Michel Sapin revoit à la baisse les perspectives économiques de la France

 |   |  167  mots
Michel Sapin, ministre des Finances, contraint de revoir à la baisse les perspectives économiques de la France
Michel Sapin, ministre des Finances, contraint de revoir à la baisse les perspectives économiques de la France (Crédits : reuters.com)
Le ministre des Finances table désormais sur une croissance du PIB de 0,4% cette année, contre 1% précédemment. Le déficit public sera plus élevé qu'en 2013.

Le ministre des Finances a annoncé mercredi 10 septembre à l'occasion d'une conférence de presse à Bercy, les nouvelles perspectives économiques de la France. Celles-ci sont très en-deçà des hypothèses précédentes.

0,4% de croissance en 2014

Ainsi, le gouvernement table désormais sur une croissance de 0,4% en 2014 contre 1% précédemment, et de 1% en 2015 contre 1,5%.

Un déficit public de 4,4%

Michel Sapin a également indiqué que le déficit public atteindrait 4,4% cette année contre les 3,8% prévus précédemment. Il a annoncé que le déficit ne reviendrait sous la barre des 3% qu'en 2017, au lieu de 2015. Ces chiffres sont plus élevés qu'en 2013 lorsque le déficit n'avait pas dépassé les 4,2%.

Objectif maintenu

Par ailleurs, une semaine après avoir annoncé que l'objectif d'économie de 21 milliards d'euros en 2015 serait difficilement atteignable en raison de la faible inflation, le ministre des Finances s'est ravisé. Sous la pression de Bruxelles, Berlin mais également du FMI, Michel Sapin a indiqué que cet objectif était toujours maintenu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2014 à 8:43 :
dégraisser le mammouth du privé ! Faire payer les spéculateurs, les fraudeurs, les patrons voyous, les gros du cac 40, certains actionnaires...ça fait du monde; mais là il y a des milliards à prendre et à rendre au peuple pour la retraite notamment et pour l'éducation, le handicap, la sécurité etc etc
a écrit le 11/09/2014 à 10:41 :
Il nous prend vraiment pour des glands avec ses annonces tonitruantes alors qu'il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que le moteur de la croissances se sont les TPE et les PME. Qu'il taxe les grands groupes avec leurs patrons super-bien payés (tant mieux pour eux si le conseil d'administration votent leurs salaires) et les actionnaires gavés et qu'il oblige les banques à ne pas prêter qu'aux riches !
a écrit le 10/09/2014 à 19:58 :
Et oui, la politique de la consommation dans une économie ouverte au monde ne favorise que les assistés. De plus l’augmentation des impôts qu’elle entraine, sanctionne le travail, ainsi que la création de richesse qui provoque la fuite ou la neutralisation des entrepreneurs.
Résultat : Pas d'entrepreneur = pas d'entreprise = pas de richesse = pas de sociale et de la dette. CQFD et ne pas faire, alors que fait-on ?
a écrit le 10/09/2014 à 18:50 :
sur sa carte professionnelle, cet homme devrait préciser : "renieur professionnel"... rien de ce qu'il a annoncé depuis 2 ans et quelques ne s'est réalisé...à ce niveau d'échecs ou d'incompétence, on ne sait plus...il serait temps qu'à son age il songe à prendre sa retraite comme jospin le fit, mais jospin avait de l'orgueil et du courage...lui !
a écrit le 10/09/2014 à 17:36 :
Quoi qu'il dise, crédibilité = 0. Comme pour tous ses collègues aussi.
a écrit le 10/09/2014 à 16:20 :
Mr Sapin , ne vous fatiguez plus...rien de tout ce que le gouvernement annonce, n'arrive! plus de crédibilité, mais plus AUCUNE !
a écrit le 10/09/2014 à 16:14 :
la machine politico-administrative est un système qui gaspille 200 milliards par an en comparaison avec l'allemagne et conforté par les innombrables rapports de la cour des comptes sur ls gaspillages, mille feuille, sureffectiffs..., ils sont tous complices de ce détournement massif d'argent public en bande organisée, et ce sur le dos du privé qu'ils saignent toujours plus pour se financer, et sapin en premier en refusant de traiter ces gaspillages !!! quand on accuse sarko de quelques millions pour sa campagne, la gauche s'achète ses voies avec 22 milliards d'argent public de régimes spéciaux !!! il joue vraiment petit sarko face à la mafia politico-administrative !
a écrit le 10/09/2014 à 16:04 :
Sapin ou le monsieur qui ne savait pas compter ! Il est pas le seul assurément...
a écrit le 10/09/2014 à 15:59 :
et pendant ce temps, l'allemagne vient d'annoncer son budget à zéro déficit, donc autant de moins en charges d'intérets, en capacité à aider les entreprises !!! il est vrai qu'il y a longtemps qu'ils ont rationnalisé le monde public, travaillé sur les organisations, l'efficacité, les arbitrages de dépenses, la performance... mots tabous chez nos fonctionnaires et politicines dans le laxisme le plus total, d'où le record d'effectifs publics, le splus fortes dépenses contreproductives, du social financé par la dette, un monstre qui absorbe toute la richess crée par le privé pour la gaspiller, se servir dans la caisse et la transformer en dette !!! et rien en bouge, aucunes réformes réellement sur les rails, on gaspille, on gaspille... et on envoie 150000 employés par mois dans les camps d'extermination du travail !! une honte de laxisme et destruction du pays, la dépense publique est un crime contre la société !!
a écrit le 10/09/2014 à 15:52 :
dans la panade jusqu aux coup et je dirais même plus jusqu aux cheveux dans peu de temps on coule
a écrit le 10/09/2014 à 15:50 :
sapin pour noël !
Réponse de le 10/09/2014 à 20:02 :
Sapin cela sent le sapin...
a écrit le 10/09/2014 à 15:47 :
Les réactions à ce type d’article sont toujours les mêmes. C’est la faute au gouvernement ou à son prédécesseur ! Nous avons les gouvernements qu’on mérite. Dans un pays capitaliste le gouvernement n’a pas la main sur l’économie et l’emploi. C’est le boulot des citoyens aptes à créer de la richesse. Avec une économie et un emploi florissants, le gouvernement n’aurait aucun problème à tenir le budget. Le vrai problème est le peu d’entreprises avec des plans produits performants (des Biens pas des Services !).
Réponse de le 10/09/2014 à 15:54 :
discours socialiste !
Réponse de le 10/09/2014 à 18:56 :
mais c'est bien sur, les entreprises ont de mauvais produits, mais aussi des marges devenues dérisoires, et pour cause, avec le vampire attaché à leur cou. Par ailleurs même avec une économie qui fonctionnait, les politiques ont accumulé 2000 milliards de dette en 25 ans...on peut aussi se demander pourquoi il y a aussi peu d'entreprises moyennes puissantes en France...l'état y serait il pour quelque chose ?
a écrit le 10/09/2014 à 15:46 :
comme il nous fait croire qu'il fait des économies quand la réalité est que ça augmente encore mais que ça progresse moins vite qu'avant (quel exploit !!!) la seule chose positive qu'il puisse dire c'est que c'est mieux que si c'était pire !!! pour le reste, il est aussi nul que sa collégue le branchu pour qui une réforme qui réduit les effectifs se solde par de grosses dépenses et donc de la perte à gaver de primes et indemnités ceux qui sont concernés ! ces antigestionnaires couleraient n'importe quelle pme en 2 mois !!!! leur seule place est au chômage
a écrit le 10/09/2014 à 15:42 :
Taxons une fois pour toutes les gros du cac 40 et tous les spéculateurs qui s'en foutent plein les poches; 2012-2013: bénéfices de cac 40= 200 milliards d'euros; de quoi largement financer nos retraites! allons un peu de courage messieurs les politiciens mais je sais que vous n'en avez pas trop du courage !
Réponse de le 10/09/2014 à 15:51 :
le sentreprises sont au bord du gouffre, licencient pour survivre, les diplomés, cadres .. fuient le pays à hauteur de 10 à 30 000 par mois à cause de ce climet délétère de ces fonctionnaires de la politique et du public qui tirent à boulet rouge sur le secteur privé qui produit la richesse et permet de payer la léthargie publique, et vous voulez en rajouter ? il faut faire la chasse aux mauvaises dépenses publiques, privatiser ce monstre qui détruit le pays, faire 200 milliards d'économies de dépenses publiques signalés par tous les rapports : sureffectifs, désorganisations, empilages du mille feuille, etc etc... et on repasse à 3% de croissance et 2 millions de chômeurs en moins. marre de payer des impôts pour alimenter cette usine fantome, record d'europe en effectifs et en dépenses inutiles, c'est ça le drame de la france
Réponse de le 10/09/2014 à 15:52 :
oui ! cela donnera un peu plus de grains à moudre aux partenaires sociaux que vous n'avez jamais vu et qui gèrent ces caisses et qui ont si besoin d'argent . Mais pas pour vous c'est là le problème.
Réponse de le 10/09/2014 à 16:07 :
les partenaires sociaux ne sont que les drones des partis de gauche, ils ne défendent que les intérês des nantis et se servent copieusement dansla caisse, en particulier dans celle de la formation, un immense gaspillage de 32 milliards dont seulement 2 servent à la formation des chomeurs!!! un scandale inqualifiable, mais que fait sapin ??? il ne voit pas les éléphants dans le couloir et chasse les souris !
Réponse de le 10/09/2014 à 18:27 :
ILS voient, ce qui les arrangent !!
Réponse de le 10/09/2014 à 20:47 :
Il est si simple pour nos administrations d’augmenter l’impôt de la population, que de réaliser véritablement leur travaille d’équité fiscale et sociale. La solution n’est pas de prendre pour cible la richesse individuelle, qui contribue à l’enrichissement collectif et généralement par le fruit du travail, mais bien d’éliminer les monopoles qui truste des filières et fond surpayer honteusement le résultat de leur travaille. Malheureusement l’état Français est le premier à donner le mauvais exemple en rackettant 57 % du PIB de la France, alors que la moyenne de prélèvement des autres états est de 42 %. Ou sont les 30 % qui manquent au Français ?
La première nécessité est incontournable ! L'état (administration et politique, souvent les mêmes) doit réaliser des économies et de la PRODUCTIVITEE, comme toute activité économique. Le manque d'efficience de ces administrations ne peut plus être payé par le travail des français salarié, patron ou créateur d’entreprise.
Les entreprises ont été contraintes de réaliser de la productivité depuis 40 ans pour permettre à l'état de ne pas réaliser d’effort. Aujourd’hui les entreprises en croissances sont celles qui échappent au racket des états trop onéreux, sinon elles n’auraient pas survécu.
a écrit le 10/09/2014 à 15:35 :
c'st un fourbe comme hollande qui l'a imposé à valls, il fait des discours d'affichage mais fait de la résistance de la gauche idéologique, il refuse de baisser les dépenses inutiles, les gaspillages par dizaines de milliards, il affirme que l'égalité des régimes de retraite ne doit pas être un dogme, ah bon ? il est contre la justice sociale du même régime de travail et de retraite et préfère ne pas empocher les 22 milliards de gains des régimes spéciaux et baisser les retraites, les prestations !!!! quel mauvaise foi, quelle incompétences, quel mépris pour le peuple en faisant croire que le non respect du niveau de déficit est un gage d'indépendance vis à vis de bruxelles et progrés !! c'est la machine à broyer du chomeur qui continue, merci qui ?
a écrit le 10/09/2014 à 15:32 :
sapin est un bon ministre ! MDR
Réponse de le 10/09/2014 à 15:42 :
il augmente la dépense publique, recrute des enseignants quand 20 000 n'ont jamais enseigné, planqués dans des rectorat ou services inutiles, quand un élève nous coûte 30% de plus que les autres pays pour 150 000 illettrés par an, il refuse de traiter les régimes spéciaux et les 22 milliards de précieux gains pour l'économie, ...il est payé 30 smic pour le laxisme le plus total, comme hollande !!! à virer sans indemnités
a écrit le 10/09/2014 à 15:03 :
Et son salaire est-il indexé à ses résultats???
Réponse de le 10/09/2014 à 16:03 :
vous avez raison, il faut à salaire global constant, mettre une prime de 20% indexée sur évolution du chômage, de la dépense, de la dette, et on va voir qu'ils vont trouver tous seuls les bonnes solutions évidentes qu'on rabache, car de suite c'est 20% d'économies de masse salariale !!! au contraire, les ministres se sont alloués 22,4 millions de prime !!! pour détériotatin du chomage, de la dépense, de la dette !! si un jour il y a inversion, ils vont s'octroyer combien de milliards ? vrai délire d'irresponsables incomptétents, mais qui se gavent, ils font du social mais que pour eux !!!!
a écrit le 10/09/2014 à 14:57 :
Mauvaise publicité politique. Il faut faire comme aux US. Annoncer des super chiffres, et ne les confirmer qu'un an plus tard, forcément à la baisse. Eux ont tout compris.
a écrit le 10/09/2014 à 14:53 :
Teins le PLUS NUL de nos prévisionnistes se serait encore planté ?
Et il reste en poste comme un Thévenoud ...
Quelle belle image de reculs permanents, de mensonges, d'AMATEURISME et surtout d'attachement à la fonction pour laquelle ILS NE SONT PAS FAIT DU TOUT !
a écrit le 10/09/2014 à 14:46 :
sapin président ! sapin président !
a écrit le 10/09/2014 à 14:32 :
moi président je serai un président IRREPROCHABLE
a écrit le 10/09/2014 à 14:15 :
3% c'est toujours du déficit. Quand comprendrons nous que la solution est 0? Et dans ce cas avec une croissance et une inflation à 0 la dette ne reculera toujours pas.

Oui revivre à son rythme et pas au dessus de nos moyen va nous faire drôle. Nous qui avons l'habitude de dépenser l'argent que l'on a pas. Mais de grés ou de force il faudra le faire, aujourd'hui ou demain. Plus on attendra plus ce sera difficile.
Tous responsable donc tous à payer.
a écrit le 10/09/2014 à 13:53 :
la première mesure à prendre : baisser drastiquement la masse salariale de la fonction publique ( 20% est un minimum ) .
Réponse de le 10/09/2014 à 14:38 :
petit paisantin va ! et pourquoi pas la baisser de 80% ! n'importe quoi ! faudrait aussi la baisser pour le privé !!!
Réponse de le 10/09/2014 à 15:07 :
la différence c'est que les fonctionnaires sont payés par de l'argent public (nos impots), les salariés du privé sont payés par de l'argent privé comme son nom l'indique...ça change tout!
Réponse de le 10/09/2014 à 15:38 :
les fonctionnaires cotisent (CGS CRDS etc etc) et sont de bons consommateurs, de bons clients auprès des banques et de bons contribuables; en un mot de BONNES VACHES A LAIT ! qui ne manquent pas de passer à la caisse...
Réponse de le 10/09/2014 à 15:38 :
@ et maintenant : totalement vrai, 20% c'est ce qu'on dépense en trop tout en empirant les résultats du domaine public, il y a 20% de sureffectifs si on travaille sur l'efficacité, il y aurait au moins 20% d'effectifs en moins si le travail était fait par des prestataires privés comme en suéde plutôt que par la léthargie et la désorganisation publique avec les 35h, aucun objectif, aucune mesure de résultats, aucune efficacité...c'est 200 miliards d'économies paossibles qui boosterait la croissance et l'emploi
Réponse de le 10/09/2014 à 15:45 :
FAIRE PAYER LES RICHES ET IL Y EN A ! NE PAS SE TROMPER DE CIBLE ! sans fonctionnaires (policiers, enseignants, infirmières, postiers...) plus de société. OUI AUX FONCTIONNAIRES !
Réponse de le 10/09/2014 à 15:48 :
taxons les spéculateurs et les fraudeurs ! non les fonctionnaires !
Réponse de le 10/09/2014 à 15:54 :
taxons les riches ! le cac 40! et les spéculateurs!
Réponse de le 10/09/2014 à 22:23 :
Ou sont les riches ? Surement pas en France, ceux qui sont restés ne le sont plus (riche) depuis longtemps. Qui reste t-il pour payer les frasques de l’état avec sa clique de fonctionnaires et politique ?? Nous les travailleurs du privé.
Réponse de le 11/09/2014 à 15:49 :
SI SI IL EN RESTE BEAUCOUP EN FRANCE ET PLUS QU'ON LE CROIT ! NE PAS CROIRE QUE LA FRANCE EST UN PAYS PAUVRE ! REGARDONS LE CAC 40 ET LES GROSSES FORTUNES DE FRANCE DONT LILIANE BETTENCOURT POUR NE CITER QU'ELLE !!!
a écrit le 10/09/2014 à 12:59 :
MOI SAPIN JE NE SUIS PAS DE CE BOIS DONT ON FAIT LES FLÛTES FLÛTE !!!
Réponse de le 10/09/2014 à 14:14 :
Les flûtes peut-être pas, mais le pipeau ???
a écrit le 10/09/2014 à 12:39 :
Je pense prendre peu de risque en annonçant que la France va traverser pendant ces dix prochaines années une grave crise interne (politique/économique/social) : Croissance faible voir nulle avec des déficits hors de contrôle; cela va engendrer mécaniquement des sanctions de l'Europe, des marchés financiers qui demanderont des réformes majeures pour remettre le pays sur des bases saines. L'austérité va réellement commencer à partir de l'année prochaine et dans les prochaines années et là, ça va gueuler ! Manifestations de masse à prévoir.Il fallait réformer dès 2012 (voir avant) mais maintenant, il faudra trancher à la hache dans les dépenses publiques. On est mal parti ...De toute façon, les socialistes sont finis pour les prochains mandats donc il es temps de commencer les réformes les plus dures. Ils n'ont plus rien à perdre. Les frondeurs peuvent hurler, la situation du pays est catastrophique.
Réponse de le 10/09/2014 à 13:03 :
"les réformes les plus dures" ? mais encore? mettre la retraite à 67 ans; licencier; réduire les indemnités chômage; augmenter les impôts ??? et quoi encore ? des réformes libérales pour faire plaisir à l'europe et à merkel ?
Réponse de le 10/09/2014 à 18:21 :
Il n'est plus question d'idéologie, de droite ou de gauche mais de réalisme et pragmatisme. Si vous croyez que la France va échapper aux réformes difficiles, vous vous trompez. C'est ça ou la faillite.
Il fallait faire les réformes lorsque la situation était tenable ou pas trop mauvaise; là, ça va faire mal !
Réponse de le 11/09/2014 à 15:56 :
vous voulez faire marcher au pas le pays ! vous parlez de réformes ??? quelles réformes ? des contre-réformes libérales ! ce qu'a voulu faire sarkozy et ce dont personne n'a voulu en 2012 ! alors quoi la faillite ? vous rigolez!!! la france n'est pas le mozambique ou la tunisie ! on fait partie des plus grandes nations du monde n'en déplaise à ce que peuvent penser certains! tous les indicateurs économiques le prouvent (exemple le PIB)!!!
Réponse de le 12/09/2014 à 13:58 :
"réformes difficiles"? Quelles réformes ? quand on parle de réformer on parle évidemment "en mieux" "en plus" ou alors ce ne sont pas des réformes c'est des contre-réformes , de l'austérité tout simplement ! c'est ça dont vous parlez ? De l'austérité ? mais personne n'en veut !!!personne ne veut d'un retour en arrière !!!
a écrit le 10/09/2014 à 12:29 :
Petit rappel de l'état de la France laissée par Sarkozy en 2012 et de sa gestion plutôt douteuse !

Dette de l'État (AFT) : augmentation de 465 milliards (hors org. sociaux et coll.
territoriales)
- 2007 = 921 milliards
- 2012 = 1 386 milliards

Dette de la France au sens de Maastricht (INSEE, 3ème trim. 2012) comprenant toutes les dettes : État + org. sociaux et coll. territoriales : augmentation : 597 milliards (au 30/09/12)
- 2007 = 1 221,1 milliards
- 2012 = 1 818,1 milliards

Dette publique 2012 (déficit) : 4,9 %

Croissance économique (Eurostat) - récession
- 2007 = + 2,3%
- 2012 = 0,0%

Balance commerciale (Eurostat) : détérioration : 55%
- 2007 = − 51,988 milliards
- 2012 = − 81,447 milliards

Taux de chômage (Eurostat) : détérioration : 1,8%
- 2007 = 8,4%
- 2012 = 10,2%

Nombre de postes de travail disparus (INSEE), "ensemble des secteurs marchands (hors agr.) : perte de 436 700 postes de travail
- 2007 = 16, 3972 millions
- 2012 = 15,9605 millions

Et... entre décembre 2004 et septembre 2009, la Banque de France se sépare d'un cinquième de son stock de métal fin (589 tonnes), et empoche, en cumulé, un pactole de 4,67 milliards. Sarkozy a donc vidé les coffres de la Banque de France, contre l'avis de son Gouverneur, mais avec celui de Raffarin (!!!) en revendant l’or, qui sera remplacé par du papier et de la dette... (même l'Italie ne l'a pas fait). Pendant qu'il y était, il aurait pu vendre aussi le Château de Versailles ou le Mont-Saint-Michel à Goldman Sachs !!!
Mais depuis l'once d'or à pris 94 %... la valeur des réserves en or de la Banque de France aurait atteint 19,4 milliards d'euros à fin 2010, quand celle des réinvestissements en devises choisie par Sarkozy, s'élevait à seulement 9,2 milliards d'euros. Quelle perte pour la France !
La France est donc un des rares pays, si ce n'est le seul, à s'être dépouiller de ses bijoux de famille. Merci Sarkozy. Est-cela la bonne gestion sarkozienne et de la Droite que les sympathisants réclament à nouveau ?
Réponse de le 10/09/2014 à 12:42 :
C'est stupide ce n'est pas que l'équipe de Sarkozy a détérioré la situation de la France de 2007 à 2012 que le socialistes doivent continuer dans la même voie.
Réponse de le 10/09/2014 à 12:54 :
sarko a eu la crise pas holland il ne gere tout simplement rien meme sa vie
Réponse de le 10/09/2014 à 13:06 :
Monsieur,ce n'est pas Sarkozy qui a augmenté mes impôts de 300 euros cette année alors que ma pension de retraite n'a pas été augmentée, ce sont les incapables du parti socialiste qui en sont responsables.
Réponse de le 10/09/2014 à 13:19 :
On peut remonter aux calendes grecques ca n'a pas d'importance. Ce qui importe c'est aujourd'hui et demain, et aujourd'hui on est dirigé par un mollusque qui a nié l'évidence de la crise et qui ne réforme rien. Sarko a été mauvais, Hollande est encore pire et on ne fait toujours rien pour que demain soit meilleur.
Réponse de le 10/09/2014 à 15:12 :
la France d'avant 1981 était à l'équilibre...c'est ensuite que tout à basculer, vous pouvez me rappeler qui a fait 2 septennats à cette époque??? merci de le préciser!
Réponse de le 10/09/2014 à 17:18 :
Vous avez raison, rares sont ceux qui s'en souviennent ...
a écrit le 10/09/2014 à 12:23 :
soit il est menteur ....soit il est INCOMPÉTENT .....dans ce cas il est urgent qu'il démissionne supprimer cette charge inutile
Réponse de le 10/09/2014 à 14:15 :
Soit il est les 2 ...
a écrit le 10/09/2014 à 12:15 :
Cela fait longtemps que ça sent le sapin pour la France.
Pourquoi viser -3% de déficit et non pas 2 ,1, 0 % ?
ils auraient visé -1.5% de déficit et on serait actuellement dans les 3%.

Quand nos dirigeants conduisent, pensent-ils réellement qu'un panneau affichant 110 signifie qu'il faut faire 110km/h "minimum" ?
a écrit le 10/09/2014 à 12:06 :
La seule chose à espérer c'est qu'il fasse comme Shroeder...perdu pour perdu qu'ils se lancent enfin dans les réformes....un peu utopique certes...quand on pense que les frondeurs demandent d'arrêté cette "austérité"...la preuve qu'il n'y en pas pour certains...le cœur de cible électoral, probablement...
Réponse de le 10/09/2014 à 12:37 :
Vous oubliez une chose, la France n'est pas l'Allemagne. Jamais les Français n'accepteront les "réformes structurelles" (entendez les baisses de salaires et des acquis sociaux).

Nous allons donc au clash, si le gouvernement s'aventure sur cette voie !
Réponse de le 10/09/2014 à 15:02 :
probablement , mais que fait on ? on attend pour devenir comme la Grèce? notre France est irréformable...c'est bien pour ça que nous sommes dans cet état de délabrement...les adaptations se feront de grés ...ou de force...surtout contre ceux qui ne peuvent pas bloquer le pays...
Réponse de le 10/09/2014 à 18:51 :
@15:02 : On sort de l'UE et de l'Euro pour retrouver notre liberté de choisir nos politiques économique, budgétaire et monétaire. Sans cela, point de salut.
a écrit le 10/09/2014 à 11:58 :
Un jour oui, un jour non, un jour oui, un jour non etc. Incompétence, impuissance mais accroché au pouvoir. Ces socialistes sont misérables de A à Z.
a écrit le 10/09/2014 à 11:56 :
Sur un panneau de route on peut lire : "Économie française abimée : pour allez tout droit prenez à gauche."
a écrit le 10/09/2014 à 11:38 :
Hollande vient de dire que l'on est sorti d'affaire ,
Réponse de le 10/09/2014 à 12:04 :
Il a bien dit aussi à Valérie qu'il ne la trompait pas. On peut lui faire confiance
a écrit le 10/09/2014 à 11:32 :
Qu'il se rassure les français vont aussi revoir leurs bulletins de vote à la baisse.
a écrit le 10/09/2014 à 11:30 :
Ils sont nuls. Leurs discours se contredisent. Leurs actions ne donnent rien. Ils ne se remettent pas en cause. Ils critiquent les autres. Ils défendent un programme complétement décalè de la réalité. Ils n'écoutent pas les autres.
Tout le monde sait ce que devrait faire la France, mais le gouvernement n'est pas là pour redresser un pays en difficulté économique mais pour s'assurer que tous les politiciens, syndicats et autres personnes de l'administration se tiennent tranquilles jusqu'à passer les problèmes aux successeurs. Et ensuite la gauche et les syndicats "foutront le bordel" pour lutter contre les plans de redressement de la France qu'ils auront mis en situation économique impossible.
a écrit le 10/09/2014 à 11:30 :
Mais tout est sauvé : on va avoir Moscovici à Bruxelles! Voilà un Maître en économie qui va remettre l'Europe sur les rails, comme il l'a fait pour la France!
a écrit le 10/09/2014 à 11:29 :
et les shadock pompaient....pompaient..
a écrit le 10/09/2014 à 11:20 :
Le déficit public dans les clous ou non de BRUXELLES est une chose, l'endettement du Pays qui plongera à 100% du PIB en 2015 à ce train là en est une beaucoup plus grave car cela signifie que les socialistes ne font aucune réelle économie et baisse des dépenses.
Réponse de le 10/09/2014 à 11:32 :
Oui, ce gouvernement ne FAIT RIEN. Qu'on se le dise ! ce gouvernement est composé de personnes qui profitent de leur situation et essaient de ne pas etre "emmerdé" pour savourer les bienfaits du pouvoir.
a écrit le 10/09/2014 à 11:03 :
Si même LUI revoit les chiffres "à la baisse" alors............c'est la cata !!!
a écrit le 10/09/2014 à 10:56 :
Qui peux croire aux 21 milliard d économies ???
Encore 2 ans a les supporters ?
a écrit le 10/09/2014 à 10:55 :
Attendons les prochaines notes des agences...
a écrit le 10/09/2014 à 10:51 :
les français devraient plutôt remercier le gouvernement. En effet, rentrer à marche forcée dans les clous de Maastricht et des fameux 3% de déficit avec la conjoncture actuelle, pas d’inflation voir un risque de déflation, pas de croissance, il suffit de regarder les chiffres du 2ème trimestre 2014 pour les 3 premières nations de l'Euro, -0,2% pour l'Allemagne et l'Italie, stagnation pour la France, serait tout simplement suicidaire pour la zone Euro et pour notre pays. Pour arriver au 3% de déficit fin 2015 en plus des 21 milliards d'Euro d'économie déjà prévus en 2015 il faudrait trouver environ 30 milliards d'Euro d'économie mais sur quels postes? En baissant les retraites comme en Espagne ou au Portugal mais les retraités français crient déjà au secours, sur les prestations sociales, mais pour beaucoup de Français elles ont été un amortisseur à la crise et permis d'éviter le pire. On voit que pour le logement le gouvernement a capituler devant les investisseurs qui voyaient diminuer leur rente avec la loi ALUR. Mais le résultat lui serait certain. Récession et donc augmentation encore plus importante du chômage. Ce qu'il y a d'ahurissant c'est que ce dogme des 3% qui ne repose sur aucune étude économique pollue tout le débat économique entre l a France, l’Allemagne qui ne veut rien entendre sur le besoin d'une relance européenne et la commission européenne à la botte de l’Allemagne. Seule bonne nouvelle, l'euro baisse.
Réponse de le 10/09/2014 à 11:07 :
Et pourtant les 3% sont la voie de la sagesse! On ne peut continuer à vivre en empruntant sans arrêt et avec une dette propre à ruiner le pays. Mais pour cela il faudrait oser faire de vraies économies de fonctionnement: nous avons un état obèse qui veut tout régenter avec une multitude de personnes....
Réponse de le 10/09/2014 à 11:26 :
" Ce qu'il y a d'ahurissant c'est que ce dogme des 3% qui ne repose sur aucune étude économique pollue" Faux . Le deficit des 3% repose sur un rationel : c'est le niveau de deficit exige pour staibiliser la dette sur la base d'un taux de croissance moyen. Avec 3% de deficit l'etat vit toujours au dessus de ses moyens. On va vou payer un billet SYD-CDG pour assister a des cours de ratrapage en finances publics! (euh non! on n'a pas les moyens)
Réponse de le 10/09/2014 à 12:25 :
@Rusty & FR : Aux USA, la croissance est très faible et pourtant les marchés se félicitent que le déficit est de 4%. Si la France devait se contenter dans l'immédiat de ce taux, alors l'économie repartirait. Mais l'objectif des 3% est de privatiser la sécurité sociale, imposer la retraite par capitalisation (qui sera absorbée par le trou noir de la finance comme au US), et supprimer les acquis sociaux des salariés = Retour à 1789...
a écrit le 10/09/2014 à 10:35 :
quelle surprise ! les bras m'en tombent !
Et le président qui nous dit que c'est la fin de la spirale la veille, bel exercice de communication...
a écrit le 10/09/2014 à 10:32 :
Ce gouvernement est une catastrophe. Mais une majorité de Français a élu un candidat dont les promesses étaient intenables, qui n'avait pas eu une idée originale en trente ans de carrière politique et dont la gestion du PS avait été catastrophique ("même les toilettes étayante bouchées" dixit Martine Aubry). Pourquoi ? Parce que Sarkozy leur tapait sur les nerfs : irrationalité des choix politiques.
Mais de l'autre côté de l'échiquier politique, ce n'est pas mieux : l'UMP est en miettes, le personnel politique de droite est aussi médiocre qu'à gauche et l'homme providentiel, Sarkozy, a géré la crise financière en aggravant le problème de compétitivité des entreprise (hausse d'impôt Fillon) et a été incapable d'engager la France sur la voie des réformes solides.
Que faire ? Individuellement, soit faire le gros dos, soit s'installer dans des pays qui ont un avenir.
Réponse de le 10/09/2014 à 13:25 :
La droite ne peut rien faire. La moindre reforme mets tous les protégées dans la rue ( Syndiqués et fonctionnaires). Rappeller vous .... Seul la gauche pourra et devra faire les reformes qui font mal.. sinon ceux qui bossent arreterons ( ils ont deja commencé ) et couperons le robinet des protégés et assistés. Elle n'aura pas le choix, la gauche fera le reforme et sera grillée pour longtemps. Ils faut qu'il reste au pouvoir. Avoir dis "Quand nous serons au pouvoir tout ira mieux.." Alors allez y ...
a écrit le 10/09/2014 à 10:29 :
On le Sapin qui nous fout les boules !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 10/09/2014 à 10:38 :
En mettant Sapin à l'économie, il fallait s'attendre à ce qu'il réussisse aussi bien que pour le chômage !
Quel homme !!!!!
a écrit le 10/09/2014 à 10:27 :
Je cire mes bottes en attendant 2017. Il y en a qui vont avoir mal au derrière.
a écrit le 10/09/2014 à 10:26 :
Ça sent la Grèce pour l'économie Française !
a écrit le 10/09/2014 à 10:16 :
France seul pays de l'eurozone a voir se deficit augmenter en 2014 malgre hausse massaive des impots
2013
objectif : 3%
execute: 4.3%
Derive : 43%
2014
objecftif :3.8%
Derniere prevision : 4.4%
Derive : 15%
a écrit le 10/09/2014 à 10:12 :
La solution consiste à financer les retraites par une taxe sur l'énergie. Tant que les Français ne l'auront pas compris, la situation économique ne peut que se dégrader.
a écrit le 10/09/2014 à 10:08 :
MR LE MINISTRE la seule solution SUPPRIMER LES PRIVILEGES
DES ELUS
REGIMES SPECIAUX
FONCTIONNAIRES au moins savoir combien de planqués nOus avons à BERCY
syndicalistes détachés payaient par le contribable
a écrit le 10/09/2014 à 10:03 :
Pour résumer, une fois de plus M. Sapin avait tout faux.
a écrit le 10/09/2014 à 9:56 :
Quand je pense qu'il y a peu, notre fine équipe prétendait donner des leçons d'économie à Bruxelles...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :