Votre ADN sur une clé USB !

 |   |  756  mots
La puce inventée par Christofer Toumazou fournir des résultats consultables sur ordinateur au bout de 20 minutes.
La puce inventée par Christofer Toumazou fournir des résultats consultables sur ordinateur au bout de 20 minutes. (Crédits : DR)
En juin, l'Office européen des brevets a célébré à Berlin les inventeurs européens de l'année. Dans la catégorie Recherche, c'est le britannique Christofer Toumazou qui a été récompensé. Son invention : une clé USB qui décode l'ADN d'un patient en quelques minutes à peine.

Le temps s'accélère ! En 1985, les scientifiques jugeaient quasiment impossible de séquencer l'intégralité de l'ADN humain. Trop lents, les ordinateurs de l'époque auraient mis entre trois et cinq siècles pour réaliser cette performance. En 1992, on s'émerveillait en observant de la première carte - grossière - du génome humain avant la publication de sa version définitive dévoilée en 2003 par le programme de recherche international Projet génome humain. Un programme dont le coût a dépassé les 3 milliards de dollars.

Un décodage quasi immédiat

Les scientifiques allaient-ils s'arrêter là ? Ce serait mal les connaître. A quoi bon détailler les milliers de gènes de l'ADN si ce n'est pour améliorer le bien-être de l'humanité ? En juin, l'Office européen des brevets (OEB) a décidé d'honorer les travaux du chercheur britannique Christopher Toumazou, l'inventeur d une clé USB qui décode l'ADN d'un patient et ses quelque 3 milliards de nucléotides, en quelques minutes à peine. Le progrès n'a pas de limites ! En effet, si on devait déplier la double structure à hélice de l'ADN, il s'étendrait sur environ 16 milliards de kilomètres, soit un aller-retour jusqu'à l'extrémité de notre système solaire !

Diplômé en génie électrique !

Malgré les apparences - le chercheur est souvent photographié en blouse blanche - Christofer Toumazou n'est pas médecin. En début de carrière, ce diplômé de génie électrique a mis au point des micropuces à haute efficacité énergétique pour téléphones mobiles. A 33 ans, il est devenu le plus jeune professeur de l'Imperial College London où il travaille sur des solutions combinant l'ingénierie électrique et la technologie des micropuces avec la biomédecine. " Un parcours d'autant plus remarquable qu'il a arrêté ses études à 16 ans sans qualification », précise l'OEB, indiquant que " la décision de Toumazou de plonger dans le monde des maladies génétiques est liée à son fils Marcus, qui souffre d'une forme de maladie rénale héréditaire rare. Son objectif était de mettre au point une technologie qui faciliterait la détection précoce et aiderait ainsi la médecine à aller dans le sens de la prévention ".

Un pas en avant

Cette invention constitue un énorme pas en avant dans le domaine médical, l'accent étant mis désormais non plus sur le traitement des maladies mais sur la prévention et le diagnostic ciblé. Concrètement, les tests se présentent sous la forme d'un « laboratoire sur une puce », des semi-conducteurs organiques et des capteurs qui utilisent de très faibles quantités d'agents chimiques pour effectuer des tests sur le terrain. La puce peut ensuite être insérée dans une clé USB et fournir des résultats consultables sur ordinateur au bout de 20 minutes. Jusqu'ici, il fallait attendre plusieurs semaines pour les obtenir.
Impact économique et social

" L'invention de Christofer Toumazou non seulement rend les tests d'ADN plus économiques pour les cliniques et les hôpitaux qui avant devaient dépenser jusqu'à un demi-million de dollars US pour des machines de séquençage d'ADN classiques. (...). Son coût abordable pourrait être particulièrement attractif pour les pays disposant de peu de ressources en soins de santé, par exemple en Afrique sub-saharienne, où des cliniques mal équipées pourraient désormais effectuer des tests diagnostiques sans faire appel à des laboratoires ", explique l'OEB. Dès 2015, cette invention déjà utilisée par l'industrie cosmétique pour adapter à chacun d'entre nous les traitements et les soins de la peau, permettra aux hôpitaux et aux cliniques de détecter la présence de maladies nosocomiales.

Des patchs électroniques

Les progrès réalisés dans la génétique et l'électronique ouvrent la voie à bien d'autres inventions. Christopher Toumazou et ses équipes ont également inventé un " patch " doté d'une puce électronique qui transmet toutes les fonctions corporelles d'un patient, données transmises ensuite par texto à son médecin traitant. Ce dispositif est déjà utilisé dans certaines cliniques américaines. Ils ont également mis au point un patch qui indique en temps réel le taux de glycémie des personnes diabétiques et leur injecte la dose d'insuline nécessaire. " Dans vingt ans, ces inventions permettront aux médecins de prédire l'évolution de l'état de leur santé et non plus de lire dans le passé, j'en suis convaincu ", pronostique le chercheur. Rendez-vous est pris.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2014 à 22:05 :
Comme si on était pas déjà trop "connecté"...
a écrit le 02/07/2014 à 18:37 :
Il n'y a absolument aucun decodage de l'ADN mais juste la detection d'une probable anomalie. Il faudra donc decoder l'ADN par la suite pour en savoir plus. Quel interet? Au USA la femme enceinte benificie deja d'un *vrai* test ADN pour l'enfant a naitre avec toutes les probabilités de centaines de maladie. Je ne vois pas l'usage de cette chose.
a écrit le 02/07/2014 à 12:32 :
Super ! J'ai pas envie de vivre dans ce monde là
a écrit le 02/07/2014 à 11:42 :
Chouette ! certains seront heureux de se découvrir une nouvelle filiation , ce qui est mon cas à 66 ans .
Réponse de le 02/07/2014 à 17:23 :
Ou est ce simplement une blague pseudo-scientifique comme sait les concocter l'industries cosmétique ?
a écrit le 02/07/2014 à 11:22 :
Formidable et Big Brother is watching you ! ça y est
Réponse de le 02/07/2014 à 12:21 :
On en reparlera quand vous aurez chopé un cancer et que vous implorerez pour bénéficier de ses inventions... Moi je dis chapeau, un grand monsieur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :