Le directeur de l'Assurance maladie rejoindra en novembre un courtier en assurance

 |   |  363  mots
Lors de sa prise de fonction en 2004, Frédéric van Roekeghem avait accompagné l'application de la réforme de la Sécu, dont il avait été le mécano
Lors de sa prise de fonction en 2004, Frédéric van Roekeghem avait accompagné l'application de la réforme de la Sécu, dont il avait été le "mécano" (Crédits : REUTERS/Charles Platiau ()
Frédéric van Roekeghem deviendra responsable des activités internationales du courtier en assurances Siaci Saint Honoré en prenant la tête de sa filiale MSH International, spécialisée en assurances santé, a indiqué l'Assurance maladie.

Frédéric van Roekeghem fait ses adieux au public. Le directeur général de la Caisse nationale de l'Assurance maladie (Cnamts) et de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) quittera ses fonctions mi-novembre à l'issue de son mandat et rejoindra le privé, a indiqué mercredi la Cnamts.

Un passé ministériel

Il deviendra responsable des activités internationales du courtier en assurances Siaci Saint Honoré en prenant la tête de sa filiale MSH International, spécialisée en assurances santé, a précisé l'Assurance maladie.

Passé tour à tour par les ministères de la Défense (1987-90), du Budget (1993-95), ainsi que par la direction du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) et le groupe d'assurances Axa, ce polytechnicien de 53 ans occupait ce poste de DG de la Cnamts et de l'Uncam depuis 2004. Il avait été reconduit en 2009 par le gouvernement et avait auparavant été directeur de cabinet de l'ancien ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy.

Négociateur de talent

Habile et rompu aux négociations au long cours, "Rocky" -comme l'ont surnommé les syndicalistes, médecins mais aussi membres du gouvernement-, est parvenu après des négociations marathon à deux accords marquants dans son dernier quinquennat.

      | Lire Le Conseil d'analyse économique pointe du doigt l'assurance maladie

L'un modernisant les modes de rémunération des médecins, avec des primes à la performance, et l'autre encadrant les dépassements d'honoraires selon la volonté du gouvernement.

Le "mécano" de la réforme de la Sécu

Lors de sa prise de fonction en 2004, il avait accompagné l'application de la réforme de la Sécu, dont il avait été le "mécano", et qui avait abouti à la création de l'Uncam, nouvelle instance de pilotage de l'assurance maladie. Il a aussi mené la mise en place du parcours de soins coordonnés avec un "médecin traitant".

     | Lire Le déficit de l'Assurance maladie va doubler d'ici à 2020!

En outre, Michel Régereau (CFDT), président du conseil de la caisse d'assurance maladie, quittera ses fonctions au terme de son second mandat le 31 octobre. Son successeur sera élu lors de l'installation du nouveau conseil, prévu début novembre, selon son cabinet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2014 à 14:43 :
Et il n'y aura pas de conflit d'intéret ? Fantastique ... mais comme il est plutôt à gauche alors... la bella vista
a écrit le 25/09/2014 à 10:55 :
C'est la France d'en haut, du réseau à haut débit.
a écrit le 25/09/2014 à 10:17 :
toutes les strates de l'état sont infiltrées par les financiers qui corrompent les politiques.
Il est urgent de se réveiller et d'agir.
Pendons les haut et court
a écrit le 25/09/2014 à 9:09 :
Oh le beau conflit d'intérêt qui se prépare avec cette manoeuvre. Les relations incestueuses public-privée vont s'emplifier. Super pour les affaires.
a écrit le 25/09/2014 à 8:35 :
On replace toujours les copains !
a écrit le 25/09/2014 à 6:28 :
Scandaleux ou est la déontologie ? Note système social de moins en moins remboursé au profit du privé l'assurance santé devient une marchandise rentable pour les Compagnies d'assurances privés qui font des profits énormes sur la santé des gens avec la complicité des politiques et de ces hauts fonctionnaires qui font tout pour démanteler la sécurité sociale demain ça sera les hôpitaux
a écrit le 25/09/2014 à 5:58 :
Outre, probablement un plus gros chèque en fin de mois, il sait qu'il est urgent de mettre un terme à la SS fonctionnellement, conceptuellement dépassée, pour la reconstruire bien différemment, et libéraliser toute l'économie de la santé avec une plus forte participation des individus, des assurances privées. Il se place dans une perspective que les français ne veulent pas voir, encore mais qui sera inéluctable pour faire une médecine moderne de pointe, individuelle ce qui est différent de la santé publique.
a écrit le 25/09/2014 à 5:20 :
Je l'invite a rejoindre notre nouveau parti:l'union pour la gamelle
a écrit le 24/09/2014 à 21:44 :
il finira comme les autres, sur l'échafaud
a écrit le 24/09/2014 à 21:23 :
et comment sont gérées les retraites ........
a écrit le 24/09/2014 à 21:16 :
voilà comment on prépare la privatisation de l'Assurance Maladie
inadmissible !
a écrit le 24/09/2014 à 21:13 :
Ce n'est pas seulement choquant, c'est inadmissible, ça dépasse l'entendement.
a écrit le 24/09/2014 à 19:40 :
C'est assez choquant de voir qu'un haut responsable d'un service public comme l'Assurance maladie se mette au service de ceux qui veulent démanteler la même Assurance maladie pour faire du business avec notre santé.
Réponse de le 24/09/2014 à 21:14 :
Tout à fait d'accord avec vous
Réponse de le 24/09/2014 à 22:14 :
Le rat quitte le navire....pour mieux revenir le dévorer ! Je n'imagine même pas le pont d'or qu'on lui a offert

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :