Médicaments : Marisol Touraine s'oppose à la vente hors pharmacie

 |  | 237 mots
Lecture 1 min.
La ministre de la Santé avait déjà exprimé son désaccord sur une commercialisation dans les grandes et moyennes surfaces fin décembre lorsque l'Autorité de la concurrence s'était prononcée en faveur de la vente des médicaments hors pharmacie.
La ministre de la Santé avait déjà exprimé son désaccord sur une commercialisation dans les grandes et moyennes surfaces fin décembre lorsque l'Autorité de la concurrence s'était prononcée en faveur de la vente des médicaments hors pharmacie. (Crédits : reuters.com)
Sécuriser et réduire la consommation de médicaments des Français : deux arguments brandis par la ministre de la Santé pour s'opposer aux conclusions d'un récent rapport de l'IGF qui propose de casser le monopole des pharmacies au profit des grandes et moyennes surfaces.

La ministre de la Santé reste sur ses positions. Mercredi, sur LCI et Radio Classique, Marisol Touraine s'est déclarée défavorable à une autorisation de la vente de certains médicaments hors pharmacie, idée préconisée dans un récent rapport de l'Inspection générale des Finances (IGF).

Alors que le gouvernement a prévu de réformer prochainement les professions réglementées, l'IGF a en effet recommandé, fin juillet, d'étendre aux grandes surfaces la vente de médicaments sans ordonnance ou non remboursables. Interrogée sur ce point  Marisol Touraine a répondu ne pas "être favorable à une évolution de ce type-là".

Faire baisser la consommation

"Les médicaments ont un prix fixé par la négociation avec l'Etat, avec mes services. Ce qui est important, c'est de garantir la sécurité des médicaments et faire en sorte que les Français consomment moins de médicaments", a jugé la ministre de la Santé.

Elle avait déjà exprimé son désaccord sur une commercialisation dans les grandes et moyennes surfaces, fin décembre, lorsque l'Autorité de la concurrence s'était prononcée en faveur de la vente des médicaments hors pharmacie, jusqu'ici en monopole.

L'Ordre des pharmaciens s'était insurgé contre le rapport de l'IGF, soulignant notamment que délivrer des médicaments à ordonnance facultative ailleurs que dans les pharmacies présentait un "danger pour la population".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2014 à 13:24 :
les pharmacies sont des cavernes d' Alibaba . C'est comme dans les supermarchés avec des marges extravagantes . Il faut donner à la grande distribution la vente des poudres à perlimpinpin et taper sur les privilégiés ( politiques ,taxis , lits privés à l' hôpital , notaires , greffiers , dentistes , spécialistes , brocanteurs de lunettes ...etc ...)
Réponse de le 11/09/2014 à 14:57 :
si un jour ton enfant se blesse que la pharmacie le soigne gratuitement.. rappelle leur ta position!!!
a écrit le 10/09/2014 à 18:11 :
dans quelque temps on apprendra qu'il y avait conflit d'interet entre les pharmacies et Mme touraine vu l'etat du gouvernement on est plus a sa pret ,cela fait la deux fois quelle est contre la vente de medicaments non rembourse en grande surface bizarre !!!!!!
a écrit le 10/09/2014 à 17:08 :
Dans une chronique du 13 août dernier, la webradio indépendante AWI s'est intéressée aux médicaments et à leur mode de distribution. Intitulée : LES FRANCAIS AIMENT LEURS PHARMACIENS QUI SE FONT GUIDES DE HAUTE SANTE, cette émission qui demeure consultable s'articulait autour d'un récent sondage sur la place et le rôle des pharmaciens.
a écrit le 10/09/2014 à 16:33 :
Ainsi va la République bananière qui protège les assistés de l'état des professions règlementés. Tous ceux qui vivent au crochet de l'état (fonctionnaires, entreprises publiques, chu, paramédical, notaire,...) emmènent notre pays à la ruine et à son déclin pour simplement... une minorité...
a écrit le 10/09/2014 à 16:23 :
Cette dame ferait bien mieux de s'attaquer aux prix exhorbitants de la dentisterie!! pour le coup, des "sans -dents", il va y en avoir un paquet! n'avait-elle pas promis quelque chose à faire pour les lunettes? on a rien vu venir pour l'instant, c'est le cas de le dire....
a écrit le 10/09/2014 à 16:08 :
Ce qui est désastreux en France, c'est que l'on achète les médicaments aux labo 3 fois le prix qu'ils valent !!
D'autres part, au niveau sécuritaire, dans une grande surface quel est le problème si un docteur en pharmacie est derrière le comptoir ?
Réponse de le 10/09/2014 à 16:25 :
les labos sont puissants, ont le monopole, certaines fois des médocs peu chers pourraient soigner très efficacement, mais pas assez rentables, donc les labos les lèvent du milieu, c'est plus que scandaleux, et le gouvernement, fait QUOI? même plus la peine de poser la question!
Réponse de le 10/09/2014 à 17:27 :
journal du 10/09/2020
un fait rappelant tristement l effondrement du Rana Plaza au Bangladesh: un immeuble où des milliers de personnes fabriquaient du paracetamol pour le marché francais en grande surface s'effondre!! des centaines de victimes!
Ah oui mais chez LECLERC vous aurez payé votre paracetamol 1.5 euros au lieu de 2 euros chez le pharmacien!! BRAVO!!
a écrit le 10/09/2014 à 16:03 :
Finalement certains groupes de pression peuvent faire entendre raison à Mme Touraine. Mais pas tous. Ah, c'est beau le clientélisme.
a écrit le 10/09/2014 à 15:35 :
Encore une idéaliste qui veut faire le bonheur du peuple malgré lui, si j'ai bien compris. Et protéger le free cash-flow pléthorique des laboratoires, par la même occasion.
a écrit le 10/09/2014 à 15:18 :
On vend les médicaments OTC (aspirine, etc...) dans les grands surfaces partout sauf en France. Pays où la consommation de médicaments par habitant est pourtant une des plus élevées au monde.
Pourquoi ce tropisme français du ministre de la Santé qui fait toujours ce que les laboratoires lui demandent (cf Servier et ses quarante ans d'emphétamines à toutes les sauces) ? Une application pratique des vérités absolues apprises à l'Ena, peut-être.... : l'intérêt général est la somme des intérêts corporatistes, c'est bien connu.
a écrit le 10/09/2014 à 15:00 :
Malgré que nous sachions tous que les pharmaciens sont la plus riche des professions réglementées, là, je ne peux que l'approuver vu les délires médicamenteux de certains.
Réponse de le 10/09/2014 à 16:03 :
Non regardez Yvan les pharmaciens d officine sont aux alentours de 6500 euros par mois avant impôts . C est loin d’être les 1ers... BAC+6 après un concours difficile en 1ere année. travaillant environ 60h/semaine est ce si choquant?
Réponse de le 10/09/2014 à 18:17 :
pepere 13
non que cette profession gagne de l'argent tres bien ,par contre c'est choquant et la disparite des prix de 3 a4 fois entre differente pharmacie ,sa c'est une honte et du vol!
Réponse de le 10/09/2014 à 18:38 :
en partie d accord avec vous roro !! 3 à 4 fois si c'est vrai c'est trop!!
a écrit le 10/09/2014 à 14:42 :
CONCLUSIONS
DU fric pour les lobbies pharmacie
" " " " " labo
" " " " " les cures thermales

POUR LES SANS DENTS ON S'EN FOUT
a écrit le 10/09/2014 à 13:59 :
c'est la seule solution de ramener un peu de démocratie sur ce marché .
Réponse de le 10/09/2014 à 15:03 :
la democratie et les sans dents comme moi sauvé par la grande distribution,j'aurais tout lu....ça doit chauffer sous le couvercle...le niveau de reflexion est inquiétant,c'est leclerc qui doit etre content.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :