salariés qui le méritent pour se former eux-mêmes à ce qu'ils veulent. On n'a pas besoin des Ressources Humaines de bureau.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:05 :
Oui, c'est fort intéressant toutes vos propositions. Je suis heureux de voir que je ne suis pas le seul à considérer qu'il y a des choses anormales et du gaspillage. Merci, autre lecteur, lectrice. Vous me réconfortez face AUX DEPENSIERS.
a écrit le 14/04/2014 à 12:57 :
On peut économiser de l'argent en mettant le président et les ministres au smic.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:08 :
50 MILLARDS ? il faut les mettre en dessous du SMIC comme dirait Baverez ou Lamy
Réponse de le 14/04/2014 à 13:15 :
Non, ça ne représenterait pas 50 milliards à eux seuls, mais ça participerait à les économiser. Pseudo hi hi, vous ne comprenez rien.
a écrit le 14/04/2014 à 12:55 :
OUI ON PEUT REDUIRE LES DEPENSES EN SUPPRIMANT LES PRIMES INDUES AUX CABINETS MINISTERIELS. Ca suffit les exorbitantes dépenses à volonté. Dehors, vous ne méritez pas vos postes. Vous ne travaillez même pas.
a écrit le 14/04/2014 à 12:54 :
Oui on peut économiser de l'argent ainsi : Hollande va voter en Corrèze en voiture ou en train au lieu de prendre l'airbus présidentiel. Ah, c'était juste de l'image alors la C4 hybride une fois élu, et le train par ci par là les deux semaines qui suivaient, de l'enfumage ! ! !
Réponse de le 14/04/2014 à 12:57 :
C'est pas bien certes mais c'est peanuts dans le budget.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:08 :
que ce soit peanuts dans le budget ne décrédibilise pas l'idée. Encore un bobo UMPS qui dit oui, mais c'est rien... donc on n'y touche pas... Eh ben avec des gars pareils, la France va dans le Mur.
a écrit le 14/04/2014 à 12:52 :
Oui, on peut déjà économiser de l'argent en ne mêlant pas la femme ou la compagne ou l'homme ou le compagnon d'un président ou d'un ministre au voyage officiel. On peut limiter aussi le nombre de voyages officiels. Exemple : Fabius à Cuba, c'est inutile quand existe la visioconférence. Dehors les irresponsables !
Réponse de le 14/04/2014 à 12:59 :
Oui mais passer son temps à écrire des conneries sur internet çà côute aussi et çà ne pollue pas que les esprits !
Réponse de le 14/04/2014 à 13:11 :
C 'est pour ça que les conneries, François HOLLANDE ne les écrit pas mais les dit dans tous ses discours, tout comme VALLS.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:17 :
Oui, François Hollande, si vous pouviez arrêter d'écrire n'importe quoi sur internet...
Réponse de le 14/04/2014 à 13:33 :
Les propos de François HOLLANDE sont incohérents, je trouve le propos de "GABEGIE FINANCIERE ORCHESTREE AU PLUS HAUT LIEU" justes.
a écrit le 14/04/2014 à 12:48 :
Peut-on déposer plainte pour racket quand les gouvernements UMPS endettent chaque citoyen ?
Réponse de le 14/04/2014 à 12:53 :
Oui et contre le FN aussi qui a très mal géré la plupart des villes qu'il administrait
Réponse de le 14/04/2014 à 13:10 :
@Le FN encore pire : on verra le bilan à la fin des mandats.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:34 :
C'est faux. Archi-faux.
a écrit le 14/04/2014 à 12:47 :
OUI, EN SUPPRIMANT TOUS LES CONTRATS AIDES DITS D'AVENIR. Ces contrats ne sont qu'un gonflement artificiel du nombre de travailleurs, alors que pour la plupart, il n'y a pas grand chose sinon rien à faire dans ces postes. HOLLANDE DEHORS ! VALLS AUSSI ! SPOLIATION DU CONTRIBUABLE !
Réponse de le 14/04/2014 à 12:52 :
C'est faux économiquement parlant, ces contrats ont toujours été positifs (évitant de financer des chômeurs et de laisser des gens trop longtemps sans travail perdre leur qualification) quand lancés en phase de reprise, ce qui est le cas.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:22 :
Arrêtez de justifier que si la France ne les payait pas plein tarif pour qu'ils se lèvent le matin, ils coûteraient plus cher. C'est faux. C'est à chacun à se prendre en main, et pas à TOUS LES FRANCAIS DE PAYER CES POSTES DE COLLECTIVITES, qui pour la plupart des contrats d'avenir, n'ont aucun avenir !
Réponse de le 14/04/2014 à 13:23 :
de quelle reprise parlez-vous ?
Réponse de le 14/04/2014 à 13:38 :
vous évoquez une reprise, mais il n'y en a pas. Sur quels chiffres officiels donc approuvant le système déficitaire vous basez-vous ?
Réponse de le 14/04/2014 à 13:56 :
Bonjour Economiste,
dire que ces contrats ont toujours été positifs est faux. C'est une vision socialiste détournant la réalité. C'est digne de la manipulation. Ces contrats coûtent de l'argent et ne servent pas à grand chose, sinon rien. C'est une réalité.
a écrit le 14/04/2014 à 12:45 :
réduire le train de vie de nos dirigeants // remboursement des frais sur facture ext.....helas la crise ne les concerne pas !!!!
a écrit le 14/04/2014 à 12:41 :
Alors on s'endette.
Et ensuite, on piochera au FMI.
Ça ne suffira pas. Alors on fera les poches des allemands principalement et des américains un petit peu.
Mais c'est normal car il faut comprenne les institutions françaises.
a écrit le 14/04/2014 à 12:13 :
Oui, la France peut économiser 50 milliards en supprimant l'adhésion forcée au traité de Lisbonne établie par les parlementeurs. Les Français ont rejeté ce traité. Le président de l'époque n'a pas démissionné pour autant. CQFD.
Réponse de le 14/04/2014 à 12:48 :
le zébulon sur ressorts........"
Réponse de le 14/04/2014 à 12:50 :
On peut faire des économies en supprimant les aides aux partis anti-européens et collabos de Poutine comme le FN çà fera des économies et çà relèvera le niveau d'intelligence et mettra fin à la propagande !
Réponse de le 14/04/2014 à 13:43 :
LE FN n'est pas anti-européen. Il n'a pas la même vision de l'Europe que l'UMPS qui a ouvert les frontières pour la délinquance et les travailleurs sans se soucier de l'harmonisation des conditions sociales. De plus L'EUROPE UMPS détruit, saccage les pouvoirs de chaque pays, oui, cette Europe détruit l'autorité de chaque Etat, chaque peuple. Et l'EUROPE UMPS plombe la dette de chaque pays, sauf de ceux qui touchent le plus les subventions des autres !
Réponse de le 14/04/2014 à 13:54 :
LA MAJORITE DES FRANCAIS a rejété le traité de Lisbonne, symbole de l'Europe UMPS. Vous ne pouviez pas nier CE FAIT.
a écrit le 14/04/2014 à 12:07 :
La France peut-elle économiser 50 milliards d'euros ? OUI, EN VIRANT FRANCOIS HOLLANDE.
Réponse de le 14/04/2014 à 12:55 :
C'est pas lui qui a fait les dettes mais lui qui les règle alors je préfère qu'on le garde car si c'est pour mettre Copé, Fillon ou le Pen qui sont pires, merci mais c'est NON.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:39 :
Hollande contribue à l'accroissement de la dette CQFD. Vous approuvez, vous êtes complice.
Réponse de le 14/04/2014 à 13:58 :
C'est faux, Hollande accroit la dette chaque jour qui passe. 15 jours du nouveau gouvernement Valls, des promesses, du vent, toujours rien de concret acté, signé. C'est la honte nationale, les bobos de gauche.
Réponse de le 14/04/2014 à 23:53 :
"15 jours du nouveau gouvernement Valls, des promesses, du vent, toujours rien de concret acté, signé. " : Un pays, ça ne se gère pas à la petite semaine! Au fait, votre belle droite à eu combien d'année pour réagir? Qu'est-ce qui vous fait gueuler au juste : On ne creuse plus la dette pour vous aider plus à acheter une voiture neuve, à embaucher un jardinier, à acheter de l'immobilier locatif, à rénover votre immobilier locatif, etc.?
Le problème avec les bobos de gauche : Ils ne peuvent pas vous faire taire en vous disant la vérité!
Vous n'avez pas a vous engraisser par l'immobilier quand le taxe moins que les entreprises!
Vous n'avez pas à maintenir vos pensions indexées sur l'inflation quand vous vous battez pour salarié à domicile à 7 euros de l'heure coûtant!
Vous n'avez pas à être aider pour embaucher des salariés à domicile (hors nounou) : Vous devez vous faire allumer si vous embauchez au black.
a écrit le 14/04/2014 à 12:01 :
Ah ce Président qui s est soit disant préparé pendant trois ans et qui une fois arrivé à ses fins à savoir virer SARKOZY sur un certain nombre de mensonges que les Français découvrent tout doucement, ne sait plus comment s en sortir. En arithmétique simple, 19+10+10 n ont jamais fait 50. Les mensonges s accumulent toujours ce qui démontre une incompétence.
a écrit le 14/04/2014 à 11:55 :
Oui elle peut économiser si elle s’abstient de verser son obole a l'UE qui se monte à 21 milliard par an d’après ce que j'ai entendu! On me rectifiera certainement!
Réponse de le 14/04/2014 à 12:56 :
Au contraire l'UE fait faire des économies en permettant d'emprunter à taux bas, en obligeant à controler les recettes des pays etc. Sinon ce serait pire pour chaque pays dont les dettes ne viennent pas de l'Europe.
Réponse de le 14/04/2014 à 15:55 :
Oui on s'endette pour l'UE pour dire que l'on est plus riche qu'avant!
a écrit le 14/04/2014 à 11:55 :
Avec la justice sociale, les contrat d'avenir, la France apaisée, les emplois francs....blablabla.
Allez, une ration d'indemnités en plus pour mensonges assumés.
a écrit le 14/04/2014 à 11:54 :
Il manque le courage de taper dans le dur : l'état et la fonction publique : 15 milliards d'économie en mettant les agents publics, territoriales, chu, au 39h au lieu de 32 heures valable aussi pour la sncf, ratp, edf... en privatisé d'urgence pour ses dernières, enseignants publics... Fermeture des administrations publiques sans utilités ou en doublons... Allemagne 87 millions d'habitants moins de 2 millions de fonctionnaires, la France 63 millions c'est 5,4 millions de fonctionnaires, les USA 350 millions d'habitants 120 sénateurs la France 350. Cherchez l'erreur... Sans parler des gaspillages de l'état et de ses députés, etc, etc... Pauv'France !
Réponse de le 14/04/2014 à 12:06 :
Mieux...tout privatiser pour que l'Etat ne garde que les fonctions "régaliennes":
justice, armée, police et faire sous-traiter les impôts par des groupes financiers qui stabiliseraient les finances de l'Etat. Le "tout privatisé" permettra aux meilleurs de s'en sortir...pour les autres "loosers" et bien c'est "malheurs aux vaincus"...C'est la vie!
Réponse de le 14/04/2014 à 13:12 :
il faut revenir à la préhistoire il n' y avait pas de tribunaux ou de prisons ou de polices ou d'écoles
Réponse de le 14/04/2014 à 17:06 :
tout à fait d'accord...
a écrit le 14/04/2014 à 11:52 :
Mais les politiciens ont fait le plein et continuent.
Il faut passer à 4000 sénateurs et 10000 députes. Et bien entendu, un gouvernement de combat, restreint à seulement 200 ministres et secrétaires d'état.
a écrit le 14/04/2014 à 11:45 :
il suffit de mettre fin à l'évasion fiscale et à l'optimion fiscale qui représentent plus de 50 millards par an en France.
a écrit le 14/04/2014 à 11:36 :
La réponse est "non".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :