Dépenses publiques : l'objectif de 21 milliards d'économies en 2015 serait finalement maintenu

 |   |  332  mots
Mercredi, le gouvernement devrait également, selon Les Echos, dévoiler une nouvelle trajectoire du déficit qui laissera ce dernier proche de 4% du produit intérieur brut en 2014 et 2015, et repoussera sans doute le retour à 3% à 2017, au lieu de 2015.
Mercredi, le gouvernement devrait également, selon Les Echos, dévoiler une nouvelle trajectoire du déficit qui laissera ce dernier proche de 4% du produit intérieur brut en 2014 et 2015, et repoussera sans doute le retour à 3% à 2017, au lieu de 2015. (Crédits : reuters.com)
Afin de rassurer Bruxelles et Berlin, le gouvernement s'apprêterait à réaffirmer mercredi cet objectif pourtant remis en cause il y a une semaine par le ministre des Finances.

Une semaine après avoir déclaré que la France ne parviendrait pas à maintenir son effort sur la dépense publique pour 2015, le gouvernement ferait marche arrière. Selon un article publié mardi soir par Les Échos, il s'apprêterait finalement à "ressusciter" son objectif d'économies sur la dépense publique de 21 milliards d'euros en 2015.

Un objectif qui, selon le quotidien, "devrait être réaffirmé sans doute dès ce mercredi par l'exécutif afin de rassurer Bruxelles et Berlin".

Un "signal mal perçu par Bruxelles et Berlin"

Le 2 septembre, Michel Sapin avait annoncé que cette première tranche des 50 milliards d'économies programmées sur trois ans, par rapport à la progression naturelle de la dépense, ne serait pas atteint.

"On ne peut pas avoir les mêmes objectifs avec une inflation qui devient très faible", avait expliqué le ministre.

Le ministre des Finances avait néanmoins affirmé que la France s'engageait malgré tout à parvenir aux 50 milliards visés d'ici 2017.

Selon Les Échos toutefois, "le signal a été mal perçu à Bruxelles et Berlin, alors même que la France cherche déjà à obtenir un feu vert pour ralentir le rythme de réduction du déficit public. Dit autrement, la France ne peut pas à la fois abandonner ses objectifs de déficit public et rogner ses objectifs d'économies".

Une nouvelle trajectoire du déficit annoncée mercredi ?

Mercredi, le gouvernement devrait également, selon le journal économique, dévoiler une nouvelle trajectoire du déficit qui laissera ce dernier proche de 4% du produit intérieur brut en 2014 et 2015, et repoussera sans doute le retour à 3% à 2017, au lieu de 2015.

>> LIRE : "Le déficit public sera supérieur à 4% du PIB" (Sapin)

L'occasion pourrait être "une conférence de presse sur la situation économique et les finances publiques" du ministre des Finances Michel Sapin et du secrétaire d'État chargé du Budget Christian Eckert, à laquelle les journalistes ont été conviés mardi soir par le ministère des Finances.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2014 à 10:28 :
IMPOSIBLE N EST PAS FRANCAIS? L ECONOMIE N EST PAS UNE SCIENCE EXATE ? MITERRAND DISSEZ IL FAUT LAISSE DU TEMPS AU TEMPS?ILS SUFIRAIS SINPLEMENT QUE LES BANQUES ET LES RENTIERS INVESTISSENT A NOUVEAUX ? LES INVENTIONS NOUVELLES SONT LA ? ILS FAUT Y CROIRE EN ARRETANT DE DENIGRES TOUS ET N INPORTE QUOI LA PEUR NE FERAS JAMAIS AVANCE LE PROGRES???
a écrit le 10/09/2014 à 9:51 :
Ce sont des rigolos, ils ne savent pas quoi faire alors que c'est simple. Il faut reformer structurellement le pays et arrêter avec ces pansements. On soigne pas un cancer des poumons avec des patchs pour arrêter de fumer!
a écrit le 10/09/2014 à 9:40 :
RASSSURE vous revez mr le journaliste,Bruxellles comme Berlin ont compris depuis longtems à qelle équipe de bras cassses nous avons en France
a écrit le 10/09/2014 à 9:35 :
Quelle crédibilité maintenant ?
a écrit le 10/09/2014 à 9:33 :
Vraiment étrange cette manière de gouverner des socialistes... Dire une chose, le contraire le lendemain. Ils n'ont de cesse que de rattraper leurs bourdes au lieu de faire les véritables réformes dont la France a besoin.
a écrit le 10/09/2014 à 9:24 :
2 ans et demi d'amateurisme total et ca ne s'arrête toujours pas, c'est bien la preuve que c'est le chef d'Etat qui bat tous les records d'incompétence. Pour moi le vrai responsable de tout cela c'est sarko: en montrant sa tronche à la télé tous les jours il a fait en sorte que les électeurs étaient prêts à mettre n'importe qui ou n'importe quoi au pouvoir et c'est effectivement ce qu'on a eu.
a écrit le 10/09/2014 à 9:23 :
On promet pour l année prochaine comme chaque année
Les 3% les réformes ect etc

La vérité est qu on ne fait rien et que le bateau coule
a écrit le 10/09/2014 à 9:10 :
il y a foutage de gueule , en fait il est juste question de ralentissement de l'augmentation naturelle des dépenses , c'est pas comme si on enlevait cash 21 milliards des ministères !
a écrit le 10/09/2014 à 9:04 :
Ce n'est pas sérieux.
Avec Pierre, l'état peut économiser pour vous 2, 1 millions d'euros grand maximum sur le quinquennat si l'on prend en compte la tribu de conseillers autour de vous.
a écrit le 10/09/2014 à 9:02 :
Je ne pense pas que UE sera dupe de ses annonces
Ça sera plus dur à faire avaler que dans notre pays bizou ours
a écrit le 10/09/2014 à 8:58 :
L'auteur aurait dû attendre la conférence de presse, car avec ces "machine arrière" sur d'autres "machine arrière", on finit par ne plus savoir où est "l'avant". Cap vers la banqueroute et l'appel au FMI ?
a écrit le 10/09/2014 à 8:55 :
Tout çà, çà n'est que du dévissage-revissage et pas de la vraie réforme.
Si vraie réforme il y avait, Mr Sapin n'aurait plus les mêmes cravates, qui ont l'air de coûter bonbon (au frais du contribuable) sur la photo.
a écrit le 10/09/2014 à 8:44 :
Pour faire des économies il faut taper dans le dur : réduction massive des agents publics et territoriaux en sureffectifs chroniques, retour à 39h, augmentation de la productivité, contrôle stricte de l'absentéisme, fermeture des administrations publiques en doublons ou sans utilités, fin des privilèges et avantages, etc... y compris les parlementaires. Si on veut on peut...
a écrit le 10/09/2014 à 8:43 :
on a affaire à des vrais professionnels!
quelle bande de nuls!
a écrit le 10/09/2014 à 8:40 :
Le ministére de la promesse et de l'économie n'est plus à un mensonge prés.
La république n'a jamais tenu ses promesses, donc le bétisier enregistre toujours les anonces qui n'engagent que ceux qui les écoutent...mais pour cmbien de temps encore ?
a écrit le 10/09/2014 à 8:36 :
la girouette continue de tourner !
Réponse de le 10/09/2014 à 8:39 :
plus personne ne donne de credit a ces guignols y compris bruxelles ............................
a écrit le 10/09/2014 à 8:33 :
ce gouvernement n'arrête pas de changer d'avis; Ils disent blanc le lundi pour dire noir deux jours après . aucune conviction , aucun courage, !!! l'ENA est-elle responsable de ce comportement ???
a écrit le 10/09/2014 à 8:15 :
Il veut attraper ses c.....
a écrit le 10/09/2014 à 8:15 :
Nous ne sommes pas un mensonge de plus ils annoncent que ledeficit dimiNue alors qu'il augmente encore c'est seulement la PROGRESSION QUI DIMINUE
a écrit le 10/09/2014 à 8:13 :
Il suffit de les croire, ces poilitiques professionnels UMPS. Je sais, c'est difficile ; mais il faut quand même essayer... Leurs collègues de Bruxelles ou de Berlin ne les croient plus depuis longtemps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :