Croissance, fiscalité, réforme territoriale... Hollande promet d’accélérer la cadence

 |   |  923  mots
Le président de la République a accepté de se soumettre au feu des questions de Jacques Bourdin ce mardi, avant une séance de réponse aux questions des auditeurs.
Le président de la République a accepté de se soumettre au feu des questions de Jacques Bourdin ce mardi, avant une séance de réponse aux questions des auditeurs. (Crédits : reuters.com)
Le président de la République s'exprimait sur BFM Radio/RMC ce mardi matin. Voici ce que l'on pouvait retenir de son intervention.

Réduire le barème des impôts pour les plus modestes, alléger le coût du travail pour les entreprises, réduire le déficit, redessiner la carte du territoire… et finalement inverser la courbe du chômage.... Bref, accélérer et "obtenir des résultats".  Autant de promesses réitérées ce mardi par François Hollande. Interrogé par  Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV, il a également répondu aux questions des auditeurs, une première pour un président de la République. Voici les principaux points de son intervention.

  • Croissance :"On est sortis de la stagnation"

François Hollande l'avait déjà évoqué quelques jours plus tôt, tout comme son ministre des Finances : la situation économique est en passe de se retourner. Toutefois, Bruxelles a  tempéré les ardeurs du gouvernement, lequel pressent 1,7% de croissance l'an prochain, tandis que la commission prévoit 1,5%. Aux critiques moquant son enthousiasme, le chef de l'Etat a répondu:

"De 2008 à 2012 la croissance à été de 0. A partir de 2014 la croissance repart, et je vais m'en plaindre ?"

 L'exécutif prévoit 1% de croissance cette année. "On est sorti de la stagnation", affirme encore le président.

  • Fiscalité : "un message d'espoir"

A propos de la fiscalité, François Hollande promet des allègements pour les ménages les plus modestes "dès le mois de septembre".

A partir du 1er janvier 2015, les salariés gagnant entre 1 et 1,3 fois le Smic verront leurs cotisations baisser de 3 points, "c'est-à-dire trois points de pouvoir d'achat en plus", clame le président. Quant aux employeurs, il leur promet plus de lisibilité en supprimant les cotisations sociales pour les "employés au Smic et un peu plus". Une simplification qu'il qualifie de "message d'espoir". 

  • Réforme territoriale: régionales et cantonales reportées à 2016?

Parmi les chantiers pour réduire la dette française, François Hollande en a évoqué un autre: celui de la réforme territoriale pour laquelle il consultera les chefs des partis politiques. Le président souhaite réduire le nombre de régions à 11 ou 12. Il voudrait également que cette réforme soit prise en compte avant les prochaines élections régionales et cantonales, ce qui pourrait avoir pour conséquence un report à 2016. Il réclame en outre une "réforme majeure" concernant les conseil généraux.

  • Alstom "le capital d'informe pas l'Etat"

Sur le grand sujet industriel du moment, la cession de la branche énergie d'Alstom, le président de la République a confirmé avoir "fait dire par Arnaud Montebourg" que l'offre de General Electric était jugée trop faible, notamment en matière d'emploi.

Concernant le secret sur les négociations entre le groupe américain et le français, il a lancé :

"Ceux qui ont le capital n'informent pas l'Etat, pas plus qu'ils n'informent la presse."

  • "La finance est maîtrisée"

A plusieurs reprises, le président est interpellé sur son fameux discours tenu au Bourget avant son élection. Lui-même l'a rappelé en évoquant le monde de la finance, celui dont il avait fait "son ennemi".

A propos de la taxe sur les transactions financières, qui doit faire l'objet d'une discussion entre les ministres des Finances de l'Union européenne ce mardi, François Hollande affirme :

" Elle était inexistante jusqu'à présent, elle est là"

En réalité, si un recours de la part de Londres a été rejeté récemment, les obstacles à la mise en place de cette taxe sont encore nombreux.

>> Taxe Tobin : Michel Sapin annonce une première étape

Par ailleurs, le président met en avant la loi de séparation bancaire, la création de la banque publique d'investissement et la faiblesse des taux d'interêt.

  • "On ne peut pas demander une baisse du Smic et refuser un salaire maximum"

 En réponse à Pierre Gattaz, le patron du Medef qui a relancé l'idée d'un "smic" pour les jeunes, plus faible que celui qui est actuellement en place, le président a jugé: 

"On ne peut pas demander la baisse du Smic, voire sa suppression et en même temps considérer qu'il n'y a pas de salaire maximum"

 Pierre Gattaz, qui dirige l'entreprise de composants électroniques Radiall, aurait obtenu l'an dernier une augmentation de 29%, "bonus compris", selon le Canard Enchaîné,

François Hollande a appelé le représentant des chefs d'entreprise à "la responsabilité", en référence au "Pacte" auquel il a accolé ce mot. 

  • Des anaphores pour défendre son bilan

Sur la forme, le chef de l'Etat qui connaît une très forte baisse de popularité dans les sondages, a défendu la nouvelle équipe de Manuel Valls dont il affirme que la popularité est positive. Il a également loué le bilan de Jean-Marc Ayrault.

"Si j'ai été élu ce n'est sans doute pas parce que j'avais un programme étincelant, sans doute parce que mon prédécesseur avait échoué", a-t-il reconnu, avant de réaffirmer que s'il n'obtenait aucun résultat, notamment sur le chômage, avant la fin de mandat, il ne serait pas en état de se représenter. Il dit d'avoir avoir fait de la baisse du chômage son "obsession", son "combat". 

Reprenant l'une de ses figures de style préférées, l'anaphore, il dément tout "amateurisme" de ses équipes. Plus tard, c'est la formule "j'aime" (la France, les Français, "ceux qui aiment leur pays") qui est reprise. Il a enfin répété plusieurs fois l'expression "nous devons aller encore plus vite."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2014 à 10:57 :
Que ce "petit" monsieur arrête de dire ou de promettre ... et fasse !
a écrit le 07/05/2014 à 8:50 :
Hollande promet..OUI! de faire VOTER LES ETRANGERS !! ça OUI ! il le tiendra comme le fameux "mariage pour tous" ! facile! comme s'il n'y avait pas plus URGENT ! mais les futures VOIX ça compte, que voulez vous !
a écrit le 07/05/2014 à 8:46 :
avec sa camarade Belkacem, je n'ai jamais entendu un politique s'exprimer d'une manière aussi mauvaise.Il bafouille ,cherche ses mots ,se répète.On sent le malaise, le mal-être chez cet homme auto proclamé "normal".Ses propos ne sont pas crédibles et ressemblent à une ultime tentative désespérée pour éviter le naufrage du 25 mai prochain.
Réponse de le 07/05/2014 à 8:51 :
vous avez raison sur beaucoup de choses, mais croyez vous vraiment , qu'il soit "un tant soi peu désespéré..".?... hummmm
a écrit le 07/05/2014 à 8:33 :
"MOI ! JE ... ! je promets, tu promets, il promet etc etc blablabla blablabla!
a écrit le 06/05/2014 à 22:53 :
La reforme territoriale a été réclamée par tous les gouvernements. Suppression des départements et ramener le nombre de régions à 11. Elle est approuvée par 60% a 80% des citoyens. Malgré cela pour des raisons de défense des intérêts personnels on voit nos hommes politiques de tout bord lutter contre.
Il est encore plus urgent de faire cette reforme pour enfin rendre nos hommes politiques comptables de leurs actes.
a écrit le 06/05/2014 à 19:54 :
laisson du temp au temp,? il leurs reste 3ans,???
Réponse de le 06/05/2014 à 21:41 :
Et ensuite ? Il y a cinq ans il restait deux ans aussi et aujourd'hui c'est un autre mais toujours la galère pour nous tous !
Réponse de le 07/05/2014 à 7:58 :
bien dit ! hélas.....
a écrit le 06/05/2014 à 19:22 :
des promesses des promesses non tenues !!!!!!!
a écrit le 06/05/2014 à 17:45 :
Et fort avec les faibles. C'est vraiment ce qui définitle mieux ce personnage qui veut essayer d'etre dans la peau d'un Président. Il n'est en rien un Homme d'Etat, mais plutot un petit politicien de bas étage qui ne sachant pas ce qu'est l'économie (il devait sécher les cours à HEC) laisse faire et attend des cycles pour dire : j'avais raison. Ce dont tout le monde se fiche. Qu'il réforme l'Etat vieux de plus de 50 ans. Le monde a changé mais pas lui (le Président aussi bien que l'Etat) à cause des fonctionnaires et syndicats
Réponse de le 07/05/2014 à 8:53 :
Les pleutres sont ainsi...
a écrit le 06/05/2014 à 17:36 :
Il promet surtout de cliver et cliver encore afin que les français ne puissent s'entendre entre eux, gagner du temps est le but a ce fusible de "l'Union Européenne".
Réponse de le 06/05/2014 à 18:30 :
Nous avons là un spécialiste du clivage tout en faisant la promotion de l'union qu'il ne désire surtout pas car trop dangereuse! Nous constatons cela en permanence, bientôt nous aurons droit au redécoupage administratif de la nation et ensuite le droit de vote de ce qui ne l'on jamais demandé: "les étrangers".
Réponse de le 06/05/2014 à 19:19 :
quelle honte !
Réponse de le 07/05/2014 à 8:00 :
tout ça pour des VOIX !! un scandale parmi tant d'autres !
a écrit le 06/05/2014 à 17:35 :
C'est qui !
a écrit le 06/05/2014 à 16:05 :
Pour accélérer, il faudrait avoir démarré.
Réponse de le 06/05/2014 à 18:56 :
on ne peut de nouveau courir derriere Trierweiler, et faire du sérieux, voyons !
Réponse de le 07/05/2014 à 8:35 :
ah! vous êtes sûr que la madame remet le couvert avec notre cher président?
a écrit le 06/05/2014 à 15:32 :
Un bavardage ; dans les faits : La violence de son administration envers les entrepreneurs (exemple le RSI - Régime social des indépendants ) Indépendants : une expression que les socialistes et leurs protégés les trotskystes détestent ; le cynisme des banques trop heureuse de casser , au petit matin, les petits comptes ... Voilà le quotidien...
a écrit le 06/05/2014 à 15:22 :
elle est excellente: reporter des élections de 2014 à 2015 puis maintenant 2016 pour laisser en place la gauche qui est largement majoritaire pour ne pas dire la seule dans le régions et départements. En poussant le raisonnement il serait bien pour lui de reporter aussi les élections présidentielles de 2017 ! ?
a écrit le 06/05/2014 à 14:59 :
illisible,inaudible,incompréhensible,,ce Président est d'une inefficacité redoutable,et devient,le leader des losers de marque.
confusion,méconnaissance des dossiers,brouillon,
a écrit le 06/05/2014 à 13:20 :
J-M Ayrault avait prévu une réforme fiscale à niveau constant; qu'en est-il de cette réforme? Cela laisse la place à des interventions dans ce domaine qui est en fait la prérogative du chef de l'Etat. Cette réforme doit privilégier la structure des prélèvements. Voir à ce sujet les propositions de Coe-Rexecode et du conseil d'analyse économique. Exprimez-vous!
a écrit le 06/05/2014 à 13:03 :
La cadence? elle pédale dans la semoule, ouais !
a écrit le 06/05/2014 à 12:32 :
Il a tué la France et refermé le sarkophage.
a écrit le 06/05/2014 à 11:53 :
La France est devenue un Pédalo,même si Hollande décide de pédaler vite il n'iras jamais aussi vite qu'un surfeur chinois
a écrit le 06/05/2014 à 11:32 :
la fin des régimes spéciaux afin de mettre fin aux inégalités qui figent les FRANÇAIS
a écrit le 06/05/2014 à 11:25 :
Faites votre déclaration d'impôts et revenez lire le paragraphe du message d'espoir concernant la fiscalité ...
a écrit le 06/05/2014 à 11:15 :
Président Trotinette s'est exprimé.
Je pensais qu'il allait annoncer qu'il a trouvé du pétrole sous l'Elysée mais non. Quelle déception!
Les français ont élu un politicien habile de la IVème république égaré dans la Vème! et un adepte inconditionnel de QUEUILLE "il n'est pas de si grand problème qu'une absence de solution ne puisse résoudre à long terme".
Mince! mais la France mérite mieux que ce soliveau!
a écrit le 06/05/2014 à 11:05 :
Qu'est ce qu'il peut y avoir comme bons à rien sur terre..avec des "étiquettes", certes, mais de biens médiocres étiquettes ! tous des "loosers" !
a écrit le 06/05/2014 à 11:02 :
c'est ça! accélérons DU VENT ! pauvres de nous !
a écrit le 06/05/2014 à 10:55 :
Que du blabla. On continue de tirer tout le monde vers le bas avec un choc de simplification ? pour les smicards. Le découpage ou plutôt le saucissonnage des futures régions tentera de servir au mieux les intérêts particuliers des barons locaux au lieu de créer des régions de fortes identités culturelles (Bretagne, Normandie, Val de Loire) mieux à même de se vendre à l'export.
On a ce que l'on mérite : des sansonnets se prenant pour des aigles (politique, syndical...). On est mal barré pour les 20 ans à venir
a écrit le 06/05/2014 à 10:45 :
- augmenter le nombre de députés et de senateurs
- augmenter les comités blablbalabla remplis d'experts et d'expertes
- intensifier la production de rapports blablablaba
- créer les communautés de communautés de communes
- augmenter les droits de mutation
- créer une écotaxe sur les véhicules légers et les poids lourds
- réintroduire la vignette auto
- donner le droit de vote aux étrangers aux élections locales et nationales
- augmenter la CSG et le CRDS
- fiscaliser davantage le luxe d'avoir une mutuelle d'entreprise
- ......
Réponse de le 06/05/2014 à 11:57 :
et aussi mettre une TVA de 20% sur le montant des impôts à payer
Réponse de le 06/05/2014 à 12:23 :
Ce serait 40% de TVA avec un supplément de 19,6% de prélèvements sociaux.
Majorés de 2% en cas de présentation de budget de l'état en déficit.
Réponse de le 06/05/2014 à 15:05 :
a bonne reforme
Elles sont toutes en place,et cela devient bien confus.
Le cas Argenteuil ,maire Ump,doit subir le Président PS de la communauté commune Bezons pour obtenir ses dotations,dont les compléments dépendent aussi du Conseil général Ump et conseil régional Idf,Ps;
Autant dire que plus un seul dossier n'est traité;
Bravo la V éme ,qui vit l'époque 1850!!!!,
a écrit le 06/05/2014 à 10:44 :
Encore 3 ans à tenir !pas de véritables réformes en vue ! pas de choc de simplification ! Nouvelle baisse du pouvoir d'achat en 2014 avec augmentation des impôts !

RIEN ... des bons à rien ?
a écrit le 06/05/2014 à 10:41 :
Voilà sa seule vision de la France : la gauche au pouvoir en sauvant les meubles.
Il n'est en rien un Homme et encore moins un Homme d'Etat. Il nous en faudra un rapidement pour rattrapper les betises faites depuis prés de 30 ans par nos gouvernants 'vision bulletins de vote'. Un qui s'occupera des générations à venir et non plus de politique politicienne qui n'aboutit à rien, ni d'arrangement entre syndicats, familles plitiques, promotions de l'ENA etc ...
a écrit le 06/05/2014 à 10:27 :
C'est dommage que notre président n'apprenne rien de ses errements médiatiques et que ces conseillers en com de l'Elysée soient si mauvais (malgré certainement de très bons salaires). François, on ne décrète pas la croissance, on la constate au mieux. La leçon de "l'inversion de la courbe du chômage" ne t'a pas servi de leçon visiblement. Pourtant c'est une qualité que d'apprendre de ses échecs, fussent-ils en communication seulement...Ils sont impayables ces politiques dans leur tour d'ivoire ; trop d'ENA tue l'intelligence visiblement...
Réponse de le 06/05/2014 à 14:37 :
la peste la haine sont .. les fruits des linjustices
a écrit le 06/05/2014 à 10:18 :
La France s'endette de 200 milliards par an pour boucler le budget et payer les fonctionnaires. Un ménage qui gérerait ses comptes comme Hollande serait à la BDF interdit bancaire. Le plan des 50 milliards ne donnera pas de résultats sauf celui de provoquer une baisse de la consommation et des rentrées fiscales. Encore 3 ans, c'est long.
Réponse de le 06/05/2014 à 10:35 :
Je suis un peu las de ces commentaires haineux qui stigmatisent "les fonctionnaires" comme si c'était une peste noire que de devoir payer des fonctionnaires....Ensuite la France est endettée à hauteur de 100% de ce qu'elle produit par an et je t'assure que si tu n'as comme dettes (immobilière ou autres) que l'équivalent de ce que tu gagnes sur une année ton banquier va être plutôt fier de toi...!!! Il faut arrêter de dire des conneries à longueur de journée...
Réponse de le 06/05/2014 à 12:40 :
Je comprends votre commentaire Lachcor., cependant il faut accepter que les fonctionnaires cristallisent la réalité d'une France empêtrée dans sa rigidité, son conservatisme. Ils représentent un État ne de la seconde guerre mondiale dépassé par des systèmes souples et triomphants même si ils sont très perfectibles. Enfin les fonctionnaires c'est pour beaucoup, la réalité du vivier socialiste, des abus en tous genres etc...
Réponse de le 06/05/2014 à 13:56 :
Nul n'a jamais contesté l'intérêt des fonctionnaires Lachcor, nous contestons simplement leur coût, leur nombre qui en comparaison d'autres pays ayant une administration efficace sont très inférieurs. Même la fonction publique a un rapport coût/service qui doit être évalué et peut être amélioré.
Réponse de le 06/05/2014 à 17:46 :
On emprunte surtout pour les fonctionnaires de Bruxelles
Réponse de le 06/05/2014 à 20:43 :
"Nul n'a jamais contesté l'intérêt des fonctionnaires Lachcor, nous contestons simplement leur coût" : L'idéal serait d'avoir des infrastructures publiques (écoles et transport) gonflant la valeur de nos biens immobiliers sans payer la moindre taxe sur nos PV immobilières quand on part à la mer!
D'ailleurs, c'est l'un des rares points de convergences entre les fonctionnaires et salariés du privé! Quand ils encaissent 200 000 euros de PV immobilières en région parisienne et partent en retraite : L'état peut faire des économies en embauchant des CDD de 6 mois pour laisser leurs PV immobilières intactes et leurs retraites délirantes par rapport aux salaires des jeunes actifs du même métier indexées sur l'inflation.
Après, tant qu'on fera la chasse aux fonctionnaires ou la chasse aux budgets avant de faire la chasse aux doublons : N'espérez pas des économies.
Mais de grâce, continuez ainsi : Répondre à 50 appels d'offre quasi identiques est plus rentable que de chercher à passer de 50 appels d'offre à 1 seul sans léser les petites entreprises... Et surtout, ne vous demandez pas qui décide de lancer des projets aussi somptueux qu’inutiles pour briller sur les salons!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :