Pourquoi François Hollande joue-t-il à la roulette russe ?

 |   |  1018  mots
Les fruits de la politique ménée par François Hollande, s'il y en a, ne pourront être récoltés qu'après 2017...
Les fruits de la politique ménée par François Hollande, s'il y en a, ne pourront être récoltés qu'après 2017... (Crédits : Reuters)
Après avoir rencontré des difficultés inattendues depuis 2012, François Hollande est condamné à poursuivre sa politique en faveur des entreprises, au grand dam des "frondeurs" du PS qui plaident pour des mesures en faveur du pouvoir d'achat. Ça passe ou ça casse.

Et maintenant que faire ? C'est peu de dire que le président de la République et le gouvernement Valls se retrouvent dans une situation très difficile. « Rien ne se passe jamais comme prévu » a l'habitude de dire François Hollande. Il est servi. Le 10 septembre, Michel Sapin, le ministre des Finances... et des Comptes publics a été obligé de reconnaître que la France ne pourrait pas tenir certains de ses engagements. Le déficit public, qui devait être limité à 3,8% du PIB en 2014, atteindra finalement 4,4% et il serait encore de 4,3% en 2015. Soit loin, très loin, des 3% demandés par la commission européenne. Quant à la croissance, elle restera en berne avec un malheureux 0,4% en 2014 (au lieu du déjà triste 1% initialement prévu) et 1% en 2015. Comment en est-on arrivé là, alors que le Leitmotiv de François Hollande durant la campagne était, justement, la réduction des déficits ? Pour le gouvernement, la cause des maux de la France sont la faible inflation, voire la déflation qui guette, et l'absence surprise de nette reprise de l'économie mondiale.

L'erreur de diagnostic en 2012

Certes, mais ces justifications sont étonnantes : quand un pays cumule restriction, voire austérité (Manuel Valls n'aime pas ce terme)  budgétaire, et faible croissance - ce qui est le cas de la France - la déflation n'est alors forcément pas loin. Ce que le gouvernement prend pour une cause est en fait plutôt un effet. Quant à la croissance, là aussi, il est étonnant que le gouvernement n'ait  pas davantage anticipé. Pour lui, la demande en forte progression des pays émergents - les fameux BRICS - devait tirer les exportations françaises et européennes... et donc la croissance. Ainsi, les prévisions du gouvernement tablaient sur une augmentation de 1,7% du PIB en 2013.... Ce fut, in fine, 0,3%. Car en 2013, du fait du durcissement de la politique de la Réserve fédérale américaine, l'économie a commencé à ralentir dans nombres de pays émergents qui n'ont donc pas pu jouer leur rôle moteur. La Chine, en pleine transition, a vu sa croissance ralentir et les autorités de Pékin se sont davantage souciées de favoriser la demande intérieur mais avec des produits « made in China »... Quant à l'Allemagne, première économie européenne et premier partenaire commercial de la France, elle n'a guère été capable, malgré une croissance solide en 2010 et 2011, de tirer l'économie française.
Pour la France donc, un des moteurs de la croissance, les exportations, est resté encalminé... et notre déficit commercial à encore plongé. Le problème est que les autres moteurs sont également poussifs. L'investissement des entreprises est en panne faute de marges suffisantes dues à l'accumulation des années de crise. Quant à la consommation des ménages, elle tient - notamment parce que les Français piochent dans leur épargne - mais elle toussote.

L'obsession des comptes publics

François Hollande a sans doute voulu aussi être plus royaliste que le roi en matière de réduction des déficits. Non seulement il souhaitait que la France puisse continuer à emprunter aux taux les plus bas sur le marché obligataire mais il voulait aussi prouver que la gauche était au moins aussi bonne gestionnaire que la droite... C'est la France de Nicolas Sarkozy qui a perdu le « triple A » de Standard & Poor's, pas la sienne. Le nouveau président espérait même revenir dans les clous de Maastricht (déficit limité à 3%) dès la fin 2013... Pour ce faire, la nouvelle majorité socialiste a eu la main lourde avec 30 milliards d'euros d'impôts supplémentaires en 2012/2013, soit 1,5 point de PIB ! Or, avec les effets multiplicateurs chers aux keynésiens, ceci a lourdement pesé sur l'activité... Donc la croissance. Le chat se mord la queue.
Et maintenant, quels vont être les objectifs de François Hollande pour la deuxième partie du quinquennat- celle qui devait être initialement consacrée à la « redistribution » comme le prévoyait le programme du candidat Hollande en 2012 ! - ?
Cela tient de la roulette russe, ça passe ou ça casse. La lutte contre le chômage est quasiment perdue d'avance pour au moins deux ans. Avec une croissance inférieure ou tout juste égale à 1%, pas question de faire reculer le nombre des demandeurs d'emploi, faute de créations suffisantes de postes. C'est tout juste si, grâce aux politiques de l'emploi (contrats aidés, formation en alternance), la courbe pourra être stabilisée.

La compétitivité des entreprises: objectif numéro 1

La réduction des déficits reste, elle, toujours une priorité, dixit Michel Sapin, même si la trajectoire est allongée jusqu'en 2017. A cet égard, sur un total de 50 milliards d'économies à réaliser dans les dépenses sur trois ans, le ministre des Finances persiste et signe : 21 milliards d'euros seront trouvés dès 2015. Ce qui fait hurler les « frondeurs » socialistes qui crient à l'injustice et prédisent un nouvel effondrement de la consommation.

Reste la restauration de la compétitivité des entreprises. Là, le cap est maintenu, c'est même ouvertement devenu l'objectif numéro un, via le pacte de responsabilité, qui va alléger de 40 milliards d'euros sur 3 ans les prélèvements sur les entreprises. Et même en période de restriction budgétaire, pas question de revenir sur ce point ont martelé Michel Sapin et François Rebsamen, le ministre du Travail. Toute la politique de l'offre pratiquée par le gouvernement va donc dans ce sens : permettre aux entreprises de rétablir leurs marges, retrouver leur compétitivité... pour ensuite embaucher. Encore faut-il que la croissance soit là et que les entreprises aient un besoin réel de recruter.

Politiquement, également, ce pari est hasardeux, comme le souligne l'économiste Xavier Timbeau, directeur à l'OFCE:  une politique de l'offre met toujours beaucoup plus de temps à produire des effets qu'une politique de la demande. En d'autres termes, il n'est pas du tout certain que François Hollande soit encore en fonction pour recueillir les fruits de sa politique... Si fruits il y a. C'est la roulette russe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2014 à 13:53 :
Ce gouvernement n'a certainement pas comme objectif prioritaire la competitivite des entreprises. Si c'etait le cas il supprimerait les 35H, 2 jours feries et re-equilibrerait les droits des employeurs face aux employers. Au lieu ca on essaie du socialisme plus ou moins liberal qui n'est pas assez puissant face au mal.
Qu'on applique les mesures plus haut et on descendra a 7%, mais sans cela on continuera a evoluer vers les 12%.
a écrit le 22/09/2014 à 10:03 :
Je ne crois pas qu'il y ait eu une erreur de diagnostic... cela en ferait beaucoup! Non tout simplement F. Hollande va de mensonge en mensonge pour gagner du temps. C'est simple et très efficace puisque cela lui a permis d'être président! Je suis certain qu'il ne croit pas un mot de ce qu'il dit.
a écrit le 20/09/2014 à 13:07 :
Trop tard, il a déjà cassé la machine.
a écrit le 18/09/2014 à 9:45 :
Il peut arrêter de jouer à la roulette russe, il est déjà mort...!
a écrit le 17/09/2014 à 8:17 :
Tout ce fait Hollande est hasardeux c'est normal cet homme n'a aucune expérience c'est un amateur.
a écrit le 17/09/2014 à 6:32 :
C'est pourtant facile de ne pas se tromper.
Tout le monde sait que ce sont les entreprises qui créent de l'emploi, pas l'état.
Tout le monde sait que c'est la consommation qui relance les entreprises pas les impôts.
a écrit le 16/09/2014 à 17:26 :
Quand la confiance est perdue tout est perdu. Qui peut encore croire aux boniments des uns ou des autres ? Avec les sanctions contre la Russie, la France va produire un sacré paquet de chômeurs de plus. La seule croissance dont je suis absolument sûr c'est la croissance...du chômage !
a écrit le 12/09/2014 à 16:15 :
les fondeurs crient à l'austérité, ses effets néfastes, alors que les mesures si minimes ne sont même pas en place, qu'elles n'ont produit aucun effet !!! ces frondeurs ne proposent rien, pas d'alternative, juste de quoi attirer les micros et caméras, et ça marche !!
je suppose donc que pour éviter la vraie austérité (saine gestion, ne pas dépenser plus qu'on ne gagne) ils sont donc pour cahsser les mauvaises dépenses qui éviteront ces réduction de prestation, donc supprimer les 35h, les régimes spécieux, le mille feuille... ect sinon ça serait vraiment de l'hypocrisie et du mensonge manipulateur !!!
a écrit le 12/09/2014 à 16:11 :
l'article dit : hollande condamné à poursuivre sa politique en faveur des entreprises ! ah bon, il serait salutaire de faire une politique pour détruire les entreprises, cf les frondeurs, l’extrême gauche ?? ont ils intégré que ce sont les entreprises qui créent l'emploi, la richesse qui permet au monde politique et public d'être financé ??? mais quelle idéologie dans ce pays, on a une partie de la population et des médias qui est encore dans l'idéologie des khmers rouges, au choud avec la paye qui tombe du ciel !!!
pourquoi pas un article sur : un enfant de 2 ans condamné à vivre avec ses parents !!!
a écrit le 12/09/2014 à 15:26 :
il ne risque pas de se faire sauter la cervelle.
a écrit le 12/09/2014 à 15:21 :
C'est délirant de lire une fois de plus que le grouvernement francais applique une politique d'austérité. Les Francais devraient voir ce qu'il se passe en Espagne, Italie, Grèce etc. mais aussi Allemagne, GB...
Quand on voit le niveau des minimums sociaux en France et tous les revenus de transfert (prime de rentrée etc.), on ne peut pas dire que le gouvernement a pour priorité de réduire les dépenses publiques et les déficits. Non, on ne peut pas parler d'austérité!!!
a écrit le 12/09/2014 à 14:37 :
Hollande joue à la roulette russe SUR NOTRE TEMPE et comme d'habitude ce sera perdu. Car, cet article oublie un moteur essentiel: LA CONFIANCE qu'il a galvaudé
a écrit le 12/09/2014 à 13:20 :
Ho.. russe..?? Il est pro-Poutine..?? I' nous avait caché qu'il était communiste, le gars. Je veux être remboursé de mon vote pour son élection. Et tout de suite.
a écrit le 12/09/2014 à 13:01 :
Comment peut on encore penser "exporter" quand leur fabrication est délocalisé? Construire, quand c'est le "travailleur détaché" venu d’ailleurs qui remplace les "locaux".... la croissance c'est pour les autres, à nos dépends!
a écrit le 12/09/2014 à 11:16 :
1,5% en 2015
Puis 2% en 2016
4% en 2017
Et wouarf 10% en 2018

C'est Cahuzac compatible et validé par Thevenoud maintenant qu'il veut payer ses impôts.
a écrit le 12/09/2014 à 10:57 :
il y a tous à jeter et tout reconstruire nous sommes les plus nombreux , il va falloir se compter et la force du nombre fera loi !
a écrit le 12/09/2014 à 10:27 :
Il est un point mal compris par nos concitoyens, c'est le dogmatisme de FH.
Les gens au courant savent depuis longtemps que FH est un homme très à gauche, et qu'il n'aime pas les riches.
Il pense vraiment que les riches ne le sont que parce qu'ils volent aux pauvres.
Contrairement à un Fabius ou à un DSK, il croit vraiment à la lutte des classes.
Et nous en voyons les brillants résultats.
Résultats que FH ne doit pas comprendre.
Réponse de le 12/09/2014 à 10:50 :
Ce que vous dites est très intéressant. Et si FH voulait au contraire transformer le socialisme du 19e siècle?
Réponse de le 12/09/2014 à 12:36 :
Moi je crois qu'Hollande ne croit qu'en sa carrière. Le reste est sans intérêt pour lui. Il n'a rien à donner à personne. Il terminera mal.
a écrit le 12/09/2014 à 7:54 :
Les socialistes sont prêts pour se saborder. La droite n'est pas prête pour la relève. Comment faire?
a écrit le 12/09/2014 à 7:43 :
Ce n'est pas la croissance qui crée des emplois, mais c'est la création d'emplois qui crée la croissance, et pour cela il faut réduire le cout du travail; cela passe par une réforme fiscale à niveau constant. Au travail!
Réponse de le 12/09/2014 à 9:53 :
CA SUFFIT AVEC LES IMPOTS, L'ENERGIE EST DEJA SURTAXEE
a écrit le 12/09/2014 à 7:36 :
"Il faut changer de modèle". Les économistes, c'est possible. Les politiques, cela passe par la suppression du socialisme du 19e siècle. Il faut intégrer l'énergie dans notre raisonnement. Il faut agir sur l'offre et la demande à niveau constant. Il y a le travail, le capital et aussi l'énergie.
Réponse de le 12/09/2014 à 8:39 :
Du temps de Marx, l'énergie c'était les mineurs qui étaient considérés comme une force de travail.
Réponse de le 12/09/2014 à 9:32 :
CA SUFFIT AVEC LES IMPOTS, L'ENERGIE EST DEJA SURTAXEE
Réponse de le 12/09/2014 à 9:52 :
CA SUFFIT AVEC LES IMPOTS, L'ENERGIE EST DEJA SURTAXEE
Réponse de le 12/09/2014 à 10:17 :
Il vaut mieux taxer le travail des mineurs pour les faire disparaitre que l'énergie qu'ils produisent pour protéger le climat.
a écrit le 12/09/2014 à 6:52 :
On va encore dire que je radote, mais il faut écouter tous les rapports officiels remis au gouvernement et qui proposent d'augmenter le prix de l'énergie pour réduire le cout du travail à niveau constant. Lisez les.
Réponse de le 12/09/2014 à 9:33 :
CA SUFFIT AVEC LES IMPOTS, L'ENERGIE EST DEJA SURTAXEE
a écrit le 12/09/2014 à 6:34 :
Il faut plus d'élus
Réponse de le 12/09/2014 à 9:09 :
D'accord avec vous. Et augmenter aussi le nombre de président de la République. Un seul ne peut pas tout faire. Il y a l'argent pour ça. Bruxelles le trouvera.
a écrit le 12/09/2014 à 5:48 :
La notion "d'acquis sociaux" est absurde et relève d'un conservatisme qui dépasse nos moyens. Rien n'est acquis, il faut de battre tous les jours pour améliorer ses conditions.
Un chef d'entreprise hypothèque ses acquis chaque jour.
Réponse de le 12/09/2014 à 6:08 :
Vous avez entièrement raison mais le système socialiste s'oppose à ces évolutions. Les fonctionnaires de gauche tiennent le pays et lui feront rendre gorge. C'est ainsi. Il vaut mieux partir car la ruine est programmée...
Réponse de le 12/09/2014 à 7:38 :
c'est ça! on va consacrer continuellement notre énergie à se battre pour ne pas être exploités! mais comme c'est ce qu'il se passe actuellement de plus en plus, vous devez être satisfait.
a écrit le 12/09/2014 à 5:42 :
Admettre que trop de social tue l'économie. Il n'y a pas de redistribution sans création de richesse au préalable. Or la richesse est actuellement captée par les dépenses publiques à presque 60%. C'est beaucoup trop,
Une grande partie de la DP alimente une fonction publique inefficace, lourde, contraignante voit bloquante. C'est à dire que l'on dépense pour bloquer la production de richesse.
a écrit le 12/09/2014 à 5:28 :
Réformer le code du travail, supprimer les 35 h et laisser la liberté à Chaque entreprise d'organiser son propre temps de travail, ramener les dépenses publiques en dessous de 45% du PIB, réformer en profondeur l'éducation nationale, supprimer l'ISF, encourager les évadés fiscaux à revenir, réduire les impôts, réduction massive des charges patronales et salariales...
Ce n'est pas dans l'ordre mais c'est la base de la reprise
Réponse de le 12/09/2014 à 5:32 :
Âge de départ à la retraite 67 ans ou 44 ans d'avtivité.
Réponse de le 12/09/2014 à 6:57 :
Vous avez oublié: une réforme fiscale pour basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique.
Réponse de le 12/09/2014 à 9:38 :
CA SUFFIT AVEC LES IMPOTS, L'ENERGIE EST DEJA SURTAXEE
a écrit le 11/09/2014 à 21:18 :
Quand on lit cet article on a l impression qu il n t a aucune solutions

Alors que l on a plein de possibilité réforme le code du travail et les 35 heures faire de la préférence national dur les dépense public tailler dans le bazar publics il suffit d aller en suède ou en Allemagne pour voir comment on peux faire mieux pour moi chère

Il faut trancher les 36000 communes maxi 5000
Il faut réformer l école et toute ces filières inutiles et mettre de la sélection

Et surtout mettre de vrai directeur dans les écoles qui embauche les profs et tous le personnel comme en suède un budget par élève et le directeur est le boss

On est un grand pays bloque par les fonctionnaires et ça va changer
Réponse de le 11/09/2014 à 23:36 :
Un pays de fonctionnaire dont la maladie est la fonction publique, dirigé par un fonctionnaire, entouré de fonctionnaires, et ca va changer??? La seule manière que ca change c'est de virer tous ces poux de la tête de l'Etat mais on est mal barré. D'ailleurs la maladie s'est propagée au FN, les énarques y arrivent aussi maintenant
Réponse de le 11/09/2014 à 23:39 :
le problème c'est pas les solutions c'est surtout tenir jusqu'en 2017, tous les 3 mois on change d'idée et on y croit !
Réponse de le 12/09/2014 à 2:13 :
Vous être optimiste car les fonctionnaires tiennent le pays et ne reculeront que quand l'état sera en cessation de paiement. En attendant les Français vont perdre leurs prestations sociales, sauf les fonctionnaires qui ruineront les gens du privé en se cachant derrière des leçons de morale. Le système français est bien rôdé....et la gauche en a besoin...
a écrit le 11/09/2014 à 20:17 :
Il ne joue à rien, il ne maitrise rien, il se plie à la volonté de Merkel. Ceci d'autant plus, qu'il a affaibli le pays qui a perdu toute influence. Considérons que la France n'est plus vraiment souveraine et le pire est à venir quand les financiers exigeront des taux plus hauts......alors là.......
Réponse de le 11/09/2014 à 23:02 :
il y a belle lurette, que la France a perdu sa souveraineté! depuis qu'on a laissé les rênes à Bruxelles et Merkel! plus libres de rien, on ne fait plus ce que l'on veut, on nous tient par les C.....LLES, voilà!!
Réponse de le 12/09/2014 à 9:21 :
On peut se demander pour quelle raison la France et les français ont perdu leur souveraineté...? tout simplement en s'endettant pour payer leurs maisons, leurs voitures, leurs loisirs, iphones... et accessoirement leurs fonctionnaires, routes, rond-points, syndicats, paie sociale etc... Vous croyez que l'argent tombe du ciel?! un jour il faudra payer c'est tout et ce jour là la Grèce sera un paradis par rapport à ce qui va nous tomber dessus...
a écrit le 11/09/2014 à 19:41 :
Il va détruire le pays comme il a détruit le PS en 11 ans de présidence. Il faut le virer maintenant !!!!
Réponse de le 11/09/2014 à 21:56 :
Vivement qu'il appuie sur la gâchette !
Réponse de le 11/09/2014 à 23:45 :
On avancera que dos au mur ou le couteau sous la gorge, tant que notre classe politique ne sera pas contrainte de faire le ménage dans la fonction publique on fera toujours du surplace. Que Hollande nous conduise à l'effondrement le plus vite possible, la torture à petit feu depuis si longtemps c'est insoutenable.
a écrit le 11/09/2014 à 19:05 :
Toute personne qui gère un budget, qui investit, sait bien que lorsque l'on consomme, on n'aura pas les fruits de ses investissements. Alors, il faudra arrêter avec les carabistouilles, la pseudo relance de la croissance en faisant consommer des choses inutiles au peuple ( les jeux).. Il faut arrêter avec ces discours ridicules sur l'auterité, dans un pays qui crame 57 pour cent de son PIB en services publiques, très essentiellement de la consommation sans lendemain. On ne construit rien quand on ne réserve pas ses moyens aux investissements...et on voit bien que l'état, ne peut qu'investir en rachetant la participation de Bouygues dans Alstom..en quoi cela fait-il progresser la situation.. Ah oui, remplacer un grand industriel, par M.Macron...
Réponse de le 11/09/2014 à 23:44 :
L'Etat investit uniquement pour être capable de placer ses marionnettes à droite ou à gauche, pour se réserver des parkings à pantoufle. Quand un investissement devient rentable c'est une catastrophe, car il faut vendre et les copains de la promo peuvent ensuite se faire virer, il faut les réintégrer à la cour des comptes ou ailleurs, ils ne pourront pas renvoyer l'ascenseur à partir d'une bonne planque.
a écrit le 11/09/2014 à 18:49 :
La première mesure du gouvernement, juste après l'élection de 2012 a été de partir en vacances.Cela montre tout le sérieux et la compétence des gens au pouvoir.Ils sont largués depuis le début et ils marchent au bluff.
Réponse de le 11/09/2014 à 19:03 :
c'est donner beaucoup de credit à la parole de François Hollande...Dans la pratique on a beaucoup taxé pour des raisons idéologiques pour ne pas avoir à couper dans les dépenses ideologiquement sacrées...du tax and spend typique remis au goût du jour par Obama qui fait de la redistribution mais ne génère en soi aucune croissance
a écrit le 11/09/2014 à 18:49 :
le budget de l'état de cette année est supérieur à celui de l'année dernière, lui meme supérieur à celui de l'année précédente.
Arrêtez de parler d'austérité, c'est ridicule.
Réponse de le 11/09/2014 à 19:17 :
les depenses publiques ont augmente de 1.9%, ce qui est de l'austerite de gauche, vu qu'ils prevoyaient plutot 5%
a écrit le 11/09/2014 à 18:46 :
On oublie souvent l'efficience et le rendement tels qu'ils existent dans toutes actions. La tradition de réguler, inciter par la fiscalité fait perdre du rendement à la mesure par rapport à une mesure directement orientée sur une action voulue pour un résultat voulu.
Et en quoi des emplois aidés à la mairie seraient plus efficients économiquement que des emplois aidés dans le bâtiment ?
Et pourquoi les entreprises à forte main d'oeuvre ne seraient pas récompensées par un IS tenant compte du ratio CA ou bénéfice/nb d'emplois ?
Et pourquoi les baisses de charges diverses ne sont pas discriminantes ?. Plus d'aides pour les entreprises de production et un peu moins pour les services (+PSA que SFR et +SFR que AXA).
Et pourquoi on préfère taxer que d'inciter à dépenser dans l'emploi ? Exemple: pendant 3 ans, charges totalement 0 et aucun crédit d'impôt pour tous les services à la personne.
Etc ...
Chaque président quitte son mandat avec plus de chômage qu'à son arrivée. 10 ans de croissance à 2/3 %: je demande à voir ...
Plus d'emploi, il le faut. Les conséquences induites du chômage coutent très, très cher (santé, allocations, éducation, avenir, projet, sécurité, moral, etc ...). Il faut bien agir directement sur la source d'emplois qui est toujours la production et dans notre situation, faire un peu d'artificiel/incitation sur des secteurs où il existera une conséquence ou un rendement futur. Exemples: mettez un accompagnateur dans le car de touristes chinois et l'année d'après, vous avez 2 cars de touristes chinois, etc ...
a écrit le 11/09/2014 à 18:44 :
En quelques mots

Le 1% artistique dans les constructions publiques : expression de la volonté publique de soutenir la création et de sensibiliser nos concitoyens à l'art de notre temps, « l'obligation de décoration des constructions publiques », communément appelée « 1% artistique » est une procédure spécifique de commande d’œuvres à des artistes qui s'impose à l’État, à ses établissements publics et aux collectivités territoriales. Depuis 1951, ce dispositif a donné lieu à plus de 12 300 projets se déployant sur l'ensemble du territoire et sollicitant plus de 4 000 artistes. Par la typologie des équipements concernés (bâtiments scolaires, commissariats, palais de justice...), le « 1% artistique » atteint un public très large et qui n'est pas nécessairement familier des lieux d'exposition.

C'est vrai on ne sait pas quoi faire du fric .... merci François !

La procédure est prévue par l'article 71 du Code des marchés publics, encadrée par le décret n°2002-677 du 29 avril 2002 consolidé le 02 décembre 2012 et accompagné d'une circulaire du ministre de la Culture et de la Communication.
a écrit le 11/09/2014 à 18:41 :
Ce Hollande-bashing, cette haine envers lui, dans la presse, la radio et la TV me gave grave, trop c'est trop...il me devient sympathique ce Président.
Réponse de le 11/09/2014 à 19:09 :
Si t avais voté pour lui t aurais mal ou tu suppose que j ai mal . Et notre bashing c est de la gentillesse au regard de notre ressenti.
Réponse de le 11/09/2014 à 23:10 :
cette violence verbale, cette hostilité est à la hauteur de l'insatisfaction, la déception très grave des Français ! ceci explique cela!
a écrit le 11/09/2014 à 18:35 :
Plus d'espoirs .... à la vue des conneries ce sera Marine au pouvoir .... probablement pour en faire d'autres !
Réponse de le 11/09/2014 à 23:07 :
on verra bien, pourquoi anticiper? qui vous dit que franchement ce sera pire avec elle...personne ! donc, faut VOIR!
a écrit le 11/09/2014 à 18:29 :
Les fruits de la politique menée par François Hollande, s'il y en a, ne pourront être récoltés qu'après 2017... ils vont êtres pourris d'ici là !
a écrit le 11/09/2014 à 18:26 :
Allez, coco, juste un seul petit Mistral, dans le barillet, on presse la gâchette et.... BOUM !
a écrit le 11/09/2014 à 18:13 :
La roulette Belge serait mieux .... 7 balles de le barillet .... juste une de moins !
Réponse de le 11/09/2014 à 18:28 :
Celle-là c'est pour Sarkozy quand il revient.
Réponse de le 11/09/2014 à 18:37 :
Le petit Nicolas a perdu toute crédibilité !
a écrit le 11/09/2014 à 18:05 :
Son problème est de se croire socialiste , il espéré que dire qu' il représentait la ligne social démocrate ne lui attirerait pas trop de rejet , mais en définitive il est libéral ... et là ce n est plus la même chanson . Comme ils disent tous ; ses mensonges le rattrapent.
a écrit le 11/09/2014 à 18:03 :
Ils ont lourdement augmenté les impots.Ils ont réduits les dotations aux collectivités locales (ca c'est bien), mais avec les boeufs qu'il y a dans les collectivités locales aussi, celles ci augmentent les impots locaux pour compenser. Voilà comment on instaure le b.... l dans un pays.
Réponse de le 11/09/2014 à 18:13 :
Effectivement, recu ma taxe foncière hier soir : + 30% !!!! juste une paille.
a écrit le 11/09/2014 à 17:58 :
Tout cela est de la comédie... Hollande ne démissionnera pas, les frondeurs ne voteront pas contre le gouvernement. Les socialistes ne supprimeront pas de poste de fonctionnaire, car ce serait se fâcher avec leur électorat...
La comédie va continuer ; les frondeurs tiendront leur discours de gauche en espérant qu'ils seront élus... et pas les autres. Et le gouvernement continuera à faire de beaux discours... tout en faisant le minimum de changement.
Réponse de le 11/09/2014 à 18:36 :
La soupe est trop bonne ! Ils s'en mettent plein les poches à titre personnel. Le bien être des français, le pays leur importe peu: ils ont le pouvoir, ils se gavent, et se moquent du peuple. Des gens de gauche tout à fait habituels en somme...
Réponse de le 11/09/2014 à 23:06 :
nous avons les mêmes déductions! plus rien à rajouter......les "sans-dent" sont méprisables", on peut tout leur faire, on peut les pressurer, les tondre, leur mener une sale vie...
a écrit le 11/09/2014 à 17:57 :
Le saviez-vous ?
1 % du coût de la construction d'un bâtiment public doit être utilisé pour acquérir une œuvre d'art - 10.09.2014

.. ça doit être une petite touche de Laurent ?!
a écrit le 11/09/2014 à 17:54 :
Le saviez-vous ?
1 % du coût de la construction d'un bâtiment public doit être utilisé pour acquérir une œuvre d'art - 10.09.2014

(info du service public)
Réponse de le 11/09/2014 à 18:44 :
Ca explique les horreurs qu'on voit au bord des autoroutes, ces "oeuvres" le plus souvent à la fois aussi moches qu'elles sont grandes. C'est un système conçu pour que le clientélisme tourne à plein, et de manière officielle.
a écrit le 11/09/2014 à 17:40 :
l'article foutaise ecrit directement par une plume de l'elysee!!! les coupables, c'est les brics, la reserve federale, l'allemagne, bref tout le monde sauf hollande!! il n'est responsable de rien, surtout pas du decouragement que lui et sa clique de khmers ont reussi a semer.... excellent! je ne suis pas sur que ca fasse encore rire grand monde !
Réponse de le 11/09/2014 à 17:51 :
Euh, je crois que vous n'avez pas très bien compris le sens de cet article!!
a écrit le 11/09/2014 à 17:37 :
Cesser d'entraver les entreprises pour un socialiste c'est miraculeux. Mais ne pas oublier les actionnaires écrasés par le fisc serait hors de leur portée. Sans actionnaires, pas d'entreprise, pas d'emploi, pas de richesse. Ce pays n'a toujours pas compris qu'un actionnaire heureux investit davantage et enrichit la société. Aucun espoir.
Réponse de le 11/09/2014 à 18:17 :
Selon les meilleurs économistes français (et je ne parle pas de ceux soumis aux banques), il y a deux types d'actionnaires : les actionnaires vampires, qui spéculent sur les entreprises (qui achètent une action et la revende moins de 3 mois après), et les actionnaires financiers (qui achètent une action et la revende seulement plusieurs années après). Le premier type d'actionnaire pense à son profit immédiat, au détriment de l'entreprise. Le second type d'actionnaire pense au long terme, et travaille AVEC l'entreprise. Voter des lois empêchant la revente d'une action après l'avoir acheter il y a moins de quelques mois, permettrait de :
1) Se débarasser des actionnaires parasites qui coulent notre industrie (ils iront alors couler Londres ou New York)
2) Avoir un financement sain de nos entreprises sur le long terme
3) Renforcer notre tissu industriel
4) Supprimer les traders et revaloriser les bons financiers.

Donc non, il ne faut pas prendre n'importe quel actionnaire.
Réponse de le 11/09/2014 à 18:18 :
Êtes vous sur de vos propos ? j'en doute énormément lorsque je vois que le salaires stagnent depuis tant et tant d'années malgré des dividendes faramineux. Actionnaires je prends le max d'argent le reste il s'en fout
Réponse de le 11/09/2014 à 18:19 :
Et oui, c'est bien connu, on crée des usines des labos de R&D avec du Vent. Pas besoin d'actionnaires, de banque ou de capitaux privés...En plus ca rapporte tout de suite des millions au S... de patrons. effectivement aucun espoir... Ce qui devrait inquiéter les francais, c'est que de moins en moins d'actionnaires privés francais sont présent sur le marché parisien. Quand il n'y aura que des étrangers... Il ne faut pas oublier que le plus fidèle actionnaire, c'est le petit actionnaire rentier francais... Enfin je m'en moque j'essaie d'expliquer, et je me prépare au pire..
Réponse de le 11/09/2014 à 19:18 :
@Hyperdiabolique : C'est pour cela qu'on a une taxte sur les transaction financière de 0,2%. Mais vous pouvez speculer un max en intra day, vous ne la payez pas, par contre le petit porteur qui la garde a la cloture, lui il paye bien entendu ! regardez les volumes quelques minutes avant la cloture...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :