Le chômage devrait continuer d'augmenter fin 2014 et en 2015 selon l'Unédic

 |   |  321  mots
A fin août, Pôle emploi recensait 3,413 millions de chômeurs sans activité.
A fin août, Pôle emploi recensait 3,413 millions de chômeurs sans activité. (Crédits : reuters.com)
L'organisme qui gère l'assurance chômage, a prévu lundi une poursuite de la hausse du chômage, avec 44.000 demandeurs d'emploi sans activité supplémentaires d'ici à la fin de l'année et 96.000 en 2015, soit plus qu'annoncé en mai.

Quelque 106.000 nouveaux demandeurs d'emploi sans activité ont déjà été comptabilisés depuis le début de l'année. À fin août, Pôle emploi recensait 3,413 millions de chômeurs sans activité. Ces prévisions sont plus pessimistes que celles publiées en mai: l'Unédic prévoyait alors 103.200 inscrits supplémentaires pour 2014 et 60.000 pour 2015.

Léger ralentissement

Les nouvelles projections correspondent tout de même à un léger ralentissement de la hausse du chômage par rapport à 2013, année où près de 175.000 nouveaux chômeurs avaient été recensés par Pôle emploi.

Malgré la hausse attendue, le déficit du régime d'assurance chômage devrait se stabiliser à 3,8 milliards d'euros en 2014, comme en 2013, avant de baisser à 3,5 milliards en 2015, grâce aux nouvelles règles d'indemnisation qui sont entrées en vigueur le 1er juillet. Par conséquent, la dette du régime devrait atteindre 21,4 milliards d'euros à la fin de l'année et 24,9 milliards fin 2015.

Durcissement de régimes pour certaines allocations

Entrées en vigueur au 1er juillet, les nouvelles règles d'indemnisation, approuvées par trois syndicats (CFDT, FO et CFTC) et le patronat, durcissent le régime de certains allocataires, notamment les cadres touchant une importante indemnité de départ et les intermittents du spectacle.

Toutefois, face à la contestation des intermittents, l'État a décidé de compenser leur manque à gagner dû au nouveau calcul de leur "différé", période pendant laquelle ils doivent attendre avant d'être indemnisés.

Droits "rechargeables"

La nouvelle convention comporte également des mesures plus favorables aux chômeurs, comme les "droits rechargeables". Applicables dès mercredi, ils permettront aux allocataires d'accumuler des droits à indemnisation chaque fois qu'ils retravailleront, sans perdre ceux déjà acquis. Avant, ils perdaient une partie de ces droits.

Selon l'Unédic, 93.000 demandeurs d'emploi de plus devraient être indemnisés en 2014, "dont 82.000 du fait des nouvelles mesures". En 2015, le chômage indemnisé devrait augmenter de 74.000 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2014 à 20:44 :
Oh la la !!! C'est dure !!!
a écrit le 30/09/2014 à 20:42 :
Haut les coeurs, la fleur au fusil, youpi...Hic ! .......Ouinnnn!!! On ne m'avait pas dit que le fin du monde débuterait en mai 2012...
a écrit le 30/09/2014 à 13:44 :
Pendant ce temps au Royaume unis, le chomage baisse et la croissance et au rendez vous. Ah oui c'est telllllllllement bien le systeme social en France. Il est temps de se remettre en question.
a écrit le 30/09/2014 à 10:37 :
La fameuse courbe du "grand" économiste Hollande ne s' inverse pas ! Ben alors les socialistes nous auraient trompés depuis 2012, eux qui disaient que la crise était une illusion.
Encore deux ans et demi à trainer ce boulet de gauche !!!
Réponse de le 30/09/2014 à 11:17 :
parce que ensuite vous pensez vraiment, encore avec la droite ou autres boulets, vous pensez vraiment que notre situation va s'arranger?
a écrit le 30/09/2014 à 9:09 :
ben, oui, et c'est pas fini! le pays mis à sac, ainsi que la vie, et l'avenir des Français !! allez, y a PLUS RIEN A VOIR et en attendre ! CIRCULEZ !!!
a écrit le 30/09/2014 à 9:01 :
Quoi de plus normal que le chômage augmente,
il faut en chercher une cause majeur dans la désinvolture des structures parapubliques qui revendiquent s'occuper de l'innovation de l'économie locale et des industries nouvelles ...
- les assimilés fonctionnaires avec de vrais régimes de fonctionnaires somnolent, font la sieste et font la preuve de leur plus TOTALE DéSiNVOLTURE,
- les assimilés fonctionnaires avec de vrais régimes de fonctionnaires ne travaillent pas, ils ne regardent pas les dossiers fondés sur l'innovation industrielle, créateurs nets d'emplois en masse, et porteurs de fortes recettes rentrées de devise à l'exportation pour rétablir la balance commerciale de la France
*** pour inverser ce désastre,***
il faut fermer toutes ces structures parapubliques ruineuses et inutiles, TRèS contreproductives, les agences blas blas banquets, les faux centres de faux experts autoproclamés,
il faut aussi boucler les CCI Chambres de tuerie du petit Commerce et de déclin de l'Industrie, fermer aussi leurs dépendances et leurs relations dans les Greffes des Tribunaux de Commerce dont les fonctionnements ne sont pas clairs
Réponse de le 30/09/2014 à 9:12 :
IL FAUT ! IL FAUT ! Y A QU 'A FAIRE!! etc, etc...MAIS ça ne se fera PAS! alors que préconisez vous comme solution VALABLE et SERIEUSE? !on s'écoute parler conmme les politiques d'ailleurs! mais pour du concret, on FAIT QUOI?!
Réponse de le 30/09/2014 à 9:56 :
IL FAUT FERMER ! IL FAUT FERMER ! Y A QU 'A BOUCLER!! toutes les structures parapubliques nationales, régionales, départementales, agglomérationales qui sont toutes inutiles, ruineuses
AINSI soit-il ... l'Etat les Régions les Départements les Agglomérations cesseront de gaspiller des sommes astronomiques d'argent public prélevées sur le travail des français ...sous forme d'impôts et taxes
Réponse de le 30/09/2014 à 10:37 :
tout à fait de votre avis, mon ami, mais ça ne se fera pas, parce qu'ils ne le veulent PAS !on restera dans la même m....de, encore quelques temps, jusqu'à ce que tout se casse la gueule....ou jusqu'à ce que les Français se révoltent...MAIS, ça , c'est loin d'être garanti.
a écrit le 30/09/2014 à 8:55 :
Le jour ou ca sera un atout d'embaucher et non plus une contrainte tout changera. Mais c'est une leçon qu'ils n'ont pas reçu à l'ENA et il ne faut pas s'attendre à ce que nos gouvernants brillent par leur esprit d'initiative.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :