Hollande veut un PS à l'unisson de ce qu'il propose

 |   |  470  mots
(Crédits : reuters.com)
Alors que la ligne Hollande-Valls a été fortement contestée ce samedi par les "frondeurs" du PS, qui ont profité de l'université d'été de La Rochelle pour donner de la voix en créant le club "Vive la gauche", François Hollande souhaite que le Parti socialiste soit "à l'unisson" de sa ligne politique et économique.

Alors que la ligne Hollande-Valls a été fortement contestée ce samedi par les "frondeurs" du PS, qui ont profité de l'université d'été de La Rochelle pour donner de la voix en créant le club "Vive la gauche", mais aussi par Martine Aubry, laquelle a demandé que l'encadrement des loyers s'applique à Lille et d'autres villes et non seulement à Paris comme annoncé par le gouvernement vendredi, François Hollande a souhaité dimanche que le Parti socialiste soit "à l'unisson" de sa ligne politique et économique, même si cela "n'empêche pas le débat".

"J'ai besoin d'avoir un parti dans la majorité qui soit à l'unisson de ce que je propose", a affirmé le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles. "Ca n'empêche pas le débat, ça ne coupe pas la discussion, mais elle doit être menée à bien dans la perspective que j'ai définie", a-t-il ajouté.

Pas de changement de ligne

"Les Français ont besoin d'y voir clair", a encore fait valoir François Hollande, en éludant une question sur la présence controversée de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, samedi à réunion des "frondeurs" du PS à La Rochelle.

Interrogé sur un éventuel tournant social-libéral depuis le remaniement du gouvernement Valls, marqué par l'éviction de l'aile gauche et l'arrivée d'Emmanuel Macron au ministère de l'Economie, le chef de l'Etat a assuré qu'il n'avait "pas changé de ligne".

"La même ligne s'applique depuis que j'ai défini" après la remise du rapport Gallois sur la compétitivité de l'économie française en novembre 2012 "ce que devait être la politique économique, industrielle, sociale et de redressement des comptes publics de la France", a-t-il insisté.

Social-démocratie

Selon lui, "être social-démocrate, c'est être socialiste, et être socialiste, c'est être social-démocrate".

"Tous ceux qui font confiance à la gauche doivent comprendre que cette politique est faite pour la réussite de la France", a assuré le président. Il a réaffirmé sa volonté "de faire les réformes indispensables pour le pays, qui n'ont pas été fait depuis 10 ans ou 12 ans, sur la compétitivité, l'amélioration de la situation des entreprises, la justice fiscale et le redressement des finances de la France".

"Je n'ai pas besoin de faire des mouvements sur les mots, j'ai dit que j'étais social-démocrate, je l'ai toujours été, et c'est parce que je suis socialiste", a-t-il dit. François Hollande s'était clairement affirmé "social-démocrate", en janvier 2014, alors que quelques mois plus tôt, en mai 2013, il se définissait encore comme "un socialiste qui veut faire réussir la France".

Manuel Valls défendra ce dimanche sa ligne en clôture de l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2014 à 19:23 :
mine décidée....le président....
a écrit le 01/09/2014 à 18:19 :
Le Roi François décide et la Cour se soumet, les serfs et les vilains subissent et se taisent, nous attendons avec un tel esprit de la République et de la Démocratie la date du couronnement de l'empereur à Notre Dame de Paris
Réponse de le 01/09/2014 à 19:25 :
on attendrait plutôt 1789, mais bon, les Français couinent, et préfèrent sûrement un couronnement....on est pas arrivé!
a écrit le 01/09/2014 à 16:07 :
Serait-ce que même le PS n'en veut pas ?
a écrit le 01/09/2014 à 11:15 :
quand on prend ses fantaisies pour la réalité on n'est pas loin de la psychose.Vérifiable dans les manuels (sans jeu de mot) de psychiatrie.
Réponse de le 01/09/2014 à 12:20 :
Le jeux de mot est de bon aloi et... nous corresponds tellement à la triste réalité.
a écrit le 01/09/2014 à 9:06 :
il joue sur les mots, il ne sait faire que çà
a écrit le 01/09/2014 à 7:50 :
L'echec et l'incompétence n'empêche pas la mégalomanie !
a écrit le 01/09/2014 à 7:03 :
Et bien non nous sommes pas tous d'accord avec sa politique libérale.
a écrit le 31/08/2014 à 21:07 :
Pour la justice fiscale, je ne comprends pas pourquoi il a attendu ; son programme comprenait une réforme fiscale, Pour quelles raisons ne l'a-t-il pas faite ????
Réponse de le 01/09/2014 à 9:17 :
Parce que l'impôt, c'est du vol !
a écrit le 31/08/2014 à 20:49 :
rien d'autre à ajouter...
a écrit le 31/08/2014 à 18:35 :
Un PS à l’unisson sous formes oxymoriques !!!!
signé un citoyen lambda
a écrit le 31/08/2014 à 16:40 :
hollande dit ps veut social , donne ta montre et je te dit l heure , hollande c est du pur sarko
il est ou le social , oui de plus en plus d impôts les miens aurait du baisser ? il na plus aucuns pouvoir c est les sbires de Bruxelles qui gouverne
Réponse de le 31/08/2014 à 21:39 :
il fait juste" impression", pas "forte impression"...une simple impression.
a écrit le 31/08/2014 à 14:24 :
super
hollande n'est pas le pressident de tous les francais
mais le president juste du parti socialiste
Réponse de le 31/08/2014 à 18:37 :
d'une partie du parti socialiste seulement ...
a écrit le 31/08/2014 à 12:22 :
Attention avec ce gouvernement et son président notre démocratie en prend un coup
La pensée unique est de retour
a écrit le 31/08/2014 à 12:15 :
Sociaux démocrate , cela veut dire sauce démo-traite dans les faits.
a écrit le 31/08/2014 à 12:06 :
Si l'on comprend bien, Hollande ne veux pas être le Président de tous les français mais le chef d'un parti politique ?
Réponse de le 31/08/2014 à 14:24 :
Et si l'on comprend encore mieux, Sarko voulait karchériser ceux non-ump.
Réponse de le 01/09/2014 à 18:23 :
Yvan ne se souvient pas lorsque Hollande était adhérent au RPR et voulait faire disparaître le PS
a écrit le 31/08/2014 à 11:04 :
Hollande devra constater que les socialistes ne sont pas des godillots, et qu'il appartient à Hollande de se plier à la ligne du Parti qui l'a élevé, éduqué, et fait élire ;
Rappel douloureux
Les socialistes n'ont rien à voir avec les ventremous traitres de l'UMP Nouveau Centre Radicaux de droite qui ont accompagné avec zèle toutes les conneries de Chirac et de Sarkozy.
Réponse de le 31/08/2014 à 12:57 :
@ notion de base
exact les socialistes accompagnent toutes les conneries de Hollande puisqu'ils les votent au parlement.Hollande n'en a plus pour très longtemps , avec Valls .
a écrit le 31/08/2014 à 10:43 :
L’intérêt d'avoir plusieurs personnes au gouvernement, c'est justement de pouvoir donner son avis et d'écouter celui des autres pour choisir celui ou ceux qui sont le/les mieux pour le pays. Si maintenant il faut écouter ce qui est dit et l'exécuter sans réfléchir, c'est qu'on est rentré dans une monarchie. Il va falloir ressortir la guillotine car toutes les monarchie finissent de la m^me façon!
a écrit le 31/08/2014 à 10:41 :
Rassurons le présiflan:le parti est en symbiose avec ce qu'il propose:rien!les sondages pour Sarkozy sont en forte hausse cette semaine,l'élection de 2017 semble déja gagnée!
Réponse de le 31/08/2014 à 16:20 :
Si Sarko se présente, c'est l'explosion assurée de l'UMP et la droite qui va avec.
Réponse de le 31/08/2014 à 21:41 :
ce serait bien que le PS l'accompagne....
a écrit le 31/08/2014 à 10:40 :
Flamby a obtenu des sommets européens blabla sur la croissance, l'emploi, ....pour redresser la France....blabla... dans la justice sociale et une France apaisée et réconciliée et plus forte et plus participative aussi.
a écrit le 31/08/2014 à 10:36 :
IL NOUS RESTE QU A ATTENDRE LE NOUVEAU PROGRAME VALS / 2 / AVANT DE RENVERSSE LA TABLE? AURONT T ILS LA CONFIANCE ?? QUI VIVRAS VERRAS???
a écrit le 31/08/2014 à 9:52 :
"tous ceux qui ont confiance" en Hollande, c'est 25 % des voix des inscrits au 1er tour (au 2e tour, on vote contre l'autre) et environ 15 % des électeurs socialistes aujourd'hui. C'est ça sa légimité :-)
a écrit le 31/08/2014 à 9:51 :
La pensée unique est en marche.
a écrit le 31/08/2014 à 9:51 :
Le problème d'un leader de la gauche française est qu'il doit oublier les noms et les idéologies franco-françaises pour pouvoir exister en Europe...
a écrit le 31/08/2014 à 9:15 :
Comment un parti peut être à l'unisson quand le soit disant capitaine de pédalo ne sait pas où lui même il va. Il est parfait pour diriger le Titanic. En plus son second est un excellent toréador de pacotille il pourra assurer le spectacle pendant que le bateau coule. Il pourra sur le ponton du bateau piquer sa dernière colère et limogé le dernier marin à bord.
a écrit le 31/08/2014 à 9:11 :
Il reve on a pas voté pour ce programme . Refus de son virage libérale
Réponse de le 31/08/2014 à 9:17 :
Pourquoi vous aviez cru en lui vous avez une relève, le petit coléreux qui retourne sa veste à tout instant et en plus vous pourrez apprendre l'espagnol.
Réponse de le 31/08/2014 à 11:02 :
oui il reve, il croit qu'on va developper les entreprises, alors qu'on va plutot les demolir, conformement a ce qu'il avait promis.... ca reduira les inegalites vu que les francais finiront tous pauvres ( au lieu de devenir des sales riches)
Réponse de le 31/08/2014 à 14:24 :
Même des milliardaires américain se rendent compte que la redistribution des richesses est déséquilibrée. L'accroissement de la pauvreté n'est pas bon pour les riches car cela entraîne beaucoup d'insécurité, voir de guerre, et finalement une baisse à terme de leurs revenus (voir ce qui s'est passé pour certains riches pendant la seconde guerre mondiale). C'est pourquoi certains donnent une partie de leur fortune à des associations d'aide, mais l'économie a besoin de régulation que refuse la finance pour mieux spéculer.
a écrit le 31/08/2014 à 9:09 :
Un PS à l'unisson de sa cacophonie !
a écrit le 31/08/2014 à 9:04 :
En se déclarant social démocrate, il s'est de lui-même exclu du parti qui l'a soutenu pour la campagne présidentielle. C'est lui qui doit suivre les choix démocratiques du parti, et pas l'inverse. Il est maintenant le chef des français, pas du parti socialiste. Il n'aura pas le soutient de ceux qu'il a trahi. Il ne peut exister sans le parti, mais le parti peut se passer de lui.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :