L'assurance chômage accuserait encore un trou de 3,8 milliards d'euros à la fin de l'année

 |   |  400  mots
Le nombre des chômeurs indemnisés devrait croître de 93.000 en 2014
Le nombre des chômeurs indemnisés devrait croître de 93.000 en 2014 (Crédits : reuters.com)
Rien n'y fait, avec le niveau toujours aussi élevé du chômage, les comptes de l'Unedic restent désespérément dans le rouge. Le déficit de l'assurance chômage atteindrait 3,8 milliards d'euros à la fin de l'année, puis encore 3,5 milliards à la fin 2015.

Les finances de l'assurance chômage vont mal, très mal même. Comment pourrait-il en être autrement alors que la France continue d'atteindre des sommets en nombre de demandeurs d'emploi. Ce lundi 29 septembre, le bureau de l'Unedic, l'organisme paritaire (patronat et syndicats) qui gère l'assurance chômage, a rendu publiques ses nouvelles perspectives financières pour cette année et 2015. Pas fameuses.

Un déficit de 3,8 milliards d'euros cette année, puis de 3,5 milliards en 2015

Cette année, le déficit de l'assurance chômage s'élèverait à 3,8 milliards d'euros, soit grosso modo ce que prévoyaient les précédentes prévisions. Ainsi, la dette cumulée de l'Unedic atteindrait... 21,4 milliards d'euros à la fin de l'année. Et, selon les experts de l'Unedic, si l'organisme n'avait pas adopté de nouvelles règles d'indemnisation en mars dernier, le déficit aurait été supérieur de 300 millions d'euros.

Pour 2015, le déficit serait ramené à 3,5 milliards d'euros et l'endettement atteindrait 24,9 milliards à la fin de l'année. A noter que le déficit de l'assurance chômage fait partie des déficits publics (à l'instar de ceux de l'Etat, des collectivités locales, de la Sécurité sociale) pris en considération par la Commission européenne pour vérifier si la France respecte bien le critère d'un déficit ne dépassant pas 3% du PIB. C'est pour cette raison que Manuel Valls a demandé aux partenaires sociaux de prendre toutes les mesures nécessaires pour que le trou de l'Unedic soit réduit à néant d'ici à 2017. Objectif très difficile à atteindre...

93.000 chômeurs indemnisés supplémentaires en 2014

Bien entendu, les prévisions moroses de l'Unedic sont basées sur des critères qui tiennent compte du marasme actuel. Ainsi, selon l'assurance chômage, la France continuerait de perdre des emplois cette année à hauteur de 46.000. Parallèlement, 93.000 demandeurs d'emploi supplémentaires seraient indemnisés cette année, dont 82.000 du fait des nouvelles mesures prévues par la convention d'assurance chômage finalisée en mars dernier et dont plusieurs vont entrer en vigueur le 1er octobre ("droits rechargeables", modification des règles du cumul possible entre indemnisation du chômage et revenu provenant d'une activité à temps partiel).

Pour 2015,  léger mieux: l'Unedic table sur 27.000 créations de postes dans son champ et sur une légère progression des recettes de 1,5%. Le nombre de personnes indemnisées progresserait de 74.000.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2014 à 11:06 :
CONTROLEZ TOUS LES INNOMBRABLES ABUS !!!!!!!
a écrit le 30/09/2014 à 10:46 :
Non, mais franchement, réfléchissons une seconde : à quoi peut bien servir un taff, qui ne nous permet même pas de vivre? survivre? ...tout juste, et encore.....si ça, c'est la vie", moi, perso, je suis le pape" !
a écrit le 30/09/2014 à 10:17 :
suprimons le foot à la télé , les courses,les jeux vidéos, et vous allez avoir 30% de chomeur qui vont reprendrent le boulot !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 30/09/2014 à 10:41 :
le boulot, quel boulot? ou y en a pas, ou il est payé a coups de haricots, et avant le 15, tellement ta paye est maigre, que tu es dans le rouge? t'es gentil, toi !
a écrit le 30/09/2014 à 9:03 :
Nivellement par le BAS......on va se retrouver , d'ici peu de temps, au même titre que ceux qui viennent s'installer chez nous, pour "mieux vivre" et toucher des aides! quelle hérésie!
a écrit le 30/09/2014 à 8:42 :
soi disant Ségolène avait prédit que l'électricité et gaz, n'augmenteraient pas cet hiver, et pourtant c'est fait !! marre de tous ces C..NS qui parlent pour ne rien dire, et sont payés grassement à promettre des choses qu'ils sont sûrs de ne pas tenir, marre d'être pris pour des quiches !! déjà, beaucoup ne se chauffent que très peu, ou pas, il y en a plus que l'on croit, faire attention, se priver , vous n'en avez pas marre??? !!!!!
a écrit le 30/09/2014 à 7:53 :
Si vous retourniez les chômeurs étrangers chez eux...Je vous signale qu'un français n'ayant plus de travail à l'étranger , ou en fin de contrat, est prié de rentrer chez lui.
Il n'y a qu'en France qu'on entretient le monde pendant qu'on suce celui qui travaille.
Réponse de le 30/09/2014 à 8:44 :
si on faisait le tour de tous ces gaspillages MOMUNENTAUX, ce problème ne se poserait pas, et pour la sécu, AUSSI!!
a écrit le 30/09/2014 à 0:45 :
merci pour le changement !!
valls hollande apres zayrault les déficits continuent

le Titanic file pleine vitesse

merci a tous les énarques et a Mme touraine qui aide bien a couler le navire
Réponse de le 30/09/2014 à 6:09 :
Rassurez vous. Ce que nous vivons aujourd'hui n'est rien comparé à ce qui nous attends en mai 2017.
Réponse de le 30/09/2014 à 8:48 :
ça va aller DE PLUS EN PLUS MAL ! Français, PREPAREZ VOUS !!!!!!!!!!!!politique plus que désastreuse, nous , on laisse prendre la France pour un havre de tranquillité pour les autres, et non, pour les Français !! pour les pollitiques, aucun problème puisqu'ils ne sont pas sollicités avec ce qu'ils touchent, pour ces gens là, c'est toujours les mêmes émoluments, les mêmes avantages, pendant que nous, on nous pressure à mort !
a écrit le 29/09/2014 à 22:32 :
Comme d'habitude, l’État et les collectivités dépensent l'argent public sans faire un effort d'économie, et lorsque la crise arrive, les besoins augmentent, l'effet ciseau est imparable. On peut pleurer indéfiniment sur ce déficit, c'est la mentalité de la gestion de l'argent public qu'il faut faire évoluer : ÉCONOMISER quand il y a croissance pour lisser les période de récession/déflation. Quel manque de bon sens de l'administration fiscale.... Et après faut payer toujours plus d’impôts, toujours plus de taxes pour compenser autant que faire se peut cette gestion calamiteuse, cet état d'esprit dépensier et profiteur qui caractérise si bien l’État français (et les collectivités). Désolant d'en arriver la... Ah ce trou sans fin qu'est cette administration française.
a écrit le 29/09/2014 à 22:06 :
Rien n'y fait...rien effectivement, rien du tout, le néant..nos politiques ne font rien.
a écrit le 29/09/2014 à 21:08 :
Mathématiquement : 1000 € par chomeur !! (environ 60 € par français, quel que soit son âge)
a écrit le 29/09/2014 à 20:50 :
Tant que certain toucheront plus en restant chômeur qu'en travaillant, le PB ne changera pas. Les patrons touchent trop lorsqu'on les virent pour vouloir d'un emploi d'ouvriers Quand au plus pauvres, mieux vaut toucher le chômage et faire un peu de black avec toutes les aides qu'ils n'auraient plus droit en travaillant; ca rapporte bien plus que de se lever tous les matins pour a peine 1200 euros par mois...
Réponse de le 29/09/2014 à 22:57 :
Plus de la moitié des demandeurs d'emploi n'est pas indemnisée.
Réponse de le 30/09/2014 à 9:25 :
voilà qui remet les pendules à l'heure .
a écrit le 29/09/2014 à 20:18 :
Il faut plafonner les assedics a 1 000 € ! les assurances privés(mutuelles) existent !
Réponse de le 29/09/2014 à 20:44 :
Les assedics sont prives.
Réponse de le 29/09/2014 à 21:16 :
Votre idée est fantastique. C'est à peu près le niveau moyen d'indemnisation. Ceux qui touchent plus ce sont les cadres; par contre les cadres fournissent plus de 30% des recettes et ne reçoivent que 10% des indemnisations (niveau de chomage moins élevé). Votre idée aboutirait à enlever 20% des recettes de l'UNEDIC car il serait bien sûr hors de question de financer l'UNEDIC sur la totalité du salaire pour ne recevoir que 1000 euros maxi, et en plus les assurances privées. C'est 6 ou 7 milliards d'euros qui manqueraient: vous faites comment?
a écrit le 29/09/2014 à 19:36 :
Bonjour,
Il y a un véritable problème de communication irrationnelle.
Le budget de la sécurité sociale n''accuse pas de trou, il est simplement sous-évalué par rapport à la réalité des besoin de la société française.
L’État n'a JAMAIS pris la mesure du Papy-Boom et des conséquences liées à l'usage massif de pesticide ainsi qu'à la pollution galopante. Cela induit un surcout ponctuel dans la sécurité sociale, cependant ce trou se résorbera DE LUI MÊME à la fin de Papy-BOOM dans une trentaine d'année.
Mais bien entendu il faut maintenir la pression pour faire passer la pilule fiscale. Ce trou du budget pourrait être facilement comblé par une baisse des salaires les plus haut dans la fonction publique, l'arrêt des déplacements de luxe de nos "élites" et la nationalisation des routes et autoroutes françaises. Et bien entendu grâce un demi point de TVA en plus.
Tout cela est la conséquence du Lobbying néfaste des entreprises qui ne veulent pas que l'on augmente la seule cotisation qui a vraiment lieu d'être augmentée à raison.
Réponse de le 29/09/2014 à 20:43 :
La nationalisation des routes et autoroutes françaises ???? Ah bon ??? Les routes sont privées ??? Et les sociétés d'autoroutes, quel est leur principal actionnaire ? Et comme, selon vous, un déficit (ou trou, si vous préférez) n'existe pas, et qu'il y a juste plus un budget sous -évalué, tout va bien! Dans quel monde vivez-vous? Vous devez certainement être chef d'entreprise, joyeux de ne payer que 80 à 110 % de charges par rapport au net, et qui serait prêt à payer encore plus!
Réponse de le 29/09/2014 à 20:53 :
On pourrait aussi instaurer le salaire maximum dans le privé...
Réponse de le 29/09/2014 à 21:19 :
Et un horaire minimum de travail effectif dans les emplois publics ... Gare à la grève ... on risque de revenir sur des "avantages" acquis : fini : parti !!!
Réponse de le 30/09/2014 à 10:14 :
@SPIP : Revoyez votre copie >> Les autoroutes françaises sont privatisées et la caisse des dépôts y détient des actions minoritaire uniquement afin de siéger au conseil d’administration pour vérifier que le cahier des charges et les lois sur les concession autoroutières sont respectées.
Pour ce qui est du déficit de la sécurité sociale, cela n'est pas un déficit mais un mauvais calcul de la art de l’État d'un point de vue comptable. Je m'explique : Dans une mutuelle lorsqu'un individu vieillit ses cotisations augmentent en fonction du risque accru de maladie, d'accidents etc ... . Hors ce n'est pas le cas pour les cotisations des assurés de la CPAM qui ont un taux de charge auprès des entreprises relativement stable alors que leur age et les pathologies afférentes augmentent. De ce fait il ne s'agit pas d'un "Trou de la sécurité sociale" mais uniquement d'un mauvais calcul des charges prélevées qui sont sous-évaluées. J'ose espérer que vous comprenez mieux à présent. Et les charges sont sous-évaluées car les entreprises font blocage depuis 20 ans sur ce sujet qui n'est pas médiatisé et qui se joue dans les murs de l’Élysée avec les Lobbyistes et les chefs d'entreprise. J'ose espérer qu'à présent vous saisissez la nuance ... .
Sinon pour les différentes remarques sur les hausses ou baisses de salaire je ne vois pas le rapport avec ma remarque qui ne se focalise que sur les CHARGES PATRONALES, charges qui constituent un élément de salaire différé (retraite et sécurité sociale principalement mais aussi formation professionnelle). Beaucoup e salarié ne l'ont pas encore compris. Si les charges patronales baissent, les droits des salariés baissent en terme de protection sociale et les impôts augmentent c'est mécanique et c'est ce qui se passe depuis le second mandat de jacques Chirac.
a écrit le 29/09/2014 à 19:27 :
3,8 milliards,, dont UN milliard du fait des un/tiers/mi/temps du spectacle...
Et pour ces gens là, il faudrait encore leur créer de "nouveaux droits" ....
Réponse de le 29/09/2014 à 21:36 :
Et pendant ce temps là les "intermittents" du bâtiment se brossent !!
Au fait l'épouse de Valls, elle travaille dans le bâtiment ???... tout comme Julie ... c'est bien connu !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :