Budget 2015 : Hollande dans l'impasse

Croissance économique surestimée, tout comme les économies budgétaires: le projet de budget pour 2015 risque de ne pas amener les fameux "résultats", tant attendus par l'ensemble de la gauche
Ivan Best

8 mn

(Crédits : Reuters)

Le projet de budget pour 2015 que le gouvernement a présenté aujourd'hui en conseil des ministres est-il réaliste ? Voilà quelques années, l'interrogation aurait suscité maints débats, entre économistes de tous bords, majorité et opposition, des semaines durant. Imposée par les derniers traités européens, la mise en place d'un Haut conseil des finances publiques, composé d'experts incontestables, sous l'égide du premier président de la Cour des comptes, permet de trancher par avance les discussions à venir.
Le Haut Conseil a publié ce matin même un avis aux conclusions suffisamment nettes pour qualifier ce projet de budget 2015 : il est d'ores et déjà caduc. Ou presque.

1% de croissance: c'est encore trop optimiste

Car ce projet de loi de Finances, qui permet au gouvernement d'afficher une très légère baisse du déficit public (4,4% du PIB en 2014, 4,3% en 2015), déficit qui suscite tant de critiques en Europe, et notamment en Allemagne, repose sur deux hypothèses. La première, c'est un redémarrage de la croissance, permettant d'atteindre une hausse de 1% du PIB en 2015. Sans ce redémarrage, les recettes fiscales ne seront pas, une fois de plus, au rendez-vous -c'est leur chute qui explique le dérapage du déficit en 2014, de 3,6% du PIB initialement prévus à 4,4% finalement estimés.
Or, le Haut Conseil des Finances publiques juge « optimiste » cette prévision de croissance de 1% pour 2015. Il liste une série d'argument en ce sens:

« En effet, atteindre une croissance du PIB de 1 % en moyenne annuelle en 2015 suppose un redémarrage rapide de l'activité sur un rythme moyen d'au moins 1 % l'an. Or les dernières enquêtes de conjoncture ne signalent pas une telle accélération à horizon de la fin de l'année 2014. En outre, « le scénario macroéconomique du Gouvernement présente plusieurs éléments de fragilité. Ils concernent à fois la demande mondiale et la demande intérieure (investissement des entreprises et consommation des ménages) :
-L'environnement international, qui est soumis à un certain nombre de risques majoritairement baissiers, pourrait se révéler moins porteur que ne l'anticipe le Gouvernement. L'Organisation mondiale du commerce a récemment révisé à la baisse sa prévision de croissance du commerce mondial à 4 % en 2015 contre 5,2 % dans le scénario du Gouvernement. Le redémarrage de l'activité pourrait être plus lent dans certains pays de la zone euro, notamment l'Italie. Le ralentissement à l'oeuvre dans certaines économies émergentes risque par ailleurs de se prolonger en 2015 ;
-La reprise de l'investissement productif (hors construction) pourrait être retardée compte tenu du faible taux d'utilisation des équipements, de perspectives d'activité incertaines et de la faiblesse des taux de marge sur lesquels le CICE n'a, pour l'instant, eu qu'un impact limité ;
-Le rebond de la consommation des ménages, qui repose sur une combinaison d'hypothèses favorables, pourrait être de moindre ampleur. En particulier, l'absence persistante d'amélioration sur le marché du travail pourrait conduire les ménages à ne pas diminuer leur épargne de précaution.

De cette situation économique encore très grise, il faudra tirer les conséquences budgétaires, notamment s'agissant des recettes. Bercy prévoit une accélération de la masse salariale versée par les entreprises, sur laquelle sont basées les cotisations sociales et les deux tiers de la CSG. Selon les experts officiels, cette masse salariale progresserait de 2% en 2015, après +0,8% en 2013 et +1,6% en 2014. Si cette hausse de 2% n'est pas atteinte, le déficit de la sécurité sociale -13,4 milliards d'euros prévus- sera plus lourd qu'annoncé, faute de recettes.

Hausses de prélèvements obligatoires pour les ménages

Les recettes risquent de manquer alors même que les ménages sont, une fois de plus, largement mis à contribution. Certes, l'impôt sur le revenu baisse de 3,2 milliards d'euros, mais les cotisations retraites augmentent -réforme de 2012 et de 2013-, tout comme les impôts locaux -c'est en tous cas ce que prévoit le gouvernement, selon les documents transmis au Haut conseil des Finances publiques- et la Contribution au service Public de l'électricité -financement des énergies vertes, figurant sur les factures EDF-, dont on parle peu mais dont le montant total pourrait dépasser les 7 milliard d'euros en 2015 !

Sans parler des taxes sur le gazole, accrues de 4 centimes par litre,  et de la redevance télé, relevée de trois euros. Autrement dit, pour la deuxième année consécutive, les prélèvements sur les entreprises baissent -montée en puissance du CICE, allègement des cotisations famille-, mais pas sur les ménages.

Au total, en raison de la baisse des charges au profit des employeurs, les prélèvements obligatoires baisseraient, très légèrement, de 0,1 point à 44,6% du PIB. Ils avaient continûment augmenté depuis 2010...

Les économies ne seraient pas au rendez-vous

Deuxième hypothèse formulée par le gouvernement -on peut même parler d'ambition, en l'occurrence- : réaliser 21 milliards d'euros d'économies en 2015 sur la dépense publique. Sans ces économies, le déficit ne baissera évidemment pas, il s'inscrira même en hausse.
Le gouvernement prévoit, grâce à ces coupes dans les budgets, freiner fortement la dérive spontanée des dépenses, qui atteignait 2% l'an en volume -une fois l'inflation déduite- au cours des années 2000. Bercy estime pouvoir limiter cette dérive à 0,2% en 2015. Avant déduction de l'inflation, cela correspond à une hausse, en valeur, de 1,1%.
Sur cet objectif, le Haut Conseil des Finances publique émet des doutes sévères:

L'objectif sera difficile à atteindre pour certains postes :
-la masse salariale des administrations publiques (hors cotisations sociales employeurs) serait stabilisée en volume, ce qui suppose, outre la parfaite tenue de la masse salariale de l'Etat, une rupture de tendance forte pour les collectivités locales et les hôpitaux ;
-l'inflexion de la dépense publique locale dépendra du comportement des collectivités locales en réponse à la baisse des dotations de l'Etat. Elles ont par exemple la faculté de les compenser en partie par des hausses d'impôt. De plus les réformes structurelles portant sur l'organisation des collectivités locales ne sont susceptibles d'avoir un impact financier qu'à moyen terme .
L'effort sur la dépense est réel depuis 2011. Le Haut Conseil considère toutefois, au vu des mesures présentées, que l'objectif d'une croissance de la dépense publique limitée à 1,1 % en valeur, prévu pour 2015, risque de ne pas être atteint.

En outre, les estimations concernant la sphère sociale sont sujettes à caution. Exemple : comment afficher d'ores et déjà près de 500 millions d'euros d'économies sur les dépenses d'assurance maladie grâce à la mise en place de la chirurgie ambulatoire, alors qu'elle relève d'une série de micro-décisions ?

 Des résultats?

Bref, on peut douter des 21 milliard d'euros d'économies, et surtout du quasi gel de l'ensemble de la dépense publique : il y a fort à parier qu'en mars 2016, lorsque sera publié le premier bilan des finances publiques pour 2015, sera constaté une hausse des dépenses bien supérieure. Mais les observateurs seront alors passés, sans doute, à un autre sujet.

En réalité, ce projet de budget pour 2015 risque de n'amener aucun des fameux résultats tant attendus par la gauche, Frondeurs compris. Ainsi que le souligne le Haut Conseil des Finances publiques, l'année 2015 risque de se solder par une quasi-stagnation, à nouveau, de l'activité, avec, à la clé une situation de l'emploi en berne. Le gouvernement prévoit une maigre progression du nombre d'emplois (+0,3% pour l'ensemble de l'économie, administrations comprises). Celle-ci risque d'être nulle.

On imagine aisément les conséquences de cette situation sur le chômage, dont l'Unedic prévoit qu'il augmentera de 100.000 en 2015.
S'agissant des déficits publics, le ministre des Finances, Michel Sapin, souligne lui-même la faiblesse de la diminution, mettant en garde les parlementaires socialistes qui voudraient des mesures plus « sociales », dans le cadre de la prochaine discussion du budget : « 0,1 point de PIB, c'est seulement 2 milliards d'euros », relève-t-il.
La probabilité est donc grande de voir le déficit des administrations augmenter en 2015, par rapport à l'estimation révisée pour 2014 (4,4% du PIB). Bien loin des 3% réclamés par la commission de Bruxelles...

La reprise, toujours repoussée...

Pas de baisse du chômage, nouvelle dégradation du déficit et donc alourdissement de la dette à grande vitesse : l'année 2015 ne serait pas celle de la reprise toujours attendue pour les mois à venir, et toujours repoussée à l'année suivante.
François Hollande, qui tant de fois a annoncé l'embellie, avant d'être démenti par les faits, ne se risque plus au moindre pronostic. C'est prudent. Il pourra toujours dire qu'avec le pacte de compétitivité, il a préparé l'avenir, en rétablissant les marges des entreprises.
Une politique de l'offre que même des économistes keynésiens appellent de leurs vœux, mais dont les effets positifs ne se font sentir qu'à long terme. Pas en 2015, donc.
A moins d'une envolée subite des exportations liée à la baisse de l'euro, et qui serait accompagnée par une diminution des cours pétroliers -sinon, l'essence verra son prix rebondir- , à moins d'une conjonction quasi miraculeuse, donc,  l'exécutif va se heurter une fois de plus à un mur dans sa tentative d'obtenir des résultats. L'impasse...

Ivan Best

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 110
à écrit le 13/10/2014 à 7:09
Signaler
On entend dire la France en perspectives négatives: voila la faillite des boomers incapables de faire de la croissance.

à écrit le 13/10/2014 à 6:30
Signaler
A quand une révolution des salariés précaires contre les fonctionnaires qui se prennent pour des seigneurs féodaux? Ne savez-vous pas alors qu'il existe des pauvres et des chômeurs que des fonctionnaires ne font pas leur travail et qu'ils ne pas sa...

à écrit le 13/10/2014 à 5:50
Signaler
C'est un régime taré, anti jeune et anti croissance. Les droits au chômage sont foulés au x pieds, et les jeunes n'ont pas de droits avant 25 ans. Il faut mettre 5 millions de boomers en retraite à pension constante, qu'ils remboursent leur dette 40%...

à écrit le 11/10/2014 à 6:58
Signaler
Que l'on cesse de vouloir faire de Hollande celui qui n'est pas coupable du déclin de la société française. S'il était aussi innocent que certains veulent le dire, la censure ne passerait pas sous silence les tares et les avatars de l'idéologie socia...

à écrit le 05/10/2014 à 15:14
Signaler
Aprés 14 ans de miterrandisme + 12ans de chiraquisme + une crise financière majeure, le pays est sur le flanc. Hollande qui n'a rien fait d'efficace les deux premières années doit avaler son chapeau sans alternative. Les Français ne se rendent pas co...

à écrit le 02/10/2014 à 10:44
Signaler
La France est un pays "fini" au sens équipé, du moins pour ceux qui peuvent. La croissance tant attendue n'est qu'un leurre et à moins de recréer une nouvelle économie avec tout ce qui va avec et pour cela il faut deux générations nous devrons nous e...

à écrit le 02/10/2014 à 8:59
Signaler
A La Tribune pas un seul mot à propos des "soutiens-qui-déchirent-le-couple-Chirac" ? LOL Jacques soutient Alain Juppé et Bernadette soutient Sarkozy !! oh mon dieu, quel drame familial, il n'y eu'en France qu'une chose pareille puisse arriver !! LOL...

le 02/10/2014 à 9:14
Signaler
Bien dit, ........mais alors QUI?????

le 02/10/2014 à 9:36
Signaler
Un clone de THATCHER

le 02/10/2014 à 11:40
Signaler
Juppé traine aussi des casseroles! certes, bien moins que Sarko, mais nous voulons DU NEUF, de l'incorruptible, de l'energique", du dsérieux, et surtout de l'honnête !! utopie? oui, je sais, mais on peut rêver un instant, c'est tout ce qu'il nous res...

le 02/10/2014 à 12:06
Signaler
@fidèle castor: et on pourrait aussi prendre les minsitres dans les prisons pour ne pas dépareiller :-)

à écrit le 02/10/2014 à 7:43
Signaler
Aucun effort des deputes senateurs etc...et des copains....ils sont tellement mal indemnises Faites ce que je dis ...pas ce que je fais

à écrit le 02/10/2014 à 3:35
Signaler
Le mur, c'est. MAINTENANT

à écrit le 02/10/2014 à 1:34
Signaler
Les bourricots C'EST MAINTENANT!!!

à écrit le 02/10/2014 à 1:31
Signaler
Je vais tout freiner à sec et en conséquence au niveau de ma consommation!!!! C'est la seule solution pour leur plier les genoux!! Comme ça il y aura moins de TVA!!! À +

le 02/10/2014 à 7:44
Signaler
tout a fait d accord....la seule facon de deloger les rats politiques...couler le navire

le 02/10/2014 à 11:48
Signaler
comme d habitude trop d élus trop de hauts fonctionnaires trop payés et trop defiscalises trop d argent gaspillée et donnée. a tout va, région, département ministère. pour moi un sénateur et député. ne doit pas être cumulard ni faire plus d un mandat...

à écrit le 02/10/2014 à 1:31
Signaler
Je vais tout freiner à sec au niveau de ma consommation!!!! C'est la seule solution pour leur plier les genoux!! Comme ça il y aura moins de TVA!!! À +

à écrit le 01/10/2014 à 23:58
Signaler
Excellent article. Une preuve, une fois de plus, que ce gouvernement est incapable et qu'en plus il se fiche de nous.

à écrit le 01/10/2014 à 23:34
Signaler
Il n est plus crédible et j ai du mal à croire qu'il va rester encore 30 mois Ça sent le sapin !! Le tsunami va arriver par ou ??

à écrit le 01/10/2014 à 23:15
Signaler
Si vous, Français, ne bougeaient pas maintenant, les financiers vous prendront vos économies. Finalement, c'est peut-être ceci le socialisme à la "Française" car à ce moment là, ils seront tous ailleurs. Comme on dit là-bas, "responsable mais pas cou...

le 02/10/2014 à 7:13
Signaler
c'est à craindre, mais alors là, tout de même , espérons que LES FRANCAIS VONT SE BOUGER! !!!!!!!!!!!

à écrit le 01/10/2014 à 23:10
Signaler
Putain! Encore 30 mois de ces incapables

à écrit le 01/10/2014 à 23:05
Signaler
La photo me fait pensé un film : Apollo 13 « Houston, we have a problem ». Il faut un calme fantastique pour annoncer la panne. à ce niveau, il nous faut un marabout.

le 02/10/2014 à 0:02
Signaler
chaud les marrons! une chanson non. Les paroles de la chanson Les Marrons Chauds de Dalida.

à écrit le 01/10/2014 à 22:55
Signaler
Je vais beaucoup moins travailler, donc je vais préserver ma santé Je vais beaucoup moins rouler, je vais préserver ma planète Je vais beaucoup moins consommer, je vais préserver mon maigre budget CQFD Ils n'auront pas un rond de plus de ma part ...

le 01/10/2014 à 23:05
Signaler
bon résumé de ce qui vous sera salutaire, c'est bien pensé, sauf que si vous possédez ne serait ce que quelques économies, c'est risqué...ça craint! on ne sait jamais, avec de tels lascars...nous sommes à la merci des truands en quelque sorte, et ça,...

le 01/10/2014 à 23:06
Signaler
Courage Thelma !

le 02/10/2014 à 1:28
Signaler
Courage cocotte, je vais réduire mes achats qu'à l'alimentaire et le vestimentaire. Les sorties, restos, ciné, bref les loisirs j'arrête tout!!!! Comme ça plus de TVA pour ces porcs!!! Tous pourris!

le 02/10/2014 à 11:19
Signaler
Pareil je boycotte tout. La consommation et la croissance ile ne l'auront pas tant qu'ils nous prendront pour des vaches à lait. Le boulot en revanche j'ai pas trop le choix, faut quand même que je gagne un peu ma vie ;)

le 02/10/2014 à 20:43
Signaler
Moi aussi; de toute façon ma consommation est déjà très réduite et depuis pas mal de temps ...

à écrit le 01/10/2014 à 22:53
Signaler
Ni Bercy ni les marchés internationaux ne s'inquiètent pour la France. Les Français sont riches et ont une épargne abondante. Les hauts financiers savent qu'en cas de gros pépin, il suffira de prélever 10 à 20% de l'épargne des Français pour sauver l...

le 01/10/2014 à 22:57
Signaler
du VOL PUR & SIMPLE! nos énarques, n'ont qu'à cracher au bassinet, POUR CHANGER !

à écrit le 01/10/2014 à 22:30
Signaler
Qu'il soit dans l'impasse on s'en fout, c'était prévisible. Le problème c'est que c'est nous qui allons nous retrouver sur le carreau !

le 01/10/2014 à 22:38
Signaler
"le carreau"....c'est encore sympa, pour ce qui nous attend.....

le 01/10/2014 à 22:43
Signaler
" Laà haut", ils ne seront pas dans une impasse! ils s'en fichent, ils sont gras de leurs porte feuille et tout ce qui va avec, eux, ne risquent rien ! leur avenir est assuré...le nôtre, se la casse mal, et celui de nos enfants, avec !!

le 01/10/2014 à 22:58
Signaler
D' accord avec vous mais dommage que vous repreniez le langage de ceux que vous accusez ... Même en pseudo, mais bon ...

à écrit le 01/10/2014 à 22:22
Signaler
Il n avait pas de stratégie pas de conviction pas de courage et maintenant il va essayer de tenir 2 ans et demi Biensur il ne fera pas de réformes il a trop peur de la rue Resultat Comme tous les sortants il sera balaye aux élections pour son impu...

le 01/10/2014 à 22:37
Signaler
mais il aura le toupet monstrueux ( tout comme "l'autre", qui a de nouveau fait apparition, alors qu'on ne devait plus le voir !! ), de se représenter, n'ayant rien fait de bien pendant 5 ans, et de bien, plutôt fait en catastrophique.!

à écrit le 01/10/2014 à 22:06
Signaler
Les français ont voté un socialiste pour régler les problèmes, combien de fois faudra t'il répéter que les socialistes créent les problèmes.

le 01/10/2014 à 22:45
Signaler
Les français ont voté socialistes pour qu’ils mènent une politique socialiste. Ils se sont fait entuber car ceux-ci mènent une politique libérale. Et, bien évidemment, les politiques libérales ne profitant qu’aux plus riches, les résultats sont bien ...

le 01/10/2014 à 23:02
Signaler
vous avez entièrement raison, une "GOCHE", qui fait une politique libérale! il aurait pu, au moins(Hollande), garder son réenchantement , dans la poche au lieu de promettre monts et merveilles" N....QUES, encore une fois, merci Mr le Président, mais ...

le 01/10/2014 à 23:04
Signaler
+ 100 ! Ce sont des évidences ... et c'est le système qui veut ça; et avec les autres c'est la même chose ou pire ...

à écrit le 01/10/2014 à 22:06
Signaler
Les français ont voté un socialiste pour régler les problèmes, combien de fois faudra t'il répéter que les socialistes créent les problèmes.

à écrit le 01/10/2014 à 21:47
Signaler
Dégage comme ton copain Sarko!

à écrit le 01/10/2014 à 21:16
Signaler
Hollande a été elu sur un accident par des électeurs qui ont voté contre Sarko. On en voit les conséquences tout les jours. C est un incapable

le 01/10/2014 à 21:46
Signaler
ce que vous dites est vrai, mais votre dernière impression, est bonne aussi pour le précédent président.

à écrit le 01/10/2014 à 21:08
Signaler
Les français aime la relance, elle dure 40 ans, mais jamais ils ont élu des artistes de l'ascension, après les Alpes, Hollande a pris la relève et attaque les Pyrénées. Comparons-nous avec nos voisins germaniques; ceux que nous aimons tellement fair...

à écrit le 01/10/2014 à 20:42
Signaler
Allons donc, toi président tu as l'air un peu coincé sur la photo. Relaxe-toi et sors une petite blagounette de ton cru pour rassurer les sans dents :-)

le 01/10/2014 à 23:09
Signaler
On n'a pas à être rassuré par ces gens pour la simple et bonne raison qu' on attend rien d' eux ... contrairement à beaucoup d'autres ...

à écrit le 01/10/2014 à 20:33
Signaler
Comment les citoyens peuvent ils faire passer le message au gouvernement qu il faut remettre à plat l organisation de l état ? C est dingue de voir une fois de plus les politiques ne pas faire le job

le 01/10/2014 à 21:49
Signaler
ILS ne nous écoutent PAS! ils ne le veulent PAS! aucune leçon tirée des municipales, ni des européennes.....jamais ! une seule chose est crainte par eux, mais peu probable vu l'état de passivité actuelle des Français, c'est la révolte......!

le 01/10/2014 à 22:21
Signaler
Oui ! Jusqu' à quand ces errances ou jusqu' où ?

à écrit le 01/10/2014 à 20:31
Signaler
Le socialisme s'arrête avec l'argent des autres a dit W Churchill. Nous devrions bientôt être débarrassé d'un tel incapable....

le 01/10/2014 à 22:47
Signaler
Vous oubliez un petit détail : les « socialistes » au pouvoir ne font pas une politique socialiste, mais bien libérale. Les résultats actuel ne sont que les fruits des politiques libérales appliquées dans la plupart des pays du monde.

à écrit le 01/10/2014 à 20:22
Signaler
Notre pays est dirigé comme on joue une partie de Kamoulox !

à écrit le 01/10/2014 à 20:07
Signaler
La messe est dite ! Les 3éme classe seront les premières victimes du Titanic L'histoire se répète !

le 01/10/2014 à 22:14
Signaler
Les gros maigrissent les petits crèvent

le 01/10/2014 à 22:24
Signaler
Bien résumé Thelma.

à écrit le 01/10/2014 à 19:46
Signaler
Pour la suppression du CES il faudra en parler à Georgette Lemaire qui en parlera à Mitterand

à écrit le 01/10/2014 à 19:38
Signaler
Et encore on a de la chance ' on va pas faire la guerre à la Russie, ça aurait été plus cher

à écrit le 01/10/2014 à 18:57
Signaler
Une situation affolante, et qui n'amène pas de mesures crédibles de la part de nos gouvernants. et soyons clairs, Gauche et droite sont au coude à coude dans la médiocrité. Le budget n'est pas crédible, et même s'il l'était, il ne répond pas à l'urge...

le 01/10/2014 à 19:45
Signaler
......à pleurer, oui, sur notre belle France que l'on mène à la ruine, ainsi qu'au désespoir pour beaucoup de modestes Français.

à écrit le 01/10/2014 à 18:29
Signaler
gouverner c'est prévoir qu'on va se tromper ! Et bien , je vous le dis , il le font exprès .

le 01/10/2014 à 19:27
Signaler
Hollande continue à nous mentir, plutôt que de prendre des décisions pour remettre le bâtiment en route et ses électeurs au travail utile : il nous enfonce dans le déclin pour protéger sa clientèle...

à écrit le 01/10/2014 à 18:26
Signaler
Hollande dans l'impasse... avec son scooter !... et nous derrière !!!!!!!!!!!!!!

à écrit le 01/10/2014 à 18:24
Signaler
Etre en mesure de payer des impôts devrait être un honneur. La gestion des deniers publics est tellement polluée qu'échapper à l'impôt est presque devenu une obligation. Nos politicards de tous bords, à l'exception de quelques uns, dés qu'ils sont da...

le 01/10/2014 à 18:36
Signaler
commentaire , non seulement, très bien écrit, mais aussi très explicite! absolument conforme à la réalité , rien à ajouter : EXCELLENT !!

le 01/10/2014 à 19:47
Signaler
Très bon commentaire, en effet.

à écrit le 01/10/2014 à 18:23
Signaler
mélanchon a dit il ne savent pas faire , et bien il fallait laisser faire mémé et nous aurions vu si lui en était capable , car la nous sommes dans la muise

le 01/10/2014 à 22:49
Signaler
Peut-être que lui, au moins, aurait réellement appliqué une politique de gauche, contrairement à ce traître de Hollande qui se fait élire sur un discours de gauche, et, sitôt arrivé au pouvoir, baisse son froc et applique dare dare une politique de d...

à écrit le 01/10/2014 à 17:53
Signaler
C est le socialisme francais qui est dans l impasse , comme il l avait été en Angleterre et bien d autres pays aupravant, avant l electrochoc libéral createur de richesses.

le 01/10/2014 à 18:34
Signaler
... et de pauvreté

le 01/10/2014 à 22:53
Signaler
Créateur de richesse le libéralisme ? Ah bon ? Pour qui ? La politique actuelle n’est PAS socialiste, mais libérale. Le résultat est sous vos yeux. La politique libérale n’est qu’un moyen pour permettre à une minorité d’exploiter la majorité et d...

le 01/10/2014 à 23:14
Signaler
Oui ! Et les miettes comme chacun le sait, c'est pour les oiseaux !

à écrit le 01/10/2014 à 17:43
Signaler
La France n'est plus très loin du cancer généralisé. Les métastases Sapin et Eckert vont l'achever. Dans la justice sociale bien entendu.

à écrit le 01/10/2014 à 17:33
Signaler
C'est maintenant !

à écrit le 01/10/2014 à 17:33
Signaler
secret de polichinelle: la croissance potentielle de la france est proche du zero, alors les previsions a 1.5 et 2%, ca fait rigoler! et c'est pas en vomissant sur les investisseurs et les chefs d'entreprises que ca va aller mieux!

à écrit le 01/10/2014 à 17:33
Signaler
Le syndrome d'une faillite à la"Grecque" se précise à grands pas.La chancellière et le FMI vont devoir prendre les choses en main rapidement.Le vote du budget va etre rock'n roll.

à écrit le 01/10/2014 à 17:04
Signaler
je vais revendre mon camping car de 2014 pour survivre jusqu a 2017,bon sang!

le 01/10/2014 à 19:22
Signaler
non seulement ils sont incapables de boucler le budget mais ce sont de incapables ..............................................

à écrit le 01/10/2014 à 17:04
Signaler
je vais revendre mon camping car de 2014 pour survivre jusqu a 2017,bon sang!

à écrit le 01/10/2014 à 16:48
Signaler
Pour 100 euros de plus De CSG sur ma retraite (budget 2015), c'est 1 500 euros de dépenses en moins que je planifie. C'est la réponse du berger à ....la bergère

à écrit le 01/10/2014 à 16:43
Signaler
Avec ma femme et nos amis on joue à "qui dépense le moins". Évidemment on sait à quoi servent les impôts alors on ne veut pas contribuer a cette gabegie.

le 01/10/2014 à 17:02
Signaler
Mon livret A est maintenant vide et ce jeu de "je dépense moins" risque de durer longtemps à cause de l'incompétence en gestion de notre administration française qui a paralysé la France et les français. Tirons la couverture et essayons de nous mett...

le 01/10/2014 à 20:14
Signaler
@Dupond: bon, pour ce qui est de tes amis, ils viennent manger chez toi, donc tout bénéfice. Quant à dépenser moins que ta femme, ça doit pas être trop dur. Personnellement, je ne connais pas de femme qui ne dépense pas :-)

à écrit le 01/10/2014 à 16:37
Signaler
Depuis que ce polichinelle est arrive nos dépenses se concentre à 90% sur la nourriture et les dépenses contraintes pour le reste. Bien sur les impôts ont fait un bond qui nous a dégoûter temporairement de consommer.

à écrit le 01/10/2014 à 16:35
Signaler
Gagner du temps, penser à se faire réelire en 2017......et la France et les Français, dans tout ce marasme, ils font quoi? le sort qui va nous être réservé va s'apparenter à la Grèce.....

à écrit le 01/10/2014 à 16:31
Signaler
Ils n'ont qu'à commencer à se serrer un peu, beaucoup la ceinture, eux aussi !

à écrit le 01/10/2014 à 16:27
Signaler
Ce n'est pas Hollande qui est dans l'impasse, c'est nous. On ne peut pas payer plus de taxes, alors il n'y a pas le choix, l'heure est venue de débaucher dans la fonction publique, c'est le seul levier important qu'il reste. C'est d'ailleurs parfaite...

à écrit le 01/10/2014 à 16:07
Signaler
Hollande comme tous les autres "dirigeants" du G20, est réduit au rôle de figurant sur le pire casting d'après guerre, celle de 1939- 1945. En quoi peuvent-ils changer la donne de l'endettement croissant puisque la mondialisation à fait grimper de 2...

le 01/10/2014 à 16:53
Signaler
La théorie du complot, il y avait longtemps...

à écrit le 01/10/2014 à 15:57
Signaler
MONSIEUR SARKOZY a emprunté 400 MDS' pour éviter le chaos boursier de 2009 ,monsieur HOLLANDE a dépensé 280MDs en 2.0 année cherchez l’erreur les 5MDs de sa folie' une cessation de paiement arrive a grands pas !!

le 01/10/2014 à 18:32
Signaler
600 MDS pour monsieur Sarkozy... pas 400, et pour quel résultat ?

le 02/10/2014 à 7:42
Signaler
A tous ceux qui dans les bars de bistrot nous disent que NS nous a laissé 600 milliards de dettes supplémentaires rappelons que la crise financiere c est 2008 , date qui restera dans l histoire , et non pas 2012 /2014 .

le 02/10/2014 à 12:47
Signaler
et les tonnes d'or qu'il a" lâché "?? !

à écrit le 01/10/2014 à 15:32
Signaler
Il n'y aura rien de ce qui est prévu d'acté au 31 décembre 2015: croissance, sans doute plutôt 0,8; déficits du PIB, 4,3 ce sera sans doute plutôt 4,5; taxations supplémentaires, elle ne sera pas au rdv non plus, les Français sachant depuis 2012 s'or...

le 01/10/2014 à 17:38
Signaler
la croissance ne sera pas 0.8 mais 0 ( + ou -) ... tout le monde leve le pied en interne; les multinationales mettent les voiles vu qu'on les met dehors, la rentabilite des boites va au tas, et de toute facon, 0, c'est peu ou prou la croissance poten...

le 01/10/2014 à 22:57
Signaler
En même temps, soyons clair, les multinationales, on s’en fou, elles ne font que pomper du fric et créent très peu d’emplois. Ce sont nos TPE/PME qui sont nos emplois. Et, surtout, n’oublions pas que de toutes façons, la croissance, c’est fini ! ...

à écrit le 01/10/2014 à 15:27
Signaler
Que l'on fasse une politique de l'offre, ou de la demande, cela profitera toujours a "nos voisins" tant que nous n'aurons pas de frontière!

le 01/10/2014 à 16:11
Signaler
Ou avez vous trouvé cette idée ridicule

le 01/10/2014 à 16:26
Signaler
+1

le 01/10/2014 à 16:33
Signaler
+ 1

le 01/10/2014 à 19:53
Signaler
-3

à écrit le 01/10/2014 à 15:21
Signaler
meme avec une croissance de 1 % du pib cela ferrait 0.4 de croissance du pib par tete ... 2014 sera négative + 0.4 égale Moins 0.2 par tete de pipe... ensuite on dépense on dépense opérations exterieure plus un ME on donne ceci 1 MD on va reduire ou...

à écrit le 01/10/2014 à 15:16
Signaler
Les 600 000 élus sont déconnectes!!!! Le peuple français est remplis de désillusion. Enfin la petite moitié qui paye tout. Que je suis triste pour mon pays.

le 01/10/2014 à 16:00
Signaler
Je pense exactement la même chose. Tristesse comprise

le 01/10/2014 à 17:33
Signaler
+ 1

à écrit le 01/10/2014 à 15:13
Signaler
Gagnez du temps, c'est tout ce qui les intéresse et ce sont "des ordres" venue de plus haut!

à écrit le 01/10/2014 à 14:55
Signaler
4eme année de PIPO

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.