En 2015, les salaires augmenteront moins qu'au plus fort de la crise en 2008

 |  | 303 mots
Selon Deloitte, le faible niveau d'inflation, tombée à 0,5% en France en juillet sur douze mois, peut en partie expliquer la prudence affichée en 2015.
Selon Deloitte, le faible niveau d'inflation, tombée à 0,5% en France en juillet sur douze mois, peut en partie expliquer la prudence affichée en 2015. (Crédits : reuters.com)
Les entreprises françaises prévoient d'augmenter les salaires de seulement 2%, selon une étude du cabinet Deloitte. Même en 2008, elles envisageaient des augmentations autour de 2,4%.

Prudence. Telle semble être la devise affichée en 2015 par les entreprises françaises, qui prévoient d'augmenter les salaires de seulement 2%, révèle lundi une étude réalisée par Deloitte. Les budgets prévisionnels varient notamment, selon le niveau de responsabilité des salariés, de 1,9% pour les non-cadres à 2,25% pour les cadres supérieurs, précise le cabinet de conseil.

Autour de 2,4% d'augmentation en 2008

Ces prévisions sont particulièrement faibles:

"Même au plus fort de la crise économique en 2008, les entreprises envisageaient des augmentations autour de 2,4% (contre 3,3% en 2008 avant la crise économique)", souligne Deloitte.

Les prévisions d'augmentations globales (générales et individuelles) sont en revanche "dans une tendance proche" de celle de 2014, note le cabinet de conseil.

En 2014, les salaires ont été augmentés de 2,6%

Celui-ci explique que le faible niveau d'inflation, tombée à 0,5% en France en juillet sur douze mois, peut en partie expliquer la prudence affichée en 2015.

Les salariés français peuvent néanmoins apercevoir une lueur d'espoir, puisque les concrétisations en 2014 ont été nettement meilleures que ce que les entreprises envisageaient en début d'année: 2,6% au lieu des 2% prévus. Cette hausse ne tient toutefois pas compte de l'évolution de l'épargne salariale (intéressement et participation), qui accuse une baisse de 5 à 10% entre 2013 et 2014, selon les calculs de Deloitte.

Les entreprises de moins de 1.000 salariés ont offert davantage que les plus grandes

Si l'étude relève "des différences faibles entre les secteurs", ceux "de l'énergie et de l'assurance se positionnent nettement au-dessus des autres", souligne Deloitte.

La taille des entreprises est en revanche source d'écarts sensibles. Celles de moins de 1.000 salariés ont ainsi offert en 2014 davantage (+2,6%) que les plus grandes (+2%) à leurs salariés non-cadres. Pour les cadres, la différence se creuse (+2,7% et 1,9%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2014 à 11:13 :
Les actionnaires et patrons disent merci aux salariés pour l’augmentation de leurs émoluments.

Mais, eux, ont du mérite, contrairement aux salariés qui n’en ont aucun.
a écrit le 08/09/2014 à 23:33 :
la crise a le dos large, mon patron (5salariés) en trois ans a tout changer son parc de vehicule chantier et voiture ainsi que bureau atelier a neuf tout ca en 3ans en pleine periode de crise?????????et ce permet d acheter en plus un domaine et lorsque vous lui demandez de payer les heures sup ou l augmentation sa reponse " si ca ne te va pas la porte est grande ouverte" ........
a écrit le 08/09/2014 à 19:08 :
Et ils ont vraiment besoin d'augmenter..?? Donnez moi au moins une raison.. Notes, on embauchera moins cher, ça pourra compenser.
a écrit le 08/09/2014 à 11:41 :
c'est toujours hors inflation mais surtout ces augmentations disparaissent avec la hausse de tva . Celle à venir de 2 à 3% pour tenter de régler les intérêts de notre colossale dette nous apportera au mieux aucun gain de pouvoir d'achat au pire sa réduction.
a écrit le 08/09/2014 à 11:05 :
Ah bon ??!! On va y croire...
a écrit le 08/09/2014 à 10:55 :
2 % d'augmentation, les chanceux...Dans ma boîte, c'est entre 0 et 1% depuis des années, ce qui n'est pas le cas des impôts et du coût de la vie....
Réponse de le 08/09/2014 à 11:19 :
Et encore si vous faites parti des chanceux dont la boite n'a pas fermé ou dégraissé durant l'année
a écrit le 08/09/2014 à 10:22 :
Les salaires avaient augmenté sous Sarkozy ??? Bizarre, personne ne s'en est aperçu ! En 2008, les entreprises envisageaient des augmentations ... mais pour la plupart, il n'en fut rien !
Réponse de le 08/09/2014 à 19:04 :
Bien sûr que les salaires ont augmenté sous Sarkozy par l'effet de la défiscalisation des heures supplémentaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :