Manuel Valls courtise les agriculteurs

 |   |  329  mots
Manuel Valls veut séduire les agriculteurs
Manuel Valls veut séduire les agriculteurs (Crédits : reuters.com)
En Gironde, le premier ministre a tenté de donner des gages aux agriculteurs sur la directive nitrates et le TTIP.

Après les entreprises, les agriculteurs. Lors de son déplacement ce samedi 6 septembre aux Terres de Jim, un événement agricole organisé par les jeunes agriculteurs de la Gironde, il a fortement flatté les intérêts de la profession.

Remise à plat de la directive nitrate

Le premier ministre a ainsi assuré qu'il chercherait à obtenir une « remise à plat » de la directive nitrates qui limite l'usage de cet engrais polluant. La France a été jeudi condamnée par la Cour de Justice de la République pour sa non application de la directive. Les syndicats agricoles demeurent très opposés à cette directive.

L'agriculture,  « ligne rouge » sur le TTIP

Manuel Valls a également promis que le gouvernement français ne braderait pas les intérêts de l'agriculture française lors des négociations sur le traité transatlantique de libre-échange (TTIP). « La préservation du modèle alimentaire européen et de nos intérêts stratégiques agricoles seront des lignes rouges », a indiqué Manuel Valls. Beaucoup d'organisations agricoles s'inquiètent de l'arrivée de produits adoptant les standards américains, les fameux « poulets aux hormones »... « Vous pouvez être certains de la vigilance du président de la République et du gouvernement pour parvenir à un bon accord sur ce dossier », a voulu rassurer le premier ministre.

« Tordre le cou aux clichés »

 Manuel Valls est allé encore plus loin dans son entreprise de séduction en affirmant vouloir « faire attention à ce discours que l'on entend parfois à considérer l'agriculteur comme un pollueur. Non, vous êtes au coeur de la nature, et nous devons compter sur vous pour préserver l'environnement. » Pour lui, il faut « torde le cou aux clichés qui, trop souvent encore, entourent le monde agricole. » Un discours qui a déclenché une salve d'applaudissement et de nombreux "'bravos! " de l'assemblée. Cet enthousiasme n'est pas sans rappeler celui qui a accompagné le discours du premier ministre lors de son discours devant le Medef.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2014 à 11:51 :
Bravo monsieur Valls, les habitants de nos campagnes vont pouvoir continuer à boire une eau saturée de nitrates.
Juste après avoir caliner les promoteurs et les agents immobiliers, c'est maintenant à nos bon gros (mais tellement pauvres) paysans de se frotter les mains.

Maintenant, que les amendes de l'Europe, que vous aimez tant, tombent.
a écrit le 08/09/2014 à 7:41 :
Des prix des céréales extrêmement bas, une part des revenus des ménages consacrée à l'alimentation au plus bas (14 pour cent)..la situation est très compliquée pour nos agriculteurs..
a écrit le 07/09/2014 à 18:26 :
En gros Valls essaie de piquer le programme de l UMP: immobilier cher, calinoterapie de la FNSEA, suppression des 35h ... C est politiquement peut etre pas mal vu mais c est stupide economiquement car c est pas ca qui va desembourber la france. On est plus a l epoque de Sully ou la prosperite du pays dependait de l agriculture. Les nitrates des paysans, c est les algues que le contribuable doit enlever, sans compter qu a force de faire de la bouffe de merde et de balancer des pesticide a ras des ecoles, on va finir par avoir de serieux probleme de sante !
a écrit le 07/09/2014 à 13:26 :
Hollande appelle les pauvres, les pas-jojos et les sans-dents. Quand Valls parle des paysans avec Hollande, comment les appelez-vous ? les bouses ? les fosses à purin ? Oui c'est quoi le mot rigolo ?
Réponse de le 07/09/2014 à 14:08 :
il ferait mieux de s'inquiéter des suicides de plus en plus nombreux des petits paysans! mais ça, ce n'est pas son problème!
Réponse de le 07/09/2014 à 15:30 :
@anonyme

Qu'ils arrêtent de picoler...
a écrit le 07/09/2014 à 12:00 :
On passe le beurre dans le dos mais ce n'est pas le petit politicien français qui gère la nature non heureusement. la directive nitrate est de 1991 qu'au fait les gouvernants RIEN et pire le syndicat non pas des agriculteurs amis des partis politique la FNSEA RIEN RIEN ; Ne pas oublier que les agriculteurs ont mis à la t^te de leur syndicat mais peut appeler cela un syndicat une "industriel" de al filière bio carburant qui reçoit de al part des contribuables via le politique chasseur de voix 500 millions d'euros par an plus une taxe sur tous les litres que nous brulons La FNSEA une pompe à subventions
a écrit le 07/09/2014 à 11:52 :
on passe la pommade et ensuite plus rien! étonnant, très étonnant tout de même que les Français se laissent encore berner par ces actions! depuis le temps...!!!! par contre, il ferait mieux de s'enquérir sur les suicides de plus/plus n,ombreux des "petits agriculteurs "!!!! mais ça, ça ne l'intéresse PAS !
a écrit le 07/09/2014 à 10:24 :
MONSANTOS ? EST UNE BONBE A RETARDEMENT POUR L AVENIR DE LA NOURITURE DES HUMAINS ? BEAUCOUP DE DERIVE ON ETE CONSTATE DANS LEUR RECHERCHE ET INVENTION DONC PRUDENCE???BEAUCOUP DE SCIENTIFIQUES SONT TRONPE PAR LA PUISSANCE DE CE STRUST ???
Réponse de le 07/09/2014 à 15:32 :
affirmatif car sur le long terme cela va faire du dégât pire que la cigarettes .
a écrit le 07/09/2014 à 9:37 :
Après les patrons voici les agriculteurs, décidément les politiques sont toujours très fort pour passer de la pommade et dire qu'ils vont raser gratis....malheureusement la suite est souvent inexistante !
Réponse de le 07/09/2014 à 10:22 :
et les caisses sociales vont encore en prendre un coup !
a écrit le 07/09/2014 à 9:33 :
L'agriculteur est pollueur à l'insu de son plein gré.
Quand on met 120 où 100 suffisent, l'excédent part dans la nature, si on veut plus d'efficacité et qu'on met 200, vu que rien ne se crée rien ne se perd, on retrouve ce qui n'a pas été absorbé de toute façon, à un endroit ou un autre. C'est en même temps du gâchis.
Il est reconnu que ce sont moins les élevages qui polluent (ça peut se confiner) que la culture (extérieur).
Le ministre parle de pollution dans le sens "volontaire", eux font vivre les gens, donc ça en change le sens, ça devient "sympathique", ce sont des effets collatéraux de l'alimentation humaine riche et diversifiée de la population Française, voire pour l'exportation, qui rapporte des devises en quantité [donc cause nationale, on ne critique pas une cause nationale, respect obligatoire. Le nettoyage de l'eau, c'est à l'acheteur des produits de l'assumer, une tomate, un nettoyage, une pomme, un nettoyage]
a écrit le 07/09/2014 à 9:17 :
S'il pense que l'on va voter pour ce toréador d'opérette en 2017, il peut toujours courir devant la vachette de pacotille.
Réponse de le 07/09/2014 à 14:08 :
+1000000
a écrit le 07/09/2014 à 8:31 :
les algues sur les plage c'est un cliche ?????,
des cerealiers au revenu moyen de 97000 euros qui touchent de grosses subventions c'est un cliche
les deteriorations dans les prefectures c'est un cliche ,
a écrit le 06/09/2014 à 19:41 :
Inacceptable…

L’Italie – avec son jambon de Parme, l’un des tous premiers producteurs européens de porcs tant sur le plan qualitatif que quantitatif– a réglé son problème de nuisances olfactives, de pollution aux nitrates et d’algues vertes DEPUIS PLUS DE DIX ANS.
Et ce en faisant tout simplement appel à une méthode 100% naturelle, ne demandant aucun investissement lourd en matériel : il suffit en effet d’ajouter à la nourriture des porcs en très faible quantité de la Chabasite, une roche volcanique qui réduite en poudre, améliore le process digestif des animaux.

A l’instar d’un charbon actif, ce simple apport minéral permet de réduire drastiquement la production et le rejet de l’azote ammoniacal, vecteur des odeurs et précurseur des nitrates…

Le Préfet de Bretagne et les Ministères de l’Agriculture + Ecologie ont été dûment informés de cette solution novatrice et écoresponsable il y a déjà trois ans… La Bretagne et nos Ministères continuent pourtant de « réfléchir », alors qu’il aurait été tellement plus efficace d’appliquer cette méthode utilisée depuis dix ans en Italie par exemple sur l’une des baies les plus polluées de Bretagne, dans le cadre du Plan Algues Vertes…

Il y a pourtant urgence : Bruxelles, l’Allemagne et la Hollande se penchent à leur tour sur la Chabasite, ce qui va redonner des points de compétitivité aux éleveurs hors hexagone (les Hollandais qui ne disposent pas du foncier suffisant dépensent jusqu’à 18 euros par porc pour le traitement des effluents…), conduisant à une situation économique dramatique en Bretagne, qui n’a pas vraiment besoin de ça en ce moment...

Pourquoi ce retard inadmissible ? Pourquoi la Collectivité préfère t’elle payer 70 euros aux grands du secteur du traitement de l’eau par kilo de nitrates « nettoyés », alors que la simple prévention amont de la pollution coûterait, comme d’habitude, jusqu’à 20 fois moins cher ???…

Que font les services de Ségolène Royal ? C’est pourtant un dossier qui devrait la motiver…
Réponse de le 06/09/2014 à 20:32 :
Personnellement , bien qu'étant devenu un notable en pays étranger , je défendrais les couleurs de mon pays d'origine , l'Espagne , le Maroc , ou autres pays !
Réponse de le 07/09/2014 à 9:15 :
Il est resté un toréador d'opérette qui ne ne mange que de la paella et du couscous, le cassoulet il ne connaît pas.
a écrit le 06/09/2014 à 19:09 :
Pour l 'agro-alimentaire il peut y aller rien a perdre , c'est pour l'élevage surtout
a écrit le 06/09/2014 à 17:26 :
Une mesure favorable concernerait une TVA sociale sur les produits agricoles, mais elle impossible à mettre en place. A étudier quand même.
a écrit le 06/09/2014 à 17:26 :
Nous sommes habitués aux désordres Vallsiens et Vallsiennes ;
Avec Valls la cote de Hollande n'a pas fini de rester au fond dud trou,
celà dit,
Hollande ne sait pas s'entourer, il a choisi un Valls dont le seul fait était de commenter l'actualité, lui aussi incapable aussi de bien s'entourer,
tout cela a permit de révéler la vrai nature de Valls, un bon à rien mauvais à tout, désordonné, brouillon, approximatif, incompétent notoire.
a écrit le 06/09/2014 à 17:14 :
C'est nouveau ça, un ministre qui s'intéresse aux agriculteurs; ce n'était pas le cas jusqu'ici avec Hulk.
Ce sent le rattrapage en catastrophe.
.
Réponse de le 06/09/2014 à 21:59 :
Il peut bien s'intéresser aux agriculteurs pour sa probable candidature en 2017 à défaut de s'intéresser à l'agriculture...
a écrit le 06/09/2014 à 15:41 :
Moi,vache à lait, je veux aussi les 35h,et avoir la retraitre à 15ans et pas finir dans l'assiette

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :