Austérité, 35 heures, frondeurs, Allemagne, ce que dit Valls aux socialistes

 |   |  1041  mots
(Crédits : reuters.com)
A la Rochelle, le Premier ministre a nié mener une politique d'austérité. Il a demandé aux patrons de faire preuve de patriotisme économique et exhorté les militants socialistes de soutenir François Hollande.

A la Rochelle, en clôture de l'université d'été du Parti socialiste, Manuel Valls était attendu au tournant par des opposants qui n'ont pas digéré le choc politique de la formation du nouveau gouvernement, purgé de son aile gauche. Déclarant "j'aime les socialistes" en écho à son "j'aime les entreprises" prononcé mercredi au Medef qui avait suscité des critiques de l'aile gauche du parti, le Premier ministre a répondu dimanche à ses détracteurs de gauche en martelant que son gouvernement ne faisait "pas de l'austérité". Si la lutte contre les déficits est "une priorité", cette "réduction des déficits ne doit pas se faire par dogmatisme, ce n'est pas un but en soi" et "sur cette question, il n'y a pas de débat à avoir entre nous", a-t-il lancé sous les applaudissements.

"Pas d'austérité"

Dans une anaphore, il a asséné huit fois de suite "nous ne faisons pas l'austérité".

"Quand nous créons 60.000 postes dans l'Education nationale pour refaire de l'école une priorité, nous ne faisons pas de l'austérité. Quand nous préservons les missions du budget de la Culture pour la création et le spectacle vivant, nous ne faisons pas de l'austérité. Quand nous créons des postes de policiers et de gendarmes, pour garantir la sécurité des Français sur tout le territoire -dans les quartiers populaires, dans les zones rurales- nous ne faisons pas de l'austérité", a-t-il dit, sous de vifs applaudissements.

"Quand nous créons des postes dans la Justice, la pénitentiaire, et pour mettre en oeuvre la réforme pénale, nous ne faisons pas de l'austérité. Quand nous agissons avec les emplois d'avenir pour permettre aux jeunes de débuter dans la vie, nous ne faisons pas de l'austérité", a-t-il lancé.

"Quand nous augmentons le RSA de 10%, quand nous mettons en place un grand plan de lutte contre la pauvreté, nous ne faisons pas de l'austérité. Quand nous augmentons l'allocation de rentrée scolaire que viennent de toucher des milliers de familles, nous ne faisons pas de l'austérité. Quand nous augmentons les bourses pour les étudiants, nous ne faisons pas de l'austérité", a ajouté le chef du gouvernement.

Patriotisme économique

Ovationné mercredi par les patrons lors de l'université d'été du Medef, Manuel Valls a exhorté ce dimanche les chefs d'entreprise à "faire preuve de patriotisme économique". "La Nation a consenti un effort nécessaire et c'est donc maintenant aux chefs d'entreprise, parce que nous créons un début de confiance, de faire preuve de patriotisme économique, sur les salaires, en embauchant, en formant, en investissant", a-t-il lancé devant les militants PS.

"La Nation a consenti un effort sans précédent. Cet effort était nécessaire. Il va se mettre progressivement en oeuvre. J'assume que la gauche fasse ce qui est nécessaire pour renforcer l'économie et donc les entreprises qui créent de la richesse et de l'emploi. Et nous le faisons dans le dialogue, en associant les syndicats aux réformes conduites. Et nous sommes vigilants, exigeants sur les engagements qui ont été pris", a ajouté Manuel Valls.

Pas de remise en cause des 35 heures

Ce dernier a réaffirmé qu'il n'y aurait pas de "remise en cause" des 35 heures, promettant de réformer "pour débloquer" mais sans "aller en arrière".

"Bien sûr, il nous reste encore beaucoup de blocages à lever. De réformes à mener. Réformer pour débloquer, libérer ces énergies dans bien des domaines. Mais réformer, ce n'est pas aller en arrière", a déclaré le Premier ministre. "Je le réaffirme ici, simplement et clairement, car je ne veux pas de faux débats, il n'y aura pas de remise en cause des 35 heures, pas de remise en cause de la durée légale du temps de travail", a-t-il ajouté.

Face à la contestation interne au PS de la ligne gouvernementale, Manuel Valls a répondu que "ce qui nous unit doit être plus fort que nos différences". "Ce qui fait une famille, c'est une histoire partagée, c'est la solidité des liens. C'est la capacité à se rassembler. Car ce qui nous unit doit être plus fort que nos différences. C'est aussi la capacité à se retrouver, pour se parler et envisager ensemble l'avenir, le réinventer (...) j'aime le débat", a-t-il dit et le PS doit jouer "tout son rôle". "Je connais bien les débats qui peuvent agiter notre parti (...) Et c'est pour tous ces débats (...) que j'aime les socialistes", a déclaré le Premier ministre. "Qu'au sein d'un parti, il y ait des interrogations, des débats, c'est normal. C'est sain. C'est utile. c'est indispensable", a-t-il estimé.

"Mais faisons attention aux choix des mots, à nos attitudes, à nos comportements, à la manière dont nous nous adressons les uns aux autres", a poursuivi Manuel Valls.

"Les Français nous regardent. Si nous ne montrons pas l'exemple, nous tous, comment pourraient-ils comprendre, retrouver confiance, avoir le sentiment que leurs efforts ont un sens?", a-t-il interrogé.

"Quand on est ministre, quand on est parlementaire, le sens de l'Etat appelle la maîtrise de soi ; la maîtrise collective aussi", a ajouté le Premier ministre, dans une allusion transparente aux critiques d'Arnaud Montebourg sur la ligne gouvernementale qui ont conduit à l'éviction du ministre de l'Économie lundi.

Soutenir Hollande

Alors que François Hollande déclarait ce dimanche avoir besoin d'un parti dans la majorité "à l'unisson de ce qu'il propose" Manuel Valls a exhorté les militants socialistes qui se sont, très nombreux, mis debout, à "proclamer" leur "soutien" et leur "affection" au président François Hollande.

Quant à l'Allemagne, elle ne pourra pas "échapper à ses responsabilités" et aura elle aussi besoin d'une relance économique face au ralentissement de la croissance européenne, a estimé Manuel Valls. "Tous les pays doivent prendre leurs responsabilités. Et l'Allemagne ne peut pas échapper aux siennes. Elle aura aussi besoin d'une relance", a jugé le chef du gouvernement à la tribune de l'université d'été du Parti socialiste, alors que la France pousse pour ralentir le rythme de réduction des déficits publics en Europe pour ne pas étouffer la croissance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2014 à 19:47 :
Pourquoi bloquer les loyers quand ils augmentent tous les ans ! il a raison Valls
a écrit le 01/09/2014 à 19:04 :
Non, une gauche en fracture, une droite liquéfiée, et des dettes qui augmentent chaque jour..les français au surplus sont des veaux. Mal barrés..
a écrit le 01/09/2014 à 14:28 :
Qu'en pense Marine sur la stratégie économique de Valls ! Est-ce à la hauteur des enjeux !
que va t-il se passer en 2015 carrefour des remboursements de dettes à terme. Quid de 2016 et 2017 sera plié dans les élections . Donc quoi faire en 2018 ? c'est là que la réale politique devrait commencer sauf erreur des électeurs qui recommencent avec les mêmes embourbeurs .
a écrit le 01/09/2014 à 11:08 :
Pour résumer ce qu'a dit Valls : ''quand on augmente les dépenses, on ne fait pas d'austérité''....''et on augmente les déficits, rien n'étant financé'' Mais ça, il ne l'a pas dit.
a écrit le 31/08/2014 à 23:33 :
Il n'y a vraiment que les militants et les élus du PS pour gober ça...
a écrit le 31/08/2014 à 23:08 :
C'est bourboure et ratatame ! le but c'est allez en 2017 et garder sa place
a écrit le 31/08/2014 à 22:49 :
C'est un pacte avec les français qu'il faut créer. Pas un pacte hollandais mais une vraie politique assumée.
Donc rendre aux français une partie des économies que l'état fait.

Le pacte : Diminuer de 500 000 le nombre de fonctionnaires en 5 ans et supprimer le statut public pour le remplacer par le statut privé. En complément, l'état financerait une partie des mutuelles mais que pour le statut privé.
Une partie des économies (car il faut bien rembourser la dette) seraient rendues aux français sous forme de baisse de csg.
Évidemment, les économies doivent aller plus loin que la baisse du nombre de fonctionnaires.
La suppression de la sécu obligatoire pour tous. Des sécus privés, avec panier minimal de soins devra être créé. Comme en allemagne par exemple.
a écrit le 31/08/2014 à 22:49 :
Le seul objectif est de dire OUI a tous ceux qui ouvrent leur g....e comme l'Aubry et f´autres pour avoir la paix.
Sinon ? Et bien la gauche ne s'occupe toujours pas de baisser les coûts fixes astronomiques de l'état, ni de résorber la dette abyssale de la France (2.000 milliards d'euros !!!)
a écrit le 31/08/2014 à 22:41 :
Ce qui est étonnant est le mutisme de l UMP qui pourtant est interresse au plus haut point par ce débat Austérité oui relance puisqu elle va être amené. a giouvetner bientôt.J aimerais. donc qu elle se réveille!
a écrit le 31/08/2014 à 22:19 :
Ce soir sur TF1, notre ministre de l'éducation nationale nous explique que la loi doit s'appliquer a tout le monde et que les écoles qui n'appliquent pas le nouveau rythme scolaire seront sanctionnées. Par contre, Wall decrete que les loyers ne seront plus encadrés (a part Paris) mais Mme Aubry dit qu'elle appliquera un encadrement à Lille. La, personne ne réagit.... Moralité, la loi est la même pour tout le monde sauf pour les copains socialistes. !!!
Réponse de le 01/09/2014 à 7:35 :
On s en fou de Aubry. Et c est expérimental pour pas dire pour rires
a écrit le 31/08/2014 à 20:47 :
cela fait 2 ans et demi que l'on entend la meme chose, unis, combatifs, au travail....et pour quel résultat??? alors le PS est définitivement à ranger au placard...
Réponse de le 31/08/2014 à 21:16 :
+100
a écrit le 31/08/2014 à 20:20 :
Je suis rentré de Chatelaillon (17) vers Nantes(44) pas de soucis particuliers .... mais j’étais étonné de voir le nombre de gendarmes et policiers ... en contrôle radar ... en plus des radars automatiques.... les voleurs peuvent travailler en paix !!!!!!!!!!!!!!!!! Manuel ... l'économie est bloquée .... 3 camions sur la route dont un français !
a écrit le 31/08/2014 à 19:25 :
"Dans une anaphore, il a asséné huit fois de suite nous ne faisons pas l'austérité."

Ce n'est pas parce qu'on répète quelque chose ad nauseam, que cela a pour autant valeur de vérité !

Certes, le gouvernement ne prend pas (encore mais ils y viendront, sachant que les politiques économique et budgétaire ne se font plus à Paris mais à Bruxelles) les mesures d'austérité qu'on peut observer dans les autres pays (et dont on peut mesurer le résultat ô combien efficace !) mais, une certaine austérité budgétaire est bien pratiquée quoiqu'en dise Valls.
a écrit le 31/08/2014 à 18:48 :
Ou est la démocratie ??
Tous les échecs de ce gouvernement sont de la faute des autres
La hausse de chômage
La fuite des capitaux
Et même le foot
Ce soir sur les chaînes de télé que du socialiste ça commence à faire beaucoup
Je ne fait écrire ce que nous voyons
Mais ou sont les analyses de nos journalistes
Peu être que cet état des lieux sera publié !!
a écrit le 31/08/2014 à 18:30 :
Il faut BAISSER LES DEPENSES PUBLIQUES meme si le social clientelisme est le fond de la doctrine socialiste
a écrit le 31/08/2014 à 18:01 :
blablabla....................
a écrit le 31/08/2014 à 17:48 :
Mme 35H veut bloquer le secteur économique locatif dans sa ville, qu'à cela ne tienne notre bon Prince lui a accordé ce droit. Même dans une monarchie constitutionnelle ca n'est pas certain qu'une telle chose puisse se produire, mais dans le Royaume de France c'est possible, avant ou après la Révolution. Merci le Socialisme.
a écrit le 31/08/2014 à 16:57 :
Blabla et reblabla... on ne le paie pas pour parler... en attendant le chômage explose, la dette s'accroît et le redressement économique est en pente <0... il faudrait vraiment que tous ces gens travaillent et se taisent.
a écrit le 31/08/2014 à 16:52 :
Le discours de valls à la Rochelle a été remarquable :
- Valls a très bien réussit à faire son discours sur le ton des discours de Sarkozy
- Valls a très bien réussit à faire son discours sur le rythme des discours de Sarkozy
- Valls a très bien réussit à faire son discours sur les postures des discours de Sarkozy
- Valls a très bien réussit à faire son discours sur les mimiques des discours de Sarkozy
- Valls a très bien réussit à faire son discours avec les mensonges des discours de Sarkozy
- Valls a très bien réussit à faire son discours sur les manipulations des discours de Sarkozy
- Valls a très bien réussit à faire son discours avec les idées des discours de Sarkozy
il a été à la hauteur de ce qu'attendent les castiques du MEDEF et du RPR UMP Nouveau Centre
Réponse de le 31/08/2014 à 19:23 :
S'il fait du sarko, nous sommes "mal barrés", 600 milliards de déficit en plus à la fin du quinquennat...! :-(
Réponse de le 31/08/2014 à 21:15 :
Il faut bien regretter que Valls l'autoritaire se soit permit de malmener les socialistes frondeurs à ce point là, sur un ton tellement virulent, véhément, accusateur, voir au surplus arrogant, alors que ce Valls né en Espagne fuyant l'autoritarisme de Franco, ne serait rien sans le vote de ces mêmes socialistes en 2012 ;
Valls est insupportable et incompétent; il faut le renvoyer chez lui.
a écrit le 31/08/2014 à 16:50 :
Donc, au lieu de degonfler l'état il le gongle encore plus. La limitation du déficite c'est autre chose. Les nouveaux fonctionnaires d'aujourd'hui, ce le déficite tout de suite, la dette de demain et la faillite d'après-demain.
a écrit le 31/08/2014 à 16:41 :
C'est sûr qu'avec M Aubry qui lui met des bâtons dans les roues, de la confiance il en a bien besoin.
Réponse de le 31/08/2014 à 17:16 :
Martine à raison valls n'est qu'un usurpateur un produit de com.
Réponse de le 31/08/2014 à 17:51 :
Et Aubry qu'à-t-elle produit à part avoir participé activement à la destruction de notre compétitivité avec les 35H? C'était la bonne époque, Jospin avait une "cagnotte" sous la main et au lieu de réduire la dette, il a joué au père nöel sur les bons conseils d'Aubry et DSK, on voit le résultat en terme de compétitivité, on est devenu des nazes.
a écrit le 31/08/2014 à 15:56 :
Toujours la même chose
Ils ne sont responsables de rien c'est toujours la faute des autres
Je n'aime pas Duflot mais il est tout de même inquiétant de voir qu'une loi votée par tous les députés
Soit annulée par le gouvernement
Pas un média ne fait de commentaires
Démocratie ???
Réponse de le 31/08/2014 à 16:43 :
On verra bien si les socialos-bolchevics votent les modifications de la Loi Duflot
On ne va pas faire un caca nerveux parce que une loi manifestement mauvaise sera modifiée par l'Assemblée
a écrit le 31/08/2014 à 15:24 :
mais elle lui sert à quoi? depuis hier elle est à ses côtés, se montrant, souriante elle qui est d'un sectarisme exacerbé, d'une incompétence notoire, elle est laà car elle ne s'appelle pas Claudine Dupont. dixit S. Royal.
Réponse de le 31/08/2014 à 17:15 :
Elle fait de la figuration et dire que c'est à cette incompétente que l'on va confier l'école, heureusement pour l'éducation les parents sont là. On espère que la langue française restera le référence.
Réponse de le 31/08/2014 à 17:58 :
La gauche à l'école sur plusieurs décennies ça aura donné que la plupart des parents qui le peuvent placent leurs gamins dans le privé.
Réponse de le 31/08/2014 à 23:05 :
C'est vrai, le monde de l'éducation nationale est gangrénée par les syndicats qui font la loi.
Les profs et instits sont complices de cet état de fait en se cachant derrière des figures de proue de la FSU.
Cette dictature du prolétariat (un cas d'école si j'ose dire...) engendre des effets dévastateurs sur les élèves et donc sur la société.
L'irresponsabilité généralisée dans l'éducation nationale est inadmissible. Tout le monde l'accepte car tout le monde l'aime. Pas vu, pas pris.
On pourrait donner des exemples d’irresponsabilités : guerre des profs, aucun soutien hiérarchique quasi généralisé, aucune drh (ce sont les syndicats qui décident), promotion par points et non au mérite.
Bref, l'égalité nous coule et les parents ont le choix entre le privé ou les écoles publics de centre-ville qui bénéficient de la carte scolaire. Ces établissements choisissent leurs élèves dans le plus grand silence de la République irréprochable de gauche qui nous bassine avec l'égalité pour tous et crée de fait des inégalités pour eux-mêmes.
Oui pour des inégalités entre établissements mais assumés et clairs !
Réponse de le 01/09/2014 à 8:20 :
Entièrement d'accord avec vous !
Réponse de le 01/09/2014 à 11:10 :
théorie du genre et apprentissage de l'arabe dès la maternelle!
a écrit le 31/08/2014 à 15:23 :
Hollande et Valls n'ont plus la confiance des socialistes,
petit rappel
Valls n'a jamais eu la confiance des socialistes, valls n'avait obtenu qu'un très médiocre 6% de voix aux primaires socialistes
Hollande a trahis ses promesses et ses diatribes de campagne,
pire
Hollande et Valls montrent leur vrai visage, le visage des menteurs, tout comme Chirac et Sarkozy leurs mentors
Réponse de le 31/08/2014 à 17:01 :
vous le dîtes oh combien durement ! mais oui, c'est l'art de la politique en France: être élu avec des promesses à tout le monde, et après se maintenir à tout prix, même en faisant le contraire des engagements pris.
Réponse de le 31/08/2014 à 17:52 :
Et comme on préfère toujours l'original à la copie, tout ce dont on est certain c'est qu'on a perdu 2 ans et demi et qu'on va en prendre 2 et demi de plus avec des réformes qui n'en sont pas.
a écrit le 31/08/2014 à 15:20 :
Cout du seminaire de la rochelle 3, 67 millions d'euros , cout pour l'intervention de valls (hotel, chauffeurs de salle etc) 800000 euros,
Réponse de le 31/08/2014 à 17:08 :
d'où tenez vous ces chiffres SVP? ils sont bien intéressants.
a écrit le 31/08/2014 à 14:52 :
"Quand nous créons 60.000 postes dans l'Education nationale pour refaire de l'école une priorité, nous ne faisons pas de l'austérité."

Bah voyons, c'est 60.000 personnes qui travailleront à l'oeil peut être ... Donc il faudra bien trouver les financement qq part, comme sur ma feuille d'impôt par exemple, on commence à avoir l'habitude.

Si encore les augmentations servaient à quelque chose, je pourrai le prendre beaucoup mieux, mais non le déficit est toujours le même donc toutes ces augmentations n'ont servie à rien au final.
Réponse de le 31/08/2014 à 15:57 :
Je suis vacataire dans l'E.N et on vient de me signaler que mon contrat ne sera pas reconduit : PLUS D'ARGENT !!!!!!!!!! QUI ment ?
Réponse de le 31/08/2014 à 16:31 :
Très juste ! L'état c'est l'austérité car il détruit la richesse et tout ça pour protéger des castes improductives autant que revendicatrices.
Réponse de le 31/08/2014 à 16:46 :
Fallait prendre la carte du PS mon grand !! Tu ne crois pas quand même qu'ils vont embaucher des gens dont ils ne sont pas sûrs !!
Réponse de le 31/08/2014 à 18:14 :
Ah, si j'avais su ! ... Mais non pas de carte au ps, je ne suis pas à vendre ni quelqu'un qui s'achète
a écrit le 31/08/2014 à 14:50 :
3,6% de déficit. Un an après l'Espagne 3,06% et la France plus de 4%. Cherchez l'erreur!!!!!!
Réponse de le 31/08/2014 à 16:02 :
L'Espagne essaie difficilement de se relever mais il y a une chose que l'on ne trouve pas en France : la solidarité envers ses concitoyens. Et je peux vous assurer, là-bas, pour le voir de mes propres yeux, que les espagnols passent d'abord et les étrangers après. Ceux-ci sont aidés, certes, mais dans la limite de la bien-séance.
Réponse de le 31/08/2014 à 16:47 :
En France on te traiterait de RACISTE pour moins que ça !!
Réponse de le 31/08/2014 à 17:06 :
franchement ce n'est pas une question d'étrangers... la très mauvaise gestion du pays sur bien des plans est la cause de notre chômage, de l'accroissement de la dette et du manque d'élan de notre économie... évidemment clientélisme et copinage sont les seules vraies grandes priorités de nos chers élus.
Réponse de le 31/08/2014 à 19:07 :
@ Espagne et France : arrêtez de dire des âneries, le déficit budgétaire de l'Espagne était à 6,62% en 2013, et sa dette publique continue à exploser à près de 97% au 1er trimestre 2014. Elle franchira les 100% en 2015.

Non seulement l'austérité ne marche pas pour réduire les déficits publics et la dette mais en plus, elle sacrifie des dizaines de milliers d'emplois (nouveau record du taux de chômage à 25,93% au 1er trimestre 2014).
Réponse de le 31/08/2014 à 21:13 :
A votre tour TC, d'arreter de dire des aneries ; que vous le vouliez ou non, l'economie espagnole va mieux depuis quelques trimestres . l'effet de VRAIES mesures prises commencent à se faire sentir et tant mieux pour nos voisins ibériques qui ont fait les efforts nécessaires . me rendant réguliérement dans ce pays , je peux en témoigner
Réponse de le 01/09/2014 à 17:34 :
Je suis d'accord avec vous : enfaitpourquoi. Ce que je disais était un exemple parmi tant d'autres qui sont certes très importants. Il faudrait des personnes issues de société civile qui aient fait leurs preuves de gestionnaires et surtout de bon sens
Réponse de le 01/09/2014 à 17:44 :
Tout à fait d'accord avec vous bibi. Les espagnols sont prêts à beaucoup de sacrifices pour redresser leur pays. Les salaires sont 2 fois moins élevés qu'ici et ne passent leur temps à geindre mais agissent en ne confiant pas 2 fois des responsabilités à ceux qui ont échoué
Réponse de le 01/09/2014 à 18:07 :
Les salaires sont en rapport avec le coût de la vie, venir prendre cet exemple est une absurdité.

En France une fois payé les dépenses incompressibles, vous arrivez facilement à plus de 1000€, il faut comparer ce qui est comparable !

Personnellement, c'est 600€ de loyer, 150€ de gaz/électricité (mensualisé), 150€ d'assurance, et au moins 500€ de nourriture/produits. Sans compter tous les à côtés, ça chiffre vite
a écrit le 31/08/2014 à 14:32 :
Valls inattaquable sur tous les sujets , il est pour tout ce que vous direz !
a écrit le 31/08/2014 à 14:27 :
valls va faire tout ce qui ne marche pas en Europe depuis des annees : l'austérité.IL APPLIQUE UN AUTRE PROGRAMME QUE CELUI DE LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE;
a écrit le 31/08/2014 à 14:20 :
Comme dirait mon délégué syndical CGT,le compte n'y est pas et je dis attention ,nous allons vers une probable grève des investisseurs à investir.Vous me repondrez c'est déja le cas.Alors on fait quoi ??mais y a ka faut q'on ,mais c'est bien sur
a écrit le 31/08/2014 à 14:09 :
Il n'y a pas encore une seule mesure d'importance susceptible d'inverser la chute sur le plan économique. Le CICE peut au mieux stabiliser la situation.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :