Sur Twitter, les politiques (presque) unanimement critiques sur la démission du gouvernement Valls

Ce lundi, l'Elysée a dévoilé dans un communiqué que Manuel Valls a présenté la démission de son gouvernement à François Hollande. Dans la foulée, le Président a conforté son Premier ministre en le chargeant de constituer une nouvelle équipe gouvernementale. Sur Twitter, les politiques -de gauche comme de droite- ne sont pas convaincus par ce choix.
Selon beaucoup de personnalités politiques notamment, l'heure de la dissolution de l'Assemblée nationale a sonné.
Selon beaucoup de personnalités politiques notamment, l'heure de la dissolution de l'Assemblée nationale a sonné. (Crédits : DR)

Moins de cinq mois après sa mise en place, le gouvernement Valls connaît déjà un remaniement. Après une fin de semaine marquée par une énième fronde du ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, Manuel Valls a remis ce lundi la démission de son gouvernement au Président de la République. Un choix que l'ensemble du spectre politique critique sur le réseau social Twitter.

Un "record de brièveté"

Parmi les (nombreux) pourfendeurs, il y a ceux qui voient dans ce nouveau remaniement un couac, une "improvisation", un "aveu d'échec" de plus pour le gouvernement. C'est le cas notamment du sénateur-maire (UMP) de Compiègne Philippe Marini, du député (UMP) du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle et du sénateur de Paris et secrétaire national du PCF Pierre Laurent.

"L'homme fort est désormais Valls"

Pour d'autres, de droite comme le député (UMP) de la Manche Philippe Gosselin, ou de gauche comme le sénateur (PS) de la Nièvre Gaëtan Gorce, cette démission est le symbole d'une perte d'autorité du président, jugé incapable de mettre au pas un ministre frondeur, et de l'avènement du Premier ministre.

"Hollande (...) n'a plus de majorité"

La démission du gouvernement -que l'on peut désormais nommer "Valls I" pour l'Histoire- s'apparente aussi à une perte de majorité pour François Hollande, selon de nombreux politiques parmi lesquels le député de l'Essonne et président de Debout la République Nicolas Dupont-Aignan et le député-maire (UMP) de Nice Christian Estrosi.

"Il ne reste plus que redonner la parole au peuple par une dissolution"

Suite à cette "perte de majorité" pour les socialistes, une solution semble s'imposer devant toutes les autres, selon notamment le vice-président du Front national Louis Aliot ainsi que le député (UMP) de Seine-et-Marne Franck Riester: la dissolution de l'Assemblée.

"Courage" et "cohérence"

Les soutiens à François Hollande, en revanche, se font plutôt rares. Le député (PS) de la Vendée Hugues Fourage écrit néanmoins:

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 25/08/2014 à 19:27
Signaler
Il est temps de démissionner ! Un peu de respect vis à vis des Français Un peu de courage avant que rejoigne la Grèce

à écrit le 25/08/2014 à 17:19
Signaler
"Rue 89" : Mélanchon rappelle une promesse de Hollande : la démission de mi-mandat en cas d'échec.....à lire !

à écrit le 25/08/2014 à 14:28
Signaler
ce sont les députés socialos qui couper la branche sur laquelle ils sont assis !

le 25/08/2014 à 14:45
Signaler
"capables "

à écrit le 25/08/2014 à 14:00
Signaler
Enfin Valls sera débarrassé des "Judas de service"....Il aura enfin les mains libres pour agir..!!

le 25/08/2014 à 17:22
Signaler
qui va agir?????Valls?? laissez nous ricrehe! on éructe, on change de couleur...et puis c'est tout! se renseigner sur le nombre de villes où les maires n'en peuvent plus de la canaille qui y sévit !!! en France c'est de mal en pis !! (riche: désolé)

à écrit le 25/08/2014 à 13:41
Signaler
FH attend une idée et Valls a le regard dans le vide C'est exactement çà !! Ils sont perdus et nous avec.

le 25/08/2014 à 14:35
Signaler
Mon avion a été foudroyé .... lorsque j' ai été élu .... partout où je vais il pleut .... faute de stabilité je fais des inaugurations à tout va ..... Elle pas belle la vie hein .... à droite mis à part le mar...

à écrit le 25/08/2014 à 13:10
Signaler
Sa c'est certain que FH n'allait pas lâcher Valls; si il l'avait pas reconduit, Valls aurait une encore une chance pour 2017.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.