"On ne crée pas d'emploi" avec 0% de croissance (Rebsamen)

 |   |  275  mots
Une fois qu'on a mis en place tous les dispositifs de lutte pour l'emploi - ça c'est mon travail -, après il faut la croissance, c'est vrai, a reconnui le ministre du Travail.
"Une fois qu'on a mis en place tous les dispositifs de lutte pour l'emploi - ça c'est mon travail -, après il faut la croissance, c'est vrai", a reconnui le ministre du Travail. (Crédits : Reuters)
Selon les chiffres publiés ce jeudi par l'Insee, l'économie française a stagné au premier trimestre 2014.

"Avec 0%, on ne crée pas d'emploi". C'est ce qu'a reconnu ce jeudi le ministre du Travail François Rebsamen, réagissant sur RMC et BFMTV aux chiffres du premier trimestre annoncés par l'Insee. Et de préciser:

"On n'en perd pas forcément mais on n'en crée pas"

"L'engagement sera tenu"

L'institut de la statistique a annoncé que le produit intérieur brut français n'avait pas augmenté au premier trimestre 2014, alors que le gouvernement tablait sur une croissance de 0,1%. L'Insee dévoilera vendredi matin les chiffres de l'emploi salarié au premier trimestre.

"Une fois qu'on a mis en place tous les dispositifs de lutte pour l'emploi - ça c'est mon travail -, après il faut la croissance, c'est vrai", a poursuivi le ministre.

"0%, 0,1% (de croissance), c'est vraiment l'épaisseur du trait", a toutefois relativisé François Rebsamen, "l'engagement qui est pris, 1% (sur l'année), il sera tenu."

Moins de 3 millions de chômeurs à la fin du quinquennat

Selon lui, la croissance a pâti des "élections municipales" de mars: "les élections en général, ce n'est jamais un bon moment pour la consommation, la cohésion nationale, le développement".

Le ministre a par ailleurs nuancé son objectif, affirmé mardi, de passer sous la barre des trois millions de demandeurs d'emploi sans activité "vers la fin de ce quinquennat".

"Je voudrais diminuer le nombre de chômeurs et le ramener le plus près possible des trois millions", a-t-il dit.

Pour rappel, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité s'est stabilisé fin mars selon les chiffres de Pôle emploi, atteignant tout de même 3,349 millions, un nouveau record.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2014 à 21:23 :
Bien vu MONSIEUR REBSAMEN, quelle réflexion profonde. Pour la solution demander à M. Sapin qui, LUI, est satisfait
a écrit le 15/05/2014 à 19:21 :
Quelles sont les propositions de Monsieur REBSAMEN ?
Se sent-il l'âme d'un investisseur dans de nouvelles industries pour créer des emplois ?
Les projets industriels ne manquent pas, encore faut-il les consulter et établir les contacts ad hoc avec les créateurs déclarés.
a écrit le 15/05/2014 à 17:18 :
Vivement un ministre de la carabistouille car pour faire ce genre de déclaration on se rend compte qu'il maitrise le sujet. Mais bon même si on recule notre président normal accélère. On espère simplement qu'il ne s'est pas trompé de pédale.
a écrit le 15/05/2014 à 14:37 :
de grandes répercussions sur la France ! Un ministre qui dit des banalités au lieu de s'occuper du sujet en profondeur. Restructurer l'Etat et vous aurez des résultats. Tout le monde le dit. Vous memes gouvernants l'avaient dit mais sans rien faire.
Réponse de le 15/05/2014 à 15:34 :
ça marce bien e Grèce mdr
a écrit le 15/05/2014 à 13:48 :
Faux.
en partageant le temps de travail des emplois aidés sur les chômeurs de la catégorie A on supprime complètement le chômage de cette catégorie sans dépenser un sou de plus
Réponse de le 15/05/2014 à 14:22 :
Je croyais que tout le monde avait (enfin) compris que l'utopie Aubry ne marchait pas ! Parce que tout simplement le moindre des postes demandait un minimum de compétence que tout le monde ne possède pas...
a écrit le 15/05/2014 à 13:36 :
Il ne sert à rien de vous lamenter Mr REBSAMEN,
il est purement illusoire d'attendre les bras ballants une hypothétique reprise qui ne viendra pas,
voyez-donc s'il n'y a pas de nouvelles entreprises innovantes créatrices d'emplois nets et de surcroît exportatrices qui sont en rechercher de capitaux pour créer ces nouveaux emplois ?
a écrit le 15/05/2014 à 13:28 :
Et il va changer quoi pour baisser le chômage ???
Il ferait. Mieux de ce taire
a écrit le 15/05/2014 à 13:18 :
Historiquement la croissance moyenne c'est 1% et nos ancètres ont vécu et prospéré avec ca.

Il va falloir réapprendre à arrêter le gaspillage et on pourra très bien retrouver un plein emploi de qualité.
a écrit le 15/05/2014 à 13:15 :
Si c est pour dire des des conneries comme ça je veux bien être ministre
a écrit le 15/05/2014 à 10:58 :
M. REBSAMEN vous savez très bien que le problème de la France est sa monnaie. ALORS GISSEZ !!!!!!!!!!
Réponse de le 15/05/2014 à 13:26 :
Ça ne règle rien de bricoler sa monnaie
Le problème c est nos fonctionnaires et tous ce bazar de contraire qui font qu il faut mieux investir ailleurs et qui font couler nos entreprises. Code du travail plu etc
a écrit le 15/05/2014 à 10:44 :
Il fera c est maintenant sur un bon ministre , car il a tout compris de l économie , il lui manque une chose ; le dire en allemand !!...
a écrit le 15/05/2014 à 10:42 :
mais si... il suffit de réaffecter les credits qui servent a rien (armée, charge de la dette, ambassade de france a andorre...) vers des postes des investissements utiles
a écrit le 15/05/2014 à 10:40 :
Et on ne fait pas de croissance en étouffant les français avec des impôts, en imposant le moindre centime perçu, alors que d'un autre coté, les revenus des hommes politiques ne subissent pas le même sort.
Avant de geler l'indice à du personnel médical qui bosse réellement, il vaudrait mieux faire le ménage dans les revenus et rentes des sénateurs et députés.
Réponse de le 15/05/2014 à 13:58 :
Même sans croissance il y a des solutions!
pic.twitter.com/ySKd2uWHJo

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :